Sponsors

FacebookTwitterGoogle Bookmarks

Disposant depuis quelques mois d’une version du Workbench et d’AmigaDos 1.3, et depuis début décembre de la version commercialisée, je me propose de donner ici quelques impressions d’utilisation. 11 n'est pas question de faire ici une nième présentation détaillée de cet ensemble. Par ailleurs, le manuel de la version 1.3 des logiciels dont je ne dispose que d’une copie en anglais, est clair et très bien fait. Il comporte la documentation des fichiers de la disquette Extrasl.3, un excellent chapitre plein d'exemples sur les Startup-Sequences et môme la documentation de MicroEmacs. Il est publié directement par Commodore et est du même niveau de qualité que le traditionnel manuel publié par Bantam Computer Books. H ne dispense pas par ailleurs de l'achat de ce dernier manuel, au contraire, il s'y réfère souvent. Expérience d’utilisation des versions 1.3 du Workbench et d’AmigaDos par Pierre Ardichvïli J'espère que les auteurs de "Clés pour Amiga" et de la 'Bible de l'Amiga" publieront rapidement des compléments en français pour la version 1.3. Je vais donc dans cet article vous faire part de quelques constatations personnelles, d’ordre très pragmatique sur la version 1.3, en indiquant toutefois que je n'ai pas connu la version 1.2 en Kicks- lan sur le 1000. Et que j’ai l'optique particulière d’un utilisateur d’Amiga 2000 avec extension de mémoire et disque dur.

Click image to download PDF

Document sans nom A M 1 G f - N E W - S M4584- 10 - 20 00 F CATALOGUE AMIGA D.P.S. LA TRAME DU YETI 3794584020000 0010 Suisse : 5.S» Canada : 4.95 Belgique : 145 JANVIER-FEVRIER 1989 No. 10 Parte qu'il est multitâche, simple à utiliser, rapide.
Parce qu'il est multi-applications, des images de synthèse aux activités créatives de pointe (bureaux d'études, recherche), de la gestion traditionnelle à la bureautique.
Parce que l'AMIGA 2000 permet à l'entrèprise de réaliser elle-même ses outils de communication: fiches techniques et journaux d'entreprise en PAO - animation visuelle et sonore de séminaires - films vidéo avec son stéréo - présentation - transparents, etc. Parce que, avec ses 4096 couleurs disponibles, son écran haute résolution, pour les "pros" de l'image, graphistes, architectes, designers, c'est un must.
Parce que l'AMIGA 2000 est multistandard. Il sait être compatible PC-XT, AT et permet l'exploitation de nombreux programmes développés sous MS D0S, et prochainement sous UNIX.
Parce que même les développeurs le considèrent comme un phénomène et le placent, de plus en plus, au cœur des systèmes qu'ils conçoivent.
Parce que son rapport prix efficacité en fait un excellent investissement.
L'AMIGA 2000, c'est l'ordinateur de ceux qui innovent.
Micro-ordinateur professionnel multitâche.
• Interface utilisateur soignée : multifenêtrage, menus dé
roulants, icônes, souris.
• Unité centrale puissante (Motorola 68000).
• 9 emplacements de cartes d'extension (dont 1 pour la vidéo, I
pour carte accélératrice).
• Hautes qualités graphiques au standard vidéo (jusqu'à 4096
couleurs et 640 x 512 entrelacé) et sonores (4 voies stéréo, 9
octaves, synthétiseur intégré).
• Avec ou sans disque dur.
• Possibilité d'insérer unecorte PC-X Tou AT permettant l'exé
cution d'un programme MS DOS en plus des tâches AMIGADOS.
Commodore 10 MILLIONS DE MICRO-ORDINATEURS DANS LE MONDE Toute machine vendue car ComntodoreFranceosonréseoudedistributeursogréésporteuneétiquettecodebarreàen.têteCommodoreFronce PC XT AT sont des marques deposees d International 8usiness Machines.
Nom_ Adresse _ . Société __ Tél.
EDITO Ceux de nos lecteurs qui ne sont pas abonnés auront remarqué l’augmentation du prix de couverture d’A-News de 15 à 20 francs. Le prix de l’abonnement annuel reste inchangé pour l’instant, à 180F, et nous vous encourageons à en profiter. A partir du numéro onze nous allons envoyer les journaux aux abonnés' quelques jours avant de livrer aux kiosques par l’intermédiaire de l’NMPP, pour réduire, voire faire disparaître, les différences entre les deux systèmes de distribution.
Il y a une autre oonne nouvelle pour ceux qui ont du mal à se procurer leur numéro mensuel d'A-News. A partir du mois prochain nous augmentons notre tirage de 11000 à 16000 exemplaires.
Enfin vous avez le Workbench 1.3 entre les -, mains. Le documentation en français manque cruellement, mais ne devrait pas tarder à arriver. Elle sera vendue en forme de kit avec disquettes par Commodore-Franpe.
Pierre Ardichvili a testé la version américaine, et se dit impressionné.
Son compte rendu domine ce Numéro 10 qui manque un peu de gaieté, n’est-ce pas Mr Ramon? Le mois prochain nous serons moins sérieux, c’est promis!
Bonne année à tous, et bonnes études à Little Zeus qui nous quitte, provisoirement on l’espère, après presque un an de travail pour ses amis dans la communauté Amiga.
SOMMAIRE NEWS NEWS NEWS ... 4-5 ESSAI WORKBENCH 1.3 ...6-12 LE COIN C ..13-16 MODELER 3-D .16 CUPERTINO'S ALOHA NEWSLETTER 12 pages ...17-28 DEEP-DEEP VIRUS AM1CAT CLI POUR AMIGADEBUTANTS ..29 PHOTON VIDEO ...30 DEMO DU MOIS ....30 ASSEMBLEUR DE LITTLE ZEUS ...31 LORICIELS
CONSOLE ....32 CORRUPTION - LA SOLUTION ....33 LA TRAME DUYETI .34 LE PAVE DES ULTRA-NEWS ..3Ô-.37 ROGER RABBIT ..39 COURRIER 40-41 ICON PAINT ......41 PETITES ANNONCES, ABONNEMENTS .....42 LE POINT SUR PHOTON PAINT ....43 A cause des changements dans notre distribution ce numéro est
daté Janvier-Février. Le numéro 11 (de Mars) sortira le 20 Février.
Copyright NewsEdi- tion.1988. Reproduction inlerdile sans autorisation. Amiga, Amigados, Workbench sont des marques déposées de Commodore Inc. Les articles n'engage que leurs auteurs Ce numéro a été mis en page sur Amiga avec Professional Page, Deluxe Paint 11, Prowrite 2, Zuma Fonts et l’imprimante LaserWriter d’Apple.
A-News est édité et publié par NcwsEdition SARL de Presse à ZABlis,24500 Eymet.. Tél 53-23-7616 53-58-71-46 FAX53-23-75-35.
Directeur de la Publication.
Bruce Lepper NEWS NEWS NEWS NEWS NEWS Scoop pour le journal anglais Your Amiga - leur reporter est allé à Sou- thampton voir l'équipe de Mediagenic qui travaille sur les dernières étapes de MusicX, un sequencer et "station de Ira vail Midi" créé spécialement pour l'Amiga.
Quelques détails : enregistrement et playback de 25 000 événements Midi sur 250 pistes (quatre fois plus que la concurrence); possibilité d’utiliser les sons internes de l'Amiga (format IFF, Sonix, Music X); SMPTE timcclock incorporé; plusieurs façons de synchroniser (interne, horloge Midi d'une batterie électronique, tout système de verrouillage vidéo, ou une unité codeur-temps Midi); éditeur d'événement; éditeur de mesure; contrôle logique de plusieurs Midi IN, OUT, THRU (patchbay 16x16); fonction kcymap qui permet des différentes parties de votre clavier d’envoyer des messages MIDI
différents; moniteur Midi incorporé; fonction bibliothèque qui permet d'enregistrer les datas "système" de vos batteries, synthétiseurs, etc; multitâche avec Workbench... La conclusion de notre confrère?
"Si le KCS de Dr T était le Rolls des sequencers sur Amiga, on peut dire que Musix-X est sûrement la Porsche 959".
(Mediagenic, 23 Pond St. Hampstcad, London NW3 2PN, tél 1-431-1101. Prix; environ 2200F;.
* * * Oh la la ça fait peur... Dans le manuel en français de
Quarterback, programme de sauvegarde de disques durs, on lit:
..."nous n’avons, à ce jour, connu un seul disque dur qui n'ait
pas un jour rendu l'âme ou eu des faiblesses et toutes les
informations conservées perdues". Et ça continue: "Les mots
peuvent difficilement traduire ce sentiment horifié que vous
pouvez avoir, ou déjà avoir eu, lors que vous voyez à l’écran :
DUO: lias a readJwrite error ou F.rror validaling drive DUO:."
Quarterback vient d'être traduit (documentation seulement) en français par MAD, 82 Avenue du Général Lcclcrc, 92100 Boulogne (tél 48-78-11-
65) . Test bientôt.
En attendant, nous avons demandé à Philippe de MAD s’il n'avait pas exagéré les choses. Sa réponse: "Il n'existe aucun disque dur qui n'aura pas un jour ou l'autre un "rcad wrile error" ou similaire. Les causes sont variées - cela peut être une fausse manipulation, un virus, ou un autre problème. Mais c'est vrai pour tous les ordinateurs - l'Amiga n’est pas pire que les autres."
Chez A-News nous connaissons un disque dur qui n'a jamais perdu scs données jusque là - mais cela ne fait que deux semaines qu'on l'a. Dans le manuel de notre GVP Impact "hard card" on trouve des avertissements presque aussi alarmants: "Ne jamais éteindre ou réinitialiser votre Amiga juste après utilisation du disque dur. Il faut attendre au moins 15 SECONDES après la fin d'activité de la dernière commande. Ceci parce que l’AmigaDos pouvait encore être en train de mettra à jour des structures data criti ques sur le disque dur depuis ses propres tampons-mémoire internes, même si toute
activité semble terminée.
“Pour la même raison on ne doit jamais éjecter une disquette 3.5" de son lecteur avant que le témoin soit éteint. Si l'on ne lient pas compte de cet avertissement, TOUT data et fichiers sur le disque dur peuvent être perdus. Dans certains cas, il sera nécessaire de reformater et réinitialiser le disque dur. Ceci est un problème inhérent au système multitâche de TamigaDos et n'est pas la faute de l'Impact contrôleur SCSI."
Décidément... On se demande combien de jours ça va marcher...
* * * Encore au sujet des sauvegardes, The Disc Company, éditeur
de "Kindwords", a annoncé au Commodore Show de Lon dres son
"Superback". Utilitaire de sauvegarde rapide. Performance
déclarée : 20 méga sauvegardés en 20 minutes. Prix £52.95. Aux
Etats-Unis EZ-Soft présente EZ-Backup, un programme qui prétend
réduire le nombre de disquettes nécessaires pour les
sauvegardes de disque dur.
Une seule sauvegarde intégrale est nécessaire, et le même jeu de disquettes est utilisé pour chaque "mise à jour" ultérieure.
L’espace sur les disquettes est géré en enlevant les anciens fichiers d ’archives et en permettant la sauvegarde d'entre 0 et 255 versions de chaque fichier. Les fichiers sont sauvegardés en formai Amigados. Prix $ 50, EZ-Soft 21125 Chaiswonh St. Chatsworih, CA 91311, tél 818-341-8681. •
* * * Hisoft déclare que son Hisoft Basic est plus rapide que
tous les autres Basics sur Amiga. C'est nouveau, çâ vient de
sortir, mais nous ne l'avons pas encore vu.
* * * Le concours Gagnez Votre Entreprise organisé par le
Carrefour Media Jeunesse, qui récompense le meilleur nou- vau
logiciel éducatif, a été gagné par Jean- Claudc Pcrraud de St
Albin . Calvados, pour un système de logiciels pour l'assis
tance à la conception de circuits électroniques destinés aux
marchés des écoles cl de centres de formation technique.
* * * Une boîtier d'expansion pour A500 et A1000 est annoncé par
Bill’s Boards aux Etats-Unis. Le BusExpander permet à votre
1000 ou 500 d'utiliser six cartes A2000. Dont trois
configurables pour des cartes AT. Le boîtier est conforme aux
standards Zorro et A2000 - vous pouvez y installer, par
exemple, des contrôleurs disque dur, cartes RAM de 8 mégas,
etc. Prix environ 500 dollars. Bills Boards, 9528 Miramar Rd,
San Diego, CA 92126 Etats Unis (tél 619-486-0908).
* * * Les utilisateurs de Professional Page peuvent obtenir de
Gold Disk au Canada un utilitaire pour la création de fonts mé
triques permettant l’utilisation dos fonts bitmap de l'Amiga
avec les imprimantes à langage Postscript. Le programme peut
aussi améliorer les sorties de Professional Page sur imprimante
matricielle.
Au sujet des fonts, selon le manuel livré avec les dernières disquettes de Zuma Fonts (voir exemples de Zuma Fonts Vo- ?raft font mDrcift n Diviï z forçt Divine foçt ra B3ec;o Deco lume 4), il ne faut pas créer dos disquettes
- avec le nom Fonts étant donné que l'Ami- gaDos réserve le nom
"Fonts" pour l'assi gnation "Fonts;". Selon Zuma Group, vous
recevrez la visite de Mr Gourou si t’Amiga découvre une
disquette nommée "Fonts" dans un de ses lecteurs. Et
pourtant... dans un article dans le "Newsletter" de
l'indcpcndcnl Commodore Products Lïscrs Group (ICPUG), Lion
Kuntz explique que l’on peut profiter du fait que l’Amigados
donne une priorité plus élevée aux disquettes qu'aux NEWS NEWS
NEWS NEWS NEWS répertoires. En plus, il "ASSIGN" les dis
quettes automatiquement, une disquette Fonts devenant "Fonts:"
Dès que la disquette est insérée, elle devient le réper
toire de base pour "Fonts” le temps qu’elle reste dans le
lecteur. Quand on l'enlève, l’assignation précédente pour fonts
redevient active. On peut insérer et enlever des disquettes
contenant différentes collections de fonts en "trichant''
ainsi. Mais attention! Si jamais l’Amiga trouve deux disquettes
nommées "fonts ' dans deux lecteurs il ira voir le Gourou pour
demander son avis.... Insérez votre disquette Fonts avant que
votre programme cherche ses fonts.
Le Notepad recherche scs fonts avant d'ouvrir son écran. Dpaini charge ses fonts quand Load Fonts Dir est choisi.
Dans la plupart des programmes il n'est pas possible de changer de jeux de fonts, mais dans DpaintlI il y a une ruse... Chaque fois qu'on change les bit- plancs ou résolution le programme vide ses buffets, y compris le "custom brush", undo (défaire), deuxième écran et les fonts!
D suffit de cliquer sur OK (sans rien changer) dans la boîte-requête pour vider ces buffers et pouvoir charger d’autres fonts (mais n'oubliez pas de sauvegarder votre custom brush auparavant si vous en avez besoin).
* * * Au Comdex Fall, Las Vegas, Commodore montrait un Amiga
2500 équipé d'une cane avec transputerInmosT414 fonctionnant à
16Mhz, et en option un transputer plus évolué à 20Mhz. Grâce à
son processeur Motorola 08020, FA2500 (ou n’importe lequel
Amiga 2000 avec carte 68020 et carte transputer) peut tourner
sous Helios, le système d’exploita tion utilisé par X'Abaq
d'Atari. Mais l'Amiga a l'avantage considérable de pouvoir
utiliser les applications transputer et les applications
AmigaDos en même temps, dans des fenêtres. Ni le prix ni la
date de disponibilité n'étaient annoncés.
* * * Commodore USA annonce le 2000HD, un ordinateur
’clcfs-cn-main’ avec disque dur déjà préparé pour le bu
sinessman qui n'a pas le temps pour formatage, installation de
logiciels, etc. Prix $ 2700, disponibilité dans un mois.
Janus International, une nouvelle entreprise spécialisée dans la vente par correspondance des produits Commodore, a ouvert ses portes à Eaubonnc, Val-dc-Oisc. Parmi les produits disponibles : l'A500 et A2000, plus de 400 logiciels pour Amiga, tablettes à digitaliser A3 Hengstler et Easy), et traceur à rou- leur A3 Hengstler. Le siège social de Janus International se trouve actuellement dans des locaux provisoires, 9 rue Louis Révet, 95600 Eaubonne, tél 39-59-55-
48. Elle devrait dans les mois à venir s'installer dans de
nouveaux locaux.
* * * Le programme de dessin assisté par ordinateur (DAO) X-Cad
Design de Tau- rus est disponible avec documentation en
français au prix de 1990F chez Computer Concept. Les versions
françisées de Comic Setter et Page Flipper + FX seront
disponibles à la même adresse courant janvier.
* * * Pour ceux qui lisent l'anglais, Ariadne Software Ltd va
bientôt sortir Kickstart Guide to the Amiga No 2.
Pour quand une traduction en français de cette explication très claire du système Amiga? (Ariadne, 273 Kensal Rd Lon- don W10, tél 01-960-0203).
* 4= L'émulateur Macintosh pour Amiga (voir A-News No 9) de
Readysoft ne lit pas directement des disquettes Macintosh. Mais
Central Coast Software prépare Mac-2-DOS, un utilitaire qui
lit, écrit, et formate des disquettes Mac simple face (fiât
file format) ou double-face (hierarchical file format).Avec
Mac-2- Dos vous pouvez importer des images graphiques Macintosh
pour affichage sur l’Amiga (grâce aux utilitaires de transfert
de Macpaint et d'autres programmes), ou écrire votre document
ASCII en langage Postscript sur une disquette Mac pour
traitement par photocomposeuse, etc. Malheureusement Mac-2-DOS
exige un lecteur externe Macintosh. Il ne peut pas travailler
directement sur le lecteur Amiga. Son prix avec câble
adaptateur et lecteur : $ 295. Prix avec câble mais sans lecteur
: S89.95. Disponibilité : bientôt.
(Central Coast Software, 268 Bowie Drive, Los Osos, California 93402. Tél 805-528-4906).
Selon “New Computer Express" la carte accélératrice Motorola 68020 de Commodore (PA2620) pour A2000 sera vendu au prix d’environ 15000F.
Un lecteur double densité NEC 5"25 qui reconnait automatiquement l'AmigaDOS est vendu par SCAP au prix de 1550F. Le lecteur comporte un interrupteur permettant de le déconnecter sans débrancher le câble.
* * * Encore une idée pour l'archivage des disques durs:
ReadySoft prépare Flashback, une combinaison de matériel et
logiciel qui sait transférer votre data sur une cassette vidéo
standard VHS ou Bcta en utilisant un magnétoscope ordinaire.
Flashback relie les sorties vidéo et RS232 de votre Amiga à votre magnétoscope. Jusqu'à 100 méga de data peuvent être transformé en images vidéo et enregistré sur une cassette. Pour récupérer vos données il suffit de mettre votre magnétoscope sur "lecture" et Flashback remet le data sur votre disque dur (ou disquette).
Date de disponibilité : février. Prix prévu : $ 100. Readysoft, PO Box 1222, Lcwiston NY 14092, Etats-Unis (tél 416- 731-4175).
Qu’est-ce qui se vend comme des petits pains aux Etats-Unis? Le "Proeessor Accelcrator" de CMI, une petite carte accélératrice en trois versions pour Amiga 1Ü00, 500 et 2000. La carte s’installe à la place du processeur 68000 dans l’Amiga. Elle est équipée d'une version du 68000 qui tourne deux fois plus vile
(14. 34MHz), et il y a un emplacement pour un co-processeur
arithmétique 68881 (en option). Ce dernier sera reconnu
seulement avec les Maths Libraires de la version 1.3 de
l'AmigaDos.
La plupart des logiciels existants fonctionnent avec la carte, mais dans le cas contraire la vitesse est commutable au 7.14MHz d'origine par logiciel.
CMI fourni les chiffres de performances suivants: (A = 7.14MHz CMI Amiga. B =
14. 3MHz CMI Amiga, C = 14.3 Mhz CMI Amiga avec 16MHz 68881)
- ------------A B C- Yvhetstone Secondes 403.52 346.98 110.82 K
Whtsns scc 24.8 28.8 90 Savage 25 000 Itcr 23 658 20 090 896
Float 10 000 4 5.34 35.72 17.44 Prix : S200. Creative
Microsystems Inc, 10110 SW Nimbus, Portland, OR 97223,
Etats-Unis.
Disposant depuis quelques mois d’une version du Workbench et d’AmigaDos 1.3, et depuis début décembre de la version commercialisée, je me propose de donner ici quelques impressions d’utilisation.
11 n'est pas question de faire ici une nième présentation détaillée de cet ensemble. Par ailleurs, le manuel de la version 1.3 des logiciels dont je ne dispose que d’une copie en anglais, est clair et très bien fait. Il comporte la documentation des fichiers de la disquette Extrasl.3, un excellent chapitre plein d'exemples sur les Startup-Sequences et môme la documentation de MicroEmacs.
Il est publié directement par Commodore et est du même niveau de qualité que le traditionnel manuel publié par Bantam Computer Books. H ne dispense pas par ailleurs de l'achat de ce dernier manuel, au contraire, il s'y réfère souvent.
Expérience d’utilisation des versions 1.3 du Workbench et d’AmigaDos
- par Pierre Ardichvïli J'espère que les auteurs de "Clés pour
Amiga" et de la 'Bible de l'Amiga" publieront rapidement des
compléments en français pour la version 1.3. Je vais donc dans
cet article vous faire part de quelques constatations
personnelles, d’ordre très pragmatique sur la version 1.3, en
indiquant toutefois que je n'ai pas connu la version 1.2 en
Kicks- lan sur le 1000. Et que j’ai l'optique particulière
d’un utilisateur d’Amiga 2000 avec extension de mémoire et
disque dur.
Il y a donc des possibilités très intéressantes de la version 1.3 poux ceux qui disposent d'un Amiga 500 sans extension de mémoire, et qui me sont nécessairement moins apparentes. Aucun des jugements que je vais porter dans ce qui suit n’est donc vérité d’évangile, ni applicable sans considérer en même temps la configuration de votre système.
J’aborderai trois grands thèmes: Il Les possibilités additionnelles 31 L’interface utilisateur 2 L'accroissement des performances
1. Les possibilités additionnelles.
Elles se situent au niveau du CLI et du Shell, des commandes que l'on trouve dans le répertoire C, des utilitaires, des polices de caractères , des gestionnaires L'Amiga a beau avoir une structure encore à l’heure actuelle très en avance sur celles des PC, le bon vieux CLI ne satisfaisait pas tout le monde, il suffit pour s'on convaincre de voir le nombre d’utilitaires du domaine public destinés à lui ajouter des fonctions très désirables, comme par exemple l'affichage du chemin et du répertoire courant, en tête de ligne. Pour cela entre autres, il a été créé un programme du domaine public
appelé ARP (A Replacement Program) associé à une librairie. Le nom par lui-même en dit long sur ce que pensaient scs auteurs du CLI comme interface utilisateur.
La version 1.3 d'AmigaDos offre la possibilité d'écrire un fichier de commandes CLI-Startup qui est invoqué à chaque démarrage du CLI. C'est très intéressant car cela permet par exemple d’avoir automatiquement sous CLI le prompt de ARP, qui affiche le répertoire courant, avec son chemin. Mais pourquoi diable encore utiliser encore le CLI alors qu’on a le Shell ? Nous le verrons plus loin.
1. 2. Le Shell.
Le Shell offre beaucoup de nouvelles possibililés. La première étant de disposer, comme tout shell qui se respecte, d’un historique des commandes et de la possibilité d’éditer les lignes sans avoir à les refaire en entier, ce qui économise beaucoup de frappe. Dommage que l’on ne puisse pas, comme dans ConMan. Sauver l’historique dans un fichier pour le réutiliser par la suite, ou même, toujours comme dans ConMan, créer de tels fichiers par ED. Ici, le Domaine Public a toujours une longueur d’avance.
Le SHELL dispose également, comme décrit ci-dessus pour le CLI, d’un fichier Shell-Startup qui permet de faire beaucoup de choses, entre autres:
- personnaliser le "prompt'' en ajoutant au nom du répertoire
et au numéro du Shell en cours, une chaîne de caractères, et en
plus de jouer sur les couleurs d’affichage, la vidéo inverse,
etc, en utilisant des séquences d'échappement On peut ainsi
avoir en tête de ligne le numéro du processus en blanc, le nom
du répertoire et de son chemin en rouge sur fond blanc, puis le
signe en blanc de nouveau, l'ensemble est très lisible.
- avoir des commandes résidentes en mémoire. Utilité évidente,
suriout quand on n'a pas de disque dur ni d’extension de
mémoire. Pour ceux qui disposent de mémoire en bonne quantité,
une alternative que je trouve plus simple est de charger les
commandes dont on a besoin fréquemment et vile, dans le dis
que virtuel. Voir plus loin la commande RESIDENT et les dangers
qui lui sont associés.
- faire des "alias" , c.-à-d. soit des synomymes, soit des
abréviations. Par exemple, on peut écrire : ALIAS x EXECUTE et
à partir de ce moment, taper x sous Shell revient à taper
EXECUTE, C'est vraiment très commode, surtout quand on
travaille sur plusieurs types de syslèmes à la fois. Au
travail, j'utilise un système sous MS-DOS dans lequel
l'instruction de destruction d’un fichier s’appelle DEL ; j’ai
donc depuis longtemps, dans mon répertoire c, une copie de
DELETE renommée DEL. Les Alias de 1.3 fournissent une
solution plus élégante à ce problème.
La commande ALIAS est bien plus puissante que cela puisqu'elle permet. Par la frappe d’une chaîne courte, des opérations relativement complexes. L’exemple donné dans le manuel: ALIAS REN "execute s:dpai rename []" est bien iliustratif. La commande REN ci-dessus dorme, grâce à l'application du fichier DPA.T. contenu dans le tiroir S de la disquette Workbench 1.3, la possibilité de renommer des fichiers en série, par exemple: 1 MAKEDIR dft):LrVRE 1 ren df0:CHAP ? Df0:LlVRE est censée faire passer toute une série de fichiers appelés CHAPI. CHAP2. Etc du répertoire racine de la disquette
placée en dfO: dans le répertoire LIVRE tout juste créé. Seulement, il y a plusieurs raisons pour que cela ne marche pas.
Attachez vos ceintures: D'abord, vérifiez que votre startup- séquence comporte bien la commande: RESIDENT CLI L:Shell-Seg ADD car la commande ALIAS n'est pas une commande du répertoire C: elle est tapie bien au chaud dans le gestionnaire Shell- Seg, dont le fait qu’il ne soit pas monté en résident par la commande ci-dessus n'em- pcche en aucune façon l’ouverture de fenêtres Shell par ailleurs. Il est tout de même étonnant que l'on puisse ainsi ouvrir un Shell incomplet.
6 A-News LE !•' DISTRIBUTEUR AMIGA PAR CORRESPONDANCE COMPUTER [X] 21, rue Tournefort - 75005 PARIS CONCEPT S? Tél. : (1) 47.07.57.15 POURQUOI COMMANDER Nous faisons profiter aux particuliers de notre expérience de grossiste.
Ql Choisissez chez vous avec le catalogue Computer Concept, comme dans un magasin spécialisé Amiga et ce, où que vous soyez.
3 Des prix sans surprise exprimés TTC, pas de promo tapageuse.
Mais la garantie d'un rapport qualité-prix constant, XI Nous vous offrons les frais d'envoi.
Si vous commandez 3 articles différents, en cadeau au choix : Skv Fox II - Jeanne-d'Arc ou Voyage au Centre de la Terre.
COMMENT COMMANDER Au téléphone Allo Catherine (11 47.07.57.1 5 de 9 h 30 à 19 h du lundi au vendredi - samedi de 1 2 h à 19 h. g Par courrier. Remplissez le bon de commande ci-dessous.
Si vous commandez 3 articles et plus, un cadeau. Frais de port gratuits.
3 Règlement par chèque bancaire ou CCP à l'ordre de Computer Concept.
Sy Adressez le tout, bon de commande + chèque, à Computer Concept : 21. Rue Tournefort - 75005 Paris.
AMIGA 2000 S UC 1 Mo. 1 lecteur 3 *1 2, souris ...11.845 AMIGA 2000 SM U.C. 1 Mo. 1 toctour 3" 1 2, moniteur couleur A 1084.
Souris .14.735 AMIGA 2000 DM U.C. 1 Mo. 2 lectei s 3" 1 2.
Moniteur couleur A 1084.
Souris .16.440 AM1GA 2000 20 U.C. 1 Mo, 1 lecteur 3” 1 2.
D-Dur 20 Mo, moniteur couleur A 1084,soucis .... 20.945 AMIGA 2090 XT U.C. 1 Mo, 1 lecteur 3"l 2.
1 lecteur 5”1 4. Carte XT.
D-Dur 20 Mo, moniteur couleur AMIGA 500 UC 51 2 Ko Ram, souris, 1 lecteur 3" 1 2 Cadeau au choix : Textcroft ou Pack 6 )eux + joystick ... CHOISISSEZ VOTRE CADEAU Deluxe Paint II + Photo Paint + Fantavision ou Ampli Pioneer 2 x 30 Watts ou Deluxe Music + Interface Midi Amiga 500 UC 512 Ko Pam. Souris 1 loctour 3" 1 2 Moniteur couleur A 1 084 Cadeau au choix : Textcrafl ou Deluxe Paint II ¦* Page Flipper ou Ponk 10 jeux + joystick . JOYEUX NOËL 'Il GAGNEZ UN AMIGA 500 AVEC COMPUTER CONCEPT 36 1 5 TILT Esmaf Citizen 120 D MPS 1 500 C coulour 80 C Facit B 11 00 N et B o
1. 890 290
9. 350 Digital Lïik Composeur Mini 16 Emulateur Flamitel, càblc
Amiga Tel A 1O00 * câble Amiga Tel A500 2000 + câble 190 190
930 Digiview 3.0 A 10 10 lect. Supext.
- amaÂii- Aogis Animator 950 Aegis Draw Plus
1. 750 Aegis Impact 990 Aegis Video Titlur
1. 400 Animate 3 D
1. 299 BuiChei 339 Caliiqrapner 895 Cao 3 D
1. 490 Dctuxc Paint II Pal 650 Deluxe Photo Lao 745 Deluxe Print
450 Deluxe Production
2. 750 De lu 10 Video 950 Dgi Paint 580 DynamicCAD
4. 950 Express Point
1. 250 Fancy Font 695 Fantavision 695 Font Set 350 Grobbil 299
Muge Print 450 Interchanger 525 Page Flipper 410 Photon Paint
650 Pixm3te 490 Print Master Plu» 550 Pfism 650 Pro Vidéo Plus
2. 69C Sculpt 3 D 899 Turbo Silver
1. 790 The Director 650 TVText Pal 750 TV Show 770 V ideoscnpe 3
D 1 .540 Aetjii Audo Master 545 Aegis Sonix 7 50 Deluxe Music
795 Drum Studio 450 Oynomic Drums 750 Future Sound
2. 000 Instant Music 290 Instant Music Rock & Roll 250 Interface
Midi Simple 520 Kevboard Control Sequence
1. 990 Music Studio 375 Perfect Sound A 1000 990 Perfect Sound A
500. 2000 990 Sound Sampler A 1000 990 Sound Scape ProMidi
Studio 1 .590 Synthia 950 laserscript 750 Logis tix
1. 460 Maxiplan 500 Français
1. 490 Maxiplan Plus Français 1 990 Pagesetter Français
1. 650 Pro Writn 1 100 Profossionol Page 3 490 Publisher
1. 600 Scribble 760 Superbase Français 950 SuoerhaipPro* App NOËL
1490 Tcxtcroft Plus Français 300 VlPProfessional 1390
Visawrite Français
1. 450 X-CAD Designer 4 895 Amiga C 1 .790 L3tticoC 4.0 1 .790
Macro Assembleur 679 Manx Aztec C Commercial
3. 938 Manx AxtecCProf.
1 .695 MCC Pascal II 995 Pascal UCSD
1. 350 Power Windows 950 TDI Modula 2 1 .450 Truo Basic 1 .184
NOUVEAU Spirit lnbo3rd 0 Ko Ext. Mém. Int. A 500 1690 PACK
EXTENSION Extonsion mémoire 51 2 Ko pour A 500
* A 1 010 lecteur externe 3*1 2 2.590 PACKAGE BUREAUTIQUE
Maxiplan » Superbase * Prowrite en françois avec manuel et
pochette spéciale 2.890
- INCROYABLE- COMMUNICATIONS DEVELOPPEMENT BONNES IDEES 795 1
6.011 1 .490 1 .400
1. 400
1. 890
1. 290 Easyl de Anokin Research la nouvelle tablette graphique
sensitive pour l'Ainiga.
Easv» A 5COdoc. Et manuels français 4.590 Eafiyl A 1000.’A 2000 doc. Et manuels français .. 5.390 GENLOCK FRANÇAIS manuel français... NC le moins cher du marché - connaxion régie possible.
GENLOCK interne pour A 2000 . 2000 Extension 512 K Ram Amiga 500 1390 Extension 2 Mo Amiga 2000 6.390 Extension pour Amiga 1000 NC Porshc 944 Turbo Battis Chess au ad Iron Lord Light Caméra Action Sculpt Animate 4D Gurvsrtipi * t. i .
Amazina Computing A 1010 lecieursupp. 3 *1 2 externe 1.290 A 2010lecteur supp. 3'* 1 2 interne 1.645 Digiview Adapt A 500.'2000 Framcgraübc' Modulateur Pal A 500 Cèble Peritel A 500 Carte vidéo Pal A 2000 ABLETTES GRAPHIQUES EXTENSIONS MEMOIRE DERNIER ARRIVAGE IGITALISATION
1. 990
3. 390
2. 990 20 000 lieues sous les mers 215 Aeigh.. 205 Atkanoid 245
ArtiC Fox 195 Barbarians 250 Billard 295 Buy g y Buy 250
Chrystal Harrmer 165 Defenrlerol the Crown 245 Explora 350
FacryTale Adventure 380 Flight Simulator II 375 Insanity Fight
245 Interceptor 245 Jeanne d'A’t 295 La Guerre des étoiles 205
la Panthère Rose 205 Leader Bco'd Collection 255 Maror de
Morte Ville 195 Passagers du Vent l * 2 305 Sky Fox 2 295
Storglidor 2 365 Subbatîlc 290 Test Drive 245 TheThree Stooges
295 Vampire Empire 205 'oyageau Centre de la Terre 295 4com
245
- flHïïS- Amiga Soundsaod Graphics 245 Manuel Amiga Hardware 295
Manuel Amifia Intuition 295 Manuel Rom Kernel Device 4 50 Livre
de l'Amiga Dos 199 Livre de l'AMIGA Bo3'C 249 La Bible de
l’Amiga 299 SOS Amiga Dos 149 Livre du Langage Machine 199
Trucs et Astucoc Amiga 199 Bien Débuter sur Amiga 149
Programmées Hardbook Re» 300
- t'illUfclIilW Face Floppy Accel 350 Project D 495 The
Demonstr8tor 395 et beaucoup plus encore DEMANDEZ NOTRE
CATALOGUE GRATUIT BON DE COMMANDE COMPUTER CONCEPT Envoyer avec
voire règlement è Computer Concept : 21, rue Tournefort - 75005
Paris PRIX UNIT.
T. T.C. PRIX TOTAL
T. T.C QTÉ DÉSIGNATION OE L'ARTICLE En cadeau pour 3 articles
différents Sky Fox II U ou J D'Arc ? Ou Aarqh CE
00. 00 00,00 Jo désiro un catalogue Amiga oui ? Non ?
Nom _ Prénom _ N° _ Rue_ Vile__ Code Postal .
Tél. : _ Date : Signature : Catalogue Amiga Carte bancaire ?
N° l I I I I I ...... Date d'expiration J-l I . I I I I I ?
Vérifiez en outre que vous avez bien créé une unité F.NV: (voyez comment faire un peu plus loin lors de la description de SETENV), car DPAT en a besoin.
Vous éviterez ces deux pièges et bien d’autres en étudiant à fond les startup- sequences de la disquette Workbench 1.3. Mais le pire est encore à venir: la syntaxe donnée dans l’exemple, à savoir alias ren "execute stdpat renamc []" est fausse, ça ne marche que sans les guillemets. Mais à la fin, ça marche quand même.
La commande ALIAS peut évidemment être utilisée à tout moment dans une fenêtre SHELL, mais elle sera particulièrement précieuse dans votre ficliier SHELL-Startup pour personnaliser votre système en fonction de vos besoins.
1. 3. Les commandes du répertoire C. 11 y en a 64, dont
quelques-unes sont nouvelles, d'autres sont améliorées.
Parmi les nouvelles, à remarquer la présence de: FF qui n’est autre que le programme FastFonts disponible auparavant dans le commerce. La vitesse d'affichage du texte est considérablement accrue. Nous en reparlerons au sujet de MORE.
RESIDENT Achtung Mirten !!!
Cette commande a la puissance mais aussi le pouvoir de dévastation de la dynamite. Le manuel consacre une page entière aux précautions à prendre avant de mettre une commande résidente en mémoire, mais comme il y en a certainement qui vont essayer de jouer avec RESIDENT sans avoir le manuel, sachet ce oui suit: pour être mise sans danger en mémoire en tant que résidente, une commande doit être pure, c.-à-d. réentrante et réexécutable. Réentrante signifie qu’elle peut être exécutée par plusieurs programmes en même temps, réexécuta- blc qu’elle ne laisse pas dams la mémoire des traces
susceptibles de poser des problèmes lors d’une deuxième exécution.
L’immense majorité des programmes ne sont ni réentrants ni réexécutables à la fois. La mise en résidence en mémoire d’une commande non pure peut avoir des conséquences catastrophiques, pouvant aller jusqu’à corrompre la structure d’un disque dur. Le manuel consacre une page entière aux précautions à prendre avant de le faire. Avant de mettre une commande du répertoire C en résidence en mémoire, vérifiez par la commande LIST qu’elle a le bit "PURE" (non, il n’y a pas de faute d’orthographe). Exemple: 1 LIST sys:c copy copy 9848 -p-rwed 03-DEC-88 19:48:37 Notons encore que la commande PROTECT
vous permet de mettre le bit PURE à une commande qui ne l’a pas, et que la commande RESIDENT permet de forcer le bit PURE. Vous avez donc la possibilité d’essayer ce qui se passe avec une commande non pure mise en résidence en mémoire, mais protégez votre disquette Workbench en écriture, et annulez tous les ASSIGN à des répertoires du disque dur. Lancez votre commande plusieurs fois de suite, puis arrangez-vous pour qu’elle soit appelée simultanément par plusieurs programmes. Si tout se passe bien, faites de nombreux essais, surtout si vos commandes agissent sur des écritures de fichiers, et
vérifiez l’intégrité des fichiers en question . No vous plaignez jamais d’ennuis encourus pour avoir utilisé RESIDENT; la sécurité, c’est de n’utiliser avec ces commandes que les commandes que vous avez trouvées avec le bit PURE dans le répertoire C de votre disquette Workbench 1.3. Vous êtes prévenus !
ICONX permettant de lancer un fichier de commandes à partir du Workbench SETPATCH destiné à être mis en tête de la séquence de démarrage "pour remédier à un certain nombre de bugs connus des ROM's KickSlarl 12 et 1.3 (sic)". Je trouve la démarche très honnête car il est rare qu’un constructeur reconnaisse officiellement dans un de scs manuels d’instructions qu’il y a des défauts, non seulement dans des programmes anciens, mais aussi dans la toute dernière version, et fournisse le remède en même temps. Bravo Commodore.
SETENV, GETENV . 11 est possible de créer une unité logique appelée ENV: (environnement) par une commande ASSIGN.
Exemple: 1 makedir ramtenvir 1 ASSIGN ENV: ramienvir SETENV permet alors de créer une variable d’environnement: 1 SETENV EditordfO:c ED cette ligne crée dans l’unité logique ENV: (ici le répertoire ram:envir)une variable de nom Editor et de valeur "dfO:c ED”.
GETENV permet de retrouver la valeur d’une variable d’environnement 1 GETENV Editor dorme l'affichage: dfO:c ED.
Pour le moment, la seule utilité directe de cet ensemble est de donner au programme de lecture de fichiers MORE un "environnement" sous la forme d’un éditeur de votre choix appelable par pression d’une touche. Voyez plus bas MORE.
Le manuel signale également la possibilité d’utiliser ces variables d’environnement avec la nouvelle version de la commande IF. Mais je n’ai pas creusé ceci, n est encore indiqué qu’à l’avenir d’autres commandes seront créées, qui pourront faire appel à des variables d’environnement. Voilà donc un outil très prometteur, mais il faudra un peu de temps pour pouvoir disposer de toute sa puissance.
Parmi les commandes modifiées, remarquons: LIST dont je vous laisserai le plaisir de découvrir toutes les facettes le jour où vous aurez en main la doc de 1.3. La plus remarquable modification est l’addition d’une option LFORMAT. L’exemple d’application donné dans le manuel prend presque une page et il faut bien nous limiter ; disons qu elle permet de créer instantanément un fichier de commandes susceptible d’appliquer une commande donnée à une série de fichiers désignés par joker ( ?). En d’autres termes, ceci donne la possibilité d’utiliser avec des jokers des commandes qui normalement ne
les acceptent pas, et çà marche sans problème.
PROTECT qui permet de modifier les nouveaux attributs des fichiers (bit d’archive, bit "pure", bit de fichier de commandes ) PROMPT qui permet dans une fenêtre SHELL d’afficher le répertoire courant et le chemin RUN qui permet maintenant de commander l’exécution d’une tâche en arrière-plan et de refermer la fenêtre CLI dans laquelle la commande RUN a été lancée, comme le faisait RUNBACK du domaine public. C’est particulièrement utile pour lancer dans la startup-sequence des programmes qui doivent rester en activité mais qui ne rendent pas la main au CLI. La syntaxe est: RUN NIL:
nomdeprogrammc STATUS qui, dans le même ordre d’idées, permet maintenant d’écrire dans un fichier le numéro de process (CLI ou SHELL)dans lequel tourne un programme . Ce numéro peut être récupéré par BREAK pour arrêter ledit programme, et tout ceci peut être fait par le truchement d’un fichier de commandes lancé par EXECUTE. L’exemple du livre est: STATUS ramttoto COMMAND=nom- deprogr anime BREAK ram:toto NIL: ?
Il faut évidemment que le programme puisse être arrêté par CTRL-C, CTRL-D, CTRL-F. Ou CTRL-F sans quoi la commande BREAK est impuissante A-News EVAL qui, 6 merveille, nous permet de faire de l'arithmétique décimale, hexadécimale, octale ou booléenne, en envoyant le résultat dans un fichier ou à l’écran, dans la base souhaitée et sous un format déterminé. Etonnant, non ?
Amusons-nous un peu: 1 EVAL XF * 15 LFORMAT "%04*N" fait le produit de F hexadécimal par 15 décimal, l’affiche en octal avec 4 chiffres, et va à la ligne, ce qui donne: 0341 1 ce qui est parfaitement conforme au résultat attendu. Bon, ça m’a donné mal à la tête et il y a les deux tonnes d'anthracite à décharger dans la cour, avançons.
SKIP qui grâce à sa nouvelle option BACK permet le saut en arrière à une étiquette donnée par LAB; en conjonction avec EVAL et IF , on en arrive à pouvoir considérer l'ensemble des commandes CLI ou SHELL comme un langage de programmation. Sachant aussi queSKIP NIL: ? Attend une réponse un peu comme une instruction INPUT en Basic , c'est en plus un langage interactif. Vous pourrez donc modifier le cours de votre Startup Sequence en répondant à une question que vous vous serez posée par ECHO. Ceci permet d'avoir par exemple une seule disquette de boot-up pour plusieurs configurations, et
sera particulièrement utile lors du boot-up par disque dur.
INFO qui peut maintenant être appliqué à une seule unité; par exemple on peut demander INFO Part: où Part est par exemple le nom d’une partition du disque dur. Aaaaaattenlion !!! Ça ne inarche qu’avec le nom de la partition tel qu’il figure dans la Mounllisl. Par exemple, j’ai une partition qui s’appelle "STORE" et qui est référencée p4 en MountList.
Si je fais: l info store: j'obtiens: Mountcd disks: Unit Sizc Uscd Frcc Full Errs Status Name Volumes available: STORE[Mountcd] 1 Par contre, si je fais: l info p4: j’obtiens: Mountcd disks: Unit Size Used Free Full Errs Status Name P4: 5.1M 6355 3844 62% 0 Read Writc STORE Volumes available: STOREfMounted j 1 Est-ce un bug ?? Ou une bogue (je n'aime pas trop ces termes français qui traduisent phonétiquement, encore qu'ici bug signifie insecte, ou sale petite bête, la bogue étant l’enveloppe épineuse de la châtaigne, il y a donc une certaine ressemblance, au moins dans les effets)?
Non, car le manuel donne la syntaxe: INFO [ dcvicc ] et non INFO l volume nam»].
C’est donc parfaitement logique mais c'est un petit piège.
(A propos, vous connaissez cet horrible requester qui donne la sueur froide: "Software error. Task held. Finish ail disk activity..... Select CANCEL lo resei debug " . Vous savez par expérience que cliquer dans Canccl, si vous n'avez pas GO MF, amène automatiquement le AMIGA ATARI ARCHIMEDES AMSTRAD VICTOR UNITES CENTRALES PROMOS Amiga 500 UC512KO NC Amiga 500 Uciécran coul. NC Amiga 2000 UC i Mo 9950,00 ht Amiga 2000 UC+écran coul. 12900.00 ht Amiga 2000 UC.éeran.disk dur 18960.00 ht Amiga 2000UC,écron.disk dur.XT 22165.00 ht PROMO EDUC AMIGA NC Amiga soo écran couleur 1084 t joystick 3
btes de disks 3" 1 2 1 Tapis do souris 1 jeu (valeur 250frs)
7490. 00 itc OFFRE A2000 AMIGA 2000 Ecran Hte résolution 108*
Package Buroautiquo (Maxiplan, Superbase et Prowrite )
Sculpt 3D et Animato 3D 1 an de maintenance sur site
15950,00 ht 1ère main des machines révisées garanties 6
mois à des prix défiant toute concurrence appelez nous au
42. 43.22.78. Amiga 500 écran couleur 1084 Extension mémoire 512
Ko A501 Sculpt 3di Arendor 20 Disks 3*1 2 8585,00 ttc Domaine
Public Amiga Rocovoz la liste sur disquette par simple envoi
d'une enveloppe timbrée.
Echange et venie des DP 30 frs le disk, le 5ème gratuit
• Dans les limites du stock disponible Crédit Cetelem.Carte
Aurore.Carte Bleue.Facilités de paiemen!
I Conditions exceptionnelles pour collectivités,comités d'entreprise.. EXCLUSIF !!!
Lecteurs externes (DD, NEC) 3" 1 2.....1250,00 frs 5" 1 4.....1550,00 frs Bien débuter sur Amiga 149,00 Lo livre du langage machine 199,00 Trucs et astuces 149.00 Clés pour Amiga 195,00 Rom Kernel : Exec 295,00 Rom Kernel : Libraries & Devices 445.00 Rom Kernel : Intuition Manual 295,00 Reprise aux meilleures conditions de votre ST pour tout achat d’un AMIGA LIBRAIRIE 62 RUE GABRIEL PERI 93200 ST-DENIS H (1) 42-43-22-78 Grand parking à proximité METRO SAINT-DENIS BASILIQUE OUVERT LE DIMANCHE MATIN DE 9H A 12H30 DU LUNDI AU SAMEDI DE 9H A 19H sans interruption détesté GURU. Bon, en lisant bien,
on se dit que "la" tâche qui est suspendue est celle qui a causé l'erreur, mais le système esi-il mort pour autant ? Eh bien, non! Ou du moins pas toujours. Si vous avez POP- CLL ou quelque chose d'équivalent, ouvrez donc un nouveau CLI et si vous avez de la chance, vous pourrez continuer à travailler ! Comme quoi dons les documentations ou dans les messages, un certain sens de l'exégèse est utile (j'ai mis çà car je trouve que çà fait vachement bien dans un article). Celte trouvaille est due à M.Jamcs Nakakihara, courrier des lecteurs, AMIGAWORLD de Novembre 88, page 12. Je m'interroge
d’ailleurs sur l'utilité de ce fameux requester, car un (bon) programmeur mettra dans son programme ce qu'il faut pour traiter l’erreur qui cause le gel du système, alors que l'utilisateur du CLI , auquel il me semble que ce requester est destiné, ne Irouvc pas dans sa documentation un traître mot sur ce qu'il doit faire face à ce requester.
Dans mon expérience, cliquer le gadget RETRY n’a jamais donné de résultat, et sans GOMF cliquer Cancel a toujours donné un GURII.
Disons pour la défense de Commodore que l’Amiga est une machine destinée à un éventail très large d’utilisateurs, et qu'il est bien difficile de contenter tout le monde.
INSTALL bénéficie maintenant de deux options: NOBOOT et CHECK. Pas besoin de faire un dessin pour voir qu’INSTALLest devenu un outil antivirus rudimentaire mais utile.
Nous en resterons là pour les commandes du répertoire C. Les amateurs de CLI ne seront pas déçus, il y a matière à quelques bonnes soirées au clavier pour tirer la subslantifique moelle de tout ceci.
11 y a aussi de quoi se faire peur, pour ceux qui aiment.
1. 4. Le tiroir SYSTEM ' O m-iiu m "r [2 a 1 V..1 Rn| CD iss Ri
‘Xi.:, On y trouve en plus: FaslMemFirst et NoFastMem, mais
plus SlowMemLast. Je ne sais plus par quel chemin SlowMemLast
est entré dans mon système, je n’ai jamais su exactement ce
qu’il faisait, et au fond, on s’en fout puisqu'il a disparu.
NoFastMem est utile pour faire tourner certains programmes archaïques (attention, ça remonte au plus à 85 , puis- qu’avant l’Amiga n’existait pas ; dans notre monde particulier, la préhistoire n’est jamais très loin) qui so trouvaient tout malheureux d’être chargés ailleurs que dans le bas de la mémoire.
Je me souviens avoir achelé tout au début de mon expérience de l'Amiga, en juin 87. Un programme qui s’appelait Music Studio, qui a refusé do marcher et ¦ que le vendeur a repris sans discuter, alors qu’il suffisait sans doute de faire NoFastMem.
FastMemFirst change l’ordre dans lequel l’Amiga va uliliser la mémoire.
Rappelions que la mémoire vive est divisée en deux blocs. Un premier bloc de 512K (bientôt 1 méga avec le nouveau chipset) est le seul bloc auquel les coprocesseurs spécialisés aient accès. Le deuxième bloc, mémoire externe ou sur carie, s’appelle mémoire rapide ou ’fast RAM". Son accès (direct et réservé) au 68ü00pcut être un peu plus rapide.
FasMcmFirst change 1’ ordre d’utilisation de mémoire en mettant à la disposition du système d’abord la mémoire rapide. Il n’est utile qu’avec plus de 1 Méga de mémoire. Je n’ai pas fait d’essais dans ce sens.
11 y a encore une commande Merge- Mcm qui permet, dans le cas de l’utilisation de plusieurs cartes d’expansion mémoire, de fusionner les listes de mémoire de plusieurs blocs de mémoire de même type, afin d’accomoder des fichiers plus volumineux.
Sur mon système, si je fais: ] SYS:SYSTE. l McrgcMcm. j’obtiens l’affichage: RAM: configuration: Memory node type SA, attribute S5, from SC004C2 to SC7E7FF Memory node type SA, altribute S5, from $ 200000 to S3FFFFF Memory node type SA. Attribute S3, from $ 400 to S7FFFF No merging possible.
Ceci correspond bien à la configuration mémoire existante, et le système me dit qu’on ne mélange pas les torchons et les serviettes. Donc, si j’ai bien compris, ma configuration ne traitera pas de fichiers plus gros que 2 Moctcts.
Dans le tiroir système, il y a toujours FORMAT, mais avec une option FFS (Fast Filing System) applicable aux partitions de disques durs, nous y reviendrons au chapilre "Performances".
Il y a encore FixFonls. Qui remet à jour les fichiers ".font” lorsqu’on ajoute ou enlève des polices dans les tiroirs du répertoire Fonts.
1. 5. Le tiroir PREFERENCES A la place de l’icône familière de
Préférences, on trouve un tiroir PREFS dans lequel il y a le
nouveau Preferences.
Et trois autres icônes permettant d’accéder directement aux écrans de modification du pointeur, des paramètres du port série, et aux écrans relatifs à l’imprimante.
IHÎM&Ï mm On y trouve aussi CopyPrefs, qui permet de recopier au bon endroit de la dis quelte de boot-up le nouveau fichier system-configuration résultant d’une modification dés préférences.
Tout ceci est très bien, mais ce qui manque cruellement, c’est un utilitaire permettant de choisir un parmi n fichiers system-configuration en cliquant une icône ou par un appel simple sous CLI.
Pourquoi ??
Simplement parce que l'on peut avoir deux imprimantes, ou vouloir à l’occasion imprimer un écran graphique en vertical ou en horizontal sans se livrer à toute la gymnastique de Préférences. Procurez- vous SetPrcfs (Fish 157) et cette joie ne vous sera plus refusée.
Le nouveau programme Preferences a éié moultes fois décrit en divers endroits, son utilisation ne m’a causé aucun problème.
1. 6. Le tiroir UTILITIES On y trouve: ClockPtr. Probablement
l'horloge la plus intelligente et la moins perturbatrice qui
soil. Je l’ai adoptée après en avoir essayé plusieurs autres.
Un certain nombre de programmes d’horloge, en particulier
ceux qui font automatiquement revenir l’horloge à l’avant-plan
, sont assez dérangeants pour certains autres programmes.
Je me souviens d’une horloge de ce genre, qui. Même cachée à l’arrière-plan, causait un rafraîchissement de la fenêtre de travail de Tcxtcraft Plus toutes les minutes. Très amusarlt ! Ici, avec ClockPtr. Commodore a fait le bon choix.
CMD pour rediriger la sortie parallèle ou série vers un fichier.
InstallPrinter. Une petite gentillesse pour transférer un driver d’imprimante du disque Extras (il n'y avait plus assez de place pour les mettre sur le disque Workbench) sans devoir passer par le CLT.
MORE.
Vingt dieux la belle église!!! L'ancien More ne permettait le défilement du texte à lire que dans un sens, d’où l’apparition du famiux utilitaire "Lcss” que l'on trouve partout sur les disquettes Fish pour lire les docs ou les ReadMc. Le nouveau MORE est superbe; on peut en bref s’y mouvoir comme dans un bon éditeur; en conjonction avec FF, la vitesse l’impression est vraiment ... impressionnante, même à partir d’une disquette. MORE peut encore effectuer une recherche de chaîne de caractères, et, comme signalé plus haut, appeler par simple pression de la touche E l’éditeur que vous avez
spécifié grâce à l'unité logique ENV:. Voilà un utilitaire à la hauteur de l'Amiga.
GraphicDump a aussi fait sa toilette, il permet de faire une copie graphique de l'écran en quatre tailles fixes et une réglable, et il marche sans problème.
1. 7. Les gestionnaires (Hand- Iers ).
Il y a bien entendu le gestionnaire NewCon qui permet de faire marcher le SHELL.
Il y a aussi le RAD:. Nouveau disque virtuel résistant au Wann Boot (réinitialisation sans extinction de la machine) et qui permet à ceux qui ont la ROM KickStartl.3 de faire des Warm- boots ultra-rapides. Ceci a été décrit déjà dans A-News, je n’y reviens pas. Je ne l'ai pas encore fait, n'ayant pas en main la ROM 1.3 au moment où j'écris ces lignes, mais j’ai des commentaires très enthousiastes d’autres utilisateurs.
Auparavant, j'utilisais le recoverable ram- disk de ASDG (encore et toujours trouvé dans le domaine public) et il m’a rendu de bons services. J’ai néanmoins installé sans regret RAD: à sa place, il marche très bien, et a résisté à des dizaines de redémarrages suite à des accidents les plus divers.
1. 8. Les librairies.
Les nouvelles librairies mathématiques doivent permettre de tirer avantage de la présence d'un coprocesseur. Je n’en ai pas, pas do commentaire.
1. 9. Les unités logiques ("devices " ).
D y a. comme déjà signalé, de nombreux drivers d’imprimantes en plus sur la disquette Extras, mais, ce qui est remarquable, c’est la présence dans le manuel de 16 pages d’information sur les imprimantes, décrivant les fonctions soutenues par lé driver et donnant les positions appropriées des switches DIP pour chacune d’entre elles. J'ai même trouvé le driver qui permet d’imprimer sur une Epson FX-85 la phrase: "L’évêque de Nîmes va çà et là en buvant de la ciguë.” Entre nous, essayez ça sur votre imprimante, si tout passe, chapeau !
1. 10. Les polices de caractères (¦'fonts” ).
Il en a trois nouvelles, Hclvctica, Courier et Times. Elles sont jolies, la police "Times" fait très distinguée.
Voilà pour les possibilités additionnelles, et je suis sans doute passé à côté d'un certain nombre de choses intéressantes, mais le Courrier des Lecteurs est là pour quelque chose, à vous de jouer.
2. L’interface utilisateur ou la Symphonie Inachevée.
Le SHELL, c'est bien, mais il manque un las de choses:
- une possibilité simple de programmer les touches de fonction
- la possibilité d’"iconifïer" (c.-à-d; de réduire à la taille
minimale) ou d'étendre à tout l’écran la fenêtre CLI ou SHELL
d'une presion de touche
- la possibilité de sauver des fichiers d’historique de commandes
- la possibilité d’appeler à tout moment un CLI ou un SHELL
depuis n’importe quel écran, par pression de touches, à la
POPCL1
- la possibilité de sauver un écran graphique, et de l'imprimer
par simple pression de louches, à la GRABBiT
- la possibilité de rappeler les écrans cachés par pressions de
touche
- la possibilité, mentionnée plus haut, d’activer directement
divers fichiers de configuration dans Préférences, bref, un tas
de choses qui rendent la vie tellement plus agréable et pour
lesquelles il faut se tourner vers le domaine public.
Commodore a déjà incorporé dans le système pas mal de fonctions empruntées au domaine public, mais il semble que cette fois, le souffle ait un peu manqué.
Ceci est la raison pour laquelle j’ai gardé, en parallèle avec le SHELL, un CLI travaillant sous ConMan, qui est un modèle de gestionnaire commode à utiliser.
Retenons toutefois, en guise de transition au chapitre suivant, la nette amélioration de la vitesse d'affichage des textes grâce à FF.
JANUS INTERNATIONAL 9 rue Louis Fiévet 95600 EAUBONNE tel;39 59 55 48 MATERIEL AMIGA: UC A500 4585F IMPRIMANTES STAR: LC10 2490F LOGICIELS ET LIBRAIRIE: Un très grand choix de logiciels et de livres vous est proposé à un prix très compétitif.
Il s'agit d'un service sur mesure. Les produits sont chez vous sous 48 heures.
La liste est envoyée contre 3 timbres à 2,20F UC A500 + A1084 7265F UC A2000 11495F LC10 (couleur)_2800F LC24-10 “3800F UC A2000 •» A1084 14170F la liste des accessoires et du consommable est envoyée sur demande MATERIEL COMPATIBLE PC: XT à partir de 7500F DERNIERE HINUTE AT286 à partir de 19800F AT386 à partir de_38900F Digitaliseurs format A3 et A4 à partir de 3800F Traceur à routeur format A3 à partir de_9990F Vous pouvez devenir membre du club JI. La carte de membre vous donne droit à une remise de 10% sur les loaiciels ACHAT D'UNE UC = CARTE JI GRATUITE La liste des accessoires et des
périphériques est envoyée sur demande Des conditions d'achat très intéressantes sont faites aux clubs, CE, écoles, collectivïtés,...se renseigner PROFITEZ DE NOS PROMOTIONS DE FIN D'ANNEE PROMOTIONS DANS LA LIMITE DES STOCKS DISPONIBLES A500+A1084S+LC1O+CORDON+CARTE JI=8825 FTTC A500+A1084S+LC10CCULEUR+C0RDON+CARTE JI=9100 FTTC A-News 11
3. La performance.
J’ai mis cc chapitre en dernier car je tiens à terminer sur une note positive.
Personnellement, je range dans ce chapitre la compatibilité avec 1.2. En particulier, en cc qui concerne FFS, à part quelques programmes anciens ou quelques programmes du domaine public qui s’attachaient davantage à la structure des blocs qu'au principes de gestion des fichiers de l’AmigaDos. Tout ce qui marchait sous 1.2 marche sous 1.3. De grandes marques d’ordinateurs, que je ne citerai pas car je travaille pour l’une d'entre elles, se sont attirées la fidélité solide de leurs clients, précisément en assurant la compatibilité des versions successives de leurs systèmes
d’exploitation, cc qui protège l’investissement en logiciel de leurs clients.
Commodore semble vouloir suivre cette voie pour l'Amiga, nous ne pouvons que nous en féliciter.
Au chapitre de la vitesse, j’ai signalé l’effet de FF. Lisez un texte sous le nouveau MORE, vous serez impressionné.
Enfin, les plus gâtés sont les possesseurs d’un disque dur, grâce à FFS (Fast Filing System ). Après avoir formatté une partition de mon disque dur en FFS et constaté que le programme principal de Sculpt-Animate 3D, qui s'appelle "sa" et qui pèse 354 koetets, chargeait en moins de deux secondes, j’ai effectué quelques mesures de vitesse, dans une partition for- mattée en FFS, dans une partition format- tée de manière classique, et, par curiosité, dans ram: . La première série d'essais consiste à mesurer le temps de chargement de deux programmes, l'autre à mesurer le temps nécessaire à la
copie d'un fichier, à l'intérieur d'une même partition. De manière à se trouver dams des conditions identiques, je suis parti de deux partitions reformattées. Il est vraisemblable que dans des partitions ayant déjà fait l'objet de nombreuses opérations d'effacement et de réécriturc, les temps obtenus seraient un peu plus longs, mais pour que la mesure ait un sens, il faudrait travailler avec des partitions ayant des histoires identiques.
Voici les résultats: Chargement d’un programme: (les temps sont en secondes) Nom RAM: Part, normale PartFFS sa 14 2 F-18 Int- 39 64 52 crccptor Copie du fichier "sa" dans la même partition: (copy sa sa 1 , effectuée avec COPY en ram: ) RAM: Partition normale PartitionFFS 3 30 5 Ceci appelle deux remarques: 1 en ce qui concerne les programmes, les gains de temps sont évidemment différents car le chargement du programme ne comporte pas seulement le chargement du code en mémoire, mais aussi des opérations d'initialisation plus ou moins longues. 11 est tout de mcrne agréable de voir charger
Sculpt-Animate 3D en deux secondes, et Deluxe Paint II en quatre secondes (ce temps comprenant dans le second cas le choix de l’option d’écran ).
2 en ce qui concerne la rapidité de manipulation des fichiers, les chiffres parlent d'eux-mêmes. Il s'y ajoute la possibilité d’avoir des commandes résidentes, donc d'exécution rapide, et l’ensemble devient vraiment très agréable d’utilisation.
4. Les cactus.
Au niveau des "bugs ", WB1.3 n’a pas l'air d'en avoir plus que WB1.2, c.-à-d. pas beaucoup. Attention toutefois, les ennuis parfois observés quand on travaille sur beaucoup d'icônes à la fois en maintenant la touche SHIFF enfoncée et en cliquant sur plusieurs icônes, ont l’air do toujours être là. En particulier, si après avoir ainsi activé de l’ordre de 6 à 8 icônes, on déplace légèrement la souris en cliquant la suivante, il arrive que tout le paquet d'icônes se mette à clignoter pour un temps plus ou moins long, après quoi il peut se passer différentes choses, dans la plupart des cas,
heureusement rien, à part une sueur froide. Avec Workbench 1.2, il m'est arrivé, en utilisant l'option de sélection multiple d’icônes et la fonction "Discord" du workbench, de voir disparaître toutes les icônes de la fenêtre et bien entendu tous les fichiers correspondants. Prudence donc dans ce domaine.
Ce qui est plus savoureux, c’est le mécanisme de l’obtention des disquettes
1. 3. Vous allez chez un revendeur avec vos disquettes 1.2, et il
est censé vous donner des disquettes 1.3 en échange,
gratuitement, ce qui est appréciable et apprécié. Je me suis
donc pointé chez un revendeur Commodore, bien sympathique et
scrviablc d’ailleurs, qui m'a proposé de faire moi-même les
copies sur un Amiga 500 muni de deux drives qui se trouvait
là. Pas de problème, sauf que je me suis trouvé gratifié en
prime du virus Byte Bandit. Lorsque je le lui ai fait
remarquer, il m’a dit: " Pas étonnant, il y a toute la journée
des clients qui viennent faire des copies sur cette machine
....". Je lui ai immédiatement fait cadeau d’une copie de la
disquette VirusDisk distribuée par Giorgio Cupcrtino.
Commodore a vraiment des clients en or (vous voyez mes chevilles qui enflent)!!!
Au demeurant, c'est la même chose aux Etats-Unis, car vous pouvez lire la même histoire dans la doc de VirusX.
Et maintenant, avec les disquettes, on fait quoi sans documentation ?
Si vous lisez l’anglais, vous pouvez peut-être vous procurer le manuel, moyennant finances, par l’intermédiaire de votre revendeur. S'il ne l'a jamais vu, en voici les références: COMMODORE AMIGA ENHANCER SOFTWARE featuring AMIGADOS version 13 including KICKSTART13 WORKBENCH 13 EXTRAS 1.3 ouf ! C’est le titre, il remplit toute la couverture. Comme je l’ai déjà dit. Ce manuel est très bien fait, il y a des chapitres explicatifs sur les nouvelles fonctions, et plusieurs exemples de startup- sequenccs pour réaliser des configurations les plus diverses. Pour ceux qui ont des problèmes avec
l’anglais, il faudra prendre patience. Peut-être Commodore France nous fera-t-il la surprise d’une documentation en français pour 1.4 ? Ce serait un cadeau merveilleux. (Edi On nous dit que Commodore-France est en train de préparer le plus rapidement possible un manuel en français pour la version 1.3) Conclusion.
D'intéressantes possibilités nouvelles, une performance accrue, un début d’amélioration d’une interface utilisateur dont il ne faudrait tout de même pas oublier que c’était une des meilleures, si pas la meilleure dans la gamme de prix de l’Amiga, le tout sans compromis au niveau de la compatibilité, voilà un bilan très positif, et de quoi attendre 1.4 sans risquer de s’ennuyer.
COIN C s LATTICE ©©imlir© AOTEC'S ü© nnnsiftcto Voici enfin le test comparatif tant attendu LATTICE contre AZTEC, que le match commence.
Comment distinguer à coup sur une sculpture moderne d’un sac poubelle éventré : une étude picturalislique de L. Yaithi, éboueur à Beaubourg.
Devant la recrudescence des méprises fâcheuses, j'ai décidé d’agir. Hier encore, Emile B., soudeur-gréviste chez Renault, a malencontreusement shooté dans une accumulation du célébré BRUTUS, croyant qu'il s’agissait d'un stock de bielles pakistanaises. Le pauvre homme est sous les verrous et doit plus de deux milliards au musée d Orsay. Pourtant, il existe une méthode infaillible pour différencier des déchets sans valeur d'une création unique symbolisant la quête de l'artiste par rapport à lui-même vis à vis des concepts mécaniques d une société industrielle. Il suffit de regarder
autour de l’amas en question. Si l'objet attire quelques mouches bleues bourdonnant furieusement dans la peine ombre d un recoin, c'est une poubelle. Si l'objet est entouré d intellectuels braillant des citations de Marx, c'est un véritable SCHBLUOG et ça vaut la peau du C. Mais là encore, méfiance, certains intellectuels récitent parfois Le Capital à leur Propsac..... T’es pas encore là, C El Yeti vulgarise bestialement Salut à tous Maintenant que vous êtes remis de votre crise de foie et que vos économies sc sont regonflées grâce aux étrennes, vous avez peut-être envie d’acheter un
compilateur (à moins que vous préfériez un jeu. Dans te cas passez directement aux pages pleines d’images. Soit que vous ayez l’idée du programme du siècle (ou de l'année si vous êtes plus modeste ). Soit que vous désiriez tirer pairie du maximum des possibilités de votre Amiga pour programmer vos applications personnelles ou bien que tout simplement vous en ayez marre de la lenteur du basic. Dans tous les cas il vous faut acheter un compilateur C et un macro assembleur compatible avec le compilo. Nous allons donc passer en revue les 2 principaux du marché : AZTEC C et LATTICE
C. Je ne parlerai pas ici des compilateurs domaines publics qui
feront peut être l’objet d'un test ultérieur. Le principal
intérêt de ces derniers est qu’ils sont quelquefois fournis
avec les sources.
Entrons de suite dans le vif du sujet. Le LATTICE c'est le langage de référence des précieux manuels Addison & V esley ( Rom Kernel, Intuition etc ) mais comme nous parlons de C et pas d’une vulgaire recette de mamie Vano, pas de problèmes. En effet il s'agit d'un langage portable par définition (standard ANSI) et donc un programme en C pur (sans appels directs aux fonctions de la ROM) tournera aussi bien sur Amiga que sur ST ou PC et c'est (Beau, comme une crêpe au CHORIZO.
(Mais qu’est ce qu'il déblatère l’autre piment ??? (en plus il ouvre des parenthèses en cascade comme le Kid maintenant)» ce qui fait tout l’intérct de programmer en C. (ouf !)
Différences La première grosse différence vient du type entier par défaut (int) qui est long sur le LATTICE et short sur l’AZTEC. Cette particularité permet à l’AZTEC d’aller plus vite en boucles puisque les indices sont sur 16 bits au lieu de 32 (le type short int désigne des entiers sur 16 bits, valeur comprise entre 0 et 65535 (unsigned short int) ou -32768 et +3767 s’il s’agil d’entiers signes (signed short int), alors que a type long int désigne les entiers sur 32 bits, valeur comprise entre 0 et 4294987295 (unsigned long int) ou -2147483648 et +2147483647 s’il sagit d’entiers signes
(signed long int)) mais le problème peut cire contourné par le LATTICE en déclarant les indices de boucle en short int (voir numéro de décembre). Attention tout de même car les fonctions de la ROM réclament des long int, gare aux méditations du GOUROU si vous leur passez un short comme argument. D’où la nécessité en AZTEC do rajouter un L après toutes les constantes qui sont passées aux fonctions de la ROM et do bien vérifier les types. Exemple : OpcnLibrary C'intuition.library'' , OL). De toute façon il existe une option de compilation qui force les entiers à cire sur 32 bits dans le
compilateur AZTEC et vous pouvez l'utiliser si vous n'êtes pas sûr de vous. (11 suffit de LINKER avec l'option -lc32 au lieu de -le c'est cool non ??)
La deuxième grosse différence vient des assembleurs. Si leur principe est le même (production d'un fichier .o utilisable par l'éditeur de liens ou linker pour les anglophones). L'AZTEC offre en plus la possibilité de faire de l’assembleur in line. C’est à dire que vous pouvez écrire une fonction en assembleur dans voire "texte" en C. pratique non ?. Quant au principe tous deux compilent en 2 passes pour le LATTICE LC1 produit un fichier intermédiaire .q puis un .o par application de LC2 à ce dernier, alors que l’AZTEC produit (avec cc) un fichier en assembleur puis appelle automatiquement
l’assembleur. Intérêt : vous pouvez générer votre code en C puis faire des optimisations en assembleur (alors là je me marre car qui optimise un code produit par un compilateur C ???? Autant écrire directement en assembleur !). Dernier détail les fichiers .o produits ne sont pas compatibles entre eux.
A-News 13 Le reste en vrac: l'AZTEC génère un code plus court et plus rapide cc qui n’est pas pour déplaire aux utilisateurs.
Quant aux manuels, celui du LATTICE se présente comme un gros camcl à spirale alors que celui de l’AZTEC est constitué d'un petit classeur qui se range dans l’emballage d'origine. Là encore le manuel de l'AZTEC se révèle légèrement plus complet que celui du LATTICE. Bien entendu tous deux sont en grand breton. Côté prix comptez entre 1500 et 1700 francs pour l'un ou l'autre des compilateurs (suivant les versions : attention la version commerciale de l'AZTEC coûte près de 4000 F alors que la version de base est disponible chez C1S à Talence pour moins de 1600F). Dernière chose. L'AZTEC
possède un MAKEF1LE bien connu des amateurs de système UNIX.
Compilation automatisée Pour les autres j’explique : quand vous développez un très gros programme en utilisant la technique de la compilation séparée (voir numéro 7) chaque fois que vous faites une modif il faut recompiler le morceau et refaire une édition de lien. Si vous faites plusieurs modifications de fichiers il faudra les recompiler chacun à leur tour sans en oublier. Le makc peut s'en charger, pour tous les fichiers qui sont dans un petit script il teste si la date du code source est plus ancienne que la date du fichier .o correspondant : si oui il passe au suivant si non il le
compile, quand il a passé tous les fichiers il lance l'édition de lien comme indiqué. L3 compilation est donc automatisée et plus de risque de sc tromper ou d'oublier de compiler un bout : il suffit de taper MAKE.
Si votre choix n'est pas déjà fait, voici le coup de grâce. 11 cx- isle pour le LATTICE des utilitaires de mise au poinl et de débogage (du moins sur le dépliant donné par LATTICE avec le compilateur) mais où sont ils et que valent-ils ? (qui suis-je ? Ou vais-je ?) Alors que pour l’AZTEC il exile saint SDB (priez pour nous pauvres programmeurs) qui pour moins de 600 F vous permet d'exécuter votre code ligne à ligne (en voyant le texte source dans une fenêtre), de mettre des points d'arrêt, de vérifier le contenu des registres et des variables, enfin un véritable débogeur et même in
terpréteur puisque vous pouvez lancer des commandes directement en C depuis SDB. Décidément, merci monsieur MANX.
Bon maintenant que vous avez choisi et acheté votre compilateur vous le chargez et vous commencez à programmer.
S1000OOP 11 !! Commencez donc par lire la doc cela vous épargnera bien des désagréments et des crises de nerfs. Bien maintenant vous êtes fin prêt à programmer mais avant d'entamer cette ultime épreuve réfléchissez bien à ce que vous voulez faire : écrivez noir sur blanc (ou le contraire si vous ne pouvez pas porter votre copain africain) le cahier des charges, c.a.d. tout ce que doit réaliser le programme et comment il doit le faire. N'hésitez pas non plus à crobarder quelques écrans avec les positions des menus, gadgets et fenêtres.
Réfléchissez bien à ce que vous pouvez faire avant d’attaquer la programmation que ce soit sur papier avec une gomme et un crayon (outils indispensables au véritable informaticien) ou sur machine et écrivez si possible un organigramme global du déroulement du programme, il vous aidera plus tard à vous y retrouver.
Il ne vous reste plus qu’à réaliser le logiciel de vos rêves. Là aussi de la méthode : respectez bien l'indcntation (voir les excellents articles de mon confrère CHORIZO KID) et mettez un maximum de commentaires même s'ils vous paraissent mutiles sur le moment ils vous serviront dans 6 mois ou si vous passez les sources à un copain ou (dernier maillon de la chaîne) à un éditeur si vous désirez être édité (et bien sûr gagner quelques Brouzoufs avec votre logiciel). En effet ce dernier ne se contentera pas d une seule version sur Amiga et il faudra adapter le programme sur Atari (beurk
quelle horreur !) PC etc ... Donc si vous avez une idée de programme que vous trouvez géniale pensez aux possibilités (souvent réduites) des autres machines en vue d'une éventuelle adaptation. Sur ce, bon courage et programmez bien.
ROMEO RAPIDO SCOOP : Pour les heureux possesseurs du LATTICE C cette vieille maison anonce la version 5.0 de son compilateur en update pour 75S (un peu moins de 450F). Cette dernière version comprendrait (d'après le dépliant) un débogeur, un makcftlc, des utilitaires UNIX et surtout un optimiseur de code permettant de gagner jusqu'à 40% en vitesse ou 40% en code, de toute façon le programme pédalera plus vite. Il semblerait que le MANX soit dépassé, tout au moins dans sa version actuelle ( 3.6 ). Nous attendons avec impatience la suite de cette guerne sans fin entre LATTICE et MANX ce qui ne
devrait pas tarder car chaque fois que LATTICE améliore son compilateur, MANX produit une version encore plus évoluée et plus performante. De toute façon si vous achetez maintenant vous aurez droit aux update.
De même LATTICE anonce la disponibilité du C++ un préprocesseur orienté objet pour le compilateur LATTICE (ou lala keskidit lui ?? Il serait trop long d'expliquer ce qu’est un langage orienté objet par contre sachez qu’un préprossesseur est une sorte de précompilateur. En C c’est le préprocesseur qui se charge de l’expansion de macro: par exemple lorsque vous écrivez ffdcfinc XCARRE X‘X le préprocesseur se charge de remplacer tous les XCARRE par X*X dans le texte source puis commence la phase de compilation proprement dite) tant attendu par les développeurs.
Mais attention 1.5M de mémoire sont nécessaires.
14 A-News PROGRAMMATION DES GADGETS Après l’exemple du mois dernier, voici les principes, que dis-je, les fondements de la théorie des gadgets. Si vous n’avez pas tout compris dans ce programme, cet article calmera vos angoisses. (Pour toute information sur les gadgets, voyez Anews n‘8) Notez avant tout cette règle : Pour un fonctionnement correct, deux "select zones" ne doivent JAMAIS se recouvrir, même partiellement. Cet "ovcrlapping" peut conduire à toutes sortes de plantages et ne mérite que de figurer au musée du mcrdiciel.
D'autre part, les gadgets, nous l’avons vu, sont régis par INTUITION: il faut donc avant toute opération que votre programme ouvre la librairie correspondante. Ceci se fait en mettant en tête de votre fichier: ffinclude intu- itionyîntuition.h dans les déclarations: struct IntuitionBase ‘IntuitionBase; et au début du main: IntuitionBase = (struct IntuitionBase *) OpcnLibrary("intuition.library",0); à la fin du main: CloscLibrary(IntuitionBase); Nous n’expliquerons pas ceci plus en détail, les librairies étant un sujet beaucoup plus vaste que les gadgets eux-mêmes.
Comment créer un gadget?
N y a plusieurs moyens. La façon la plus naturelle est de l’attacher à la lidte liée à une fenêtre : quand le programme ouvre la fenêtre, tous les gadgets sont crées. Mais on peut vouloir en ajouter un nouveau à la liste après l'ouverture de la fenêtre : deux solutions sont ici possibles. Premièrement, on peut modifier les chaînages de la liste pour incorporer une nouvelle structure et appeler la fonction RcfrcshGadgcts.
Cette fonction parcourt toute la liste et rend l’imagerie des gadgets conforme au contenu de chaque structure.
Ceci se fait par : RcfrcshGadgcts(Gadgct,Window,Requester) Avec:- Gadget = Adresse du premier gadget à rafraîchir.
- Window = Adresse de la fenêtre:
- Requestet=Adrcssc du requester le cas échéant, NULL sinon.
Deuxième possibilité - meilleure -, on appelle la fonction Ad- dGadget qui ajoute le gadget à la liste en modifiant cllc-mcme les chaînages.
Ceci se fait par : AddGadgct(Window,Ciadgct.Position) Avec:- Window = Adresse de la fenêtre;
- Gadget = Adresse du gadget à ajouter,
- Position = Rang qu'il doit occuper dans la liste.
Cette fonction retourne le rang auquel le gadget a été inséré, qui n'est pas forcément celui qui a été demande : en effet, si Position est supérieur au nombre de gadgets, il est directement placé à la fin de la liste. Si vous souhaitez l'ajouter en fin de liste, le plus simple est donc de poser Position - -1.
Comment détruire un gadget ?
Laissez tomber la dynamite, la meilleure façon est d’utiliser la fonction RcmovcGadgct qui est le pendant de AddGadgeL Il faut écrire : RemoveGadget(Window,Gadgct) Avec:- Window = Adresse de la fenêtre:
- Gadget - Adresse du gadget.
Il faut noter que celte commande ne détruit pas son imagerie; le seul résultat est qu'INTUITION ne réagit plus lorsque l'on clique dans la "select zone" qui est seule détruite.
Comment inactiver un gadget ?
Il se peut que Ton souhaite interdire l'utilisation d'un gadget TEMPORAIREMENT et le montrer clairement à l'utilisateur. On peut alors utiliser la fonction OffGadgct qui le recouvre d’une trame Cghosted ), le rend inopérant et positionne le llag GADGDISABLED déjà vu. Ceci s’obtient par OfiCadgct(Gadgct,Window,Requester) Avec:- Gadgei = Adresse du gadget;
- Window = Adresse de la fenêtre;
- Requester=Adressc du Requester le cas échéant, NULL On réactive
le gadget grâce à la fonction symétrique OnGadget avec la même
syntaxe: OnGadgel(Gadget,Window,Requester).
Notez cependant que celte fonction ne rétablit pas l'aspect qu'avait le gadget avant d'être recouvert par la trame.
Comment savoir si un gadget est sélectionné ?
Le test consiste à lester si le drapeau SELECTED est positionné dans le champ Flags.
Exemple: if (Gadget.Flags && SELECTED) * sélectionné * ) Mais si une fenêtre contient un grand nombre de gadgets, il n’est pas raisonnable de tous les tester jusqu'à cc que l'un d'entre eux soit sélectionné; ce qui nous amène à nous poser la question: Comment savoir qu'un gadget vient de changer d'état ?
Lorsqu'un gadget change d'état, INTUITION envoie au programme des messages 1DCMP (INTUITlON’s Direct Communication Message Port), en fonction de ceux qui ont été sélectionnés dans la structure New Window.
En effet, chaque fenêtre contient un Port (UserPort) qui reçoit des messages en provenance principalement de la souris. Ces messages ne peuvent être que des types sélectionnés dans le champ IDCMPFlags de la fcnctrc : les seuls qui peuvent être envoyés par un gadget sont GAD- GETDOWN, GADOF.TUP et MOUSEMOVE. Votre programme doit donc être capable de les recevoir et de les traiter au fur et à mesure de leur arrivée.
Voyons un peu la signification de ces messages :
- GADGETDOWN est le plus important : lorsque vous cliquez sur un
gadget (à condition d’avoir mis GADGIMMEDIATE dans ses Hags),
votre programme reçoit un message de cette nature. C’est grâce
à lui que vous saurez que l'on a touché à un gadget
(Obligatoire pour chaque gadget sauf si vous souhaitez un
fonctionnement un peu surnaturel)
- GADGETUP est moins important mars surtout plus délicat à gérer:
votre programme ne reçoit un message de cette nature que, d'une
part, si RELVER1EY est mis dans le champ Elags du gadget et
d'autre pan, si l'utilisateur après avoir sélectionné le gadget
relâche le bouton de la souris à l'intérieur de la select zone.
Ceci sert pour les gadgets correspondant à une aedon
importante, qui doit être mûrcnxnt réfléchie car elle peut
avoir des conséquences graves (ex: destruction d'un fichier).
Dans cc cas, l'udlisatcur qui clique un peu trop vite sur ce
gadget ei se rend compte qu'il est en train de commettre une
bourde monumentale a une porto de sortie : il sort le pointeur
hors de la sclcct zone et peut alors relâcher le bouton de la
souris; le message GADGETUP n'est pas envoyé. Concrètement,
que sc passc-t-il?
Quand il appuie sur le bouton, INTUITION envoie GADGETDOWN au programme. Celui-ci attend alors GADGETUP en testant en même temps le flag SELECTED. Si cc message arrive alors que le gadget est toujours activé, cela signifie que l'udlisateur a relâché le bouton à l’intérieur de la select zone : on peut effectuer l'action associée. Si à un moment le gadget n'est plus sélccdonnc (SELECTED a disparu), le message GADGETUP n’arrivera pas car l'utilisateur a renoncé en sortant la souris hors de la zone avant de relâcher. Ce fonctionnement en deux temps équivaut à une demande de confirmation;
l'action ne sera effectuée que lorsque l’utilisateur relâchera le gadget au lieu de l’être des qu’il le sélectionne.
- Enfin le message MOUSEMOVE peut être reçu si vous avez mis le
drapeau EOLLOWMOUSE pour cc gadget. Il vous avertit que la
souris a bougé et i! Contient les coordonnées de sa nouvelle
position. 11 peut être utile pour faire varier des effets de
couleur ou sonores par exemple. Mais celte utilisation est
quelque peu contte-nature pour des gadgets booléens (plutôt du
type oui-non, ouvert-fermé, etc...) et on l'utilisera plutôt
pour des gadgets proportionnels.
Ces messages sont portés (pour faire chic, on dit: encapsulés) par des structures IntuiMessage. Quand plusieurs messages arrivent, ils sont rangés dans une file(FIFO). On obtient l’adresse de la première structure IntuiMessage de la file grâce à la fonction GetMsg.
Message = (struct IntuiMessage *)GetMsg(Window- UserPort); avec :
- message : un pointeur sur une structure IntuiMessage. On le
déclare par struct IntuiMessage * message;
- Window : l'adresse de la fenêtre.
S'il y a des messages en attente. GetMsg retourne l'adresse de la première structure IntuiMessage de la file. Dans le cas contraire, clic retourne NULL. Pour attendre un message, on peut donc écrire : while ('(message = GetMsg(Window- UscrPori))); (NB: votre compilateur risque de protester par un Waming si vous ne mettez pas (struct IntuiMessage *) : c'est moins bien pour Messieurs Kcmighan et Ritchic mais ne chipotons pas : c'est correct.)
Notez bien aussi que cette écriture n’est pas la meilleure façon d'attendre l'arrivée d'un message car, dans ce cas, le processeur perd son temps à ne rien faire. Dans le cas de programmes susceptibles de tourner en multitâche, il faudra suspendre l'exécution jusqu'à l'arrivée du message: ceci se fait par la fonction WaitPort. Plus compliquée ctqui sort du sujet de cet article.( "L'homme sage est celui qui connaît ses limites.") (CLINTEASTWOOD)) Autre point important : lorsqu'un message arrive, INTUITION lui alloue dynamiquement une structure IntuiMessage pour l’ajouter à la file. Un? Fois
que vous avez examiné le message par GetMsg, i) faut le retirer de la file (Nous ne sommes pas en Pologne) pour libérer la mémoire car sinon, après avoir cliqué quelques milliers de fois sur un gadget (ou plus rapidement avec FOLLOWMOUSF. Qui envoie un message chaque fors que la souris bouge), vous saturerez la mémoire de votre Amiga (au demeurant très vaste mais vous pouvez iui trouver une meilleure utilisation). Une fois que vous en avez fini avec le message, faites donc : Rcpl yM sg(mcssagc) ; Ceci le retirera de la file et libérera la mémoire qu'occupait la structure IntuiMessage. Un
dernier mol pour vous mettre en garde sur l'utilisation de cette fonction : votre pointeur message doit obligatoire ment contenir l’adresse d'une structure IntuiMessage car si GetMsg a renvoyé NULL et si vous répondez, vous aurez en principe droit à quelque chose de rare sur AMIGA: un plantage tout bctc, même pas de gourou!
Vous pointez alors un doigt menaçant vers l'article : ”11 n’a toujours pas dit comment on peut connaître la nature du message, le fourbe ! ".
Rassurez-vous, c’est très simple. La structure IntuiMessage contient tous les renseignements dont vous rêvez : struct IntuiMessage ( * décrite dans intuition.h * Street Message ExccMcssagc; ULONG Class; USIIORT Code: USHORT Qualifier, APTR lAddress; SHORT MouseX.MouseY; ULONG Seconds.Micros; struct Window *IDCMPWindow; struct IntuiMessage *SpccialLiak; Dans le cadre de cet article, nous n'avons pas besoin de parler d’ExecMessage, ni de Code, encore moins de Qualifier. De même, je vous suggère de ne pas toucher à Spécial!ink (d'ailleurs réservé au système): il s'agit des liens entre les
structures IntuiMessage qui constituent la file (à moins que vous ne soyez un amateur inconditionnel de la quatrième dimension ou du rouge clignotant?).
La nature du message se trouve dans Class. Exemple: if (message- Class = GADGETDOWN) ( * traitement * ) lAddress est aussi très intéressant: ce pointeur contient l'adresse de l'émcucur du message. Par conséquent, pour savoir quel gadget a été sélectionné quand le programme reçoit GADGETDOWN, il y a trois solutions:
- soit on teste successivement le drapeau SELECTED de tous les
gadgets jusqu’à ce que l’on trouve celui qui acte activé
(bourrin):
- soit on compare l'adresse du propriétaire du message à celle de
tous les gadgets tant que l'on n'a pas trouvé l'émriteur
(mieux); Notez au passage une finesse du Langage C; vous ne
pouvez pas écrire quelque chose du style : switch (lAddress) (
case &Gadgctl: ...} case &Gadget2:(...)... En effet, les
valeurs suivant un case doivent être des constantes. Or. Par
définition, sur l'Amiga, une adresse ne peut être considérée
comme une constante, les programmes étant relogeables. Il faut
donc écrire une cascade de "else if. C'est dommage car un
switch aurait été non seulement plus ’joli'fplus facile à lire)
mais aussi et surtout plus efficace du point de vue du code
généré par le compilateur (plus rapide et prenant moins de
place).
- Eh bien, figurez-vous que c'est possible; voici la bonne
méthode : II faut pour cela utiliser le champ GadgetlD qui vous
est réservé dans la structure Gadget. Placez dans ce champ une
valeur différente pour chaque gadget (ex: son numéro). Après
avoir récupéré ceue valeur, voue programme pourra effectuer un
switch.
Ex; Propri = ((struct Gadget *) message- Iaddrcss)- GadgctlD; switch (Propri) ( * etc... * Mais ne nous égarons pas. La structure In- luiMessagc recèle encore quelques trésors que je meurs d'envie de vous livrer.
MouseX et MouseY contiennent les coordonnées de la souris par rapport à l'origine de la fenêtre lors de l’envoi du message.
Mieux que le cachet de la poste pour situer le moment. Seconds et Micros contiennent l'heure exacte de l'envoi du message (Et pas avec un mois de retard, l’Amiga ignorant généralement les grèves). Micros contient le nombre de microsecondes écoulées depuis le début de la seconde où s'est produit l’événement. Seconds contient pour sa part le nombre do secondes ccoulces depuis la mise en route de la machine, modulo 139 ans (il y a de la marge).
Enfin, le pointeur IDCMPWindow vous donne l'adresse de la fenêtre contenant le gadget qui a émis le message. C'est utile si vous avez en même temps à l’ccran plusieurs fenêtres contenant des gadgets.
Un dernier mot pour vous dire que vous pouvez quand vous le voulez changer la sélection de messages que peut envoyer la fenêtre grâce à la fonction ModifylDCMP avec: ModifylDCMP (Window.IDCMPFlags); avec
- Window ; Pointeur sur la fenêtre,
- IDCMPElags ; les nouveaux drapeaux, NULL si la fenêtre ne doit
plus envoyer de messages.
Voilà, vous connaissez maintenant tout ce qu'il faut pour utiliser tes gadgets booléens dans un programme. A vous d'adapter à vos besoins l'exemple du mois dernier et n’hésitez pas à faire part à A-News de vos trouvailles ou de vos questions; ou laissez-moi vos messages sur 361S DEEP bal COINC ou BATCHMAN.
BATCHMAN (Exigez le Label BatchMan et méfiez- vous des imitations Sud-Corécnncs) d'EL YETi présentent : MODELER 3D EL Yeti, au péril de son capital santé, a testé pour vous ce mois-ci MODELER 3D d’AEGIS.
Comme son nom l’indique, ce programme est un modeleur, c’est à dire un éditeur d’objets 3D. Aegis, contrairement à une logique rétrograde et fort répandue, a donc commercialisé son programme de rendering (calcul définitif des images et des animations) avant le modeleur. Mais, afin de se donner bonne conscience, le Videoscapc première version était fourni avec le célébrissimc d3d, une espèce d’éditeur innergonomique au possible et minablement limité à ÎOO points.
Bon, je vous rassure tout de suite, avec Modeler, tout s’arrange. Si on fait abstraction du fait qu’il faille 1 méga minimum "mais si vous avez plus, c’est encore mieux", ce programme est équivalent aux modeleurs des gros systèmes 3D.
Le programme tourne en Hi-Res d’origine mais, pour les jeunes insouciants non encore possesseurs d’un flicker fixer et d’un écran multisync, une opiion permet de basculer en non- interlace. Petit détail sympathique : les couleurs de l’affichage (grille, points, polygones) sont redéfinissables.
Pour bosser, le programme vous propose deux types de vues : une projection "trois axes" (les points de vue des trois fenêtres sont modifiables à tout moment) et une autre "en plan".
En plus, il permet un preview rapide et un super-preview couleur sans ombrage particulièrement pratique et distrayant (une option permet même de sauver les images obtenues).
Le programme peut gérer jusqu’à 8 écrans de travail (selon la mémoire disponible) et permet toutes les manoeuvres habituelles de copie-collage entre eux. On retrouve les outils habituels de ce genre de programmes : points, courbes, polygones, plans, boites, sphères, tubes, très faciles à meure en oeuvre. Les commandes les plus répandues sont disponibles : rotations, extrusions axiales, extrapolations de profils, correction d’échelle dans les trois dimensions et, bien sûr, la possibilité de modifier point à point. Un zoom rustique, pas à pas au clavier, mais efficace facilite la visual
isation du boulot en cours tout en permettant des interventions ultra- précises.
Bref, ce programme est aussi complet que ceux disponibles sur les gros systèmes. Conséquemment, il est aussi lourdingue à utiliser qu’un vrai, C’est un état d’esprit à prendre mais je conseille d’avoir sué sur de plus petits programmes avant de se lancer sur celui-ci sous peine d’être rapidement dégoûté par l’image de synthèse et l’imaginaire numérique.
Modeler 3D est le parfait complément de la nouvelle version 2.0 du VideoScape dont il permet également de créer les fichiers d’animation objet et caméra. II peut importer des fichiers SCULPT mais ne sauvegarde que sous format VideoScape (c’est pas malin).
J’attends d’essayer le SCULPT 4D et, sait on jamais, CAUGARY avant de vous dire quel est ze best solution.
La 3D sur AMIGA commence à intéresser, les "pros" pas trop riches (voir SONOVISION de décembre, reportage sur le Computer Graphics de Wemblcy), mais notre bécane adorée est lente, lente, Iccennte. Peut-êre que l’injection d'oxyde nitrique dans le 68000 pourrait... Erratum - Montage Interface Midi On nous signale qu’un erreur s'est introduite dans un des schémas de l'article sur ta page 37 du A-News No5 (Août).
Sur la Figure 2 il est nécessaire d'ajouter un lien entre deux points (voir agrandissement).
Sans ce lien l'interface ne marcherait pas.
F LSüH 16 A-News z GUPERTINO’s ALOHA Newsletter 20 m (franglish versionl GÈGte ÈtiÈh 33 B EtoSîQ B Mes Cher(e)s Amigàdos, Je souhaite le bienvenu à vous tous: anciens et nouveaux lecteurs, ainsi qu'à toutes mes lectrices car les AmiGamlnes sont plus nombreuses de ce que l’on Imagine.
Je suis spécialement heureux d'accueillir des nouveaux Amigàdos car, j'en suis sûr, à l'occasion de Nôel beaucoup auront eu la chance de recevoir en cadeau cette machine merveilleuse qu'est l'Amiga.
J'Invite tous ceux qui me lisent pour la première fois à se procurer les anciens numéros d'A-news. A l'intérieur vous trouverez aussi les précédents numéros de ma Newsletter: cela nous permettra de faire immédiatement une meilleure connaissance.
Cette édition sort sous forme réduite, mais... pour cause! Je suis enfin arrivé à remanier le Catalogue PDS et j'ai pensé qu'il était bon de l'offrir à tou(te)s mes lecteurs(trices). Je remercie Bruce Lepper, éditeur de A-News, d'avoir accepté de l'accueillir dans ses pages. Il s'agit d'un vrai service rendu à toute la communauté des utilisateurs Amiga.
D'ailleurs le Domaine Public est tellement étoffé qu'un seul catalogue ne suffit pas. Pour cette raison j'ai décidé de le rédiger en deux parties. L'édition annexe constitue le "catalogue général". La deuxième partie sera dédiée à la collection FISH et.
Si tout va bien, vous la trouverez dans le prochain numéro.
Etant donné que ce catalogue vient gratuitement avec A-news, afin d'indemniser ceux qui récemment (Novembre et Décembre) ont acheté l'ancien, J’autorise ceux-ci à déduire 20 francs du montant total de leur commande en me renvoyant la première page de l'ancien catalogue.
Je vous rappelle aussi qu'au moment où vous lirez ces lignes je serai aux Etats Unis. Vos commandes seront donc honorées dès mon retour, à partir du 20 janvier prochain, selon la priorité établie par le cachet de la poste; (flrst.in, flrst out).
En considération de la contrainte de place je ne publie pas d'index ce mois-ci et je vous renvoie donc aux articles que cette fois j'ai écrit un peu "à la queue leu leu".
Voilà, on commence.
Beep-Beep Virus D’après les coups de fil que je reçois, j'ai l'impression que les Virus continuent à faire de victimes.
Etant donné que ceux connus en ce moment s’installent sur le hoot-block (secteurs 0 et 1 de la piste
0) , notre lecteur Fabrice Lienhardt de Strasbourg a eu l’idcc
d’étudier un “approche hard" pour nous offrir un moyen
supplémentaire de défense.
Il s'agit d'un tout petit montage dont le schéma et la logique de fonctionnement ont été décrits dans A-news N' 9 (page 30). Ici je tiens simplement a confirmer le résultat positif des test que j'ai conduit à la demande même de Fabrice Lienhardt qui mérite une mention spéciale pour la simplicité de la logique utilisée dans son montage.
En ce qui concerne son utilisation, dont le "bip" vous indique qu’il y a eu écriture (donc possible danger) en piste 0, il est prudent de garder à l'esprit ces trois considérations: a - Ecriture en piste zéro ne veut pas forcément dire secteur(s) 0 et ou 1; une disquette pleine ou très fragmentée pourra être écrite sur les autres 9 secteurs (de 2 à 10) sans que le "bip" signifie anomalie.
B - Ecriture en piste 0, secteur(s) 0 et ou 1, ne veut pas forcément dire (ni exclure!) Qu'il s'agit d'un virus à tous les coups: le simple fait d'installer une disquette provoque écriture et, donc, le "bip". Dans cette condition il est possible d'avoir une confirmation indirecte de la présence d'un virus si vous installez une disquette et que vous n'avez pas de "bip"; en effet certains virus attrapent et filtrent la commande "install" et, alors que vous croyez avoir ainsi assaini une disquette, en réalité il n'y a pas eu écriture sur celle-ci, qui reste donc contaminée.
C - Ce montage, pour sa nature, détecte seulement les virus qui s'installent en piste 0; d'autres virus utilisant un autre système de contagion ne pourront pas être détectés. (Ce remarque n'enlève rien à l’efficacité de ce montage dans les autres cas déjà décrits.)
A ce sujet je vous informe que l'un de me lecteurs (Richard Brandon de Genève) vient d'en découvrir La "CUPERTINO's ALOHA Newsletter (CAN) est une lettre d’information privée publiée à but non lucratif par Giorgio Cupertino à Monte-Carlo (Principauté de Monaco) et diffusée gratuitement par "A-news".
CAN - Copyright 1986. 1987. 1988 - Tous droits réservés - Toutes reproductions et ou traductions même partielles et par n'importe quel moyen, strictement interdites. Les noms, marques cl logos elles (reproduits) appartiennent à leurs propres maison».
A-News 17 un qui s'appellerait "Mechanic Warriors" dont la caractéristique consiste à s'accrocher directement aux programmes et à donner des Read Write er- rors de plus en plus fréquents. J'espère pouvoir vous en dire plus prochainement. Une fois de plus, j'invite tous ceux qui découurent de nouveaux virus à me les signaler afin que je puisse les analyser et aider ainsi les autres lecteurs a se défendre.
Entretemps, tel que d'habitude, faites attention avec qui vous entrez en contact...!
Concours ABC Avant de vous quitter je tiens à vous rappeler le concours permanent que j'ai organisé. ABC en effet veut dire AmigaBASIC Contcst "i les règles sont très simples; toutes les informations nécessaires ont été publiées dans le numéro précédent de A- news à l’intérieur de ma Newsletter (A-news N' 9, CAN 19, page 6).
Pour ceux qui me lisent pour la première fois je répète ici qu'il s’agit tout simplement d'écrire un programme en Basic qui tienne au maximum sur une page écran; (pour être exacte: 23 lignes de 77 caractères).
Les programmes publiés seront primés avec des logiciels (des originaux neufs, bien sûr) que différents sponsors ont déjà mis à disposition à cet effet. D'autres sponsors m’ont déjà communiqué leur adhésion et ils ont promis de m'envoyer bien tôt la liste de leurs contributions; je la publierai dans le prochain numéro.
N'hésitez pas! Envoyez-moi vos petits programmes.
Ne soyez pas timides et montrez votre talent. J'ai déjà plein de logiciels à distribuer et j'ai envie de primer plein de monde.
AmiJump Renewals AmiJump stands for "Amigans" et "Jumpdisk”. Certains lecteurs ont souscrit à ces deux organismes par mon intermédiaire et maintenant ont renouvelé leur abonnement. Cela fait plaisir soit à moi-même (car cela signifie que je vous avais bien conseillé) soit à Dick Barnes et Richard Ramella, éditeurs respectivement de ces deux organisations.
D'autre part, certains renouvellements ont créé de problèmes car, au delà de l’Atlantique, encaisser un chèque européen coûte 30 dollars! (Je répète: trente dollars!). Vous pouvez bien imaginer la convenence économique de celui qui doit encaisser votre argent.
Ceci ne veut pas dire que vous êtes obligés de renouveler par mon intermédiaire, mais si vous le faites directement, s.v.p. envoyez en règlement un chèque en dollars tirés sur une banque américaine; chèque que vous pouvez demander à votre banque. (Ceci s'appelle un "International Mo- ney Order''.) N'envoyez donc plus vos chèque personnels aux Etats-Unis. Si de toute façon vous avez des problèmes, contactez-moi et je vous aiderai bien volontier.
Amigalement Vôtre Je suis en train d'écrire ça à la mi-décembre, tandis que vous me lirez début janvier. Quelle meilleure occasion donc pour vous souhaiter de passer de Bonnes Fêtes et, surtout, une Bonne et Heureuse Année. Mes meilleurs voeux à vous, bien sûr, mais aussi à notre Amiga, avec l'espoir que le 1989 ammenera plein de choses intéressantes: logiciels, accessoires, périphériques et je ne sais pas quoi d'autre encore. Une fois de plus donc, repetez avec mol tous ensemble: VIVA AMIGA!
AMIGAlemenl Vôtre,
- Giorgio Cupertino - Certified Amiga Developer C redits: Cette
Newsletter est quasi totalement mise en page sur AMIGA avec
Professional Page et imprimée sur une Apple LaserWriter
PostScript. Une partie des annexes est réalisée avec un Apple
Ile avec FullText et imprimés sur une machine à écrire Triumph
à marguerite, avec ruban de polyéthylène, par l'intérmediaire
d’une interface ADLER. L'en-tête est préparé sur AMIGA avec
PrintMasterPlus, imprimé sur matricielle EPSON et photocopié,
pour le master final, avec une Nashua. Dans le processus
n'intervient aucun procédé de collage (couper-coller) manuel.
Le tout avec une très grande aide et beaucoup de patience de la
part de ma femme et de quelques amis.
Je désire remercier tout spécialement le magasin Gloria à Monte-Carlo pour m’avoir toujours mis à disposition sa LaserWriter à n'importe quel moment et sans limite de temps. (Merci Marzio et Patrick!)
AMIGAt cataiogue pps 1988 89 D°ur amiga
* prononcez: Amiquette franglish version PDS stands tor "Public
Domain Software". Les disquettes du domaine public
contiennent des programmes que les auteurs (ou leurs
respectives maisons de distribution) ont contribués à la
communauté des utilisateurs afin de faciliter l’échange de
renseignements, le debug, les commentaires etc. Certains
programmes ne sont pas domaine public dans le sens strict du
terme, mais ils sont diffusés selon la formule du
Freeware Shareware.
Avec ce système les auteurs diffusent gratuitement leurs programmes et ils s’attendent à recevoir des "donations" ou des "registration fees" par les utilisateurs qui ont décidé, après avoir ainsi testé leurs programmes, de les utiliser couramment.
Peu savent que l'Amiga possède une des bibliothèques des programmes PDS parmi les plus importantes; soit pour la qualité, soit pour la quantité, soit, encore, pour la variété. Le Domaine Public de l’Amiga est une mine d’or et une aide précieuse pour qui, passionné de la machine, désire profiter de ses performances extraordinaires.
Dans le Domaine Public vous trouverez des programmes pour tous les goûts; Slide-Shows, Images digitalisées, Graphisme, Animation, Musique, Jeux, Icônes Animées, Exemples de programmation en ’C’ (très souvent avec le code-source!), Utilitaires, Langages, Tutorials, des programmes en Basic bien sûr, et... beaucoup d'autres encore.
En principe chaque mois, j'annonce dans "A-news" les nouveautés que je reçois et que je mets à disposition de tous mes amis lecteurs.
Notamment j’assure la distribution de la collection complète de la série "FISH", "AMICUS", "FAUG'et "AMIGATimes" ainsi que la meilleure sélection de "The Amigan" et de la série "TBAG" qui est disponible à partir du numéro 11. En plus, chaque fois que j'en ai l'occasion j’ajoute les meilleures sélections provenantes d’autres collections.
Petite description des disquettes PDS pour AMIGA: Dans l'esprit de mieux "guider" votre choix j'ai voulu résumer ici une petite'description des différentes disquettes PDS disponibles pour votre AMIGA.
Par décision strictement personnelle et arbitraire, je les ai partagées en trois grandes catégories:
- Public Domain Software (y compris Shareware et Freeware)
- Demos (et ou Slide-Shows)
- Developer's diskettes Voilà en gros quelques explications: dans
la catégorie PDS vous trouverez en général toutes les
disquettes distribuées par des Users Groups, Clubs, Revues
etc., etc.; (dans la plupart des cas il s’agit de vrai Domaine
Public, mais on peut y trouver aussi des programmes
Shareware Freeware).
Vous pouvez bien imaginer en quoi consiste une disquette de Démo et ou un Slide-Show; deux mots, donc, pour les disquettes développeurs; dans la quasi-totalité des cas, celles-ci ont été mises à disposition directement par Commodore. Attention!, ces disquettes, même si elles ont été mises à disposition du public, dans certains cas ne sont pas "domaine public" et donc vous n'avez pas le droit de les "passer" à quelqu'un d’autre.
Eh bien, maintenant que vous savez quoi attendre d'une catégorie de disquettes plutôt que d'une autre, quelles disquettes choisir?!
Ce catalogue est publié à Monte-Carlo par Giorgio Cupertino - B.P. 17 - 98001 Monaco Cedex - (Tel. 93.50.02.84) AMIGAt - Copyright 1988. 1989 - Tous droits réserves - Toutes reproductions et ou traductions même partielles et par n importe quel moyen, strictement interdites. Les noms, marques et logos cités (reproduits) appartiennent à leurs propres maisons.
D T R E C T O R Y Abonnements PDS ..... page C2 Jumpdisk .. page C3 The Amigans page C3 Developer's Disks ..... page C3
P. D. Software ...... page C3 Amigan
..... page C4 AMIGATimes ..
page C4 CAN + French ..... page C5 Démos Sélectionnées
.. page C5 TBAG . page C6 FAUG
. page C7 Stickers
..... page C8 JumpCat ....
page C8 Virus-Diskette .... page C8 Logithèque PDS
. page C8 Mises à jour .. page C8
Prochaine Edition page C8 Refaisons le parcours à
l’envers: les disquettes développeurs en prin- c'pe
intéressent les programmeurs; donc... no support provided!
Pour les DEMOs et les Slide-Shows je publie de temps en temps une petite description; évidemment ici le choix sera dicté par votre goût personnel.
Voyons maintenant les "vraies- PDS. On peut dire qu'il y a les FISH et... toutes les autres. Les FISH (d’après le nom de celui qui "maintient' la bfoliothèque - Mr. Fred FISH) offrent un choix très complet, leur qualité est en progression constante; elles contiennent souvent le code source de différents programmes et plusieurs 'fichiers-texte- avec le mode d emploi, les "bugs' connus, les instructions de compilation, etc. etc. Cette collection est devenue tellement importante que ne peut pas trouver place dans ce catalogue. Pour celte série il est donc nécessaire de se référer à un
descriptif séparé.
Et les autres PDS? Là ça devient difficile de guider votre choix car la quantité et le genre du contenu est très variable. Certaines contiennent beaucoup de programmes d'une qualité moyenne, d'autres contiennet deux ou trois programmes exceptionnels qui justifient l’achat de la disquette et le reste.... poubelle. D'autres encore sont très techniques (beaucoup d'utilitaires intéressants d'ailleurs), d'autres contiennent seulement des jeux. Le seul conseil que je peux vous donner est de lire attentivement le catalogue avant de commander afin d'être sûr de choisir selon votre goût et vos
nécessités.
Je vous signale que peur toutes les disquettes je limite la déscript ion aux programmes que j'estime être les plus intéressants ou qui pourraient plaire à tout le monde. Une description plus complète et détaillée se trouve sur la disquette JumpCat décrite plus loin.
En conclusion je peux vous assurer une chose: si vous aimez votre Amiga et si vous prenez le temps d'analyser n’importe quelle disquette du Domaine Public, de voir ce que lait un programme ou un autre, de comprendre "comment ça marche", vous serez étonnés de voir tout ce que l'on peut faire avec l'AMIGA.
Catalogue sur disquette Avant de passer à la description des disquettes PDS je tiens à préciser que celles-ci sont désormais plus de 400; les "FISH" toutes seules ont franchi la barrière de 160 disquettes disponibles (!) Et cela ne rend guère facile ni de diffuser un catalogue imprimé, ni de le garder à jour.
Jjne description complète et détaillée se trouve sur le nouveau "JumpCat" (courtoisie de Mr. Richard Ramella éditeur de Jumpdisk) qui est offert au prix spécial de 25 francs (voir bon de commande).
Sur cette disquette vous trouverez une description complète du contenu des disquettes suivantes: FISH delà 145 FAUG de 1 à 75 AMICUS de 1 à 26 Cette disquette vous sera utile non seulement à choisir les disquettes qui vous intéressent, mais aussi à repérer facilement et rapidement les programmes dont vous avez besoin sans devoir regarder vos disquettes une par une.
Service Abonnement PDS Certaines "séries de disquettes PDS" à plus large diffusion (notamment FISH) entrainent périodiquement la disponibilité d'un certain nombre de disquettes; le prix de chaque abonnement est relatif à un nombre bien précis de disquettes tel qu'indiqué sur le bon de commande. Votre avantage principal consiste surtout dans la réception immédiate de toutes nouvelles disquettes de votre intérêt sans devoir attendre la sortie d'une prochaine Newsletter et ou d'un nouveau catalogue.
ÎUL Un abonnement n'implique pas (ni exclut!) Que vous recevrez une disquette par envoi. Il est fort possible que vous recevrez 2 ou 3 disquettes à la fois et après plus rien pendant 8-10 semaines, la fréquence des envois étant liée à la réception ou à la préparation de ma part des originaux à dupliquer. De toute façon, je m'engage formellement à vous "retransmettre" ce que j'aurai à disposition dans le plus brel délai et à garder en stock chez moi un nombre de disquettes suffisantes pour garantir tous les envois correspondants aux abonnements en cours.
Description des Abonnements disponibles: FISH: Les disquettes FISH n'ont pas besoin d'étre présentées ultérieurement. N'oubliez pas d'indiquer à partir de quel numéro vous désirez les recevoir.
PDS-MIX: L'esprit de cette formule est de vous mettre à disposition périodiquement une sélection variée des meilleures disquettes diffusées par des Clubs AMIGA. Il est impossible de vous dire au préalable ce qu'il y aura dedans, mais l’esprit est le suivant: de tout un peu...! Les disquettes porteront une indication claire de leur origine et, même, dans la mesure du possible, une petite notice. Déjà parues: "Relief et 3D" ( 1); Solitaire ( 2); MixedGames ( 3); Vdraw ( 4); PacMan87 ( 5) et JeuxDIvers ( 6).
The BEST of...: Tel que le titre l'indique, ce seront des disquettes dont le contenu sera une sélection de qualité. Ces disquettes seront "prêtes à l'emploi" avec l’adjonction des icônes dans tous les cas possbles, des notices et ou des conseils d'emploi. Elle seront organisées par thème Déjà parues: Utility Disk ( 1); IconSamples ( 2) et IconTools ( 3) AmiGraph - DemoPleAnim: Cette série, tel que son nom l’indique, sera dédiée aux démos. Aux images, à l'animation et au graphisme en général. Les passionnés du graphisme pourront trouver plein "d'inspiration"; les revendeurs pourront profiter
des "démos tournantes" pour mettre en valeur la machine; tous les utilisateurs pourront faire 'baver" leurs amis qui n'ont pas encore l'Amiga et ou ceux qui ont une autre machine Ces disquettes seront conligurées pour pouvoir être automatiquement boolables et ou gérées par icônes. Où il sera possble, les images seront affichables soit sous forme de slide- show sans fin, soit par appel direct. Déjà parues: quatre disquettes.
Attention: les disquettes PDS-MIX, The Best of... et AmiGraph sont disponibles uniquement sur abonnement.
Satisfaits ou remboursés!
Je sais lort bien que le fait de souscrire à quelque chose pourrait vous faire sentir "liés". Voilà donc ma garantie: si pour une raison quelconque vous n êtes pas satisfaits, vous avez droit sur simple demande et sans besoin d’explications de votre part à être remboursés au pro-rata pour la partie des disquettes pas encore envoyées. (N.B.: Si vous êtes débutants sur Amiga les abonnements aux disquettes PDS-MIX, The Best of... et AmiGrpah sont spécialement conseillés car toutes les disquettes ont été configurées pour être "prêtes à l'emploi".)
(...with CAN vou can...) - page C2 - Jumpdlsk Jumpdisk a été la toute première magazette (MAGAZine on diskETTE) pour Amiga.
Pour qui ne la connaît pas encore (ou qui tout simplement a vu un échantillon qui maintenant est plutôt ancien), je vous donne un petit aperçu de sa structure et de son contenu:
- Tel qu'un "vrai magazine-, elle contient (en anglais
évidemment) toutes les rubriques traditionnelles: les lettres
de lecteurs, le message de l'éditeur, des articles, l’annonce
de nouveautés, bugs reports, mises à jour (update & upgrade),
tests de produits (hard et ou soft).
- En plus d'une revue traditionnelle vous trouverez aussi des
programmes en Basic que vous pourrez lister pour comprendre
"comment ça marche". Depuis quelques numéros, à la demande d'un
certain nombre d’abonnés, Jumpdisk a commencé à induré aussi
des programmes en ’C’ avec le code source.
- Si les articles et les programmes ne vous suffisent pas, sachez
que Jumpdisk a commencé aussi à publier des tutorlals sur trois
arguments qu’aucun utilisateur Amiga ne peut se permettre de
négliger: le BASIC, le 'C' et l'AmigaDOS.
Toute la disquette est entièrement gérée par Icônes et Menus. Même si vous êtes nouveaux sur Amiga, vous n’aurez aucune difficulté à vous en servir.
Si vous désirez recevoir cette disquette chaque mois par avion, ne perdez pas de temps et repportez vous au bon de commande; je suis convaincu que vous en serez très satisfaits.
The Amlgans The Amigan Apprentice & Journeyman (en abrégé "The Amigan") est la Newsletter officielle du Club "TheAmigans" (Hatteras, N.C., U.S.A.). 'The Amigan" est en absolu la meilleure Newsletter existante pour Amiga. (Je le dis en connaissance de cause car je suis abonné à plusieurs Newsletters.)
Il faut ajouter aussi que Dick Bames (Président du Club ef Editeur de la Newsletter) compte sur un Assodated Editor d’exception; John Toebes dont les programmes (commerciaux et Domaine Public) sont appréciés au niveau international.
Bref, si vous désirez exploiter à fond votre AMIGA, être à jour sur les nouveautés, lire des product-reviews en profondeur, bénéficier de tuto- rials de première qualité, rassurez-vous: The Amigan vous apportera, tous les deux mois, plein d’informations et de réponses; même celles pour lesquelles vous n’auriez jamais imaginé poser de questions. Environ 60 pages (en anglais) à chaque édition.
Tous ceux qui désirent "être avant les autres" pourront souscrire à "The Amigan". (Voir le bon de commande.)
Developper's Diskettes RKM Examples Exemples tirés du Rom Kernel Manual (IFF sources, Printer Spooler, Errata Vol. 1.1) Cette disquette contient des exemples de programmation en ’C’ qui constituent la base pour ce qui déboutent en ’C‘ ou qui s'approchent de l’Amiga pour la première fois.
Goodstuff 1.1 Dans le même esprit de la disquette précédente son contenu est fourré d'exemples de programmation. Un complément indispensable pour tous ceux qui désirent programmer en ’C'.
SerTools II s’agit d'un ensemble de fonctions et procédures en "C" permettant de gérer le port série avec la possibilité d’utiliser le device TIMER.
Amiga Programmer’s Suite Préparée par RJ Mical: si vous désirez sérieusement programmer en ’C’ et ou en assembleur vous trouverez sur cette disquette des exemples de base réalisés par un des "pères" de l’AMIGA.
(Vous trouverez son contenu aussi sur la Fish 107 - ProSuite) "Printer-Helper" Parmi autres choses vous trouverez un "printer driver generator" avec deux petits fichiers qui vous permettront de tester toutes les séquences ESCape supportées par votre imprimante et d'imprimer le set de caractères complet de celle-
ci.
FlamDP-ll Courtoisie de Mr. Alexander Livshits Toute dernière version de la disquette Flam avec des nouveaux programmes et nouveaux utilitaires avec mise à jour des programmes précédents.
Vous y trouverez deux petits "mouse-hacks": "DrunkenMouse" et "AZERTYmouse" ainsi que deux programmes très pratiques: Record-Replay et PrlnterStealer; le premier vous permettra d'enregistrer dans un fichier une séquence d'opérations effectuées au clavier et ou avec le mouse et de "rejouer" cette même séquence à partir du fichier ainsi créé; avec l’autre vous pourrez stocker sur disquette tout ce que l’AMIGA croit envoyer à l’imprimate; très pratique, soit pour enregistrer sur disque un formatage bien précis, soit pour vérifier et "debugguer" programmes et fichiers.
Public Domain Software GoMoko + Paint-1 celle-ci a été la toute première disquette du domaine public: en AbasiC! Elle est prête à l’emploi et vous pourrez utiliser aussi tous les autres programmes écrits en AbasiC. (ABasiC n’est pas domaine public et vous n’avez donc pas le droit de le "passer aux autres".) Le AbasiC (à ne pas confondre avec l'AmigaBasic) a été le tout premier basic distribué avec l'AmigaDOS 1.0, mais il marche correctement soit en 1.1, soit en 1.2; vous en aurez besoin pour utiliser les programmes en AbaisC, notamment ceux qui se trouvent sur l'Amicus 1.
DBW-RENDER Version 1.0 - Programme de "RAY-TRACING” Si vous êtes passionnés par cette technique et par les images qu’il est possible de créer avec, vous ne pouvez pas vous passer d'ajouter cette disquette à votre collection.
The Amlaan Cupertino • Cette série de disquettes est organisée par le même Club qui diffuse la newsletter "The Amigan Apprenties & Journeyman" déjà décrite dans ce catalogue. Je ne distribue pas toute la série car il y a beauocoup de duplications avec les FISH et les AMICUS; en revanche j'ai trouvé sur certaines des programmes ¦uniques" qui justifient l’achat d’une référence bien précise.
Voici donc la description de celles que j’ai jugées intéressantes: Amlgan 3 C-Kermlt Kermit de dérivation UNIX pour Amiga.
(Uniquement pour utilisateurs avertis; no support provided!)
Amigan 5 schéma de construction d'une extension mémoire pour Amiga 1000 STAT nouvelle commande qui vous donne la priorité, l’adresse et le "path" pour chaque ’task" tournant dans votre AMIGA Amlgan 7 NEWZAP un file-zapper "Ing" (another ’oing-demo) et autres petites choses.
Amlgan 9 FONTS des nouvelles fontes; voir description Amigan Vol.
2 2.
MANDALA musique fractale avec graphisme BliïZFONTS pour accélérer la vitesse d'affichage du texte AUTOMATA a Modula 2 program pour créer self replbat- ing cellular automata.
Amlgan 10 Popcll III (new improved version ot PopCLI) Diagnostic programme pour tester mémoire et lecteurs de disques BLITTER LAB pour comprendre et tester le blitter INTUILAB routine pour la manipulation des Windows & screens BÛBS demo pour Bobs and Vsprites Amlgan 11 Conman 1.0 - official release (voir Amigan Vol.2 4) DiskMan 2.0 Directory utility utilisant la souris (on peut visualiser 2 directories en même temps) Dfrae pour connaître te nombre de bytes disponibles sur une disquette.
WinSize pour connaître ou établir la dimension d'une fenêtre active.
Prêts sans besoin de changer 'preterences' vous pourrez changer plusieurs paramètres parmi lesquels le 'pointer' de la souris; j’aî trouvé cette option très amusante d’autant plus que sur cette même disquette, il y a presque 60 'pointers' différents dont certains sont très beaux.
Amigan 12 AutoPics pour automatiser tous programmes de Slide Show (utilisez voire favori ou les trois qui viennent avec) NewZap3.1 File Sector Editor (very new version) WindowKeys pour manipuler écrans et fenêtres sans toucher la souris... Amlgan 14 . A68K 68000 Assembler + Blink Çompu-Calp! Calculateur avec source en Assembleur.
Conversion très facile de à HEX, OCT, BIN, DEC. Ffont Version 2 - Fast Fonts Fformat with authomatic INSTALL Résident une necéssité pour les utilisateurs du CLI Rileg GREAT! IFF SMUS song player.
Vous pouvez jouer la musique créée avec Sonix sans besoin d'avoir Sonix.
Wordwright Word Processor Amlgan 15IFF2PS Pour convertir images IFF en files PostScript (programme très complet) SuperVIew Nouveau programme d'affichage d'images. Pour afficher tous genres de formats (IFF, HAM, OVERSCAN, etc.) MenuRunning Funny, handy and interesting authomatic Menu runner-Customizable' Autres petits programmes très intéressants Amigan 16 Arp1.1 Official release 2 ol the AmigaDOS replacement Project program.
Fllpl .1 Programme pour imprimer en horizontal.
LdebugDemo version démo d'un Source Level Debugger pour LATTICE C et Assembleur.
Mach - version 1,6a - pour description el version 2.1 voyez AMIGATimes 1.1 Patch 1.2 pour patcher deux bugs dans le Kickstart 1.2 (à votre risque) (A1000 uniquement) Undelete to Undelete un tbhier accidentellement détruit.
Vgad Gadget editor. Pour Programmeurs.
Amigan 17 Diskx Version 2.1 by Steve Tibbet.
Disk Sector Editor with ASCII string searcher (pratique pour chercher les messages cachés) et une optbn pour essayer de récupérer des fichiers abimés et ou effacés. The best of its kind.
DME Macros A utiliser avec le DME programmable editor (Amigan 14). 'Macros' d'utilisation générale sont inclues mais vous pouvez définir les vôtres.
Dmouse Super Ultra Utility (la même que sur FISH 145) Parallels resources Exemple d’utilisation du port parallèle en 'C' et en Assembleur.
(courtesy of Phillip Lindsay, Commodore-Amiga) LIFE Oui, je sais, encore un "Jeu de la Vie', mais celui-ci a été programmé par Tom Rokicki et il expbite le blitter.
AMIGATimes Cette série de disquettes est diffusée avec la revue canadienne 'AMIGATimes'. Il s’agit de la première et seule 'diskazine' (diskette + magazine) pour Amiga; tes souscripteurs en effet reçoivent chaque mois la revue avec la disquette. (S'il y a assez d’intérêt, je verrai si je peux vous offrir la possibilité de vous abonner par mon intermédiaire.)
Entretemps j'ai la permission de dupliquer les disquettes qui viennent avec.
AMIGATimes 1.1 VlewBoot1.01 pour afficher en format ASCII tes deux secteurs du boot; avec VirusKiller intégré (install). Il vérifie aussi la mémoire pour la présence de 4 virus: AEK, SCA, LSD et Byte Bandit. Avec doc.
Mach II (2.1) C'est une 'all-in-one' utility avec: mouse accelerator, screen blanker, PopCLI, SunMouse, horloge et autres choses encore. Il ressemble beaucoup à 'DMouse' (FISH 145), mais celte-d offre en plus les tondions 'HotKeys" permettant de définir 20 macros!
UtilMaster Utilitaire pour la manipulation de fichiers; très complet et partiellement re-défïnissable par l'utilisateur, AMIGATimes 1.2 Animations: VideoScape_2.0Anim - Belle démo d'animation BIO Un programme de biorytme en basic Commercial Demos: SDB (Source Level Debugger) Version démo du Soyrce Level Debugger de AZTEC-Manx avec trois demo source. Très bien réalisées.
UTILITY TOOLS: ceux qui maîtrisent le CLI trouveront dans se diredory des utilitaires très intéressants.
CAN + French Cupertino Dans celte série vous trouverez soit des disquettes (programmes) d'origine française, soit les contributions apportées directement par les lecteurs de ma Newsletter.
Mandelbrot Contribuée par Charles Vassallo Sur cette disquette vous trouverez un programme en AmigaBASIC (que vous pourrez lister pour voir "comment ça marche") pour la création d'images (raciales qui ont beaucoup de passionnés parmi les Amigàdos.
Plcmandel 1 Contribuée par Charles Vassallo Cette disquette contient une sélection d’images obtenues à partir du programme Mandelbrot; il taut l'utiliser avec la disquette précédente.
Sur cette même disquette vous trouverez le source.code en assembleur (fichier CODE.S) utile à comprendre comment a été conçue la routine en langage machine appelée par le programme principal.
Mandel_HI-Res Contribuée par Charles Vassallo Slide-Show de très belles images fractales (en hi-res) de l'ensemble de Mandelbrot; (disquette autoboot).
Moirages + Cycling Contribuée par Georges De Vaucorbell (Freeware) Vous verrez des effets de "moirage" mélangés avec le "cycling"; le tout présenté sous forme de Slide-Show.
Chaque dessin est créé selon un algorithme mathématique dont l’auteur garde très jalousement le secret!
Mandelbrot Variations Réalisée par Philippe Schuller Suite d’images fractales dont l'originalité consiste dans le fait d'avoir exploité la variante de Julia et... en 3 dimensions. Les connaisseurs de "tractais" seront ravis.
Créations E. Dasque Préparée par Eric DASQUE Vraiment de tout un peu! Animation vidéo, musique, graphisme, des exemples de programmation en AmigaBASIC, et plein d'autres choses.
J LG Cycle Contribuée par Jean-Louls Grandslre Slide-Shows très bien présenté, avec une agréable musique de fond; cette disquette fera le plaisir de tous ceux qui aiment les effets de "cycling". En plus certaines images sont vraiment très réussies.
Baslc+ASM Cette disquette préparée par Charles Vassallo est en réalité un vrai tutorial pour apprendre à utiliser des routines en assembleur sous AmigaBASIC. Trois programmes nous prouvent l'efficacité de cette approche: ILBMdemo (pour charger des images IFF tous formats), palette (pour manipuler les registres couleur) et Ifs (tractaless et récursivité, inspiré d'un article publié dans BYTE).
LOTOCalc Contribuée par Yann Gullly cette disquette propose un système pour gagner au LOTO!
D’après moi le vrai intérêt de cette disquette consiste à voir jusqu'à quel point Yann a poussé la maîtrise de Pamiga et le raffinement esthétique. (Voyez par exemple dans les menus l'option SetMouse pour changer "à la volée" le pointer du mouse!)
AMIGA-KID Philippe Orieux a réalisé avec DeluxeVideo un tutorial animé pour apprendre l’alphabet aux entants de tous âges. Le tout avec une agréable musique de tond. Une idée à développer déjà fort bien réalisée.
EDPLUS II Version 2.0 by Christophe Perrler-Bavoux (Shareware) Totalement écrit en assembleur ce programme offre des "raffinements" qui manquent souvent même aux produits professionnels:
- le "requester" des fichiers est peut-être le meilleur jamais
réalisé sur Amiga
- l’environnement de travail est quasi-totalement per
sonnalisable
- le système de scrolling du texte est le meilleur que j'aie
jamais vu
- menus "rapides par souris", à la position du courseur
- reconnaissance automatique de l’environnement PAL ou NTSC.
Spécialement conçu pour éditer des programmes en ’C et en Assembleur, il pourra être valablement utilisé à la place de l'éditeur (Ed) de l'Amiga.
Démos sélectionnées JUGGLER II s'agit d’un robot animé qui tait "tourner" trois boules avec des reflets et des jeux d'ombre et de lumière, créés par une procédure de "Ray Tracing". L'animation est produite par l'affichage successif de 64 images HAM (hold and modify) ét chacune, avant affichage, est de- compactée en 30 millisecondes! Il faut le voir pour y croire. Disquette "Auto Boot" spécialement intéressante soit pour les débutants, soit pour les revendeurs qui pourront "faire tourner la démo" (même en vitrine, pourquoi pas?!) Afin de montrer la supériorité de l'AMIGA. Aucun revendeur ne
devrait être dépourvu de cette disquette! Montrer "Juggler" et vendre une AMIGA en plus est un tout.
EL GATO Cette superbe demo qui prouve la supériorité de l'Amiga est ici installée sous (orme auto-boot et avec une musique de fond; spécialement conçue pour les revendeurs en tant que démo tournante et pour les Amigàdos qui désirent faire baver tous les autres.
SCULPT-3D Animation Demo Trois animations créées à partir de SCULPT-3D dont "Kahnankas" est absolument superbe. Une pièce de collection. Sur cette disquette vous trouverez plusieurs programmes que Erich Graham a contribué au Domaine Public pour la visualisation de tout genre de fichier.
M. C. Escher Véritable chef-doeuvre, ce Slide-Show est dédié à
Escher connu par ses "images impossibles".
Ses oeuvres ici prennent une nouvelle dimension car l'Amiga avec son "cycling" des couleurs, ajoute l'illusion du mouvement à la perspective "impossible" des dessins de Escher. Une pièce de collection non seulement pour son contenu artistique, mais aussi pour la "savante maîtrise" avec laquelle l'art classique a été mélangé avec l'art électronique.
(Disquette 19 de la série "Tomados".)
ZEUS Attention Minimum 1 MEGA pour le faire tourner.
Superbe animation du buste de Jupiter avec des étonnants reflets dorés. Disquette Auto-Boot prête à l'emploi.
TBAG La série TBAG" est diffusée par le Tampa Bay Amiga User Group de Floride. Je n'ai pas mis au catalogue les dix premières disquettes car leur contenu était déjà mclu dans les FISH et ou AMICUS. En revanche, à partir de la numéro 11 il y a des choses bien intéressantes. Il s'agit de disquettes très soignées "prêtes à l'emploi". Vous bootez et... c’est parti. Une collection Tbaa * 19 pour connaisseurs qui plaira soit aux débutants soit aux utilisateurs expérimentés. Voici leur description: Tbag 11 Icon+Ed Editeur d'icônes avec des fonctions en plus (alternate image, filled rectangle,
elipses etc.) Videos Une intéressante animation créé avec le programme.... Prophets démo graphique avec musique de fond (si vous n’avez que 512K fermez toutss les fenêtres avant de la lancer).
Tbag 20 Tbag 12 TicTacToe - Le jeu classique, mais tridimensionnel.
Four Jeu de "Four in a RoW très bien réalisé J-Clock Petit utilitaire pour afficher la date, l'heure et la RAM disponible, simple, mais bien fait Access magnifique terminai emulator (en 16 couleurs) Tbag 13 BMP Background Music Player - pour jouer en loop des fichiers sound (IFF ou Future Sound), très pratique pour jouer une musique de'fond pendant un SlideShow.
Wlzard CLI Wizard version 1.1- updated on Tbag 16 AmIBug pour ceux qui désirent avoir un bug animé à l'écran Tbag 21 Tbag 14 DataBassWizard - Agenda électronique très bien réalisée VAC un autre petit "hack", il transforme le pointer en aspirateur et va aspirer votre WB.
MakeDIrWiz pour créer un directory ou un sub-directory, avec sa propre icône à partir du WB et sans besoin de passer par le CLI EdStSeq pour éditer une startup-sequence àvpartir d'une icône ROMCrack utilitaire pour "Lire" les ROM de votre Amiga (pre- release) Tbag 15 DropCIoth version 2.2 Mach mouse accelerator avec hot keys Tbag 22 Cliplt une sorte de Grabbit... mais attention au GURU View IFF picture displayer, seulement 600 bytes (il marche correctement en PAL et HAM) SONIX Play avec plusieurs musiques digitalisées - avec option Script - Greatl Tbag l6 DlakX 2.0 - ScreenX 2.0 • TaakX
2.0 différents utilitaires par Steve Tïbbet CliWizard 1.2 CLI file utility, très complet et bien tait - Avec doc. Sur disquette Ll Lpaint petit programme de dessin simple mais bien fait Introducer ensemble de programmes pour permetlre de créer vos propres intros Planet 1.0 pour “enrober une image IFF autour d'une sphère
- GREATI Sur la disquette se trouvent aussi 3 belle images Tbag
17 Hearta Version (graphique) NoCycle pour enlever le cycling
aux fichiers IFF MenuRunnar menu replacement pour l'écran WB,
plus facile à employer qu'à décrire.
DataBaaeWIzard mailing list program update de la Tbag 14 Browser WB emulator in text only window VimaX le même qu’on trouve sur la disquette Fish 137 DoakWIck - comprend ReadKwick et RiteKwick pour sauver et recharger le contenu du VD0: ou RAM: dans un seul fichier Wlcontfy pour transformer une fenêtre WB en icône DoTII version 3.4, un des plus complets’file handling utility DFC Disk copy and formatting utility Filât pour imprimer un fichier texte avec saut de page (plusieurs options possibles, titre, date, numérotation de pages etc.)
1. 0 très beau programme de cartes Tbag 23 Tbag 18 Rez pour
rendre résidentes les commande AmigaDOS de votre choix (très
pratique si vous avez un seul drive) Startup intéressant, mais
absolument pas pour débutants Big & NW deux petits "hacks"
SlideShow très beau nouveau programme d'affichage d'images
(avec de superbes images!)
Formula traceur de fonctions tridimensionnelles Mach II version 2.0, déjà décrit sur d'autres collections Pyro Screen blanking program qui dessine des feux d'artifice à l'écran Marques liquid crystal display programmable - Great!
KAL kaléidoscope électronique avec plusieurs paramètres définissables FllpBits pour changer une image PrintMaster de négaiive à positive pour utilisation avec DeskTopPublishing plus trois belles images.
MazeMan Jeu similaire à PacMan Mondrian il dessine aléatoirement des tableaux abslraits Printext pour imprimer un exte à partir du WB. Contrôlé par menu, mouse et requester.
NAG Agenda électronique (attention il faut l'installer - Pas pour débutants) Cursive pour écrire en italique (cursive) une chaîne de caractères Bru8h2lcon Pour convertir un brush dans une icône.
TextED version 2.9 - Editeur de textes très complet et bien réalisé.
Tlles version 1.0 - Sort de jeu du Shangai - Très joli.
Contoura Grapheur géométrique de fonctions mathématiques Jshow Show program PEEL Ce programme -enlève' une image de l'écran tel que ¦ s'il décollait (peel off) une étiquette (limité au format 320x200
- Low Res) BlgScreen avec ce programme vous pouvez avoir un work-
bencri en OVERSCAN.
ShowFont Pour visualiser à l'écran l'ensemble complet de n'importe quel jeu de caractères (en pratique il affiche rapidement les 256 caractères de n'importe quel font). Très pratquel Reader Lecteur de fichiers textes fort bien réalisé.
ShowWlz version 1.0 - Programme de SlideShow très complet, très bien fait, plein d’options avec la possibilité d'Pin- termixar texte et images.
King Solitaire de cartes (graphique) Qlens une sorte de loupe et miroir combinés ensembles, ab- solumment à voir pour sa vitesse.
Cmnch pour compacter un programme. Celui-ci pourra êlre lancé sans besoin d'aucun programme complémentaire car il se decompacte tout seul.
SID version 1.00 System Info Display. Menu très complet pour tout savoir sur l'Etat du système (active tasks - librairies - connected devices, etc.) Très bien fait.
SetKey version 2.0 Programme permettant de redéfinir n'importe quel touche du clavier. II s'agil du programme commerciale que son auteur, C.J. Carter, a décidé d'offrir au Domaine Public.
NewCD Tel que le CD de l’AmigaDOS, mais ceci vous affichera le path dans la bare de votre fenêtre CLI. (CD dans le directory UTILITIES) Bformat utilitaire pour formatter des disquettes fisiquement endommagées; les "hard-errors" seront indiqués en tant que secteurs non disponibles (sort oi PREP).
EW Exploding Window - a son of MAC alike opening of the Windows.
PointerAnimator pour "animer" votre pointeur (plus un choix de 13 pointers animés) ¦ GREATI VlrusX 1.71 pour reconnaître et détruire le virus "Obelisk Soft- works Crew" IconLab 1.1 Pour crééret manipuler des icônes Hermlt une sorte de GRABBIT, mais ceci est Domaine Public GREAîf 2 2 Cy0lS S°re0n Sare SC,fler1 P°P 10 Fr°nl BlC' WeatherMan Prévision météo - pas très fiable Sur la disquette vous trouverez aussi 3 belles images Cupertino FAUG Celte collection constitue la série FAUG-HotMix! FAUG means -First Amiga User Group et Hot-Mix indique que chaque disquette contient un mélange (MIX) de tout
ce qu il y a de tout nouveau (MOT) dans le domaine publia Toutes les disquettes sont disponibles à partir de la » 1 môme si vous trouverez ici la déscrip- tion a partir de la 51. Le contenu des 50 premières se trouve sur la dsquette JurrpCat déjà decnte.
Voici donc le contenu des plus récentes: FAUG 51 Xltep Version du langage LISP avec des extensions "orientées obier Jobs Version 2.1 - Interface paramétrable par l'utilisateur (non tale- ment debugguée, mais certainement intéressante) Journal déjà décrit dans d'autres collections, ce programme vous permettra d’enregistrer l’activité au clavier ainsi que les mouvements de la souris et de re-jouer le tout après. Très pratique pour organiser des dêmos.
FAUG 52 CtlckTo double cliquez dans une fenêtre et celle-ci surgira devant toutes les autres. L'intérêt c'est que ce programme vient avec sa source en assemb'eur, ce qui le rends intéressant pour apprentissage.
FAUG 53 Probe (Probe Sequence by Joël Hagen) - L'une des meilleures démo jamais réalisée sur Amiga qui vous conduira à la découverte de formes de vie sur une autre planète. Une pèce de collection.
Zoo version 1.42 il s'agit d'un programme d'archivage et compactage de fichiers (genre ARC), qui existe déjà dans plusieurs autres collections.
FTCà utfliser avec Zoo; utilitaire pour recuperer des fichiers compactés FAUG 54 ZEUS (ATTENTION 1MEGA MINIMUM) Disquette non auto-boot, pas pour débutants. Voire version auto-boot et descnption à la fin de la description de la série FAUG FAUG 55 PlayRIff démo d'animation réalisée à partir du digitaliseur "LIVEI", assez impréssionante - avec 512K seulement l’animation ne sera’pas complète, mais ça reste quand-même suggestive (La disquette est auti-boot, mais avant de la lancer lisez les instructions à partir du CLI) FAUG 56 Berseriçla fameuse animation de Léo Schwab (déjà décrite et plus fa
cile à utiliser la version dans la série FISH) FAUG 57 ConMan version 1.0 (sorte de Shell - maintenant il y a des version plus recentes) ' AmiGazer pour afficher les étoiles et les costellations TlcTacToe le fameu jeu du Morpion, mais en version tridimensionnelle FAUG 5B BoIngMachlne et autres démos du Badge Killer Contest 87 (animations el démos déjà décrites dans d'autres collections) (certaines démos demandent 1 Mega ou plus pour tourner) sur la disquette il y a aussi le jeu AMOEBA FAUG 59 Blrds ¦ RGB (cette dernière demande 1 Mega) (animations et démos déjà décrites dans d'autres
collections) FAUG 60 Kahnankas - Rocker - Marketrolds (animations et démos déjà déentes dans d'autres collections) FAUG 61 disk a plus b deux disquettes à utiliser uniquement ensemble (•' faut avoir impérativement deux drives et au moins 1 MEGA de mémoire) - il s agit de la démo de NewTek FAUG 62 Fol File Objoct Translater - pour convertir la description des objet 3D du format SCULPT 3D au format VideoScape 3D.
Addlcon pour créér des icônes pour les fichiers et ou directories qui en sont dépourvus FAUG 63 DlskWipe pour ofacer le contenu d'une disquette (le nom d'origine sera conservé). Net user (riepdly and somewhat bugged Mtest pour tester la mémoire de votre Amiga (chip and Fast) si vous soupçonnez d’avoir des RAM chips détaillantes tostez-les avec ce programme r FAUG 64 Brick Jeu du mur de briques avec des (onctions en plus Wherels+WBDepth+Emaes déjà décrites dans d'autres collections FAUG 65 BaltleTech Jeu de simulation d'un combat entre deux ou plusieurs DroidWamors avec utilitaire pour
construire vous même votre Battis, mech Pcalç Programmer calculator - Simple, mais pratique FAUG 66 Gworm version 1.6 - Jeu du style "Snake Byte" FPEdlt Utilitaire pour créer des plans pour le jeu FirePower.
Access Programme de télécommunication (updaled sur FAUG 73) (attention certains fichiers figurent uniquement sur cette disquette) AudloMaster version démo du programme Audio Master de AEGIS (programme pour manipuler des sons digitalisés) FAUG 67 Ferrari Démo tutorial du jeu Ferrari Formula 1 d'Eledronic Arts (à lancer à partir du CLI) Pack-lt pour compacter tous les fichiers d’une disquette dans un seul directory Handshake comparaison de 5 terminal-emulators avec handshake
1. 60B pour émulation VT 52-100 et 102 FAUG 68 Undelete pour
récupérer un Fichier qui vient d'être effacé NG12 version 1.3
- IFF, WB et C utility qui fait plein de choses à partir do
n'importe quelle image IFF et ou brush. Utile aussi pour
visualiser des images. Certaines fonctions concernent
directement les programmeurs, mais los autres plairont à tous
les passionnés de graphisme et icônes. J Amlga.Dreams
Slido-Show de très belles images en style "gothique-
arabesque" (?!).
FAUG 69 Browser utilitaire qui vous offro un environnement intérmediaire entra le CLI et le WorkBench. Plus facile à utiliser qu'à décrire - Version 1.2 Mounted à utiliser dans un, fichier exocuto ou dans uns starluo- ' sequence (si son nom ne vous suggère pas une utilisation, alors vous n'en avez pas besoin).
TFC TexlFile converter pour convertir des fichiers text et pour éliminer tous les caractères non imprimable. Pratique si vous devez importer ou exporter des fichiers d'un traitement de texte à un autre ou de i'Amiga à un autre ordinateur et vice versa.
Galiteo 2.0 demo version - Version démo d'un très beau programme d'astronomie Lire la doc avant de le lancer.
FAUG 70 CltyDesk Version démo de City Desk 1.1 (Desktop Publishing probram) CoPIlot - version démo du langage PILOT sur Amiga.
FAUG 71 GhostPool Une animation en Ray-Tracyng vraiment super! (avec mo- vie version 1.3) (ATTENTION: 1 Mega de Mémoire minimum) Calculatorvoir nouvelle version sur FAUG 74 BattleShlp Très joli jeu de Bataille Navate FF File Find - similaire à "whereis" utile pour localiser un fichier sur disquette (peut-être un peu plus simple et plus lent; wildcards allowed FAUG 72 Planee II ajoute des BitPIanes à l’écran du WorkBench en donnant la possibilité d'utiliser plus de couleurs.
Tabs Pour convertir des espaces en TAB el vice versa, dans un fichier lexle Bubbles Animation en Ray-Tracing - GREATI avec (movie 1.3) FAUG 73 Delux Deluxe Hamburger - jeu de tir - tirez sur les hamburgers avec du ketchup - meilleur que certains jeux du commerce (CLI onfy - Joystick) ’ Baker Utilitaire pour le back-up de disques durs Accesa30 Ver. 1.3 Terminal program - Shareware MR Menu Runnerver 1 0 by Merlin Software SandBox exemple d’affichage d'image avec le programmo QuickFIix.
FAUG 74 Pics (CLI only) 3 splendides Images Ray-Traced MouseCMD Pour executer des commandes ou entrer du texte avec un simple click dumouse PopDemo Démo de PopMan jeu d'arcade style "Lode Runner" - Joli (CLI only) TextRead Le plus beau programme vu jusqu’ici pour afficher du texte a l'ecran. ScroISng en avant el en arriére, lecture automatique el autre ((rom CLI) Calc3.0 (from CLI) Scienlific S Programmer calculator avec traceur de fonctions.
Voir pour croire la qualté - update (rom FAUG 71 Drlp.ani.x Ray-Traced animation FAUG 75 Formula lunction grapher tridimensionnel supportng: 17 algebric and trigonométrie tunctions, 3 constants el 5 alqebric operatens. GREAT!
Debug Amiga debugger permettant le desassemblage et memory dumping.
Vldeo.lflm.x Superbe animation spatiale!
Cupertino AMIGA-Stlckers Il s'agit d'étiquettes autocollantes (stickers) d’une très belle qualité avec le logo AMIGA en couleur! La dimension de ces étiquettes est appropriée pour les utiliser avec toutes disquettes 3*1 2 mais, si vous préférez, vous pourrez les utiliser en tant que ¦stickers" pour personnaliser votre matériel, vos livres et manuels, vos travaux... et, pourquoi pas?!, la vitrine de votre revendeur préféré. (Ces stickers coûtent 1 franc chacun.)
Les étiquettes existent aussi sur bande perforée; chaque strip en contient six et coûte 5 francs. Tel que les autres stickers elles sont autocollantes avec le "logo" Amiga en quadrichromie. Pour bien passer dans le rouleau de n'importe quelle imprimante ces étiquettes sont un tout petit peu plus légères que les autres. Tous ceux qui désirent imprimer leurs étiquettes en seront satisfaits.
Remarque important: la colle de ces étiquettes est très spéciale; en effet, tout en assurant une adhésion parfaite, cette colle vous permettra de 'récupérer' votre étiquette de toute surlace lisse (telle que vitres, plastique, etc.) et de la réutiliser plusieurs lois.
Pour éviter toute confusion possible, voilà la nomenclature officielle:
- Stickers = autocollantes individuelles (1 franc chaque)
- Etiquettes en bande perforée = 5 francs la strip de six.
N. B. Si vous désirez en commander plusieurs centaines (voir des
millier) contactez-moi pour connaître les prix par quantité.
JumpCat Je vous rappelle que pour toutes les disquettes au catalogue je limite la déscription aux programmes que j'estime être les plus intéressant ou qui puissent plaire à tout le monde. Une description plus complète et détaillée se trouve sur le nouveau "JumpCat" (courtoisie de Mr. Richard Ramella éditeur de Jumpdisk) qui est offert au prix spécial de 25 francs (voir bon de commande).
JumpCat Sur cette disquette vous trouverez une description complète du contenu des séries suivantes: F1SH de 1 à 146 FAUG de 1 à 75 AMICUS de 1 à 26 Virus-DIsauatte La caractéristique principale d’un virus est celle d'être transmissible d’une disquette à une autre. La contagion se produit par l'écriture du code du Virus (qui est capable de s"auto-reproduirem) sur une disquette saine. Cette disquette, une lois contaminée, pourra en contaminer d'autres. Pour en savoir plus sur les virus lisez mes deux articles déjà publiés dans A-news; voici leur référence:
- Contaminated? A-News 5 CAN 15 page 4
- Alerte Virus! A-News 7 CAN 17 page 2 Pour vous aider à vous
défendre des virus et pour protéger et assainir vos disquettes
j’ai préparé une disquette spéciale (Virus-Disquette) offerte
au prix de 25 francs. Si vous soupçonnez être contaminés
rapportez-vous vite au Bon de Commande (publié chaque mois à
l'intérieur de A-news).
Logithèque PDS Le Domaine Public Amiga compte désormais entre 3000 et 5000 disquettes. Evidemment parmi toutes ces disquettes il y a en a plusieurs (voir la plus grande partie) dont le contenu comporte multiple duplications des mêmes programmes que l'on trouve dans les séries les plus célèbres. Certaines collections sont aussi trop difficiles d’emploi car, très souvent, sont dépourvues d'icônes ou de 'fichiers.doc" utiles à la bonne utilisation des programmes.
Je ne prends pas en considération aussi toutes les disquettes dont le contenu original a été mutilé: doc supprimée, code source incomplet, commentaires et adresses des auteurs effacés (voir même parfois altérés) et ainsi de suite. Je tiens à préciser que toutes les disquettes que je diffuse sont strictement conformes à celles d'origine en respeclant soigneusement même la nomenclature et les respectives références afin d’éviter foule confusion possible.
Même ce catalogue ne représente pas l'intégralité de ma logithèque PDS car, dans la mesure du possible, je fais un tri préalable de ce que je reçois afin de garantir un standard de qualité apte à vous donner pleine satisfaction.
Misas à jour du catalogua Chaque jour il y a des nouvelles disquettes PDS qui sortent et qui s’ajoutent à notre logithèque. En complément de ce catalogue je prépare donc une mise à jour qui est publiée chaque mois dans ma Newsletter à l'intérieur de A-news. Avec les mises à jour vous trouverez aussi le Bon de Commande avec les prix et les indications à suivre pour passer votre commande.
Remarques pour la prochaine édition Ce catalogue est le premier essai d'une oeuvre suffisamment complète et cohérente pour les utilitsateurs Amiga intéressés aux programmes du domaine public et services annexes. Il ne serait pas raisonnable de prétendre que cette édition puisse être indemne d'erreurs et d'omissions. Je vous invite donc à me faire part de vos commentaires, suggestions et conseils afin qu'une prochaine édition puisse être améliorée. Même si je suis de très près l'évolution du monde Amiga, il est possible que je ne sois pas à connaissance de l’existence d'autres collections PDS
de qualité, d'autres newsletters éditées par des Clubs à travers le monde, brel... n’importe quel autre service que vous jugez utile porter à ma connaissance afin, par mon intérmediaire, d'en faire profiter aussi tous les autres Amigàdos. Aidez-moi à partager avec vous les joies que notre déesse Amiga est capable de nous offrir. Merci d'avance de votre collaboration.
PDS - Public Domain Software, Developers Diskettes and Other Services (Liste des titres; et autres services disponibles - 15 Décembre 1988) Envoyez votre commande à: Indiquez ici votre nom et votre adresse: Giorgio Cupertino Boite Postale 17 98001 Monaco Cedex Principauté de Monaco
(93. 50.02.84) (Best time to call:
10. 00 13.00 or 14.00 15.30)
* * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * *
S. V.P., indiquez au dos les disquettes de votre choix soit en
"cerclant" leur référence, soit en écrivant leur numéro de
référence (FISH par exemple). Reportez le nombre total de
disquettes commandées aux endroits appropriés et
multipliez-le(s) par le prix correspondant.
Abonnements aux disquettes PDS:
- FISH (12 disquettes) (start with . 360.
330.
210.
210.
- PDS-MIX (10 disquettes)
- The BEST of... (6 disquettes)
- AmiGraph - DemoPicAnim (6 disquettes) Tous ces abonnements
offrent la garantie: "Satisfaits ou remboursés!'
(au pro-rata des disquettes non encore envoyées) a Disquettes PDS (port et duplication compris) 30. x (disquettes garanties et marquées Double-Face) b Abonnement à "The Amigan" (1 year - 6 issues) 290. (The best newsletter for the Amiga; environ 60 pages) c Abonnement à Jumpdisk (magazine on diskette!)
(6 issues:,350 F.; 12 issues: 600 F.) (envoi by Air-Mail) d JumpCat (disquette avec description du contenu des 25. disquettes FISH, FAUG et AMICUS) e Virus-disquette 25. f AMIGA Stickers (Etiquettes autocollantes 1.00 F.chacune) 1. x g Etiquettes AMIGA sur bande perforée (6 étquette par bande - 5.00 F.la bande)
5. x
15. h Supplément pour envoi recommandé (envoi non recommandé:
le risque incombe au destinataire) i Frais administratifs
(quel que soit le montant de la commande et l'article choisi)
10. Montant.total de la commande: Pour le moment le service de
distribution des disquettes PDS est offert sans but lucratif
exclusivement de particulier à particulier.
Prix valables jusqu'au 28 Féevrier 1989 ou jusqu'à parution d'un nouveau catalogue ou iusqu'à un taux de change du dollar de 6,50 (whichever cornes first) (Ce catalogue remplace tous les précédents avec effet immédiat.)
J°i9nez votre chèque à la commande (étranger: mandat postal international) A cause de mon absence, toutes les commandes seront honorées à partir du 20 Janvier A-News 27 VOICI LA LISTE DES DISQUETTES DISPONIBLES Indiquez les disquettes de votre choix soit en "cerclant" leur référence, soit en écrivant le numéro voulu (pour les FISH par exemple).
Public Domain Software:
- GoMoko + Paint-1 (inABasiC - ready to run)
- Augment 1 - Freeware (des programmes en basic nouveaux et
anciens)
- DBW-RENDER V1.0 (exceptionnelle mais... débutants
s’abstenir...)
- The Amigans (3-5-7-9-10-11-12-14-15-16-17)
- AMIGATimes 1.1 (ViewBoot - Mach II - UtilMaster) Great!
- AMIGATimes 1.2 (VideoScape Animation - Biorythme - Source
debugger démo)
- TBAG (11 à 23) _
- FAUG (51 à 75)
- FISH (1 à 162) "
- AMICUS
(1-2-3-4-5-6-7-8-9-10-11-12-13-14-15-16-17-18-19-20-21-22-23-24-25-26)
CAN + French:
- MANDELBROT (Charles Vassallo)
- PICMANDEL1 (à utiliser avec la précédente)
- MANDELJHIRES (Slide-Show of Hi-Res fractals by Charles
Vassallo)
• - Moirages + Cycling (Georges de Vaucorbeil) (Freeware)
- Mandelbrot Variations (Philippe Schuller)
- Création E. Dasque (Ex French PDS 2)
- JLG Cycle - Slide-Show avec cycling et musique de fond
- Basic+ASM (Charles Vassallo) (ELBMdemo - palette et ifs
(fractales))
- LOTOCalc by Yann Guilly (Ex French PDS 3)
- AMIGA-KID (Philippe Orieux) pour apprendre l’alphabet aux
enfants
- EDPlus II Version 2.0 (Christophe Perrier-Bavoux - Shareware)
Démos Sélectionnées:
- JUGGLER (le robot animé - une pièce de collection!)
- EL GATO - (superbe démo animée - une pièce de collection!)
- Sculpt-3D Animation Demo (trois belles démos animées)
- M.C. Escher Slide-Show avec "cycling", mélange d’art
classique et électronique
- ZEUS (animation du buste de Jupiter - 1 MEGA minimum -
SUPER!)
Developer’s Diskettes:
- Rom Kernel Manual Examples - Iff Sources - Printer Spooler -
Errata vol 1.1
- Goodstuff 1.1 (more examples)
- SerTools (pour gérer le port série et le device TIMER) (aussi
sur FlamDP-II)
- Amiga Programmer Suite (by RJ Mical) (aussi sur FISH 107 -
ProSuite)
- Printer-Helper (printer driver generator et fichiers de test
pour imprimantes)
- FlamDP-II (NewFLAM liaison-Minitel) (Mouse-hack,
PrinterStealer, Record Replay) Si vous commandez des disquettes
"développeur", je soupçonne que vous n’avez pas besoin
d'assistance; donc... no support provided !)
Reportez au dos (ligne "a" ou "b") le nombre total de disquettes choisies.
Toutes mes disquettes sont garanties Indemnes de tous virus Le prix indiqué au dos s’applique à toutes les disquettes de ma liste sans aucune distinction entre PDS - Démos et Developer's.
CLI pour AMIGADEB UTANTS par p.conconi Bienvenue au CLIB Les fêtes sont finies, et à force de rester devant l’écran de son nouvel AMIGA, on attrape les yeux rouges, mais aussi des crises de colère car il n’est pas toujours facile de trouver à quoi servent vraiment les diverses commandes du CLI.
Pour vous aider dans vos chargement de disquettes, je vais vous faire un cadeau de début d’année... Pour la première fois je vais vous parler d’une commande de la version 1.3 du nouveau WorkBench (que je raccourcirai par WB).
RAD: et REMRAD sont les premières commandes qui peuvent vous rendre de grands services. Cet article, est destiné surtout à ceux qui ont au moins lMeg de RAM car les autres ne pourront pas utiliser l’intégralité du Startup que je vous propose plus bas.
RAD: Qu’es-ce donc? C’est une RAMDISK ou RAMDIS- QUE en Français qui offre la particularité de ne pas disparaître lors d un reset CTRL-A-A. De plus, si vous avez la chance de posséder un AMIGA 1000 qui lui doit charger le KickStart, ou les ROM 1.3 sur le 500 ou 2000, vous pourrez rebooter le système directement depuis RAD:. Rapidité en plus!
REMRAD, c’est l’utilitaire qui fait disparaître la particularité de RAD: en le supprimant: mais attention, RAD: reste et ne disparait que lors du reset suivant.
Simplement sa taille mémoire est réduite au minimum et RAD: n’est plus accessible, inutile de faire de nouveau MOUNT RAD:, le périphérique à déjà été Mounté et le système ne l’acceptera pas. Il faut absolument provoquer un reset pour pouvoir de nouveau réutiliser RAD:.
Avant, je dit bien avant de faire quoi que ce soit avec RAD: il faut absolument la MOUNTER (jugez vous-même de la valeur française de ce mot...) Donc dans la mounüist qui se trouve dans le tiroir DEVS, adapter la taille de RAD: en modifiant le nombre de HighCyl; 90 = lMeg, 45 = 512K ect... ceci avec ED. (Voir les No précédants de A-NEWS concernant ED) Bien maintenant que vous avez adapté la MOUNTLIST à votre configuration, faites: MOUNT RAD: Magnifique non! Vous avez un disque dont l’accès est d’une rapidité stupéfiante comparé aux Floppy "à vapeur" d’origine.
Que faire avec ce RAMDISQUE? Hé-bien nous pouvons y installer le C, les utilitaires SYSTEM pour nous permettre de travailler en toute quiétude. Je vous donne un exemple de copie et d’assignation depuis le Startup-Sequencc.
MOUNTRAD: IF EXITS RAD -.C ASSIGN C: RAD. C ELSE MAKEDIR RAD.C COPYC RAD.C ASSIGN C: RAD.C ENDIF ;J’ai vérifié que le tiroir C existait déjà, et s’il est là je me contente de l’assigner: s’il n’existe pas encore, je le crée et copie le contenu du C sur le disque RAD: puis je l’assigne.
IF EXITS RAD:SYSTEM PATH RAD:SYSTEM ADD ELSE MAKEDIR RAD:SYSTEM COPY SYSTEM RADSYSTEM PATH RAD .SYSTEM ADD ENDIF ; J'ai donc fait la même chose, mais avec le tiroir SYSTEM, à la différence que le tiroir SYSTEM n’est pas un tiroir que l’on assigne mais un tiroir que l’on lit. Donc j’ai utilisé la commande PATH.
Il est possible d’utiliser des variantes, pour ceux qui n’auraient pas encore le WB 1.3 mais qui possèdent le VD0: de MICRON Technology, il est même possible de tester tour à tour l'existence de l’un et de l’autre en utilisant les commandes LAB et SKIP.
LAB permet de définir un Label ( sans blagues...) et SKIP de se brancher directement à ce Label. Un Label est une partie de fichier que l’on à appelée par un nom et d’ou l’on veut démarer.
LAB 2empossibilité SKIP 2em possibilité vous envoie directement au Label 2cm_possibilité en "sautant” les commandes qui se trouvent entre deux. Je vous laisse imaginer toutes les applications possibles. Mais je vous en donne quand même une: MOUNTRAD: IF EXISTS RAD. C SKIP ramdisque ENDIF-, Si RAD: n’exisle pas, le déroulement se continue et teste VD0: MOUNT VDÛ: ; Il est obligatoire que VD0: existe dans la MOUNTLIST du disque.
IF EXIST VD0.C SKIP VDOdisque ENDIF SKIP Suite ; Pour envoyer directement à la suite si aucun des deux n’existe.
LAB ramdisque ASSIGN C: RAD.C SKIP suite ; Pour sauter VDOdisque LAB VDOdisque ASSIGN C: VD0.C LAB suite
- , Ici se met la suite normale du Startup-Sequence REMARQUE: !F
EXISTS RAD: n’est pas valable, attention... Vous remarquerez
que ce Startup teste si des RAD: ou VD0: existent et si ce
n’est pas le cas, il se contente de suivre le déroulement
normal du Startup qui pourrait inclure la première partie du
Startup que je donne plus haut.
Voilà cet article est terminé, mais je vous rappelle que vous pouvez toujours m'écrire pour poser vos questions à: A-NEWS, 36 av. Luserna 1203 Genève SUISSE AMIGAMUSEZ-VOUS BIEN Patrick Drogués du HAM à outrance, déchainés du nappage do textures et des transparences, vous qui avez mis vos rares instants de loisirs au service de Pholon Paint, vous attendiez tous Pholon Video.
Ne dites pas le contraire, je le sais. Or, pauvres créatures Pavloviennes (Pavlov est le mec qui faisait baver les chiens avec un coucou suisse), vous vous êtes fait avoir au jeu des ressemblances trompeuses. En effet, si Pholon Paint sc rapproche de Deluxe Paint. Photon Vidéo n’a rien à voir avec Deluxe Vidéo qui sc rapprocherait plus d'AEGIS Animalor, lui même ayant quelques traits communs avec Fantavision qui. C'est indéniable, est roulement différent de Page Flipper, ce dernier étant finalement très proche de Photon Vidéo. Donc, afin d’éclaircir la patte épaisse de mes révélations
fascinantes, veuillez parcourir des yeux le diluant intellectuel qui suit.
Vous me connaissez bien, mes tests de boites sont impitoyables. Celle de Pholon Vidéo est en canon recouven d'un film brillant et noir sur lequel on lit PHOTON VIDEO Cel Animator. Cette classe, cette franchise dénotent d’un grand professionalisme. De plus, y’a un joli lapin qui son d’un chapeau. Bon, ceci étant posé, étudions plus précisément le sous titre : Cel Animator. En dessin animé, l'image est composée de plusieurs dessins sur cellophane, les cclls, que l'on superpose lors de la prise de vue, ceci permettant de n’avoir que les mouvements à redessiner (c’est bien assez tuant comme ça).
Des cells, un cel et mes boues. Donc, par suite, Photon Vidéo anime 1 cel et 1 seul. Mais, un cel tout seul, je dis, c’est rien qu'une bête image. Photon Vidéo n'est il qu'un nouveau frangin de Page Flipper??
A-News Les lests préhistoriques d’EL YETl présentent : ancien Cette question déchirante trouve sa réponse dans la belle documentation à spirales fournie. Or, donc voilà. Outre ses capacités de page flipping tous formats y compris overscan et la réexécution de fichiers ANIM. Le cel animator est un outil dédié à l'animation conventionnelle. En dessin animé ou en trucages film, avant de sc lancer dans la réalisation des cells définitifs, on sc fabrique un pencil test. Ca consiste à crobarder rapidement au crayon toutes les images de la séquence qu'on se propose de réaliser et de les enchaîner
pour juger de l’effet et repérer les défauts.
La meilleure solution à été pendant longtemps le flip-book qui permettait des corrections immédiates impossibles en film.
Le montage vidéo assisté par ordinateur est l'outil des gros studios. La solution la plus efficace pour des petites productions consiste à faire ingurgiter les dessins du pencil test à de la RAM qui permettra de les enchaîner à la cadence désirée et dans l'ordre voulu. Voilà une bonne méthode!
L’Amiga, étendu à 9 mégas, permet de stocker une bonne floppéc d’images noir et blanc, assez en tout cas pour satisfaire la plupart des cas (16Ko par image Med- Res, 30 images seconde, 1 2 méga par seconde environ). Dans cette optique d’utilisation, il faut impérativement un 'miga gonflé à bloc, un disque dur ou deux et un système de digitalisation au poil (caméra avec switch pour l’Automa- tic Gain Control pour des images hyper contrastées).
Afin de confirmer cette orientation professionnelle, Microlllusions. L’éditeur, dealc un module complémentaire dont je vous ai déjà parlé : le Transport Controller. Ce module est prévu por fonctionner en parfaite harmonie avec le Cel Animator. Il s'agit*d’un programme de gestion pour interface de pilotage de magnétoscope genre Lyon Lamb. En pratique. Le Transport Controller déclenche l’enregistrement d’un nombre prédéfini de trames quand le Cel Animator le prévient que le display est prêt. Le montage de l'animation est automatique et précis. Son défaut : il compte en NTSC (30 images par
seconde). Enfin, il faut savoir qu'un interface de montage coûte horriblement cher (pour ce que c'est) et qu'il faut impérativement un magnétoscope de montage 3 4 BVU (12 briques env.). Une démo du Transport Controller est intégrée sur le Cel Animalor.
Je vous vois, pleurant à chaudes larmes sur votre calculatrice. La configuration définitive fait peur : le 'miga gonflé à bloc, le banc de digit ou le scanner pro, l'interface, le scop, les deux softs et la
T. V.A. Mais ce qui peut passer pour de la folie furieuse du
point de vue d'un amateur ne représente rien au niveau d'un
petit studio d'animation, le marché visé.
Le seul gros défaut que je trouve à cel outil professionnel se situe au niveau de l’acquisition des dessins. L’auteur propose le DIGI-VIEW !??!, bonne chance. Un scanner semblerait plus approprié mais, hein, moi, skeu j'en dis, hein, bon. Je n'ai pas pu recueillir l'avis d'un pro sur cette installation mais ça semble être un outil un peu lourd (temps d’aquisition des dessins, stockage, rappel, listage et réglages ).
En fait, il semble que ce soft ait plus une allure pro que de réelles capacités.
J'en veux pour seul exemple le requester de chargement d’une image : il n'affiche même pas la dircctory, pratique. Au niveau d'un utilisateur moyen comme toi, cher lecteur ou abonné, le Cel Animator n’est qu’un frangin complexifié en HAM de Page Flipper.
El Yetifml rien qu'à être méchant.
La demo du mois Mon premier est un disk rempli de graphiques, de musiques et d’animations.
Mon second peut se copier librement.
Mon troisième est un jeu (aussi!).
Vous l'avez tous et toutes reconnue, c'est la "Mégadémo Quest".....
1. Description Une image s'affiche à l’écran... l’image d'un
monstre du style Aücn très bien dessiné en dégradés de
bleus-gris et de rouges sang.
Puis la première partie de celle mégadémo apparaît : Un sigle écrit en lettre "rondes" masjucules avec des reflets métallisés en bas de l'écran, un scrolling qui rebondit, ondule, tourne autour d’un rouleau rouge et blanc, virevolte, etc... et venant du mileu de l'écran des étoiles accélèrent vers les côtés du moniteur (ce qui donne l'impres- sion d'avancer dans l'univers inter-stellaire!) Et tout cela au son d’un génial remix de la musique du jeu d’Accolade:"7esi Drive".
Après avoir "klické”, le monstre réapparaît à l'écran le temps du chargement de la seconde partie puis Albert Einstein qui cligne de l'oeil de temps à autre. Autour de lui, tournent des boules qui se scindent en deux pour laisser voir le mot "Quest" ou des mapemondes. Leurs ombres sont projetées. En bas le texte : à gauche, la première, troisième, cinquième, etc... lignes se déplaçenl vers le milieu de l'écran à la rencontre des seconde, quatrième, sixième, etc... formant ainsi des phrases complètes.
Pendant le chargement des troisième et dernière parties de cette mégadémo.
Devinez ce qui se ré-affiche ??? Bravo.
100 Ko pour vous! Avant de vous décrire le morceau de choix qu'est la dernière partie (Chez Quest, ils gardent le meilleur pour la fin...), je voudrais un roulement de tambour... Merci... Et bien, mesdames, mesdemoiselles et messieurs, elle est composée d'un scrolling, d’une bonne musique et... l’adaptation d’un jeu de stratégie sur Commodore 64 : Shokobanana.
Vous incarnez un personnage qui doit poussez des tonneaux sur des cases marquées. Tout cela est vu de haut. Les graphismes sont moyens et l'animation bonne.
2. Qualités et défauts C’est une des meilleures démos que j'ai
vues sur le marché. Si vous êtes bloqué dans le jeu, appuyez
sur "ESC" ou téléphonez-moi (j'arrive sans encombre jusqu'au
26e...). Je recherche de bonnes démos originales (si
possible...), s'il vous plait, contactez-moi...je lui mets
comme note 17 20 Musique: 4 Originalité: 5 Animation: 4
Dessin: 4 Si vous voulez me contacter écrivez à: Emeric Fermas
11, Rue du Pressoir 75020 PARIS TéI:47-97-84-76 Merci beaucoup
à Henri, David, Jean- Louis et tous ceux qui m'ont contacté
pour me proposer des démos 30 A-News L’ASSEMBLEUR DE MODES
D’ADRESSAGE INDEXES C»M CeiZei s Chers Amiga-Beginners: Deux
nouvelles: une bonne ei une mauvaise.
La bonne: voici le temps pour vous de devenir des Amiga-Users; après les modes d'adressage absolus et immédiats, nous voyons maintenant les différents modes d’adressage indexés. Nous illustrerons ce mode par une petite routine qui aura pour but de retourner une image ou autrement dit, de produire un effet de miroir.
La mauvaise nouvelle: Little Zeus a le regret d’informer ses chers lecteurs de son départ, mais celui-ci n'est pas définitif.
Pour l’instant, je suis encore là, donc commençons. Le mode d'adressage indirect peut se trouver sous trois formes: la première consiste à prendre le contenu du contenu d'un registre d adresse pour le mettre dans une case mémoire; le second consiste à metre une valeur dans le contenu du contenu du registre d’adresse; enfin, le troisième combine les deux précédent et met le contenu du contenu d'un registre d'adresse dans le contenu du contenu d’un autre.
Tout ceci doit paraître un peu vague; pour remédier à celà, appuyons-nous sur un exemple: Move.l 10,aO Move.l 20,(a0).
Première chose à remarquer, le mode d’adressage indirect se reconnaît par les deux parenthèses qui sont placées de part et d’autre du registre d’adresse concerné. Deuxième chose, la séquence précédente est équivalent à Move.l 20,10. Mais alors, pourquoi utiler un mode d'adressage qui nécessite deux fois plus de lignes qu'un • autre? La réponse émergera lorsque nous étudierons la routine qui renverse les images.
Un deuxième exemple: Move.l 5,10 Move.l 10,a0 Move.l 20,al Move.l (a0),(al) est équivalent à Move.l 5,20.
Le mode d’adressage indirect possède différentes options; nous en verrons trois: l'indirect postincrémenté, l’indirect prédécrémenté et enfin l'indirect avec déplacement.
Les deux premiers modes sont très utiles dans des boucles, le postincrémenté incrémente, comme son nom l’indique, le contenu du registre après avoir fait le transfert: Move.l 10,(a0)+ est équivalent à Move.l 10,(a0) Add.l 4,a0 . Attention, Move.w 10,(a0)+ est équivalent à Move.w 10,(a0) add.l 2.a0. Nous noterons par conséquent que la postincrémentation est fonction de la longueur de l'adressage utilisé (octet, mot ou long mot).
Le principe de la prédécrémentation est assez similaire sauf qu'au lieu d’incrémcnter on décrémente et cette décrémentation se fait avant le transfert. Un exemple: Move.l 10,-(a0) est équivalent à Sub.l 4,a0 Move.l 10,(aO).
Enfin, l’adressage avec déplacement ajoute une valeur au contenu du registre d'adresse(dcs exemples sont donnés dans la routine ci-dessous).
Passons à la routine proprement dite,son principe est le suivant: nous allons successivement prendre mot par mot les données d'une image chargée en mémoire à partir de l’adresse piedata", ensuite, nous les mettrons successivenl dans les bitplanes, et ce ligne par ligne.H apparaît donc évident que nous allons devoir prendre les bitplanes a l’envers, c'est à dire de l’adresse de poids le plus fort à l’adresse de poids le plus faible.
;--------- affiche image ..- move.l picdata,aO;prcmicr octet de l’image ;Nous ajoutons S1F18 à l’adresse de base de chaque bitplane, et ce, pour se pointer sur la fin de chacun d’entre eux.
Mo' '.l 199,dl;hauteur de l’image move.l S51fl8,al;adresse du dernier octet du bitplanel move.l SS4178,a2;adresse du dernier octet du bilplane2 move.l S56418,a3;adresse du dernier octet du bitp!ane3 move.l S58718,a4;adresse du dernier octet du bitplane4 move.l S5b018,a5;adresse du dernier octet du bitplanc5 » Nous allons maintenant utiliser à la fois les modes d’adressage indirects indexés ave. Postincrémentation et déplacemenL On utilise le premier pour pointer automatiquement sur le mot suivant et le second à cause de la structure de l’image IFF qui fait se succéder 40 mots du
bitplane 1, 40 mots du bitplane 2 et ainsi de suite (pour plus d’informations, rapportez vous à l’article d’A-News4 sur l'image IFF).
; transfert de l’image dans les bitplanes .. bcll: move.l 9,d2;nbre de longs mots à afficher par ligne bcl2: move.l (aO),(al)+;transfert dans le bitplanel move.l 40(a0).(a2)+;transfert dans le bitplane2 move.l 80(a0),(a3)+;transfen dans le bitplane3 move.l 120(a0),(a4)4-;transfertdans le bitplanc4 move.l I60(a0),(a5)+;transfert dans le bitplaneS add.l 4,a0;mot suivant à afficher dbra d2.bcl2 ;d2 o de 320 pixels alors continuer la ligne ; on passe à la ligne précédente des bitplanes sub.l 80,al;on retranche 80 octets pour se pointer sur la ligne précédente des bitplanes sub.l
80,a2 sub.l 80,a3 sub.l 80,a4 sub.l 80,a5 add.l 160,a0;on se met au début de la ligne suivante des données dbra dl ,bcl 1 ;d lo 199 lignes alors on continue les lignes Pour rendre cette routine opérationnelle, il suffit de substituer la routine précédente aux lignes qui affichent l’image normalement (prenons par exemple la routine d’A-News4 et modifions-là comme précédemment dit!)
Ainsi s'achève cet article tout particulièrement consacré aux débutants. Maintenant, vous, ex-débutants vous êtes en mesure de reprendre les routines des numéros précédents et de les comprendre mieux, voire complètement! ! !
Nous ne nous retrouverons pas le mois prochain, mais peut-être dans un prochain numéro d’A-Aews. De toute façon, mon départ ne contribue en aucun cas en une dévalorisation d’A-A'ews; celui-ci reste toujours le meilleur journal dédié à l’Amiga.
Little Zeus A-News 31 LORICIELS: LES FRENCHIES ATTAQUENT Une Console peut cacher un Amiga 1988 fut sans aucun doute l'année AMIGA. 1989 sera celle des personnes qui y croient. LORICIELS a compris depuis longtemps que l’Amiga était le meilleur de sa catégorie et d’ailleurs, tous les softs qu’il sort dessus, sont entièrement reprogrammés, et non pas tout simplement adaptés comme pour malheureusement encore trop de produits sur le marché. La partie soft, c'est bien, mais il fallait trouver un autre truc à faire avec l’Amiga lui même. D'oii l’idée des consoles d’arcade : un projet totalement
inédit en France et qui risque de faire parler de lui. Mais commençons par ce qui constitue pour l'instant, la principale activité de LORICIELS, c’est à dire: LE SOFT 944 TURBO CUP TILT d'or 1988 (bien que cela ne soit pas vraiment une référence, il faut quand même le faire), TURBO CUP est avant tout un jeu d'arcade et non pas une simulation, quoique, certains détails techniques aient été réalisés d'après les observations de René Metge: l'accélération Téaliste d'un moteur équipé d’un turbo, passage des vitesses au bon régime moteur (6200 tours), perte d'adhérence de la voiture suivant la
vitesse, l'aspiration produite par la voiture précédente etc, autant de "petits" détails qui font que c'est plaisant à jouer.
Après avoir choisi un circuit parmi les 4 présentés, vous devez effectuer les essais. Epreuve déterminante puisque c’est d’après le temps que vous ferez que sera établie votre place de départ pour la course. Après ça, c'est parti pour 2 tours.
Montées et descentes sont super bien faites, et pour arriver au bout dans des temps corrects, il faut sans arrêt jouer avec le dérapage de la voiture. Mais faites gaffe quand même, sinon vous aurez droit à un magnifique téte-à-queue (qui n'aura pour effet que de vous ralentir) ou bien, c’est le tonneau (superbe) qui vous fera perdre de précieuses secondes. Encore un truc: les modes de passage de vitesses sont au nombre de 3. Automatique, semi- automatique, entièrement manuelle (la plus sportive..). On regrettera que le mode 2 joysticks ne soit pas présent (uniquement sur ST), ceci étant du au
délai de livraison du logiciel.
Si vous aimez la vitesse, 944 TURBO CUP constitue le meilleur investissement à ce jour pour ce qui est des courses automobiles, et puis la Porshc en modèle réduit livrée avec le soft, c’est vraiment sympa, non?
LEHARD L'Amiga descend dans la rue, ou plus précisément dans les cafés et autres salles de jeux ! Comment cela ce fait-il? Diront certains! Et bien c’est très simple (et surtout ingénieux). Quand le brave cafetier du troqué du coin voyait les clients fuir de plus en plus devant la console de jeu qu'il venait d’acheter il y a 2 ans et demi (faut bien la rentabiliser cette saloperie de machine), il ne lui restait plus qu'à prendre son instrument qui permet la conversation entre deux personnes éloignées (comprenez par là, son téléphone), de demander à’ 2 Schwarzenegger de venir enlever cc
tas de ferraille, et de lui mettre un nouveau jeu tout beau avec le son en stéréo, les doubles commandes et les deux parties pour 10F à la place. Que ce pauvre cafetier se rassure, LORICIELS arrive (ta ta tuuuunnnn) avec sa console modulable (du moins c’est comme ça que je l’appelle). A l’intérieur, un Amiga (exactement le même que le vôtre) avec quand même une alimentation un peu plus balèze. Sur la console que j’ai vue, il y avait un lecteur de disquette, mais Laurent Weil m'a confirmé que ce dernier serait enlevé et qu'à la place il y aurait une cartouche avec des éproms. La mémoire sera
aussi augmentée (1 MO pour l’instant), et l'on peut déjà penser à 2 ou 3 MO. Fini donc les gros déménageurs avec les tatouages sur les bras, un mec seul et baraqué comme moi peut donc ouvrir la bécane, enlever la cartouche, en mettre une autre à la place ainsi que le clavier (qui est lui aussi modulable), boire un "Grand Prix" (1 mesure de vodka, 1 2 mesure de strega, 1 4 de mesure de crème de banane, 1 cuillerée a café de sirop d'orange, bien frapper) le tout en 2 minutes 45 secondes, et tout ça pour presque riea Question prix de revient, on peut guère faire mieux, non? Eh m’sicur, c'est
quoi comme jeux qui y'aura d’su? Flippes pas mon gars ce seront des versions spécifiques des softs tournant déjà sur Amiga tel TURBO CUP ou SPACE RACER (du moins au début) utilisant la mémoire supplémentaire pour plus de couleurs, d'animations et de tableaux. Déjà des pays étrangers (Belgique, Suisse. Italie..) louchent sur cc marché qui coûte pas cher mais qui peut rapporter gros. Espérons que cette initiative sc verra concrétiser, ce qui démontre une fois de plus que: ONLY AMIGA MAKES IT POSSIBLE. Mais ce n'est pas tout! Après les cafés et les salles de jeux, la console sera aussi présente
chez le capilliculteur (autrement dit, le coiffeur). Ce sera pour l’instant, dans les 4 ou 5 salons HAIRY’SON qui se trouvent à Paris et ce, à partir du mois de lanvier.
C’est dingue les idées qu’ils ont pour que l'on aille se faire couper les tifs... Si certains se contentent de vivre le présent, d’autres font l'avenir, et c'est ce qui fait toute la différence. Happy new year and kcep up the good work!
INFOS BRODERBUND (2ème société au
U. S.A de distribution de softs) qui représente LORICIELS depuis
déjà quelques temps, arrive en France. Si le nom de cette
société ne vous dit pas grand chose, souvenez-vous de PRINT
CHOP, CHOPLIFTER, et du célèbre LODE RUNNER (ça y est, ça vous
r'vient?).
D’ailleurs, puisque l'on en parle, ça vous brancherait le véritable LODE RUNNER entièrement reprogrammé rien que pour l'Amiga? Bon et bien moi je ne vous ai rien dit, mais il se pourrait bien que ce must arrive un jour sur votre bécane... Bon, tout ça pour vous dire, que BRODERBUND ouvre un département en France, et c’est LORICIELS qui en sera le représentant officiel. Cela veut dire en- clair, qu’il faut- s'attendre à des produits de très haute qualité, et peut-être à quelques softs enfin traduits. Wait and see... Thierry CORRUPTION - LA SOLUTION Open cabinet, get al! In it, out, out, n,
w, watt, listen to wooden door, s, e, s, open cistern, get bag, n, w, s, d, d, d, open bmw door with car key, in, open compartment. Get screwdriver, out, break volvo window with screwdriver, get folder, out, u, u, n, w, wait until 10:00, get letter on machine, open drawer, get key, open door with brass key, w, get cassette, out, out, s, d, d, in, read certificate. Open folder, read affidavit, put cassette in stereo, get it, read letter, out, w, n, w, w, n, e, n, buy razor and soap with crédit card, s, w, s, e, e, s, e, u, u, u, n, w, look desk, get envelope, look in it, read chèque, read
envelope, open case, put ail in it, close it, wait until 11:23. Get phone, e, s, d, n, w, wait until 12:09, get phone, e, s, u, n, e, drop case, w, s, d, d, d, in, put keys in ignition, turn it, out, w, On se retrouve alors à l'hôpital car la voiture est piégée.
Get ail on cabinet, attendre que la nurse parte, stand up, get papers and pil- low case, s, s, open locker, get ail in it, get stéthoscope, n, e, put al! In pillow case, get papers, close pillow case, (Là sauvegarder, au cas où la nurse vous rencontrerai par la suite), w, w, wear bandage, w. lie on bed, wait, on se retrouve dans une ambulance, stand up, drop bandage and pyjamas, open pillow case, wear ail in it, get ail in it, open door.
Quand le programme dit que vous passez dans un lieu familier, faire south... Il doit être alors environ un peu moins de 2:00, attendez votre femme et rentrez au restaurant avec elle, puis attendez qu'elle vous annonce le divorce. Une fois hors du resto, s, e, u, u, u, n, e, open case, get razor and soap and bag, drop case and razor and soap, w, s, d, d, d, w, n, w, w, n, n, show powderto sergeant, tell inspecter about charpontier, wait, wait, wait, ask gerry about charpontier, hit him, attendre qu'il assome le sergent et prenne les clefs, follow him. W. s, e, e, s, e, u, u, u, n, e, put plug
in hole, turn tap, put soap in water, turn tap, get soap, rub it on beard, shave beard with razor, get case, remove plug, w, s, d, n, w, wait until 3:32 (environ), open door with brass key, w. remove télévision, wear stéthoscope, put in on dial, turn dial (4 fois), get ail in safe, read receipts, e, e, s, u, n, n, wait until 4:00 (que Eill s'en aille), look door, unlock it with card, e, look desk, break drawer with screwdriver, get document, read it, w, s. s, d, d, d, w, n. e, show book to waiter, knock wooden door.
On arrive au casino, le but est de gagner une énorme somme d'argent pour se faire remarquer par le propriétaire, par exemple: Play baccarat, bet on bank with pounds ou bet on player with pounds. Il faut arriver à 100000 pounds, alors sauvegardez â chaque gain, les résultats n'étant pas aléatoires, en cas de partie perdue, rechargez et jouez l'autre possibilité.
Une fois que votre chance parait douteuse, on vous emmène devant Charpontier, celui-ci vous demande de retrouver le document que vous avez pris dans le bureau de Bill, sortez du casino et allez à la police pour un deuxième interrogatoire; faites alors: Tell inspecter about Charpontier, tell him about conversation, tell him about affidavit, give him affidavit, tell him bout certificate, give him certificate. Tell him Rio, la plage, les filles et les cocotiers, un vrai paradis pour vous, amateurs de Jolies filles; mais ce nouvel Eden et ses créatures de rêve n'est pas le but que vous vous êtes
fixé. Vous êtes à la recherche de la douce Emmanuelle, prêtresse de !'érotisme.
Le chemin sera long, mais parfois agréable, et d’abord macho dans l'âme, armé de votre bikini rose vous êtes prêt à affronter tous les dangers.
About tape, give him tape, tell him about receipts, give him receipts, tell him about envelope, give him envelope, tell him about document, give him ducument, tell yes, on est alors devant la police avec un micro relié au commissariat, s, e. e. e, show book to wait8r, knock wooden door, give document to Charpontier, wait, et la police arrive!! THE END.
Le mois prochain, nous publierons la solution de Sex Vixen, envoyée par Mr CASTAN Patrick que nous remercions vivement.
Gilles V. et Gilles G. proies ne manquent pas, et les parties de jambes en l’air sont éprouvantes... et nombreuses, croyez-moi II De plus, d'innombrables approches sont souvent rejetées par ces donzelles, qui ne manquent pas de vous lancer quelques vestes, histoire de vous motiver un peu... En un mot, TOMAHAWK est l'éditeur d'un jeu génial, d’abord pour son scénario très original, pour ses beaux graphismes et ensuite pour ses animations qui sortent de l'ordinaire.
Seul point négatif, certains bruitages laissent à désirer.
Je n'en dirai pas plus, et je vous conseille d’aller le voir chez votre revendeur cheri(e), munis d'environ 200 FF.
Dungeon Brother J’ai eu pas mal de problèmes avec l'association des locataires de mon immeuble. Ces braves gens ne comprennent pas pourquoi je persiste à escalader la façade plutôt que d’utiliser l’ascenseur.
Des plaintes ont été déposées concernant les longs cris déchirants que je pousse de mon balcon-loggia les nuits de pleine lune. 11 paraît que ma luge fait désordre dans le garage à poussettes et que mon antenne parabolique brouille "tournez, manège". Mais ils n’osent pas m'expulser à cause de la SPA, les niais.
Résumé des épisodes précédents : El Ycti, après avoir testé le GST 30, beuah, le GST 1000, ah, le VM 410, raaahhh, décide de venger la mort de Suc Euen en kidnappant un scénariste de soap opéra mais découvre avec effroi et stupeur qu’AMIGA, qui est une marque déposée de Commodore Business Machines, pratique le commerce d’un Genlock- Incrustateur interne pour PA2000. I_a référence 2300 cache fort maladroitement une carte bien pleine s'entichant dans le slot vidéo du 2000.
La bojtc en polystyrène expansé brille par sa simplicité. La doc fournie est parfois on français et contient le plan de la carte, la liste des composants, les réglages et la méthode d'installation. Dans sa grande bonté, Comme Odor fournit aussi un petit utilitaire de titrage un peu chicos.
L’intention y est.
Capot Donc, on lève le capot du 2000, on installe la carte dans le connecteur d’extension vidéo (j’ai pas écrit SLOT pour prouver que j’ai pas la FLEGME, voir courrier du No.8) et on ne referme surtout pas.. Cette installation est très simple et sans douleur. On dispose en face arrière d'un DB2S fournissant un signal RVB au moniteur de l’ordi et de deux RCA femelle, un pour l’entrée d'un signal composite PAL, l’autre pour la sortie "effet" (résultat de l’incrustation) modulée en PAL ou en quelque chose d'approchant.
Petit défaut à noter : les deux fiches RCA sont trop proches et empêchent l'utilisation d'adaptateurs RCA BNC pour raccordement à un scope en BNC d'ou nécessité de câbles spécifiques.
Par contre, ce montage en RCA est idéal quand on bosse en Video 8mm. Un intcmtpteur à 3 positions permet de sélectionner le signal délivré par le DB25 : soit l'entrée composite, soit le signal de l'ordi seul, soit enfin le résultat de l'incrustation. Cet interrupteur, quoique situé presque aussi loin que le marche arrêt, s’avère très pratique car il permet un contrôle instantané et précis des sources. On incruste sur la couleur zéro.
TEST : j'introduis un signal en PAL, une image sublime en IFF et je touille régulièrement. Gros étonnement : Alors que les couleurs du signal analogique ne sont pas modifiées, celles du signal de l’ordi perdent toute leur pêche. Je décide de régler la puissance du signal analogique pour l'accorder à celle du signal ordi mais en vain, ça vient d’ailleurs. Coup d'oeil rapide sur le plan fourni. Je retire trois jumpers suspects et, ô miracle, les couleurs du ’miga reparaissent. J’ai pas tout compris mais, bon, ça marche.
Verdun Le résultat sur le moniteur du 2000 est plutôt satisfaisant : la découpe est nette, les couleurs sont bien saturées et le signal analogique ne perd pas trop. Par contre, la sonie composite, celle qui nous intéresse, fournit une espèce de brouet que je me refuse à appeler du PAL et qui, de plus, est loin d'être "genlocké’’. Ce signal passe sur une bête télé mais c’est Verdun dès qu’on attaque une régie, Le codeur PAL de la carte ne ressemble à rien. 11 passe outre la sous-porteuse du signal analogique d'origine, donc, il ne genlocke pas. 11 bouzille sauvagement le signal RVB. Certes, ça
ne vaut qu'un peu plus de 2000 Frs mais on pourrait souhaiter des équipements plus "profcssioncls" sur un 2000, même pour plus cher.
Je tiens à remercier Frank et Bruno de
C. I.S à Talencc qui ont pris le risque insensé de me laisser
essayer ce bidouillcur schlurgant mais pas très bavtilguc.
J’ai encore testé un truc, toujours grâce à ces dingues de chez C.I.S. (moi, je leur dis qu’ils sont trop bons mais ils m'écr.utcnt jamais). D'habitude, mes tests échouent hors de la trame parce qu’ils peuvent intéresser des lecteurs fermés aux joies incommensurables de la vidéo sur AMIGA mais pas cette fois-ci. Or donc, j’ai trituré pour vous Pro Video Plus de JDK Image. C'est ce qu'on appelle un générateur d’écriture, un machin pour faire des titres et des génériques comme à la télé. Ce programme est loin d'clre une nouveauté sur AMIGA mais il est maintenant en PAL avec quelques
zigouigouis en plus.
Accents?
Avant d’aller plus loin, sachez que ce bon programme souffre du même problème que moi : il ignore les accents.
Comme il n’utilise que scs fonts à lui, impossible de réparer cette bctisc anti- francophone. Sachez aussi qu’il nécessite
1. 5 méga minimum pour être exploitable (il tourne tout juste sur
1 méga). Sachez enfin qu’il est très cher.
La doc, la carte de registration, le masque de rappel des fonctions clavier et deux disquettes coexistent dans un classeur très joli. La documentation est Spartiate : pas de “tutorial", juste une explication précise des fonctions. C’est pas d’une gaité folle mais on s’y retrouve facilement. Le numéro de la carte de registration sert de code d’entrée. Le masque de rappel se pose au dessus des touches de fonctions du 500 et du ÎOOO (je comprends pas, tous les Amigas implantés en vidéo sont des 2000 mais bon).
Enfin, une disquette contient le programme, l’autre est un modèle (vide!)
De disquette DATA. Le programme boote tout seul et ne s'arrête que pour demander le code. 11 n’utilise pas la souris, pire, il ne la supporte pas (la doc conseille de la débrancher...). Toutes les fonctions sont supportées par les touches de fonction, les flèches, + et -. Cette espèce d’ergonomie à la graisse d’urus est très proche des vrais générateurs d’écriture genre CHYRON.
On s’y fait très vite.
On travaille sur une page parmi cent.
Cette page a scs propres caractéristiques : palette, cyclagc et volet d’apparition. Une page est stockée en lignes qui sont modifiables indépendamment les unes des autres. Chaque ligne peut également posséder sa propre trame de fond.
Fonts On dispose de quatre fonts internes ce qui peut paraître court mais suffit largement. Ces fonts sont disponibles en quatre tailles mais on peut aussi leur appliquer des effets de texture, d’ombre portée, de contour, de souligné, d’italique et des cyclages. On aurait pu souhaiter la possibilité de définir quelques caractères afin de pouvoir introduire des logos dans les pages.
En contrepartie, on peut importer des images IFF. Le programme propose plus de 90 volets d’apparition de bonne qualité. On peut définir l’ordre et la vitesse d’apparition des pages ou exécuter les transitions manuellement. Enfin, on peut sauvegarder et recharger le boulot.
Mais pourquoi n’ont-ils pas mis d’accents ??!??, pourquoi ??? Chiaaaallllle.... Voilà encore des gens qui programment pour leurs voisins sans s’apercevoir qu’il existe quelque chose d’autre, plus loin. J'oubliais le plus jouasse : le prix, 2500 Frs. Ce programme est distribué par Jcan-Edcm Guillemot International.
Il est temps de prendre auclqucs bonnes résolutions pour 89. Je vais arrêter de tester des incrustatcurs chaque mois. Je vais vous expliquer les bases de la composition d’une image. Je vais vous parler des gens qui font de la vidéo avec un AMIGA. Je vais perdre du poids. Je vais postuler pour une place de pigiste à 01 INFORMATIQUE. Je vais me faire pousser dos nageoires et je vais semer la terreur sur les bords de la Garonne.
EL YETi 50% viscose, 60% polyamide 34 A-News ?a A-News CORRUPTION OUTRUN COMMENT DEBUTER tilts If*t Sooii» PHOTOS CASTOONE Le jeu : l’animation n’est pas terrible et l’impression de vitesse n’est pas convaincante du tout. De plus le relief n’est guère impressionnant comme dans la version originale. Seule la présentation et la musique (digitalisée), s’en sortent avec les honneurs.
De plus la version Amiga est, par quelques détails en dessous de son homologue ST. Ainsi lorsque notre voiture heurte le décor celle-ci fait un tonneau en l’air. Sur l’Atari cette scène est fluide mais en revanche le même moment du jeu est saccadé au possible sur la version de nôtre pauvre Amiga.
Ce jeu reste tout de même jouable malgré tous les défauts mentionnés plus haut, mais, le chargement est assez long.
Conclusion: amateurs de course automobile veuillez patienter jusqu’à la sortie imminente de Crazy Cars
2. ... Ed.: Selon Titus c’est pour le 15 janvier).
THIERRY A Un an, oui j’ai bien dit un an d’altente entre les premières adaptations sur micros de cette star de l’arcade et celle de notre cher Amiga. Conclusion, cette version est bâclée.
Ils sont gonflés chez US.GOLD, de nous faire patienter autant de temps pour nous servir une transposition made in Atari ST, alors que nous, pauvres naifs on les croit en train de bosser comme des bêtes pour donner à l’Amiga un super hit enfin digne de scs grandes capacités.
Dernière Minute:TURBO CUP Malgré cc qu’on peut lire dans la lettre de Hyper 32 sur la page Courrier (page 40), Thierry R nous assure que Turbo Cup tourne sans problème sur un Amiga avec 512k Hyper32 a peut-être un problème d’alignement de drive?
[TIHi:) j.' fscom: ; ©©©©©©«¦© Voici comment débuter ce jeu de Magnetic Scrolls, édité par Rainbird. (SOLUTION page 33) Tout d’abord, entre 9:00 et 9:30 allez prendre la drogue qui se trouve dans les toilettes, et plus précisément dans "The citem of cubicle". Ensuite, dans le placard de votre bureau, vous trouverez le "share certificate". Apportez la liste au "Dealing Room". Descendez alors au parking puis, avec le tournevis (qui se trouve dans la boite à gants de la BMW) cassez la vitre de la Volvo et prenez le dossier qui se trouve sur le siège. Ensuite, attendez 10:00 AM dans le bureau
de Thercsa, prenez la clef dans le tiroir qui sert à ouvrir le bureau de David, et vous n’avez plus qu’â vous emparer du dernier document: la cassette. Rendez vous ensuite au bureau de Margaret et prenez l’enveloppe qui contient un chèque pour un certain Charpontier. N’oubliez pas de lire et d’écoutcr (dans la BMW) ces preuves, et de bien les cacher avant votre visite en prison, mais pas dans la voiture, à vous de trouver le meilleur endroit.
Au poste de police: montrez la poudre au sergent et hop, au trou! (après un passage à l’"interview room". Parler de Charpontier à votre compagnon de cellule, il vous remettra quelque chose de très utile. Avec l’aide de Gerry vous sortirez très vite de prison.
A la pharmacie: Achetez un rasoir et du savon à barbe avec la carte de crédit (card), et foncez vous raser la barbe à la salle de bain de l’immeuble, ainsi le sergent Russell ne vous reconnaîtra pas.
Vers 11:24, allez au bureau de margaret et décrochez le téléphone, vous écouterez une conversation très intéressante.
Un dernier conseil, arrivez à l’heure au restaurant, votre femme vous dira des choses assez importantes.
Le mois prochain, vous saurez comment sortir de l’ho- pital si vous vous faites renverser et peut-être que nous vous divulguerons la solution.
A suivre... Gilles V. et Gilles G. Ut tri et t tu tatty corridor il Ut lift, jrcbiklï ont ol critr totoi w hoir, t souri froof ioor lttdi to Ut dtllim ro» ind Villitt Sujhi t cciytBj Unÿtr, ht» bu offrit to tj|t tut.
A Sd©cial tGXf cixc. Vrxrr i-n-ein - KIND WORDS Kindwords nous est présenté avec beaucoup d'enthousiasme comme le traitement de lextes enfin digne de l'Amiga.
Eh bien, essayons-le, nous verrons ce qu'il faut en penser.
Avant tout, je renvoie les lecteurs bilingues, et qui ont accès ï Amiga World.
à fessai comparatif publié dans cette revue dans son numéro d’octobre. J’ai effectué l’essai de KindWords avant d'avoir reçu ce numéro d'Amiga World.
Je donnerai plus de détails sur les chapitres qui me semblent les plus intéressants.
Je dois encore signaler que la version que j’ai essayée est une version de démonstration dénommée 1.28. 11 est possible, je l’espère pour vous, que certains des bugs de cette version aient été corrigés dans la version commercialisée, cl je vous engage à le vérifier.
Le traitement de textes de base Tout d’abord, il est évident que Kind- Words a été réalisé à partir du programme source de Texlcraft Plus, ce qui se remarque non seulement dans la similitude complète de la fenêtre de travail, mais encore dans la manière dont elle apparaît lors du chargement du programme. La séquence d’apparition du cadre, puis de la règle, puis des icônes d’alignement et de margeurs, puis du curseur, est typique. Probablement dans le but de marquer une différence, la règle est toutefois inversée dans sa disposition, avec les graduations en haut, c.à d. à l’endroit le plus
éloigné du texte, ce qui n’est peut-être pas le choix le plus logiquel Une bonne surprise : celte fenêtre couvre tout l'écran de l'Amiga 2000 au standard PAL. Ceci ajoute 6 lignes au texte visible, ce qui est appréciable.
Comme Textcraft Plus est assez connu, nous passerons très vite sur les caractéristiques de la partie saisie de texte proprement dite, en mentioiutanl au passage les différences.
KindWords est très simple d’utilisation; il appartient à la famille des traitements de textes dans lesquels le retour du chariot détermine la fin d'un paragraphe. Il faut donc se garder de faire des retours de chariot en fin de ligne, et s'habituer à taper sans faire attention aux dites fins de ligne, le mot ne trouvant pas sa place étant automatiquement déplacé au début de la ligne suivante; si la fonction de justification est en service, la justification du texte s'effectue automatiquement et en permanence. Pour un traitement de textes moderne, il manque la césure automatique des
mots, qui permet d’éviter des grands blancs disgracieux dans les paragraphes justifiés. Néanmoins celte fonction est l'apanage des produits plus coûteux, et je doute qu’elle apparaisse sur beaucoup de versions françaises de programmes américains, vu le travail que représente la conception d'un algorithme de césure adapté à la structure syllabique des mots en français.
36 A-News Il est commode de travailler en mode "caractères spéciaux visible s", ce qui permet de séparer et de recoller des paragraphes à volonté, car le caractère de fin de paragraphe s'insère ou s'efface comme tout autre caractère.
Les déplacements du curseur se font à volonté, soit par utilisation du bloc de touches "flèche" du clavier, soit à l’aide de la souris. Si vous êtes du genre qui aime les petits utilitaires du domaine public, pensez à arrêter votre SunMouse ou la fonc- tion ClickToFront de votre questionnaire d’écran (je pense à Mach par exemple), car KindWords ne les aime pas beaucoup.
Les grands déplacements se font grâce aux gadgets des bords droit et inférieur de la fenêtre, ou par combinaison des touches de flèche avec les touches de majuscules. Tout ceci est fort classique et permet à tout un chacun d'écrire une page de texte sans difficulté, et moycnnent un apprentissage minimal, d’autant que le manuel en français est bien fait et permet une progression logique des fonctions les plus élémentaires aux plus complexes.. Comme Textcraft Plus, KindWords offre quasiment toujours à l’utilisateur plus d’une manière d’effectuer une opération, soit par choix dans un menu, soit
par utilisation de la souris, soit encore par combinaison d’un caractère et d’une des touches Amiga. A chacun de choisir la méthode qui lui convient le mieux. Tout cela est en général assez intuitif et au demeurant très classique, aussi nous vous laisserons le soin de le découvrir par vous-même.
Çrâce au "Clipboard device" et au fonctionnement en multitâches de l’Amiga, on peut ouvrir deux fenêtres en chargeant une seconde fois KindWords, et transférer des blocs de textes d'une fenêtre à l'autre au moyen des fonctions copier, couper et coller. Ceci peut se révéler commode. Mais ce n’est évidemment pas équivalent à un programme multifcnctrcs, et ce n’est pas à faire avec un Amiga 500. Car les deux copies du programme ne tiennent pas dans la mémoire (2 *236 K+le Workbench...). La version de KindWords que j’ai eue en mains avait en commun avec Textcraft Plus un "bug” particulier :
dans certaines conditions, dont je ne suis pas capable de donner avec certitude les règles d'apparition, il peut y avoir entre deux mots un espacement impossible à réduire quoique l'on fasse. On en est parfois réduit à effacer toute une ligne et à la retaper. La vérité m'oblige à dire que cela m'arrive très rarement, mais si vous êtes novice en matière de traitement de textes et que cela vous arrive,ne vous creusez pas trop la cervelle et n'allez pas vous imaginer que vous n’êtes pas assez intelligent pour vous servir d'un traite ment de textes. Retapez votre paragraphe et dormez en paix.
Une autre similitude avec Textcraft est l’impossibilité d’utiliser les touches grises du pavé numérique. A première vue donc, il serait impossible d'afficher les caractères suivants : 110 En fait, en jouant les détectives et en regardant un clavier américain, on trouve qu'on les obtient en faisant : pour [ Alt -accent circonflexe (pas celui qui est sur le devant de la touche, mais celui qui est sous le tréma).
Pour ] Alt - § pour ( Alt - tréma pour | Alt - * Les possibilités graphiques KindWords permet l'insertion dans un texte d'une image en couleur. C'est vrai, mais il y a de gros "mais".
On peut choisir une image au standard IFF (par exemple créée par Deluxe Paint), en réduire le format, et la déplacer. Toutefois une image en haute résolution est convertie en moyenne résolution, cl le nombre de couleurs est réduit à 16. C’est là que tout se gâte, car l’algorithme de conversion de la palette d’une image en basse résolution (typiquement de 32 couleurs) en palette de 16 couleurs est d’une performance variable. Pensez donc à créer vos images en 16 couleurs car ces images sont reproduites sans problème.
Dans la version dont je disposais, j’ai constaté plusieurs autres défauts :
1) Si vous appelez en insertion une image au format normal de
Deluxe Paint par exemple (320 * 200 en basse résolution),
KindWords refuse de vous montrer les couleurs de l'image car
clic dépasse la fenêtre. Il faut d’abord la réduire en taille,
ce qui nécessite toute une manipulation à la souris; les
petits carrés qui servent à saisir les tords de l’image, bien
que de bonne taille, ne sont pas toujours faciles à attraper
avec le pointeur.
2) Ne vous étonnez pas que l'image n’apparaisse pas; regardez ce
que sont devenus les "ascenseurs" dans les bords de la
fenêtre, et ramenez-la au bercail.
3) Si vous placez sous une figure, et aussi près que le programme
vous le permet, une ligne de texte, à l'impression elle vient
en superposition sur le bas de la figure graphique. Il est
donc nécessaire d’insérer au moins une ligne blanche
supplémentaire, mais on n’a donc pas une correspondance exacte
entre l'écran et l’impression.
Au passage, mentionnons que le requester d'ouverture ou d'insertion des fichiers ne connaît que trois noms d’unités de disque : dfO: , dfl: et dhO. Pas moyen de tricher en faisant un ASSIGN dfl ¦ NOMDEPART1TION: car le rectangle de sélection de dfl; restait désespérément en pointillé, sans doute parce que KindWords s’était débrouillé pour constater que je n’ai qu'un drive 3.S Tant pis pour vous si vous avez des partitions sur votre disque dur!
La police de caractères SuperFont Les créateurs de KindWords ont considéré que ni le caractère de base, ni le caractère en double frappe (NLQ - Ncar Letler Quality - en français "courrier "), des imprimeries matricielles à aiguilles n'étaient très jolis. Comme ces imprimantes ne disposent que de ces deux polices, SuperFont offre plusieurs polices de caractères additionnelles, contenues sur un second disque, et que l'on peut appeler par menu.
Là non plus, malheureusement, ce n'est pas la joie. J’ai essayé les polices SuperFont sur une Epson FX-85 et sur une HP-Paintjet, et je n'ai absolument pas compris l'intérêt de ces polices qui sont en fait moins belles et moins bien finies que les polices d'origine. L’espacement donne une impression d'irrégularité; ceci n’est pas du parti-pris de ma part, vous pourrez lire la même chose dans l'essai d'Amiga World. Paradoxe, ces SuperFonts ont donné de moins mauvais résultats sur l’Epson que sur la Paintjct, qui dispose pourtant de son "superdriver" sur la disquette de Kindwords.
Autre problème : la vitesse. Sur l’Epson, l’impression en Superfont se fait par quadruple frappe, c’est donc deux fois plus long qu'en mode NLQ, et sur la Paintjet, le Superdriver met dix bonnes secondes avant d’envoyer une ligne de 80 caractères à l’imprimante.
Ce n’est pas tout II y a une mystérieuse police dite "symbole" qui, dans le manuel d’instructions dont je disposais, n’était pas documentée, ni même simplement citée. A vous de vous débrouiller pour savoir cc qui s’imprime sur chaque touche du clavier. Malgré cela c’est intéressant car, moyennant quelque effort, vous pourrez agrémenter vos toxtes de signes comme "racine carrée" par exemple, ou tracer des cadres en trait double. Toutefois, là encore, il y a un mystère, car l'Epson a fidèlement reproduit les signes cabalistiques de l'écran, la Paintjct y a substitué des rectangles noirs.
Attendez-vous donc à des résultats différents suivant le type de votre imprimante.
Pour couronner le tout, le manuel donne les instructions pour installation sur disque dur. Bravo! Dommage que l’instruction à mettre dans la séquence de démarrage soit libellée ASSIGN SuperFonts: dhO.Kind- Wordsi SuperFonts car la disquette do fonts spéciales s’appelle SuperFont sans s et ça ne marche pas. Bon, cc n'est qu'une faute de frappe dans le manuel, ça se corrige sans peine et c’est un bon test de votre compréhension de la gestion des fichiers de l’Amiga, mais, à la fin, à quoi on joue?
CONCLUSION Si vous avez besoin d'un traitement de textes simple et facile, pour écrire deux ou trois lettres par semaine, ou de temps en temps un texte comme celui-ci, ou d'envoyer chaque mois une lettre personnalisée aux membres d'une petite association, prenez TextCraft Plus, qui est identique à KindWords. Mais avec une fenêtre d'écran un peu plus petite, pas de possibilités graphiques, ni les SuperFonts, mais ce n'est pas une perte. TextCraft est une antiquité mais, j'ai chez moi 2 ou 3 meubles rustiques qui m’ont coûté moins cher que leur contrepartie moderne en agglo stratifié, et
ont donné un meilleur service.
Si vous n'arrivez pas à vous faire donner TextCraft par votre vendeur de matériel, vous le paierez environ 300 F. Attention toutefois au fait que les anciennes versions de TextCraft Plus ont des problèmes d'affichage des noms des fichiers dans les requesters lorsqu'on utilise le Fast Filing System d'AmigaDos 1.3. Je ne sais pas si la version actuelle est sujette à ce défaut.
Là, par contre, pas do problème avec KindWords.
Si vous avez besoin d'insérer dû graphique dans vos textes, et êtes prêt pour cela à débourser 1100 francs, prenez Pro- Write qui, outre quelques autres bonnes caractéristiques, vous permettra d’écrire à côté de vos figures et d'écrire du texte en couleur.
Mais alors, que vient faire KindWords dans cette galère? Franchement, au prix le plus bas auquel je l'ai vu affiché, soit 895F, je me le demande. Ce produit, vu ses caractéristiques mais aussi ses imperfections, serait positionné correctement en se trouvant nettement plus près de TextCraft que de ProWritc. (Ed.- le prix de KindWords outre manche est d'environ 500F.)
Enfin, permettez-moi un conseil, basé sur des expériences douloureuses. Si vous achetez un jeu, et qu'il ne vous plaît pas, ou qu’il est plein de bugs, le malheur sc limitera à la perte de 200 F et vous n'en mouriez pas.
Si par contre vous avez besoin d'un produit qui soit avant tout un outil, et dans lequel vous êtes prêt à investir non seulement une somme plus importante, mais aussi un certain temps d'apprentissage, vous aurez sans doute intérêt à considérer ce qui suit :
1) Méfiez-vous de la publicité du constructeur, elle est là pour
faire valoir les qualités du produit, et pas ses limitations,
c'est normal.
2) Apprenez à distinguer dans les revues, ce qui est une
présentation consistant en ordre principal à reproduire un
texte fourni à la revue par les services de marketing du
producteur, d'un essai sur lequel une personne a passé pas mal
d’heures à décrypter la documentation et à essayer toutes les
fonctions décrites dans le manuel.
3) Lorsque vous envisagez l’achat d’un produit, demandez à votre
revendeur une démonstration. S'il n'a pas le produil en stock
ni en démonstration, c'est qu'il n'en vend pas beaucoup;
essayez de savoir pourquoi.
4) La démonstration faite, demandez à pouvoir reproduire
vous-même un certain nombre de choses qui vous ont été
montrées, afin de juger au moins un peu de la convivialité du
programme. Si le vendeur vous le refuse, par exemple parce
qu’il n'a pas que cela à faire, retirez-vous poliment et
trouvez un commerçant qui considère que c’est vous qui lui
faites une faveur en achetant un produit, et pas l'inverse.
5) Demandez la référence d'une personne qui utilise le produit
et qui est susceptible de vous faire pan de son expérience.
6) Si vous obtenez tout ceci et que le produit vous plaît,
achetez-le chez le revendeur qui vous aura offert ces
services, même s’il n’est pas le moins cher de la place. Vous
nouerez avec lui une relation de confiance réciproque dont
vous n'aurez qu’à vous louer par la suite.
Pour ceux que l'anglais n’effraie pas, sachez que les logiciels qu'on ne trouve pas, ou pas facilement en France, peuvent se commander aux Etats-Unis par correspondance, sans aucun problème, en donnant simplement votre numéro de carte bleue VISA et sa date d'expiration.
J'ai acheté par cette voie à un distributeur californien qui pratique des prix vraiment très bas. Des produits qui, même en comptant les frais d’expédition et la douane postale, ne m’ont pas coûté plus cher que s’ils avaient été disponibles en France.
Il nous reste à espérer que le producteur de KindWords fera ce qu'il faut pour le transformer en un meilleur produit et dont le prix reflétera mieux le service rendu.
Pierre A rdich vili A-News 37 IMPACT-Business Graphics Pour ceux et celles à qui les Chif- autre les RECETTES, IMPACT vous calculera la MARGE (RECETTE - DEPENSE) et vous l'affichera tout seul.
Par manque de concurrence, on ne peut malheureuse- fres donnent des poussées d’urticaire spasmodique et qui préfèrent les zou lis dessins, voici un des premiers "BUSINESS GRAPHICS" sur Amiga. C’est votre patron qui va être content !
Impact n’a rien à voir avec son homologue "casse briques". Içi rien à détruire. La seule fonction de ce logiciel est de rendre beaucoup plus "parlant" des données.
Impact est disponible depuis 1986 en ffance. Sortis trop tôt à une époque ou l'Amiga n’était pas encore pris au sérieux, et trop cher par rapport au ST, ce logiciel est passé sans que presque personne ne le remarque.
IMPACT vous permet de présenter des bilans, des projets, ou tout autres séries de chiffres sous forme de camemberts, de lignes, de points, de barres en 2 ou 3 dimensions. Vous disposez pour cela de 16 trames (que vous pouvez redéfinir), de plusieurs icônes (sortes de sprites fixes servant à agrémenter la page) un éditeur, de nombreuses fontes et de 16 couleurs (parmis les 4096 disponibles). Il est d'ailleur conseillé d’avoir un deuxième lecteur, ainsi qu'une extention mémoire. Ces pages graphiques sont naturellement sauvegardées au format IFF, ce qui permet de pouvoir les retravailler avec à
peu près n’importe quel logiciel de dessin. Pour ceux qui veulent se servir des graphiques pour des plaquettes publicitaires ou en vidéo, une sortie GENLOCK est prévue.
Ce.f’PÊfl. êjV oorj(=e .erjc« _ .. Au cas ou vous auriez plusieurs pages graphiques à présenter, un slide show est fourni avec. Complet, il vous permet de définir l'ordre de passage des pages, de régler le temps d’affichage et même de synchroniser du son (au format IFF).
Outre le côté graphique, Impact vous permet d’additionner, de soustraire, de juxtaposer, de merger les différentes données que vous pourriez avoir à traiter. Ainsi si vous avez une courbe représentant les DEPENSES et une ment pas le comparer à quoi que ce soit. Mais pour ceux qui connaissent un peu le monde IBM, sachez qu’il est aussi puissant que "DECISIONNEL HYPOTHESES ET GRAPHIQUES", qui est le meilleur "BUSINESS GRAPHICS" sur cette machine. La documentation (un Bills Bakery This year's "Bweet " ••!•¦!
Véritable livre), en anglais, est aussi complète que claire.
Logiciel prêté par Coconut Informatique, 41 av de la Grande Armée, 75016 Paris (Tél 45-01-67-28)0 Thierry R. WH© FEAMEB MOCGIIR. FfiAMMT ? (MOI 11$ ) Hollywood 1947. Les Toons (personnages de dessins animés) vivent en parfaite harmonie avec tout le monde. Tous? Non. L’ignoble Juge Demort lui, ne les aime pas du tout.
A la mort de Marvin, le roi des gags, son testament qui stipulait que Toonsville (qui appartenait à Marvin) revenait de droit aux Toons, disparut.
Par une suite de coincidenees, Roger (c’est à dire vous), se retrouve inculpé d’avoir tué Marvin, ce qui vous oblige à fuir le Juge Dumort qui veut lui administrer la "trempette" (liquide chimique capable de dissoudre un Toon) et qui recherche le testament de façon à rayer de la carte Toonsville. Vous devez donc précéder le Juge dans cette course contre la mort (celle de Toonsville) et pour cela, Benny, votre fidèle taxi de Brooklyn, vous enmènera à travers la ville.
Ce ne sera pas de tout repos, mais Benny à des suspensions "accordéon" ce qui est bien pratique pour passer au dessus des voitures, il peut même sauter sur les toits des immeubles, mais attention aux flaques de "trempette" qui parsèment la route! Arrivé à 1’"Encre et Pinceaux" (un piano-bar), dépêchez vous de récupérer le testament et d’aller à l’usine à gags, si vous ne voulez pas que les fouines disolvent Jcssica (votre femme) avec le canon à "trempette".
Tous les ingrédients qui ont fait le succès du film, sont là: la qualité du soft (les graphiques et la présentation digne du plus grand Cinémawarc), l’humour (quand Roger boit un verre..), l’animation et la précision des personnages... Sans dec, ce jeu aurait pus être vraiment génial. Koi!, Késaco qui dit?
Eh oui, il AURAIT pu, si il n’y avait pas trois points noirs (dans ce monde tout en couleur):
- Le système de protection : Je n’ai jamais vu un truc aussi
débile! Avant, fallait rentrer le 1284e mot de la 54369e ligne
de la 782103e page du mode d’emploi. Mais tout ça c’était de la
tarte, car voici à quoi on a droit avec Roger Rabbit comme
protection (la moitié de la doc étant en fait un catalogue
recensant 38 gags) : au lieu de rentrer un mot, le programme
affiche une phrase (in English, of course!)
Relative à un gag qui sc trouve sur la doc, et au milieu de cette tT C phrase, il y a un . blanc. Le but du jeu étant de compléter (en anglais, bien sûr!) La phrase de façon à donner un sens à cette dernière. Parlant Anglais comme mon chat parle couramment le patois de l’Afganistan centrale (et en verlan encore), vous comprendrez ma haine, quand au bout de trois essais infructueux, je me suis retrouvé devant la fenêtre Workbench.
Aller hop, c’est parti pour un magnifique reset ce qui m’en vient à vous parler du deuxième point noir :
- les accès disquettes : l’Amiga n’étant pas spécialement réputé
pour sa rapidité en ce qui concerne les accès disque, il y a
des petits malins (je parle des programmeurs de Roger) qui se
croient obligés d’abuser de cette lacune. Les chiffres parlent
d’eux même (il est à noter que je possède une extention
mémoire et un deuxième drive) : 3 minutes 15 secondes pour
charger le jeu en shun- tant la présentation. 1 minute 50
secondes entre le 1er et le 2ème tableau. Le résultat, c’est
que l’on passe autant de temps à regarder les drives faire leur
bordel, qu’à regarder le jeu. Mais attendez, voici le plus
drôle : le troisième point noir.
- La fin du jeu : quand on joue à un jeu pour les premières fois,
on perd pas mal de vies. Dans Roger on en a 5, et on a tendance
à en abuser! Tout ça pour vous dire que une fois les 5 vies
perdues, que se passe l’il?
N’ayons pas peur des mots, je vous le donne en mille, Emile, un super dessin montrant Roger déprimé et hop, retour à la très familière fenêtre Workbench. Si on veut refaire une autre partie, il faut recharger le jeu.
Rigolez pas les mecs, ce n’est pas un bug, et en plus c’est marqué noir sur blanc sur la doc.
La question que je me pose en analysant tout ça, c’est pourquoi avoir fait un jeu aussi beau avec une musique aussi géniale, et avec un doigt de Tcx Avery, pour qu’en fait, on ne puisse pas s’en servir sans qu’au bout d’un quart d’heure, on balance le joystick à travers la pièce en profanant des insanités grossières envers la maison d’édition.
Décidément, les éditeurs n’ont pas fini de nous étonner! (BUENA VISTA, CEDIC NA THAN, COKTEL VISION, OUF! Logiciel picié par Coconui éloile 41 Av. De la Grande Armée 75016 Paris. TEL.: 45 01 67 28 A-News 39 courrier courrier courrier courrier Chers lecteurs de A-News, Encore une fois nous voudrions vous remercier pour vos lettres el articles.
Indiquez votre numéro de téléphone sur vos lettres - nous ne pouvons pas répondre par écrit (toujours débordés), mais quelquefois c'est possible par téléphone.
Ed: L'article "Disque Dur : un Périphérique d’Enfer" (A-News No8, novembre) a évoqué plusieurs commentaires de lecteurs. Voici les plus intéressants : Pourquoi ne pas copier les icônes sur un disque dur? Au contraire, c’est très utile; l'auteur ne connaît visiblement ni la fonction Info du menu Workbench de l'Atelier, ni les fonctions Snapshot et Cleanup du menu Spécial du même atelier... La commande copy dfO: dhOmomderépertoire copiera dans le répertoire en question les fichiers du répertoire racine de dfO:, les répertoires et leurs icônes, mais pas les fichiers qu'ils contiennent. Il
faudrait ajouter ali à la fin de la ligne pour tout copier... La méthode consistant à ouvrir un répertoire par disque de programme à copier et à y copier toute la disquette est loin d'être optimale: on va se retrouver avec n fois toutes les librairies, les jeux de fontes, les devices, les commandes C. Alors qu'il est si simple d'ouvrir dans dhO: les répertoires C, devs, libs, fonts, s, l, et de faire les assign corrects dans la startup-sequence. De plus, la méthode de Denis Alligand ne marchera pas si le programmeur a fait dans le corps du programme des appels de fichiers en spécifiant les
chemins... A propos de l’exemple du mélange des répertoires C : s’il y a un répertoire C contenant par exemple 20 commandes, et qu'on copie dans ce répertoire le contenu du répertoire c d’une autre disquette, qui n’en a que 15, on ne perd rien des premières commandes, sauf au cas oit des commandes sont synonymes, mais n’ont pas le même contenu. Ceci est facile à résoudre avec la commande rename... Cher A-News, Pour faire simplement "tt" faire SHIFT et 8 (au clavier numérique). Pour "A" (exponentiation) faire SHIFT et 9. Ca facilite quand même les choses!
Denis Massart, 40 Maurrin Hi! A-Netvs, Si je vous écris c’est après avoir lu dans le courrier du No8 qu'un lecteur en avait assez des petites annonces! Pour moi une revue doit pouvoir s'épanouir et prendre de l’essor; c'est le meilleur moyen de faire connaître la machine que nous aimons tous! Donc il faut plus d'annonces el plus de pub, pour que le journal prenne une vraie dimension aux mesures de la belle Amiga, et cela peut se faire, j’en suis certain, avec la même atmosphère qui se dégage de votre journal lorsqu’on le parcourt. Il y en a assez d'être toujours un Amigados ''solitaire", avec
une machine que personne ou presque ne connaît, ou si peu! Ce n’est pas normal! Je côtoie un milieu informaticien, et lorsque je parle de l'Amiga le pire des doutes intervient, c'cst l’indifférence totale!.. Alors, essayer, de vous donner la mesure de l'ambition de vos lcctcurs.jc préfère votre journal, et j’enrage de savoir que Commodore France vous fait des misères!...Et puis garder tous vos tests même ludiques. Pour le test des progs du domaine public, c’cst une très bonne idée.
Bill Bug, 78 Vemouillet Cher A-News, Ne pourriez vous pas, quitte à en augmenter le prix, ajouter des pages supplémentaires pour tester plus de programmes, y compris du domaine public? Les hypothèses de Giorgio Cupertino concernant une nouvelle A500 (A-News No5) se vérifient-elles?
Denis Ribayrol, 46 Puy l'Evêque Ed: Rien de nouveau au sujet de l'A500 pour l’instant. Pour le prix, nous avons suivi votre conseil, mais pour le nombre de pages...cela suivra de près le nombre d'annonceurs.
A-News, J’ai fortement apprécié le listing du virus SCA désassemblé par Cedric Beust dans le rjuméro g. Le listing ayant dû donner beaucoup de travail à son "auteur", je vous écris pour répondre aux 2 questions qu’ii a insérées dans scs commentaires.
Tout d'abord en 030122, le code 1 correspond à la commande CMD-RESET. Cette commande réinitialise le dcvicc considéré, c’est à dire qu'elle le remet à sa configuration par défaut, qu’elle interrompt toutes scs entrées-sorties en cours d'exécution, et qu'elle remet à 0 toutes les structures internes de données.
Ensuite, en ce qui concerne la signification des bits de DMACONWR, la voici en détail:
* Bit 15 (SET CLR) : s’il est à 1 (SET), les bits suivants qui
sont à i devront être également mis à 1 dans DMACON, s’il est à
0 (CLR), ils devront être mis à 0.
* Bit 14 (BBUSY) : lecture seulement. Est à 1 tant que le Blitler
n'a pas terminé l’opération qu’il est en train de faire.
* Bit 13 (BZERO) : lecture seulement.
Est à 1 si durant la dernière opération du Blitter, la sortie était toujours 0.
* Bit 1 i. 12 : inutilisés.
* Bit 10 (BLTPRI) : Bit de priorité du Blitter. Lorsqu'il est à
1. Le blitter a priorité TOTALE sur le 68000.
* Bit 9 (DMAEN) : autorise les canaux DMA. Ce bit doit être à 1
si on veut que les bits 0 à 8 seront pris en considération.
* Bit 8 (BPLEN) : autorise le canal DMA pour les bitplanes.
* Bit 7 (COPEN) : autorise le canal DMA ducopper.
* Bit 6 (BLTEN) : autorise le canal DMA pour le blitter.
* Bit 5 (SPREN) : autorise le canal DMA des sprites.
* Bit 4 (DSKEN) : autorise le canal DMA du disque
* Bit 3 à 0 (AUD x EN) : autorise les canaux DMA pour les
différents canaux sonores.
Bonne continuation à A-News, Nicolas Kournel, 93 Montrcuil Bonjour, A propos de "Turbo Cup" de Loriciels - le jour même de la sortie de cc jeu, j'étais chez AMIE pour jeter un coup d'oeil aux dernière nouveautés, quand se présente le premier acheteur de Turbo Cup de la journée qui revenait mécontent : "Il ne marche pas!!". AMIE : "Oui, nous avons découvert qu'il lui fallait 1 Mo RAM. On vous le change contre autre chose”. La taille mémoire nécessaire n’est marquée nulle part dans le coffret!
Disposant moi-même de 1 Mo RAM, je me décide une semaine plus tard.
Arrivé chez moi, horrible déception! A peine le logo chargé, et mon circuit sélectionné dans le menu général, Damned! Guru Meditalioa Têtu, je recommence, et recommence encore.
Non. Big Bogue was watching me... Je le ramène à la FNAC, qui a la gcntillese de me l’échanger immédiatement contre un exemplaire correct. Ils avaient eu toute une série mauvaise. Sympa, me dis-je, échange immédiat.
At home, je lance le jeu. Super! Quel scrolling. VROOAR! 45 sec de jeu plus tard, le clignotement fatidique et revoilà M’sieur Guru!
Je relance. 1 ' 15 de jeu et on dirait une symphonie kaléidoscopique de couleurs!
C'est comme s'il y avait 3 écrans de jeu sur un seul. Je roule sur les stands, les panneaux sont dans le ciel!
Psychédélique! 11 ne marche toujours pas.
Vais-je retourner me le faire échanger?
Hyper 32, 75 Paris (36-15 Tilt Bal Hyper32) Cher A-News, L'autre jour, je lisais tranquillement la revue "Tilt Microloisirs" quand soudain mes yeux se sont posés sur un article concernant l'Amiga. J’ai été très déçu par l’auteur de cet article; il n’y a pas été de main morte pour critiquer les rares défauts de cette machine et les grossir (lenteur du lecteur de disquettes, virus...) le tout bien sûr en minimisant ses énormes qualités.
Courrier ICON PAINT Mais quelle ne fut pas ma surprise quand j'ai vu : "la protection physique d’écriture peut être outrepassée en modifiant un seul octet et les plus récents virus utilisent cette possibilité". Donc il peut exister des "saloperies" de virus qui puissent formatter vos disquettes même si celles-ci sont protégées; mais c’est horrible!
J'aimerais tout d'abord savoir si c’est réellement possible et quels sont les moyens, s'il en existe, d'éviter cela.
Lio Pamigalopin Ed: Nous sommes 1res sceptiques.. Si vous trouvez un programme qui saute la protection physique sur la disquette ("wrile-prolect tab") nous aimerions bien le voir. Certains virus provoquent des messages d'erreur d'écriture ou lecture sur une disquette dans le but de vous faire enlever la protection physique... avec votre doigt!
Chers A-News, Le petit truc qui est sensé lancer un programme basic depuis le CLI ne marche pas. Seul le Basic démarré de celte façon. J’ai aussi créé un petit prg de gestion tic budget familial; il tourne en AniigaBasic. Si quelqu'un est intéressé qu'il me contact, je serais heureux de lui fournir. Et enfin j'aurais besoin d’un peu d’aide spécialisée pour interfacer un C128 sur l’entrée série ou parallèle de mon Amiga 1000.
Frédéric Lebrun, 57690 Crchange (16 cours du 19-11-44).
Ed: Si, le truc marche mais il faut donner l'adresse correcte du programme. Exemple: "Run Amigabasic demosifred' ', si votre programme "Fred" se trouve dans le tiroir "Demos".
Quelqu'un sait-il comment marier un CI28 avec un Amiga?
Salut à tous J’ai réalisé une disquette de musiques échantillonécs et mises en boucle, et je souhaiterais la faire passer dans le domaine public, peut-elle être acceptée.
Laurent Deumier, 11 Bram Ed: Ciorgio Cupertino est toujours content de recevoir de telles propositions.
A l’équipe d’A-Ncws J'envisage l’achat d'une carte accélératrice 68020 ou 68030 associée du 68881 et de RAM 32 bits de 2Mo extensible à 4 Mo. Une fois installé, le 68020 travaille-t-il uniquement avec sa RAM 32-bits, ou cumulc-t-il aussi la RAM d’origine (1 Mo interne + 8 Mo externe)?
William Buchmann, 68 Lutterbach Ed: Il peut accéder à la RAM Un viorkbench et des icônes en 16 couleurs !, c'est bien une idée de grand breton ça. IconPaint est un package contenant d’audacieuses routines qui bidouillent bizarrement un workbench de 2 à 16 couleurs et un éditeur d’icones ( car, pour peu qu'on y réfléchisse un tant soi peu, il serait complètement c.. d’avoir 16 couleurs disponibles et des betes icônes en 4 couleurs ). J’vais vous détailler tout ça.
L’emballage dénote d’un évident manque de créativité : une boite noire genre cassette video ornée d’une bande arc-en-ciel en diagonale. ( Ah, c’est pour Spec- trum ?. Non, non !!!! ). Ce chef d’oeuvre du packaging recele la disquette du programme et le manuel. J’ai pas eu le temps de tester à fond l’étiquette de la disquette mais j’ai tout lu le manuel triste. Il est maigre mais contient facilement la masse de savoir nécessaire à l’utilisation du programme.
La partie visible du package s’appelle IconPaint. Contrairement à IconEd, il s’agit d’un éditeur d’iconcs. Il permet de recuperer des d'origine, mais deux fois plus lentement, étant obligé défaire deux ac.ceè pour charger un mol de 32 bits.
Cher A-News.
Avez-vous essayé d’imprimer quclquechoso sur matricielle avec Profcssional Page? (Ed: oui, mais c’était decevanl) 11 est tout à fait possible de mettre "hifi emulator” dans la rom de l’horloge.
Ceci m’est arrivé. L'Amiga gardait hifi emulator en rom et toutes mes musiques était donc en hifi. SUPER!! Jusqu'au jour ou, ayant par dessus la tête de mettre une boulcitc à la place du wrile protect car le "radar" de writc-protect était légèrement incliné, je portai l’Amiga en réparation.
En le récupérant je fis tout pour remettre hi fi emulator dans la rom., mais en vain.
Comment faire pour le remettre en rom?
Ed: Nous aimerions bien le savoir... A-News 41 brosses IFF med-res, de déterminer le type d’icone (disk, drawer, tool, pro- ject ...)ct de crccr soi-meme l’image qui apparait lorsque l’icone est sélectionné (icônes animés). On peut réaliser des iconcs de 320 sur 100 pixels (soit 1 4 d’écran) et de 2 à 16 couleurs. Les outils de dessin (freehand, line, cuxve, box, circle, fill) sont rapides mais pas très précis.
Le zoom manque lui aussi de précision et a un rapport Fixe.
Mais le dessous de l’histoire est plus aride. Pour "en voir de toutes les couleurs" sur votre WorkBench (je trouve cette formule désopilante et je la réutiliserai si vous etes sages), il faut encombrer quatre directorics de petits fichiers mesquins ( 3 dans MAIN, 8 dans C, 1 dans S et 1 dans DEVS ). Les icônes en 16 couleurs bouffent deux fois plus de place et l’ccran WB plus de RAM. Ca fait beaucoup pour quelques couleurs, non?
Enfin, s’agissant avant tout d’une question graphique, permettez moi de vous éxposer mon point de vue : Un bon graphiste peut faire des choses fantastiques avec 4 couleurs ; cc ne sont pas 12 couleurs de plus qui vont enjoliver un icône mal dessiné, bien au contraire.
Pour rester dans ma tradition de conclusions vaches, je dirais que la principale utilisation de ce programme est sa propre demo, A cc litre, j’applaudis des deux pattes le travail de Neil Armstrong, le graphiste de la demo, qui dessine de jolis icônes très propres sur eux.
IconPaint 4 couleurs ferait un 1res joli soft de Domaine Public. Je pense que, vu sa complexité d’installation et la place nécessaire ce WorkBench Technicolor est un doux delire briiish.
El Yeti "il vous en fait voir de toutes les couleurs" Cher A-News, Votre journal csl superbe mais votre service abonnement est de la m... Aujourd'hui c'est le 16 décembre mais je n'ai toujours pas reçu mon A-Ncws de ce mois. A-News de décembre est en vente en kiosque depuis une semaine. ...Je suis abonné depuis le No3, et c’est la troisième fois que voue journal m'emmerde.. Azad-Reza Rahmani, 38 Mcylan Ed: A partir du Noll vous aurez un double avantage - vous payerez votre A-News moins cher que le prix kiosque, et vous le recevrez plus rapidement que jusqu'alors.
(Voir cdilopour les détails) A-NEWS en SUISSE Si vous êtes en Suisse vous pouvez vous abonner à A-News pour 12 numéros pour la somme de 54 FS. Envoyez votre paiement à : A-News, Conconi P, 36 Av Luserna, 1203 Genève.
CCP No 12-25868-1 Vous pouvez commencer votre abonnement à partir de n’importe quel numéro, le No 1 compris.
A-News - Premier journal français dédié à l’Amiga® Abonnement d’un an (12 numéros) ....180F Pour l’ctrangcr (tous pays) ......,240F Bulletin d’abonnement ci-dessous, mais si vous ne voulez pas découper votre A-Ncws envoyez-nous votre demande sur papier libre.
Vous pouvez commencer votre abonnement à partir de n’importe quel numéro, le No 1 compris. Les numéros précédents, vendus séparément, sont disponibles au prix de 25F par numéro (20F par numéro pour les commandes de plus d’un numéro), port compris.
Les petites annonces sont gratuites pour les particuliers Oui, je m’abonne pour un an à partir du numéro . Nom ....Prénom .. Adresse . MATERIEL VENDS AMIGA 500 + câble péritel + manette + 10 disks avec pgrs, 3900F. Tél 24-27-67-43.
VENDS AMIGA 2000B + 1084S, 12000F à débattre. Etat neuf. Tél (16) 44-57-34-27 VENDS KIT CA RTE XT + lecteur 5 pour Amiga 2000 ETAT NEUF (11-88) jamais servi, 4500F. Tél après 20h (16)61-27- 06-20 VENDS AMIGA 2000 + moniteur couleur 1084 + cane PC-XT + deuxième drive interne. Neuf, sous garantie; prix : 18000F.
Demander Jean Marc au 64-97-91-01. Cherche logiciels originaux pour Amiga et contacts pour wargames (Gettysburg, Kampfgruppe, etc..). VENDS FRAMEGRABBER digitaliser d'images couleur avec codeur PAL RVB. Câble, 6900F. Tél 42-08-43-18. Demander Krikorian Gérard.
URGENT : VENDS CARTE PC XT + lecteur 5' + docs. Jamais servi. Garantie 6 mois. 4030F (-1600F du prix de base) à déb.
Ecrire à O.Guillemain, 1 Place St Michel, 72000 Le Mans.
VENDS AMIGA 500 + moniteur cou - leur + Extension mémoire + drive externe A1010 + DpaintlI + SculpLÎD + Photon Paint + Livres + Revues, prix intéressant Demander YVES tél 48-53-91 -99, le soir 19H.
Vends AMIGA 2000XT (compatible IBM XT) avec 1 Mo RAM Amiga, 512 Ko RAM PC, 2 lecteurs 3" (interne et externe), lecteur 5", disque dur 20Mo, écran couleur haute résolution 1084 et logiciels : Superbase Pro. LatticcC. Prix 15000F. Tél (1)47- 36-58-41 après 18h.
ACHETE AMIGA 500 (clavier + souris) environ 3000F. Faire offre à Hugues Bouron au 60-60-98-37.
CONTACTS ET LOGICIELS A500 cherche CONTACTS pour échange idées, infos, softs spécialisé 3D, digitalisations, incrustations...Ecrire MrKarl BOUCHEZ, 16 Bis Chemin Latéral, 94140 Alfortvillc GROUPE DE PASSIONNES AMIGA diffuse nombreuses disquettes Domaine Public (utilitaires), ainsi que des Démos, Images, Datas, Slide-Shows. Digits. Musiques et Supers Remix pour SONIX. Réponses assurées. F.D. Boite Postale 18, 59115 LEERS VENDS OU ECHANGES PROGS ORIGINAUX: The art of Chcss, Test Drive, Uninvited, livre "Le livre de P AmigaBasic" (PSI). Stéphane RACLOZ, 10 Bis rue du Centenaire, 74300
SCIONZIER, tél 50-98- 23-36 CLUB AMIGA 007, REJOIGNEZ NOUS. Ecrire à: Mr Farmanf, Domaine du Loup, Le Riou D, 06800 Cagnes-sur-Mcr VENDS ORIGINAUX BUBBLE BOB- BLE et Monkey Business 100FF pièce ou échange les 2 contre Buggy-Boy ou Bomb- Jack (originaux). Martin Picrrc-Alain, Cha- telard 54A, 1018 LAUSANNE, SUISSE 021-37-73-43 CHERCHE CONTACT PROGRAMMATION EN C OU ASSEMBLEUR, sur la région Parisienne - Tél 47-85-13-98, demandez Bernard POSSESSEUR D’AMIGA depuis peu cherche contact sympa sur Paris. Débutant bienvenu. Possède news. Jerome MUSSER, 38 rue de l'Amiral Mouchez, 75014 Paris, tél
45-88-65-12 (après 17h).
AMIGA 500 cherche correspondants pour échanges techniques hardware et soft (j'ai déjà réalisé sur atari un digitallscur vidéo temps réel 256 Iignes-256 points-16 niveaux de gris) et je voudrais interfacer un bélino (scanner utilisé dans la presse) avec un Amiga 500. CHARDRON Hervé, 5 rue de la Tannerie, 91160 Longjumeau.
CLUB DP Swapping cherche contacts pour échanges de softs, idées, astuces etc. Pour tout renseignement contacter : D.P. Swapping. "LesTreilles", 49170 S AVENNIERES. Tél 41-72-83-09.
PROGRAMMEUR EN C sur Amiga recherche contacts sérieux. Xavier GAGARIN, 50 me du chemin vert, 93230 Romainvillc.
EMPLOI UBI Soft, société d'édition de logiciels ludiques, recherche programmeurs sur Ami- ga connaissant l’assembleur ou le C. Emploi permanent ou travail chez eux. UBI Soft, 1 voie Félix Eboué, 94021 Crcicil ccdex. Tél 16-M8-98-99-00. Demander Marie- Thérêsc Cordon.
Bon à découper et à adresser avec voue règlement au nom d’A-Ncws à : A-News Diffusion, 24500 Eymet Les anciens numéros sont disponibles au prix de couverture chez: 33 CIS 571 571 ers de la Libération, Talence 62 Infograph 1 r du 11 novembre, Lens 69 Gclain Ets 22 Ave de Saxe, Lyon 75 Infomanie 3 r Perrault 75001 Paris 98 Gloria 7 r de Millo, Monte-Carlo, Monaco Belgique Media Lcm,rue François Dor .ee 93, 7360 Boussu Suisse Octopus Computer SARL, rue du Bassin 8, 2000 Neuchatel REVENDEURS : CONTACTEZ-NOUS CLUBS (lubrique gratuite) 18 BOKOXKN CORPORATION - Club pour AmigalST. Qiarlcs Dcscoim, 16
Allée Henri Sallé, 18000 Bourges, tél 48-24-53-64 h.r. 9 CLUB AMIGA ANGERS: Pour tout renseignement: Altigarul Denis, 65 rue du Bon Repos, 49IXX) Angers. Tél 41-44-21-51 57 ALPHA CLUB INFORMATIQUE SARREGUEMINiiS Foyer Culturel, 3 rue J.Roth, 5720 SARREGUEMtNES. Tél 87-95-25-03.
64 MICROINFORMATIQUE CLUB D ’ANGLETTcL 59-52-34-03.
70 AMIGA FUN CLUB: Newsletter, contacts, domoinc public. Rcinichc Laurent, rue du Coteau.
Errcvet, 70400 Héricourt Perfect Sound est distribué en France par CIS 571, cours de la Libération 33400 TALENCE - Tél. 56 37 43 78 FAX 56 04 08 95 INFOLOG - 41. Boulevard Baille 13006 Marseille MICRO COMPUTER DIFFUSION - ZI des Arbletiers - 25400 Audincourt A3 INFO OCCAS - 21, rue notre Dame 30000 Nimes CIS - 571. Cours de la Libération 33400 Talence TECSOFT - 18. Rue du Pont-des-Morts 57000 Metz DIGtT CENTER - Centre commercial V2 59650 Villeneuve-d'Ascq MICROVISION -18. Rue Jean-Bart 64200 8iarritz ZIOMM - 1, rue Deserte - 67000 Strasbourg CLEMENT INFORMATIQUE - 216. Rue de Créqui - 69003
Lyon EPSILON COMPUTER - 67 bis. Avenue Aristide-Briand - 70000 Vesoul SAGEST INFORMATIQUE - 18, rue Léandre-Vaillat - 74100 Annemasse
M. A.D. -42, rue Lamartine 75009 Paris
A. M.I.E. -11. Boulevard Voltaire 75011 Paris PERFECT SOUND est
disponible dans les FNAC PERFECT SOUND : PARCE QUE sans lui
vous ne pourriez pas entendre Mamie hurler sur 9 octaves !
Parce qu’il permet l'enregistrement et la restitution de n'importe quelle source sonore, (vraiment n’importe laquelle) walkman, Compact Disc, radio, (Mémé), etc. Parce qu’il est stéréo, et que votre Amiga est stéréo. Ce serait dommage de ne pas avoir la stéréo sur votre Amiga, d’autant que vous avez probablement deux oreilles.
Parce que Perfect Sound ce n’est pas qu’un module de digitalisation stéréo', c’est aussi un manuel et un logiciel en français.
Parce que le sus-dit logiciel peut aussi sauvegarder les sons conformément au format IFF (format standard utilisé par la quasi-totalité des logiciels Amiga). Vous pourrez ainsi les utiliser comme instruments avec tous les logiciels musicaux utilisant ce format, ou bien comme banque de sons pour vos applications personnelles (sonorisations de jeux, de démos, etc.). Parce que Perfect Sound vous offre tous les talents, que l’Amiga a du génie et que le génie n’est rien sans talent.
PERFECT SOUND '- Echantillonner digital sonore stéréo pour Amiga 500 2000 et Amiga 1000.
• Logiciel et manuel en Français.
• Connedique : 2 prises Cinch pour l'entrée stéréo. Prise lemelle
pour A 1000. Prise mâle pour A 500 A 2000
• Réglage du gain en entrée : 2 potentiomètres pour le modèle
1000. 1 pour le modèle 500 2000.
• Boîtier métallique de taille compacte : modèle 1000 :12,7 ' 6 '
1.6 cm modèle 500 2000 : 7,3 ' 5.7 ' 2 5 cm
• Fréquence d’échantillonnage maximale : 28867 ech sec.
• Echantillonage sur 8 bits.
• Les caractéristiques sont données à titre indicatif et
susceptibles de changements sans préavis
• Modèle présenté : A 1000.
Parce que Perfect Sound ne coûte que 895 F TTC (prix public conseillé).
Imprimé par NEWSPRINT 24500 Eymet Les fêtes sont passées par là - et cela se voit.' En dernière minute (oui, ce- mois-ci la couverture était imprimée en dernier) nous faisons le point sur ce numéro... Selon l’index (page 3), vous verrez "Le Point sur Photon Paint" sur la page
43. En fait, cet article sera publié le mois prochain.
Toujours selon l’index, vous trouverez le très populaire "Pavé des Ultra- News" en pages 36 et 37. Mais non... Le Pavé n’est pas arrivé à Eymet malgré deux envois par Fabrice. Alors la Poste? C’est fini ces grèves, oui ou non?
A la place du Pavé vous trouverez un essai très intéressant du traitement de texte "Kindwords", par Pierre ArdichvilL Pour vous emmêler encore plus nous avons RE-imprimé un article du mois dernier sur la page 35. A part ça, ce numéro est l’un de nos meilleurs.
JS AMIGA ATARI ST PC ET COMPATIBLES AMSTRAD CPC C 64.128 SPECTRUM 28 TER AVENUE DE VERSAILLES • 93220 GAGNY - TEL : (1) 43.32.10.92

Click image to download PDF

Merci pour votre aide à l'agrandissement d'Amigaland.com !


Thanks for you help to extend Amigaland.com !
frdanlenfideelhuitjanoplptroruessvtr

Connexion

Pub+

37.7% 
16.7% 
5.5% 
4.3% 
3.8% 
3.4% 
3.2% 
2.2% 
1.8% 
1.2% 

Today: 49
Yesterday: 84
This Week: 276
Last Week: 581
This Month: 2140
Last Month: 2550
Total: 68830

Information cookies

Cookies are short reports that are sent and stored on the hard drive of the user's computer through your browser when it connects to a web. Cookies can be used to collect and store user data while connected to provide you the requested services and sometimes tend not to keep. Cookies can be themselves or others.

There are several types of cookies:

  • Technical cookies that facilitate user navigation and use of the various options or services offered by the web as identify the session, allow access to certain areas, facilitate orders, purchases, filling out forms, registration, security, facilitating functionalities (videos, social networks, etc..).
  • Customization cookies that allow users to access services according to their preferences (language, browser, configuration, etc..).
  • Analytical cookies which allow anonymous analysis of the behavior of web users and allow to measure user activity and develop navigation profiles in order to improve the websites.

So when you access our website, in compliance with Article 22 of Law 34/2002 of the Information Society Services, in the analytical cookies treatment, we have requested your consent to their use. All of this is to improve our services. We use Google Analytics to collect anonymous statistical information such as the number of visitors to our site. Cookies added by Google Analytics are governed by the privacy policies of Google Analytics. If you want you can disable cookies from Google Analytics.

However, please note that you can enable or disable cookies by following the instructions of your browser.

Visitors

Visite depuis
03-10-2004
Visite depuis
23-02-2014