Sponsors

FacebookTwitterGoogle Bookmarks

Ces cartes sont disponibles en grandes quantités et dans un délai de deux semaines (ce texte date du 12 décembre, NdT). Dans quelques semaines, ces cartes seront également disponibles pour les Amiga 3000 Tower et les Amiga 4000 de série. (Ed: la société Delta- Graf'X nous informe que ces cartes sont déjà disponible en France. Le prix sera à peine plus cher que le prix des cartes Cyberstorm II de Phase 5.) Les machines avec pOS Plusieurs nouveautés se préparent parallèlement en direction de DEC Alpha et PowerPC afin de couvrir les deux marchés haute-technologie. Avec le DEC Alpha et ses 500 Mhz, I Amiga va acquérir une puissance de calcul énorme qui rendra possible la 3D en temps réel sur une nouvelle carte graphique et en fera la machine la plus rapide du monde Amiga. Les premières nouveautés pour la prochaine génération d’ordinateurs sont déjà en route. Ceci a déjà été démontré sur le salon Amiga canadien de Toronto où la première combinaison basée sur un DEC Alpha 433 avec 32 Mo de RAM et un disque dur de 2Go pouvait montrer ses possibilités et méduser les spectateurs. On peut dire que le salon Amiga de Toronto a été couronné de succès, tant par les exposants que par les visiteurs. L’Alpha sera livré en avril avec un OS compatible, et la version PowerPC déjà en mars. Les deux versions fonctionnent déjà en phase d’essais avec des résultats satisfaisants. Au niveau de l’OS, nous allons nous tourner vers le pOS de ProDAD, puisque celui-ci est déjà compatible Amiga, et, d’autre part, en état d’utiliser les processeurs de haute technologie à plein rendement. La gestion de Siamese va être intégrée au pOS ce qui va rendre celui-ci accessible au monde de la multicomputation. La maison Haage & Partner est en train de développer un compilateur pour nos nouveaux produits, par exemple pour Siamese. Dans le cadre de nos recherches, une carte va également voir le jour qui rendra à l’Amiga la place qu’il avait sur le marché. Ceci sera une véritable surprise. Une carte zorro III pour 1200 A la demande des usagers, nous avons pris contact avec nos partenaires au sujet d’une carte Zorro-lll DMS pour Amiga 1200. Il nous était interdit jusqu’à présent, pour des raisons de patentes, de développer une telle carte, mais en raison de la faillite d’Amiga Technologies et après examen des aspects juridiques, cela est devenu possible. La maison Quikpak participe dans la construction de cette carte shuttle, ce qui assure une conformité 100% Amiga 4000. Le système Siamese et des bus PCI pour le côté PC seront intégrés. En dehors du domaine des cartes et périphériques, nous allons proposer également des nouveautés pour les systèmes complets. Ainsi, grâce à nos très bonnes relations avec phase 5, nous allons équiper notre Eagle 4000TE d’une carte graphique CyberVision 64 3D. Des tours à triple-os De plus, il va y avoir de nouvelles machines : L’Eagle 5050TE : • MC68060 50 Mhz. • disque dur 1,2 Go • 18Mo de RAM. • lecteur de disquettes haute-densité • Zorro-lll, emplacements Vidéo et PCI • système Siamese intégré • carte CPU Pentium 150 Mhz pour le côté PC. • MACLite, un emulateur Mac 100% soft, optionnel Des portables Amiga Une grande nouveauté est qu’il va y avoir également des portables Amiga et que nous avons écarté l’adaptation du 1200 en faveur du 4000. Ainsi vont ensuite arriver ces deux modèles sur le marché : EAGLE 4040LE (LapTop): MC68040 à 25MHz, disque dur 1Go, 10Mo de RAM EDO, lecteur haute-densité, écran à cristaux liquides haute résolution, boîtier portable.

Click image to download PDF

Document sans nom Spécial: (g L 9427 - 97 40,00 F
• accéléréz votre CVP combo
• amiga en réseau avec PC, 'Mac, UNIX, Tests: ¦ Termite TCP ¦
XDVE
• Video Convertor Pro ¦ Décodeur SMD100 Ceek Gadgets French Storm
Janvier 1997 n*97 Suisse 12FS, Belgique 250tB, Canada 8.5P$
Toute l’année 1996 !
_Complétez votre collection... AMIGA EXPO 88 MÜGA3000U VRAI FT lt FMJX WORKBENCH 1.3 Tous les detitàa j! NEC PLUS UltPA INTERCEPTOR Votn Amigas envole COUVERTURE FAIT MAISON"!
LEGEND Software Les Portes du Temps CHIPSET nTs ikaii Ea ps @1 Même les premiers numéros sont disponibles Tous nos anciens numéros sont disponibles !
Commandez n’importe quel AmigaNews du numéro 1 au numéro 80 afin de compléter votre collection. Vous bénéficierez d’un prix dégressif suivant les quantités commandées.
POT exemple.' De là 10 magazines: 15F le magazine.
De 10 à 20 magazines: 14F le magazine de 21 à 30 magazines: 13F le magazine de 31 à plus: 12F le magazine Un index de tous les articles d’AmigaNews se trouve en fichier ascii sur la disquette de domaine public DPAT 69.
A envoyer à: AmigaNews - Anciens numéros 12 rue Barrière 31200 Toulouse Oui je désire les numéros suivants: Soit: Prix au numéro N 91 - Grand Meeting Viscorp Amiga à Toulouse SX32, nouvelle extenson pour CD32 - DKB Rapide- Fire. Contrôleur SCSI 2 - Em- plant Professional... N 86 - Dessin vectoriel. Pro- Vector 3.0 - Storm - Syquest EZ - Moniteur AT 1438S - Main Actor Broadcast - Montage. Protégez votre port série - Windows 95 N 92 - Quel avenir pour l'Amiga? Pios: le futur Amiga de Dave Haynie - Phase 5: seront-ils les premiers? Pro- dad: le p-OS est en route - Viscorp: enfin le rachat!
N 87 - Blizzard SCSI - Tablette ArtPad. Géniale! - Mul- timédiaExpérience. Un rival pour Scala? - Imagine 4.0 - Cloanto Personal Suite - La vie avec Draco... mmm N 88 - Votre 1200 devient une béte de calcul... Test Blizzard 1260 Turbo avec son module SCSI - Image Vision - Apollo 4040 - Amitek Fusion Genlock à petit pnx... N 89 - Le Walker. Le nouveau né d'Amiga Tecnologies Une tour et un desktop pour 1200 - Wordworth 5 - Aurai Synthética - Toccata - Power Macros pour LightWave - OS DevKit pour Amos - Internet façon MAC - Montage clavier externe 1200... N 90 - Bill Buck de Viscorp.
L’avenir est entre ses mains... Amiga Expo Londres: sous le choc du rachat! Installer quatre unités IDE - Softs Internet surAMiga - Nos tests: deux cartes 060 por A2000 - 4000 Tower - FileQuest - Octamed 6 - Montage sur Draco... Quantité Chèque c-b n Mandat ?
Part.timbres France 15F Etranger 30F . MIAMI | Montant A remplir si vous payez par carte bancaire: 'Jy i;:i Casablanca !
R •• N 93 - WildFire de DKB - Cy- berstorm II - Picasso 11+ - Moniteur 17" AT - Photoge- nics 2 - Scala PC - Digital Broadcaster Elite... Spécial: j'ai un BeBox!
M 94 - L'intemet plus facile: Miami - Siamois: Amiga et 3C réunis - La révolution Ar- Effect - Ibrowse - Octamed SoundStudio - ProPage Mo- ieMachine II... Date d’expir. C-B Signature: (Vous pouvez aussi commander en téléphonant.)
Nom:__Prénoms: Rue: Ville CodePostal: Tel: SOMMAIRE News Internationales 4 News France 10 News Allemagne 6 Tests Hardware Contrôleur CD1200 PCMCIA 22 Cyberstorm II - témoignage 23 Tests Soft Infos et trucs Internet 12 Termite TCP 16 Pagestream 3.1 28 Aweb 2.1 32 Pcx - test de la démo 64 Vidéo Numérique 39 X-DVE, le test 40 Vidéo Convertor Pro 42 Décodeur SMD 43 Spécial L'Amiga en réseau 20 Accélération GVP Combo 32 A Box - Reflexions 24 Série Rubrique BeBox 18 Musique par Rémi Moréda 44 Real 3D par Jac Pourtant 25 LightWave par Serge Brackman 68 Imagine par Pascal Taffin 69 Traitement
d'images par Barrou D 50 CD-Rom French Storm 60 Geek Gadgets 70 Programmation Amiga E 60 Blitz Basic 52 C++, C, ASM 54 Courrier 61 Les petites annonces 64 Les clubs et l'abonnement 66 Coordonnées des sociétés 67 Les DP du mois 46 Dpat sera de retour lmp 00 Rubrique Associations 67 Démo 71 AmigaNews est édité et publié par NewsEdition, SARL au capital de 2000F 12 rue Barrière, 31200 TOULOUSE TEL : 05-61-47-25-67 FAX : 05-61-47-25-69 Email: anews@club-lnternet.fr Directeur de la Publication: Bruce Lepper Assistants de rédaction: Nicole Saunier. Michel Castel Publicité et comptabilité: Esmeralda
Gimeno Ont participé à ce numéro: Emmanuel Arnaud. Dominique Bonin, Alain Bourgery.
Serge Brackman. Thierry Colin. Patrick Conconi, Olivier Débats, Barrou Diallo. Malika X , Pierre Girard.
Thierry Lamblot. Eric Lapalu. John Leroux. Régis Levie.
Rémi Moréda. Stéphane Nicole. Jac Pourtant. Yann-Erick Proy, Hervé Sonneville. Pascal Taffin. Benjamin Yoris, Corinne Villemin Gàcon COPYRIGHT ©NewsEdition 1996 Reproduction interdite sans autorisation. Amiga, AmiaaDOS. WorkBench sont des marques déposées de Amiga Technologies NewsEdition SARL est 100% indépendant de Amiga Technologies Associés: Rod Craig et Bruce Lepper Flashage: Compo-Toulouse, tél 61-57-44-66. Photogravure: TEC. 14 allée François Verdier, 31000 Toulouse, tél 61 63 95 05. Fax 61 99 05 32.
Tirage 23000 exemplaires. Ce journal mensuel est édité et mis en page sur Amiga avec le logiciel ProfessionsI Page v3 0 Impnmerie Marco - 13 rue des Arcs St Cypnen 31300 Toulouse Editorial Pour la première fois dans l'histoire de ce journal, les recettes publicitaires n’ont pas augmenté pour la saison des fêtes de fin d’année. Au contraire, elles ont continué sur une courbe dont la descente a été amorcée à la fin de l’été. Remarquable!
Pas très amusant tout de même, parce que nous sommes obligés de continuer notre série noire de mesures draconiennes pour faire face, et cette fois- ci c’est vous qui payez, en payant 40F au lieu de 35F pour acheter le journal.
Pire, le mois prochain nous allons probablement réduire le nombre de pages, avec toute la privation qui s’entend (mettez vous à notre place: quelles rubriques sont à couper ou à diminuer?). Autre chose: nous allons imprimer moins de journaux, et vous aurez (un peu) plus de mal à nous trouver en kiosque.
Tout cela est provisoire. Nous savons parfaitement que dès que l’avenir du système Amiga sera fixé, et les annonces de nouvelles machines faites, le choses reprendront, doucement. D’ici là, il y a un mauvais moment à passer.
Bonnes fêtes.
Nous remercions Ragel pour l’image de fond (voir la pages DEMOS d’Emmanuel Arnaud). Evidemment, c’est une plaisanterie, la fin ne s'approche pas... comme d'habitude.
INDEX DES ANNONCEURS | ADFI 25 DUCHET 29 AFLE 62 FDS 65 AMIE 30, 31 SERELE 19 APPLIMATIC 36,37 TURTLE BAY DIRECT 45 ATEO CONCEPTS 17 VOTRE SPECIALISTE 23 DELTA GRAPH’X 53 Si vous avez des difficultés pour trouver AmigaNews en kiosque, téléphonez à notre agence de marketing presse. Distri Media (Mr Vernhes) à Toulouse, pour connaître les points de vente les plus proches (Tél: 61.40.74.74. Fax: 61.41.04.64) NEWS INTERNATIONALES Une carte PCI DEC Alpha EACLE: un avenir muitî'processeur Un nouveau super-Amiga système incorporant un processeur DEC Alpha 21164 à 433MHz et capable de 3D en temps réel
a été annoncé juste avant notre bouclage par la société Eagle en Allemagne.
Eagle livrera deux machines tournant sous le système d'exploitation pOS de ProDAD, système qui fonctionne déjà sur Amiga et qui permet une compatibilité partielle avec le logithèque Amiga (voir notre article du mois dernier).
Voici ce qu’on peut lire sur le site Web d’Eagle (www.eagle-cp.com) juste avant le bouclage . Comme pour Phase 5 le mois dernier, nous passons le texte plus ou moins intégralement.
( b La vente d’Amiga Technologies est déjà différée depuis longtemps, les usagers commencent à enterrer rAmiga et les revendeurs isolés se font du souci pour leur avenir. Nous aussi, nous nous posons des questions sur l’avenir du marché Amiga, mais nous n’avons pas l’intention de nous lamenter, nous voulons agir !
Dans cette perspective, nos dirigeants ont traversé l’Atlantique afin de contacter nos distributeurs, chercher de nouveaux partenaires et faire des découvertes technologiques. Le résultat est une collaboration étroite entre trois concepteurs et un partenariat avec un constructeur hardware américain très connu. De ces liens, sont déjà nées les premières nouveautés. Le domaine le plus intéressant pour l’usager, réside dans le développement de cartes- processeur plus rapides. Nous ne pouvons pas, avec nos propres développeurs, fermer les yeux sur ce qui se passe autour de nous.
- Ainsi, début 97, une carte-processeur DEC Alpha 21164 pour
Amiga avec système Siamese (équipé de Windows NT 4.0) per
mettra de réaliser le système multi- ordinateurs le plus
rapide. Grâce à cette carte PCI Alpha, il est possible de
constituer une "usine 3D" avec plusieurs processeurs dans le
même Tower.
Une carte '060 QuikPak Mais également dans le domaine des car- tes-processeur pures, Eagle Computer offre des nouveautés. Ainsi, nous proposons pour notre modèle Tower 4000TE une nouvelle possibilité à nos clients dans le domaine des cartes-processeur. Grâce à notre partenaire américain Quikpak, il nous est venu à l’idée d’équiper le 4000TE d’une carte 68060 à 50 Mhz. Quikpak est le réalisateur de la carte mère Amiga et le distributeur Amiga aux Etats-Unis. Nos premiers tests avec cette carte accusent une amélioration des performances de 20% par rapport aux cartes similaires.
F -‘ A .«f ----- Données techniques de la carte- processeur :
• processeur MC68060 ou MC68040 jusqu’à 66 Mhz
• jusqu’à 128Mo de RAM sur la carte
• utilisation de RAM-EDO à 50ns
• Full Burst Mode.
• Cache-RAM (Vidéo-RAM) à 10ns.
• accès-mémoire maximal au CPU supérieur à 118Mo s à 66MHz.
• accès-mémoire maximal DMS supérieur à 20Mo s. 0 Contrôleur
optionnel 32-Bit DMA SCSI-II.
• service de mise-à-jour gratuit des pilotes.
Ces cartes sont disponibles en grandes quantités et dans un délai de deux semaines (ce texte date du 12 décembre, NdT). Dans quelques semaines, ces cartes seront également disponibles pour les Amiga 3000 Tower et les Amiga 4000 de série. (Ed: la société Delta- Graf'X nous informe que ces cartes sont déjà disponible en France. Le prix sera à peine plus cher que le prix des cartes Cyberstorm II de Phase 5.)
Les machines avec pOS Plusieurs nouveautés se préparent parallèlement en direction de DEC Alpha et PowerPC afin de couvrir les deux marchés haute-technologie. Avec le DEC Alpha et ses 500 Mhz, I Amiga va acquérir une puissance de calcul énorme qui rendra possible la 3D en temps réel sur une nouvelle carte graphique et en fera la machine la plus rapide du monde Amiga.
Les premières nouveautés pour la prochaine génération d’ordinateurs sont déjà en route. Ceci a déjà été démontré sur le salon Amiga canadien de Toronto où la première combinaison basée sur un DEC Alpha 433 avec 32 Mo de RAM et un disque dur de 2Go pouvait montrer ses possibilités et méduser les spectateurs. On peut dire que le salon Amiga de Toronto a été couronné de succès, tant par les exposants que par les visiteurs. L’Alpha sera livré en avril avec un OS compatible, et la version PowerPC déjà en mars. Les deux versions fonctionnent déjà en phase d’essais avec des résultats
satisfaisants. Au niveau de l’OS, nous allons nous tourner vers le pOS de ProDAD, puisque celui-ci est déjà compatible Amiga, et, d’autre part, en état d’utiliser les processeurs de haute technologie à plein rendement. La gestion de Siamese va être intégrée au pOS ce qui va rendre celui-ci accessible au monde de la multicomputation. La maison Haage & Partner est en train de développer un compilateur pour nos nouveaux produits, par exemple pour Siamese. Dans le cadre de nos recherches, une carte va également voir le jour qui rendra à l’Amiga la place qu’il avait sur le marché. Ceci
sera une véritable surprise.
Une carte zorro III pour 1200 A la demande des usagers, nous avons pris contact avec nos partenaires au sujet d’une carte Zorro-lll DMS pour Amiga 1200. Il nous était interdit jusqu’à présent, pour des raisons de patentes, de développer une telle carte, mais en raison de la faillite d’Amiga Technologies et après examen des aspects juridiques, cela est devenu possible. La maison Quikpak participe dans la construction de cette carte shuttle, ce qui assure une conformité 100% Amiga 4000. Le système Siamese et des bus PCI pour le côté PC seront intégrés.
En dehors du domaine des cartes et périphériques, nous allons proposer également des nouveautés pour les systèmes complets.
Ainsi, grâce à nos très bonnes relations avec phase 5, nous allons équiper notre Eagle 4000TE d’une carte graphique CyberVision 64 3D.
Des tours à triple-os De plus, il va y avoir de nouvelles machines : L’Eagle 5050TE :
• MC68060 50 Mhz.
• disque dur 1,2 Go
• 18Mo de RAM.
• lecteur de disquettes haute-densité
• Zorro-lll, emplacements Vidéo et PCI
• système Siamese intégré
• carte CPU Pentium 150 Mhz pour le côté PC.
• MACLite, un emulateur Mac 100% soft, optionnel Des portables
Amiga Une grande nouveauté est qu’il va y avoir également des
portables Amiga et que nous avons écarté l’adaptation du 1200
en faveur du 4000. Ainsi vont ensuite arriver ces deux modèles
sur le marché : EAGLE 4040LE (LapTop): MC68040 à 25MHz, disque
dur 1Go, 10Mo de RAM EDO, lecteur haute-densité, écran à
cristaux liquides haute résolution, boîtier portable.
Possibilité de mise à jour vers MC68060.
EAGLE 4060LE (LapTop): mêmes caractéristiques que le 4040LE, sauf MC68060 50MHz, disque dur 2Go, 18 Mo de RAM EDO.
Eagle cherche des collaborateurs En collaboration avec nos partenaires, nous allons apporter ces nouveautés sur le marché et ainsi rafraîchir le monde Amiga.
Pourtant, nous recherchons des développeurs, concepteurs, constructeurs, qui sont prêts à donner de l’élan au monde Amiga et à travailler avec nous dans le futur. Si vous répondiez à ces critères et que vous cherchiez un partenaire qui vous soutienne à fond, alors contactez-nous. " Eagle computer ¦ Altenbergstra Be 7, 71549 Auenwald - Tel: 07197 300 993 -Fax: 07191 300922 y y Sassenrath s'en va NEWS INTERNATIONALES
• le 13 novembre, Cari Sassenrath, auteur du noyau multitâche du
système Amiga. Annonce qu’il quitte Viscorp et traite son
ancien employeur d’incompétent. «Viscorp était pire que
Commodore» dit-il, «et je ne pensais pas que cela était
possible!». Il avait été employé par Viscorp pour créer un set-
top Amiga. Mais une fois son prototype livré il n'a pas eu de
réponse de Viscorp.
Il a également critiqué des retards de paiement de la part de Viscorp. Dans un deuxième message, le 28 novembre, il annonce qu'il va maintenant créer un nouveau système d'ordinateurs personnels "pur, efficace, élégant, et simple".
• le 22 novembre, Jason Compton, responsable de communications
chez Viscorp, déclare que Viscorp se croit toujours le leader
parmi les postulants pour l’Amiga.
• le 27 novembre, des sources viscor- piennes en France déclarent
que Viscorp a réuni les fonds nécessaires pour l’achat, mais
que. Pour une raison obscure, le liquidateur ne veut pas
conclure l’affaire. Pourtant, toujours selon ces mêmes sources,
il serait obligé de prendre une décision avant Noël. A propos
de Cari Sassenrath, on dit qu’il a été «très bien payé pendant
deux ans pour un travail qu'il n'a même pas été capable
d'exécuter».
Viscorp n'est plus le meneur
• le 27 novembre, l’agence financière américaine Bloomberg
annonce que David Robinson, avocat pour le liquidateur, a
révélé que Viscorp n’était plus le premier candidat pour
l’acquisition de l'Amiga. D'après Robinson, le liquidateur,
Herr Hembach, a ré-ouvert l’appel d’offres pour l’Amiga avec
plusieurs sociétés et prévoie de signer un accord de vente
avec l’une d’elles dans l’espace de quelques semaines.
Pourtant, si Viscorp proposait une somme convenable, elle
pourrait encore devenir propriétaire de l'Amiga.
• le 1er décembre, des visiteurs au stand QuikPak de l'Amiga Fest
expo à Toronto, Canada, étaient les premiers à apprendre le nom
d'une des mystérieuses sociétés mentionnées par Robinson:
QuikPak! Cette société était un partenaire de Amiga
Technologies et est devenu assembleur de l’Amiga 4000. Plus
tard, elle a remplacé Service Management Group comme
distributeur et fournisseur de réparations sous garantie, en
Amérique du Nord. QuikPak a initialement travaillé avec
Viscorp dans l'élaboration des développements futurs pour
l'Amiga, mais récemment les deux sociétés ont pris des chemins
différents.
A en juger par les commentaires des personnes proches de Viscorp, QuikPak est devenu une sorte de bête noire et serait source de multiples problèmes... Oue reste t-il?
• le 2 décembre, Viscorp a annoncé que les actifs Amiga avaient
largement moins de valeur que les 20 millions de dollars prévus
dans son accord d'achat, dû à des procédures juridiques concer
nant une partie importante de ces actifs.
En plus, Viscorp a découvert que la propriété intellectuelle est sujette à un «piratage quotidien». Viscorp a donc laissé passé la date d’expiration de son offre (le 2 octobre), et a proposé une nouvelle, et moindre, offre. Viscorp a payé les frais et salaires d’Amiga jusqu’au 31 octobre, permettant des ventes de plus de 2 millions dollars (qui seraient créditées contre le prix de vente de l’Amiga ultérieurement).
• le 2 décembre, le prix de l’action Viscorp est tombé à $ 1.87,
et, le 14 décembre, à $ 1.75 . Il y a quelques mois, il était
de plus de $ 10. Si Viscorp n’achète pas l’Amiga, il perd sa
licence d'exploiter le système Amiga et rien ne prouve que le
nouveau propriétaire lui cédera une nouvelle licence. Or,
tous les travaux de Viscorp sont basés sur l'Amiga... Jason
Compton s'en va
• le 4 décembre, Jason Compton annonce que lui aussi, quitte
Viscorp. En réponse aux questions, il révèle qu’il n’était
pas au courant des développements décrits par Robinson.
Il ajoute: «Ce n’était pas une bonne position pour moi en ce moment, mais beaucoup de gens avec lesquels j’ai travaillé vont me manquer».
• le 12 décembre, Eagle Computer Products annonce toute une gamme
de nouveaux produits à base d’Amiga, grâce, entre autres,
d’accords avec «notre partenaire QuikPak». En privé, les di
rigeants de Eagle semblent enfin confiants pour deux choses:
• le rachat de l’Amiga s'effectuera avant la fin de l'année si
les différents partenaires potentiels (QuikPak, Eagle, Phase 5,
ProDAD, Haage, et peut-être d’autres) arrivent à conclure un
accord convenable pour toutes les parties,
• sinon, la vente se fera aux enchères publiques (comme à New
York il y a un an et demi suite à la faillite de Commodore),
et, ce, en mi-janvier au plus tard.
... la suite du texte se trouve en page 10 Picasso IV L'américain QuikPak et l'allemand Eagle cherchent à racheter l'Amiga ensemble _ s Lzuikpak Un dénouement semble imminent Encore un mois de bousculades dans la série dallasiene que l'Amiga traverse depuis maintenant deux ans. Voici en résumé les points forts de ces dernières semaines: On vous en parle depuis ce printemps (N”88 p11, N°89 p7), la véritable relève de la célèbre carte graphique Picasso II est enfin là: la Picasso IV. Il ne s’agit pas cette fois d’une ultime évolution de la Picasso II, ce qu’était la II+ (cf N°93 p38), mais
bien d’une carte entièrement nouvelle, accompagnée d’un logiciel nouveau lui aussi.
La carte Voici les dernières spécifications officielles de Village Tronic.
Carte de base: désentrelaceur AA intégré (fréquence de sortie 100Hz!), adaptation automatique au bus Zorro II ou Zorro III, résolution d’élection 1280x1024 en 24 bits (16 millions de nuances), 4 Mo de mémoire vidéo de type EDO rapide (peu onéreux donc), technologie PCI intégrée, avec bus local PCI (pour les extensions).
Modules d’extension prévus dans l’ordre d’arrivée (voir l’image de la carte sur la page
8) :
• TV-Tuner, la télé sur le Workbench, plus la capture vidéo
(numérisation).
• Pabloll, encodeur vidéo (successeur de Pablo, pour la Picasso
II).
• MPEG-Decoder. Décodeur MPEG-1, CD-I et VideoCD.
• SoundModule, son DSP, synthèse par tables d’ondes
(Wavetable), MIDI, ...
• 3D-Module : accélérateur 3D pour les calculs d’ombres portées
de Gouraud, et d'application de textures, et les calculs 3D
assez rapides pour la restitution directe en animation.
Modules logiciels:
• «Genlock» numérique, PAL, NTSC,
• Décodeur Vidéotexte, avec lecture, sauvegarde et impression
de pages Vidéotexte.
Le coeur de la carte est le circuit graphique 64 bits CL-GD5546 de Cirrus Logic (la Picasso Il était équipée du CL-GD5426, et la II+ du CL-GD5428). Il intègre l’interface de bus PCI, le contrôleur de RAM EDO 64 bits (bande passante maximum de 320 Mo s), un «blitter» 64 bits performant (BitBLT transparent). Des interfaces de bus vidéo (capture, décodage, double «buffering», etc), et les mécanismes matériels pour l'affichage de la vidéo dans une fenêtre (formats YUV-4.2.2, AccuPak, RGB-8, RGB-16).
Picasso96, un concurrent pour CybergraphX La Picasso IV s’utilise au travers de Pi- casso96, le remplaçant de l'ancien logiciel de la Picasso II. Il s’agit en fait du projet Graffity, dont l’ambition est de concurrencer Cybergraphics. Qui arrive enfin à maturité.
Ses caractéristiques annoncées sont : Workbench en 8, 16, 24 ou 32 bits, NEWS ALLEMAGNE Des absents à Cologne, mais les présents étonnent!
INFOS D'ALLEMAGNE (12 96) de Jac Pourtant (pour le numéro de Janvier 97) Certaines informations n'ont absolument pas ete vérifiées Elles émanent des articles ou des publicités parues dans les revues d'AMIGAMagazin et Amiga Spécial de décembre 96 et m ma responsabilité ni celle du Journal ne sauraient être engagées de quelque manière que ce sort en cas d'erreur Les halls 10 et 12 sont depuis quelques années les deux bras d'un tronc constitué par l'entrée et le self-service. Cette année, le corps était manchot puisqu'un lourd volet métallique interdisait l'accès à la halle 10. Ceci était dû
à la défection d'Amiga Technologies qui a laissé son stand fermé et ainsi entraîné le retrait de nombreuses petites compagnies.
Pour être tout de suite dans l'ambiance, conférence de presse. Petro Tyschtchenko retrace en cinq minutes l'histoire de l'Amiga. Des questions? Oui, on s'enquiert des goûts footballistiques de Wolfgang Clement, ministre du commerce de Rhénanie... Alors, allons plutôt voir en bas.
Le vendredi, moins de monde que les autres années. Le samedi matin, la foule était au rendez- vous, mais pour une courte affluence puisque l'après-midi a ressemblé fortement au vendredi. Le dimanche, je ne sais pas, puisque je suis revenu bien vite pour vous informer, mais le numéro de décembre était déjà bouclé.
A part le périmètre fort bruyant occupé par les jeux PC, le centre de la halle était garni en majorité par le monde Amiga, le pourtour étant un collier de petits distributeurs d'accessoires plus PC qu'Amiga. Les grands absents étaient donc AT et VisCORP qui n'avaient chacun qu'un unique représentant, Petro Tyschtschenko et Jason Compton. N Phase 5 trônait, bien central, impérial, dans un design sobre et professionnel.
D’un côté, plusieurs exemplaires du Po- werUp en pré-bêta tournait même s’il fallait l’éteindre de temps en temps (peut- être à cause de l’été indien ?). De l’autre, le A BOX, simulé sur une station Sun était un fouillis inextricable de câbles et de nappes. Lisez ci-contre les précisions sur le A BOX que m’a donné Gerald Carda de Phase 5. La version 3.0 de Cy- bergraphX devrait bientôt nous arriver, avec ses fonctions 3D CyberGL et MPEG.
MacroSystem arrête ses produits Amiga et se concentre désormais sur le DraCo haut de gamme et sur Casablanca grand public, et des surprises nous attendent !
Le prix de la carte audio Toccata a baissé considérablement (en-dessous de DM 300!) Ainsi que VLAB Motion (DM 1200), Retina BLT Z3 (1 Mo, DM 295. 4 Mo DM
395) . Le DraCo a été coupé en deux dans sa hauteur et les deux
parties ont été juxtaposées, ce qui fait qu’il ressemble
maintenant à un cube. La carte I O très rapide (pas encore
disponible) et le jog-shuttle pour Movie Shop sont les nou
veautés. La version 4.0 de MovieShop pouvait se laisser
admirer, mais elle ne sera distribuée que courant décembre,
le temps d’imprimer le nouveau manuel.
• Village Tronic présentait sa nouvelle carte graphique Picasso
IV à petites doses. Elle doit s'étoffer de modules enficha
bles qui la convertiront presque en ordinateur complet à elle
toute seule. Un module par mois pour environ 1000 FF. C'est le
programme fixé. Une nouveauté logicielle. "Picasso 96". Est
un nouveau système graphique prétendant se substituer et
remplacer avantageusement CyberGraphX. Par exemple en gérant
deux moniteurs en parallèle, dix cartes graphiques en parallèle
également et permet d'afficher le WorkBench jusqu'en 32 bits.
Eagle, ProDAD et Haage & Partner s’étaient regroupés. Si VIScorp n'arrive pas à acheter AT. Eagle est toujours en attente.
Rudi Konjevic est prêt à investir 15 millions de DM. Bien soutenu, d’après lui. Par des investisseurs et des banques. Il a encore en stock 2000 moniteurs Microvitec et 40.000 A1200 et estime pouvoir en construire rapidement encore 23000.
Haage & Partner faisaient des démonstrations de Draw Studio et Art Effect. ProDAD présentait le pOS sur Amiga et sur Mac. La version 3.0 de Monument Designer était là avec ses textures animées, ses objets animés et ses masques alpha animés eux aussi.
Maxon faisait tourner Cinéma 4D V4 tant sur Amiga que Mac et ça allait vite. On va enfin savoir ce que ce logiciel a dans le ventre puisque je vous en ferai prochainement l’essai. Egalement chez eux.le boîtier externe lecteur de CD MPEG, le SMD-100 (Ed: test dans ce numéro).
Oberland avait comme chaque année la collection complète de tous les logiciels intéressants. Dont Reflections 4 que je testerai également.
Micronik a rendu possible l’utilisation d'un bus Zorro-lll dans son Tower 1200 Infinitiv : 5 slots Zorro ll-Zorro III. 2 slots PCI. 2 slots ISA. 1 slot pour carte CPU d'A-4000, un slot d'interface SCSI-II et 1 slot vidéo optionnel.
Irsee Soft a considérablement amélioré TurboPrint avec la version 5.0 en l'adaptant à CyberGraphX et en rendant possible l’édition de pages où plusieurs images peuvent être disposées avec chacune ses réglages propres.
Michèle Battilana (Cloanto), toujours à la pointe du bon goût italien, mais aphone, décorait les amis de son mini-CD "PPaint
7. 0", en sautoir sur ruban rouge (image).
RBM vendait des scanners Mustek Para- gon 600. 800 et 1200 ainsi que des Artec 6000C (3 passes) et 6000C Plus (1 passe) à tour de bras avec leur logiciel ScanQuix
3. 1. Ils avaient également la carte ISDN Blaster Z-ll, la carte
HyperCom 4 (Zorro-ll offrant 4 ports série 110-460.800
bits s), HyperCom 3 (à enficher sur la carte du 1200 et
offrant 1 port parallèle à 120 ko s et 2 ports-série
110-460.800 bits s) et HyperCom 1 (pour le 1200. 1
port-série 110-
460. 800 bits s à enficher également). On trouvait aussi chez eux
le Towerhawk (to- wer pour 1200 et 4000).
Sinon, les prix n étaient pas aussi intéressants que les autres années, sauf pour la mémoire et les lecteurs de CD-ROM ATAPI.
Beaucoup de scanners, beaucoup de disques durs, beaucoup d'accélérateurs.
NEWS ALLEMAGNE MATERIELS LA FAMEUSE PICASSO IV Deux cartes graphiques étaient attendues sur le salon, la Cybervison 64 3D et la Picasso IV. La sortie de la première a été retardée. La seconde était là. Mais en très petites quantités. Le concept dépasse celui de la carte graphique proprement dite.
Elle est compatible Zorro-ll Zorro -III. Elle peut afficher jusqu'à 1280 1024 en 16 millions de couleurs, elle a 4 Mo de RAM, elle possède un désentre- laceur AA 100 Hz. Elle est conçue en technologie PCI. Elle est 100 % compatible VGA et sa qualité vidéo est excellente.
Des prises pour modules enfichables sont disséminées sur la surface de façon que ces modules lorsqu'ils seront tous là couvrent la surface totale de la carte (voir page 5).
Même un module pourvu d'un PowerPC est prévu 1 [Village Tronic] CARTE PENTIUM PCI pour Amiga Eagle sort une carte CPU "Tout en un" pour Amiga. La SCA-5510 est une carte d'une technologie toute nouvelle qui intègre un Pentium cadencé à 166 Mhz et gère les bus ISA et PCI (grâce à des platines à emplacements PCI).
Ainsi un contrôleur graphique et devices très rapide peut travailler avec le SCA-
5510. Des ports extrêmement rapides E A. Des emplacements PC 104
et un BIOS avec fonction "Power Management" pour une
économie de courant.
Bribes d'infos - Bribes d'infos - Bribes d'infos CD-ROM Ocreativ IMPULSE Vol.l Plus spécialement destiné aux programmes de chez ProDAD, Monument. Cavin. Animage et Adorage. Ce CD contient 600 Mo de fontes vectorielles, des textures fixes ou animées 24 bits (eau. Feu. Nuages, magnifiquement utilisées lorsqu'elles sont plaquées sur des titres dans Monument Designer 3.0), des canaux alpha animés, des images, et encore des images et des anims et encore des anims. Super ! Pas de prix communiqué. [ProDAD].
O Maxon tex Un double CD qui comprend le produit commercial AmigaTeX, fonctionnant directement depuis le CD-ROM et d'autre part toutes les données intéressantes se rapportant au "Comprehensive TeX Archive Network et l'Amiga-Pool complet de DANTE (Groupe d'utilisateurs allemands TeX). Rappelons que TeX est l’outil le plus sophistiqué pour l’édition d'un livre professionnel avec la gestion automatique des chapitres, la numérotation des pages, les tableaux, les listes, etc... La force de TeX réside en outre dans la formulation scientifique (mathématique, physique. Chimie, etc...) Le
double CD coûte DM 99. [Maxon] Cinéma studio CE CD préparé par Frank Her- mann est bien entendu orienté Cinéma 4D. Avec des scènes, des projets. Une workshop complète. Mais il réjouira également tous les passionnés de 3D grâce à ses textures, images. Animations et fonds d'écran. DM
49. [Gabriele Lechner] Des précisions sur le A Box Si le bruit
court qu’il est difficile d’obtenir des informations de la
part de phase 5, au moins sur le salon, tout était fait pour
informer sur tous les niveaux. Gerald Carda, directeur tech
nique, est resté patiemment une heure à essuyer le feu de
mes questions. Toutes se rapportaient à l’annonce du 22
octobre, je vous invite donc à vous y reporter (A-News de dé
cembre). Voilà donc, un peu (beaucoup) à tort et à travers
des bribes d'information comme le titre de la rubrique le dit
si bien.
D’abord, pourquoi A BOX?
Si on laisse de côté toutes les remarques amusantes qu’on peut faire à ce sujet, c’est simplement parce que la mode est au Box et ’A' veut rappeler Amiga. Avant tout, quelques sigles qui n’étaient pas clairs pour tout le monde: ASIC= Application Spécifie Integrated Circuit.
VHDL est un langage de conception de processeurs. VLSI veut dire, bien sûr, Very Large Scale Intégration.
Phase 5 est composé de 22 personnes dont 10 chercheurs dédiés au A BOX. Les maisons qui soutiennent Phase 5 le plus assidûment sont ProDAD, Maxon, Haage & Partner et Cloanto.
Le nom Caipirinha est celui d'un cocktail brésilien. Préparé un jour décisif pour le projet, et qui est resté pour ce chip unique qui doit contenir toutes les merveilles que l'on sait.
C’est donc lui qui contrôle tout ce qui bouge dans le boîtier, y compris les accès mémoire du CPU.
Un doute subsistait pour certains sur la faculté de digitaliser de la vidéo en temps réel. Qu’il soit levé. Il est prévu que deux sources vidéo (analogiques ou firewire, le format digital Sony) peuvent être capturés en qualité pro 4:2:2. La sortie vidéo sera compatible PAL NTSC ou SVHS, mais de plus SECAM !
11 est également prévu que le display puisse se faire, non pas sur un moniteur traditionnel, mais sur un écran à cristaux liquides (twisted) au standard VESA.
La "méthode spéciale" pour contrôler les SDRAMs est librement programmable, donc très souple. Les SDRAMs qui seront utilisées auront au début un temps d’accès moyen de 10 ns (ce qui, m’a expliqué Mr Carda, ne veut pas dire qu’elles sont six fois plus rapides que des 60; il faut toujours rajouter 50 ns de procédure, ce qui fait que la relation se fait de 110 à 60 au lieu de 60 à 10). Les premières barrettes utilisées seront de 64 Mo, elles passeront ensuite à 128 afin de parvenir au Go mythique.
L’accès aléatoire à la mémoire permet à n’importe quel format graphique d’être visualisé "sans conversion" (RVB, YUV, CMJN. Etc...) Gerald Carda a comparé FAME (Flexible Area Movement Engine) à une programmation Cop- per sur l'Amiga, c’est-à-dire avec un vocabulaire très réduit.
Le contrôleur intégré est pour l’instant Fast SCSI-II. Il deviendra SCSI-III plus tard.
La compatibilité avec AmigaOS peut être comparée à celle du DraCo, et dans un premier temps, il n’y aura pas de cross-compiler pour le code. Il faudra recompiler le source pour obtenir une compatibilité.
[phase 5] LAROSEUR tombé sur un os Le n-ième projet fou. Des amateurs éclairés se sont lancés, à l’instar de ProDAD avec leur pOS dans la confection d’un nouvel OS pour l’Amiga. Il s'agit d'AROS, qui reprend petit à petit toutes les fonctions de l’OS 3.1. Le but ? Pouvoir utiliser un OS sans licence.
Après un an et demi de discussions dans le rêve, Aaron Digulla s’est mis à la tâche et à l'aide de quatre autres illuminés, a déjà pratiquement achevé le noyau exec. Ils communiquent par l’Internet sous Linux et des processeurs Intel et rajoutent des fonctions telles que la protection de la mémoire, resource tracking.
Etc... Ils ont encore le projet d’écrire une bibliothèque de compatibilité entre l’AmigaOS et l’AROS. On peut en savoir plus sur Aminet misc emu et sur "http: www.lysator.liu.se amiga aros ". NEWS ALLEMAGNE ROM Boot Connexions Connexion Module PCI Local Vidéo Vidéo Mémoire Processeur graphique Sortie Moniteur VGA Connexions Audio Connexion Désentrelaceur Scan Doubleur MultiBridge Mixage Audio Picasso IV Contrôleur Vidéo digitale Emplacement du module Son Voici quelques données techniques :
• Bus: Interface PCI et ISA gérant jusqu’à 4 cartes
• périphériques Master-PCI.
• Bios: AWARD sur EPROM.
• Processeurs : Intel Pentium 75 90 100 120 133 150MHz
• Mémoire-Cache: 256 ko en standard, maximum 1Mo.
• RAM : jusqu'à 128 Mo. 4 Socles pour barrettes DRAM à 72
broches.
• Interface IDE : gère jusqu’à deux disques durs.
• Lecteurs de disquettes : 2 de 3,5" ou 5,25".
• Ports-série : 2 ports RS-232 avec 16C550 UARTs (ou compatible)
avec 16 octets FIFO. COM1 ou COM2 commutables.
• Port-parallèle : bidirectionnel avec fonction EPP ECP.
• Emplacement pour extension PC 104.
• Horloge : Dallas avec batterie d'une durée de vie de 10 ans.
• Watchdog Timer : réglable de 1 à 220 secondes, en 5 positions.
• Prise clavier : 6 broches Mini DIN.
• Alimentation : extérieure.
• Prise souris : 6 broches Mini DIN.
• Dimensions : 334mm x 122mm.
[Eagle Computersysteme] LOGICIELS - PICASSO 96 C'est donc un système remplaçant CybergraphX, qui ne fonctionne pour l’instant que sur Domino, Merlin, oMniBus, Picasso II, II+ et IV, Piccolo. Il devrait être bientôt adapté à Cybervision, Graffiti, Piccolo SD64, GVP Spectrum. Retina II et BLT Z3. Quoique, dans la doc. On ne sait pas quand. Village Tronic se plaint de ne pas recevoir de documentation détaillée sur ces cartes et ne peut donc pas arriver à les programmer, (voir pages de News Internationales) CINEMA 4D VERSION 4.0 Cette nouvelle version arrive sur CD-ROM accompagnée de deux clas
seurs dans un emballage de première qualité. Cette version est native CybergraphX. Optimisée pour les processeurs 68040 et 060 de sorte que la rapidité est optimale en combinaison de ces deux possibilités.
Dommage que sur les magnifiques livrets de publicité on puisse lire : CINEMA 4D - Multiplattform : Windows95. Power Macintosh. Windows NT.
OS 2. Xwindows. SGI MIPS, DEC Alpha. Ils doivent avoir honte... [Ma- xon] PERSONAL PAINT 7.0 Plus de 100 nouveautés dans ce mini CD-ROM : Port Arexx complet. Internet (animations GIF et éditeur map, texte vectoriel, vignettes detiroirs, blitter virtuel. Les formats JPEG (sans datatype), GIF. BMP. PBM, Pho- toCD, Datatypes 24 bits. Les animations sont gérées sous CybergraphX. Et je dois dire que c'est la première fois que Ppaint fonctionne vraiment sur le DraCo (c'est toujours bon signe quand un programme DES 21 POUCES Une amélioration du moniteur 21 PS de ViewSonic, le "P810" offre une
définition de 1600 1280 sous 76 Hz avec un pitch de 0,25. Un revêtement anti-reflet ARAG spécialement conçu pour ne pas diminuer la qualité de l’image a été implémenté. 20 presets sont accessibles par des touches élégantes sur le devant de l'appareil. Les prises BNC permettent le branchement simultané de deux ordinateurs. Il est aux normes MPR-II, TCO 92, Energy Star et est garanti trois ans. DM 3510. Encore plus fort ! Le "P815" permet une résolution de 1800 1280 ! DM 4380 [ViewSonic] SOURIS VECTOR 400 ppp de définition pour cette petite souris pourvue d'une queue (d’un câble) très très
souple. Un petit cadeau de Noël pour le cher Amiga qui ne vous coûtera que DM 49. [HK Computer GmbH] GENOUILLÈRE POUR SOURIS Non ce n'est pas pour faire jouer votre souris au rugby, quoiqu'il y ait peut- être des simulations dans le vaste domaine des jeux Amiga. Non. C'est lorsque vous manquez de place sur votre bureau, votre genouillère est spécialement conçue comme tapis de souris. Ça coûte DM 29,45 et c'est trouvable chez Hama. [Hama] fonctionne sur le DraCo. C'est un gage de correction d'écriture du programme et de compatibilité. NdT). On en reparlera. [Cloanto] PLUG-INs ART EFFECT Un
plug-in pour ScanQuix permet de scanner directement de l’intérieur du logiciel, comme pour les autres programmes de dessin (gratuit pour les enregistrés). Des palettes différentes peuvent être chargées pour modifier le look de l'interface.
• Power Effects : 4 plug-ins pour des effets spectaculaires en
animation : feuilleter la page, effet de vagues. Warp. Wabble,
Ripple, Polar. Object- Morph, Smear Blur, Prisma (diffraction
des couleurs). Alien. Shift. Light- change. DM 69.
• Plug-Ins 2: SuperView. (32 formats de lecture et 20 d'écriture)
Photo CD (non-comprimé), IFF-ILBM. IFF-ACBM. IFF-YUVN.
IFF-DEEP. IFF- ’PBM, PCX, GIF 87a 89a. QRT POV Raytrace, SVG,
SunRaster, Corel- Draw-Header, BMP (Window, OS 2), JPEG (JFIF
V6), TIFF. EPS- Header. FBM. Mac PICT-2. Targa. PNG. PNM (PBM.
PGM. PPM), IMG (Graphiques GEM), WPG (WP Bitmaps), MacPaint
(Mac), C64 (Koala, Doodle), Windows Icons, SGI. Pictor
PCPaint. PostscriptTM (seulement avec Ghostscript). FIG
(seulement avec AmiFIG), CGM (seulement avec Gplot), Limbo
(seulement avec Limbo 4.0) Avec en plus, le code C source en
format Chunky RGB. DM 69
• Plug-in Wacom ArtPad II Wacom ArtPad II avec le pilote Amiga
TABLEAU" : DM 378. Pilote seul : TABLEAU LIGHT : DM 69.
TABLEAU PRO : DM 149.
Toutes ces merveilles chez [Haage & Partner] NEWS ALLEMAGNE Tests allemands d'impression insuffisante.
ESSAIS Ibrowse Browser Web.
Test: Amiga Magazin 12 96.
Marque: Maxon.
Version: 1.0. Prix: DM 99.
Positif: Bonne gestion de l'HTML et de la hotlist. Bonne interface graphique. Utilisation asynchrone. Mailer interne et Client FTP. Cache Proxy.
Compatible CybergraphX. Port Arexx.
Négatif: Pas encore tout-à-fait stable. Pas complètement HTML 3.2. Pas de frames. Fonction Verdict: 84 %. Mention bien.
Aweb II Browser Web.
Test: Amiga Magazin 12 96.
Marque: AmiTrix Development.
Version: 2.0. Prix: USS 45.
Positif: Rapide et stable. Utilisation asynchrone. Hotlist. Editeur HTML inclus. Compatible CybergraphX.
Port Arexx.
Négatif: Gestion faible de l'HTML.
Pas de frames. Pas de cache Proxy.
Fonction d'impression insuffisante.
.Cttvutiurie Des livres en anglais indispensables pour les programmeurs, réédités par Haage & Partner.
Mastering Amiga Programming Secrets (Paul Overaa) 368 pages avec 2 disquettes : DM 56.
Total! Amiga Assembler 512 pages avec une disquette : DM 60.
Assembler Insider Guide (Paul Overaa) 256 pages avec une disquette : DM 40.
Total! Amiga DOS 416 pages avec disquette : DM 54.
Mastering AmigaDOS 3 Reference (vol 2) 416 pages : DM 52.
Mastering AmigaDOS Scripts 320 pages avec une disquette : DM 50.
A to Z of Workbench 3 Insider Guide (Bruce Smith) 256 pages : DM 38.
Total! Amiga Workbench 352 pages avec une disquette : DM 50.
Total! Amiga Arexx 320 pages avec une disquette : DM 54.
Amiga Disks and Drives Insider Guide (Paul Overaa) 256 pages avec une disquette : DM 40.
Mastering Amiga Printers 336 pages avec une disquette : DM 50.
A1200 Insider Guide Next Steps 256 pages with disk : DM 40.
A1200 Insider Guide 256 pages avec une disquette : DM 40.
Mastering Amiga Beginners 320 pages avec une disquette : DM 50.
Pour avoir plus d'informations, consultez la page web "http: ouwvorld.compuserve.com homepages haage_partner" ou contactez les directement par courrier ou fax. [Haage & Partner] Documentation en anglais.
Verdict: 78 %. Mention bien.
ART Studio Programme Photo Album.
Test: Amiga Magazin 12 96.
Marque: Motion Studios.
Version: 2.0. Prix: DM 99. M-à-j 1.0 DM39.
Positif: Nombreux modules de chargement et de sauvegarde. Port Arexx. Compatible CybergraphX.
Négatif: Erreurs dans les fonctions d'exportation. La destruction du catalogue ne fonctionne pas toujours.
Verdict: 80 %. Mention bien.
KARA-COLLECTION CD-ROM de fontes, extures, caractères... Test: Amiga Magazin 12 96.
Marque: Cloanto Prix: DM 100.
Positif: Grande richesse de fontes, textures et images avec des outils utiles. Guide bien fait.
Négatif: La plupart des graphismes ne sont utilisables qu'en huit bits, ce qui n'est pas optimal pour la PAO.
Verdict: 83 %. Mention bien.
SIEGFRIED ALPHA Editeur de textes.
Test: Amiga Magazin 12 96.
Marque: Siegfried Soft.
Prix: DM 89.
Positif: Menus et raccourcis-clavier configurables. Enregistrement des macros. Gestionnaire de fenêtres.
Sauvegarde des sessions. Riche port Arexx. Soutien de XPK et Po- werPacker. Libre choix des couleurs.
Négatif: Pas d'aide en ligne. Manuel plutôt sommaire. Pas de chemin standard pour la sauvegarde. Fonction de marquage peu pratique. Position d'alinéa automatique non- configurable.
Verdict: 72 %. Mention bien.
ISDN-Master II Carte adaptatrice Numéris (ISDN) Test: Amiga Magazin 12 96.
Marque: M.O.M. Prix: DM 699.
Verdict: 82 %. Mention bien.
ISDN-Blaster 2 Carte adaptatrice Numéris (ISDN) Test: Amiga Magazin 12 96.
Marque: VMC Frank Harald.
Prix: DM 449.
Verdict: 70 %. Mention bien.
TKR Twister Adaptateur Numéris (ISDN) externe.
Test: Amiga Magazin 12 96.
Marque: TKR.
Prix: DM 299 Verdict: 81 %. Mention bien.
ZyXEL Omni TA 128 Adaptateur Numéris (ISDN) externe.
Test: Amiga Magazin 12 96.
Marque: Zyxel.
Prix: DM 549.
Verdict: 85 %. Mention très bien.
DIGIPEN Tablette graphique électromagnétique.
Test: Amiga Spécial 12 96.
Marque: Micronik.
Prix; DM 200.
Positif: Installation facile. Haute résolution et précision. Pseudoboutons de souris.
Négatif: Manuel pour le pilote GT en anglais.
Verdict: Mention très bien.
X-DVE Logiciel générateur d'effets vidéo.
Test: Amiga Magazin 12 96.
Marque: Casablanca.
Version: 2.5. Prix: DM 229.
Positif: Très bons effets. Emploi facile. Ecriture des scripts très claire.
Grand choix d'effets.
Négatif: Seulement en 256 couleurs.
Verdict: Mention très bien.
ScanQuix Logiciel de scan.
Test: Amiga Magazin 12 96.
Marque: RBM Prix: DM 179.
Positif: Emploi facile. Compatible avec de nombreux programmes de dessin. Résolution pas par pas.
Négatif: Néant.
Verdict: Exceptionnel.
Essai comparatif Lecteurs de CDRoms PCMCIA pour a-1200 Ils ont été testés en temps moyen d'accès en recherche éparpillée (RE), en recherche concentrée (RC), en lecture de gros (G) et petits
(P) fichiers à l'extérieur (E), au milieu (M) et à l’intérieur
(I) du disque. Mesures SCSI-Speed 4.2). Lecteurs Vitesse I I
RE RC millisecondes I G-l I G-M G-E P- kilo-octets par
seconde P-M P-E Toshiba XM-5522 6x 3 3 863 847 805 200 419
354 Goldstar GCD-R580B ?
172 47 1176 1188 1189 374 444 513 Philips PCA82HC M2 8x 159 98 1129 1176 1211 330 450 426 OCTEC CDR810 10x 162 84 1369 1469 1510 311 411 438 ACER CD-787E 8x 188 75 1197 1202 1213 304 455 454 MITSUMI FX800 8x 168 75 1164 1173 1182 291 338 368 ACER C635A 10x 768 342 517 594 594 254 325 254 MITSUMIFX120T 12x 127 62 1671 1691 1719 377 500 465 NEWS INTERNATIONALES NEWS FRANCE ...suite du texte de la page 5 ÎL r' optimisation pour les émulations Macintosh, gestion de deux moniteurs simultanés, compatibilité avec les applications (RTG), gestion de plusieurs cartes graphiques, éventuellement
identiques, dans la même machine, compatible CyberGraphics (au niveau API: interface de programmation), gestionnaire d'écran évolué (écrans, désentrelaceur, double «buffering», échelle, conversion de couleurs, vidéo fenêtrée), besoins en RAM Fast limités, pilotes spécifiques (pour Photogenics, émulateurs Mac, XiPaint, etc.), interface de programmation disponible pour les développeurs.
En projet : fonctions DDC2B (ajustement du moniteur), accès segmenté à la mémoire.
Un Amiga avec 68020 au moins et le système 3.1 est requis.
Une version de démonstration du logiciel est disponible depuis peu sur le site Web du distributeur britannique Blit- terSoft. Avec une Picasso II, la vitesse est comparable à CyberGraphics. Il y a encore de nombreuses bogues (artefact d'affichage lors d’ouvertures de fenêtre voire plantages). Par contre, le logiciel de paramétrage des modes d'écrans (PicassoMode96) est vraiment bien (bien mieux que CVMode et PicassoMode réunis).
Prix en France, environ 4000FTTC.
BlitterSoft: http: blittersoft.wildnet.co.uk piciv.htm CirrusLogic: http: www.cirrus.com prodtech ov.multimedia gd5446.html Yan Eric Proy Le CD Anews 96 se prépare Vous êtes invités à participer Le Deuxième CD-ROM d'AmigaNews est en préparation. Envoyez- nous vos contributions!
Après le succès du premier CD-ROM. La compilation de l'année 1996 est en cours de réalisation et sera disponible en Mars 97. Comme pour la première édition, nous invitons tous, les clubs, fanzines, associations, artistes, développeurs, bidouilleurs à participer.
Si vous voulez faire connaître votre travail, vos activités, ou tout simplement vous exprimer, n’hésitez pas à nous envoyer au plus tôt et avant le 31 Janvier 1997 vos tiroirs illustrés avec une présentation, au format Amigaguide si possible. Sans aucune pensée franchouillarde nous privilégierons les programmes en français pour une accessibilité au plus grand nombre.
Envoyez vos contributions directement au responsable du projet: Jean Luc Faubert, "En Faruselle", 31290 Mauremont, ou appelez-le pour toutes informations complémentaires entre 14h et minuit au 0561-270-620 En attendant la parution de la version 96, dépêchez-vous de commander le CD-ROM AmigaNews 95 , il ne reste que peu d'exemplaires. - Jluc Faubert News en bref.
AmigaBouffe
• PIOS ONE: c’est officiel, le système d’exploitation livré avec
le nouveau bébé de Dave Haynie sera le BeOS. Le MacOS ne
tournera pas sur PIOS ONE, et le hardware «ne prend absolument
rien du PPC reference plate-forme concu par Mac», d’après
Haynie. Par contre, si l’AmigaOS est un jour adapté pour le Po
werPC, il tournera sur PIOS ONE. Le prix prévu pour le PIOS ONE
est 5000FF, pardon. 4999F.
• ArtEffect 2.0, qui sera disponible à la fin du mois de janvier
en allemagne, sera «pOS compatible», ce qui garantira la
possibilité de fonctionner sur la version pOS native PowerPC en
plus de la version pOS pour processeurs de la famille 68k.
Juergen Haage a déclaré également que Haage & Partner dispose
de cartes PPC Po- werUP de Phase 5 et adaptera tous ses
logiciels pour ces cartes. Les principales nouvelles
caractéristiques de la version 2 sont la mémoire virtuelle, les
layers, et des effets en plus.
• PageStream3, par contre, ne sortira pas en version pOS ni en
version PowerUP, d'après les dires de son éditeur, qui a
répondu «à chaud» sur son mailing liste internet après avoir
pris connaissance de pOS. Il a actuellement du pain sur la
planche: la version Win95 de PageStream, qui sortira l’été
prochain.
• NOVA Design (éditeur américain de ImageFX) continue le
développement Amiga et recherchent des programmeurs Amiga
(message en fr.COMP.SYS.AMIGA).
• Graffiti: Cet adaptateur graphique permettant l’affichage
rapide en 256 couleurs en mode chunky sur tous Amiga (mais
seulement avec des logiciels adaptés ou avec pilotes), est
disponible chez DeltaGraph’X à Paris, et également chez Relec
en Suisse. Certains jeux comme Doom, et le logiciel
Shapeshifter sont supportés, et un driver CybergraphX est
«probable».
• Catweasel: Disponible prochainment, le Catwea- sel est une
interface IDE pour Amiga 1200 permettant la connexion de
n’importe lequel lecteur haute densité du monde PC. La lecture
et écriture de très nombreux formats est assurée: Amiga HD, C64
(1541), Atari ST, Mac HD, lecteurs de disquettes 5.25",
streamers PC, etc. (Importateur: DeltaGraphX).
Le président du BUGSS, Jacques Foury, nous informe que les 8 et 9 février, le BUGSS organise une manifestation qui devrait rester dans la mémoire des Amigaïstes. L'Amiga Bouffe s'est donnée pour but de réunir toutes les catégories d'Amigaïstes au cours d'un week-end où le maître mot sera "convivialité". Seront présents des associations, des professionnels, des particuliers, des groupes de démo-makers, des musiciens, etc... Un week-end qui doit raviver l'esprit de l'Amiga.
Attention : ces journées ne sont pas à entrée libre! Prenez donc contact avec le BUGSS : Appt 21. 38bis rue Roger Cohé 33600 Pessac.
Ou au 05 56 46 26 09, fax: 05 56 36 55 42, e-mail: amiga- bouffe@bordeaux.cemagref.fr pour réserver vos invitations. Tout est gratuit sauf le repas. - Concours 3D La société VISA organise un concours de création 3D sur le thème Jeu Virtuel. Les créations doivent durer trois minutes (Amiga ou PC).
Le gagnant se verra offrir une machine de développement, mais aussi et surtout la possibilité d’être employé par VISA. (Virtual Image System Arts, 41 rue Rolland-Garros. 34130 Mauguio).
AGENDA Février 8-9 AmigaBouffe à Bordeaux. Infos: tél 05 56 46 26 09. E-mail: amiga- bouffe@bordeaux.cemagref.fr 19-21 Imagina. Monaco, infos chez www.ma.fr STAGES Carré Amelot Le 3ème Oeil organise à La Rochelle des stages de réalisation et montage vidéo sur matériel institutionnel et Amiga. Ces stages pratiques mettent les stagiaires en situation réelle de réalisation et de montage avec effets (maîtrise de la prise de vue et des sons, exercices sur le langage audiovisuel, choix d'un court sujet, tournage, montage images et sons). Renseignements au 46 41 45 62. Egalement des stages en image
fixe (TV Paint) et l'image animée (Ammator Studio sur PC).
Les films du Genièvre Les films du Genièvre (organisme à but non lucratif dans le Lot). Stage mfi- graphie et multimédia. Montage virtuel vidéo. 3D. Création de CD-ROM et de bornes interactives. PAO. Sur Amiga. MAC et PC.
Les Films du Genièvre, Lacroix 46600 Creysse, tél 05 65 37 00 71. FAX 05 65 32 76 47 RUBRIQUE POTINS D'Hervé Sonneville Toulon: Amigazette fait sa Foire... Forte de ces ambitions, l'association Amigazette 83 a tenu un stand lors de la 15ème Foire Internationale de Toulon. Pendant 10 jours, ses membres et une poignée de valeureux adhérents ont fait découvrir, ou redécouvrir l'Amiga aux nombreux visiteurs. De nombreuses machines étaient présentées: du 500 au 4060 en passant par le 1200 et la CD32. Sans oublier le 2000 du président de l'association.
La présentation de l'Amiga s'est faite sur ses capacités en multitâche et multimédia, avec Scala. Cinémorph. FinalCopyll, Lightwave, Shapeshifter, Ppage4.1. Ppaint6.4... Dans ses explications, l'association a pu s'appuyer sur des exemples concrets. En effet, deux sociétés travaillant avec l'Amiga étaient présentes lors de la Foire: France Télécom, avec une borne intérac- tive à écran tactile, qui fonctionnait à l'aide d'un 1200 équipé d'un 68030 et de Scala InfoChannel, ainsi que la société Visa qui présentait des machines virtuelles à base d'Amiga 3000.
L'association a également profité de l'événement, pour faire la promotion de son Fanzme "Amigazette". Et a réaffirmé son soutien aux amigaïstes qui rencontrent des problèmes avec leur machine. L'association fait tout son possible pour venir en aide aux utilisateurs en détresse.
Pour adhérer à l'association, ou simplement la contacter, une seule adresse: Amigazette 83. 9 Rue Ste Elisabeth. 83200 Toulon. - OFS (Olivier Ferrer) email: amigazet@strascom.fr Club Européen Amiga de Bruxelles Le Club a créé un service vocal interactif pour ses membres, et un autre service d’informations générales au 00.32.26.72.36.65 extension 0256. Il a également créé un site serveur minitel «pour informer nos membres et futurs membres en France, mais aussi en Belgique. Suisse et Luxembourg via les passerelles Teletel-Videotex (FM15 et FM3615 notamment) ainsi que par internet via la
passerelle «ctelnet.minitel.fr sur le web à http: www.minitel.fr.» Depuis la France il suffit de faire "3615 INFODEX (CODE) CEA" via un minitel standard. Les nouvelles coordonnées du club se trouvent sur la page 66 - rubrique Clubs.
En bref - En bref - En bref - En bref GestaCompte: AFLE annonce que le cinquième module de la suite GestaCompte, Compta, sera disponible courant décembre au prix de 480F. La suite entière sera proposée au prix de 1490F.
Ceux qui ont acheté les quatre premiers modules pourront obtenir le module Compta au prix de 370F. ¦ LlghtWave 5: DeltaGrafX annonce la sortie de la version française Lightwave 5 sur Amiga. ¦ TypeSmith: les utilisateurs enregistrés sont priés de contacter Editions ADFI pour recevoir la nouvelle mise à jour française avec le manuel correspondant. ¦ ADFISpooler: il est encore accéléré: l’impression d’une image 24 bits (par exemple le Clown JPEG sous Ppaint) rend la main au bout de seulement 1 à 2 secondes avec une Stylus 500. La version 1.3 est compatible AFS et TurboPrint.
Technovision sur Aminet: Christian Dezert nous informe que Technovision (D.PIXELS 6 IDVO) est désormais disponible sur Aminet. (TEL 80 55 36 08 - FAX 80 59 05 21 - chridez@club-internet.fr) ¦ i n i-o(iiîL (k- U'W ( î J’espère que vous avez bien profité des fêtes et que vous n’avez pas fait d’excès durant les réveillions. Noël a peut-être été l’occasion de vous offrir quelques petites choses pour votre Amiga, mais ceci ne me regarde pas... Parlons un peu de Ramses.
L'Allemagne et le raytracing Chez nos amis d’outre-Rhin il y a ,et ceci depuis longtemps, deux programmes de raytracing qui font beaucoup parler d’eux: Cinema4D et Reflections. Mais jusque il y a peu de temps ceux-ci n’existaient qu’en V.O. (en Allemand quoi :-).
Et bien, les choses changent, car Cinéma 4D version 2.1 est en disquette de couverture sur AmigaFormat (Numéro spécial Noël) avec une possibilité de mise à jour vers la version
3. La Version 4.0 a été présentée au salon de Cologne sur Amiga,
PC et Mac et elle est très prometteuse. Quant à Reflections,
si il en est déjà à la version 4.0 en Allemand il semble que
son éditeur soit en train de le traduire enfin en anglais.
C’est très bien de voir des "nouveaux" programmes de ce genre
sur notre machine, ça montre que l’Amiga n’est pas mort dans
ce domaine.
CDXL - - Dans la conférence Amiga_gfx.032 (la conférence ou nous parlons de graphisme) nous avons aussi parlé du format d’animation CDXL, qui est le format apparu avec la console CD32. La question qui est restée sans réponse est: «pourquoi ce format reste très discret alors qu’il permet de jouer des anims comprenant le son et avec une qualité très correcte». Si quelqu’un a la réponse, ça m'intéresse.
Ramses par e-mail Suite à mon article du mois dernier j’ai eu plusieurs demandes de renseignements concernant l’accès à Ramses par e-mail.
Je vais donc répondre ici. C’est un service réservé aux membres de Ramses (il faut donc payer une cotisation annuelle) qui permet d’éviter de contacter Ramses directement avec un modem mais de recevoir les paquets Fido directement par e-mail au format uuencode, ceci tous les jours vers 2h30. Un paquet Fido est une archive compressée qui regroupe les messages des différentes conférences auxquelles vous êtes abonnés sur Ramses. Pour l'exploiter il faut disposer d’un programme spécifique permettant la lecture des conférences Fido, comme par example Spot ou Mailma- nager sur Amiga. Voilà,
j’espère avoir été plus clair cette fois-ci :-)) A box et p-OS Ce mois-ci il y a eu (suite au salon de Cologne) un retour des discussions concernant l’avenir de l’Amiga et surtout celui des nouvelles machines venues d’outre-Rhin comme l'A box de Phase 5 (qui sera une machine à base, bien sûr, de PowerPC) et aussi du nouveau système devéloppé par ProDAD qui se nomme p-OS (dont une version béta était présentée à Cologne). Le p-OS sera disponible pour les nouvelles plates-formes Power-Amiga, mais aussi pour les Amiga actuels dans quelques temps. Concernant le microprocesseur 68060, qui
est le plus évolué de la famille des 68000, l’armée américaine était l’un des plus gros consommateurs de ces processeurs et elle n’a pas renouvelé une grande partie de ses commandes. Reste à savoir si Motorola va continuer la production de ce processeur ou pas.
Terminé pour aujourd’hui. Mettez-vous un peu à la diète pour éliminer les trop pleins des jours précédents... Hervé Sonneville point n 100 sur Ramses e-mail : herve.sonneville@ramses.fdn.org l ettnnc Voyager v1.0 S El ED & Miami InitS AN A2 Please enter the file name and unit number of your SANA-II device driver in the gadgets belov. Examples are 'a2065 device ’ or Mwan .device'. The unit number is 0 in rnost cases.
SANA-II device drivers are usually located in the directory 'DEVS: Networks'.
A. ?
DEVS : Networks a2065 .device file name unit number Continue o Bach; Miami II se prépare La version 2.0 de Miami est en préparation mais aucune date de sortie n’est annoncée par l’auteur à l’heure actuelle. Peu d’informations circulent quant aux nouveautés qu’apportera cette nouvelle mouture de la maintenant très célèbre pile TCP IP pour Amiga.
Back Il semble toutefois qu’il y aura plus de commandes AREXX (Miami n'en dispose dans sa version 1.1b que de
8) . Plus de paramètres d’outil («toolty- pes»), et surtout plus
de programmes utilitaires fournis avec.
La seule certitude concerne l’implé- mentation du standard Sanall, qui, rappelons-le, est le standard en matière d'architecture réseau sur Amiga. Ainsi tout périphérique réseau existant sur Amiga (matériel ou logiciel) possédant un pilote Sanall, pourra être utilisé avec Miami. Vous pourrez ainsi intégrer Miami dans un réseau local Ethernet si votre machine est pourvue d'une telle Miami lrotSANA2 ha5 configurée! Your hr* Plea»e enter your real name (e g ' Joe Smith ) and your user name on your Amiga (e g ’isfruth ') m the gadgets betov The user name you choose can be différent from the logn
id you specified earlier You shoutd then save the configuration for later use by Miami It is atso recommended that you save and or prnt the information __ sheet Miamilnit SAN A2 has generated for you It contams vatuabie nformation for troubteshooting and tumng your Internet connection , Beal name Jerome Fleury User oame hete Save Config _| |pf CKai»R:Miarfii»ni»gAHA .cyVr3 "fCil Save Information sheet |PROGOIR MiamilmtSANAa log | [j Ermt information sheet |PRT Continue interface, ou bien utiliser une connexion PLIP (par câble parallèle), ou encore établir votre connexion "DialUp" chez votre
fournisseur d'accès à Internet avec le ppp.device du même auteur, qui dispose de plus d’options que le pilote ppp intégré dans Miami.
Une version bêta du programme Mia- milnit, modifié pour configurer votre interface Sanall, est disponible en téléchargement sur la page d'accueil de Miami à l’adresse: http: www.america.com ~kruse amiga Miami.html (lien direct: http: wade1 ab.umd edu pub Miami MISANAII121- Iha) L’auteur vous encourage à le contacter rapidement si votre interface Sanall ne fonctionne pas avec Miamilnit.
Si votre machine est connectée physiquement à un réseau TCP IP. Par exemple un réseau local Ethernet, alors Miamilnit recherchera toutes les informations concernant ce réseau et en particulier votre machine: DNS, adresse IP. Passerelle, etc... Toutefois, il faut bien sûr pour cela qu’une ou plusieurs des machines du réseau puisse répondre aux requêtes de Miamilnit.
Note: La dernière version officielle de Miami est toujours 1.1 d et est disponible ici: ftp: wade1 .ab.umd.edu Miaml Miami11d.lha ou http: wade1 ab.umd.edu pub Miami Miamil id.lha Un browser freeware disponible en version complète sur Aminet. Il utilise, comme Ibrowse, MUI.
On retrouve les boutons classiques:
• Back et Forward qui permettent des déplacements dans
l’historique des pages visitées;
• Home, Reload, Load images, Find;
• Print pour imprimer le texte:
• Stop;
• quelques boutons configurables pour se connecter rapidement.
Il tolère:
• l’HTML-2 (RFC-1866);
• les extensions HTML-3, Nets- cape-level 1 (NHTML avec cen-
ter , floating image, background et couleur du texte);
• Client side image map;
• connection ftp, gopher et Wais via serveur "proxy”;
• la consultation des News : il permet de lire et poster des
News.
• Il gère un fichier Cache de documents, d’images et d’adresses
qui s’affiche sous forme d’une page HTML avec les liens. Il y a
un Book- mark (gestion des signets) que l’on peut éditer, et
qui s’affiche également sous forme d’une page HTML.
La critique:
• Il ne respecte pas toujours la mise en page des pages HTML, ce
qui rend le tout quelquefois inexploitable. Il a également la
fâcheuse tendance d’empêcher le choix de liens lorsqu’il
charge.
• Moins configurable qu'IBrowse.
Les Plus:
• Il gère les News.
• Lien possible avec un soft de mail.
• Doc en HTML complète et claire.
• Possibilité de sauvegarder une page sous format HTML ou ASCII.
• Rapide, fonctionne avec Miami et est Freeware.
Pour ma part j'utilise Ibrowse et Voyager... Une version 2 est en développement, si les défauts sont corrigés, il frappera fort. - Rémi Moréda
- LEU 4 ?
© © & Q
B. ic k F oruard| Hone Rcload Inages F t nd Pr i nt S t op
Location: |f i !?î Z PHOOPlft:Voya9»r.hone hone.htn 1
Fastlinks: HT 1 Vapor | Bwiga | Hgbcra | Lycos |Rrchia| Yahoo
| New» oI Voya»»r Booknarkt LEHSl VomflEi OûO f»u _ H fininet
l- Crol l»r ftp: ftp.9r0l ier.fr 0 Voyagtr.hon» ' voyager
http: www.oapor.cor* litle [oovoger Mane [ht t p ; Am» .
Vapor.tQ»% New Qroup| New Boo»«wark| ft.uft.l l c ate|
ReetooeJ Docunent done.
Voyager Le Kiosque Micro de France Télécom à l’usage par Mathieu Chènebit jhiIp w» fr | £ ¦A t| | i T,r" ¦" I j2 J1 rTT for o net Nouvcle oflre MicroNet àctuÉt début ) dnl996l Le Kiosque Micro, c’est avant tout un numéro de téléphone qui permet à n’importe quel habitant de se connecter à l’Internet pour le prix d’une communication locale.
"LA solution" de France Télécom D'après France Télécom, ce devait être LA solution: rapide, pas cher, accessible depuis n’importe où en France.
Lancé début 1996 à grand renfort de publicité en même temps que le fournisseur d’accès Wanadoo, filiale de France Télécom, voyons un peu ce qu’il en est après 11 mois de fonctionnement.
Il existe trois numéros d’accès: le
36. 01.13.13, le 36.01.14.14 et le
36. 01.15.15.
• Le premier est prévu pour l’utilisateur fréquent: le coût de la
communication est local partout en métropole (ce qui signifie
1 UT pour 3 minutes en période rouge, et un peu moins de 5
francs français l'heure après 22H30), mais le prestataire devra
payer un surcoût à Transpac (autre filiale de France Télécom
qui se charge de l’installation des câbles du kiosque), surcoût
qui se retrouvera bien évidemment sur le prix de votre
abonnement.
• Le 14.14 quant à lui ne coûtera rien à votre prestataire, mais
l'appel est dorénavant facturé en semi-local (1 UT toutes les
2 minutes, soit environ 22 francs de l’heure). Ce numéro est
surtout pour les utilisateurs occasionnels.
• Enfin, le 36.01.15.15 ne nécessite pas d'abonnement, mais est
facturé 1 franc 29 centimes par minute. Il s'adresse donc
uniquement aux curieux souhaitant découvrir l’Internet.
Dans cet article, je ne parlerai que de la solution de connexion par le
36. 01.13.13, seule formule que j'ai essayée et à mon avis
seule formule valable, les autres revenant trop chères pour
un usage quotidien.
Connexion au Kiosque' Pour se connecter, c'est presque aussi simple qu'avec les autres fournisseurs d'accès (dont je rappelle brièvement le prinicipe: un logiciel de terminal - par exemple Term - compose le numéro du BBS de votre fournisseur. Une fois arrivé sur sa page d'accueil, vous entrez votre login (première partie de votre adresse Email) et votre mot de passe, ensuite vous lancez AmiTCP et vous démarrez votre application Internet - par exemple, Aweb ou AmIRC...). (Ed: avec Miami, deux clics de la souris remplacent toutes ces étapes sauf le lancement de A Web ou AmIRC) La différence
consiste en deux points: tout d'abord, lorsque vous êtes connecté sur le serveur de France Télécom, vous devrez entrer le nom de votre prestataire ou quelque chose qui y ressemble (par exemple, LOGMICRONET pour se connecter sur MicroNet, LOGFRANCE- NET pour FranceNet, ou Imaginetl pour Imaginet, ) avant d'entrer votre Login et votre mot de passe. Ceci aura pour effet de vous "rediriger" sur les serveurs Micronet, Francenet, enfin bref sur les serveurs de votre prestataire. Enfin, la deuxième différence notable est que cela est valable partout en France ! Que vous soyez en Auvergne, à
Toulouse, à Paris, le prix de la connexion téléphonique sera toujours le même, un appel local (NB: les réductions du type PrimaListe, Tempora- lis ou autres ne fonctionnent pas avec les numéros du Kiosque)! Ceci est un autre avantage du Kiosque Micro: les gens qui voyagent beaucoup pourront accéder à l’Internet partout en France pour le même prix.
Le prix Eh oui car c'est bien là un des arguments principaux. Dans mon cas (connexion avec MicroNet), je paye ce qu’ils appellent un abonnement global. Il me coûte 99 FF pour un forfait de 20 heures de connexion, puis 19 FF par heure supplémentaire. Cela peut certes paraître élevé, mais l'abonnement à Wanadoo est encore plus cher: 110 FF par mois pour 15 heures de connexion plus 19 FF par heure supplémentaire, ceci sans compter les frais de dossier qu’on croyait définitivement abolis, mais que France Télécom Interactive a remis au goût du jour pour son propre service :-( . Mais les
prix peuvent être variables en fonction du prestataire: France Pratique m’a proposé une connexion très rapide (voir plus loin) et illimitée pour 150 FF par mois (Je vais d'ailleurs certainement adopter ce prestataire). Il faut aussi comparer les différents services proposés dans le prix: HotLine, hébergement de votre page Web ... Les défauts Hélas, mille fois hélas, le Kiosque Micro n'est pas exempt de défauts, loin de là! Tout d’abord, la vitesse du Kiosque avec MicroNet est de 14.400 bauds , alors que la plupart des modems sont aujourd'hui des 28.800 bauds, ce qui implique des temps
d'attente et des transferts beaucoup plus lents. Mais Transpac est en train de faire le nécessaire pour porter la vitesse de l’ensemble à 28.800. Car, avec toute la publicité qu’a fait France Télécom au lancement du Kiosque, nombreuses sont les personnes qui se sont précipitées sur cette offre qui paraissait idéale, si bien que le Kiosque est surchargé, ce qui contribue à ralentir grandement la vitesse du réseau Transpac. La société est d'ailleurs obligée de faire fréquemment des travaux pour augmenter la vitesse, travaux qui ralentis- Moaveea drioavrti le "C st «combes PaUce* Entrée
*oos le Uon dt le place d'Enfer1 sent fortement la vitesse de transfert, quand ils n'empêchent pas carrément de se connecter (cela s'est déjà produit pour moi 2 fois en 5 mois d'utilisation intensive)! Mais bon, tous ces problèmes ont pour but d’accélérer le réseau, donc on les supporte tant bien que mal en espérant que les 28.800 bauds promis seront bientôt là et il semblerait que cela soit maintenant réglé. Certains prestataires comme France Pratique ou Imaginet proposent dès aujourd'hui des connexions à 28.800 bauds effectives.
Autre chose, si vous comparez les prix d’abonnement au Kiosque avec ceux d’un abonnement local (sans passer par le Kiosque Micro donc), vous vous apercevrez qu’un abonnement classique coûte bien moins cher. En termes d’utilisation, cela vous reviendra aussi moins cher de passer par un prestataire "normal" que par le Kiosque à cause des problèmes énoncés plus haut: plus le temps que vous restez connecté est long, plus votre facture téléphonique sera lourde (et les utilisateurs fréquents vous diront à quel point cette facture peut parfois être lourde !) :(. Mais encore une fois, tout
ceci semble être en L'association Frontières Informatiques à Marseille nous a écrit récemment (er. Au mois de septembre, précisément): «Actuellement nous sommes connectés Internet par le provider Wanadoo. Evidemment, le site est fortement encombré, voire inaccessible aux heures de pointe... Nous avons utilisé le kit @-net de Phoenix DP.
Accompagné des disk updates 1. 2 et 3 que nous recommandons vivement. Quelques infimes imperfections persistent, mais un amigaïste non-néophyte s'accommodera de ces broutilles. En cas de problème. Phoenix DP assure une permanence de 19H à 22H pendant la semaine.
Ils sont très sympas. Compétents et méritent d’être soutenus dans leur passion Amiga.» bonne voie de changement. Les tarifs d’abonnements baissent et les vitesses augmentent.
A qui s’adresse le Kiosque Micro C’est en effet une question qu’il convient de se poser après la lecture du paragraphe concernant les défauts du Kiosque. Et bien, celui-ci s'adresse tout simplement aux personnes qui n'ont pas le choix! Je m'explique: la plupart des prestataires de services étant situés à Paris, les provinciaux (c’est mon cas) devraient appeler le numéro d'accès à Paris (donc coût des communications très élevé : de 42 FF à 120 FF par heure de connexion). Le Kiosque Micro est donc dans ce cas LA solution (voir début de l’article :-). De même, les personnes qui sont en
déplacement fréquemment et qui ont besoin d’une connexion Internet dans leurs déplacements. Choisiront cette solution car le coût de l'appel est local partout en France.
- LELLü ir L*P»H "p ffr.
R Conclusion Le Kiosque Micro est en définitive une bonne solution pour les personnes ne disposant pas de point d’accès à proximité, car le coût de l’appel sera local depuis tout le territoire.
De plus, les efforts faits par Transpac pour améliorer la vitesse du réseau montre que le Kiosque a encore de beaux jours devant lui, malgré ses quelques défauts de jeunesse.
Configuration utilisée par Mathieu: Amiga 1200. équipe de 4 Mo de mémoire FAST. D'un disque dur IDE de 635 Mo et d'un Modem 14400 bauds (Remplacé depuis par un
33. 600). Les softs utilisés pour se connecter sont Jes suivants
Miami pour la connexion proprement dite (il a remplacé en
cours d'article ce bon vieil AmiTCP). AmFTP pour le FTP.
AmIRC pour ... l'IRC. L'excellent YAM pour la gestion du
courier électronique, mNews pour la lecture des News- Groups
et enfin Aweb 1.2 (La version 2.0 commerciale est importée
par Photon SR) pour le Web Le CD-ROM NetConnect _g] Star' S'o
T*lr»t m Imf 8
P. r * 4P FTP JN?
Tracarou* m IRC A o F inear lâü )..*&?*.¦ EED AL tcon t Ta « ( J_l A E up j ) B*CLÛ'C* _J ErontMX* LJ _| BorOarUaa t r, Cftt *»» l g-0*- Infor»*' ion Manua 0: JË2-J .frV. I C«no«l Se connecter à l’Internet avec son Amiga n’est pas chose aisée quand on n’est pas un spécialiste, d’où les récentes initiatives pour faciliter les choses au plus grand nombre. C’est dans cet esprit qu’a été conçu NetConnect, un CD-ROM d’outils pour accéder au réseau planétaire.
Le n-ième. Direz-vous... Et bien non !
Celui-ci est particulièrement ambitieux, car non seulement il sera traduit en de nombreuses langues et sera vraiment «prêt à l’emploi» pour un grand nombre de fournisseurs d’accès Internet, mais en plus, les outils qui le composent seront déjà entièrement payés (ca n’est pas une compilation de versions de démonstration de contribuciels ou de logiciels du commerce).
NetConnect s'appuie sur la pile TCP IP AmiTCP 4.5 «DialUp». AmiTCP.
Pour un CD-ROM facile à installer, il se pose là, direz-vous, en m’interrompant pour la seconde fois... Détrompez-vous, AmiTCP ne cesse de progresser au niveau de la facilité d’installation, comme cela avait déjà été mentionné dans l’article sur Miami du numéro d’octobre.
La configuration d'AmiTCP se fait désormais à l'aide d'un programme sous MUI aussi aisé d’utilisation que Miami. De plus, le principe des fichiers de configuration prêts à l'emploi pour un fournisseur d’accès donné, introduit avec la version 4.3, est enfin exploité à fond : la pré-version de NetConnect reconnaît déjà près de 100 fournisseurs, dans 16 pays différents !
Les autres outils seront PowerMail, un nouveau lecteur de courrier, mNews pour les nouvelles, mftp 2. Un client FTP extrêmement configurable et agréable à utiliser. Voyager; le navigateur WWW déjà présent dans le pack Surfer d'Amiga Technologies, et AmIRC, le célèbre client IRC. - Y.E.Proy Ce CD sera disponible en mi-janvier.
Prix environ 5-600F.
THOR et YAM A vous de choisir entre la puissance et la simplicité Stewy.toywi y Rc 00x600 «rbpap 07 « Bnicr Uppcr ¦ite 01 !°ï Brucr Irpprt real M Lucas Jamn Behox in Homr ** 0» R Lautml RIVATON Rr VooDoo ' 0» « Andy Jonn Rr: Almin* Spuillghu 09 fK 1 autrui RIVATON Rr VooDoo' 09 & Cknstofitier Dyfcm Rr Rr Ixnso AND nr*»Uve pcnpective (• « Brucr Irpprr ftjur Info _ (fwd) 09 tÙ Kc Iriner AM'rv*-"-.' P.„r uv. (09 Da-MU:»} On Sun. * Der l«6. Lacques PETIT-1EAN-BORETwrote
l. l Yo. But II kmn I jivt dut mural effeti .
Par Christopher Potter Quelques mois après avoir écrit un article sur les logiciels de l'Amiga pour Internet, voici Une rapide mise à jour concer- La toute dernière version de YAM (1.3.3a) . . , , , . Permet l'affichage des références a un nant les logiciels de courrier courrier précédent en blanc.
électronique' ou e-mail.
Internet et Amiga font très bon ménage, et les nouveaux logiciels (ou nouvelles versions) arrivent presque tous les mois. Mais certains avancent plus vite que d'autres (IBrowse par exemple dans le domaine du WEB, Miami pour la connection au réseau, AmFTP pour le téléchargement, enfin THOR et YAM pour l'e-mail) d’adresses (celui de YAM est très complet avec Drag&Drop), port AREXX (ici celui de THOR est extrêmement puissant). Lecture online ou offline... Par contre. THOR est le seul à lire les formats du genre FIDO. QWK, etc. Conclusion J’utilise THOR depuis un an (4000 mails reçus et
envoyés) et j'en suis très content, même si la configuration a été laborieuse. Mon seul regret: que THOR n'utilise pas MUI. THOR a même un newsgroup dédié ’alt.sys.amiga.thor’. Le support est bon. Et l’enregistrement est fortement recommandé, pour encourager les auteurs.
J’ai quand même YAM sur mon disque dur. Car je changerai peut-être un jour... Christopher Potter potter @patpserv. Epfl. Ch THOR et YAM Donc, dans ce domaine de l'e-mail, ces 2 logiciels se détachent du peloton.A noter quand même qu'un nouveau concurrent très sérieux devrait arriver bientôt. MicroDot (mail et news), du même auteur qu'AmIRC, Voyager... mais ce logiciel n'est pas encore disponible sur le site WEB de VaporWare.
Le choix
• Tout d'abord, les grandes différences: THOR peut lire les
news,YAM ne peut pas (il faut utiliser un programme séparé,
style mNews). Ensuite. THOR utilise pour son interface gra
phique 'ClassAct' alors que YAM utilise le célèbre MUI.
COMPARATIF DES FONCTIONS DE THOR ET YAM THOR YAM Version
2. 31
1. 3.2 GUI ClassAct MUI 3.1 + OS mini
2. 04 2 04 OS recommandé
3. 0+
3. 0+ Documentation Amigaguide Online Amigaguide Online TCP IP
AmiTCP. Miami.... AmiTCP. Miami.... Mail offline
POP3.FIDO.QWK.Soup.. P0P3 Mail online SMTP SMTP Lecteur de
news Oui Non Provider multiple Oui Difficilement U Uencode U
Udecode Oui Oui MIME encode Quote-pnntable.
Quote-printable.
Base64 Base64 MIME decode(interne) idem ci-dessus text multipart image idem ci-dessus MIME image décodé mime (datatype) viewer externe MIME decode(externe) ??
Oui Fichiers attachés 1 fichier n fichiers base64 base64 ou uuencode PGP Oui Non Folders Fiat (1) Fiat (1) Carnets d'adresses Oui Oui Sctosttubon Norr»emad (3) Oui Non Listes de personnes(2) Oui Oui Filtres Oui Oui Editeur interne Oui (complet) Oui (limité) Editeur externe Oui Oui Arexx Oui Oui Enregistrement Shareware (30S) Freeware ( 1 ) pas de hiérarchie
(2) mailing-list
(3) on entre un nom (môme partiel) et il est substitue par I
adresse email Enfin, et surtout, THOR est assez complexe mais
très (trop?) Puissant alors que YAM est très simple
d'utilisation et de configuration.
• Dans les différences moins fondamentales, on peut noter que
THOR est shareware alors que YAM est Freeware, mais que THOR
peut surtout utiliser plusieurs providers simultanément (très
pratique quant- on a un provider POP au travail université et
un privé.
YAM peut le faire mais il faut éditer soi-même le fichier de configuration.
• Sinon, dans les possibilités. Les 2 logiciels sont équi
valents: format MIME, possibilité de trier les mails dans des
'tiroirs' différents (folders sur YAM, conférences sur THOR),
filtres. Carnet LISTES AMIGA FRANCOPHONES Yann-Erick Proy
répond aux questions posées par Bernard Andruccioli
(bernard.andruccioli @ iuta.u-bordeaux.fr) BA: Je me ballade
assez souvent sur Internet, suis listé sur certaines listes de
diffusion francophones. Sur le Web et les PC mais je n'ai
rien vu sur la liste de LILLE 1 (qui gère pas mal de listes
francophones) de listes consacrées à l’Amiga. En existe-t- il
à votre connaissance?
YEP: Le serveur de listes de diffusion de Lille 1 n’héberge tout simplement pas toutes les listes francophones. La machine administrée par Philippe Brand chez Telis (Colombo) gère pas mal de listes dédiées à l'Amiga, parmi lesquelles j’en vois au moins quatre francophones.
Malheureusement, sur ces quatre, trois semblent s'être quasiment taries : amiga qui a été désertée au profit du forum fr.comp.sys.amiga (auquel elle était reliée par une passerelle : compte tenu du traffic, il était plus confortable d'y accéder via le forum), amiga-prog (réservée aux programmeurs, délaissée au profit de listes internationales comme MUI ou ADE), et amigaos4 (projections à propos d'un éventuel futur OS). La dernière, ato-fr, est la liste réservée à la branche française des traducteurs de l'ATO.
Et connaît un traffic variable (calme en ce moment) selon le nombre de projets en attribution et les éventuelles controverses.
BA: Est-il opportun d'en créer une si aucune n'existe en français?
YEP: À mon avis. Non. Il vaut mieux se regrouper autour du forum fr.comp.sys.amiga et le décliner éventuellement de manière thématique. Un débat est en cours à propos de la canalisation de la publicité plus ou moins sauvage opérée par certains revendeurs fraîchement débarqués sur Internet (et faisant peu de cas des usages).
Une nouvelle liste pourrait être intéressante à condition qu'elle soit modérée et garantisse ainsi un bon rapport signal bruit.
BA: La réponse semble évidente: pour survivre l’Amiga doit être présent sur Internet pour apporter des réponses rapides aux utilisateurs: la fréquence d’une fois par mois que permet la revue, bien que ce soit pensable, peut s'avérer insuffisante dans certains cas.
YEP: La présence de l'Amiga sur Internet est importante et très organisée. Peu de plateformes minoritaires peuvent se vanter d'une présence aussi importante.
Il est probablement inutile de présenter la fédération de sites FTP Aminet. Qui peut s'énorgueillir de conserver le plus grand nombre de fichiers, toutes plates formes confondues. Info-Mac. Pour Macintosh, paraît bien vide et désorganisé en comparaison.
Il y a plus d'une dizaine de forum Amiga internationaux dans la hiérarchie comp.sys.amiga.*, auxquels il faut ajouter comp.unix. amiga et quelques ait.sys.amiga.* (Thor, Miami).
Le Web dédié à l'Amiga est très dense (très interconnecté). Il y a deux moteurs de recherche spécialisés Amiga (AmiCrawler et Agnes) et plusieurs sites rassemblent de manière très hiérarchisée un grand nombre de liens. Voici quelques pointeurs : Amiga Web Directory : http: www.cucug.org amiga.html Agnes : http: www.cucug.org agnes.html AmiCrawler : http: www.amicrawler.com AmigaSupport : http: www.amigasupport.com AmigaBall : http: www.imaginet.fr ~yeproy amiga (pub éhontée !)
L'Amiga est aussi présent sur IRC. Il y a trois canaux francophones : tfamigafr, tfartbas et tfamigaru- lez (ex- amigalyon).
Proy (yeproy@imaginet.fr) rmite TCP d'Oregon Research Une carte un peu pauvre... Ce qui frappe avec Termite TCP. C’est le petit nombre de paramètres que comportent sa configuration. Tout est fait pour simplifier l’opération: deux fenêtres suffisent au réglage des options de connexion (modem, port série, voir figure 1) et des options de réseau (serveur DNS, nom de domaine, etc. voir figure
2) . Les paramètres demandés sont ceux généralement fournis par
tous les fournisseurs d’accès. Heureusement, ces deux fe
nêtres existent en version plus détaillée, ce qui permet
d’ajuster la configuration aux situations moins courantes:
adresse IP statique. Authentification PAP. Etc (voir figures
3 et 4).
Pile TCP IP pour Amiga Pour ceux qui ne l’auraient pas encore compris, Internet est l’eldorado informatique de cette fin de siècle. Le réseau planétaire suscite toutes les convoitises et titille toutes les curiosités. Encore faut-ii pouvoir y accéder ! L’Amiga n’a pas trop de retard en ce domaine, et l’offre en logiciels s’est considérablement étoffée tout au long de l’année qui s’est écoulée. Pour ce qui est des logiciels de protocole réseau nécessaires à la connexion, AmiTCP, qui a longtemps régné sur la catégorie, s’est soudainement vu détrôné par MIAMI, présenté dans le numéro
d’octobre dernier. À la suite de MIAMI, s’est engouffré un nouveau concurrent: Termite TCP, édité par Oregon Research, à qui on doit l’excellent émulateur de terminal Termite (voir l’article de Laurent Camarasa dans le numéro 81).
_ILJ Modem INIT Command ATZ J ISP Phone Number 9836011313 1 Connection Timeout sec 120 1 Serial Device Name serial.deoice Unit 0 Baud Ol 57600 Handshak ing RTS CTS PRP Use marne ) PAP CHAP Password 1 Vérification Interval(minutes) 1 Fewer Opt ions Use Cancel Figure 3 Internet par le menu Termite TCP est livré dans une robuste boîte en carton, très proche de celle d’IBrowse. Rien d’anormal à cela: HiSoft et Oregon Research ont un accord croisé de distribution de ces produits sur leurs continents respectifs (Europe et Amérique du Nord). À l’intérieur, outre une publicité pour HiSoft et une
unique disquette, on trouve un imposant manuel de 140 pages.
Ce manuel est une merveille pour l’Internaute débutant! Il faudra cependant savoir lire en anglais pour en profiter... Il se compose en effet de deux parties distinctes:
• le manuel utilisateur de Termite TCP. Décrivant en 40 pages
l’installation, la configuration et l’utilisation du logiciel
et des outils associés.
• le guide d’Internet de Reggie (la termite mascotte d’Oregon
Research) dont les 100 pages sont une excellente introduction
à tous les aspects d’Internet. Outre de très claires explica
tions techniques et historiques, cette seconde partie rassemble
aussi un très grand nombre d’adresses pour démarrer la visite
d’Internet sur des chapeaux de roue: 30 pages sont consacrées
à une imposante liste de serveurs Web et FTP. Le plus souvent
en relation avec l’Amiga mais sans oublier des sites plus
généraux, plus une dizaine de pages pour un glossaire Internet
très intéressant.
Le manuel n’est toutefois pas nécessaire pour l’installation du logiciel: le classique script pour Installer se charge de tout. Il est intéressant de noter que Termite TCP a des exigences minimes quant à son environnement: un A500 avec l’OS 2.04 et 1 Mo de RAM y suffirait, le disque dur n’est même pas nécessaire (les différents programmes occupent 500 Ko) ! La première étape de l’installation est le marquage des exécutables avec votre numéro de série. Comme l’opération implique récriture sur la disquette d’installation, la prudence recommande d’en faire auparavant une copie de
sécurité.
4 tiffk r U Qa4 t 1 nne l T l r u I n V*C ' t l • • • Local IP Rddress Remote IP Rddress Name Server (DNS) IP Rddress Rlternate DNS IP flddress Network Mask Default Domain Email flddress rza 0 8 0 0 ]
0. 0.00 194 51.83.1
00. 0.0 |
255. 255.255.0 | imaginet.f r Fewer Options Use Cancel Figure 4
Une fois ces paramètres réglés, il reste à tenter une
première connexion, qui servira uniquement à la mémorisation
du script de connexion. Après le succès de
l’authentification, elle devra être avortée. La différence
avec MIAMI est que ce dernier demande une intervention
minimum de l’utilisateur: il reconnaît lui- même que la
connexion a abouti, et raccroche automatiquement, non sans
avoir au préalable récupéré quelques informations utiles
sur l’installation de votre fournisseur d’accès. Par contre.
Termite TCP et MIAMI se rejoignent sur leurs difficultés
avec les caractè- res spéciaux envoyés par les serveurs
de France Télécom, utilisés pour les accès nationaux (Kios
que IP et Trans- pac). C'est ainsi qu'il faudra éditer le
script généré et remplacer «WAIT "Ser?"» par «DELAY 8»
(attente de 8 secondes) pour l'accès au Kiosque IP
(figure 5).
Pl D*l*y Pl Hti | | Strt PI S*nd | | I ginetl o± J Malt PI Send | | loqm J Ht S*nd || pas»wor3T' jjwôfa: J[ JC J[ Ma i t _ S*nd Modem INIT Command ISP Phone Number Serial Device Name Baud Handshaking flTZ S*nd 0336011313 Q± S*nd
- Si Sjnd ( serial.device J[ JC _£L S*nd Gl 57600 Send G RTS CTS
_»J Send | JC Send J More Opt ions CanceI Us* J J Cancel Use
Figure 5 Figure 1 Cuisine indigeste Les connexions suivantes
s’obtiennent par l'appui sur le bouton «Connect» de la petite
fenêtre, dans laquelle vient également s’afficher l’étape en
cours dans l’établissement de la liaison (figures 6a et 6b).
En dépit d’une connexion lente à s’établir, Termite TCP semble
être assez proche de MIAMI et AmiTCP en termes de performances.
En revanche, sa compatibilité avec l’interface de programmation (API) d’AmiTCP est bien inférieure à celle, quasi parfaite.
I_ Name Server DNS IP flddress [_ Network Mask |255.255.255.0~ Default Domain | imaginet.fr Email Rddress I
194. 51.83.1 More Opt ions J Cancel Use Figure 2 de MIAMI. Quand
Termite TCP se voit demander une requête qu’il ne peut
honorer, une petite fenêtre s'affiche et l'exécution se
poursuit après avoir cliqué sur «Ok»: quand la requête est
de moindre importance, l’application continue comme si de
rien n'était (p.ex. la commande «ping» d’AmiTCP). Dans le
cas contraire, l’application se bloque (p.ex. la commande
«ncftp» d'AmiTCP). Il ne semble par contre pas y avoir de
tels problèmes avec Thor, Ibrowse, Aweb. Ou AmIRC.
Pendant le test, Termite TCP a provoqué de temps à autres des plantages sévères de tout le système, au moment de quitter le programme, et ce uniquement après avoir effectué une ou plusieurs connexions. Il n'a pas été possible de mettre en évidence une incompatibilité avec tel ou tel aspect de la configuration de test (p.ex. Executive. 68060. Etc).
[Ï ©(«rwet .Si P 1 tfTCP 1 r~ |Uo t(ri9 for "nomo"... j|LCP: roturning CÔMPèÊK Figure 6a Figure 6b Le souci du client Termite TCP est accompagné de deux clients assez bien réalisés: Termite FTP et Termite Telnet. Le premier est un programme de transfert de fichiers selon le protocole FTP, au travers d'une interface graphique assez agréable à utiliser :
• la fenêtre initiale permet de sectionner un serveur ou d'en
d'ajouter un nouveau (figure 7), cluants: au mieux ils restent
muets, au pire ils quittent aussitôt lancés. Ceci signifie
qu’il ne sera pas possible à votre machine de répondre à des
requêtes «finger», de devenir (même temporairement) serveur
FTP ou HTTP (Web), etc. Ces services ne feront sans doute pas
défaut aux apprentis internautes, et leur absence leur
épargnera bien des soucis de configuration: effectuée à la lé
gère, celle-ci aurait pu rendre leur machine très vulnérable au
piratage pendant tout le temps de la connexion. Par contre,
les utilisateurs plus expérimentés trouveront ces limites
assez pénibles.
Autre désagrément: l'absence d'informations sur la connexion en cours. Que cela soit avec AmiTCP (et un pilote PPP tel que ppp.device) ou MIAMI, on dispose d'outils pour connaître la qualité de la liaison et obtenir des statistiques sur les transferts. Ceci peut permettre, par exemple, d’ajuster la vitesse du port série selon le nombre de paquets erronés transmis.
Enfin, Termite TCP ne peut servir qu’à des connexions série et grâce au protocole PPP. Les protocoles SLIP ou CSLIP ne sont pas reconnus, pas plus qu'il n'est possible d'utiliser un autre dispositif que le port série pour se connecter: Termite TCP ne passe pas par un pilote réseau au standard SANA-II, ce qui lui aurait permis d'utiliser une carte Ethernet, etc. MIAMI est dans la même situation, mais plus pour longtemps: la version 2.0 va y mettre un terme.
Edi t I S*v* | Lc* n I D»1*t* |
• une fois connecté à un serveur, on peut se déplacer dans
l'arborescence du site et récupérer ou déposer des fichiers par
de simples clics de souris (figure 8), JEJLd ftp «nu a* ttj
arol i*r fr fr nie fun»( fi suris tt* suc dk sunsît* cn*a fr |
»p ph»s»5 d* F*uorit* St**» Figure 7 fr™- J De par son extrême
simplicité de configuration, son excellent manuel, mais aussi
sa relative pauvreté fonctionnelle, il apparaît évident que le
marché que peut viser Termite TCP est celui des débutants
désirant accéder rapidement et sans souci à Internet, pour peu
que le fournisseur d’accès ait une configuration assez
standard. Les auteurs de Termite TCP ont sacrifié la
configurabilité et la fonctionalité à la simplicité, ce qu’a
réussi à éviter Holger Kruse, l’auteur de MIAMI. De ce fait,
Termite TCP ne peut espérer être choisi par les utilisateurs
expérimentés, au contraire de MIAMI. De plus, son manuel, qui
est sans doute son meilleur atout, n’est pas traduit en
français, ce qui laisse sceptique quant à ses chances de
réussite dans les pays francophones.
P. th I piS phüiSraW5rer B~T Psrent «1234 ROM «2060 ROM CYBER ¦¦
Du lundi au vendredi (samedi sur R.V.) de lOh à 19h Tél Fax
02.40.85.30.85 Le Plessis 44220 - Couôron Fi I* Info V | Put
( Fabriquant et distributeur ) Payement par chaque mandat ou
CH Frais de jmrt logiciels 40 Prs matériel 75 Prs Contre
Remboursement aioutez 60 Frs Périphériques Les Cables iwlna
Fil* Fil» Siz* 8yt*s P*c*iv*d «v*r*9* CPS Tia* R*as nin9 aa
s») Disque Dur 850 Mo IDE 1190 Frs Disque Dur 1.6 Go IDE 1850
Frs Disque Dur 1.2 Go SCSI 2 ... 1850 Frs Lecteur ZIP 100 Mo
SCSI 2 .. 1190 Frs DataFlyer 230 Mo SCSI 2 N.C. Surf Squirel
(sur PCMCIA) 790 Frs CD-ROM 4x interne SCSI 790 Frs CD-ROM 8x
interne IDE 725 Frs Figure 9 Mémoires 4 Mo à 60
ns .280 Frs 8 Mo à 60
ns .350 Frs 16 Mo à 60
ns ......900 Frs 1 Mo ZIP A3000 (Occas.) 300
Frs RAM CVP 4 Mo à 60 ns 790 Frs RAM CVP 16 Mo à 70 ns 1090
Frs RAM GVP 16 Mo à 60 ns 1390 Frs Cartes accélératrices
Blizzard 2040 40Mhz ..3090 Frs Blizzard 1240 40
Mhz . 2350 Frs GVP 68060 50 Mhz A2000 N.C. Module SCSI
GVP A123011 N.C. Divers... ProGRAB 24RT Plus 1295
Frs Tout CD-ROM pour Amiga N.C. liste disponible sur demande
Le second est un programme de console permettant de se
connecter sur un système distant et d'y travailler comme sur
un terminal lui étant directement relié. Pour peu que votre
fournisseur mette à votre disposition un compte «Shell», vous
pouvez ainsi vous connecter à la machine hébergeant votre
compte et faire diverses manipulations de maintenance (un
minimum de connaissances sur UNIX est généralement
nécessaire):
• création de sous-répertoires,
• suppression de fichiers,
• élimination d'un message trop gros de votre courrier,
• etc. Service non compris!
Contrairement à AmiTCP et MIAMI, Termite TCP n’est pas doté d'un «super serveur» (InetD) permettant de gérer l’activation de tel ou tel serveur correspondant à un service Internet donné. Les essais effectués avec les serveurs d'AmiTCP n’ont pas été con00 22 flBar.l IlkjlIu.. 123369 I 11776 rff*T064 Ih»
• une nouvelle fenêtre est créée lors d'un transfert et renseigne
sur son déroulement (figure 9).
R**dy 0*t J Figure 8 [73"T ftou 6 13 « Mou 6 15 05 Mou 6 1505 ROM 19852 Mov 6 15 06 20788 Mov 6 547 Mov I1 20 02 Branchez 4 périphériques IDE (cables * nappes + docs * botte) Atéo IDE mux pour A1200 .... 249 Frs Atéo IDE mux pour A4000.....199 Frs Interface pour Clavier PC Pour A1200 en tower 349 Frs Pour A2 3 4000 ...449 Frs Mise à jour ROM (Ver. 1.5) 50 Frs Boîtiers Atéo TOWER Boîtier Tower A1200 (+ interface clavier PC + clavier ) ...899 Frs Boîtier Big Tower A2 3000 .. 1000 Frs Kit upgrade Zorro II 1890 Frs Lecteur disquette DD int 210 Frs Atéo Concepts Carte
SCSI 4008 (DMA) 1290 Frs I O GVP ( 1 Par + 2 Ser ) 1090 Frs Carte Picasso 11+ ...2600 Frs Carte Ethernet Zorro II ..1550 Frs Cartes d'extensions Produits Atéo Pn. MocWkJbtos ions prôavn SAPl OU capitol 3© 50 000 frj RCS Si Notaire 8 403 546 443 NOUVELLE RUBRIQUE par Lucas Janin ljanin@mygale.org Numéro 1 Bienvenue dans la vague BeBox... Nul ne peut l'ignorer, le phénomène prend de plus en plus d'importance... D'après Be inc. il y a 3400 développeurs BeOS recensés dans notre galaxie... Dans quelques mois, une estimation plus précise sur l'étendue de notre constellation
sera disponible... Donc il fallait faire quelque chose, mais quoi ? Apple a tente de dominer la chose en voulant racheter ces résistants de l'informatique à grand coup de millions de dollars.. Mais rien n'y a fait, les incorruptibles ont refusé! Microsoft a actuellement d'autres choses à faire (l'invasion d'internet :-( et laisse (encore) la résistance tranquille... Mais qui sait si un jour, il ne pourrait pas attaquer Be inc. pour concurrence déloyale (le BeOS est trop bien :-).... La guérilla s'organise... Enfin, pour la faible contribution à ce " phénomène ", vous retrouverez, tous les
mois, ici, l'actualité de la Bebox et du BeOS.
BeWave e e e e Les Amigaistes présents à IamigaShow96 à Paris ont pu voir une démonstration de la machine et de son OS.
Lors de l'exposition de Cologne. Pios a présenté la Be- Box avec une carte Picasso Mac. ¦ Be Inc. a signé un accord avec SiliconGraphic pour le portage de l’OpenGL sur BeOS.
Ce système permet une visualisation d'objets 3D en temps réel (plus ou moins fluide suivant le nombre de facettes et la puissance cpu). Cela pourra faciliter le portage de logiciels qui utilisent cette visualisation.
L'intégration de l'OpenGL serait ce jour réalisée à la moitié. ¦ Autre accord signé avec une grande société. SUN. pour le portage de Java sur BeOS.
Ce langage est de plus en plus utilisé par les application Internet. Le code Java peut s'exécuter sur tout Os et machine compatible Java.
Le portage est effectué par Metrowerks qui réalise déjà l'environnement de programmation du BeOS. Celui-ci serait réalisé à moitié. ¦ Le 26 novembre Power Computing et Be inc. ont signé un accord. A partir du premier trimestre de l’année prochaine, toute la gamme de Power Computing sera livrée avec le BeOs en plus de MacOS. ¦ Be Europe a envoyé une Be- Box à Stefan Stunz. L'auteur de MUI. Celui-ci n'a pas encore annoncé s'il allait travailler dessus. Autre Ami- gaïste très connu à avoir une BeBox, Christian Bauer.
L'auteur de Shaepshifter. A réalisé l’adaptation de UAE (l'émulateur Amiga) et le portage de frodo (émulateur C64). Actuellement, il réalise un émulateur (Basilisk) Mac Classic, ce n'est pas le portage de Shapshifter. D’autres Amigaïstes célèbres sont sur BeBox: FredFish. Dave Hay- nie. Petter Kittel, J.Potter (DOpus)... Sylvain Rougier (l’auteur de Browser2) attend la disponibilité du BeOs sur PowerMac. Be est ouvert à tous les développeurs sauf un: Microsoft... On se demande pourquoi ? :-) ¦ Metrowerks. Qui réalise l'environnement de progra- mation pour BeOs CodeWar- rior, annonce la
disponibilité de DR2.2. ¦ La revue américaine, MacTech offrira dans le CD-ROM accompagnant son numéro de janvier, une version n d'évaluation (DR8) de BeOS pour PowerMac 603 et 604.
Il est fort possible que pour l'Europe, une opération du même type soit réalisée. ¦ Pour les utilisateurs d'internet sur Bebox; de nouvelles applications sont disponibles.
Notons tout d'abord les réalisations de l’équipe française "Free EYE software": un programme de client FTP (Kerb FTP), un programme de IRC (Félix, pas encore finalisé) et en cours de création Client News. Lois, un browser Web de conception française (décidément :-) intégrera le ftp dans sa nouvelle version
0. 9.4. Il y a aussi Netpositive.
Le Browser Web de Be Inc., qui est présent depuis la DR8. Ces deux programmes sont fonctionnels mais encore jeunes (manque de certaines fonctions: frames, client map,...). Dès l'arrivée de Java sur BeOS, il sera im- plémenté sur les deux browsers. ¦ Pios est le premier revendeur Bebox en Allemagne. Pour l'Angleterre, MCM assure la distribution exclusive de la gamme Bebox. Actuellement, pour la France, les revendeurs sont au nombre de trois: KA et International Computer à Paris et Pics à Nice. ¦ La version DR8.2 vient de sortir avec comme nouveautés Be- mail, le client mail intègre au
BeOS amélioré, une meilleure connexion PPP. Et la correction de quelques bugs... Malheureusement, Bemail n'est pas encore totalement finalisé :-( ¦ Le prix actuel d'un processeur PowerPC 604e â 200 Mhz vaut plus cher que trois 604e à 166 Mhz... Après un rapide calcul, on comprend le grand intérêt d'une machine multiprocesseur comme la Bebox. ¦ Le 18 novembre a eu lieu le vote pour la création de la newsgroup "fr.comp.sys.be". Le vote a été positif à une écrasante majorité (146 pour et 1 contre). Comme son nom le laisse présager, on y parlera de BeBox et BeOs. Il permettra au newsgroups
Amiga et Mac de retrouver leurs sujets de discutions appropriés. Ce newsgroup devrait être opérationnel au moment ou vous lirez ces lignes. ¦ Purity Software annonce pour le premier trimestre 1997 un serveur web pour BeOS. ¦ AppSketcher, un outil orienté- objet destiné à la création d'interfaces utilisateur, a été créé par Lorienne (une société française). D’autres aplications seront bientôt disponibles: Reggae (un traitement de texte avec une approche "frame"), LRPaint (un éditeur d'images bitmap), LRDraw (un outil de tracé vectoriel) et Loritel (un émulateur vidéotex). ¦ BeOs
sera disponible sur les machines à base de PowerPC 603 et 604 (PowerMacintosh d'Apple, Power- Computing. Super- Mac UMAX, Motorola. Days- tar et APS Technologies). ¦ 290 F 250 F 250 F 250 F 250 F 1800 F 250 F 250 F 590 F 500 F 490 F 1290 F 250 F 2000 F ROMS ET KICKSTARTS
- KICKSTART 1.3 ... 150 F
- KICKSTART 2.04 37.175 ... 190 F
- KICKSTART 2.05 37.350 ... 250 F
- KICK 37.175 A3000 .... 390 F
- KICKSTART 3.0 A1200 ......290 F
- KICKSTART 3.1 A1200 ..... 350 F COMPOSANTS et ACCESSOIRES
- CABLE PERITEL AMIGA 70 F
- CABLE DIN DB23 ..... 100 F
- CABLE DB9 DB23 .... 100 F
- CABLE PERITEL CD 32 .. 190 F
- CABLE PARNET (c) . 100 F
- NAPPE 2.572.5" 90 F TOURS AMIGA 4000 KIT COMPRENANT BOITIER BIG
TOWER CARTE 7 SLOTS, dont 2 VIDEO NOTICE, en Français
(disquette) 2990 FRANCS TOURS AMIGA 1200 KIT COMPRENANT BOITIER
MEDIUM TOWER INTERFACE CLAVIER PC CLAVIER 102 TOUCHES PCAT 1290
FRANCS CARTE ZORRO II nouvelle génération pour A1200 1890 F
BOITIER A1200 DESKTOP LE Ml S I COMPRKWNT : COFFRF I DF-SKTOP
VI. IM 120 WATTS ivtf.rf.u f: pc l 1 VVIF.R 105 FOI l IIFS AMIGA
1200 111) 120 MO PROMO 3590 F Ici vous trouverez des
informations de l'internet et de quelques taupes chez Be Inc.
(je ne donnerai pas de nom! :-) mais qui n'ont pas été
confirmées. Cependant, cela reste intéressant et bien
souvent, véridique.
Be Inc. sortirait une machine à base de 4 PPC 604e a 166 Mhz pour l’année prochaine pour 4000$ équipé. Grâce à une utilisation d’un mcp106, la future BeBox devrait avoir de la cache L2 qui manque cruellement aux modèles actuels. Cela fait une vitesse théorique de 664 Mhz! On peut imaginer ce que donnerait un programme de synthèse sur cette machine!
Trois processeurs pour le rendu et un pour continuer a mo- déliser en multitâche, cela laisse rêveur... ¦ • Des discussions entre Apple et Be inc. sont actuellement en cours. D’après certaines informations "non officielles", les deux sociétés voudraient faire un échange de technologies.
Apple récupérerait le noyau (stable, rapide multitâche, multi- thread, multiprocesseur, etc...) du BeOS (pour faire la base de son système 8 (Copland) qu’il a tant de mal à faire) et Be Inc. des technologies d’Apple (on pourrait penser â Quickti- meVR, OpenDoc ). Mais les deux sociétés resteraient indépendantes et feraient chacune son Os de son côté. Cela serait une forme de troc... Le mois prochain, nous devrions en savoir plus... ¦ Autre rumeur, Newtek envisagerait le portage de Light- wave sur BeOS si le marché de la BeBox s’implante. Avec la technologie multiprocesseur, multi écran et
OpenGL, on peut penser que le portage serait réussi... ScalaMM serait lui en cours de portage sur Bebox.... ¦ Bien que non annoncé par PowerComputing, des bruits signalent la prochaine arrivée de carte multiprocesseur et son support par le BeOS. Il paraîtrait aussi que les cartes filles multiprocesseur PowerComputing et futur Bebox pourraient être interchangeables. ¦ Annoncé pour janvier, le DR9 intégrerait des fonctions intéressantes: la gestion multi-utilisateur (comme MUFS), la possibilité de lire des disques NTFS (Filesystem utilisé par Windows NT) et Mac (comme CrossMac et CrossPC)
et une nouvelle intégration dans la gestion du multiprocesseur permettant d’utiliser les machines sous BeOS raccordées en réseau (très intéressant pour les grands consommateurs de temps cpu comme les infographistes 3D). La version DR 10 ( nommé BeOS
1. 0) devrait sortir 3 à 4 mois plus tard, ¦
• Newsgroupe be comp.sys.be fr.comp.sys.be
• Be inc. http: www.be.coni http: www.beeurope.com
• Guérilla http: www.guerilla.com
• Free EYE software http: www.alpes-net.fr ~lpontier be
• Lois http: perso.club-internet.fr lois
• Pios http: www.pios.de
• Metrowerks http: www.metrowerks.com
• Purity Software, inc. http: www.purity.com
• Lorienne http: www.lorienne.com Je remercie mes sources
d'informations (Pascal Lauly, Ced et Herve Sonneville) BePotins
- BePotins - BePotins SERELE MICRO INFORMATIQUE CENTRE
TECHNIQUE FRANCE AMIGA TECHNOLOGIES TEL : 30 42 77 77
22. ROUE NATIONALE 190 AX : 30 42 77 33 78440 ISSOL EMAIL
SERELE@wanadoo.fr
- NAPPE 2.572.573.5“ 190 F
- Adaptateur SC 1438 VGA 100 F
- Adaptateur AMIGA VGA 100 F
- TTL 74FCT240 ... 50 F
- VENTILATEUR miniature 90 F
- VENTILATEUR standard 100 F
- OSC. à QUARTZ 50 60 64 90 F
- SUPPORT 44 PINS PLCC 40 F
- SUPPORT 84 PINS PLCC 50 F
- CARTE RESEAU A500 .... 200 F
- PLAQUE TOWER 1200 .. 190 F
- THT de moniteur 1083 84 290 F
- Interface A1200 clavier PC490 F
- Interf. A1200 Clav. 2 3000 290 F
- Carte graphique A2410 990 F
- DISQUE DUR 3.5 850 MO1390 F
- DISQUE DUR 3.5 1 GIGA 1590 F CUB écran portatif Lcl) couleur à
matrice active, avec alim PAL - Dlll.PAL - productivity ! 1990
E ENFIN, TA W 1200 le seul portable AMIGA KIT complet sans
carte 1200 matrice active I0p4 15990 I
- MANUEL Workbench 3.1 . 250 F
- KIT DISQUETTES 2.05 ...... 150 F
- KIT DISQUETTES 3.0 .290 F
- KIT DISQUETTES 3.1 .290 F
- OS 3.1 A500 A2000 .... 990 F avec Super Denise ECS
- OS 3.1 A1200 3000 4000 990 F PRODUITS SILENT PAW NOUVEAUTE KITS
RACK 19 POUCES 3U spécial A1200 pour video professionnel nu
1290 F toutes options .... NC EDI LUNDI Al VENDREDI, de 9H00 à
I2H30 et de 14H30 à 181130 VESTE PAR CORRKSrOW.WCE COMMANDE SI
R PAPIER LIBRE, joindre le règlement par chèque ou par mandat
Forfait expédition : ajouter 85 F. ou contre-remboursement et
appareils, ajouter 125 F VIE PRATIQUE par Georges Tarbouriech
Ecran Uorkbench
- SU L’Amiga en réseau local hétérogène randev N*xt o,|
8r»bScr»«n Se lec t Screen Ecran Morkbench "Encore une bonne
raison de garder votre petite amie" sk Ran I 1 I Rlogin:gete
t ttï: I
o I Last login: gete Is -I otal 1690 rwxr-xr-x rwxr-xr-x
druxr-xr-x rwxr-xr-x rwxr-xr-x rwxr-xr-x r-xr-xr-x rwxr-xr-x
rwxr-xr-x rwxr-xr-x rwxr-xr-x rwxr-xr-x rwxr-xr-x rwxrwxrwx
rwxrwxrwx drwxr-xr-x rwxr-xr-x rwxrwxrwx drwxrwxrwx
- r r--r drwxr-xr-x 1
- i r r I rwxrwxrwx drwxr-xr-x 2 gete wh roo roo dva gete A une
époque où le monde entier parle de réseau, Internet oblige, on
oublie un peu le gigantesque développement des réseaux locaux
dans les entreprises au cours de cette dernière décennie.
Rcucobol ibrarv ocajflpps ocalLibr : lextRdnin lextRpps extDeveloper lextL ibrarv Users bin _ dev - private dev P c - private etc P .ost + found nach - SBOOTFILE0 ne odnach private sdnach tnp - private tnp P usr root root root root root root root root root root root root root root root root root root ne root root root root root
- arv Réseau "poste à poste" La notion de réseau "poste à poste"
est apparue en 1975 avec l’arrivée d’UUCP qui permettait de
relier deux stations Unix, en général, par l’intermédiaire d'un
modem.
Mais, c’est surtout l'arrivée des nouvelles versions d'Unix (SVR4 et BSD4.3), à la fin des années 80 qui a donné la possibilité d'envisager des réseaux hybrides.
TCP IP devenait partie intégrante du système, les machines étaient donc prêtes à communiquer.
En 1985, Sun a eu la grande idée d’inclure dans sa nouvelle version de SunOS un système de fichiers baptisé "NFS" (Network File System). L’intérêt de ce système. C'est qu’il permettait enfin à des machines totalement différentes d'échanger des données, et, encore plus fort, d’être indifféremment client ou serveur.
Les mondes "Microsoft" et "Apple" ont rapidement pu disposer de protocoles TCP IP et du système de fichiers distribués "NFS".
Et l’Amiga me direz-vous? Commodore travaillait sur le portage d'Unix et l’apparition du System V Release 4 sur l’Amiga fut une réussite (pas commerciale, bien sûr, il s'agit de Commodore!).
C’était l’un des premiers SVR4 sur le marché!
Par contre, côté AmigaOS. RIEN! Quelques années après tout le monde, Commodore a sorti TAS225; enfin une couche TCP IP pour l’Amiga! Aujourd'hui, il nous reste un release 5 en version beta!
AT avait semble-t-il sorti une évolution, mais je ne l’ai jamais vu.
Donc, si vous voulez TCP IP sur Amiga, vous avez la possibilité de trouver la version dont je viens de parler, sur le kit développeur Commodore pour l’OS 3.0 ou d'acheter la version commerciale d’A- miTCP (ou peut-être la version d'AT).
Dans le vif du sujet Qui n'a pas rêvé de faire communiquer entre elles des machines n’ayant rien de commun et d’échanger des données permettant d’obtenir le meilleur de chaque monde? C’est ce que nous offre TCP IP.
Vous prenez une ou des stations Unix, un ou des PC, un ou des MAC, un ou des Amiga, vous mélangez et vous obtenez une espèce de panacée!
On peut imaginer n’importe quel schéma: prenons un exemple:
- La station Unix peut s’occuper de la gestion du réseau,
puisqu’elle dispose de tous les outils requis. Elle peut
prendre en charge toute la partie administration: sau
vegardes, maintenance, gestion des utilisateurs,
autorisations d'accès, attributs des fichiers...
- Le PC peut servir à toute la partie bureautique.
- Le Mac peut être utilisé comme station PAO.
- L'Amiga peut s’occuper de la partie graphique.
Oui, ça fait un peu lieu commun, mais je ne vais pas dévoiler mes secrets quand même!
A partir de là, chacun peut envoyer ou recevoir le travail d’un autre pour l’intégrer dans un document, une mise en page ou une présentation... Il ne s'agit que de transfert de données et vous pouvez vous demander pourquoi avoir des machines en réseau si c’est pour obtenir le même résultat qu’avec un modem. Ce n’était que la partie visible de l’iceberg; là où ça devient intéressant, c'est lorsqu'on aborde NFS.
Le premier avantage, c'est la faculté de la machine d'être indifféremment client et ou serveur.
Cela signifie que vous pouvez partager des partitions, des répertoires, des périphériques... Reprenons un exemple: vous décidez qu’un PC va devenir serveur; vous sélectionnez un répertoire à exporter; si les clients montent ce répertoire, ça leur permet de le voir comme s'il était sur leur poste.
Allons plus loin: sur des machines utilisant le même système d'exploitation, cela vous permet de lancer un exécutable qui n’est pas dans votre disque (bien sûr, c’est un peu plus compliqué sur certaines machines en raison des besoins en bibliothèques, chemin d'accès, etc...) Entre deux Amiga, par contre, c'est un jeu d'enfant: vous exportez une partition (RAM:renommée par exemple). Vous la montez sur l’Amiga client. Sur le serveur, vous prenez le tiroir d’un logiciel que vous glissez sur l’icône de la ram exportée; sur le client vous ouvrez l’icône correspondant, et vous utilisez le
logiciel du tiroir comme s'il était sur votre disque.
Rien ne vous empêche de transformer le client en serveur et de faire la même chose dans l'autre sens avec un autre logiciel.
On peut faire ça avec Envoy me direz- vous! C'est vrai, mais vous ne pouvez pas monter une partition Unix dont l’icône figure sur votre Workbench!
C’est également faisable avec NFS.
Encore un exemple: dans l'extraordinaire DP Amiga, il existe un CD nommé Gateway qui n'est autre que l’Unix NetBSD. Vous le chargez sur votre station Unix, vous exportez le répertoire et vous le montez sur l’Amiga. Vous utilisez NetBSD directement à partir de la partition Unix: vous pouvez même l’installer directement sur votre Amiga! Avouez que c'est sympathique, non?
Parenthèse pour les "nombreux" possesseurs de 4000T AT, le contrôleur SCSI n’est pas reconnu par Gateway, vous ne pouvez donc pas utiliser NetBSD sur ces machines, ou alors avec l’IDE peut-être!
Nous pourrions continuer longtemps tellement les possibilités sont nombreuses.
Pour les périphériques, c'est pareil. Si vous avez un modem sur un poste, il peut être utilisé par les autres. Idem pour une imprimante.
Protocoles, commandes et limitations Dans l’ensemble, quels que soient le sy- tème d'exploitation de la machine et le logiciel TCP IP NFS, on retrouve les mêmes fonctionnalités de base.
FTP: bien connu des utilisateurs de l’Internet, cette commande permet de transférer tous types de fichiers, et cela de manière transparente et à vitesse plus ou moins élevée selon la conception du réseau, les performances des machines et les systèmes d’exploitation.
TALK: comme son nom l’indique, cette commande permet aux utilisateurs de dia- loguer. Pour ce qui est du TCP AS225 de l'Amiga, cette fonction n'existe pas, mais encore une fois, le DP remédie à cette lacune!
TFTP, Telnet, SMTP font partie intégrante de TCP, ce dernier pour tout ce qui concerne le "Mail".
MAIL: tout le nécessaire pour envoyer et recevoir vos E-Mail.
Devinez quoi! Pour l’Amiga vous trouverez tout non pas à la Samaritaine mais dans le DP! NNTP, ELM... LP: toutes les commandes d’impression du monde Unix qui vous permettent d’envoyer vers un serveur d’impression ou vers une imprimante "JetDirect", c'est- à-dire une imprimante munie d'une carte réseau et qui est donc vue par le réseau comme une machine à part entière.
Là encore, pour l’Amiga, merci le DP!
Toutes ces commandes existent et en plus il y a une version tout en Arexx!
REMOTE COMMANDS: la cerise sur le gâteau!
- RSH: un shell "à distance"; vous tapez une commande dans
votre Shell mais concernant une machine éloignée.
En d'autres termes, vous lancez des actions sur une machine éloigné: depuis une station Unix ou un PC vous tapez une commande Arexx sur votre Amiga!
Vous imaginez les possibilités?
Je ne vous apprendrai rien en disant que sur Amiga on lance tout ce qu’on veut avec Arexx! Vous pouvez même "tracer" votre programme dans le shell de la machine éloignée!
Par contre, cette commande est à sens unique sur un PC équipé de Windows
3. x; vous pouvez lancer une commande "rsh" depuis le PC mais pas
vers lui pour une raison toute bête: l’autorisation d'accès
"root" d’une machine à une autre est donnée par un fichier
nommé ".rhosts"; essayez donc de créer un fichier portant ce
nom sur un PC! Par contre, sur Mac, vous disposez d’un shell!
Vous voyez, tout arrive grâce à TCP!
- RCP: pour copier des fichiers, des répertoires sur une
machine distante, le tout à vitesse "V".
Même limitation que précédemment en ce qui concerne les PC sous Windows
3. x et pour la même raison!
Vous pouvez copier vers Unix mais pas depuis. Bien sûr, il y a un remède: il faut partir du PC dans un sens comme dans l'autre.
- RLOGIN: génial entre Amiga et station Unix mais seulement
dans un sens; cette fois c’est l’Amiga qui est coupable; le
"rlogin" n’est possible que vers un système
multi-utilisateurs. Ça marche peut- être avec MuFS, mais je
n’ai pas testé.
Par contre, depuis l’Amiga, vous pouvez vous "loger" sur une station Unix et faire comme si vous travailliez directement sur la station. Vous pouvez taper n'importe quelle commande Unix et la réponse apparaît sur votre shell!
Bien sûr, il y en a bien d’autres, ne serait-ce que les commandes de gestion du réseau, les statistiques... Il faudrait plusieurs numéros d'Anews pour raconter le minimum!
J’ai fait l’impasse sur plein de choses comme l'émulation de terminal, les applications partagées qui font de TCP IP et NFS le système réseau le plus ouvert qui soit.
C’est le moyen idéal pour travailler en environnement hétérogène.
Il permet en plus, je me répète, de prendre ce qu'il y a de mieux dans chaque OS, sur chaque plate-forme et d’en tirer la "substantifique moelle".
Dans ce contexte, l'Amiga fait merveille et beaucoup d’entreprises se privent de ses énormes possibilités; oui, je persiste, cette machine a de très beaux restes! Surtout, on ne le dira jamais assez, un DP ahurissant. Aucun système ne possède une telle richesse, même le monde Unix qui fourmille pourtant.
Enfin, je continue à espérer dans cette communauté; à une époque où les piles TCP IP fleurissent il serait inadmissible que l’un des premiers ordinateurs à pouvoir se connecter sur les réseaux ne fasse pas partie du raz de r Notes- Il est évident qu’il existe des tas d’autres possibilités de réseau "poste à poste", mais elles ne permettent pas ce qu’offrent TCP IP et NFS.
Pour citer les plus courantes, vous disposez d'Appletalk sur Mac, d’Envoy sur Amiga et de Windows 3.11 (Workgroups) ou Windows95 et OS2 sur PC.
(Si, Michel, les PC sont capables d’être indifféremment "client" ou "serveur", et depuis un certain temps déjà!
De plus, les capacités réseau font partie intégrante du système, comme sur Mac, d'ailleurs. Encore une fois, quelle est la machine qui ne bénéficie pas de cette particularité?).
Michelfok. Mais il faudrait faire un petit test. Par exemple: est-il possible de faire une demande d'une machine A d'un fichier ou répertoire d'environ 10Mo à une machine B. et dans le même temps d'envoyer le même genre de donnée. Ce n'est pas tout: il faut faire la même manipulation sur la machine B. Je précise le tout dans le même instant.
Et pendant que nous y sommes, on pourrait aussi démarrer un programme situé sur l'autre machine. Aurons-nous sur PC la même stabilité? Quelle mémoire et puissance faut-il pour réaliser ce genre de test? Sur Amiga j'ai pu constaté que. Grâce à son système multitâche (temps réel), on peut se permettre n'importe quel délire sans que les machines bronchent. Et. Ce. Sur des petites configurations (A 1200. A4000 avec un minimun de mémoire).
Qu’il s’agisse de la mise en place, de la configuration, des types de liaisons, il y a matière à écrire un livre; ce n’est d’ailleurs pas ce qui manque sur le sujet!
Marée Internet.
N’oublions pas non plus, la suite logique à l’Internet, l’Intranet qui est certainement le réseau de demain (et même d’aujourd’hui).
Ce qui me permet d'y croire encore, c’est l’arrivée de tous ces produits de communications tels que Miami, AMITCP, Ibrowse... Messieurs qui êtes actuellement en pleine recherche et en pleines tractations, sur l’Amiga de demain s’il vous plaît, regroupez-vous!
Abondance d’idées ne peut pas nuire!
Fabriquez-nous une machine et un système qui reprenne dix ans d’avance sur la concurrence (et qui la garde!).
Il nous faut TOUT! Des résolutions d’enfer, la puissance, le multi-système multi-tâches multi-utilisateurs, multi- Amiga quoi! Avec en plus tout ce qu’il faut pour communiquer en standard!
Et pourquoi pas un noyau Unix, compact comme sur NextStep par exemple? On peut rêver, non? -GT Sur PC j'ai toujours vu des configurations réseau avec un serveur dédié, pour, je cite, "pour des raisons de stabilité". Il est évident que je propose un test sous NT.
Je ne peux pas non plus vous parler "liaison physique", mais le choix du type de liaison peut avoir une influence importante sur les performances du réseau; si vos machines sont éloignées, préférez le ”10BaseT' qui relie les postes par des RJ45 (comme les prises téléphoniques d’entreprise) en passant par un Hub (concentrateur). Si vos postes sont proches les uns des autres, le bon vieux "coax" sera suffisant.
La qualité des cartes Ethernet peut aussi avoir son importance, mais dans le monde Amiga je n’ai pas remarqué de grandes différences; par contre; dans le monde PC. La vitesse de transfert peut varier énormément même au sein du même type de bus. Selon votre configuration, certaines cartes ISA sont plus rapides que les PCI.
Enfin, je ne peux pas ne pas citer deux sociétés qui ont beaucoup plus contribué au développement de l’Amiga en France que Commodore et AT réunis et grâce auxquelles j’ai pu installer un réseau local on ne peut plus hétérogène:
- Someware, qui a malheureusement cessé son activité; en ce qui
concerne les réseaux et Unix, leur compétence était un modèle
du genre.
- CIS. Qui a dû se tourner vers d'autres plate-formes pour
survivre; sans eux, je n'aurais pas pu relier des Amiga 500 et
2000 par un réseau qui s'appelait "Amiganet" voici presque dix
ans!
Présentation TEST MATERIEL par Eric Degrange (ANew4000 sur Amigatei) L'emballage est de bonne qualité, en couleur et explicite, avec les spécifications de l'interface (en anglais et en allemand.
La boîte contient:
• un manuel anglais et allemand, assez clair,
• une disquette d'installation.
• l'interface.
Installation La finition de l’interface est excellente... Pas de colle, tout est moulé, prêt à brancher. Aucune intervention à effectuer sur la carte, tout est configurable à partir du pilote. L'interface entre sans problème dans le port PCMCIA et on ne peut pas se tromper (contrairement à la Squirrel. Par exemple !).
L'installation du pilote s'effectue grâce à l’installer de feu Commodore, tout est automatique (le reconnaissance du lecteur CD- ROM se fait grâce à un utilitaire CD FIND.
Fourni sur la disquette). L'installer vous demande quel programme vous voulez installer sur votre disque dur et c'est parti. A la fin de l’installation, le CD-ROM se "mount" automatiquement, sans avoir à relancer la machine. Attention: vérifier bien que votre carte accélératrice ne bloque pas le port PCMCIA (comme c'est le cas avec la MTEC avec une barrette SIMM =8Mo).
Configuration Vous pouvez garder la configuration par défaut, ou la personnaliser à vore goût (changer les icônes, choisir un programme externe pour jouer les CD's de musique...). Pour cela, le logiciel Cache CDFS est fourni et est très simple à utiliser. Vous pouvez aussi utiliser plusieurs configurations et les charger avec CacheCDFS.
La disquette contient également:
• un player de CD's CDDA (musique).
• un "émulateur" CD32 (pour utiliser les CD's de la CD32),
• divers logiciels (par ex: killdev qui "tue" le pilote du CD en
cas d’incompatibilité d'humeur avec un autre logiciel. Un
simple Mount CDO: le fait revivre).
Utilisation Je n'ai jamais eu de problème avec cette interface, tout fonctionne à merveille. La reconnaissance du CD est très rapide. Sysinfo donne 306Ko s contre 280Ko s en branchant mon CD- ROM directement sur le port IDE du
1200.
Le pilote reconnaît tous les protocoles actuels (ISO9660, multiSession, HFS, photoCD. CDDA...). Vous pouvez utiliser d'autres "hand- ler" (pilotes) comme: CDFileSystem, BabelCDFS. Asim CDFS etc...). De plus, en branchant votre CD-ROM sur le port IDE interne, des conflits apparaissent: Emplant 1200 ne fonctionne pas quand le CD-ROM est en fonctionnement, de même que VMM, qui plante dès qu'il cherche à utiliser la page mémoire. Avec cette interface, pas de problème... Le CD-ROM devient indépendant du système. De ce fait, l’insertion d’un CD ne bloque pas le disque dur, et il n'y a aucune
perte de vitesse sur le port IDE interne.
Un contrôleur IDE très Ciable pour A1200 et A600 Vous pouvez brancher et débrancher l'interface même quand le 1200 tourne... L'icône disparaît et réapparaît comme par magie, ce qui est appréciable quand vous avez deux ou plusieurs ordinateurs, pas besoin de les éteindre à chaque fois.
AlfaData CD1200 pour port PCMCIA Configuration de test Amiga 1200, ROM 3.1, Tandemat CD 1200, CD-ROM Sony CDU 55 x 2, disque dur 1Go sur IDE interne. Blizzard 1230 IV avec 16Mo fast RAM.
J'ai aussi noté que certains Cds provoquaient des Read-write errors quand mon CD-ROM était branché sur le port IDE. Alors que ces mêmes CD's fonctionnent parfaitement quand je passe sur l’interface PCMCIA.
Une très bonne interface, qui évite les bricolages (nappe qui sort du 1200 etc...), compatible, rapide, évolutive (en utilisant par exemple l'excellent AsimCDFS 3.6), fonctionne parfaitement avec les émulateurs (Emplant 1200, ShapeShif- ter...) et qui ne m'a jamais déçu (et je suis exigeant !). Je trouve cette solution plus avantageuse et plus propre qu’IDEfix, par exemple, qui reste du bricolage. De plus, les logiciels fournis ne sont pas en version démo (ceux qui ont acheté certaines versions d’IDEfix savent de quoi je parle). Bref, si vous avez une tour bloquant le port PCMCIA,
IDEfix est pour vous. Par contre, pour les autres. Cette interface est l’idéal... Prix: Le CD 1200 est disponible chez FDS avec coffret externe pour lecteur de CD-ROM et tous les câbles nécessaires (câble alimentation sur le port lecteur de disquettes de l'Amtça) au prix de 690F.
Nous remercions Alfa Data Bénélux (Antwerp, Belgique), pour le prêt d'un CD 1200 pour test au journal.
ALFA =Er DATA CD1200 Controller PCMCIA Iixternal CD-ROM Controller for Amisa,M 600 1200 Mario in Taiwan Le contrôleur CD 1200 à sa taille réelle Jean-Baptiste Bolcato - starsky@club-internet.fr | Problèmes sur un A3000 Superkickstart (sans ROMs) “Ma CyberStorm II est stable, et elle ne chauffe pas” Je possédais un A3000. équipé d'un superkickstart 3.1 en Ram (enfin, chargé au premier boot de la machine); et je décidais début septembre d’investir dans une carte accélératrice. Tant qu'à faire, autant acheter la plus puissante du moment: la Cyberstorm MK2 68060 50Mhz pour A3000 & A4000 signée
Phase5.
Après un rapide tour d'horizon des revendeurs Amiga français, je choisis DeltaÇrafX pour ses prix serrés et surtout pour son stock: il lui restait 2 Cyberstorm en magasin!
(connaissant les problèmes d'approvisionnement concernant leurs produits, j'ai vraiment sauté sur l'occasion) Je débourse 5850F et déballe avec impatience mon paquet. J'ai également acheté 16 Mo de RAM en Simm PC 60ns pour mettre dessus (600F à l'époque), ce qui est nettement plus rentable que les Static- Columns du 3000 (1400F les 4 Mo!)
Je plante la Cyberstorm dans le 3000 (très facile, AUCUN jumper!), mais pas très accessible puisqu'il faut tout démonter pour accéder au slot CPU... J'allume la machine: l'arc en ciel rapide de la Cyber illumine l’écran, puis... RIEN!
(écran noir, pas de test floppy, led SCSI éteinte... Rien quoi!)
Arghh! Je me dis, essayons d'enlever la Ram PC... Je relance: RIEN!
Bon, cela doit être le superkickstart... J’achète donc un Kit A3000 ROMs 3.1 chez VitePro (900F aie!) Et plante les ROMs dans leurs supports: je relance: RIEN!
Nooooon... Allons bon, j'en ai assez, je suis à deux doigts de tout revendre et de m'acheter un bon vieux P200 finalement pas moins Plug'N'Play que l'Amiga, et surtout moins cher.
A tout hasard, j'essaye de déconnecter le disque dur... Et là, miracle: la machine affiche le message "Insérer une disquette Workbench".
C’était donc le disque dur qui plantait la machine: en fait, un A3000 Super Kickstart possède un Boot bas-niveau et un RGB (Rigid Disk Block) spécial qui oblige la machine à initialiser le système d'une manière incompatible avec la Cyberstorm.
J'ai donc tout reformaté bas niveau, et tout réinstallé. A présent, tout marche NICKEL!
De la part d'un lecteur a Remarques concernant l'article du N 93 Cher Anews - Suite à votre test du numéro 93, je vous écris pour vous faire part de deux petites choses au sujet de la carte accélératrice Phase5 CyberStorm MK2 68060 50 Mz.
L'article en lui même était relativement intéressant mais laissait planer de sérieux doutes sur la chauffe du 68060 rendant la machine instable etc... Mieux, vous auriez grillé 2 cartes sans arriver à booter et à tester quoi que ce soit! (DeltaGrafX semble d'ailleurs bien amer à ce sujet).
Permettez moi d'être sceptique: Je ne suis pas du tout spécialiste en électronique, mais j'ai éteint et rallumé ma machine au moins 50 fois avec tous mes problèmes de Kickstart, sans une seule anicroche. Je n’ai également que très moyennement fait attention à manipuler avec précaution la carte (au début oui, en me mettant à la masse et tout et tout).
Mais après 49 essais, j'aime mieux vous dire que c’était du "turbo plug’n’play de toute façon ca peut pas être pire..." Malgré tout cela, la carte marche parfaitement: elle ne chauffe quasiment pas, (sans radiateur ni ventilateur ni ouverture spéciale dans le capot du 3000) et ne plante jamais. Pourtant, je lance de longs calculs toutes les nuits, et. Ce. Dans une pièce relativement chaude.
En conclusion, la Mk2 e st une carte parfaitement stable et transparente une fois installée.
Jean-Baptiste Bolcato Votre spécialiste Amiga 06
P. I.C.S INFORMA TIQUE 13 Av. NOTRE DAME 06000 NIC E Tél:
93.13.82.21 DES FROS DE LA VIDEO SUR AMIGA ET PC VOUS
ATTENDENT FORMATION . DEMO . STATION DE MONTAGE.HA RI».SOFT
VAV VIDEO 165 rue Breteuil 13006 MARSEILLE Tél: 91-53-10-10
Fax:91-53-54-34 Distributeur agréé AMIGA MARQUES DISTRIBUEES:
PHASE 5 - APOLLO - MICRONIC - DKB ELECTRONIC DESIGN - ALPHA
DATA EAGLE • GVP - M-TEC ¦ PHOENtX DP VILLAGE TRONIC SAV AMIGA
PRAXIS Diffusion Vente par correspondance Soutien technique
Déplacement à domicile Tél: 02 98 46 51.56 Fax: 02.98.33.11.08
INFONIX FRANCE MFOSTAitue viDl 12 & 24 . Comootcxe PC
Formation Mantononce le CfNIK AGRfE DisTmaunue 'èoonai STAP
SHOM RUOM agrée l IDEO PKO CENTÏR A MIGA I sur RPV I Tel: 61
41 26 09 Fax 61 40 76 4.1 VIDEO PROCENTER Vente: formation
iPeateahon PtodiKti Viœo mi t mec*a 2 Du Route a'Espagne 31100
TOULOUSE TEL: 61 41 26 09 Prof particulier SAV: 61 40 75 45
AILPE TOUT L'UNIVERS AMIGA http: www.mnet.fr ailpe Produit de
base (cables. Plug and playi DISQUE DUR 420 Mo = 1000F DISQUE
DUR 1.3 Go =1450F CD-ROM X4 Ide-atapi = 550F CD-ROM X6
Ide-atapi = 670F (Autres produits nous consulter) 29 ter rue
Lakanal - 34000 Montpelier Tel: 67 02 28 50 - Fax: 67 02 11 50
¦Ah Formation en infographie Montage Virtuelle Multimédia
Infographie 2D et 3D PAO Stages réguliers Amiga PC - Mac
hébregement et repas Les films du Genièvre Lacroix 46600
CREYSSE Tel: 05.65.37.00.71 Fax 05.65.32.76 47 Art Coin Vidéo
Licfhi Wave 30 I s 1 TEL: 21.68.99.99 FAX 21.68.99.98 :m
productions 8,rue des Vergers - 57890 PORCELETTE TEL. FAX: 03
87 93 53 61 Spécialiste AMIGA VIDEO 'Solution de gravure de
CD* Electronic Design, GTI. GVP.
JVC. Mtec, Macro System.
Micromk. Phase5. ProDAD, TEAC
* Réalisation de vos images de synthèse
* ( aïeul V Shoot île vos scènes ou nuages sur Hein S ’ Hvll
l‘. Il iiuiln: HiK.eU... ’ Manque île textures fixes ou
ANIMIiliS " m M Win . "La Régi. ” au 20.74.00.27 | A.C.V. 107
Rue Print rxse W80Ü I.1LLL J SPECIALISTE VIDEO AMIGA 394,. Rue
de Lille 62400 BETHUNE SOFTONE COMPAGNIE L'AMIGA et la VIDEO
des PROS DISTRIBUE : ALADtXN 4D - IMAGINE 31) SYQUEST I* N L
YS’H R - VTDHKTACil SŒNKRY .VMM PRAMI. MACHINE SCALA ADORAŒ
PIXPW )
I. ( XATK JN VENTE I x; ( JEN1-OCK&TBC SHOW R X M Mï RV H
)R. 1ATK N et STA( ILS VANVES Tél 11 ) 46.48.94.95 Fax (!)
45.25.71.78 M INNOVATION Quelques réflexions à propos du
projetA Box par Brice Fromentin Au commencement de l'A Box,
est une idée commune de Amiga Technologies et de Phase 5 sur
la nécessité de passer la plateforme Amiga vieillissante vers
le futur plus prometteur du PowerPC. Mais après la faillite
d'ESCOM et les déboires actuels. Phase 5 se lance seule dans
l'aventure de cette drôle de bête nommée A Box.
Inutile de vous préciser les spécifications techniques du circuit centra I Caipi- rinha, détaillées dans le numéro précédent, je vais plutôt analyser ces dernières pour vous éclairer sur la réalité de ces chiffres.
UMA, le cheval de bataille Toute l’architecture de la machine s’appuie sur le standard UMA, Uniform Memory Access (Ed: Phase 5 appelle cela Unified Memory Architecture, architecture de mémoire unifiée), lequel administre l’accès mémoire de plusieurs processeurs vers une seule mémoire dite unifiée. Le mot est donc lâché, l’A Box, telle qu’elle a été présentée, pourrait donc être multiprocesseurs (limité à 2 dans un premier temps d’après Phase 5).
UMA s’appuie sur un bus qui gère la mémoire de façon linéaire, ce qui permet d’offrir à tous les processeurs la possibilité d’utiliser toute la mémoire. A vrai dire, Caipirinha va intercepter les appels mémoires pour les rediriger vers la mémoire qui est branchée sur son bus. Comme le précise Phase 5. Les composants graphiques (que je désigne aussi par «processeurs») pourront donc profiter de la totalité de la mémoire pour effectuer leur opérations. Ainsi s’achèverait donc la fameuse limitation de la mémoire dite «graphique», que nous connaissons tous: à nous les écrans à gogo
et autres petites facilités, pour la programmation de jeux par exemple. Notons aussi que cette fonctionnalité s’applique à tous types de données comme les sons, etc. D’après Phase 5, tous nos problèmes seraient résolus grâce à cette solution.
Des nuages derrière le tableau Mais voilà, UMA permet des accès séquentiels à la mémoire par les processeurs. Ceci signifie, tout simplement, que les données qui transitent par son bus, comme l’affichage d’un écran, nécessitent une prise significative d’une partie de la bande passante du bus. En fait, beaucoup reconnaîtront le fonctionnement de notre bus de mémoire Chip, tandis que d’autres, plus rares, y verront le fonctionnement du bus du AAA. Effectivement, Caipirinha est peut-être inspiré de son ancêtre, mais là peu de personnes le sauront réellement.
Quel est donc le problème de l’Amiga avec sa mémoire Chip ? Tout simple, le 680x0 n’accède pas à sa vitesse maximale à cette mémoire car elle est administrée par Agnus. Ceci pour dire que le(s) PowerPC(s) de l’A Box devront simplement attendre leur tour pour accéder à la mémoire. Un point sombre à l’horizon ? Non, mais une réelle inquiétude. Un exemple tout simple : Ecran : 1024 * 768 en 24 Bits en 75Hz Son : 8 voies 16 Bits en 44.1 Khz L’écran nécessite pour s’afficher : ( ( 1024 * 768 * 24 ) 8 ) * 75 = 176 947 200 octets s, soit 168,75 Mo s Le son nécessite pour se jouer : ( (
44100 * 16 ) 8 ) * 8 = 705 600 octets s soit 0,673 Mo s Pour ces applications, l’A Box verra sa bande passante amputée des valeurs ci-dessus. Rien d’alarmant car il reste tout de même plus de 1.4 Go s. Mais voilà, les CPU se partagent une largeur de 64 bits sur le bus à 100 Mhz. Ce qui signifie tout de même que la moitié de la bande passante part pour les CPU. Donc il ne reste plus que 0.6 Go s pour le reste du système. Avec ce calcul, on s'aperçoit de deux choses: d’une part l'A Box tient ses promesses, mais d'autre part, comme Phase 5 ne nous a pas donné certaines informations, on peut
s'avancer sur le fait que je surestime largement la bête. En effet, la machine dispose d’un gestionnaire d'affichage qui définit les blocs de mémoires à afficher. Dans un cas complexe avec des fenêtres, ce dernier composant devra lire dans la mémoire le programme (une sorte de liste Copper évoluée) et renvoyer les données; le mixage des voies nécessite aussi des informations, les entrées sorties aussi.... L’utilisation du deuxième DMA video pourrait, quant à lui, réellement diminuer les performances. Mais, dans des situations extrêmes, quelle machine ne ralentit pas?
Autre point obscur: le multiprocesseur qui voit la puissance des CPU gâchée par cette bande passante. En effet, Phase 5 désire équiper son bébé avec un PPC604 à 150 Mhz qui supporte l’implémentation en 64 bits. C’est à dire que ce dernier est capable de déplacer 64 bits à une vitesse de 150 Mhz, et donc un CPU de cette classe ne pourra pas donner son rendement maximum sur un bus de même largeur mais avec une vitesse de 100MHz. Pour la suite, je vous laisse imaginer ce qui se passera, quand 2 processeurs seront présents sur la carte mère... Phase 5 ne nous a rien dit Le constat que nous
pourrions faire à cette étape, est que l’A Box est ridiculement au dessous des espoirs que nous laisse miroiter Phase 5. Mais l’implémen- tation des PPC peut avoir été effectuée sur 32 bits ce qui d’ailleurs expliquerait la limitation à 2 CPU. Ceci permettrait donc de dégager une puissance supérieure à mes précédentes suppositions. De plus, Phase 5 ne précise pas si les CPU possèdent des caches de niveau 2, une sorte de Fast RAM. Si c’était le cas, nous aurions affaire à une machine réellement très performante car les accès mémoire ne se font plus systématiquement sur le bus mais
s'arrêtent souvent au cache.
Cependant, si cela se révélait exact, il faudrait que la machine de Phase 5 soit capable de gérer la cohérence des données que renferment les caches.
Tout n’est pas si sombre Si j’ai été volontairement dur avec l’A Box, c’est pour rendre plus objectif les amigaïstes que nous sommes, en attente d’un futur. En effet, même si la machine n’est pas aussi prometteuse que Phase 5 veut nous le faire croire, elle n’est en rien révolutionnaire parce que sa conception même est calquée sur des machines autrement plus puissantes que sont les stations de travail (comme Ips Hps...). Il lui reste beaucoup de lacunes qui sont en partie dûes aux non-dits de Phase 5. Je vous rappelle que cette machine est destinée aux particuliers et que beaucoup de ses
clients potentiels seront séduits par son OS et surtout les applications qui seront disponibles.
Pour conclure, l'A Box ne risque pas d’être aussi révolutionnaire que l’Amiga l’était en 1985, mais elle restera une machine très bien placée pour ses performances, à condition que le prix dans la configuration précisée ne dépasse surtout pas 8000 FTTC dans un an.
Real 3D Outils et courbures SERIE REAL 3D pâr Jac Pourtant (7ème partie)-jac@avignon.pacwan.net Il y a deux mois, nous n'avions pas terminé les icônes de la fenêtre Tools. Nous les terminons donc et j'ai ajouté les courbures du menu "Modify" pour faciliter la tâche. On peut ainsi facilement consulter les figures pour décider de quelle option on va se servir pour courber l'échine de nos meshes et de nos splines.
De nouveaux attributs sont apparus dans les matériaux.
• R, V. B d’ambiance : La couleur d'auto-illumination des objets.
• Les couleurs R. V, B sont filtrables lorsqu’elles sont
réfléchies.
Ceci rend possible des réflections de couleurs sur un objet noir par exemple.
• L'attribut UNSHADED ne rend plus les objets ombrés uniformé
ment. Ceci est réglable conjointement à AMBIENT.
• Les fenêtres View renseignent sur le bloquage horizontal ou
vertical.
• Le contrôle de la caméra tient compte du bouton droit de la
souris pour ses mouvements.
• Une option permet de dessiner les courbes de l’objet ou de la
courbe sélectionné(e) en gras.
• Les quadrillages (grids) couvrent maintenant toute la vue.
• La modification de courbes de sous-groupes qui se chevauchent
se rafraîchit en temps réel.
• La fenêtre de palette peut se redimensionner et elle affiche la
couleur actuelle dès l’ouverture.
• Les couleurs sont visibles dans des fenestrons de contrôle dans
toutes les boîtes de dialogue où leur utilité est avérée.
• La base indexée d’une animation peut être additionnée à une
constante (par exemple partir de 250 au lieu de 0).
• CANCEL annule maintenant toutes les actions en attente
(queued).
• Un nouveau contrôle permet de renommer en indexé tous les ob
jets portant le même nom-racine.
• Le contrôle de vue et de caméra affichent les données de la
dernière fenêtre view activée.
• Le contrôle des fontes accepte maintenant différentes tailles
et styles.
• Il est possible de régler le pourcentage de qualité JPEG.
• Les mouvements de souris sont acceptés en dehors de la fenêtre
où ils ont été initiés.
• Les animations AVI sont gérées.
• Quelques nouveaux mots RPL et quelques nouvelles icônes pour la
fenêtre Tools.
• Un outil pour exécuter facilement des logos pour pages web a
été joint.
• La version Windows est compatible NT 3.51, NT 4.0 et Windows
95.
Voilà qui devrait vous suffire pour vous faire une idée, je vous fais et je me fais grâce des bogues corrigées.
La reprise du "général contest" Comme je vous en avais déjà touché un mot. Il y avait un concours mensuel de graphismes jusqu’au mois de mai. Le célèbre Andy Makely le reprend, au péril de sa tranquilité. Il se fera sur une base bimestrielle, c'est-à-dire, qu'un nouveau sujet sera proposé tous les deux mois en vue de donner le temps à nos pauvres esprits de terriens de concevoir quelque chose de nouveau et intéressant.
Le non moins célèbre David Ingebretsen va jusqu'à proposer 25 dollars de sa poche pour le gagnant. Il va sans dire que le but de la manoeuvre est de nous motiver à pousser notre imagination plus loin et d’apprendre des nouvelles techniques laissées de côté dans l’immense richesse du logiciel. Ce concours aura un second but pas moins noble, celui de réaliser une galerie d'images démontrant les possibilités de Real aux sceptiques, aux concurrents, à la presse, etc... et pourquoi pas de faire connaître de nouveaux talents.
Exceptionnellement, le premier sujet "Toys", les jouets, sera clos PageStream3.2 2490 FF Gabarits A D.F.l ..240 FF Scripts A D.F.l .....240 FF Extension TextFX2.....450 FF Effets de Gary .....290 FF Moteur True Type 290 FF Textures A D.F.l 240 FF Festivités A.D.F.I 120 FF Drapeaux du monde.. 340 FF Filtre JPEG ..230 FF Filtre WordWorth 230 FF Fontes Studio 340 FF N’attendez plus votrc .
Imprimante à chaque impression! Spouleur
A. D.F.1. le fait pour vous.
Nouvelle version 1.4. Spouleur A.D.F.1. Pilotes A.D.F.1.... TypeSmith2.5c 790 FF Nouvelle version, offre de lancement.
% 240 FF 190 FF
A. B.E. 570 FF Sx Langages ESC P 2 et LQ : toutes les Canons et
toutes les.
En complément à PageStream et à TypeSmith, vous voilà paré pour la PAO, la vidéo et le dessin sur Amiga.
La force d’un créateur en action.
MATERIEL ÂOTEFFECT AMIGA A1200 HD Magic ......3690 FF A4040 HD Magic ....16490 FF Sportster 57600 bauds.... 1290 FF Courier 57600 bauds 1990 Ff ArtEffect 1290 FF Nouveau logiciel, offre de lancement.
AURIEZ-VOUS IMAGINÉ CELA POSSIBLE?
ET C’EST SUR y 3 ANS 1 2 -11 ANS LANGAGE Blizzard 1160 FF. Stylus 500 1890 FF. Microvitec 2170 FF.
WordWorthô 690 FF. Cfty Jêléplwnez-nous.
AMIGA.
Débuter A.D.F.I...... Jennifer Amos A.D.F.I.. AnnabellaGFA A.D.F.I. Blitz Basic .... HiSoft Devpac 3.50 StormC ANSI C++.. Storm Wizard .. 190 FF ..200 FF ..320 FF ..420 FF Révolutionnaire!
Des brosses ovales et plein d'autres effets incroyables.
Décollages.. 290 FF Thème Espace ......120 FF Thème Alphabet ....120 FF Thème La mer 120 FF Thème Coloreliage 120 FF ¦ i* - -ü' „ 795 FF 2490 FF . 490 FF Encyclopédie A.D.F.I. Tome 1 Exec .....320 FF Tome 2 Matériel 320 FF ar e Collages, coloriages, dessins, puzzles, reliages, aide vocale et textuelle.... un vrai succès.
Je P Créations éditions A.D.F.I. Pilotes. Spouleur. Décollages. Débuter. Jcnmfcr Amos. Annahclla CiFA. Encyclopédie. ABC. Gabarits. Scripts. Tcilurcs. Festivités K.xclusitités éditions A.D.KI. créées par Sofl-I.ocik TypeSmith. PageStream, TcstFx. Gary, moteur TrueType.
Drapeau*. Filtre JPFXj. Filtre WordWorth. Fontes Studio Fsrlusisités éditions A.D.F.I. créées par Haagc & Fariner ArtF.ffcct. StormC. Storm Wï ard Création éditions A.D.KI. tk IliSoft Ssstems HiSofl Dcvpac 3.50. Tous droits déposés Dépôt légal il Lyon. France SERIE REAL 3D par Jac Pourtant (7ème partie) -jac@avignon.pacwan.net L'OpenGL, sur les versions supportant ce principe.
La détection de collision a été améliorée. La valeur 0 actuelle est aussi bonne que la valeur 2 antique.
Des valeurs supérieures à 3 ou 4 ne sont nécessaires que pour les cas extrêmes.
Les squelettes ont été améliorés. La torsion (rotation autour de l'axe d’un os) est réglable.
La cinématique directe a été implémentée. Cette fonction a pour but de ne mouvoir un "étage" du squelette que par rapport au précédent et non par rapport au tout.
La cinématique inverse ne change plus l'étage inférieur. Tout ce qui suit est mû ensemble. Il est possible de bloquer les rotations A et B. la pression se ressent alors sur la torsion.
Les points-fantôme (début et le premier janvier 97. Ce qui vous laissera bien peu de temps pour vous y coller, ce coup-ci. Il vous faudra vous renseigner vous- mêmes, si vous êtes intéressés en vous connectant sur le site d'Andy où les règles et renseignements sont écrits.
(http: www.mindspring.com ~makely contest) Le site de la mailing list a été mis a jour Grâce à son abnégation et à son courage sans nom. David Inge- bretsen a entrepris et d’ailleurs réussi à mettre de l’ordre dans le site qui en avait bien besoin. Tous les uploads qui se faisaient dans le tiroir "incoming" aveugle y restaient depuis des mois, et personne ne pouvait savoir ce qu’il y avait dedans. Tout a été remis dans les tiroirs correspondants et on y trouve des richesses insoupçonnées.
Allez-y faire un tour !
(ftp: www.win.net readable real3d ) Vaibhav Goel a décidé de renouveler son site également, on pourrait y trouver des grabs intéressants très bientôt (http: www.servtech.com public vgoel) Un petit truc pas négligeable pour finir la page Je vous livre un secret du grand maître Kelly Brock (http: www.primenet.com ~kerby ) qui tient sa place dans les handlers des textures procédurales du numéro 94. Il rajoute un peu de RPL. Ce qui ne nous fera pas de mal, au contraire.
Mr Mapping alpha fin) des B-Splines peuvent dorénavant être visualisés.
Le contrôle des points-noeuds joue dorénavant directement sur les meshe et les tri- sets.
Les "Lens Flares" sont plus colorés et des contrôles cycliques sur la longueur des rayons ont été ajoutés. Ils ne seront plus calculés au pixel près, mais en virgule flottante. Ce qui améliore leur mouvement et la qualité anti- aliasing est meilleure.
Les trainées (trails) sont additionnées à l'image et calculées elles aussi en virgule flottante.
Les halos (glow) sont contrôlés par des curseurs RVB en plus de leur couleur spécifique. Une image de fonds plus un glow ne causent plus de guru.
L'anti-aliasing tient compte de la hauteur du pixel pour les calculs de field rendering.
Tes les sections à l’intérieur du programme.
Quand vous lirez ces lignes, la version 3,5 sera distribuée. En attendant de l'avoir vue moi-même, je vous en livre quelques traits décrits dans la documentation officielle : Texture simple, mapping alpha simple Ouvrons la fenêtre "Materials" et créons les matériaux suivants en laissant les réglages par défaut : Source: choisissons la texture livrée avec Real "T5-greys".
A1: choisissons la texture "Marblel".
Créons un cube ou un objet quelconque mais assez grand sur la fenêtre pour y voir clair.
Appliquons-lui le matériau "A1" en mapping parallèle sur toute sa surface. Même chose pour le matériau "Source" Si on fait un rendu à ce stade, nous devrions voir un mélange des deux matériaux, chacun à 50 %.
Nous devons nous rappeler que le matériau "Source" est géré avant le "A1 ".
Retournons dans la fenêtre "Materials" et rechargeons le matériau "Source". Changeons le niveau d’effet à 1. Si on fait un rendu à ce stade, on ne verra plus que le matériau "A1", puisque le "Source" n'a plus qu'un demi pour cent d'effet (1% de 50%). Si nous avions mis 0 à la place de 1, le matériau serait complètement ignoré. Ajoutons alors un "handler" couleur RPL au matériau "Source" avec la formule : R FETCH l F 255.0 F 100.0 F* Alpha STORE Ce que nous venons de faire est de soutirer la valeur du gris du mapping alpha que l'on voudrait appliquer, de le convertir dans une fourchette de 0
à 100 et de le ranger dans la variable Alpha pour plus tard.
Ajoutons maintenant au "handler" Scope RPL du matériau "A1" la ligne : Alpha FFETCH s FSTORE Ceci est l’étape finale. Rendons le cube et nous voyons le matériau "A1 " s'estomper selon les variations du matériau "Source". On peut bien sûr expérimenter avec des textures diverses et sûrement plus intéressantes. Mais sauvons le projet en tant que "scope.prj", nous en aurons besoin plus loin.
Deux matériaux et plus Rechargeons le projet "scope.prj" si nous l'avons quitté et créons un deuxième matériau "A2".
Chargeons la texture Mix1.jpg et ajoutons au "handler" scope RPL : 100.0 Alpha FFETCH F- s FSTORE Plaquons ce matériau en parallèle comme les deux autres à notre cube.
Multi-sélectionnons "A2" et "Source" dans la fenêtre Select et échangeons-les à l’aide du menu "Modify Structure Swap. Source devient donc le dernier. Rendons le cube et observons les deux matériaux s'estompant selon les variations de "Source". Ceci est complètement différent d'un simple scope mapping puisque les deux matériaux peuvent être surajoutés au lieu d'atteindre un maximum de 50%. En utilisant cette technique, on peut augmenter le nombre de matériaux conséquemment, il suffit de bien comprendre lesquels gèrent lesquels. On peut par exemple imaginer deux séquences chacune
utilisant son masque alpha et les mixer en utilisant un troisième masque, il suffirait d'ajouter une autre variable à la startup.rpl. Il ne doit pas y avoir beaucoup d'autres programmes où l'on puisse dire à un mapping cylindrique alpha de contrôler un mapping parallèle.
A la limite, on pourrait contrôler 16 millions de matériaux à l’aide d'un seul mapping. Il suffirait d'ajouter trois variables à la startup.rpl : AlphaR. AlphaV et AlphaB. Les possibilités sont infinies et c'est à vous de les trouver. Il faut bien sûr encore en avoir l'utilité. Mais ce peut-être une source de graphisme.
Speed Pendant qu'on y est, un truc pour accélérer le rendu qui évite à RPL d'avoir à convertir 100.0 d'une valeur ASCII à une valeur en virgule flottante, puisque c'est déjà fait.
Ajoutons à la startup.rpl la ligne : 100.0 FCONSTANT 100.0 Il est important pour ce truc de comprendre dans quel ordre les matériaux sont attaqués par Real.
Quand on a deux matériaux dans la hiérarchie, celui du bas est exécuté en premier. Il s'agit de prendre les informations du premier dans l'ordre, c’est-à-dire du plus bas pour les emmener "en haut".
La première chose à faire est d'ajouter une nouvelle variable à l'environnement master RPL. Nous l’appellerons Alpha et l'ajouterons à la startup.rpl. A l'aide d'un éditeur de texte, écrivons après les lignes de commentaires : VARIABLE Alpha Il faut alors bien sûr redémarrer Real pour prendre cette nouvelle variable en compte. Elle est alors accessible à touEnfin damné Vous noterez dans les feuillets ci-contre les fenêtres Tools où on ne trouve plus que les icônes nécessaires. J'ai oublié d'en parler il y a deux mois dans les premiers feuillets. Il suffit bien sûr de les éditer avec le menu
"Tools lcons". Comparez avec les premiers feuillets et intégrez ce principe à plusieurs fenêtres habilement positionnées dans votre Default.prj. Surtout la fenêtre "Clips" est très utile étant données les bogues inhérentes aux raccourcis-clavier.
REAL 3 D MODIFY BEND.1 MODIFY BEND.2 REAL 3 D REAL 3 D MODIFY BEND.3 Windcw TOOL S gBffljP PROPERTlES REAL 3 D llm ?j 0 1 o s VJ Vï w o o cti o. H o S H O H W -J g W w I o 48 ?J 0 1 o z w v w o o « o. H W ?4 2 w H O s H O w 1 C 3 Û 0 1 H U z o p S z co O Ml Û 3* X 2 z H ?4 VI VI u, VI O g H o X s Cm Z £ 8 *1 o H * g O ¦Kl o tu O § H *4 O o J o W Vï H O X -S •J â *8 “ ¦*1 o H H o te H 9 o E w s H o te Cm W ?J ?J o o fa 1 X o ce o o (t.
D Q « Ë X a o E oS | 1! o X H Vï Iil §a ij «I
• M 1 llTI *1 IÜ « -er S» « H H S - z Ml O Î1 18 Il 18 SU 18 h ja
£ = v: v DUCHET COMPUTERS 5 1 Saint-George Road - CHEPSTOW -
NP6 SLA - Angleterre Tél: 00 44 1291 625 780 (8h à 19 h lundi *
samedi) Fax: 00 44 1291 627 046 (24h 24) Ligne téléphonique
directe en français MINITEL 36 I 6 AZERTY rubrique DUC
Fournissez-vous directement en Angleterre!
NOS ARTICLES SONT NEUFS ET ORIGINAUX. CE NE SONT PAS DES "DÉMOS" NI DU "SHAREWARE- DU MATERIEL AMIGA DISPONIBLE (Prix en Francs Français, T.T.C. porc compris) Interface PCMCIA SCSI2 Hisoft SQUIRREL (A600 A I 200) 395 F Câble Péritel (2m) AMIGA: 95 F - 2 pour I 50 F Adaptateur pour brancher les manettes analogues PC sur AMIGA: 45F - les 2: 80 F QUADRUPLEUR de MANET TES: 50 F - 4 pour I 50 F TECHNO SOUND TURBO 2 stéréo (F) Compatible AmiPHONE 1CP 285 F KIT de transfert de fichiers AMIGA = PC (doc. F) I 20 F SOURIS CD 32 ou AMIGA (précisez SVP) 1 25 F - 2 pour 220 F JOYPAD Compétition Pro
CD32 Amiga I 75 F - 2 pour 300 F HOUSSE AMIGA 500 600 1200 (PRECISEZ SVP) 25 F - 3 pour 50 F Câble NULL MODEM multistandard 5m: 145 F - 10m: 165 F Lecteur EXTERNE (Méc. SONY port d'extension) pour TOUS Amigas 425 F SMD-100 SCSI VIDEOCD MPEG DECODER 1695 F Carte MAGNUM extension RAM A I 200 - 8 Mo maximum - Fournie Oko 375 F Carte AURA I2bit I6bit PCMCIA (A600 AI200) 595 F COPIEUR "HARD": XCOPY PRO + Interface CYCLONE (doc en français) 250 F DES PIECES DETACHEES PIECES DE RECHANGE AMIGA DISPONIBLES (Prix en Francs Français, T.T.C. port compris) Circuit CIA 8520 PLCC 39 1078 0 1 pour A 1200
Circuit Super AGNUS 8375 (3 18069-16) A500 2000 Circuit GARY 5719 (3 18072-01) 145 F CPU 68000 8MHZ 45 F - 2 pour 80 F 55 F - 2 pour 95 F PAULA 8364(252 I 2 7-02) Amiga500 2000 55 F - 2 pour 95 F 55 F - 2 pour 95 F Boule de souris (22 m m diamètre) 15 F - Iopourl05F BLITZ BASIC 2.1 (Version originale complété) 175 FF Commande groupée: 2 x BLITZ BASIC 2.1: 320 FF Blitz User Magazines (BUM) BUM 9A 9B -2 disks- = 40 F BUM 10A 10B -2 disks- = 40 F les 4 disks BUM 9A 9B 10A 10B = 65 F les 4 BUM 5 6 7 8 = 40 F les 4 BLITZ BASIC SUPPORT SUITE: 110 F (3 disks). Avec: SuperTED2.5, REDDebugger 2
5, REDMapEditor 2 5, j REDBlitzLibs, avec documentations, exemples, etc... Indispensable à tout programmeur Blitz sérieux Les BUMs et Blitz Basic Support Suite sont disponibles a tous, qu'ils se soient procuré leur Blitz Basic chez nous ou "ailleurs".
PROGICIELS AMIGA DISPONIBLES (Prix en Francs Français, T.T.C. port compris): AMIGA DISKSAIV 4 245 F DIRECTORY OPUS 5.5 375 F HISOFT CINEMA 4 D 1250 F AmiFile SAFE PRO 2.4* (F) 365 F DICE C Compiler 3.02 (avec manuels sur disk) 325 F XCAD 2000 145 F AmiFile SAFE USER 2.4+ (F) I 75 F
G. F.A. BASIC 3.5 I (avec manuel technique de 420 pages) 95 F PC
TASK 3.1 + 375 F HISOFT BASIC 2 475 F HISOFT DISK MAGIC 245 F
PCTASK4 N'EXISTE PAS HISOFT DEVPAC 3 + 475 F HISOFT NET WEB
(Contient IBROWSE version complète) 245 F INTOS 95 F HISOFT
TERMITE 245 F PRO VECTOR 3 STYLUS TRACER PSIMPORT REXXREQ 995
F (iP FAX (dermêrr version) 325 F HISOFT TERMITE TCP 365 F
IBROWSE -Version complète- contient MUI 3.5 + I 95 F AMIGA
ENVOY 195 F UNE PETITE SELECTION DE NOS JEUX AMIGA DISPONIBLES
(Prix T T C. port compris): ALIEN BREED 3D2 Kllllng Orounds
215 F DATA DISK pour EXILE A 1200 40 F APPROACH TRAINER v 1.60
125 F DATA DISK pour EXILE A 600 40 F BLITZKREIC (WARGAME) 45
F FANTASY MANAGER (ANCO) 45 F BUBBA'N'STYX (F) 30 F FF.ARS A
1200 95 F BUBBLE Al SQUEAK A 1200 65 F FIELDS OF GLORY (WB 2 +
) 95 F CANNON FODDER 2 (F) 65 F FIELDS OF GLORY A 1200 95 F
COLONI7.ATION (F) 1 15 F GLOOM 2 DELUXE A 1200 75 F
CIVILIZATION (F) 95 F GUARDIAN A 1200 65 F CLOCKWISER A 1200
(Casse-tète) 45 F MEIMDALL (F) -WB 2 40 F COALA A 6U0 95 F
HEIMDALl 2 (F) 75 F COAI.A aga 95 F IMPOSSIBLE MISSION
(Microprose) 85 F Ü GENERATION (F) 45 F JAMES POND 2 (F) -A
1200 35 F DOGFIGHT (Microprose) 85 F
l. F.GENDS AGA A1200 4000 (F) 95 F ELITE 2 125 F MARVIN
MARVELLOUS AGA 60 F FMBRYO (5 dises) 65 F NAPOLEONIGS A 500 65
F EXILE A 1200 95 F NASCAR CHALLENGE A 500- 45 F NICK FALDO
GOLF 35 F SUPER LEAGUE MANAGER 75 F NORTH H SOUTH (F) A 500-
45 F SUPER LEAGUE MANAGER A1200 75 F ODYSSEY 95 F SUPER TENNIS
CHAMPION S F PLAYER MANAGER 2 (ANCO) 95 F Super Tennis Champ.
DATA DISK 45 F POWER DRIVE (F) 35 F TACTICAL MANAGER 2 55 F
ROADKILL -A 1200 65 F TOWER OF SOULS A 1200 5 F RUFFIAN ••
NOUVEAU ! -- 125 F TURBO TRAX • A 1 200 65 F SENSIBLE GOLF (F)
95 F TURNING POINTS A 500 55 F SKELETON KREW (F) - A 1200 75 F
U. F.O. (A 600) 115 F SIM CITY 2000 AGA -Hl RES 95 F
U. F.O. (A 1200) 1 15 F SKIDMARKS + DATA AGA 60 F VIRTUAL KARTING
A 1 200 (F) 95 F SPACE QUEST 4 (Doc F.) 75 F WATCH TOWER (F) A
1200 95 F SPECIAL FORCES (Microprose) 85 F WHITE DEATH
(WARGAME) 45 F STARLORD (Microprose) 85 F WORMS 1 15 F
STRIPPOT A 1200- (Erodque) 45 F XTREME RACING -A 1200 75 F
SUPER SKIDMARKS 95 F Xtreme Ractng AGA; 2 DATA DISKS 55 F
SELECTION AMIGA CD 32 (Prix T T C. port compris): AKIRA 50 F
EXILE 75 F LEGENDS (F) 95 F SKELETON KREW (F) 75 F BATTLE
CHESS (F) 75 F FEARS 85 F LIBERATION CAPTIVE 2 70 F STRIPPOT
(Erotique) 50 F BUBBLE « SQUEAK 75 F FIRE N ICE (F) 75 F LOST
VIKINGS (F) 75 F SUPER I.F.ACUE MANAGER 75 F CAS TIF S 2 75 F
F IRE FORCE (F) 55 F MARVIN MARVELLOUS 70 F SUPER SKIDMARKS 75
F CHAOS ENGIN F. (F) 60 F GLOOM 85 F PINBALL ILLUSIONS 65 F
TOTAL CARNAGE (F) 65 F CLOCKWISER 60 F GUARDIAN 75 F PINBALL
PRELUDE 195 F VITAL LIGFIT (F) 5 F DRAGONSTONE 60 F HEIMDALL
2 (F) 95 F PREMIERE (F) 75 F WEMBLEY INT. SOCCER 50 F tMERALD
MINf.S (F) 75 F LAST NINJA 3 35 F ROAD KILL 65 F ZOOL (F) 50 F
Pour un envol Immédiat d articlos ci-dessus (règlement par
carte internationale VISA EUROCARO): telephonez nous (pas de
panique, notre personnel est FRANÇAIS) ou f axez votre
commande signee avec détails de votre carte bancaire. Par
Minitel 3616 AZERTY puis DUC. Ou rédigez (EN FRANÇAIS SVP) sur
papier libre et joignez votre legloment. Nous acceptons les
choques ordinaires français, les chèques La Poste Français,
les cartes internationales VISA et EUROCARO, mandats
internationaux (ou Eurocheque en sterling si vous n avez pas
de chéquier Français) Notre catalogue complet vous est envoyé
-gratuitement- avec votre première commande si vous désirez
recevoir un catalogue COMPLET afin de faire votre choix,
ecrivez-vous en FRANÇAIS SVP et joignez 6 timbres a 3 F F ou n
c R I.; précisez votre configuration exacte, ou nous ne
pourrons pas donnor suite à votre demande TRANSACTION MINIMUM
100 FF Nous envoyons aussi par avion -et sans aucun supplément
de frais de port- les produits ci-dessus vers la SUISSE, les
DOM TOM et aux francophones du MONDE ENTIER.
JANVIER 1997 - stock et prix valables pour la duree de publication du magazine - Toute commande est considérée comme ferme Crédit gratuit 4 MOIS Après acceptation du dossier piu; de choix MiGa au meilleur prix 1 1 1 Bd Voltaire 7501 1 PARIS M° REPUBLIQUE (g) (1) 43 57 96 18 CARTE ACCELERATRICE Al 200 LECTEUR CD ROM A1200 PACK MAGIC Moniteur M1438S 28Mhz Omo 690’ 28Mhz 4Mo 890’ 28Mhz 8Mo 1090' 42Mhz Omo 990’ 42Mhz 4Mo 1190' 42Mhz 8Mo 1390' INTERFACE SCSI 700’ 50Mhz Omo 1190' 50Mhz 4Mo 1390' 50Mhz 8Mo 1790' 50Mhz 16Mo 1940' INTERFAC E SCSI 700’ 50Mhz Omo 4490' 50Mhz 4Mo 4690' 50Mhz 8Mo 4870'
50Mhz 16Mo 5270' INTERFAC E SCSI 700' KIT RANDY ROM : Interface 4 ATAPI IDE Câble de connection IDE Câble d'alimentation Disquette d'instal IDE-FIX 6 vitesse seul 490' 6 vitesse + KIT 890' 8 vitesse seul 590' 8 vitesse + KIT 990’ KIT RANDY ROM 490’ SQUIREL : Interface SCSI 2 Disquette d'instal Disquette logiciels CD Connexion par PCMCIA 4 vitesse seul 1190' 4 vitesse + SQUIREL 1590’ 6 vitesse seul 1990' 6 vitesse + SQUIREL 2390' SQUIREL 490' Possibilité jusqu'à 4 périphériques ATAPI. Montage rapide. Installation double clic.
Possibilité jusqu'à 6 périphériques SCSI. Montage sans ouvrir l'ordinateur.
CD-ROM IDE ATAPI CD-ROM SCSI Compatible ISO 9660 + CD photo + CD audio + CD 32.
Digita Wordworth 45E Digifa organiser 1 1 Personnal point 6 4 Turbo Cale 3 5 Digita print manager 1 2 SE Digita Datastore 1 1 Photoaemes 1 2 SE Pinball Mania Whizz OPTION DD DD 170 Mo + SALLA
N. C. DD 540 Mo
N. C. DD 820 Mo
N. C. DD 1 Go
N. C. Processeur MC 680020 14 Mhz, mémoire 2 Mo, lecteur 3", J
880 Ko. Système d'exploitation OS 3-1 ? PACK MAGIC Carte MTEK
68030 MMU à 28 ou 42 Mhz Support SIM 1 2 4 8 Mo Support copro
68882 Horloge + batterie Option SCSI Carte BLIZZARD 1230 IV
08030 MMU à 50 Mhz Support SIM jusqu'à 128 Mo Support copro
68882 Horloge + batterie Option SCSI Carte BLIZZARD 1260 TURBO
68060 MMU à 50 Mhz Support SIM jusqu'à 64 Mo Option SCSI CARTE
MEMOIRE LECTEUR ZIP Al 200 TOWER Remplace le disque dur
externe. Facile à transporter.
Installation rapide.
Cable + Drivers 100 Mo par disque Taux de transfert lMo s Temps d'accès 28 ms Lecteur ZIP seul 1190' Lecteur + SQUIREL 1590' SQUIREL 490’ Cartouche 100 Mo 100' Boitier mini-tower + leds, 2 baies 3' 71 + 1 baie 4*, 4.
Alimentation 200W modifiée AMIGA. Interface davier PC + clavier PC.
Options : bus Zorro II et III Support SIM 32 bits 1 2 4 8 Mo 32 bits Support copro 68882 Horloge + batterie S'installe sous la trappe.
Auto configurable.
0 Mo 590' 2 Mo 720' 4 Mo 820' 8 Mo 1080’ LECTEUR SYQUEST EZ 135 La plus rapide des unités de stockage. Livré avec alimentation et câbles.
Cartouche 1 35 Mo 3" 1 2 amovible.
Temps d'accès 13,5 ms Ne nécessite aucun driver.
Lecteur EZ 135 990’ Lecteur + SQUIREL 1390' Cartouche 135 Mo 170' Interface clavier PC 490’ Interface PCMCIA 290' Carte ZORRO II 1890' Al200 seul 4490' A1200 820Mo 5790' Al 200 820Mo CD4X 6290‘ Boitier seul 1890’ CARTE ACCELERATRICE A4000 68060 à 50 Mhz.
Extensible jusqu'à 128 Mo en barrette SIM 72
b. Option carte SCSI et module ethernet.
Cyberstorm 4 Mo 5890' Cybersform 8 Mo 6490’ Cyberstorm 16 Mo 7290’ Carte SCSI NC IMPRIMANTES TOWER DISQUE DUR 540 Mo 990' 630 Mo 1090’ 820 Mo 1190’ 1 Go 1290’ EPSON : Stylus 820 Stylus Color II CANON : BJ 30 BJC 210 BJC 4100 1790’ 2990’ 170 Mo 1290’ 340 Mo 1690' 540 Mo 1790' 635 Mo 1990' 990’ 1290’ 1890’ 540 Mo 1290' 1 Go 1790' 2 Go 4590' 4 Go 7590’ 1490’ 3390' 1890’ HEWLETT-PACKARD : HP 600C Coul. Rés. 600x300 dpi.
HP 870C Coul. Rés. 600x300 dpi.
HP 660C Coul. Rés. 600x300 dpi.
Livré avec câble et disquette driver.
Sélection proposée en fonction du meilleur rapport Qualité Prix.
NB rés. 360x360 dpi.
Coul. Rés. 360x360 dpi.
Coul. Rés. 720x360 dpi.
Coul. Rés. 360x360 dpi.
Coul. Rés. 720x720 dpi.
VIDEO - Effets spéciaux SON ¦ Mixage bruit et musique SYNCHRO - Affichage sur son OPTION MEMOIRE 2 Mo + 4 Mo + SCALLA 18900’ 2 Mo + 8 Mo 19600’ 2 Mo + 1 2 Mo 20300’ 2 Mo + 16 Mo 21000’ Processeur 68040 25 Mhz mémoire RAM 2 Mo mémoire FAST 4 Mo ext. 16 Mo , lecteur 3", J 1,76 Mo.
Contrôleur DD IDE + SCSI - Disque Dur 1 Go SCSI LE MEILLEUR ENVIRONNEMENT MULTIMEDIA + SCALLA MM 300 18900 Disque Dur 3"1 2 IDE + câble 2"l 2 3"l 2 + câble alimentation + disquette d'instal Disque Dur 2" 1 2 IDE + câble 2"1 2 3" 1 2 + disquette d'instal Disque Dur 3" 1 2 SCSI + câble 50 broches + disquette d'instal OCCASIONS LOGICIELS GRAPHIQUESlVIDEO & SON SCALA VT 100 199’ SCALA MM 211 790’ SCALA MM 400 1490’ IMAGE VISION 749’ CINEMORPH 290’ MUSIC X.2.0 349’ AUDIO SCULPTURE 250’ OCTAMED 6 0 VF 690’ DIVERS PC TASK 3 15 VF 990’ DEVPACK 3 5 VF 990’ BLITZ BASIC 2.1 480’ GP FAX 2 346 VF 750’
HISOFT BASIC 2 5 VF 1190’ MODEM TUTORIAL VF 250’ MUI 3.3 VF 400’ POWER COPY 3 VF 349’ DELUXE PAINT 5 VF 590’ PERSONNAL PAINT 6 4 VF 490’ PHOTOGENICS VF 590’ SCENARY ANIMATOR 590' LIGHT WAVE 3 5 1990’ POV RAY 2 2 VF 300’ PAINTER 3D 290’ PERSONNAL PAINT 6 4 VF 490’ BUREAUTIQUE FINAL COPY II 390’ TURBO CALC 3.5 490’ D OPUS 5.12 VF 690’ WORDWORTH 5 690’ TURBO PRINT 4 0 560’ DIRWORK 2 1 VF 690’ DIAVOLO BACKUP 3 2 VF 580' ASIM CDFS 490’ 1 1 Bd Voltaire 7501 1 PARIS (D (1) 43 57 96 18 Fax : (1) 43 57 10 01 ouverture : 1 Oh à 1 9h Photo non contractuelle Moniteur 1083 S 800' Moniteur 1085S 800'
Moniteur 1084S 1000’ Moniteur SVGA 1000’ Imprimante à partir de 300’ Lecteur externe 250’ Amiga 500 700’ Amiga 500+ 800’ Amiga 600 900’ Amiga 2000 1500’ Amiga 1200 1800’ Amiga CD32 900’ PERIPHERIQUES EXTENSION MEMOIRE A 500 500+ 600 S'installe sous la trappe A500 512Ko Sons Mog* 200' 1003 A500 2 Mo Sans horloge 890’ 1004 A500 1 Mo CbptW 1490’ 1005 A500+ 1 Mo Sons horloge 300’ 1006 A600 1 Mo Sons horloge 300’ 1007 A600 1 Mo A * horloge 400’ IVIüLTliyigmA SON Pro vidéo club 299’ Amiga CD 3 99’ Workbench Enhancer 219’ Hotttest 6 199’ Anime Babes 249’ 3D GFX 249’ Scene Storm 199’ World of Clipart
Plus 199’ Gateway 2 99’ Tools unlimifed 149’ Light Room 3 399’ LSD 3 149’ NOUVEAUTES MEGALOSOUND Sampler en Direct-to Disk 8 bits 70Khz mono et 39Khz stéréo sur A500 56Khz stéréo sur A1200 3 90' AURA en Direct-to-Disk port PCMCIA 60 hz stéréo sur A1200 890 ’ LECTEUR INTERNE & EXTERNE pour A 500 600 1200 2000 Aminet 13 99’ Aminet set 3 199’ Magic Publisher 299’ Xi-Painf 4.0 349’ Mods Anthology 219’ Amiga Tools 4 199’ Workbench Design 219’ Magic WB Enhancer 219’ Scene Storm 79’ 1018 externe Tous 880Ko 320’ 1020 externe Tous 1,76Mo 590’ 1021 interne A500 88OK0!
290’ 1022 interne A 600 Al 200 88OK0 320’ 1024 interne A2000 88OK0 350’ o VIDEO Digitaliseur 24 bits sur port . 3 entrées vidéo (2 composites + 1 SVHS). Défection automatique du format vidéo (Pal, Secam, SVHS). Capture d'image et animation en 16 million de coul.
T*»*1' Hl *
- Jtta 3004 VIDI 24 RT Résolution maxi 380x604 1390' 3005 VIDI 24
RT PRO Résolution maxi 760x604 1990’ I Fresh Fonts 2 |Giga PD 3
Animations CD Giga Graphics Deutsch ed 2 World of clipart
Imagine CD Amiga Tools 3 UPD Gold GFX Sensations Pro Back 2
149’ 249’ 249' 199’
99.
199’ 349’ 199’ 219’ 249’ 129’ DISQUE DUR A 500 CLASSICS Boitier avec contrôleur Ide et e 1025 (tension mémoire Boitier vide RAM jusqu 0Ko RAM 10 8 Mo 790’ 7 1026 540 Mo 0Ko RAM 1890’ % -fr 640 Mo OkoRAM 2090’ 1028 820 Mo OkoRAM 2290’ Aminet 9 10 11 99’ Assassins 1 119' Amos CD 2 189’ Audio Plus 149’ Textures 249' The Epie Coll. 199’ Meeting Pearls 3 99’ Magic illusions 99’ Euroscene 2 99’ FAX MODEM Tous nos prix sont TTC el modifiables sans préavis Offres valables dans la limite des stocks disponibles Photos non contractuelles Livrés avec câbles + CD A Net (logiciels de corn, internet +
instal et config ) Compatible Hayes, Fax classe I et II, groupe 3 Compression de données : MNPS, CCITT V42bis Correction d'er reur MNP4, CCITT V42 Un mois de connection internet OFFERT !
3006 OUTEC 14400 bauds 990’ OLITEC 28800 bauds 1490’ US ROBOTIC 33600 bauds 1690’ GENLOCK 3008 MINIGEN 1 entrée et 1 sortie vidéo 3 positions de mixage 790’ COMPOSITE 1 entrée et 1 sortie vidéo Panel de mixage (ChromaKey, by passe...) 1790’ Y-C 1 entrée et 1 sortie SVHS (corn posite et Y-C). Panel de mixage (ChromaKey, by passe...) 2790’ ROM 3.1 + AMIGA DOS PJ'029 Pour A500 1000 720’ Pour A600 780’ n io3t 1 Pour Al 200 780’ TRACK SUIT MANAGER 2 FIGHTING SPIRIT SLAM TILT THE SPERIS LEGACY STAR CRUSADER BLACK VIPER NEMAC IV EXILE LEGEND (AGA) HUMANS 3 VALHAILA 3 MONITEUR 1032 SVGA 14" 1590’
1033 Multiscan 14“ 1438 2290’ 1034 Multiscan 15" 1538 2990’ JEUX 249F PRIMAI RAGE CHAOS ENGINE 2 SENSIBLE WORLD Of SOCCER 95-96 ALIEN BREED 3D 2 WORLD GOLF TIN TOY ADVENTURE TOURING CAR CHALLENGE TILE MOVE FIIGHT OF THE AMAZONE QUEEN DISQUETTES Certifiées 100% sans erreurs 3'1 2 DF HD IM 2,40’ Pai| 2,30’ M 2,10* g 10 2,90’ 5 01 2,80’ G 2,60' y 1,90' 2,40’ DOMAINE PUBLIC GRAPHIQUE GRAND CHOIX DE DISK ET CD JEUX • DEMOS • UTILITAIRES • EROTIQUES Scanner à main en 24 bits jusqu'à 200 dpi. Affichage en Ham8 24 bits sur Amiga non VGA Fonctionne sur tout Amiga avec ROM 2104 ou Plus. Nécessite plus
de I Mo SERVICE REPARATION 3011 64 tons de gris 690' 3012 256 tons de gris 990' 3013 Couleur 2190’ Nous réparons tous les ordinateurs et moniteurs... Délais maximum 10 jours. Devis gratuit ou forfait.
Réparation garantie 3 mois.
DIVERS CABLES 1068 Souris standard 99' 1078 Peritel 90’ 1069 Souris 300 dpi 120’ 1079 Midi 70’ 1070 Souris 400 dpi 160' 1080 Nul modem 90’ 1071 Souris optique 220’ 1081 Minitel 90’ 1072 Crayon souris 300’ 1082 Disque dur 2 '2 'n 60’ 1073 Trackball 350’ 1083: Disque dur 2 '3 'n 70' 1074 Multistandard 500 200’ 1084 Prolongation joystisk 60' 1075 Mulfistandard 600 260’ 1085 Imprimonte 90’ 1076 Commut joy souris 200' 1086 Adaptateur multisync 150' 1077 Al, m. 500 600 1200 390’ 1087 Adaptateur peritel 1083 150’ RACHAT COMPTANT TABLETTE GRAPHIQUE Nous reprenons comptant vos ordinateur vos
périphériques, vos logiciels, vos livres... L'art d'utiliser votre AMIGA de façon naturelle. Retourner le stylet pour effacer les textes ou dessins. Très gronde facilité d'emploi. Précision = 0,5 mm. Sensibilité à la pression Fourni avec driver AMIGA Fourni avec driver A retourner à AMIE VPC, 1 1 Bd Voltaire 7501 1 PARIS I Nom Adresse Code Posta! Ville Tel Mon ordinateur .. Pn ÏÏC p'opxxkw w Qj" uobi»»’F'Oij acut 50f ryiponn,-1 Sqf w cofa C B 7Qf er Qté Prix MontonT ART PAD format A6 1290’ 30r AMIGA Doc en
français.
ART PAD format A5 2490’ 3012 COMMANDEZ 1 Désignation ou ref Par téléphone au Par fax au 43 57 96 18 43 57 10 01 J Chèque J CCP J Carie bleue dote d'expiration N* J Carie club AMIE Date Signature I J Par courrier en remplissant le coupon ou sur papier libre ] Accélération GVP Combo CPU, FPU, oscillateurs, MMU Si j'ai réussi précédemment à vous convaincre de faire digérer une barrette mémoire standard à votre carte accélératrice GVP, vous devriez goûter désormais aux joies d'un surcroît de mémoire 32 bits permettant au 68030 de tourner au mieux de ses capacités.Mais si mes "bidouillages" vous
ont paru trop nébuleux ou trop., risqués, vous n'avez peut-être pas (encore) sauté le pas? Qu'à cela ne tienne, je ne vous inciterai plus à une débauche de soudures de milliers de fils minuscules, ni à couper de malheureuses pistes innocentes et délicates, c'est juré !
Aujourd’hui, je vais m’attaquer à une autre façon de gonfler votre Combo au-delà de ses performances d’origine (déjà respectables) tant en vitesse qu’en puissance, en touchant à son "coeur" : le couple microprocesseur (CPU) + coprocesseur arithmétique (FPU).
Une seule des manipulations qui vont suivre se fera encore au fer à souder, mais l’ensemble restera simple, facile, accessible, même pour un profane., et surtout se fera sans fils. Rien que du propre, pour encore plus de puissance.
Préliminaire sur les cartes accélératrices de tout poil Je vais décrire un certain nombre de manipulations sur le CPU et son FPU associé, mais vous n’êtes pas obligé de tout faire : faites selon vos besoins, vos moyens ou vos priorités (par exemple: plus de puissance pour le CPU ou le FPU?) Puisqu'elles sont indépendantes les unes des autres.
Nombre de cartes non-GVP possèdent comme elles la possibilité d'augmenter la fréquence d’horloge du FPU et ou du CPU, de manière similaire à celle décrite ci-après.
Je vous invite à lire l’ensemble de l’article, votre carte à portée de main, pour voir si telle manipulation est possible ou pas (si tel ou tel composant à changer est monté sur support ou pas, etc..) sur la vôtre.
Bien entendu, vous ne pourrez échanger un "gros" composant contre un modèle plus rapide que s'il est monté sur support : un oscillateur se laisse dessouder assez facilement, mais il serait suicidaire pour le circuit imprimé de faire la même chose avec un circuit en boîtier PGA sans matériel spécial (donc très cher). Ceci exclut par exemple les possesseurs de Combo 322 333 Série II plus anciennes, dont les CPU et FPU sont d’origine soudés sur la carte (comme pour l’Amiga 3000).
Heureusement, des cartes telles les Combo 325 340 350 Série III plus récentes (et beaucoup d’autres) possèdent des supports qui rendent la manipulation réalisable sans effort. En revanche, en ce qui concerne l’accélération par seul changement du ou des oscillateurs, toute carte peut en principe s’y prêter dans une certaine limite, mais le gain en puissance peut être modeste (voir plus loin).
Dans tous les cas, n’oubliez jamais que les cartes électroniques, et encore plus les circuits intégrés manipulés hors de leur support ou de leur mousse antistatique, sont ultra-sensibles à l'électricité statique que vous pouvez trop facilement accumuler. Déchargez-vous en, en touchant un point de masse sûr (boitier de l'Amiga, capot métallique, radiateur, etc..) avant toute manipulation!
Et ATTENTION! Toutes les manipulations qui vont suivre sont à la portée de tous, mais requièrent comme toujours un minimum de soins et de minutie, et doivent surtout être effectuées Amiga éteint!! C’est encore à vous de décider s’il faut prendre le risque ou pas. VOUS êtes responsable de vos actes!
CPU et FPU, qui fait quoi?
Toute carte Combo est livrée d'origine avec un microprocesseur (ou CPU: Central Processing Unit) et son coprocesseur arithmétique associé (ou FPU: Floating Point Unit). Le microprocesseur est à la fois le cerveau et le coeur de tout système, tandis que le coprocesseur, comme son nom anglais l’indique, l’épaule pour toutes les opérations arithmétiques pures sur des nombres à virgule flottante.
Grâce à ses micro-instructions internes sur-optimisées, les calculs confiés au coprocesseur s’exécutent en moyenne 10 à 50 fois plus rapidement que si le microprocesseur devait s’en charger seul. On évalue aisément les gains en vitesse lors de calculs intensifs, et notamment quand on en est subitement privé en cas de panne (comme cela m'est arrivé !) Ou bien en snobant les cartes concurrentes dont la plupart sont livrées sans FPU.
De plus, les échanges de données entre le microprocesseur et son acolyte se font de manière asynchrone, c'est-à-dire sans être asservis par un quelconque signal d’horloge. En clair, cela signifie que CPU et FPU peuvent travailler à' des fréquences différentes, sans que cela les perturbe le moins du monde. Nous mettrons à profit cette particularité plus tard.
Pour tempérer notre enthousiasme, il faut quand même signaler que le FPU ne traite que les opérations sur les nombres flottants (float). Le CPU garde main mise sur les calculs avec des entiers (integer). Par conséquent, si les programmes que vous utilisez ne font jamais de calculs sur des flottants, c’est comme si le FPU n’existait pas.
Le Workbench, les traitements de texte, programmes de dessin bitmap et consort ne feront qu’exceptionnellement appel au FPU (voire jamais), donc n’en attendez aucune amélioration significative. Au contraire, les programmes de ray-tracing, de traitement d’image (ImageFX. AD Pro..) vous gratifieront d’accélérations fulgurantes. Un test avec puis sans FPU vous en convaincra.
Les CPU et FPU d’origine, l’horloge Les G-Force Combo pour Amiga 2000 sont équipées d’origine des circuits suivants: Combo CPU horloge PU horloge anciens modèles Série II 322 68030 22MHZ 68882 22M Hz 333 68030 33MHZ 68882 33MHZ nouveaux modèles Série III 325 68EC030 25MHZ 68882725MHz 340 68EC030 40MHZ 68882 40MHZ 350 68030 50MHZ 68882750MHz Le rapport vitesse puissance est facile à comprendre: plus le circuit tourne vite, plus il effectue (en interne) d’opérations par seconde, moins il met de temps à exécuter les calculs. On chiffre en général la puissance brute du CPU en MIPS (Millions of
Instructions Per Second), et celle d’un FPU en MFLOPS (Millions of Floating Opérations Per Second), comme l’utilitaire Syslnfo.
La fréquence donnée par circuit est la vitesse d’horloge maximale à laquelle le constructeur en garantit le fonctionnement.
L’expérience montre qu’on peut le "pousser" en-deçà, en changeant la fréquence de l’oscillateur à quartz qui délivre son horloge, mais il n’a pas été testé en ce sens et rien ne garantit sa fialibilité (surtout à long terme), d’autant qu’il se met aussi à chauffer davantage, et souvent un dissipateur + ventilateur s’imposent. Dans un précédent article d'AmigaNews, un FPU 68882 avait été "gonflé" de cette manière.
Mais le gain théorique en vitesse, en passant à une horloge supérieure, est tempéré en pratique par les limitations liées aux circuits externes: mémoire, accès au système Amiga par le bus Zorro-ll etc.. Comme le CPU doit dialoguer avec ces périphériques plus lents, ils le ralentissent d’autant, ce qui explique qu'un doublement de l’horloge en- traîne un gain de puissance significatif mais ne double pas tout-à-fait le nombre de MIPS mesurés. Par contre, le FPU, qui tourne en circuit fermé avec le CPU. Profite à 100% d’une horloge plus élevée.
Dans le cas des cartes Combo, CPU et FPU travaillent de concert à la même fréquence. C’est un choix du constructeur pour n’utiliser qu'un seul oscillateur (U1 ) pour les 2 circuits, ce qui coûte moins cher que 2 oscillateurs distincts. Par contre, les Série III disposent d’un 2ème emplacement pour un oscillateur optionnel (U54) pour le FPU. On ne comprend pas pourquoi GVP l'a fait, mais cela nous sera très utile donc on s'en félicite (dixit un des Guignols).
Les versions spéciales: 68EC030 et 68881 Dans la Série III récente, hormis la Combo la plus rapide (donc la plus chère), les 2 autres Combo sont dotées d'un CPU assez spécial: le 68EC030. Qui est la version éco (moins chère) du 68030. Oui, même les microprocesseurs se sont mis à la mode "light".
Une telle version "éco" n'est pas spécifique au 68030, ni à la famille Motorola. Par exemple, le 68020 existe en version 68EC020 comme dans l'Amiga 1200, et on connaît les versions "SX" des microprocesseurs 80386 486 Intel (par opposition aux "DX"). Heureusement pour nous, une version "éco" Motorola ne fait aucun compromis fatal sur la puissance, contrairement aux versions "SX" Intel: les caches sont toujours là et de taille inchangée, les bus de données sont toujours de 32 bits etc.. Par contre, pour en faire baisser le prix, certains "accessoires" non indispensables ont été
enlevés, tels la MMU (voir plus loin) intégrée au 68030, ou le nombre de signaux d’adresse (68EC020 limité à 24 bits). Enfin, le boitîer céramique coûteux est remplacé par une version époxy moins chère.
Une sorte de version "éco" existe de même pour le 68882: c’est son ancêtre le 68881. Cette fois, la différence se joue sur la puissance interne du 68882. Optimisé, qui est jusqu’à 1.5 fois plus rapide que le 68881 à horloge identique. Aucune carte n'est livrée avec le 68881 (qui commence à dater un peu) mais si votre 68882 venait à rendre l’âme, un 68881 peu coûteux ferait parfaitement l’affaire en attendant mieux: j’ai testé pour vous.
Turbo 68882: l’accélération version 1
• Réalisation: très facile
• Coût: inférieur à 50F
• Gain en puissance: faible à modéré (calculs flottants)
• Cartes concernées: celles qui ont la place pour un 2ème
oscillateur FPU Même si le FPU n'est pas toujours utilisé par
les logiciels (cf plus haut), c’est le plus facile à "booster".
Pourquoi s’en priver?
Comme décrit plus haut, il y a une solution simple pour accélérer tout circuit: augmenter sa fréquence d'horloge, c’est-à-dire le forcer à travailler plus vite. Par expérience, on peut sans prendre de risques augmenter une horloge de quelque 10%: c’est peu, mais ça sera toujours ça de gagné et le circuit fonctionnera toujours.
Dans notre cas. On voudrait pouvoir accélérer le FPU sans toucher au CPU lui- même, qui n’apprécierait pas forcément.
Heureusement, comme ils travaillent en asynchrone sur les Combo, rien ne nous empêche d’accélérer l’un sans toucher à l'autre, d’autant que les Série III permettent de le faire très simplement. Les Combo Série Il n’ayant elles qu’un seul oscillateur, cette séparation est impossible, à moins d'accélérer les 2 en même temps.
A l’origine, le CPU et le FPU travaillant donc à la même fréquence, il va nous falloir d'abord dissocier leurs horloges: c’est la fonction du jumper CN16. Qui est située entre les 2 circuits. Il vous suffit d’enlever le couvercle métallique, encapsulé sur le blindage en haut à gauche de la Combo. Pour découvrir le tout: Position Oscillateur Oscillateur CN16 CPU FPU 2-3 (bas) U1 d'origine U1 d'origine (le même) 1-2 (haut) U1 d'origine U54 secondaire En position 2-3, telle qu’est livrée la carte, CPU et FPU sont alimentés par le même oscillateur U1, soudé d’origine. Au-dessus de celui-ci, il
y a un support vide : c’est celui de l’oscillateur secondaire U54. Dans lequel vous installez un second oscillateur (coût 50F) plus rapide que celui d'origine, qui alimentera le FPU seul.
Ce genre d’oscillateur se présente comme un boîtier métallique de la taille d’un gros sucre. Tout modèle de la fréquence ad hoc, et de cette taille (car il en existe des "demi-sucre" plus petits qui ne rentreront pas dans le support U54) fera l’affaire. De plus, il n'est pas besoin d’opter pour une précision astronomique avec moult zéros significatifs après la virgule : par exemple, un modèle 50MHz estampillé "50.0" sera parfait et de coût moindre qu’un "50.000000". Pour l’insertion, attention au sens: broche 1 (point noir ou languette pointue sur le boîtier) en haut à droite, comme
l’oscillateur d'origine. Aidez-vous du dessin ou de la photo si besoin. Vous positionnerez ensuite CN16 sur 1-2: (voir figure 1) A titre d'exemple, un 68882 à 25MHz peut, sans plantage ni surchauffe excessive, être accéléré à 28MHz (gain de +10%) ou même à 33MHz (+30%) en croisant les doigts. Pour un 68882 à 40MHz, 45 voire 50MHz (+25%) sont des fréquences raisonnables. De même que 55 ou 60MHz HflUT COMBO J13 (+20%) pour un 68882 à 50MHz. Un programme tel l’incontournable Syslnfo vous indiquera le nombre de MFLOPS gagnés de cette façon.
J’ai temporairement testé mon ancien "25MHz" jusqu’à 40MHz (+60% !). Il marchait toujours (pour combien de temps ?..) mais il chauffait trop, alors j'ai préféré être moins dur avec lui et suis redescendu à 33MHz. J’ai également testé mon nouveau "50MHz" d’occasion, à 66MHz (+32%) mais sans radiateur ni ventilateur de refroidissement bonjour la chaufferette. Et un circuit qui chauffe vieillit plus vite, tombe en panne plus rapidement, donc j’ai préféré garder la vitesse à 50MHz pour qu’il ne me claque pas dans les doigts prématurément.
Gardez en tête que si le constructeur garantit le fonctionnement de son circuit jusqu’à une certaine fréquence, c’est qu’il doit avoir une bonne raison! Vous aurez peut-être la chance de voir une pièce "25MHz" tourner sans problèmes à 50MHz, ou une autre ne pas marcher à 28MHz. Tout est une question de chance., et de refroidissement suffisant (dissipateur + ventilateur toujours bienvenus).
Turbo 68882: l’accélération version 2
• Réalisation: facile
• Coût: jusqu’à 500 F et plus
• Gain en puissance: jusqu’à 2x et plus
• Cartes concernées: idem version 1 plus le FPU doit être monté
sur support Maintenant que l'on sait comment faire tourner le
FPU avec son propre oscillateur, on peut désormais, pour les
plus fortunés d’entre nous, carrément en changer pour un modèle
certifié plus rapide. Le 68882 se décline en versions 16MHz
(utilisables sur les cartes non-accélératrices pour Amiga 1200
par exemple), 25, 33, 40 et 50MHz. Bien sûr, qui peut le plus
peut le moins, mais ce serait du gaspillage de faire tourner un
68882 50Mhz à 16MHz. Préférez également un 68882 au 68881,
moins rapide.
Un FPU à 50MHz coûte quand même quelques 500 F. un peu moins d’occasion (j’ai eu le mien pour 300 F), sans compter son oscillateur propre ( 50F) donc ce n'est plus une petite dépense. Cela vaut le coup d’investir pour passer, par exemple, de 25MHz à 40 ou 50MHz si vous faites un usage intensif du FPU (ray-tracing etc..) et le gain de temps pour les calculs sera significatif. Sinon, passer de 40 à 50MHz est un luxe qui coûte aussi cher, pour un gain en puissance nettement plus modéré.
Réfléchissez-y, il vaut peut-être mieux investir dans un oscillateur un peu plus rapide que changer de FPU à grands frais.
R ¦ ¦ • • ¦ ¦ J3 Il vous faut donc acheter un FPU. Le seul risque de vous tromper réside dans le type de boitier: PLCC (Plastic Leadless Chip Carrier) ou PGA (Pin Grid Array). Il est très facile de les distin- figure 1 guer: un boîtier PLCC a ses broches réparties autour du boîtier, lui-même en plastique noir. Certaines cartes pour Amiga 1200 par exemple acceptent ce boitier. Il faut une pince spéciale pour extraire ce genre de circuit de son support, sinon gare à la casse. Dans l'Amiga, le coprocesseur Agnus se présente sous cette forme (sauf dans les A1000).
Un boîtier PGA, lui, a ses broches réparties sous le boîtier, en général en céramique. D'où son surnom de fakir, vu de dessous. On dirait une vraie planche à clous.
Les cartes Combo utilisent de tels FPU en boîtier "fakir". Sa référence peut être MC XC68882RC xx ("RC" pour boîtier céramique) ou MC XC68882RP xx ("RP" pour boîtier époxy "éco"), ou xx représente la fréquence maximale garantie en Mhz (16 25 33 40 50).
Dans les 2 cas, la broche 1 est repérée par un point noir, ou une encoche, ou une flèche, ou les 3 combinés (voir figure 2): CtMUHHtH) Vu de profil Pour extraire l’ancien FPU, il vous faut un outil spécial en forme de peigne en "L", que l’on glisse de chaque côté du boîtier PGA.
On fait levier alternativement d'un côté et de l’autre, jusqu’à ce qu’on puisse l’enlever à la main. Exigez-le de celui qui vous a vendu le FPU, ou faites le tour des magasins PC de la région: il n’est pas rare qu’ils leur en reste du temps où les cartes-mères PC n'avaient pas de support ZIF (à insertion nulle: plus besoin d’outil).
Si vous n’en avez pas, prenez une fourchette (en métal !) Dont vous aurez préalablement limé (affiné) les dents afin qu’elle passe dans l'interstice entre le boitier du circuit et son support. Vous pouvez aussi utiliser un tournevis très fin. Que vous insérerez de la même manière, alternativement de chaque côté, puis sur lequel vous ferez levier comme décrit ci-dessus mais avec extrême prudence: j’ai vu de mes yeux des beaux (??) CPU 486 Intel dont il manquait un bon morceau de boîtier céramique pour avoir trop forcé dessus et d'un seul côté.
Bien entendu, boîtier cassé, c’est la fessée (comme disait Pierre Perret) et FPU droit à la poubelle (voir figure3) HAUT COMBO 3 OUI NOM!"
1 - insérer le peigne et basculer prof i 1 TTTTTTTTTO 3-répéter sur les autres 1tSté*____-i' 2-basculer légèrenent I dents Profil Face "Peigne" à PGA 0sc.U54 Osc.UI FPU 68882 GAUCHE COMBO Une fois l’ancien FPU enlevé, alignez le nouveau FPU correctement sur son support: broche 1 au bon endroit (en haut à droite, faisant face au CPU) et toutes les broches en face des trous du support PGA.
Enfoncez-le avec le pouce bien au milieu, pour une poussée uniforme mais pas trop forte. Ne forcez pas! S’il ne rentre pas, il n’est pas bien aligné sur son support: sortez-le et recommencez.
La suite et fin consiste à insérer le nouvel oscillateur plus rapide dans le 2ème emplacement U54 (et dans le bon sens) puis basculer CN16 sur 1-2, comme expliqué ci- avant dans la "version 1". C’est tout!
Turbo 68882: mise en route Allumez l’Amiga. Si vous restez sur un écran complètement noir ou vert, alors que ça marchait bien "avant", le 68030 n’arrive pas à fonctionner correctement: il y a un problème du côté du FPU 68882. Le mien, qui était grillé, présentait ces symptômes.
La check-list ci-dessous devrait vous aider.
ATTENTION: bien ré-éteindre l’Amiga entre chaque étape!
- Regardez si vous n’avez pas mis le FPU à l’envers (c’est
possible: il n’a pas de détrompeur et peut s’insérer dans
n’importe quel sens) ou si une des broches s’est tordue et
n’est pas à sa place dans le support (improbable, mais..);
sortez-le, inspectez-le visuellement (broche cassée? Tordue?),
redressez les broches éventuellement tordues et réinsérez-le.
- Remettez CN16 sur 2-3: si ca marche c’est que votre 2ème
oscillateur (U54 que vous venez d’installer) est à l’envers ou
ne marche pas -- changez-le.
- Retirez le FPU et rallumez: si ça marche, c’est que votre FPU
68882 lui-même ne marche pas; c’est ce qui m’est arrivé -- à
changer.
Si ça ne marche toujours pas malgré vos efforts, il s’est passé quelque chose de pas normal pendant la manipulation. Vérifiez bien que tous les circuits montés sur support y sont toujours enfoncés à fond (donc qu’ils n’ont pas été bougés par mégarde en enlevant le FPU), que la Combo est bien installée dans le slot processeur etc., et reprenez la manipulation depuis le début, sans vous presser ni paniquer. A ce stade, votre Combo doit marcher plus rapidement en calculs flottants avec votre 68882 "dopé". Il est maintenant temps de régler son compte au CPU.
68030 plus MMU, à quoi ça sert?
Tous les circuits Motorola à partir du 68030. Et les circuits Intel à partir du 386DX, sont équipés en interne d’une circui- terie supplémentaire de gestion de mémoire paginée: la fameuse MMU (Memory Management Unit). Le 68020 comme les circuits en version "éco" (68EC030) en sont eux dépourvus, ils ont besoin du circuit de MMU externe 68851.
La MMU, les vendeurs de cartes accélératrices en vantent autant les mérites que la légendaire DMA. Sans vraiment nous expliquer à quoi ça sert., et sans trop le savoir eux- mêmes certainement. Son principe est (assez) simple: c’est une sorte de table qui permet principalement de réorganiser une mémoire utilisée par morceaux en un bloc de mémoire contigüe.
Figure 3 Par exemple, si la mémoire Amiga ressemble à ceci à un instant donné: A vide1 B vide2 C D vide3 E .. la MMU permettra de réorganiser ces blocs n’importe comment en "jonglant" avec les adresses, comme ceci par exemple: A B C D E vide1 vide2 vide3 .. et dans ce cas, les espaces vides, autrefois morcelés, seront accolés comme un seul et unique "gros" espace vide. En simplifiant, ça ressemble à une défragmentation de disque dur mais opérée sur la mémoire.
Un logiciel gourmand en mémoire, qui refusait de tourner ("mémoire insuffisante") parce que ni vide1 ni vide2 ni vide3 n’étaient assez grands pour lui pris séparément, peut désormais trouver plus de mémoire d’emblée en un seul bloc.
Autre exemple, m’a-t-on dit: le Macintosh d'Apple s'attend à ne trouver que de la mémoire d’un seul tenant. Or, sous émulation Amax, l’Amiga n’a à lui offrir, par exemple, que 1Mo de CHIP, 1Mo de vide , 4Mo de FAST, 10Mo de vide , 4Mo de RAM 32 bits... La MMU permettra de recoller les morceaux, en 1 seul et unique bloc de 6Mo.
Car c’est là la force de la MMU: elle fait sa propre moulinette de manière totalement transparente pour le système, sans que quiconque ne voie la différence. Les logiciels croient trouver un bloc mémoire unique qui peut en réalité être découpé en autant de petits morceaux que la MMU peut gérer.
Maintenant, quels logiciels l’utilisent vraiment? Le gros point noir est que feu Commodore n’en a jamais promu l’usage de manière officielle, par conséquent, même si en théorie tous les logiciels y trouveraient leur compte, seuls quelques-uns comme Unix, GigaMem, Amax.. savent la gérer correctement par eux-mêmes, puisque le système ne le fait pas à leur place.
MMU et Kickstart A mon sens, la meilleure utilisation immédiate de la MMU est la relocalisation de la ROM Kickstart dans la RAM 32 bits hyper- rapide de la carte accélératrice. Le Kickstart est en effet le coeur du système d'exploitation Amiga. Il contient la majorité des routines qui donnent vie à notre chère machine, et à chaque nouvelle version du Workbench correspond un nouveau Kickstart.
Il tient dans un circuit de mémoire ROM figé sur la carte mère (sauf sur les Amiga 1000 où il était chargé dans une portion de mémoire qui lui était réservée), et seule une petite partie est chargée au démarrage depuis la disquette ou le disque dur.
On peut comparer en simplifiant le Kickstart Amiga au BIOS des PC, à la puissance un million: Kickstart contient d'office nos équivalents du PC Dos et Windoze (..bad bad pun..) par exemple.
Le gros problème avec de tels circuits ROM (Read Only Memory) est qu’ils sont lents., lents... lents.... en tous cas bien plus lents que la RAM standard 16 bits de l'Amiga (CHIP ou FAST), elle-même bien plus lente que la RAM 32 bits des cartes accélératrices. D’où l’idée de recopier cette ROM Kickstart dans la RAM 32 bits pour une augmentation immédiate et impressionnante de la vitesse d’exécution de tout le système (car les routines du Kickstart sont incontournables et appelées par le système à chaque instant).
C’est ce que permet la MMU: des utilitaires genre CPU, SetCPU ou GvpCpuCtrl vont la programmer pour faire croire au système que le Kickstart est toujours dans la ROM, aux adresses mémoire d'origine, alors qu’il a bel et bien été copié dans la RAM 32 bits. Pour ce faire, il vous faut un vrai 68030, pas une version "éco", sauf pour.... Les heureux possesseurs de Combo G-Force Sérielll.. ..qui ont plus de chance, car même en présence d'un CPU "éco" (68EC030), la carte Combo intègre d’origine une circuite- rie complexe qui effectue cette relocalisation du Kickstart en RAM 32 bits, sans faire ap
pel à aucune MMU. Syslnfo est quand même un peu troublé par cela et affiche fièrement un "MMU is ON', même en présence d’un 68EC030.
Par contre, cet artifice matériel ne marche qu’avec le Kickstart, et. Pour une utilisation sous Unix ou Gigamem par exemple, il faudra de toutes façons une vraie MMU en complément, donc un vrai 68030. Inutile donc de faire d’investissement dans un 68030 si aucun de vos logiciels n'utilise la MMU.
Turbo 68030 : réactivation de la MMU, version 1
• Réalisation: immédiate
• Coût: nul
• Cartes concernées: équipées d'un vrai 68030 mais Syslnfo dit
"MMU is OFF" Problème: j’ai un 68030 mais aucun de mes
logiciels ne reconnaît la MMU.
Solution: le 68030 possède une broche de désactivation MMUDIS de sa MMU interne. Souvent sous forme de jumper sur la carte accélératrice. Pour les Combo Série II et III, c'est le jumper J3 (Série II: en bas vers le connecteur Amiga. Série III: en haut à droite entre le CPU et la RAM 32 bits).
CPU oscillateur U1 FPU = fait ou à faire oscillateur U54 origine inchangé origine 1= configuration d'origine: jumper CN16 déjà en 2-3 aucun origine inchangé + rapide 2= FPU + rapide: jumper CN16 déjà en 1-2 + rapide, déjà monté + rapide + rapide à monter origine 3= CPU plus rapide: monter nouveaux U1 et U54. CN16 en 1-2 remonter l'original + rapide + rapide à monter + rapide 4= CPU et FPU + rapides, fréquences différentes : monter nouvel U1, CN16 déjà en 1-2 + rapide, déjà monté + rapide + rapide à monter + rapide 5= CPU et FPU + rapides, mêmes fréquences: remplacer U1 par U54, CN16 en
2-3 même fréq. Que CPU MMU Jumper J3 OFF fermé (en place) ON ouvert (enlevé) Si la MMU n’est pas reconnue, il y a de fortes chances pour que le jumper correspondant ne soit pas dans la bonne position.
S'il l’est, c’est que le 68030 ou la carte accélératrice ont un autre problème.
Problème: j'ai un 68EC030 "éco", à quoi sert J3?
Solution: a priori, à rien du tout, mais laissez-le donc ouvert, au cas où.. Turbo 68030: remplacement du 68EC030, MMU version 2
• Réalisation: simple
• Coût: jusqu’à 1500 F
• Cartes concernées: équipées d’un 68EC030 monté sur support La
manipulation est simple en soi: il suffit de remplacer le
68EC030 par un 68030. Le gros problème est qu'un CPU coûte
encore plus cher qu’un FPU: compter plus de 1000 F pour une
version -50MHz. Si vous avez vraiment besoin d’une MMU, c’est à
ce prix.
Comme pour le FPU, il vous faudra un CPU 68030 en boîtier PGA "fakir". Sa référence sera MC XC68030RC xx ("RC" pour boitier céramique), où xx représente la fréquence maximale garantie en Mhz (16 25 33 40 50).
Cette fois-ci, comme il s'agit d'un échange pur et simple sans accélération, il vous faudra prendre un modèle de fréquence identique au précédent. Ou bien, si vous comptez plus tard "booster" votre Combo, vous pouvez opter dès aujourd’hui pour un circuit de vitesse supérieure (qui de toute façon marchera sans problème à une vitesse inférieure) afin de ne pas avoir à en racheter un 2ème plus tard !
Il vous faudra ensuite procéder de la même manière que pour le FPU 68882.
Comme décrit plus haut :
- enlever le 68EC030 à l'aide de l’outil spécial en "L" ou bien
d'une fourchette ou d’un petit tournevis, avec mille
précautions
- insérer le 68030 dans le bon sens (broche 1 en bas à gauche
face au FPU) dans son support
- appuyer fortement avec le pouce bien au centre, sans forcer
inutilement
- ne pas oublier d'enlever le jumper J3 pour valider la MMU
- rallumer l'Amiga Vos programmes friands de MMU devraient
désormais être comblés.
Turbo 68030: l’accélération, la théorie
• Réalisation: un peu plus complexe
• Coût: 1500 F
• Gain en puissance: faible à 2x ou davantage
• Cartes concernées: toutes à priori Cette fois-ci c’est le coeur
du système, le CPU 68030 (ou EC030), que nous allons "booster"
pour donner un sérieux coup de pouce à l’ensemble des
performances du sytème, au lieu des seuls calculs en virgule
flottante en ne touchant qu'au FPU.
Pour ce faire, nous procéderons comme pour le FPU, en changeant l'oscillateur U1 qui alimente le CPU puis le CPU lui-même.
Mais nous allons nous heurter à 2 obstacles:
- l’oscillateur d'origine U1 est soudé: il va falloir l'enlever à
force pour le remplacer par un modèle plus rapide
- si vous n’avez pas déjà monté l’oscillateur secondaire U54, il
va maintenant falloir le faire puisque CPU et FPU ne
tourneront plus à la même vitesse, sauf si le nouveau CPU ira à
la même vitesse que le FPU plus rapide que vous venez de
monter, auquel cas ils pourront se partager U1 ! (je vous
conseille de bien relire ça..) Tout cela fait bien compliqué,
un petit tableau récapitulatif s’impose voir ci-dessous: Dans
les cas 3 4 5 qui nous concernent à présent, il faudra troquer
U1 contre un plus rapide. Comme il est soudé d'origine sur tous
les modèles de Combo, un dessoudage s’impose, mais le
matériel nécessaire coûte cher et tout le monde ne dispose pas
d'un laboratoire complet chez soi. Aussi j’ai expérimenté une
méthode genre brutal deluxe (façon Speedball) qui marche
bien.
Turbo 68030: le remplacement de l’oscillateur U1 (1ère partie) Comme matériel, il vous faudra :
- un oscillateur de la fréquence du nouveau CPU. Tel que décrit
auparavant
- un fer à souder de puissance moyenne (40W) avec une pane assez
fine
- les grands classiques de la dernière fois: soudure (fine),
tresse ou pompe à dessouder. Petit tournevis plat (fin),
pinces, etc..
- et l’incontournable testeur de continuité (tout multimètre
possède cette fonction) Et toujours à bannir ABSOLUMENT:
• les fers à souder genre chalumeau 100W. Avec une pane grosse
comme un doigt, qui feront fondre soudure et support AMIGA
technologies AMIGA 1200 68020, 16 MHZ disque dur 170 Mb pac de
logiciels avec Scala, turbocalc etc.. 880 FS 3800 FF ? AMIGA
1200 SURFER.
Disque dur 260 Mb, logiciels et modem 14400 990 FS 4260 FF ? AMIGA Q-Drive 1241, CD-ROM 4x, A1200 349 FS 1490FF SYQUEST EZ 135 externe complet avec câbles SCSI et 1 cartouche de 135 Mb 280 FS 1100 FF Iomega GRAVEUR de CD YAMAHA CDR 102 4 vitesses lecteur 2 vitesses écriture version SCSI externe 1090 FS 4750 FF ? 2.2 Gigas pour AMIGA 4000 10 ms 490 FS 2100 FF ? 4.3 Gigas Quantum SCSI2
3. 5*’10 ms 1390 FS 5900 FF ? 350 Mb A1200
2. 5 pouces pour 240 FS 990 FF Offre spéciale !
AMIGA 4000 TOWER 68040, 25 MHZ 18 Mb RAM Contrôleur SCSI2 disque dur 1.2 gigas CD ROM 8-vitesses pac complet de logiciels... NOMAI 540 Mb SCSI externe lit et écrit les cartouches 135, 270 et 540 Mb avec câbles et driver 490 FS 2000 FF Disque dur amovible capacité: 1 giga version externe avec câbles et 1 cartouche Disques durs amovibles 790 FS 3390 FF 3800 FS 16500 FF jaz ? AMIGA 1200, Blizzard 1230 50 MHZ, 10 Mb RAM, disque dur 170 Mb version Applimatic 1240 FS 5390 FF cartouche 1 giga 159 FS 690 FF BLIZZARD 1240 ERC BLIZZARD 1260 68060 à 50 MHZ, extensible à 128 Mb SCSI optionnel 590
FS 2560 FF 1190 FS 4490 FF BLIZZARD 1230 68030 à 50 MHZ, extensible à 128 Mb SCSI optionnel 340 FS 1190 FF ? 1.2 Gigas SCSI2 Quantum
3. 5" HH rapide 450 FS 1850 FF ? 2.2 Gigas QUANTUM SCSI2 3.5" HH
590 FS 2950 FF Disques durs pour AMIGA .1000 (T) et 4000 (T)
CYBERSTORM MK2 040 CYBERSTORM MK2 060 68060 à 50 MHZ,
extensible à 128 Mb SCSI2 optionnel 740 FS 3160 FF 1350
FS 5800 FF BLIZZARD 2040 ERC BLIZZARD 2060 68060 à 50 MHZ,
extensible à 128 Mb SCSI2 compris 720 FS 3100 FF 1390 FS 5900
FF SCSI Kit Blizzard 1230 1240 1260 Cyberstorm MK2 200 FS 860
FF ? Home music kit, digital seur 8bits et logiciel poi Amiga
89 FF 350 FF Kickstart Son ? Disque CDR vide pour graveur de
CD ROM capacité 670 Mb datas 74 Min musique, vitesse
d’enregistrement jusqu'à 6x
14. 50 FS 65 FF dès 10 pièces 12 FS 50 FF Cartouches Wt SyQuest
130 Mb 270 Mb 105 Mb 88 ou 44 Mb 29 Fr 125 FF 85 Fr 390 FF 65
Fr 280 FF 65 Fr 280 FF ? 540 Mb 2.5 pouces pour A1200 390
FS 1690 FF ? 720 Mb 2.5 pouces pour 3 A1200 490 FS 2090 FF Q)
| ? 2.2 gigas 2.5 pouces pour
* A1200 1090 FS 4690 FF ? ROM Switch 1.3-2.0 ou 2.
- 3.1 A500, 2000 39 Fr 159 F ? ROM 3.1 pour A500, 120C
2000,3000,4000 120 Fr 480 F ? ROM 3.1 avec manuels e français
dès 190Fr 790 F UPGRADE SETPATCH ? FASTFILESYSTEM (HD *4 gigas)
demandez-nous svp I COMMANDES: APPLIMATIC SA - CH-1618
Châtel-St-Denis - Route de Montreux 49 - Email:
applimatic@fastnet.cl Téléphone: France: 0041-21-9314031 FAX
0041-21-9314035 Suisse: (021) 9314031 - FAX (021) 9314035
CD-ROM ? CD ROM PANASONIC SCSI2 quadruple vitesse externe avec
câbles 390 FS 1690 FF ? CD ROM TOSHIBA SCSI2 4x, interne 260
FS 990 FF ? CD ROM 8x A4000 1200 interne avec driver 185 FS 790
FF ? CD ROM double vitesse externe pour A1200 av. Câbles,
driver+500 jeux 290 FS 1240 FF ? AMIGA Q-Drive 1241, CD-ROM 4x,
A1200 349 FS 1490FF ? CD ROM ATAPI 10x, interne pour A4000,1200
220 FS 890 FF ? Changeur à 7 CD-ROM externe SCSI, avec câbles
(changement par logiciel) 290 FS 1290 FF ? Changeur à 4 CD-ROM
interne demi-hauteur rapKie 390 FS 1600 FF ? GRAVEUR CD SCSI
interne 4R 2W av. 1 CD 890 Fr 3790 FF ? Logiciel pour graver
320 Fr 1390 FF Contrôleurs HD ? Contrôleur SCSI2 pour Blizzard
1230 1260 200 FS 820 FF ? GURU ROM pour Contrôleur
accélérateur GVP 99 FS 400 FF ? Contrôleur SCSI2+ATbus ?RAM
A2000 290 FS 1200 FF ? Contrôleur Amiga 1200 PCMCIA pour 169
FS 690 FF ? Contrôleur SCSI2 DKB Rapidfire ext. RAM jusqu’à 8
Mb A2000-3000-4000 290 FS 2190 FF Extensions mémoire ? 4 Mb
A4000 60 FS 260 FF ? 4 Mb A3000 130FS 570 FF ? 8 Mb 60 ns 100
FS 400 FF 1 ? 16 Mb 60 ns pour Warp Cyberstorm 160 FS 690 FF ?
32 Mb 60 ns pour Warp Cyberstorm 300 FS 1290 FF ? 2Mb A500 ?
1Mb A500 ? 512K A500 190 FS 800 FF 95 FS 400 FF 69 FS 290 FF ?
Carte 2-8 Mb pour Amiga 2000 av. 2 Mb 240 FS 1000 FF ? DKB
Cobra 33 MHZ av. 4 Mb RAM 32 bits, horloge, pour AMIGA 1200 350
FS 1500 FF ? DKB Wildfire, contrôleur SCSI2 pour A2000 avec 4
Mb RAM 330 FS 1450 FF ? 2Mb CHIP RAM pour A500 2000, platine
av. Agnus 8375 et RAM 300 FS 1300 FF ? 2Mb CHIP RAM pour A3000
TOWER 100 FS 400FF ? 4 Mb GVP SIM RAM 60ns très rare 250
FS 1000FF ? 2Mb pour contrôleur GVP série II 80 FS 380 FF ? 2Mb
pour contrôleur A2091 Commodore 120FS 480FF ÊèPDraCo ? DRACO
68060 50 MHZ, SCSI3, carte graphique Altais 4 Mb, CD ROM
quadraspeed, 4 Mb RAM extensible 128 Mb,on board, avec AD-Pro,
Morph plus, scanner driver, xipaint... dès 4950 FS 21500 FF ?
DRACOMOTION Image et son, effets spéciaux 4x plus rapide 2600
FS 10000 FF ? Module YUV pour DRACO 760 FS 3300 FF ? DEC-Alpha
pour DRACO demandez svp Cartes Graphiques ? Cybervision 64 3D,
accélérateur graphique, 2 ou 4 Mb.
Pour A1200T,A2000,A3000 ou A4000 2Mb 490 FS 2090 FF prix spécial 4Mb 590 FS 2560 FF Cyi»Ms»nM 30 Modul MPEG 250 FS 1000 FF ? Scandoubler A4000 pour brancher n’importe quel Moniteur SVGA sur votre Amiga 4000 FS 365 FF1590 ? PICASSO 4, 4 Mb, Flikker- fixer, Genlock, MPEG Player, digitaliseur demandez svp Digitaliseurs, video ? V-Lab Y C+comp. Digitaliseur en temps réel 24 bits externe pour tout AMIGA 650 FS 2790 FF ? V-Lab Motion, enregistrez des séquences video en temps réel sur votre disque dur, effets spéciaux, etc., à partir de 1290 FS 5800 FF ? Scala VT 100 titrage version française par CIS
99 FS 390 FF ? Scala MM 400 titrage version CIS FR 390 FS 1490 FF ? Genlock Neptune Sirius SVHS composite dès 1290 FS 5600 FF ? Genlock Composite et SVHS externe pour tout AMIGA 590FS 2490 FF ? Videodirektor pour montage video 320Fr 1390 FF ? IV 24 GVP digitaliseur en temps réel, flikker-fixer et Genlock pour .4 2000-3000-4000 demandez Logiciels sur CD ? AMINET set1 4 cds59 FS 250 FF ? AMINET set2 4 cds59 FS 250 FF ? AMINET set3 4 cds59 FS 250 FF ? AMINET 9.10.1,.12.i3,i4.il 29 FS 99 FF ? Fred Fish 10 29 FS 99 FF ? Fresh fonts 20 FS 80 FF ? AMIGA TOOLS 4 39FS 160FF ? Turbocalc V2.1 25 FS 99 FF
? AMIGA developerCD 12 FS 49 FF ? Net News offline 22FS 95FF ? Megahits Bundle comprenant:
3. 4,5 et 6 = 4 cds 59 FS 250 FF ? Meeting Péris 3 20 FS 80 FF ?
Texture Gallery pour imagine ou Lightwave 89 FS 380 FF ? AUDIO
Ressource Library- plus de 10000 fichiers 39FS 160FF ? Terra
Sound Library 29 FS 125 FF ? Cliptomania , plus de 18000
images et fonts avec catalogue imprimé, pour PAO 89 FS 380 FF
? Autres cds demandez SVP !
Logiciels ? Manuels Scala en français (traduction CIS) pour logiciel scala livré avec Magic-pac (AT) 79 FS 330 FF ? SCALA MM 400 version CIS complète 390 FS 1690 FF ? Upgrade SCALA MM400 version CIS (pour les possesseur de scala MM300 (AT) 220 FS 950 FF ? Pagestream 3.0 français
P. A.O. 490 FS 2100 FF ? Finalcopy II en français, traitement de
texte avec dictionnaire 119 FS 500 FF ? Turboprint PRO 4.1
ou 5.0, utilitaire d’impression+driver imprimante 129FS 560 FF
? IBROWSE pour surfer sur INTERNET 69 FS 290 FF Moniteurs ?
MONITEUR 1538 multisync 1024x768 15-38 KHZ pour tout AMIGA 590
FS 2560 FF ? MONITEUR 1764 multisync 17 pouces 1024x768 -
15-82 KHZ, 120 HZ, thebest ... 1490 FS 6490 FF ? MONITEUR
Targa 17 “ 1024x768. 82 KHZ,menu on-screen pour tout Amiga
avec flikker-fixer ou carte graphique 890 FS 3800 FF ?
MONITEUR CTX 20”, 2 entrées commutables, 31-84 KHZ 1600x1200
2000 FS 8690 FF Emulateurs ? EMPLANT PRO mise à jour pour anc.
Cartes 99 FF 400 FF ? EMPLANT 1200 émulation MAC pour
n’importe quel Amiga 1200 150 FS 600 FF Divers ? Souris
AMIGA39 FS 165 FF ? Joystick pour Amiga divers modèles dès 35
FS 149 FF ? Adaptateur Moniteur 15 23 ou 23 15 35 FS 149 FF ?
Clavier pour A2000 3000 4000 135 FS 590 FF ? Adaptateur
clavier PC A1200 2-3-4000 89 FS 380 FF ? Alimentation 200 W
très puissante, pour A500 1200 3 connecteurs 120FS 490 FF ?
Alimentation éch. 42000 3000 4000 190 FS 820 FF ? Wacom
Artpad2 Tablette graphique A6 avec stylo à pression variable
pour tout Amiga 260 FS 1090 FF ? Superbuster 011 pour Amiga
3000 ou 4000 (indispensable pour cartes graphiques 65
FS 280 FF ? RAMSEY 07 100 FS 400 FF ? IC 8520 CIA 45 FS 185 FF
? IC 8520 PLCC 45 FS 185 FF ? IC 8375 Agnus 1 Mb Chip RAM
A500 2000 80 FS 330 FF ? Kit Adaptateur HD CD
3. 5 2.5” av. Câbles et pour 600 1200 (4x) 69 FS 290 FF ? Modem
externe 28800 Bds fax avec soft+câbles Amiga 290 FS 1250 FF ?
Modem FAX externe 14400 Bds 129 FS 560 FF ? COMMUNICATOR-III
connecte CD32 sur Amiga 1200 129 FS 590 FF ? Copro 68882 50
MHZ PGA pour Blizzard 1230, Cobra ou GVP 1230 190 FS 800 FF
téléphonez-nous SVP Imprimantes ? Epson STYLUS color 200 720
DPI 348 FF 1490 FF ? Epson STYLUS color 500 720 DPI, nouveau
modèle env.
2x plus rapide 590 FF 2100 FF ? Epson STYLUS COLOR 1500 A2 1690 FS 7360 FF ? Texas instruments micro- laser pro 8 Pages Minute postscript, 2 bacs de papier 65 polices 1490 FF 6490 FF COMMANDES: APPLIMATIC SA - CH-1618 Châtel-St-Denis - Route de Montreux 49 - Email: applimatic@fastnet.ch Téléphone: France: 1941-21-9314031 FAX 1941-21-9314035 Suisse: (021) 9314031 - FAX (021) 9314035 ï NE CONSERVER OUE LES * FRÎTES AUX * COINS !
NI l’auteur ni le journal ne pourront être tenus pour responsable des dégâts éventuels causés sur votre matériel. Soyez prudent, une mauvaise manipulation peut causer des dégâts irréversibles sur votre machine.
DERNIERE MINUTE: VOIRE COMMENTAIRES SUPPLEMENTAIRES DE PJANIN PAGE 11 k- 3- R L’RIDE O’UNE PINCE PLRTE POUSSER SUR CHROUE EROCHE RU-DESSUS DU TROU. POUR L'EXTRAIRE DU SUPPORT figure 5 avec de jolies volutes de fumée en prime
• de la soudure trop grosse qui complétera le tableau en noyant
plusieurs points de soudure ensemble à votre grand dam Vous
sortez la Combo de votre Amiga, et la posez à plat devant vous,
côté composants, couvercle de blindage enlevé, CPU et FPU
bien visibles en haut à gauche:
- repérez l’oscillateur U1 à enlever (voir dessin)
- insérez le tournevis plat à droite, entre le boitier métallique
de l’oscillateur et le circuit imprimé
- faites levier sur le tournevis, en le poussant vers le
circuit imprimé: ce faisant, vous exercez une pression
verticale sur l’oscillateur qui va se soulever alors que ses
broches, toujours soudées, restent en place: la destruction a
commencé.
- faites levier au maximum du côté droit, puis recommencez du
côté gauche le long du rail métallique de blindage
- une fois l’oscillateur soulevé (même légèrement) sur toute sa
longueur, recommencez du côté droit en enfonçant le tour
nevis le plus loin possible sous l’oscillateur; cette fois-ci,
vous devriez pratiquement l’extraire en entier, moins ses 2
pattes de droite, toujours soudées
- répétez le processus jusqu'à pouvoir enlever le boîtier
métallique complet, soit par la force du tournevis seul, soit
en coupant les pattes au ras du boitier (voir figure4).
Voilà! Le plus dur est fait, mais l’oscillateur d'origine a vu ses pattes arrachées, donc il est bon pour la poubelle. Ayez une pensée émue pour lui, il aura bien servi le bougre.
Turbo 68030: le soudage du nouvel oscillateur U1 (2ème partie) Vous avez maintenant un emplacement U1 vide, avec les restes des 4 pattes métalliques ayant appartenues à feu l’ancien oscillateur. Il faut maintenant les enlever pour déboucher les trous, en procédant pour chaque patte comme suit:
- pincez fermement le reste de patte avec une pince plate à bec
fin. Et maintenez
- retournez la carte côté soudures (en tenant toujours la
pince!) Et appliquez le fer à souder sur l’ilôt correspondant
pendant quelques secondes
- la soudure fond, libérant la patte que vous arrachez avec la
pince d’un coup sec Une fois la patte enlevée, il y a une
chance pour que l'ancienne soudure ne soit pas partie avec,
laissant un pâté dans le trou. Il vous faut d'abord déboucher
chaque trou avec le fer et soit la tresse de cuivre (facile),
soit la pompe à dessouder.
Pour la tresse, appliquez-la contre la soudure puis appuyez fortement le fer dessus pendant quelques secondes: la soudure fond est absorbée par la tresse. Pour la pompe, commencez par appliquer le fer puis une fois la soudure fondue, approchez la pompe et appuyez sur le bouton: la soudure liquide est aspirée par le vide.
Dans un cas comme dans l'autre, répétez alternativement côté soudures puis composants, jusqu'à ce que chaque trou soit correctement débouché. Il est possible que vous ayez à le faire plusieurs fois si l’ancienne soudure s’avère coriace, mais ne chauffez jamais exagérément sinon il y a risque d’endommager le circuit imprimé de manière irréversible (piste décollée, court- circuit interne...). Une fois les 4 trous débouchés, repérez la broche 1, qui est dans le même sens que l’oscillateur secondaire U54 et, de plus, repérée par son ilôt carré côté soudures. Insérez puis soudez soit le
nouvel oscillateur, soit un support adapté, fortement conseillé pour éviter tout dommage à l'oscillateur lui- même (surtout si vous le surchauffez ou le soudez par mégarde à l’envers) et facilitez les éventuels changements d’oscillateur par la suite, on ne sait jamais.
Un tel support d’oscillateur n’est pas introuvable. Mais il est si facile de s'en fabriquer un avec un banal support de circuit intégré tulipe à 14 broches, dont vous coupez ou extrayez, toutes les pattes, sauf les 4 extrêmes (voir figure 5): = 33MHz OFF 1-2 haut 325 33MHz ON 2-3 bas 340, 350 J13 se trouve à droite du CPU, hors de l’enceinte blindée, tandis que CN8 se trouve entre FPU et CPU, à droite de CN16.
Et voilà ! Si votre Amiga refuse de démarrer. Référez-vous au paragraphe "Turbo 68882: mise en route" pour une check-list détaillée des sources de problèmes possibles.
Le mot de la fin Ainsi parée, votre Combo vous procurera un plaisir encore accru, surtout en cas d'utilisation de programmes de traitement d'images, particulièrement gourmands en puissance CPU et FPU.
J'ai personnellement réalisé la totalité des opérations ci-dessus. Possesseur d’une Combo 325 d’occase livrée avec un FPU flambé et un CPU éco (tous deux à 25MHz), j'ai maintenant un FPU à 50MHz et un vrai 68030 à 33MHz qui cohabitent à merveille, comme en témoigne l’illustration: voir photo en début d'article) qui a été prise hélas quelques jours avant que je ne "gonfle" mon 68030 33 à 40MHz. Avec succès !
Dans un prochain article, j'espère pouvoir aborder l’ensemble des jumpers de la carte et leur position exacte, source de tous les maux, ainsi que l’installation de la fameuse Guru ROM et d’autres petites choses.
P-chan Si vous avez opté pour le support, insérez enfin l’oscillateur dans le bon sens, et c’est terminé.
Turbo 68030: le nouveau 68030 plus rapide (3ème partie) Le plus facile reste à faire. Remplacez l’ancien 68EC030 ou 68030 par le nouveau plus rapide, comme décrit plus haut ("MMU, version 2"), dans le bon sens, broche 1 en bas à gauche donc. Vérifiez que J3 valide bien la MMU.
Si le FPU avait aussi été changé par un modèle plus rapide et de même fréquence que le CPU, vous pouvez vous passer de 2ème oscillateur U54, donc vous enlevez U54 et replacez le jumper CN16 en position 2-3 Si les fréquences du CPU et du FPU sont différentes, le 2ème oscillateur U54 de fréquence appropriée doit être installé pour le FPU, et le jumper CN16 placé sur 1-2. Référez-vous au tableau récapitulatif trois chapitres plus haut.
Pour vous éviter tout plantage intempestif, il reste encore quelques jumpers à positionner selon la fréquence du nouveau 68030: Fréquence Ose. U1 J13 CN8 ..d'origine sur Combo Au sommaire: XDVE Thierry Lamblot Converter Pro Eric Lapalu Décodeur SMD100 Bernard Tokatlian Rubrique dirigée par Eric Lapalu EDITORIAL Une bonne nouvelle pour les utilisateurs de Windows 95! Dorénavant il leur sera possible de disposer de plus de 2 giga (pour rappel l'Amiga gère 4Go depuis bientôt 10 ans!) Mais, car il y'a toujours un "mais", sur PC le débit des disques durs s'en trouverait fortement amoindri (un
test est en cours).
Michel, médisant comme à son habitude, ne se dit pas vraiment surpris, il a d'ailleurs fait l'acquisition depuis peu d'un PC. Cette machine est utilisé pour ce qu'il appelle les "basses taches" et est caché sous une table, branché en esclave de L'Amiga (bien que, pour les jeux...). Curieusement depuis cet achat il est en train de ressembler au "capitaine Addock" (on ne sait pourquoi il n'arrête pas de jurer!).
Ce mois-ci, vous pourrez découvrir le test de X-DVE démontrant, si cela était encore nécessaire, les capacités vidéo de l'Amiga, même avec des logiciels inférieurs à 1000F. Nous commençons à recevoir des courriers de vidéastes amigaïstes (continuez à nous écrire, cela est encourageant).
Pour répondre à Jean-Marc Noyelle et concernant le suspense qui perdure depuis quelques mois sur Vidéo EDIT PLUG, ce test devrait enfin être réalisé pour le mois prochain. Concernant la VX 9000, nous aurons un test courant février ce qui nous permettra de développer plus en détail la partie audio.
News vidéo Grand public Accessoire SONY VX9000 Un nouvel accessoire est proposé pour cette caméra. Le NPA 10000 est un support de batterie permettant de recevoir jusqu'à trois batteries nps 930 ou NPS730. Hormis l'avantage indéniable d'augmenter la durée d’utilisation de la caméra, cet accessoire permet aussi de rééquilibrer la caméra vers l'arrière. Tarif: 950F. Autre accessoire fort pratique, le dc515 dcv615a offre quant à lui la possibilité de recharge de la batterie ou d'alimenter la caméra via une source 12 volts (allume cigare, ceinture de batterie ou batterie np1 ). Prix Ne.
JVC: réponse du loup à la bergère JVC annonce un remplaçant au JVC GR-*DV1.
Ce modèle intègre un moniteur couleur mais semble t-il aucune sortie numérique. Il n'est pour le moment distribué que sur le marché JAPONAIS.
News Multimédia CIS: solde d’hiver La société Cis nous informe quelle effectue actuellement de nombreuses soldes sur des périphériques vidéo AMIGA (dans la limite des stocks disponibles): à titre d'exemple, une carte IV24 s'est vendue récemment à moins de 5000 Fr. Pour tout renseignement tel: 05 57 891 140. ¦ GENLOCK AMIGA La société AGMO propose deux nouveaux genlocks: Le L1500 devrait rendre de nombreux service au vidéastes peu fortunés ou désireux de ne pas trop investir dans ce type d'interface puisqu’il est proposé à 1750F. Equipé d'entrée sortie PAL composite, il dispose d’un circuit
de synchronisation interne (permettant ainsi l'utilisation des pauses magnétoscope) et est équipé de curseurs pour les fondus aux noirs.
Le L2000 est conçu sur la même base que le L1500 mais il dispose en plus d'une connecti- que YC. Prix 2990F ¦ TVPAINT Animation (version PC) Elle est disponible chez CIS.
Cette palette graphique intègre dorénavant la possibilité de réaliser des animations au format AVI.
Parmi les nouvelles fonctions (car elles sont nombreuses) on trouve le TIME Stretching qui permet la réalisation de ralenti ?
DVC Samsung le "Sony Coréen" entre dans la course au numérique. A la surprise générale ce constructeur devrait mettre en vente courant 1997 un caméscope à base de DV. Le SVD100 (si son nom n'a pas changé entre temps) devrait disposer d’un Zoom optique 12* et d'un zoom numérique 24* ainsi que d'un viseur couleur. Prix annoncé. Aux alentours de 15000F.
Ou le key framer qui permet de tracer à la souris le déplacement d'un texte. Prix annoncé: 9900FHT. ¦ DRACO news Le boîtier de commande draco jog shuttle est disponible ¦ Les disques durs mettent le "turbo" Les constructeurs de disques durs ont décidé de relancer la course au tour minute. Seagate par exemple, annonce pour son nouveau disque Cheetah (Guépard) 10000 tours minute.
Ce disque devrait être disponible en version
4. 55 et 9.1 Go et autoriser un débit théorique de 16.8 Mo s (
caractéristique qui devrait intéresser les vidéastes). De
son côté, Maxtor annonce un disque dur EIDE dont le débit se
rait supérieur à 16,7 Mo (les disques durs SCSI n'ont qu'à
bien se tenir) et cela, grâce à l’utilisation d'un processeur
DSP de chez TEXAS INSTRUMENTS. ¦ Institutionnel SONY 327 à
la retraite Après avoir rendu de bons et loyaux services, la
327 AP est remplacée par la 327BP. Cette nouvelle tète de
caméra est équipée d'un nouveau capteur power HAD améliorant
la réduction du SMEAR. D'autre part. PK dispose d'un nouvel
objectif Fujinon 14x.
Appel à la population... Comme nous l'avions fait il y a 4 mois nous réitérons notre appel à témoignage concernant les vidéastes amateurs ou professionnels (particuliers, associations ou structures professionnelles) qui utilisent un ordinateur pour leurs réalisations vidéos (titrage, montage off line ou on line). Les heureux "élus" recevront un abonnement d'un an à AmigaNews.
Dans le numéro de novembre, j'espère vous avoir mis l'eau à la bouche en vous présentant assez brièvement X-DVE 2.50. Ce mois ci, mon propos sera différent puisque nous allons nous livrer ensemble à un test complet de ce logiciel. A la fin de cet article, je pense que vous vous serez fait une opinion très précise de ce produit. C'est du moins mon objectif aujourd'hui.
Vidéo Numérique J'ai réalisé ce test sur un Amiga 4000 40 cadencé à 25 Mhz, équipé de 18 Mo de Ram, de la Rom 3.1 et d'une carte Pi- casso2, le tout connecté à un écran Multisync acceptant les modes Amiga et Picasso. L'utilisation de l'O.S2x ou versions supérieures est indispensable. La carte graphique optionnelle ne sert qu'à améliorer votre confort visuel dans l'éditeur, les pre- views et les animations étant toujours jouées en Pal (vidéo oblige).
L'installation du programme s'effectue grâce au désormais célèbre et incontournable "Installer" de feu Commodore; l'ensemble occupe environ 5 Mo sur votre disque dur. Le "package" est relativement complet puisqu'il comprend; le programme X-DVE, des brosses et brosses-anims prêtes à l'emploi, les répertoires frames, scripts et XFA où vous stockerez toutes vos créations et le répertoire "Utils" qui contient des utilitaires fort pratiques à utiliser en complément du programme principal. Nous reviendrons sur ces utilitaires un peu plus tard. Le prix: 995F, distribué par Vitepro.
Lumière Position H I33T V |JHb" " "" z pao Ok j Les préparatifs Vous devez choisir le mode d’écran à utiliser dans le sous menu "prf" et adapter les différents réglages au projet souhaité dans le sous menu "new" toujours dans le menu "projet". A ce stade vous sélectionnerez la résolution de l’écran (basse résolution, haute résolution ou super haute résolution), la taille de l’écran, l’overscan et le nombre de couleurs souhaitées (jusqu’à 256 couleurs).
L’éditeur: c’est maintenant que va prendre corps petit à petit votre projet puisque vous allez déterminer les différents éléments qui vont le composer. Vous avez le choix entre le texte, les brosses, les brosses anims et deux nouveaux types d’objets : les "brosses multiples" (multi-Brush Object) et les champs étoilés (StarField Object)). Après avoir cliqué sur la touche "Insère" (Ins) vous avez alors la possibilité d’éditer votre objet en réglant ses différents paramètres. Nous allons prendre un exemple concret; le concept n’en sera que plus simple à comprendre.
Création d'un script Après avoir réglé nos préférences en haute résolution, oversan, en 32 couleurs, nous cliquons sur "Text" afin de créer un objet de type texte. Dans le requester apparu, nous sélectionnons une police (Gill.font en 57 par exemple). Entrons un texte dans le champ prévu à cet effet ("l’Amiga à la croisée des chemins" par exemple). Le signe "" indique au logiciel que l’on doit aller à la ligne. A la façon d’un traitement de texte, vous pouvez à votre guise entrer un texte en italique ou souligné. Vous déterminerez l’espacement des caractères, la couleur de votre texte
parmi la palette à votre disposition et grâce à la fonction "attributs" (Attr) vous affecterez une ombre ou un effet 3D, un biseau à votre texte.
Bien entendu, la direction et l’importance de l’effet sont entièrement paramétrable (importance. Direction..etc.). A ce stade, vous avez également la possibilité d’ajouter un fond de couleur à votre texte. A tous moments vous pouvez visualiser l’avancement de votre projet en cliquant sur la touche "show". On appréciera la richesse des possibilités offertes par le logiciel dans l’éditeur de texte. Le reste est pas mal non plus comme vous allez le constater maintenant. Vous faites OK dans l’éditeur de texte et vous vous retrouvez dans l’écran principal. Avant de passer à autre chose, il
est bon de savoir qu’il vous est possible de copier ou éliminer l’événement actif de votre script en cliquant sur "rep" ou "del".
De la même façon que nous venons de créer un objet de type "texte", vous pouvez très facilement créer d’autres objets : brosses ou brosses-anims... etc. Il suffit de cliquer dans la cellule cyclique de façon à faire défiler le type d’objet désiré puis de faire insère ’lns". A chaque fois, un requester vous permet d’éditer et préparer vos objets. Il vous faut créer et paramétrer vos "événements les un après les autres : textes, brosses, brosses-anims, etc.. Un double-clic sur un objet suffit pour rappeler son éditeur et modifier éventuellement les choix. Pour cet article, j’ai créé un
script avec 5 textes et une brosse (un billet de 50000 lires ; j’espère que ce ne sera pas là l’enchère finale pour le rachat de l’Amiga).
X-DVE: le test SCALA méfie -toi!
La gestion des effets Nous débutons là la partie la plus intéressante et la plus créatrice des opérations et c’est à cet instant que vous allez faire parler votre talent. Si ce n’est pas déjà fait vous devez mettre un peu d’ordre dans votre script en plaçant vos différents événements dans l’ordre de leur déroulement. Ce n’est pas une obligation mais tellement plus pratique pour la suite. Vous allez ensuite donner vie à vos différents objets. Vous devez effectuer un double-clic pour vous retrouver dans "l’objet Setup". C’est ici que vous indiquez le "train de vie" de votre objet. Dans
un petit requester appelé "frames", vous indiquez à quelle image il apparaît, la durée de l’effet "in", la durée de la "pause" et la durée de l’effet "out". Au fur et à mesure que vous entrez vos valeurs, le logiciel totalise et affiche la "durée" de vie de votre objet en secondes (à raison de 50 images par secondes s’il vous plaît).
Vous devez maintenant choisir les effets d’apparition (in) et de disparition (out) de votre objet. Vous n’aurez que l’embarras du choix tant la panoplie est impressionnante: 4 types d’effets. Tout d’abord les effets 3D que vous paramétrerez soit en entrant des valeurs soit en faisant directement vos essais sur un écran de preview à la souris. J’apprécie beaucoup cette deuxième solution puisque vous pouvez déplacer sur les deux axes et même effectuer les rotations sur les 3 axes.
C’est un des points forts du logiciel que de permettre plusieurs méthodes pour effectuer ce type de réglages. Ce peut être aussi un excellent apprentissage pour les personnes qui souhaitent se familiariser avec la 3D (on a toujours les coordonnées à l’écran).
Un second type d’effet bien connu des vi- déastes puisqu'il s’agit des effets "slide". Le programme en compte une soixantaine et non pas 10 comme je vous l’avais indiqué dans l’article précédent (N 95). Si vous ne trouvez pas votre bonheur vous aurez recours aux effets "Wind". Autant vous dire qu’à ce niveau ça déménage car c’est un vent de tempête qui s’abat le plus souvent sur vos logos ou brosses (explosions, vagues et effets en tous genres).
Vous pouvez absolument tout paramétrer : de la taille des morceaux à leur sens de rotation. Il existe près de 90 effets de ce type ; en modifiant les paramètres, je vous laisse imaginer les possibilités offertes. J’en finirai avec les effets en vous disant que si jusqu'à présent vous n'avez pas trouvé votre bonheur, il vous reste encore les 40 effets "Warp". Tous XDVE: le test les styles de "tourner de page" vous sont permis et vous écomiseront éventuellement les réglages des effets 3D. Vous avez réglé les effets d'entrée et de sortie, alors il ne vous reste plus qu’à régler la "pause"
: c’est la position de votre objet sur l'écran durant la période que vous avez indiquée tout à l’heure dans le re- quester "frame". Vous pouvez même faire subir une rotation à votre objet si vous ne souhaitez pas qu’il reste parallèle au plan de l'écran durant son immobilisation. Il vous est même possible d’affecter votre logo par l'ajout d’un éclairage. Une fonction preview vous permet de rejouer l’événement ainsi paramétré.
Le rendu Vous avez tout réglé? Parfait. Le meilleur reste à venir. Vous voilà revenu dans l'éditeur de X-DVE. Vous avez la possibilité d’effectuer un preview; ne vous en privez pas. X- DVE vous offre même une représentation graphique du script et où vous avez encore la possibilité d'apporter la touche finale à votre script, (voir illustrations). Vous n’oublierez pas de sauver le script pour une réutilisation ultérieure. Il faudra penser à modifier son script si on modifie la hiérarchie du disque dur. Tout est Ok et vous allez maintenant lancer le calcul. Vous pouvez au choix générer
des images que vous reprendrez ensuite pour en faire une animation ou alors calculer directement l'animation en Ram en 16 bits ou 32 bits et que vous sauverez au format XFA. Le calcul est très rapide mais une machine puissante est toutefois plus que conseillée. Les temps de calculs voire de preview sont notablement rallongés lors de l’utilisation d'effets provoquant une parcellisation de l'image (explosion par exemple). Il a fallu environ 12 minutes à mon A4000 pour calculer l’animation ici détaillée et comptant environ 250 images mais comprenant de nombreux effets de type
explosion. Cette animation pèse environ 1.7 Mo sur mon disque dur.
Les utilitaires A quoi servirait le meilleur logiciel s’il n'y avait aucun utilitaire qui utilise les projets réalisés par lui. X-DVE est vendu avec XFAPlay permettant de rejouer les animations au format Extra Fast Animation (XFA). Très pratique à genlocker puisqu’un click de souris permet le démarrage de l’animation sur un écran vide. Un autre programme est fourni et en comblera plus d'un: il s’agit de XFA-Util. Je n’ai pas eu le temps hélas de l’utiliser mais notons au passage qu’il peut être interfacé avec AD- Pro ou ImageFX. Il permet les transferts suivants; IFF Frames = XFA Anim. IFF
Anim = XFA Anim. XFA = IFF Frames.
Voila qui est assez complet.
UjorkBench s Edit Palette Shapes Pos. 1 Load Palette Mode |PRL: Haute résolution Save | Use | Cancel J Preference - Use Use Cancel | Réglage effets 40 30 40 30 ao 30 30 40 2L 30 30 40 IejL 30 40 30 Conclusion Par sa facilité de mise en oeuvre, la qualité des animations produites, la qualité de l’interface, l’imposante palette d’effets, je peux dire que ce logiciel est un petit bijou qui comblera les vidéastes exigeants ou amateurs de présentations fluides. J’ai constaté un petit bug au niveau des preview dont il n'est pas toujours facile de s’échapper à moins d’en attendre vraiment
la fin. On pourrait aussi rêver d’un lissage aussi parfait que Broad- cast Titler mais est-ce vraiment possible sans ralentir l’ensemble? Il faut noter qu’il est également possible d’utiliser des bosses anims et des champs étoilés. Vous pouvez ainsi faire apparaitre vos logos au travers d’étoiles tout en gardant le contrôle du ciel (nombre, couleur, rotation et vitesse de déplacement des astres). Il est normalement possible de char- ger des séquences d’images dans un script mais je ne suis hélas pas parvenu à en charger plus d’une. Pour conclure je suis assez impatient de voir la
prochaine version de ce programme, celle-ci étant déjà presque parfaite. Je serais presque tenté de dire qu’intégrer la gestion du son et quelques petites choses ClassX pourrait bien venir damner le pion à Scala Multimédia tant ce programme est complet et remarquable.
Grâce à ce programme et bien d’autres encore (Adorage, Cla- rissa..etc.), I’Amiga prouve une fois de plus qu’il demeure la machine dédiée aux applications vidéo pour peu que l’on demeure en montage analogique. Mais ce type de programme constitue déjà une passerelle vers le virtuel puisque rien n’empêche de reprendre les séquences produites par X-DVE en montage virtuel sous MovieShop par exemple... Thierry LAMBLOT Script article imrainrM'.Tnafc.?: Select | Stmxu |(“ Ht tr II* Ho Remap | G Transp | Stars Nane [ - Stars Color _| Stars Hum. ¦¦¦ l irn 1 Ujidth fTfcfl | Stars Speed 1
¦¦¦II1 Height (555 Stars Rot. Speed ¦¦¦ Object Nane | 1 Ok Cancel | Start requester 1 Text :l'HMIOH e la _J _ïl Zi 3 | Tant :UJH07 f z -I Text :PIOS 105 | S | TextiVISCQRP 1 105 | _aJ Text:ProORO _1.
105 j EL1 «se 'SB «se «• i 1*3 1» te» se» 11 i 3è 1 t se» SB» «te 1 t ie» 3B ia «i 38 1 « se Lijfrt _ d Ok I Tôt. (TDD- Sec [2- C»n »I Représentation graphique Scrit Start: |f05 | In: |36 ) Pause: j-40 j Out: | Les utilisateurs de cartes graphiques (Retina, Picasso ou autre) se trouvent souvent frustrés du fait de ne pouvoir enregistrer directement leur image ou leur animation sur magnétoscope, ou, tout simplement, de ne pouvoir les visualiser sur un écran de télévision. Si le "vidéo converter" a été conçu à cet effet, il ne grève par pour autant le budget d'un
particulier, car ce type d'interface qui avoisine habituellement les 10000F, est ici proposée à moins de 2000F.
___ Vidéo Numérique fpniü Vidéo Converter Pro Une solution de codage vidéo peux coûteuse pour les utilisateurs de cartes graphiques Déballage Si l’emballage laisse imaginer un boîtier de la taille d'un lecteur de disquette 5 4. On découvre en fait un petit boîtier aux formes arrondies de la taille d'un boîtier de CD et de l'épaisseur d'un paquet de cigarettes. Agréable surprise, le constructeur a prévu la "câ- blerie" nécessaire pour le connecter aux différents périphériques vidéo. On découvre ainsi des connecteurs cinch, YC, Péritel et une sortie VGA, plus une alimentation.
Comme vous l'aurez sûrement deviné ce boîtier ne dispose pas de sortie SECAM et fonctionne donc en PAL, ce qui actuellement n'est plus vraiment un problème car tous les magnétoscopes vendus dans le commerce dispose du PAL SECAM. Si la documentation peut sembler un peu légère, elle contient l’indispensable, car, hormis les trois réglages et la connexion aux différents périphériques, il n’y avait pas de quoi "faire un roman".
Utilisation Ce boîtier peut s'utiliser de deux manières.
Soit il sera utilisé pour l’enregistrement vidéo via ses sorties vidéo composites ou YC (SVHS Hi8), soit pour la visualisation sur un écran télévision (21") ou. Pour les plus riches, sur un vidéo-projecteur, via ses sorties RVB 15khz. Une fois connecté à tous ses périphériques. Nous allons voir ce que "crache" ce boîtier.
Qualité vidéo La carte paramétrée en 800 600 31 Khz, une mire de test est envoyée, et, surprise, le signal composite en sortie est stable. Il n'y a pratiquement aucun "jitter" et une chroma qui ne dérive pratiquement pas, laissant supposer que l’électronique interne du VIDEO CONVERTER dispose d’une mémoire de trame, jouant le rôle d'un "micro" TBC façon SONY V5000 (confirmé lors de la réinitiali- sion du micro puisque l’image est conservée à I écran avant redémarrage). Utilisé sur une télévision en RVB via le Péritel, on obtient un signal exempt de tout défaut de chroma, de la même manière
que sur la sortie RVB Amiga. Par contre, le classique tremblement de l’entrelacement vidéo, si il est présent, est ici fortement atténué (merci à la mémoire de trame).
Résolution Le convertisseur supporte un mode 800*600 mais il ne laisse passer que du 800 508. Cette limitation due à la taille de la mémoire de trame (512Ko), impose un compromis résolution couleur. Le vidéaste pourra trouver cette restriction quelque peu gênante, car il ne pourra disposer du plein écran en horizontal. Malgré tout, bon nombre de cartes Amiga permettent un choix dans les résolutions. Le choix pourra s'effectuer sur un classique 720 506. De façon à éviter qu'une partie de l'image ne soit pas affichée.
Couleur Ici, nous touchons un des points faibles de ce "type" de codeur car, si comme je le disais plus haut, le rendu en chroma est très correct, la limitation due à la mémoire de trame impose à l'utilisateur le choix entre résolution ou couleur (à titre d’exemple une résolution de 800 600 ne laissera pas passer plus de 16000 couleurs, et encore, avec certaines limites).. Si pour des animations à base de vidéo ou de photo cette limitation est moins gênante, les passionnés d'image de synthèse risquent de se retrouver avec des "trous" dans leurs dégradés. Il sera donc nécessaire
d'optimiser la palette avec AD- PRO ou ImageFX.
Et Conclusion Vous disposez de 10000F et vous souhaitez enregistrer du 24 bits en 1024 768, alors passez votre chemin. Par contre, si votre utilisation ne justifie pas un tel investissement, ce convertisseur devrait vous satisfaire. De plus, pour les utilisateurs de PC ou de MAC (ou émulateur) ce boîtier ne nécessite aucun logiciel et fonctionnera tout aussi bien sur un portable (un test avec Scala en mode 640*480 a d’ailleurs été des plus probants). Aussi, et malgré ses limitations, ce codeur vidéo n’en offre pas moins un bon rapport qualité prix et devrait rendre de nombreux
services aux possesseurs de cartes graphiques.
Eric Lapa lu Décodeur smd Le bonheur des cinéphiles HiSoft lance un décodeur externe pour vidéo CD compatible pour tout micro équipé d'un lecteur CD Rom et d'une carte SCSI.
Ne jetez pas votre magnétoscope VHS qui a encore de beaux jours, mais ce petit boîtier à prix sympa (environ 1700F) fera le bonheur des cinéphiles puisque les vidéo CD deviennent accessibles à la vente et en location. Ce test intéressera tous ceux qui sont équipés d'un micro multimédia SCSI, quelqu'il soit Amiga, Mac ou PC et qui souhaitent l'utiliser en lecteur vidéo CD, karaoké, lecteur CDI... Présentation Le décodeur SMD 100 est donc un boîtier métallique de la dimension d’un gros livre.
La façade avant présente une diode témoin et une cible de réception infrarouge pour la télécommande que je décrirai plus loin. La face arrière est équipée de 2 connexions centronic 50, habituelles aux périphériques SCSI, d’un connecteur DC 9 volts (alimentation) d’un connecteur péritel femelle (vers la TV) et d’un connecteur SUB 9 (vers le gen- lock). D’un sélecteur d’adresse SCSI.
Le coffret contient par ailleurs une alimentation externe 9 volts et une télécommande qui permettra de piloter le CD en Lecture.
Pause. Avance, Retour, Ejection, et Recherche de secteur. Il est fourni également un double vidéo CD.
Enfin un tout petit fascicule en anglais vous expliquera très succinctement la marche à suivre pour la connexion et l’utilisation. Vous noterez également l’absence de toute disquette.
Il est peut être utile de rappeler qu’un CD Rom contient 650 Mo de données, ce qui correspond à 70 minutes de vidéo. Sur un CD, les films sont compressés au format Mpeg. Cela signifie que l’image vidéo d'origine au format 730 x 576 a été réduite (compressée) pour n'occuper que 372 x
288. Pour vous permettre de retrouver le plein écran, il est donc
nécessaire de décompresser le Mpeg et de retrouver ainsi
une image 730 x 576 sur votre téléviseur.
C’est le rôle de la carte de lecture Mpeg.
Votre micro qu’il soit Amiga , PC. Mac, ... devra être équipé de la carte Mpeg.
Si vous avez la chance d'avoir plusieurs micros. Chacun aura sa carte Mpeg.
HiSoft a donc trouvé une bonne idée, puisque ce décodeur externe pourra passer d'un micro à l'autre (idéal pour les familles nombreuses), plus sérieusement les structures équipées de plusieurs micro multimédia, qu'ils soit Amiga. PC. Mac pourront disposer d'un seul périphérique de décompression Mpeg.
Il reste à préciser qu'il est indispensable d'avoir une carte SCSI dans votre micro et que cela doit pouvoir fonctionner avec un portable (multimédia SCSI).
Je précise également que nous parlons des vidéo CD au format compact disque, diamètre 12 cm et pas des disques laser vidéo grand format.
Installation et mise en route Il n'y a aucune installation particulière autre que le raccord des connexions entre le SMD 100 et le micro-ordinateur. Vous raccordez l'appareil:
- au micro par le câble SCSI (non fourni),
- au téléviseur par le câble péritel (non fourni),
- vous branchez l’alimentation du décodeur et vous allumez votre
micro.
Si vous avez pris la précaution d'adresser correctement le décodeur sur un emplacement SCSI libre il n'y aura pas de conflit.
Dans le cas contraire, la machine ne démarrera pas. Vérifiez donc vos adresses libres sur le SCSI et modifiez l’adresse sur le SMD 100 avec le sélecteur sur la face arrière.
Après fonction lecture sur la télécommande, vous êtes assuré du fonctionnement correct, s'il y a sur votre téléviseur un logo de SMD 100 indiquant que vous n'avez pas de disque CD dans le lecteur.
Précipitez-vous chez votre loueur de films ou votre médiathèque préférée.
Vous trouverez de plus en plus de titres sur CD dans les années à venir. Rappelons que la fabrication d'un CD coûte quelques francs, qu’il ne s'abîme pas aussi vite qu'une cassette et qu’il peut en plus être interactif. Dans le commerce, un film sur vidéo CD est accessible entre 150 et 200 Francs.
Pour le test, nous disposons d'un CD (double) du film "Trois mariages et un enterrement" qui a été fourni dans le package.
Première constatation Vous n'avez pas à intervenir sur votre micro. Aucun logiciel à lancer, tout se joue à la télécommande en direction de SMD100. Il est même d'ailleurs impossible de lancer l'affichage du film simultanément sur votre moniteur informatique et sur votre téléviseur.
Tout se passe par l’intermédiaire du SCSI qui transmet au décodeur les informations image et son venant du CD Rom.
Une précision: ce décodeur ne fonctionne qu'à partir d'un CD. Vous ne pouvez pas décompresser des fichiers Mpeg issus de votre disque dur. Il sera nécessaire de graver vos séquences Mpeg sur un CD pour pouvoir les traiter par le décodeur.
La qualité de l’image s'apparente à celle du SVHS, et c'est sans aucun doute un gain vis à vis de la cassette VHS. Avec, rappelons le.
Une absence de drop, d'usure, etc, ... Le son est quant à lui de qualité CD.
Comparer une image analogique SVHS à une image numérique Mpeg est assez difficile puisque leur nature est vraiment différente. En Mpeg, non seulement le signal est réduit mais on ne s’occupe que de ce qui change d'une image à l'autre. Le signal est donc encore allégé mais cela occasionne un effet de légère mosaïque autour des zones en mouvement.
L'image d'un coureur à pied trahira le numérique Mpeg par le mouvement rapide de ses jambes dont les contours seront un peu pixéli- sés. Par contre, ce défaut est compensé par une qualité générale des contours, une netteté de l'ensemble de l'image. De toute façon, le décodeur n'est pas en cause; il s'accommode de la qualité de l’image qu'il doit décompresser.
Le pilotage du CD au moyen de la télécommande est assez pratique. On remarquera la qualité de l’arrêt sur image et la particularité de l'avance rapide qui ne défile pas comme sur un magnétoscope mais "saute" de plan en plan.
Il est tout à fait possible de travailler sur le micro pendant la diffusion d'un CD sur le téléviseur. Vous pourrez ainsi installer vos enfants devant leur film favori pendant que vous travaillerez sans ralentissement apparent de votre machine.
Conclusion Ce produit est intéressant pour ceux qui ont une configuration multimédia avec un lecteur CD SCSI. Au prix de ce décodeur, plus un câble péritel (câble RVB), ils pourront ajouter à leur micro une fonction de loisirs et de culture non négligeable.
Dans les structures qui possèdent plusieurs micros multimédia, comme école, centre de formation, centre culturel, etc..., c’est certainement une bonne acquisition qui évitera l’investissement d’une carte de décompression Mpeg par machine.
Bernard Tocatlian SERIE MUSIQUE par Rémi Moréda La digitalisation en 8 bits Les points essentiels Ce mois-ci, voici quelques éléments pour améliorer vos digitalisations et le test de deux sharewares.
Vous êtes nombreux à demander des conseils pour réaliser de bonnes digitalisations sonores. Nous allons essayer ensemble de passer en revue tous les éléments déterminants. Voici quelques règles et la marche à suivre. Si toutes vous paraissent évidentes, je n'ai rien à vous apprendre.
Le son original doit être de bonne qualité car l’échantillon sera forcément de qualité inférieure. Les défauts d’un son, surtout s’ils sont aigus, sont plus marqués dans l’échantillon. Il ne faut pas croire aux miracles.
Utilisez du matériel qui ne génère pas de bruit de fond. Il faut utiliser les micros à bonne distance des écrans et de tout transfo. Une solution consisterait d’abord à enregistrer le son sur support magnétique (cassette) ou numérique (DAT). On supprime ainsi une partie des parasites. Il faut néanmoins que l’appareil puisse restituer les sons sans y ajouter du bruit comme c’est souvent le cas avec les magnétophones classiques qui émettent un bruit sourd. On peut limiter ce problème en travaillant à haut volume sur le magnéto et en rabaissant le signal sonore grâce à une table de mixage
avant qu’il n’atteigne le digi- taliseur. Un son défini pourra être atténué en le traitant après saisie à l’aide de filtres (avec Aurai Illusion par exemple).
Le choix de la fréquence de digitalisation peut être déterminant. Cependant, certaines fréquences même hautes (donc en théorie de meilleure qualité) produisent un résultat moyen. Il faut parfois ajuster ce paramètre. Cela dépendra du son. S’il est aigu il passera mieux en haute fréquence et s’il est grave, une fréquence moyenne suffira.
Plusieurs nouveaux softs en novembre. En voici deux qui sont en fait de nouvelles versions de logiciels déjà existant : Musicweb v2.0 de Peter J. Coodeve Ne vous laissez pas prendre au piège il ne s'agit pas d’un logiciel ayant un rapport quelconque avec Internet, mais d’un logiciel MIDI qui ne manquera pas de vous intéresser. Il comprend le mot WEB car il permet de réaliser des opérations compliquées grâce à des éléments simples et via un environemment graphique.
Vous disposez d’icônes représentant le MIDI in, MIDI out, les Voix Amiga. Ou encore une bande magnétique... Si vous couplez le Midi in: à la bande magnétique, vous enregistrerez, à une voix Amiga vous jouez avec un instrument IFF, au Midi Out en ajoutant en plus de la connexion directe une deuxième connexion avec un delay vous obtiendrez de l'écho... Comme vous pouvez l’imaginer, vous pourrez réaliser beaucoup d’opérations qui auront un résultat "temps réel" sur votre jeu. Des assemblages mis au point par l'auteur vous permettront :
• de charger et jouer des MidiFiles ;
• de "Spliter" votre clavier, c’est à dire partager votre clavier
en plusieurs parties, chaque partie jouant un instrument
différent (le tout paramétrable bien sûr) ;
• de jouer des accords avec une seule note ("fingered") ;
• de mettre de l’écho ;
• de réaliser des enregistrements sur un studio 2 pistes... Ceci
vous permet d'entrevoir les possibilités du logiciel, puisque
chaque assemblage proposé est réalisé avec des combinaisons
d’éléments dont vous disposez. Toutes ces combinaisons sont
commentées par l’auteur dans la doc AmigaGuide (Anglais).
MusicWeb est un logiciel puissant qui peut vous permettre de rajouter virtuellement des fonctions à votre clavier. Bien qu’ayant la possibilité d’enregistrer une séquence, il n’est pas très performant. Considérez le plutôt comme une boite à effet entièrement Il est disponible sur Aminet (http: ftp.uni- paramétrable.
Paderborn.de). Le choix du logiciel. Choisissez un logiciel ayant l'option moni- tor. Ce mode vous affiche une vue "temps réel" de l'amplitude du son qui arrive dans la machine. Grâce à lui vous pourrez ajuster le niveau d’entrée avant la digitalisation et ou la distance micro source. Il faut utiliser au maximum l’amplitude du son, mais sans pour autant saturer. Audiomaster est pratique de ce point de vue.
Sachez que... Les conseils matériel que je vous ai fournis dans l’article sur la prise de son, et les petits conseils d’aujourd’hur devraient vous permettre d’améliorer vos performances. Tenez compte de votre matériel sono et des paramètres informatiques. Et n'oubliez pas que l’électronique est parfois fragile.
Faites attention aux signaux trop forts qui pourraient endommager votre digitaliseur (Ah ! Mon feu AMAS Sound...). Le mois prochain nous verrons comment, à partir de vos sons, réaliser une synchro sonore parfaite sur une animation.
Nous entrons ensemble dans la nouvelle année, notre machine égale à nous-mêmes: créative ! Merci de rester à bord du navire. Vous pouvez à présent m’écrire à mo- reda@mygale.fr ; à bientôt.
Rémi Moréda SoundBox 2.7beta de Richard Kbrber Voici la dernière version du convertisseur de son. Il vous permet de charger sauver des échantillons : ‘Raw et IFF 8bit et VOC, WAVE, AIFF, AIFC (AIFF compressé), MAUD. MAESTRO de 2 à 16 bit;
• mono stéréo ;
• de 5 à 66 Khz.
Grâce à lui vous pouvez réaliser certaines modifications sur vos échantillons : flip. Maximum amplitude, reverse, fade, change Rate. Loop. La liste n'est pas longue mais suffisante pour une utilisation classique. SoundBox est extrêmement utile, surtout si vous utilisez des échantillons provenant d'autres machines. Il est rapide, simple d'utilisation (grâce à l’interface graphique). Il remplace les logiciels plus lourds utilisés habituellement. Un seul regret, SoundBox bloque les canaux audio, et on ne peut pas les libérer. La version disponible sur Aminet est complète. Pour
s'enregistrer il vous en coûtera 15$ .
L».
N r railla".- Eornat J} Hod* jgj | Basn. 2 Ban il ” H--- r ! J jar " ” -..... ' | Rata ¦ 1 ?•••• Hz vol. Ai m
n. » ? Stop | Qpan _J Sava |j LE DP DU MOIS Am,ï»OS V3 0 (A'iA) I
415 744 [67*1 Ch» 4 310 728 I54 ) F*î1 « .- 0 |
Scr8«nT8b-Prat6r«nc»» ) rrogramme Torts Otevrto Becto4 hUIMev
«t»«ge Voyog» Systewogramme Snsal tools PC-Stuft PC-t.*jf»er*e
PCO PO PC-Rettcre CrossCOS PCîAmga EntwcMungsvenueuge Sonsbge
? I j Programme J TOC* p Sorotaje u Games p Préférences u
System SucheDe»».. u Ov Leufverke CD-Toggte J Screens l
Windows WrxJovri ences % 0»*vdo Bac*J4
- y Mjtftov à,'* Vttage A p Systemurogramme u Smal torts
PC-iaufwert» » Pco , ( j PC -r » IBS CrossCOS » *, PC2Am*9a J
PO pc-smrr p EntvicMtesgawerkïeuge Nouvelles versions du mois
La liste de presque toutes les libraries qui parsèment votre
disque système se trouve dans la version
1218. 050.121 de LibGuide Fini les remords avant d’effacer une
library sans savoir à qui et à quoi elle sert.
MUIBanque, présenté le mois dernier, passe en version 1.11 et laisse quelques bugs derrière lui.
La plus grosse archive regroupant des informations sur le hardware des différents modèles d’Amiga s’enrichi : Synapse 2.2 est disponible.
Le mailer Yam déjà très pratique s'améliore encore et se débarrasse de certains bugs tout devenant freeware avec la toute nouvelle version 1.3.3a. Le joueur d’animations QuickTime QT version 1.2 est arrivé. Les utilisateurs de CyberGraphX vont pouvoir jouer les anims dans une fenêtre.
Tous les programmeurs adeptes du bon vieux SAS ont fait un bond en découvrant un patch pour leur compilo. La mise à jour 6.57 a été rendue publique, elle apporte la reconnaissance du 68060 toute en nettoyant un paquet de bugs.
Snicole@elan.fr Merci à tous les programmeurs de DP qui continuent inlassablement à faire vivre notre machine. Je ne le répéterai jamais assez, pour que cela continue, jouez le jeu du shareware, enregistrez-vous. Souhaitons aussi que l'année écoulée soit la dernière de la série lassante que nous venons de connaître. Qu'elle soit pleine de bonnes nouvelles et de DP par milliers.
Bonne année à tous !
Bravo et merci!
Domaine Public par Stéphane Nicole ScreenTab 3.0 ScreenTab est arrivé dans le DP Amiga il y a 2 ans de cela avec pour objectif initial de proposer la fonction Alt-Tab, bien connue sous Windows, pour changer d'écran. Ce but est largement dépassé avec cette nouvelle version qui offre en plus le confort d'une barre de tâches totalement configurable à la mode Fenêtres95.
Le programme de réglage des préférences utilise MUI3.6. Il permet de choisir la combinaison de touches qui fera défiler les écrans. Il est possible de créer des alias pour le nom des écrans.
Par exemple, vous pourrez faire en sorte que l'écran de DirectoryOpus apparaisse sous le nom DirectoryOpus et pas OK. Il est aussi possible de faire afficher une icône de votre choix à côté du nom de l’écran.
En ce qui concerne la partie Start- button de ScreenTab. Il est évidemment possible de créer des raccourcis vers tous les programmes utilisés fréquemment. La liste des programmes pourra être hiérachisée en listes et sous-listes, et tout cela par drag'n drop sur la fenêtre de configuration. Un vrai plaisir comparé au paramétrage fastidieux de ToolManager. En plus de vos programmes favoris, des Pluglns pourront être installés dans les listes. Quatre sont déjà programmés: un gestionnaire de commodités (comme Exchange), un browser de fichiers qui vous permet d’évoluer dans l'arborescence
de vos disques et de déclencher des actions par reconnaissance automatique du type de fichier, load-eject un plugin utile pour les possesseurs de lecteur de CDRom et le plugin système qui vous permet d’effectuer un reset ou un flush mémoire.
ScreenTab s’avère très pratique à utiliser et pourrait devenir une alternative au quasi monopole de ToolManager sur nos écrans.
+ Une alternative à ToolManager.
- MUI 3.6 est obligatoire pour configurer le système.
Auteur: Michael Link Shareware: 10 DM pour une réelle convivialité Configuration requise: OS2.04+ , MUI3.6 Où: util cdity ScreenTab3.0.lha Qrtete _£ J Out r Surt | .A worSfcench Drectory Opus | . OofcgD 119 49 Comment se procurer ces DP ?
Vous avez un accès Internet, joignez le su- nsite.cnam.fr ou le ftp.grolier.fr en France pour un accès rapide à Aminet. Tous les programmes testés dans cette rubrique seront inclus dans le prochain CD Aminet. Le CDRom Aminet 15 est déjà disponible pour moins de 90 Fr !. Si vous possédez un modem mais n’êtes pas encore prêts à affronter Internet, il vous reste les BBS ou le téléchargement par Minitel.
Version dont la clé est limitée à un codage sur 40 bits comme il est spécifié par le ministère de la défense américaine. Ce programme tire profit d’une bibliothèque graphique du plus bel effet et très configurable : la SDGad.library. La liste de vos mots de passe peut être sauvegardée et une gauge vous indique la progression des (dé)cryptages. Attention! Le cryptage est interdit en France.
Rattrapage Vous utilisez un DP qui nous a échappé ? Vous avez découvert une petite merveille de Shareware dont vous voulez faire profiter les copains? Qu'à cela ne tienne, une petite séance de rattrapage peut être envisagée. Pour cela, envoye-moi le nom du DP. Le moyen de le trouver et une brève description. Vos commentaires sur la rubrique DP sont aussi les bienvenus. Vous pouvez me contacter par Email à l’adresse suivante : snicole@elan.fr à ++ CRYPTER VOS MESSAGES EN BEAUTE DeCrittUS 1.5 b DeCritt est un programme destiné à protéger vos données, il est capable de crypter et de
décrypter n’importe quel type de fichier, des images, des textes, des exécutables et même des archives. La clé de cryptage est un mot de passe d'un maximum de 256 caractères. Bien entendu le cryptage n’est pas garanti inviolable mais il est très pratique pour protéger des courriers électroniques par exemple. La version disponible est une + Superbe interface n’utilisant pas MUI. Localisé.
- Library linkée donc gros exécutable.
Auteur: Stefano Dardari Freeware: gratuit quoi !
Configuration requise: OS3.0+ Où: misc misc DeCrittUS.Iha ‘F “j1 rrrgy r-------- Source file Ran Disk DeCr it t ÛS 'DeCr i 11 US |Q| firstinot «on ft le ;Ran Disk DeCrlt tUS 'DeCr tttUS.dcp fol ’assuord (linited to 3 chars) [flmga E±] 1 Overyr ite Icontfy ~) Bvtes T fT7) Progrès* bar
- - m [_ f MM £?:? .i [ Oifl Sett lngs~] f Passuords Aist
"1 ( flbout J STOPPER VOTRE MACHINE EN PLEIN VOL.
I nst ail | ttu 11 | J Viou llroitoM fMi ? «I ? A ? A 3a ? A ? A Ja ? R JUL r MODIFIER LES REGLAGES DES MONITEURS MonSpecsMUl 40.257 Si vous possédez un moniteur multiscan vous connaissez sans doute MonED. MonS- pecs permet également de modifier tous les réglages d'un driver de moniteur comme DbIPal ou Productivity. L'utilisation de ce genre de programme est réservé aux utilisateurs expérimentés car une mauvaise manipulation peut entraîner des conséquences dramatiques pour votre moniteur (en particulier des valeurs extrêmes pour les paramètres TotClk et TotRow).
MonSpecs utilise une interface MUI et permet de régler absolument tous les paramètres existants d’un mode et de les sauver sous un nouveau nom.
HTRmon 2.0 Connaissez-vous les cartouches Action- Replay ? Ces petites merveilles permettent aux possesseurs d'A500 de stopper leur Amiga n’importe quand et d’ouvrir un menu spécial plein de fonctions géniales.
Rien de plus facile que de ripper la musique d’un jeu ou d'une démo. D’éditer la mémoire ou de sauver l'écran dans un fichier graphique par exemple.
HTRmon fait la même chose mais sans hardware ou presque. N'importe quel programme, même la plus mal codée des dé- mos non multitâche pourra être interrompu en cours d’exécution. Pour cela, il suffit de relier un petit interrupteur à 1 Fr 50 aux bons connecteurs de la carte de votre Amiga et l’interruption de niveau 7 fera le reste.
Pour les plus frileux du fer à souder, le bouton droit de la souris ou la touche entrée peuvent faire office de switch.
Les réglages disponibles permettent de spécifier l’adresse où l'on veut caser HTRmon si celle prescrite ne vous convient pas. Vous pourrez aussi paramétrer le déclenchement (switch, clavier ou souris).
Une option très utile pour les bidouilleurs permet de créer une disquette de boot qui se chargera d'installer HTRmon en mémoire afin de débugger les démos ou jeux qui démarrent à partir de disquettes ’NON- DOS’.
Au déclenchement. HTRmon arrête le programme en cours et vous présente son éditeur. Vous pourrez fouiner dans la mémoire, modifier des registres ou le contenu d'adresses, continuer l’exécution du programme en cours en pas à pas.
De la liste des commandes on peut retenir: désassemblage, recherche de copper- list, recherche de zones graphiques, mode trace avec points d'arrêt, sauvegarde sur disquette et recherche de compteurs pour tricher dans les jeux (vies infinies).
+ Les bidouilleurs vont y trouver leur compte.
- Version de démo limitée.
Auteur: Alain Malek Shareware: 25 $ ou équivalent Configuration requise: OS3.0+ Où: dev debug HTRmon.Iha + Tout est permis.
- Tout est permis !
Auteur: Thomas Krafzik Freeware: gratuit et dangereux Configuration requise: OS3.0+ , MUI3+ Où: util misc MonSpecsMUI.Iha Public 1 (utton | UarkbriK h ...il ¦k rrg: kl
* •* rvg: 4 ¦ •! !• k : •I *4 ni ScaallM!
33. 33 m« Hslank:
4. 42 mi Hsrm
f. BI ai
3. 30 ai VBI«nk
• 33 . SA mV VS vm . ?3 Ml VtOelny:
m. ïj mi NiniMll lii j fin* m*i: 1 H V 1 clro 1M «ta»: n» |T
HUIrt: «* y : [T* Httio. U m i 3J ¦ont... •(. Ai i vasw-i:
a ¦ i » nooltor Xlaf | Dvrrti on nuit ti(,n nonltcr :
tlUIIISCIM: Produit l»lt* (I. }**?«!
«y Make Boot-Disk... Save UN OUTIL MATHEMATIQUE EXTRAORDINAIRE MathX 1.0
• *v*t ¦4 » 3 : ; iBtfgSE lunit tan ’».» :-»«( m« » » «
ial» » Iran --ïé
t. HT frKlalaai tb- Sbialuta ara a | Intaarali | tWIH. Ad
a.bmtlb* 0*1 r ix Inlar *• C Salut « an ». T Utrmtf Ht Si vous
êtes allergique aux maths mieux vaut que vous passiez
directement à la suite de cet article sinon la crise vous
guette. MathX est un outil mathématique qui succède au vieux
Graph2D. Doté d’une interface MUI, il profite au maximum des
capacités de multi-fenêtrage de ce dernier. MathX travaille à
partir d’expressions mathématiques entrées au clavier ou bien
chargées depuis un fichier.
On peut y inclure des constantes, des variables, des matrices, des fonctions, des nombres et des opérateurs.
Toutes les fonctions de MathX sont ensuite accessibles via les menus ou une barre d’icônes au standard MagicWB. Vous allez pouvoir représenter vos fonctions en 2D, 3D et stéréogrammes (SIRDS), les faire simplifier par le programme, dériver et intégrer, appliquer Taylor aux séries, manipuler les matrices, résoudre des systèmes linéaires, etc... Bien entendu. MathX travaille de manière symbolique pour des résultats exacts.
Chacune de ces fonctions possède sa propre fenêtre de travail et il suffit de clicker sur une formule et de faire un drag’n drop pour la recopier dans la fenêtre voisine.
Par exemple, vous saisissez une expression dans la fenêtre d’édition et vous la jetez dans la fenêtre de Graph2D pour la représenter ! C’est extraordinaire. Rien de plus simple que de zoomer sur les courbes, tout se fait à la souris.
Pour ne rien gâcher, MathX est localisé en français ainsi que la documentation. La version non-registrée est totalement fonctionnelle mais j’espère que cela ne vous empêchera pas de récompenser l’énorme travail du programmeur.
+ Interface exceptionnelle.
- Pas de notation exponentielle.
Auteur: Kai Nickel Shareware: seulement 15 $ pour un logiciel de qualité.
Configuration requise: OS2.0 +, MUI3.3 + Où: misc math mathX100.lha Urtatt- ±i££i d IMOU Unau tu Ka.tli •) rii l ) i)« tlal v) l(«,*l;.t»ll»ll»™ 3» intxtat ¦»(¦ (Jauvrau l x ,v l fara(x,ffl ofUrar* . Ull loml. .al r 1 Iki dupl S •» ( ) s.-St5L.*!ttL J x y 3
- W.r_ 4 4 -a -a ’-i barluat lut .* (fMtf Ihr fnrtial tfvrlMdw
¦ al « uni muoiiv (uni «ion [wid lan • % imlwisyk
liHfinaii l «a»M¦ niIarâf» iT )«ra «.ri ‘•h P; . I Sinalll
nation Ihx ,a :-V» la f am4x. Al k f amlx
* • CM ..... Orrival(vr Itlw a lt»r« «yitffi |l««n bw a twar,
nitru H êM an ...... .- apuroarlata wr 11 or c aoggggjgi u
Hfwr 1 C’EST INCROYABLE.. AppISizer 0.76 DATATYPE SONORE
SoundDT 39.30 Voici un datatype peu original mais fort prati
que car il remplace avantageusement celui d'origine fourni avec
le WorkBench 3.0 qui souffre de quelques limitations énervantes
(dont certaines ont été corrigées sous 3.1). Vous pourrez
maintenant jouer des sons dont la taille dépasse 128 Ko
(pratique pour le Web), charge le son en FAST (et pas en CHIP),
et sait prévenir le système quand le son est terminé d’être
joué (comme sous
3. 1). Quelle bonne surprise ! AppISizer est sûrement un des DP
les plus utilisés depuis plusieurs années et en voici une
nouvelle version. Il s’agit d’un petit utilitaire qui
s’ouvre en Applcon sur le Workbench. Une fois que vous avez
déposé une icône sur cet Applcon, l'objet en question
(disque, répertoire ou fichier) se voit mesuré. On peut bien
entendu utiliser la multi-sélection pour y jeter plusieurs
objets en même temps.
Les résultats sont affichés dans une fenêtre de sortie où l'on peut lire le nombre de blocs OFS et FFS que les données occupent, le nom bre total de fichiers, le nombre total de répertoi res et la taille du tout en octets, Ko et Mo. Ah j'allais oublier, les résultats sont très rapides e ... exacts.
+ Rapidité et fiabilité.
- Fenêtre de résultat éphémère.
Auteur: Gérard Cornu Freeware: rperci.
Configuration requise: OS2.04 + Où: util app AppISizer.lha + A votre avis ?
- Pas de double-buffer.
Auteur: Jonathan Gapen Freeware: A diffuser librement.
Configuration requise: OS3.0 + Où: util dtype SoundDT.Iha ~ I AppISizer 9.76 ©1992-1996 Gérard Cornu_ B1ock s i ze bytes for Blocks needed to copy on OFS disks ......129463 Blocks needed to copy on FFS disks ......1230*48 Total nunber oF Files ...2132 Total nunber oF d i rec ton i es ..113 Total nunber oF by tes in Files .60362925 Actual nunber oF blocks used 1230*43 Actual size occupied : bytes KB MB EN AVANT LA MUSIQUE OptyCDPlayer DZ Piste | 8911 F ich ier I Durée I eeei sj RtfiPI Audio Ql CD | Canal Q| Stéréo | Freq. QI44199hz Aperçu | Sauver
| Jouer | Sauver gt Jouerl Bnnuler I r| Opty CD Player 01.8_ S I Æ I H4 l [=? I FIG Lecteur Piste Durée 99 Artiste : Titre du CD : Titre piste : du t itre Restant B9:09 90:99 Durée 00 du CD : 90 M Jil Jsll ju ü JÀ yïi Æ IJLftftftKi mm Hasard Aperçu il Uolune | Ql Pas de Prg I Ql Ne pas rejouer|| 1 A 1 B 1 Stat us Ce DP est un afficheur d’images multi- formats capable de présenter les images sous forme de slideshows avec effets de transition. Sa gestion TrueColor est destinée exclusivement aux possesseurs de cartes graphiques, qui pourront vraiment l’exploiter.
Les autres seront réduits à un affichage en 256 couleurs maximum pour les modes AGA. Outre les 20 formats reconnus en interne (auxquels s’ajouteront vos datatypes), CyberShow peut afficher vos images dans une fenêtre ou sur un écran, choisir des effets de transition aléatoirement entre les images, zoomer sur l’image en temps réel (vraiment impressionnant).
Il sait transférer l'image en cours à ImageFX et XiPaint, convertir en 24 bits (jpeg, iff, ...), effacer ou copier l'image.
Les nombreux réglages se font par ToolTy- pes, scripts ou ligne de commande. Il s'interface ainsi aisément avec les catalo- gueurs, les browsers Web ou votre Opus favori.
+ Très rapide. Nombreux formats reconnus.
- Inexploitable sous AGA.
Auteur: Helmut Hoffman Shareware: 30 $ ou 25 DM.
Configuration requise: OS3.0+, Cyber- Gfx recommandé Où: gfx board cybershow80.lha CyberShow Professional 8.0 AFFICHAGE Ce DP est destiné aux possesseurs de lecteurs de CDRom (tout le monde devrait en avoir un) qui veulent écouter leurs CD audio.
OptyCDPlayer reproduit le comportement et le fonctionnement d’un véritable lecteur de CD avec quelques fonctions en plus... Son interface est codée à l'aide de MUI, permet de reproduire toutes les fonctions standards: lecture, avance, retour, éjection, répétition.
De sympathiques gadgets agrémentent le tout: programmation, lecture aléatoire, aperçu des plages, répétition d’une portion de piste, réglages des volumes gauche et droit indépendants, affectation de titres réels aux plages de vos Cds.
A cet effet, une base de données de vos CD Opt y CD Player 01 .8 Echant il loneur Départ [eeeesj Type de lecteur Ql peut être créée et y seront mémorisés le nom de l’artiste, le titre du CD et les titres des morceaux. La cerise sur le gâteau est incontestablement la possibilité d’échantillonner vos CD si votre lecteur le permet, de sauver les échantillons et de jouer le morceau via le chipset sonore de l’Amiga.
+ Sampler intégré. Support Arexx.
- Pas de doc en français pour un programme de chez nous !
Auteur: Stéphane Barbaray Freeware: joyeux Noël Configuration requise: MUI, lecteur de CDRom S | Æ | | ED | F" | r- ]DJ ExeDT 40.1 Commençons doucement avec cette bonne idée de datatype. ExeDT apporte la reconnaissance des exécutables à Multiview et ses clones. En clair, si vous lâchez un programme quelconque sur l'appicône de votre Multiview, des informations concernant le sus-mentionné programme s’affichent.
Les informations fournies sont le nom, la taille, la date, la version de l’exécutable, la liste des libraries, des devices, des polices et des catalogues utilisés par le programme.
Ced.catalog Fonts : topaz.Font + Idée originale.
- Pas de réglages des préférences en interne.
Hunks Êosrtft»*»*-*.» Bytes) Auteur: Swen K. Stullich Shareware: 10 DM Configuration requise: OS3.0+ Où: util dtype ExeDT.401.lha Siit! I&jsg&e ratection bits:----rwed-------- 15 :25 :30 ' * Îon : SVEëï ygnusEd Professional 3.5 *1.6.93 Libraries: dos.1îbrary 1icon.1ibrary keynap.1ibrary intuition.1ibrary iraph i es . 1 i brary graphies.Ii T oca1e.1i br iffparse.1i uti1 i ty.1ib gadtools.1i s 1 . 1 i brary eq.1ibrary rs.1ibrar font.1ibr . 1ibrary sys1ib.1i ary brary brary brary ary 9 as req 1 ayer diskT i con rexxsys rary 'brary brary Deoiç s tiner.deui i npu t.deu i ce conso1e.deu i e ice
Tnsole.deuice i pboard.deuice DES PLANCHES D’IMAGES Co I 1 *o tor* S . 1 L_ Canal.Jpg l Collector 2.1 Ce DP déjà connu permet de cataloguer les images. L'avantage immédiat de Collector face à ses concurrents (ImageDesk...) est sa gratuité absolue. D’autre part, il est en français. Techniquement, Collector est rapide, compact, n’utilise que la GadTools li- brary et permet de composer des catalogues de réductions d’images en niveaux de gris ou en 256 couleurs.
Au niveau fonctionnel, la fusion de catalogues (avec élimination des redondances), la mise à jour automatique de catalogues et la compresion XPK sont au rendez-vous. Un plus important : si vous désirez faire le catalogue d’un CDRom par exemple (grand nombre d’images), il est possible de fragmenter ce catalogue en plusieurs volumes, les différents volumes ainsi créés porteront le même nom de base. Il est également possible de changer un chemin sans avoir à refabriquer tout le catalogue si vous avez déplacé vos images.
Collector permet aussi de définir une action (commande ou script Arexx) appliquable aux images que vous sélectionnerez dans le catalogue. Il est ainsi possible de déclencher un traitement avec ADPro sur les images de votre choix.
Au niveau réglages, la police de caractères des titres, la taille des réductions, le mode d'écran, la compression, le nombre maximum de réductions par catalogue sont paramétrables.
+ Complet et gratuit.
- Pas de mode HAM8. Pas d’exportation d’un catalogue en image.
Auteur: Frédéric Calendini CréationWare: Envoyez une de vos créations à l’auteur (programme, image, module,...). Configuration requise: OS3.0 +, AGA ou carte graphique.
LightWalker 1.0 Voici un nouveau venu très original. Light Walker transformera pour vous une image bicolore sans relief en un objet 3D ombré du plus bel effet. Le but est donc d'apporter un look 3D à vos logos et textes pour des présentations, des pages Web ou des titres pour la vidéo.
Il vous suffira de charger l'image de base, de positionner la source lumineuse à la souris, de choisir les couleurs et la capacité de réflexion de votre logo et make it shine le joli effet.
Il est également possible de définir une TRANSFORME 2D EN "3D" image initiale et une image finale afin d’en faire une animation. A noter que ce shareware ne permet pas de charger une image dans sa version non-enregistrée.
+ Originalité. Possibilité d’animation.
- Trop limité au niveau des effets.
Auteur: Michiel den Outer Shareware: 80 Fr Configuration requise: AGA Où: gfx aga lwalker.lha .. LiqM: lUer UNE SÉRIE ORCHESTREE par Barrou Diallo diallo@cyceron.fr _ 1 ?
Rr ¦ Figure 1 : Image découpée par quadtree 0 1 2 3 Figure 3 : Ordre de parcours des zones Figure 2: Arbre quaternaire des classes de l'image (zones homogènes) ®ooo Après les petites transformations géométriques du mois dernier, nous allons revenir, à des propos un peu plus orientés « traitement de signal » et étudier encore quelques méthodes pour torturer ces fameuses images. Suite à de nombreuses remarques de lecteurs qui voulaient obtenir des documentations sur les différentes applications qu'ils font du traitement d'images, je vais essayer de rester assez généraliste dans le sens
de mon exposé.
Cette matière a la chance d'être utilisée dans des milieux aussi différents que l'industrie lourde, la détection d'objets volants à l'armée, la quantification de tumeurs dans le monde biomédical, la reconnaissance de caractères manuscrits, l'analyse de scènes en visionique, l'hydrométrie dans l'imagerie satellite et tant d'autres domaines que j'oublie. Cette variété d'application entraîne automatiquement une variété d'approches dans les problématiques. Images à canal unique versus multicanaux, images paramétriques ou symboliques, images bruitées ou floues. Bref, les problèmes dans la
reconnaissance de forme et l'interprétation automatique de scène ne manquent pas.
Le partitionnement d’images Une approche assez classique en logique est de résoudre un problème en essayant de le sous-diviser en plusieurs parties qui sont autant de nouveaux petits problèmes plus faciles à résoudre.
Merci à M. Descartes qui a jeté les bases de ce principe que Ion applique aujourd'hui (entre autres) à l'image. Mais comment décomposer une image ? Il existe évidemment plusieurs méthodes : la décomposition spectrale (Transformée de Fourrier) ou des transformations plus « algorithmiques » basées sur la géométrie discrète.
Le quadtree La première idée qui vient à l'esprit lorsque l’on veut découper une image est de la diviser en deux, puis en quatre, puis en huit et ainsi de suite. Ce découpage par pavages carrés réguliers est appelé quadtree. Ce terme désigne un arbre (au sens structure de données du terme) composé de zones carrées qui composent ses feuilles. Nous avons ici une représentation typiquement récursive : soit une image que l'on découpe en quatre et pour chacun des morceaux on réapplique ce découpage. Ce processus peut être itéré jusqu'à la notion de pixel (qui prend ici tout son sens). Si l’image
fait une taille NxN, alors le nombre de découpage (le nombre de niveaux dans l'arbre) est de N+1. La figure 1 présente une image binaire en noir et blanc très simple qui a été découpée selon le principe expliqué ci-dessus. De ce découpage, résulte l'arbre de la figure 2 qui comporte trois types de noeuds : les noeuds x qui représentent les zones non homogènes, les noeuds noirs et les noeuds blancs. Chaque noeud peut être numéroté comme le montre la figure 3. Cette numérotation est importante et attribue en quelque sorte un « label » à une zone, ce qui permettra plus tard de passer de
coordonnées Quadtree et découpages itératifs Image Entière Le traitement numérique des images (S) 2D à des valeurs uniques. L'application de ce découpage peut se faire sur une image binaire ou en niveaux de gris. Chaque bloc représente alors une zone dite « homogène ». Le critère d'arrêt du découpage est simple sur une image binaire : si la zone contient à la fois des pixels noirs et des pixels blancs alors, il faut la redécouper de nouveau. Sinon, il faut s'arrêter et considérer que la zone est homogène. Dans une image en niveaux de gris et, pire encore, sur une image couleur, les
critères d'arrèt sont loin d'être évidents. Différentes approches ont été mises en oeuvre et nous pouvons citer, entre autres, l’analyse des textures de la scène, les calculs de variances et de moyennes, les approches de la théorie de l'information ainsi que d’autres critères plus « physiques » comme le critère l’hystérésis. La construction d'un quadtree est donc lié à une recherche d'homogénéité (variance minimale, attributs semblables, etc...). Une fois cet arbre construit, seule la première étape est achevée. La seconde consiste à rassembler les zones suivant d'autres critères moins
abrupts que le découpage par pavages. On appelle cette étape la fusion de zone. Là encore, de nombreuses méthodes permettent de fusionner ou regrouper des zones arbitrairement séparées. Nous y reviendrons plus tard. Prenons d'abord le temps d'expliquer l’implémentation de ce type d'arbre qui, il est vrai, soulève des questions intéressantes du point de vue programmation. Le découpage récursif consomme à la fois du temps de calcul et de la mémoire. Même si, de nos jours, ces deux paramètres sont de moins en moins importants, une mauvaise implémentation du quadtree entraîne une perte de
temps considérable.
Vision simpliste du découpage récursif : Procédure DécoupeZone( StructZone zone) Début Si zone != Homogène Alors DécoupeZone (zone) Sinon Stocke les paramètres Fin Cette façon de coder une arborescence est intuitive mais, reste inadaptée aux ordinateurs de bureaux. Cette fonction récursive (qui se rappelle elle-même) construit via la pile système l'arbre quaternaire de l'image. Mais, comme la pile n'est pas infinie, cette méthode est très dépendante de la taille de l'image. En fait, la représentation mémoire de l’arbre nécessite la mise en oeuvre de pointeurs (ou d'adresses de cases), ce qui
alourdit le processus. L'arbre est construit à partir de la racine et donc tous les pixels sont consultés un nombre de fois équivalent au nombre de niveaux dans lequel il apparaît. Le test d'homogénéité d'une zone est effectué pour tous les pixels d’une zone.
Cette zone pouvant être découpée, il sera de nouveau effectué sur ces pixels. Bref, le coût en temps de calcul n'est plus à démontrer, il faut donc trouver une astuce d'implémentation.
L'une des implémentations les plus astucieuses est celle utilisant le codage de la courbe de Peano en Z. A la première itération, les zones sont parcourues dans un sens strict (celui de Peano) comme le montre la figure 4. Ce parcours est répété pour toutes les récur- sions de toutes les zones. La figure 5 montre la courbe de Peano à l’itération 2. Il faut ainsi de suite redécouper les zones et agrandir cette fameuse courbe. Les propriétés de cette courbe sont immenses et vous remarquerez que si l'on pousse le processus jusqu'à son terme, c'est à dire le pixel, on remplit le plan grâce à une
courbe en une dimension ! Elle permet donc de passer d'une dimension à une autre et là, la théorie des fractales prend tout son sens.
A une itération i, quelle est la dimension fractale de la courbe de Peano ? Ni 1 ni 2, elle a une dimension non entière, elle est donc fractale. Nous pourrons revenir aux applications des fractales dans le domaine du traitement de l’image lors d'autres articles mais, notez seulement que ce codage permet de coder une position par un nombre en base 4. La figure 6 montre une image (boules noires) codée par cette méthode. On détecte 3 objets 02} 13} et 3}. Le fait de coder une image de la sorte entraîne un gain de place et de parcours. Toute l'information de cette image binaire peut donc
être 0 1 2 3 Figure 4 : Parcours de la courbe de Peano à l’itération 1 (o-Piï 7 a Pi + exp ( ') = exp CJ 2 Freq P 2- 1 pl. (7i s- + 2 logo = 0 (y-, (T, u2 u 1 Figure 9 : Modèle d’ajustement : somme de 2 gaussiennes ciel ta : L- zA- min ( ( ), ( a)) Figure 10 : Formule du delta 1 1 s2 + 2.
P-2 _ M Figure 11 : Formule du choix d'un seuil (a~P ï 2a~ 7 Figure 8 : Histogramme bimodale de moyennes u1 et u2 comprimée en ces 3 nombres grâce à la courbe de Peano. Le nombre de chiffres qui le composent donne automatiquement le niveau d'itération et par une astuce de codage, il est possible d'associer à chaque pixel (x.y) un nombre sur la courbe de Peano. Cette méthode, qui est une bijection de N2 dans N, est appelée clé de Peano. Elle est formée en intercalant les bits des coordonnées pixels (x,y) un à un. La figure 7 montre cet intercalage qui forme la clé pour passer d'un espace
à l'autre. A un couple de coordonnées correspond donc une valeur unique donnée par la clé.
Remarques et restrictions Cette méthode ne peut s'appliquer que sur des images carrées ou centrées dans une grande image carrée. La largeur ou longueur des carrés est une puissance de deux ce qui a permis l'analogie avec le codage binaire. Bref, cette structure est bien adaptée à l'esprit d’un ordinateur et donc d'un informaticien. Ensuite, on remarquera que ce découpage arbitraire en carrés égaux est grossier et inadapté à des images naturelles. Notons tout de même un avantage: cette méthode n'est pas dépendante de la dimension de l'image, on peut l'appliquer à des images 3d, à des séries
de coupes conjointes ou même à des série temporelles dans le but d'une compression d'informations.
Une approche commune Il existe toutefois un invariant dans cette diversité d'algorithmes: le traiteur d'images en revient souvent à cette notion d'histogramme et de seuillage. Tout commence ou se termine par un seuillage dira-t-on ? Presque, car un seuillage qu’il soit simple ou multiple équivaut, dans la pratique, à créer des zones de pixels isoprobables. Voyons maintenant la méthode proposée par Nakagawa qui consiste comme nous l'avons montré plus haut à découper l'image en zones d’intersection vide dans lesquelles on calcule l'histogramme. Cet histogramme est approximé par 2 gaussiennes
si l'écart entre les deux modes (cf. Figure 8) est suffisant. Il ne faut pas oublier de lisser cet histogramme en appliquant soit un filtre moyenneur, soit un filtre médian 1D sur 3 valeurs consécutives. La figure 9 représente la formule qui permet d'approximer un histogramme bimodal par la somme de 2 lois de Gauss. Il y a donc 6 paramètres à ajuster pour approcher ce modèle. Le critère utilisé par Nakagawa est simple à calculer. Une zone est considérée comme bimodale si et seulement si :
1. U2 -u1 4
2. 0.1 sigmal sigma2 10
3. Delta 0.8 u1 et u2 sont les moyennes des modes de
l'histogramme.
Sigmal et sigma2 sont les écart-types de l'histogramme delta est le résultat de la formule donnée en figure 10.
Si l'histogramme de la zone en cours est considéré comme bimodal, alors, on applique la formule 11 qui consiste à minimiser l'erreur d'une mauvaise séparation des pixels sachant la distribution observée
(f) . La valeur "s’" est le seuil à appliquer. Ce seuillage donne
de bons résultats si les distributions sont à peu près
gaussiennes. Il est appelé dynamique et adaptatif car le
découpage successif de l’image permet de s'affranchir des
hétérérogénéités de spatiales.
Nous avons étudié deux grandes méthodes en segmentation qui sont le quadtree et le découpage adaptatif en vue d’un seuillage. Ces méthodes, loin d'être neuves, sont très utilisées de par leur simplicité de programmation et la qualité des résultats.
Elles reposent le problème de la qualité versus la rapidité. Il est encore difficile d’avoir ces deux paramètres complètement décor- rélés. Il n’est, par exemple, pas possible d’effectuer ces traitement en temps réel sur une chaine de montage dans l’industrie.
Après cet exposé un peu plus approfondi, nous reviendrons à d'autres méthodes de partitionnement tout aussi efficaces, mais peut-être encore une fois assez lentes à mettre en oeuvre.
Avis aux lecteurs Nous avons, durant tous ces articles, délibérément omis d’aborder le thème des transformées de Fourrier (TF) et de leurs applications. Cette omission a pour cause les petites bases mathématiques nécessaires pour bien appréhender ces notions.
Cela dit, je propose une série d’articles ou un article important concernant cet outil fabuleux qu’est la transformée de Fourrier.
Ne pas connaître cet outil est à mon avis, réellement dommage. Il permet des traitements quasiment impossibles dans l’espace réel (enlever des grillages dans une image, extraire des informations cachées, etc...). De même, de nombreux filtres de réhaussement de contraste ou de filtrage sont plus aisés dans l’espace de Fourrier car ils consistent souvent en une simple multiplication.
N'oublions pas que la transformée de Fourrier existe en 1 D, 2D ou même en 3D. Cette transformation géométrique est applicable dans n’importe quelle dimension. D'ailleurs, qui n’a pas entendu parler des fameux composants électroniques appelés DSP (Digital Signal Processing) qui intègrent de façon câblée cette transformée et permettent le traitement de la voie, le son et la musique. Les applications sont larges et variées, mais pour coder cette routine (et ne parlons pas de son explication), cela nécessite un petit effort mathématique et algorithmique. Peut-être n'est-il intéressant que
de présenter les applications de la TF étant donné que le code source de ce genre de programme se trouve partout.
Les lecteurs de cette série semblent très ouverts à la concertation au vu des courriers qu’ils m’envoient. Je m’en félicite et vous remercie au passage pour vos encouragements. Cette série n’est pas figée et deviendra d’autant plus la vôtre que vous me faites part de vos remarques et thèmes d’intérêt. Alors voulez-vous d’un tel article ? Votez ! Soit par e-mail, soit par courrier classique à la rédaction en m’écrivant seulement : « Je veux une série ou un article sur la TF » ou alors « Je ne veux pas d’article sur la TF ».
Merci d’avance pour votre participation et rendez-vous dans un mois pour le verdict !
Références Samet H: The Quadtree and related hierarchical data structures. Computing Surveys.
Vol 18n p298-303. 1982.
Nakagawa Y., Rosenfeld. A.: Some experiments on variable thresholding, Pattern Récognition,vol 11. P191-204. 1979 Meagher. D: Géométrie Modeling using octree encodmg. Computer graphies and Image Processing, vol 19., p129-147, 1982.
Blitz Basic Trucs et astuces Je dois le reconnaître, je ne savais pas quel type de programme faire pour la rubrique de ce mois. J'étais d'abord parti sur l'idée de continuer notre annuaire, et puis finalement, je suis revenu en arrière. Tout cela sera peut-être pour le mois prochain. C'est bien beau tout cela mais qu'allons nous donc faire? Eh bien je vais tâcher de vous donner quelques petites astuces, découvertes au fur et à mesure des longues heures passées devant l'écran gris du Blitz, qui vous seront souvent fortes utiles.
Je prie encore une fois les programmeurs expérimentés de bien vouloir m’excuser, mais cette rubrique est destinée avant tout aux débutants et donc les astuces ne seront pas d’un niveau extraordinaire.
Tout d’abord, une des questions qui m’est venue à l’esprit très rapidement en utilisant le Blitz est la possibilité de lancer des applications externes depuis votre programme Blitz (Dans le cas d’une documentation en ligne en faisant appel à AmigaGuide par exemple, ou bien encore un gestionnaire de lancement de programmes comme ToolMana- ger).
Il faudra pour cela utiliser la commande Execute_ suivie de trois arguments: le premier est le nom de la commande suivi de ses éventuels arguments (tout cela est bien évidemment une chaîne de caractères), et les deux derniers sont les directions des Entrées Sorties (si vous utilisez 0, les Entrées Sorties seront redirigées vers NIL:). C’est clair? Pas vraiment j’imagine ;-) Essayons donc ce petit exemple: If keycode=117 ; touche enfoncée=ESC Exécuté "C:AmigaGuide PROGDIR:Docs Aide.guide",0,0 Endlf Ce tout petit bout de code inséré dans votre routine principale de gestion des événements
vous permettra le plus simplement du monde d’avoir une aide en ligne disponible à tout moment! Vous allez grâce à cette toute petite fonction donner une puissance que vous n’auriez jamais imaginée à vos programmes. Mais ce n’est pas tout, loin de là.
On peut encore améliorer de beaucoup cette fonction: en effet, la lecture de votre fichier AmigaGuide stoppera carrément l’exécution de votre programme. Or, il se trouve que l’Amiga est multitâche (et ce bien avant Windaube’95 ;-). On va donc faire tourner notre logiciel externe (dans notre exemple AmigaGuide) de manière asynchrone, et pour cela, nous allons simplement lui rajouter la commande Run qui est parfaitement multitâche. Vous avez remarqué l’assign PROGDIR:?
Il est parfois utilisé par les programmeurs (vous pouvez voir ce nom dans certains scripts d’installation par exemple), et il est bien sûr accessible depuis le Blitz grâce aux appels systèmes (Allez donc faire un petit tour vers la fin de votre manuel: un certain nombre des fonctions de l’OS de l’Amiga y sont décrites avec leur syntaxe, mais malheureusement sans leur signification). Cela va vous permettre de charger certains Datas depuis le répertoire où sera installé votre programme.
Mais le gros inconvénient de la commande à utiliser est qu’elle est compliquée et qu’il faut en appeler d’autres avant. A réserver aux utilisateurs avertis.
Mais il y a une autre méthode beaucoup plus simple! Lorsque vous démarrez un programme Blitz, celui-ci désigne automatiquement le répertoire d’où le programme a été lancé comme le répertoire par défaut. A partir de là, vous n’aurez qu’à éxecuter un CHDir (Changement de répertoire) pour vous placer dans les répertoires où se trouvent vos Datas. Reformulons donc l’exemple que nous avons vu précédemment avec ce que nous venons d’apprendre: If keycode=117 ; touche enfoncée=ESC succes=CHDir("Docs ") If succeso-1 Exécuté "Run CrAmigaGuide Aide.guide",0,0 Endlf Endlf Maintenant, changeons un
peu de sujet. Comment gagner de la vitesse d’une manière considérable? En utilisant du code assembleur bien entendu! Oui, mais là, vous vous dites "C’est bien beau mais je n’y connais strictement rien en assembleur". Et bien, figurez-vous que c’est exactement la même chose pour moi. Seulement, nous allons remplacer le symbole " " par LSR pour nos divisions et le symbole LSL pour nos multiplications (en remplacement de la touche "*").
Seulement, il y a un hic, c’est que comme ces commandes fonctionnent en binaire, vous ne pourrez effectuer vos opérations qu’avec des puissances de 2. L’argument qui suit l’opération sera l’exposant de la puissance de 2 fi LSR 4" divisera i par 2 puissance 4, c’est à dire par
16) . Vous n’êtes pas convaincu de la différence de vitesse?
Tapez juste ce petit exemple.
WBStartup ResetTimer Repeat 1+1 resul.l=i LSL 2 ; multiplication par 2 puissance 2, c’est à dire 4 Until 1=10000 Nprint resul Nprint Ticks MouseWait Forbid_ End Essayez ensuite avec simplement le signe Bon ok, je vous donne les résultats: 56 "Ticks" pour LSL et 65 pour sur ma machine (68020 à 14 Mhz). Ce qui vous fait quand même gagner 15% de vitesse sur ce simple calcul. Alors, imaginez les différences que cela va faire lorsque vous allez vous essayer à la conversion Chunky- BitMap pour faire un jeu en 3D!
On passe maintenant à la dernière astuce de ce mois, celle qui va intéresser le plus grand nombre d’entre vous j’imagine par ses nombreuses conséquences, autres que celles de l’exemple que nous allons traiter. Nous allons capturer la police de caractères utilisée par le WorkBench, afin de l’utiliser dans nos propres programmes (ce que la majorité des programmes Dps et commerciaux fait). Par exemple, votre WorkBench utilise la XEN.font. Vous programmez en Blitz. Deux choix s’offraient alors à vous jusqu’à présent: utiliser la police par défaut (c’est à dire l’horrible To- paz), ou bien
charger votre police. Oui mais voilà, lorsque vous allez diffuser vos programmes, vous ne pourrez pas connaître la police de caractères que l’utilisateur a installé sur son WorkBench. Notre routine va remédier à tout cela en allant simplement chercher le nom de la police du WorkBench dans le fichier font.prefs du WorkBench.
Avant toute chose, je tiens à remercier un programmeur (dont j’ai malheureusement oublié le nom ;-) qui a expliqué cela sur Internet et notre ami Pierre qui a en fait la transcription pour que vous ayez directement un code clair et concis. Comme le fichier font.prefs est un fichier Binaire, nous allons d’abord l’ouvrir en accès séquentiel, puis aller chercher les informations dedans avec l’instruction Get. Ensuite, on vérifie si le nom de la police existe bien et si c’est le cas, on essaye de la charger. Simple comme bonjour n’est ce pas? Bon, allez, on attaque le Source.
DEFTYPE .b SIZ.valeur If ReadFile 0,"ENV:Sys font.prefs") ; Les fichiers de préférences sont toujours ; situés dans le répertoire ENV: Filelnput 0 ; on va chercher nos données dans le fichier 0 Fields 0,valeur ; on définit les champs de saisie à la variable "valeur" k=226 ; 62 pour la fonte des icônes • 226 par défaut - 390 pour ; la police de caractères de l'écran Repeat Get 0,k ; on se place à l'offset 226 ("k" sera transféré dans "valeur") fontS=font$ +Chr$ (valeur) ; on rajoute à chaque passage dans la boucle : une lettre du nom de la police k+1 ; on déplace le "curseur" de lecture de 1
octet Until valeur 33 ; on répète notre boucle tant qu'il y a des lettres - en dessous ; du caractère ASCII 33. Ce ne sont plus des caractères qui ; peuvent être utilisées dans un nom fontS=UnLeftS(fontS.1) ; on enlève le caractère le plus à droite pour ; obtenir le nom exact Get 0,223 ; La taille de la police est 3 octets avant son nom siz=valeur ; On initialize la taille de la police à la valeur du champ saisi CloseFile 0 ; on referme le fichier 0. Font.prefs If Exists "Fonts:"+fontS) ; si le nom de la police existe réellement (on ; ne sait jamais) LoadFont O.fontS.siz ; on charge la police
Endlf Endlf Et voilà le travail! Grâce à ces quelques lignes relativement simples, vos programmes bénéficieront de la police de caractères choisie par l’utilisateur pour son WorkBench. Mais ce n’est pas à mon sens le plus intéressant. En effet, cette méthode est applicable quelle que soit la préférence du WB dont vous souhaitez bénéficiez! Il en sera donc de même pour les préférences d’intuition, de la Locale.library, de l’imprimante... Enfin, vérifiez tout de même avant d’attaquer cette méthode que vous n’avez pas déjà des commandes Blitz qui s’en occupent pour vous. Je ne le répéterai
jamais assez: procurez-vous les bibliothèques de commandes additionnelles!
Si cet article vous a plu, faites le moi savoir par courrier (la rédaction fera suivre) ou par Email à: matc999@micronet.fr . De plus, je vous réserve une surprise pour un futur proche grâce à Orion Diffusion (qui fait encore une fois preuve de sa volonté de soutenir le Blitz): le test des Blitz user Magazine (B.U.M). Bonne programmation!
Achetez aujourd’hui et remboursez dans 3 mois en une fois sans intérêts ou à crédit sur 10 mois S A partir de 1000 fr d’achats et acceptation du dossier. Frais du dossier 100 Fr DeltaGraph’X 4 rue des Iris 91180 St. Germain les Arpajon Tel Fax +33 0160841614 dgx@deltagraphx.grolier.fr http: www.grolier.fr deltagraphx Détendez vous Vous êtes chez DeltaGraph'X xipl»' Cartes Turbo 1 1100 Fr 2360 Fr 4030 Fr 3033 Fr 4825 Fr 640 Fr 3215 Fr 4999 Fr 912 Fr 760 Fr 530 Fr 5376 Fr 7605 Fr 7660 Fr Blizzard 1230 S4 Blizzard 1240 ERC Blizzard 1260 Blizzard 2040 Blizzard 2060 Blizzard 4030 Cyberstorm MK2
68040 Cyberstorm MK2 68060 Cyberstorm Fast SCSI Module Fast SCSI 1230 60 Copro 50 Mhz TekMagic 040 40 A2000 TekMagic 060 50 A2000 TekMagic 060 50 A4000 Ordinateurs A1200 Magic Pack A1200 dd 170 Mo MagicP.
A4000T dd 1Go 2+4 Mo A4000T Eagle TE Siamese System Draco 68040 Draco 68060 3290 Fr 4100 Fr 19140 Fr 11710 Fr 1370 Fr 19900 Fr 27960 Fr Moniteurs Amiga Tech. M1438S Amiga Tech. M1538S Amiga Tech. M1764S ADI SVGA 14" 2460 Fr 3130 Fr 7340 Fr 1950 Fr 2800 Fr 4800 Fr 9300 Fr ADI SVGA 15" ADI SVGA 17" Unika SVGA 20" Disques durs Fuji 2.5" 800 Mo IDE 2040 Fr Fuji 2.5" 1 Go IDE 2312 Fr Fuji 3.5" 1.3 Go IDE 1522 Fr Fuji 3.5" 1.7 Go IDE 1820 Fr Fuji 3.5" 2.1 Go IDE 2120 Fr Fuji 3.5" 2.5 Go IDE 2420 Fr Fuji 3.5" 2 Go FSCSI 4315 Fr Fuji 3.5" 4 Go FSCSI 7080 Fr Fuji 3.5" 9 Go FSCSI 13760 Fr IBM 3.5" 2 Go
FSCSI 2862 Fr IBM 3.5" 4 Go FSCSI 5614 Fr Lecteurs D7 Haute densite int A1200 585 Fr D7 Haute densité int A1200T 585 Fr D7 Haute densité int A2000 585 Fr D7 Haute densité int A4000 585 Fr D7 Haute densité int A4000T 585 Fr Spécifiez si Commodore ou Atechn.
Par défaut envoi version Commodore Zip Iomega SCSI ext.
Zip Iomega SCSI int.
Jazz 1 Go SCSI int.
DAT HP 4 8 Go SCSI 1360 Fr 1210 Fr 3230 Fr 5900 Fr GRAFFITI carte graphique 265 couleurs chunky pour tous Amiga même non AGA: 520 Fr Prix et spécifications non contractuels. Forfait de port 95 Fr TTC (8 kg max.) 150 Fr TTC (8 kg et plus) par transporteur EXAPACK sous 24 heures Logiciels Monument Designer Monument Designer Draco Mon.Designer Creative set Adorage 1444 Fr 1444 Fr 340 Fr 845 Fr 215 Fr 850 Fr 1520 Fr 1875 Fr 500 Fr 249 Fr 510 Fr 740 Fr 740 Fr 547 Fr 900 Fr 973 Fr 1150 Fr 900 Fr 4430 Fr 300 Fr 4500 Fr 7999 Fr
n. c. 325 Fr Adorage Premium FX Animage Composer Clarissa
Mainactor Broadcast ASIMCDFS Cybergraphx CrossDos CrossMac
MaxDos Diavolo Backup Pro Final Writer V5 Helm Image FX
Imagine 4 Imagine 5 Imagine Doc en française Lightwave V4 VF
Lightwave V5 VF Lightwave mise à jour 4- 5 OCR Reconn.
Caractères Pagestream 2490 Fr Photogenics V2 CD 760 Fr
Personal Paint V6.4 140 Fr Scala MM400 VF 1490 Fr Scanquix 3.5
VF 820 Fr Scanquix mise à jour 190 Fr Studio Print Pro 499 Fr
Turbocalc 490 Fr Turboprint 450 Fr Trapfax 495 Fr TVPaint
Cybergraphx VF 1990 Fr Xi Paint CD 390 Fr Ibowse 299 Fr Cartes
et Hardware Cybervision 3D 4Mo 2645 Fr DKB Rapid Fire FSCSI
1198 Fr DKB3128 A4A3000 1890 Fr DracoMotion 12765 Fr
FrameMachine 2822 Fr GVP 4008 SCSI A4000 1180 Fr Hydra
Ethernet 2963 Fr IO Extender GVP 1030 Fr Liana Reso port série
465 Fr Pablo PAL pour Picasso 840 Fr Picasso II plus 2160 Fr
Prism24 2427 Fr Scandoubler VGAMI A1200 1074 Fr Squirrel Surf
800 Fr Toccata Son 16 bit 2637 Fr Vlab externe Y C Pal 3256 Fr
Vlab interne Y C Pal 2637 Fr VlabMotion 4500 Fr Movieshop
effect diskl 280 Fr Movieshop effect disk2 440 Fr Movieshop
effect disk3 600 Fr Vidéo ¦M Cavin Computer Editing 6333 Fr
Enceintes ampli triphoniques ; 970 Fr Gemini Vidéo selector
2020 Fr Neptun Genlock 5166 Fr Pluto Genlock 3430 Fr Sirius 2
Genlock 7810 Fr Time Base Corrector 7500 Fr Vidéo Backup
System 547 Fr SMD100 Vidéo MPEG 2022 Fr Towers pour A1200 H
DeltaTower Mini prêt à bricoler 496 Fr DeltaTower Mini prêt à
monter 851 Fr DeltaTower Maxi prêt à bricoler 753 Fr
DeltaTower Maxi prêt à monter 1150 Fr DeltaDeskTop prêt à
bricoler 880 Fr DeltaDeskTop prêt à monter 1422 Fr Interface
clavier PC Windows 450 Fr Interface clavier Amiga 450 Fr
Clavier Windows95 120 Fr Clavier Microsoft Natural Keyb. 490
Fr Coque clavier Amiga 240 Fr Extension Zorro2 RBM 1630 Fr
Extension Zorro2 Mikronic 1999 Fr Extension Zorro3 Mikronic
3825 Fr Adaptateur PCMCIA 275 Fr Infinitiv Tower 1695 Fr
Infinitiv Tower + Zorro2 Z1 3090 Fr Infinitiv Tower + Zorro2
Z2 3520 Fr Infinitiv TopCase 295 Fr Towerhawk RBM A1200 1820
Fr Towerhawk RBM 1200Zorro2 3757 Fr Towerhawk RBM A4000 2930
Fr Siamese System 1370 Fr Petit matériel Souris Wizard 560 dpi
95 Fr 100 Fr 75 Fr 75 Fr xx Fr IdeMux 4xlDE sans nappes Nappe
3.5" avec 3 connecteurs Nappe 2.5" 3.5" Nappes SCSI à la
demande Connecteurs IDE et SCSI male femelle Nappe flexible
clavier A1200 75 Fr Adaptateur Moniteur SVGA RVB 165 Fr
Bouchon SCSI actif avec LED 330 Fr Câble Centronics m f 36
lignes 51 Fr Câble Parnet et logiciel 288 Fr Câble SCSI Sub
D25M Centr. 370 Fr Câble alim 5.257 2x3.5" 23 Fr Câble SCSI 50
broches m m 130 Fr Tiroir disque dur SCSI 135 Fr
Lecteurs graveurs CDROM Lecteur CDROM IDE 6x 615 Fr Lecteur
CDROM IDE 8x 780 Fr Lecteur CDROM SCSI 4x 675 Fr Lecteur CDROM
SCSI 8x ext 1560 Fr Lecteur CDROM SCSI 10x ext 1788 Fr Graveur
JVC 4x2x 4672 Fr Graveur Philips 4x2x 3960 Fr Graveur Yamaha
4x4x 6960 Fr Scanner Tablette graphique Scanner à mains Zydek
750 Fr Paragon 600SP Scanquix 3 2990 Fr Paragon 800SP Scanquix
3 3520 Fr Wacom ArtPad A6 1492 Fr Wacom UltraPad A4 4513 Fr
CDROMS Aminet 12 13 14 15 16 88 Fr Aminet set 1 2 3 230 Fr
Cliptomania clipart avec livre 255 Fr Compugraohic Phase3 216
Fr Light Rom 3 391 Fr C et C+ + LA LISTE: aspects fonctionnels
avec C C++ et Caml Un itérateur avec C C ++ ou un type
prédéfini d'un langage de programmation?
La dernière fois, nous avons vu un mécanisme de C++ : la fonction virtuelle. Cette fois ci, nous allons voir le type de données très utilisé: la liste. Ceci nous permettra de mieux appréhender la conception d'Exec et les notions de Programmation Orientée par les Objets.
Pour ceux qui s'intéressent au module-bibliothèque dont j'ai dit que nous parlerions, vous pouvez vous référer à l'article de la rubrique ASM du mois de novembre 1996.
L’abstraction, ou comment définir notre type liste La liste est un type de donnée simple comme le tableau, et à cause de cela, on a souvent besoin de les utiliser. Evident, de l’implanter me diriez-vous? A priori, oui. Mais qu'est-ce que c’est, exactement, une liste?
Un tableau a une dimension ou vecteur, c’est une suite d’éléments comme les touches 1;2;3 du pavé numérique, un tableau à deux dimensions ou matrice: la pavé numérique de 1 à 9 ou les pixels de l’écran. Si je tape sur le clavier 1 puis 2 puis 3, j’ai une liste. Pourquoi?
Parce que j’ai séparé dans le temps, ma frappe, et que je ne regarde plus la suite de chiffres 1;2;3 du pavé numérique. Je tape: c'est une action. D’une autre façon, je peux considérer une suite d'actions: taper sur 1 puis taper 2 puis taper sur 3: c'est alors à l’instar du tableau à une dimension, un vecteur d’actions.
Toutefois, si je veux continuer _à taper_, par exemple sur la touche 4.
Il me faut à nouveau revenir aux listes: faire la différence entre ce que je vois et ce que je fais: la finalité fonctionnel du type.
Le type concret La différence formelle entre notre vecteur et notre liste de chiffres 1 ;2;3, c'est que l’un est une structure de données statique, l’autre dynamiques: je vois 1;2:3 mais je tape 1 puis 2 puis 3 sur le clavier. Pour donner une image: la liaison entre chaque chiffre, quand je les tape, ce sont les articulations entre chaque doigt, sauf pour ceux qui frappent avec un doigt bien sùr! On pourrait dire: "si on voit l’ensemble d’éléments, je le mets sous la forme du tableau, sinon, j'en fais une liste (ou une autre structure dynamique) ".
Remarque: il existe encore un autre type de données, dont la gestion est spéciale, qui est à part, et qui s'appelle table de hachage. Celle-ci se concentre sur les caractéristiques de l’élément appartenant à un ensemble, et permet de retrouver un élément à partir de celles-ci. Par exemple, notre système de fichier (File System) l’utilise.
L’objet liste avec C++: On reprend le programme d’exemple de la dernière fois: le type Fruit.
Chaque instance est chaînée à la suivante et on parcourt cette liste, pour afficher (à l’écran) les identifiants de chaque fruit.
Lorsqu’on parcourt, on fait presque en C C++: variable pointeur initialisé sur un élément de liste de fruit.
TantQue(pointeur valide) affiche identifiant accès par le pointeur à l'identifiant du fruit ); mise à jour du pointeur sur I élément suivant; } On aimerait bien s’abstraire de la représentation interne ou l’implantation de la liste avec cette manipulation de variables pointeurs, pour avoir plutôt un algorithme spécifié par: parcourir la liste et faire pour chaque élément: afficher son identifiant.
Alors, on va introduire ce qu'on appelle un itérateur pour "parcourir la liste". On n’intégrera pas la deuxième notion à l’itérateur: "chaque arrêt sur un élément déclenche une action: afficher l'identifiant du fruit". Nous allons discuter succinctement de l'inconvénient de l’itérateur. Une partie de l’algorithme .est incorporée_ (embedded) dans l’objet itérateur: la gestion du pointeur: initialisation, validité, mise à jour du pointeur.
Aparté: si nous disons que les algorithmes sont "noyés" dans un ou un ensemble d'objets nous sommes péjoratifs. Prenons l’exemple d’un gâteau au chocolat: faire son gâteau au chocolat à partir de sachets de préparations ou avoir une recette de cuisine _bien détaillée , en utilisant les ingrédients de base, revient quand même à l'obtention d'un gâteau au chocolat.
Il faudra pour le fabricant des sachets de préparation, connaître les ingrédients de base et au "cuisinier-utilisateur" savoir lire la recette et éventuellement connaître la composition des sachets de préparation; ne serait-ce que pour justifier si son gâteau est mauvais !
Ainsi, on peut se demander si en fournissant une telle abstraction (l'itérateur), on est encore sùr d’avoir une liste comme représentation interne des éléments. On fera confiance au _nom donné_: itérateur de liste et _aux noms donnés aux fonctions, de celui-ci. Ici, itérateur de liste de fruit et estFini(), courant(), prochain().
Class Fruit; utiliser par IterateurFruit class IterateurFruit int fin; fin des itérations Fruit *c; pointeur sur l'élément courant public: void init(Fruit *cou) if (cou = 0) prinf("ltérateur: pointeur non valide n"); exit(1); } c= cou; fin= 0; lterateurFruit(Fruit *cou) init(cou); } int estFini() return fin;} Fruit * courantQ return c;} void prochain(); corps: voir après, la définition de la classe Fruit ; class Fruit Fruit * suivant; friend void IterateurFruit::prochain(); mon ami prochain() de l'iterateur public: Fruit(Fruit * sui) suivant= sui; } Fruit * le
suivant() return suivant; } Plus nécessaire avec l'iterateur Virtual char * ident() return "Fruit"; } }; inline void lterateurFruit::prochain() c= cosuivant; if (c = 0) fin= 1; } class Pomme: public Fruit public: Sortie écran: Fruit Fruit Pomme Abricot Pomme Fruit Pomme Abricot Abricot Fruit Pomme Abricot Pomme(Fruit * sui): (sui) 0 char * ident() return "Pomme"; } ; class Abricot: public Fruit public: Abricot(Fruit * sui): (sui) 0 char * ident() return "Abricot"; } ; void main() Abricot abricot(O); Pomme pomme(&abricot); Fruit fruit(&pomme); , *ptrF= &fruit; ancienne version
while(ptrF) printf("%s n", ptrF- ident()); ptrF= ptrF- le suivant(); } IterateurFruit iter(&fruit); while( !iter.estFini()) printf("%s n", iter.courant()- ident()); iter.prochain(); IterateurFruit iter(&fruit); while( !iter.estFini()) printf(" t%s n", iter.courant()- ident()); iter.prochain(); } } } Conclusion sur l’itérateur C'est un bon compromis car on a plus de mise à jour à faire du pointeur "ptrF". Notre algorithme d’itérateur fonctionnerait aussi pour un vecteur de Fruit. De plus, on peut réutiliser notre itérateur de nouvelles fois sans crainte de faire une erreur
(crashant le programme et le système sur miga), dans la mise à jour du pointer "ptrF". Mais, on remarquera que l’erreur susceptible d'exister, lors de la mise au point, sera dans l’itérateur. C’est un bon point pour la maintenabilité. L’itérateur a été mis au point, par nos soins, avec les ingrédients de base: pointeur et algorithme de parcours de liste. L'itérateur associé au type de notre liste de fruits est ce qu’on appelle une structure de données active. Il est basé sur une machine à état avec une seule variable booléenne d’états: "fin".
Autre exemple avec Caml: La liste avec un langage fonctionnel qui a un type liste (list) prédéfini.
Voici le même exemple avec un langage dit: fonctionnel. J’ai choisi le système interactif "Caml", parce qu’il nous permettra d’affiner à la fois, le concept de type abstrait concret grâce à son système de typage, et de structures de données actives (l’itérateur) par ses types de données prédéfinis et son aspect fonctionnel. Passons sous interpréteur: CAML Light 0.4 - Friday 06-Sep-91 22:45:05 Mype Fruit= ident:string};; Type Fruit defined.
(* 0 c'est un record. Spécifie le type string *) Met fruit= ident="Fruit"};; fruit : Fruit fruit = ident="Fruit"} (* let's a cellule named fruit de type record avec la chaine "Fruit". A la ligne, le symbole fruit et son type Fruit, à la ligne '=’ c'est un record Magique? Non. *) Met pomme= ident="Pomme"} and abricot= ident=" Abricot"};; abricot : Fruit pomme : Fruit abricot = ident="Abricot"} pomme = ident=" Pomme"} (* idem pour les symboles pomme et abricot *) let lesFruits= frutt::pomme::abricot::Q;; lesFruits : Fruit list lesFruits = [ ident="Fruit"}; ident="Pomme"};
ident="Abricot"}J (* "prefix c'est un CONStructor et [] la liste vide, voyons (] toute seule *) 0;;
• : a list
- = G (* c’est un type _polymorphe_ où ‘a signifie alpha type, il
est défini par: type a list= Q I prefix :: of a * ’a list T
fonctionne comme l’évaluation du II "ou logique" de C et sert à
séparer les motifs.
Est utilisé pour le typage (ligne avec le et par conséquent dans la définition d’un type, le système Caml en vérifie la cohérence *) Ma*, 1. "toto";;
- : char * int * string
- = ‘a‘, 1, "toto" (* Où on entre (x. Y. z) sous forme d’un
agrégat.
Attention () est l’unité: cons of (int * int) est différent de cons of int * int L’arité du constructeur est de 1 ou 2?
La virgule 7 est utilisée pour entrer l’agrégat (on va donner un autre exemple) L’agrégat est entré avec la virgule et son type est affiché avec ’**.
On ne doit pas confondre virgule avec point-virgule ’;’ le séparateur d’expression *) Ma*; 1; "toto";;
- : string
- = "toto" Met a= "toto";; a : string a = "toto" Met a= "toto";2
;; a : int a = 2 (• polymorphisme: on _instancie_ par le type
entier ou autre: type Fruit *) 12];;
- : int list
- = [2] [ pomme];;
- : Fruit list
- = [ ident="Pomme"}] (* Exemple: on aurait pu définir notre type
liste polymorphe par: *) Mype a liste= fin I cons of ’a * ’a
liste;; Type liste defined.
(* A comparer avec la définition C++: class Ist T donnée: Ist ‘suivant}; qui ne suffit pas puisqu’il faudra aussi définir "en plus!" Le constructeur de classe et la fonction de saisie, d’affichage de la liste: qui dépend du type de donnée? Continuons... *) fin;;
- : a liste
- = fin cons;; Toplevel input: cons;; AAAA » Constructor cons
of arity 2 is used with arity 0.
cons(a‘, cons(‘z fin));;
- : char liste
- = cons (*a‘, cons (*z‘, fin)) Met rec an= cons(‘a‘, cons(‘n‘,
cons(e cons(*w cons(‘s‘, fin))))) and titre= function fin -
I cons(x. Y) - char for read(x)Atitre(y) in titre an;;
- : string
- = "anews."
(* remarquons le Jet rec_ parce que la définition de titre est récursive *) (* la version irnpérative. On définit tète et queue: signatures ci-dessous *) Met tete= function fin - raise (failure "tete") I cons(x, _) - x;; tete : a liste • a tete = fun Met queue= function fin - raise (failure "queue") I cons( , si) - si;; queue : ’a liste - a liste queue = fun Mete (queue (cons (*a‘, cons (*z fin))));;
- : char
- = ‘z* Met an= cons(a‘, cons(‘n‘, cons(‘e‘, cons(w‘, cons(s‘,
fin))))) in let pl= ref an and ps= ref "" in while !pl != fin
do ps := !psA(char for_ read (tete !pl)); pl := queue !pl done;
ps := !psA".";;
- : string
- = "anews."
(* Le type ref (faire le parallèle avec l’itérateur vu) est défini par: type a ref= ref of mutable ’a Où mutable permet d’utiliser l’affectation " -” noté := c’est fun (ref x) a - (x - a) et ’!’ la déréférenciation c’est function (ref x) - x *) (* Mais revenons à nos choux, on extrait les identifiant par l’accès au record ’.’ et Caml les affiche! *) Met extraisld= function Fruit - Fruit.ident in map extraisld lesFruits;;
- : string list
- = ["Fruit"; "Pomme"; "Abricot"] (* Voilà, cette sortie écran
est suffisante, remarquons l’applicateur map Enfin, remarquons
qu’il existe des exceptions prédéfinies aussi, par exemple, la
fonction char_of Jnt(0..255) lève une exception
lnvalid_argument ("char_onJnt") si l’entier est négatif ou
strictement supérieur à 255 *) char of Jnt(256);;
- : char Uncaught exception: Invalid argument "char of int" (* On
va utiliser le récupérateur d’exception *) Mrychar ofJnt(256)
with Invalid argumentfchar ofjnt") - 000‘;;
- : char
- = * 000* (* Utilisons les exceptions, constructeur voir les
définitions par "type *) exception pasAZ of char;; Exception
pasAZ defined.
pasAZ ‘0*;;
- : exn
- = pasAZ ‘0* Met az= function a* - ‘A* l‘z* - *Z* I c - raise
(pasAZ c);; az : char - char az = fun az a*;;
- : char
- = A‘ az ‘b’;;
- : char Uncaught exception: pasAZ b’ (* on la récupère *) Met az
_verif= function c - try az c with (pasAZ c) - *?*;; az verif
: char - char az verif = fun az verif *z‘;;
- : char
- = ‘Z az verif ‘y*;;
- : char
- = *?* Conclusion sur le système interactif caml On a utilisé le
type de liste prédéfini, pour l’affichage, on a simplement
laissé le système nous afficher la liste de fruits; celui-là
est interactif. On s’aperçoit aussi, et c’est important, que
l’on peut définir des types polymorphes. De plus, le système
Caml comporte un sous-système très élaboré de typage qui nous a
permis de comprendre rapidement ce qu’était son propre type de
liste polymorphe. S’il fallait utiliser une liste polymorphe
avec C C++, on pourrait le faire en paramétrant les éléments de
liste (tem- plate) mais le système Caml interactif est beaucoup
plus puissant de ce point de vue là. Toutefois, on a vu qu’avec
C C++. On peut aussi définir de nouveaux types mais la
différence est qu’on est obligé d’attendre la compilation
pour détecter les incompatibilités de types, les accès à des
données privées,... (à moins d’avoir un interpréteur) Alors
qu’avec Caml, le vérificateur de type nous donne tout de
suite le type de l’objet (signature pour une fonction) ou
génère une incompatibilité de type ou nous permet de lever une
exception lors de l’exécution.
Synthèse Bien sùr, il nous faudrait étudier d’autres langages fonctionnels tels que les Lisp ou d’autres langages (compilés ou optimisés) à objets tels que Pascal Objet, Eiffel, Ada, Smalltalk pour avoir un plus grand aperçu des possibilités de chacun: paquetage prédéfini, compilation interprétation. Le tout objet,... Cette première approche avec C C++ et Caml en étudiant le type de donnée: la liste, nous a permis de mettre à jour l’abstraction "liste", de faire des parallèles entre un système interactif et compilé, entre l’impératif et le fonctionnel. On a vu que l’applicateur est
intrinsèque dans un LF et l’itérateur orienté impératif.
De plus, avec la liste, on s’aperçoit, qu’elle devrait constituer le fondement de tout framework (bibliothèque) d’un langage "plus qu’évolué".
Retenons que le système Caml est interactif, contient des types de base "prédigérés" ainsi qu’un vérificateur de type, etc. Il conviendra mieux au débutant voulant s’essayer à l’approche fonctionnelle et le modèle de type abstrait dans l’approche objet (on peut aussi faire, sans risque grâce au vérificateur de type et normalement aux exceptions bien définies, de l’impératif avec Caml). Les plus expérimentés ou fervents de C C++ pourront l’utiliser avec plaisir, mais surtout vérifier rapidement la cohérence des signatures des méthodes d’un objet et les tester rapidement sur un jeu de
données.
C et MUI Une Custom Class Si vous êtes programmeur ou que vous vous intéressez aux applications utilisant MUI, vous savez probablement ce qu’est une Custom Class.
Pour résumer, une application MUI se décompose en objets, chacun ayant sa propre fonction et ses propres attributs, les plus courants étant les boutons, les listes, etc, mais aussi (surtout) la fenêtre et l’application qui sont eux mêmes des objets aux yeux de MUI.
Avant MUI 2.0, les programmeurs étaient limités à ces objets internes à MUI pour construire leurs applications, ce qui pouvait être frustrant pour certaines applications. Par exemple, imaginez une fenêtre dans laquelle l’utilisateur peut dessiner avec la souris.
MUI n’offre pas un tel objet, et avant MUI 2.0 il était donc impossible pour le programmeur de placer un tel objet dans son application. Mais aujourd’hui avec les Custom Class, cela devient presque un jeu d’enfant. Vous l’aurez compris, une Custom Class permet de créer sa propre classe d’objets.
Avec MUI 3.0 La programmation de Custom Class était jusque là encore marginalisée car jugée peu utile pour une application simple. Mais l'arrivée, avec MUI 3.0, de la notion de "Drag & Drop" ("Glisser et Déposer") a rendu obligatoire l’écriture de Custom Class pour le programmeur qui veut utiliser cette nouvelle possibilité dans son application. Vous verrez pourquoi.
L’écriture d'une Custom Class ne nécessite pas de grandes connaissances en programmation, elle impose par contre de suivre des règles strictes dans son élaboration. Je vais essayer avec un exemple concret, de vous expliquer les rudiments de la programmation objet et de la création de vos propres objets.
Deux Types de Custom Class Pour le programmeur, il peut être intéressant de distinguer 2 types de Custom Class: celles issus d’objets standards MUI comme les boutons, les strings gadgets, les listes, etc, auxquelles on ajoutera des attributs et des fonctionnalités divers (comme par exemple le Drag & Drop), et celles issues de la classe Area, qui est la classe parente de tous les objets MUI. Les premières sont faciles à mettre en oeuvre, les secondes sont plus difficiles. Nous commencerons évidemment par les premières.
Composée de 3 éléments essentiels
• La SuperClass: c’est la classe à laquelle votre objet appar
tient, ainsi il deviendra une sous-classe de la SuperClass
• Le Dispatcher: comme son nom l’indique, il s’agit d’une fonc
tion dont le rôle est de distribuer les différentes "actions"
(appelées Methods) appliquées sur votre objet vers d’autres
fonctions.
• L’Instance Data: il s’agit d’une structure qui contient... ce
que vous voulez :-) Cette structure pourra vous servir par
exemple pour stocker les attributs actuels de votre objet. Nous
verrons son importance capitale.
• • : CC Windows.c : Dimanche. 13.10.96 14:27:04 : Jerome Fleury
: V1.0 “File
• * Created on
* * Created by
* * Current révision •• fM
* * Purpose H ____________ “ Démonstration de la programmation
orientée objet et
* * de la création de Custom Class privées sous MUI •• fdefine
REVISION "1.0" fdefine REVDATE "13.10.96" fdefine REVTIME
"14:27:04” fdefine AUTHOR "Jerome Fleury" finclude
libraries mui.h finciude clib alib protos.h finclude
clib dos protos.h include cclib utility protos.h finclude
clib muimaster protos.h finclude pragmas muimaster
pragmas.h fifndefMAKE ID Adefine MAKE ID(a.b,c.d) ((ULONG)
(a)«24 I (ULONG) (b)«16 I (ULONG) (c «8 I (ULONG) (d)) fendit r
Ce sont nos Methods et nos attributs personnels 7 fdefine MUIM
Button Finish 0x80040001 f défi ne MUIM Button NewWindow
0x80040002 fdefine MUIA Window Originator 0x80040003 * I..
APTR 7 struct MUIP Button Finish ULONG MethodlD: Object ‘Win;
; APTR App, Wl Main; struct MUI CustomClass ‘CL Button; struct
MUI CustomClass *CL Window; struct Llbrary ‘MUIMasterBase =
NULL: struct Button Data APTR dummy; }; struct Window Data
APTR originator; ; LONG Compteur=0; ULONG DoSuperNew(struct
ICIass ‘cl.Object *obj,ULONG tag1,...)
return(DoSuperMethod(cl.obj.OM NEW,&tag1 .NULL)); ULONG Button
New(struct ICIass ‘cl, Object *obj. Struct opSet *msg) if(obj
= DoSuperNew(cl,obj, ButtonFrame.
MUIA Background, MUII ButtonBack.
MUIA Text Contents, "Nouvelle fenêtre", MUIA Text PreParse, " 033c", MUIA Text HiChar, n', MUIA ControlChar, n’, MUIA InputMode, MUIV InputMode RelVerify, TAG DONE)) T notre objet s'envoie une Method à lui même quand on clique dessus 7 DoMethod(obj.MUIM Notify.MUIA Pressed.FALSE.obj.1, MUIM Button NewWindow); retum((ULONG)obj); retum(O); } ULONG Button NewWindow(struct ICIass *cl, Object *obj, Msg msg) APTR win; set( app(obj),MUIA Application Sleep.TRUE): if (win = (APTR)NewObject(CL Window- mcc Class.NULL.MUIA Window Originator.obj.TAG DONE)) r si la création de la fenêtre a réussi... 7
r on l'ajoute à l'application 7 DoMethodf app(obj),OM ADDMEMBER.win); * et on l'ouvre 7 set(win.MUIA Window Open.TRUE); else DisplayBeep(0); set( app(obj),MUIA Application Sleep.FALSE); ) ULONG Button Finish(struct ICIass "d, Object *obj, struct MUIP Button Finish ’msg) APTR win = msg- Win; if(win) * on ferme la fenêtre 7 set(win.MUIA Window Open.FALSE); r on l'enlève de l’objet application 7 DoMethod( app(obj),OM REMMEMBER.win); T et on l'efface 7 MUI DisposeObject(win); } retum(O); _ saveds asm ULONG Button Dispatcher(register _a0 struct ICIass ‘cl.register _a2 Object *obj,register
__a1 Msg msg) switch (msg- MethodlD) * T pour cet objet il nous faut intervenir dans sa création...7 case OM NEW : retum(Button New (cl.obj.(APTR)msg)) r mais aussi lorsqu'on appuie dessus... 7 case MUIM Button NewWindow : return(Button NewWindow (cl.obj.(APTR)msg)) r ET c'est lui qui gère la fermeture de la nouvelle fenêtre 7 case MUIM Button Finish : retum(Button Finish (cl.obj.(APTR)msg)) } retum(DoSuperMethodA(cl,obj.msg)); ULONG Window New(struct ICIass *cl, Object *obj, struct opSet *msg) Object *ST Num, ‘originator; Comment tout ça s’articule Pour ça je vous propose un petit
programme d’exemple qui contient 2 Custom Class. La première est un bouton situé dans une fenêtre principale qui ouvre une autre fenêtre lorsqu’on clique dessus, cette nouvelle fenêtre étant elle même une Custom Class.
Pour bien comprendre la notion d’"objet", il faut voir que notre bouton est bien plus qu’un simple bouton.
Si nous devions décrire notre objet en une phrase cela donnerait: "Objet de type bouton dont le rôle est de s’occuper de l’ouverture et de la fermeture de fenêtres". Car comme on peut le voir dans le source, notre classe prend en charge aussi bien l’ouverture que la fermeture des fenêtres, même si visuellement rien ne nous le laisse deviner. Notez bien également que la création d’un tel objet permet l’ouverture illimitée de fenêtres simultanément, sans que leur fermeture pose un quelconque problème.
Identifions les éléments principaux de nos deux Custom Class:
- La SuperClass de notre objet Bouton est la classe Text. En ef
fet, il n’y a pas à proprement parler de classe Bouton dans
MUI.
Un bouton n’est en fait qu’un objet Text disposant de certains attributs. Quant à notre objet fenêtre, sa SuperClass est, bien entendu, la classe Window.
- Le Dispatcher de notre objet Bouton s’occupe de 3 fonctions
propres à notre objet: sa création (méthode OM_NEW),
l’ouverture d’une fenêtre (MUIM_Button_NewWindow) et sa
fermeture (MUIM_Button_Finish). Quant à notre objet Fenêtre
nous n’avons qu’à nous préoccuper de sa création via la méthode
OM_NEW.
- L’Instance Data de notre objet Bouton est vide car nous n’en
avons pas besoin. Toutefois, il est obligatoire d’en avoir une
pour créer la Custom Class, ce qui explique le pointeur "dummy"
qu’elle contient. Notre objet Fenêtre possède, lui, une
Instance Data qui contient un pointeur sur notre objet Bouton.
Nous nous servons de ce pointeur lors de la fermeture de la
fenêtre. En effet, nous devons communiquer avec l’objet
Bouton pour lui indiquer de fermer cette fenêtre. Par
conséquent, nous devons avoir son adresse.
Vous noterez qu’un grand nombre de fonctions utilisées proviennent directement du système BOOPSI sur lequel MUI se base presque entièrement. Je renvoie donc aux autodocs de l’amiga.lib pour comprendre leur fonctionnement et leur utilisation. A noter qu’un grand nombre de documentations sur BOOPSI sont dorénavant disponibles sur le CD Développeur d'Amiga Technologies.
La place me manque pour vous expliquer tout ce qui concerne les Custom Class avec MUI. Citons notamment le problème des sous classes de Area qui sont les plus hardues à mettre en oeuvre mais qui permettent d'envisager les objets les plus intéressants.
D’autre part, j’aurais aimé vous parler de la gestion des attributs (les fameux MUIAJ via les Method OM_SET et OM.GET. Enfin, si vous avez complètement assimilé la création de Custom Class privées, rien ne vous empêchera plus d’en créer des publiques (comme Listtree.mcc et Busy.mcc fournies avec MUI 3) qui seront utilisables par tous.
Cela c’est une autre histoire... if (obj = DoSuperNew(cl.obj, MUIA Window Title, "Objet Fenêtre".
MUIA Window ID. MAKE IdfW, T. N',’0), WindowContents, GroupObject.
Child, ST Num = TextObject, TextFrame, MUIA Background.MUII TextBack, End.
End.
TAG DONE)) Compteur-*-*-; DoMethod(ST Num.MUIM SetAsString.MUIA Text Contents,"Fenêtre n’%ld",Compteur); originator = (Object *)GetTagData(MUIA Window Originator.O,msg* ops AttrList); r on notifie le bouton qui donné naissance à cette fenêtre quand on veut la fermer DoMethod(obj,MUIM Notify.MUIA Window CloseRequest.TRUE.MUIV Notify Application.5,MUIM Application PushMethod.
Originator,2,MUIM Button Finish,obj); retum((ULONG)obj); retum(O); } saveds asm ULONG Window Dispatcher(register aO struct ICIass *cl,register a2 Object ‘obj.register a1 Msg msg) switch (msg- MethodlD) r pour cet objet nous n'avons besoin de nous soucier que de sa création 7 case OM NEW : retum(Window New (cl.obj.(APTR)msg)); } retum(DoSuperMethodA(cl,obj.msg)); } APTR CreateApp(void) APTR button; App ¦ ApplicationObject, MUIA Application Author, AUTHOR.
MUIA. Application. Base. "CC. Windows".
MUIA.Application Title, "CC Windows", MUIA Application.Version, "SVER: CC. Windows "REVISION" ("REVDATE")", MUIA Application Copyright, "©1996 Jérôme Fleury pour Anews", MUIA Application Description, "Exemple d'utilisation des Custom Class privées de MUI.", SubWindow, Wl Main = WindowObject, MUIA Window.Title, "Fenêtre principale", MUIA Window ID. MAKE.lDfO', W, T, N ), WindowContents, GroupObject, T NewObjet() est une fonction standard de BOOPSI, non spécifique à MUI! 7 r c'est avec elle que nous créons un objet issu d’une de nos Custom Class 7 Child, button = NewObject(CL Button- mcc
Class,NULL,TAG DONE).
End, End.
End; W(!App) retum(NULL); DoMethod(WI Main,MUIM Notify.MUIA Window CloseRequest,TRUE,App,2, MUIM Application ReturnID.MUIV. Application ReturnID Quit): set(WI Main, MUIA Window Open, TRUE); retum(App); int main(void) BOOL running = TRUE ; ULONG signal ; static char error txtQ = "CC. Windows erreur!", bt requestQ = " _Ok"; if (!(MUIMasterBase = (struct Library *)OpenLibrary(MUIMASTER NAME.MUIMASTER VMIN))) printff'lmpossible d'ouvrir la muimaster.library V%d n",MUIMASTER VMIN); exit(20); } CL Button = (struct MUI CustomClass *)MUI CreateCustomClass (NULL.MUIC Text.NULL,sizeof(struct Button
Data),Button. Dispatcher): CL Window = (struct MUI CustomClass *)MUI CreateCustomClass (NULL.MUIC Window.NULL.sizeof(struct Window Data).Window Dispatcher); lf(CL Button && CL Window) ries 2 Custom Class sont bien crées 7 if(App * CreateApp()) * on crée l'application 7 r
* * C'est une boucle d'entrée idéale pour une application MUI
orientée objet
* * Tout est encapsulé dans des classes, aucun return id n'est
utilisé,
• * On teste juste si le programme doit se terminer.
* * L'utilisation de MUIM. Application Newlnput rend la boucle
* * beaucoup plus rapide.
7 while(DoMethod(App.MUIM Application Newlnput,&signal) !- MUIV Application ReturnID Quit) if (signal) signal = Watt(signal I SIGBREAKF CTRL.C); * On quitte quand on reçoit un break 7 H (signal & SIGBREAKF CTRL_C) break; r on détruit notre application 7 MUI DisposeObject (App); r il faut détruire les Custom Class APRES l'application 7 MUI. DeleteCustomClass (CL. Button); MUI DeleteCustomClass (CL. Window); } else MUI. RequestA(NULL,NULL.NULL,error txt,bt request,"Impossible de créer l'application.”.NULL); CloseLibrary(MUIMasterBase); } else MUI_RequestA(NULL,NULL,NULL.error txtbt request
"Impossible de créer les Custom Class.",NULL); exlt(0): XPK et Arexx: l'interrogation d'ARexx Dans notre exemple d'écriture d'une bibliothèque Arexx, nous en sommes arrivés à la description de la fonction d'interrogation d'ARexx. Je vais maintenant vous décrire dans les détails le travail de cette fonction, et nous aborderons également la programmation d'XPK.
En avant!
Nous en étions au point où Arexx appelle la fonction d’interrogation à la recherche d’une fonction qu’il cherche à localiser.
Le registre A0 contient alors une structure RexxMsg telle qu’on l’a vue le mois dernier. Dans cette structure (qui n’est PAS à considérer comme une structure Message: surtout pas de GetMsgQ), le champ le plus important dans notre cas est le premier argument: rm_Args (aussi appelé ArgO). Il contient le nom de la fonction qu’ARexx re- EXEMPLE AREXX: r Programme de test pour rexxxpk.library * SAY "shell-startup - ram:" PackFile(,,S:Shell-Startup","RAM:s","NUKE",) SAY "ram:s - CONSOLE:" UnpackFile("RAM:s","CONSOLE:",) LISTING: IMPORT IMPORT IMPORT utility.hooks utility.tagitem libraries.xpk ;
(D0)Error(0=OK,1=Not found).(AO)Result=ARexxQuery(Message)(AO) ArexxQuery PUSH d1-d2 a3-a6, ArexxQuery move.l a6.a5 move.l a0.a4 ; (D0)Arrèt=Report.Func(Hook.XpkProgress)(A0,A1) XPKPROG END,xp Type(a1) ; fin de compression?
.Ret xp Ccur(a1 ),xpkr Clen(aO) xp Ucur(a1 ),xpkr Ulen(aO) xp CF(a1 ),xpkr CF(aO) xp Speed(a 1 ),xpkr_ Speed(aO) xp PackerName(a1 ),d0 .Ret dO.at (a1)+,xpkr_ Packerl+1(a0) ; a1 n'est pas (a1 +,xpkr Packerl +3(a0) ; forcément pair (a1)+,xpkr Packer2+1(a0) ; donc pas de move.l (a1)+,xpkr Packer2+3(a0) 0,d0 ; pas d'arrêt lea move.l .Search move.l beq.s move.l add.l add.l move.l move.l CALL tst.l bne.s move.l jsr bra.s .NotFound moveq ; nom de la fonction demandée EQU 120 ; taille maxi du résultat (suffisant) ; (A1 .Z)result=GetResultString(XPKReport)(A3) dO-d1 aO a2-a3 a6, GetResultString
Resuit.Fmt(pc),a0 ; format h_ Data(a3),a1 ; flot de données Store.Routine(pc),a2 ; routine de stockage RESULT_ BUFSIZE,sp sp.a3 ; tampon pour la chaîne RawDoFmt,rxpk ExecBase(a5) sp.aO ; chaîne résultat Strlen.rxpk RexxSysLibBase(a5) ; préserve A0 CreateArgstring RESULT_ BUFSIZE,sp d0,a1 a1,d0 GetResultString suba.l move.l movem.l rts .Ret ; sécurité RexxXPK.Name dc.b _XpkMasterName dc.b UTILITYNAME . RexxSysLibName RXSLIBNAME RXFUNCT Aptr Aptr ENDM RXFNAME
t. Name dc.b ENDM MACRO 1 .Name-ST 1-ST ; pour RawDoFmt()
d0,(a3)+ MACRO even RexxFunctions.Table RXFUNCT RXFUNCT
dc. l RXFNAME RXFNAME even ; quelques routines et déclarations
préliminaires STRUCTURE XPKReport STRUCT xpkr Hook.Hook ULONG
xpkr Packerl ; nom du packer (pas APTR) ULONG xpkr Packer2 ;
les %c de RawDoFmt sont des mots LONG xpkr Clen ; longueur
compressé RexxFunctions.Table pc),a3 rxpk UtilityBase(a5),a6
(a3)+.d0 .NotFound (a3)+,d2 ST,dO ST,d2 dO.aO
rm_Args(a4),a1 Stricmp dû .Search d2,a1 (ai) .Ret ; nom de la
fonction Arexx ; (pour la table) ASM 1,d0 at,a1 a1,a0
(sp)+,d1 -d2 a3-a6 "rexxxpk.library",0 "xpkmaster.library”,0
; déclare le nom d’une fonction PackFile UnpackFile 0
PackFile UnpackFile ’1",0 cherche, sous forme d’une
ArgString. Notre fonction doit donc comparer cet argument
avec les noms de fonctions de notre bibliothèque.
A partir de là, de deux choses l’une: ou la fonction est connue, ou elle ne l’est pas. Dans les deux cas, il ne faudra en aucun cas modifier la structure RexxMsg ni les Argstrings associées: elles serviront à d’autres appels de bibliothèques de la part d’ARexx. Si la fonction demandée est inconnue, on doit retourner 1 en DO (ce qui correspond à l’erreur "Program not found"). Arexx sait alors qu’il doit continuer sa recherche.
Si par contre la fonction est connue, il nous faut l’exécuter. Pour cela, les différents arguments passés à la fonction se trouvent dans les autres champs du tableau d’Argstrings rm_Args, le nombre d’arguments donnés étant dans l’octet de poids faible de rm_Action (soit dans l’octet rm_Action+3). Ce nombre inclut les arguments passés en tant que valeurs par défaut, auquel cas le pointeur correspondant est nul, mais n’inclut pas ArgO (le nom de la fonction).
Une fois la fonction exécutée, on doit retourner 0 en DO (ce qui indique l’absence d’erreur) et le résultat sous forme d’ArgString en A1.
C’est du moins ce que dit la doc officielle, il semble que ce soit plutôt en A0. Soyons prudent: à la fois en A0 et A1. La création d’une telle LONG xpkr Ulen ; décompressé LONG xpkr_CF ; taux de compression LONG xpkr Speed ; vitesse ENDSTRUCT XPKReport ; nom du compresseur par défaut, indique une erreur DEFPACKER EQU (’?’«16)+"?"
; cette routine est appelée par XPK lorsqu'il travaille. Nous nous ; en servons pour communiquer différentes données comme le taux de ; compression, la vitesse... On pourrait aussi prévoir l’interruption ; par Ctrl-C.
Report.Func cmp.l bne.s move.l move.l move.l move.l move.l beq.s move.l move.b move.b move.b move.b .Ret moveq rts RESULT BUFSIZE GetResultString PUSH lea lea lea suba.l move.l CALL move.l CALL CALL add.l move.l move.l POP rts Store.Routine move.b rts ; Les routines suivantes correspondent aux fonctions Arexx. Elles ; reçoivent le RexxMsg en A4 et retournent l’erreur en DO (code) et le ; résultat en A1 (ArgString). La base de la bibliothèque est en A5.
Rexxxpk library PackFile ******************************************** ; NAME ; * PackFile() - Compresse un fichier ; SYNOPSIS ; Résultat=PackFile(Source A,Dest A.Packer.Motdepasse) ; FUNCTION ; Utilise xpk pour compresser le fichier Source avec les paramètres ; indiqués.
; INPUTS ; Source - nom du fichier à compresser (nécessaire).
; Dest - nom du fichier destination (nécessaire).
; Packer - nom (4 lettres) du compresseur à utiliser, éventuellement ; suivi d’un point et du coefficient numérique d’efficacité.
ArgString se fait très simplement grâce à la fonction CreateArgstringO de la rexxsyslib.library et consorts.
Si une erreur s’est produite, le code de l’erreur est à retourner en DO (par ex: 17=nombre d’arguments incorrects), mais il ne faut pas renvoyer de résultat. N'oubliez pas non plus que le code 1 est réservé à un usage particulier.
L’exemple Dans notre exemple, tout ceci est accompli en scrutant une table, de façon à rendre le programme très extensible, même si dans la version que je vous présente ici, seules les fonctions PackFile() et UnpackPile() sont présentes. La documentation est au format autodoc, de sorte que vous pourrez grâce à l’utilitaire "autodoc" (fourni sur le développer kit) extraire ladite documentation du source, et éventuellement la convertir au format AmigaGuide grâce à AD2AG: autodoc -t8 -s -I RexxXPK.s rexxxpk.doc ad2ag rexxxpk.doc Je vous laisse donc avec la fin du programme entamé le mois
dernier, qu’il suffit de taper à la suite. Examinez également les prochaines disquettes de la collection DPAT, dans lesquelles vous retrouverez cette bibliothèque rexxxpk.library (ou une version améliorée) et quelques scripts Arexx utiles (comme un script permettant d’ouvrir et sauvegarder des fichiers compressés avec XPK dans l'éditeur Cygnus-Ed
3. 5). En attendant, cet exemple-ci devrait vous permettre de
tester la bibliothèque. Le mois prochain, programmation
d’XPK avec un autre exemple.
ERRATUM Dans le listing du mois précédent, une erreur s'est glissée dans la gestion d'erreur (justement) de Lib.Open: il manque la ligne subq.w M1.LIB OPENCNT(a6) juste avant le premier rts de cette routine. De plus, pour être cohérent (bien que cela ne pose pas de problème en l’état), l'avant dernière ligne (movem.l...) doit être remplacée par .Ret POP Lib.Expunge Par défaut: NUKE.
Motdepasse - obligatoire si les données vont être cryptées.
RESULT Résultat
- chaîne de caractères contenant, séparés par des espaces, le
code d'erreur, le nom (4 lettres) du compresseur utilisé, la
taille du fichier compressé, la taille du fichier décompressé,
le taux de compression (pourcentage) et la vitesse (octets par
seconde). Utilisez l'instruction PARSE!
SEE ALSO rexxxpk.library AjnpackFile() PackFile cmp.b blo.s move.l beq.s move.l bne.s .NoArgs moveq suba.l rts .ArgsOKSPINIT 4,rm_ Action-f 3(a4) .NoArgs rm_Args+1«2(a4),d1 .NoArgs rm_ Args+2«2(a4),d2 .ArgsOK ; nb d'arguments ; source?
; dest?
17,d0 a1,a1 ; erreur: nb d'arguments incorrect UnpackFile cmp.b blo.s move.l beq.s move.l bne.s ; la réentrance nous empêche d’utiliser une structure XPKReport ; globale, on la construit donc sur la pile.
.PkGot PUSH 1 0 ; Speed .NoArgs moveq M17,d0 ; erreur: nb d’arguments incorrect PUSH 1 0 ; CF suba.l a1,a1 PUSH 1 0 ; Ulen rts PUSH 1 0 ; Clen .ArgsOKSPINIT PUSH 1 DEFPACKER ; " " (en cas d’erreur) PUSH 1 0 ; Speed PUSH 1 DEFPACKER PUSH 1 0 ;CF PUSH 1 0 ; h _ Data (pour code d’erreur) PUSH 1 0 ; Ulen PUSH 1 0 ; h SubEntry (inutilisé) PUSH 1 0 ; Clen PUSH A Report.Func(pc) ; h Entry PUSH 1 DEFPACKER ; " " (en cas d'erreur) PUSH 1 0 ; struct MinNode PUSH 1 DEFPACKER PUSH 1 0 PUSH 1 0 ; h Data (pour code d'erreur) move.l sp,a3 ; adresse de l’XPKReport PUSH 1 0 ; h_SubEntry (inutilisé) PUSH A
Report.Func(pc) ; h_ Entry PUSH 1 TAG DONE PUSH 1 0 ; struct MinNode PUSH V.L a3 PUSH 1 0 PUSH 1 XPK ChunkHook ; hook à appeler move.l sp,a3 ; adresse de l’XPKReport PUSH V.L rm_Args+4«2(a4) ; mot de passe PUSH J XPK Password PUSH 1 TAG. DONE move.i rm Args+3«2(a4).d0 ; compresseur PUSH V.L a3 bne.s .PkGot PUSH 1 XPK.ChunkHook ; hook à appeler move.l NUKE.Name,dO PUSH V.L rm_Args+3«2(a4) ; mot de passe PUSH V.L dO PUSH 1 XPK Password PUSH 1 XPK PackMethod PUSH V.L d2 ; dest PUSH V.L d2 ; dest PUSH 1 XPK OutName PUSH 1 XPK OutName PUSH V.L d1 ; source PUSH V.L 41 ; source PUSHJ XPK InName PUSH
J XPK InName move.l sp.aO move.l sp.aO CALL XpkUnpack.rxpk XPKBase(a5) CALL XpkPack.rxpk XPKBase(a5) move.l dO.h Data(a3) ; stocke le code d'erreur bsr GetResultString move.l dO.h Data(a3) ; stocke le code d’erreur FREESP ; libère les variables de la pile bsr GetResultString bne.s .PackOK FREESP ; libère les variables de la pile moveq 3,d0 ; erreur: pas assez de mémoire bne.s .PackOK rts moveq
* 3,d0 ; erreur: pas assez de mémoire .PackOK moveq 0,d0 ; pas
d’erreur rts rts .moveq 0.d0 ; pas d'erreur rts NUKE.Name
dc. b "NUKE",0 Result.Fmt
dc. b "%ld %c%c%c%c %ld %ld %ld %ld”,0 rexxxpk.library UnpackFile
NAME UnpackFile() - Compresse un fichier SYNOPSIS
Résultat=UnpackFile(Source A.Dest A,Motdepasse) FUNCTION
Utilise xpk pour décompresser le fichier Source avec les
paramètres indiqués.
INPUTS Source - nom du fichier à décompresser (nécessaire).
Dest - nom du fichier destination (nécessaire).
Motdepasse - obligatoire si les données sont cryptées.
RESULT Résultat - voyez PackFileO- SEE ALSO rexxxpk.library PackFile() 3,rm_Action+3(a4) ; nb d'arguments .NoArgs rm_Args+1«2(a4),d1 ; source?
.NoArgs rm_Args+2«2(a4),d2 : dest?
.ArgsOK CDRom French Storm Volume 1 Si vous lisez les pubs dans les moindres détails, vous avez remarquez le nouveau CDRom du libre essai français, édité par Free Distribution Software. Qu'est-ce qui cache donc derrière cette appellation interpellante ?
Autour du pot La boîte de ce CD aux couleurs très frenchies, nous informe que ce CD est une compilation de logiciels du domaine public, freeware et shareware, tous en français ou avec une notice en français.
Notez que contrairement aux compil’s classiques, les logiciels sont pré-installés sur le CDRom et donc utilisables directement. Les versions archivées sont aussi fournies pour satisfaire les curieux et permettre une installation définitive sur votre disque dur.
Dans le pot Les logiciels sont classés par thème : Animation, Images, Jeux, Utilitaires, Graphisme, Développement, Gestion, Musique. Communication , Documents et Modules.
Visuel Commençons par les animations, très très moyennes, les images qui occupent 190Mo sont pour la plupart des dessins ou des images de synthèse encore très très moyennes. Les photographies de sites géographiques sont fournies aux formats IFF 24bits non-compressés (1Mo par image !) Et HAM8. Ce n’est donc pas ces deux catégories qui vont faire vendre ce
CD.
Utile Allons tout de suite au plus intéressant, avec en vrac RDV (planning), StarsBIan- ker (économiseur d’écran), Collector (ca- talogueur d’images), M2I (clone de Tool- Manager), YoWB (affecte des sons aux événements du WB). Majordome (domotique), Abackup (backup de disques durs), en tout, une quarantaine d’utilitaires.
Graphisme Là encore, on trouve le pire et le meilleur: Flam (générateur de flammes), Ani- mlnWindow (player d’anim), MLSP (pour utiliser les datatypes même quand ce n’est pas prévu), soit 10 utilitaires.
Gestion C’est sans doute l’un des domaines les mieux fournis de ce CD. On y trouve Age- nea (arbre généalogique), TQQ (pronostics de tiercé !), FinalLAB (impression d’étiquettes), StoneVideo (gestion de Video-clubs), DikoMot (mots-croisés), RdP (archives de presse), Coktails, Foot (championnat de France). On a aussi des utilitaires pour le Loto, le keno, une gestion de stocks, divers utilitaires de gestion de comptes bancaires, en tout, 25 utilitaires.
Ludique Pour jouer, une douzaine de petits jeux de réflexion, 4 jeux d’aventures, et diverses autres petites productions: en tout.
Communication On trouve l’excellent émulateur AmiTel et AHP pour communiquer avec une HP
48.
Reste Les utilitaires de musique, outils de développement. Et le reste, ne valent pas la peine que l’on en parle.
Bonus Dans le répertoire Bonus, on trouve les disquettes DPAT 1 à 115 dont vous lisez régulièrement les descriptifs dans cette revue. Les DPAF 1 à 5, 100 disquettes de modules musicaux et 120 disquettes d’échantillons sonores.
En cadeau, la version 3.2 de XiPaint, utilitaire de dessin et d'animation 24 bits.
Egalement fourni, le ray tracer Imagine
4. 0 et un petit guide de mise en route. Il vaudrait presque à
lui tout seul l'achat de ce CD. OctaMED 5, bien connu des
musiciens, est également fourni en version complète ainsi
que SoundFX3.35 et Sym- phonie2.4c. Configuration conseillée
Une grande majorité des logiciels qui figurent sur cette
compilation, fonctionneront avec le système 2.04, mais FDS
conseille vivement le Worbench 3.0, un disque dur et 4Mo de
RAM.
Ce CD Rom est en vente chez Free Distribution Software au prix de 59F Le niveau technique de ce CD n’est pas renversant. Par contre, on y trouve beaucoup d’originalité dans les thèmes abordés. Il pourra séduire les débutants rebutés par les installations fastidieuses car le travail est mâché. La présence des disquettes DPAT et de la collection de samples sont un plus non négligeable sur ce CD.
Usons et abusons Rubrique courrier exploitée par Alain Bourgery (La rédaction se réserve le droit de couper les lettres).
Puisqu’IBM nous prenait l’an dernier pour des idiots pressés, n’hésitons pas à continuer à (ab)user de nos Amiga pour leur démontrer que le multimédia était chez nous bien avant.
Autre sujet : le courrier s’est effectivement égaré le mois dernier, car j’en ai reçu plus qu’à l’accoutumée ce mois-ci... Mes craintes n’étaient donc pas fondées.
(Ed: je plaide coupable) de l'Amiga, de AWBox, BeBox, pOS, DraCo, PowerUP, PIOS, et JAVA. En passant, notons que Java va ouvrir à l'Amiga (et à toute autre machine qui prend la peine de se doter de l'interface Java), toutes les applications bureautiques du PC, ceci en très peu de temps sans besoin de recompilation ni quoi que ce soit! Java, c'est le Postscript des exécutables.
Suggestions Je veux faire ma télé [...] Je lance un appel à tous les professionnels et particuliers (graphistes, infographistes) pour établir un projet de Télévision Locale Canal Infographie. Actuellement, je possède un devis à base de deux Pentium Pro 180MHz 64Mo de RAM pour 400 000 FTTC !!! Il doit exister des solutions à base d'Amiga (ex : TVTools de Tecsoft n’existe plus sur Amiga et la société abandonne définitivement le développement de TV Paint sur Amiga). Tecsoft sort en ce moment TV Paint Animator ou TV Animator pour PC, Station Unix, etc. FINI l’Amiga pour eux, ils ne croient pas
en VisCorp ! Merci de bien vouloir faire passer ma demande.
Merci pour tout et à bientôt.
Association MANOR Joseph DIASIO Quartier Mermoz Bat D2, 1er étage 54240 Joeuf J’arrive... Bonjour, Je vous écris cette lettre tout d’abord pour vous annoncer une bonne nouvelle : un magasin d’informatique vient d’ouvrir dans ma ville (Oullins, dans le 69) et sur ma requête, le propriétaire est entièrement d’accord pour vendre des produits Amiga (logiciels et matériels) [...] pour les lyonnais, voici l’adresse (de la pub gratuite pour une telle initiative) : Groupe ATA, 95 grande rue, 69600 Oullins, tél.
: 04 72 66 94 10, et à ce propos, pourriez-vous fournir une liste des grossistes Amiga ? Depuis le 1er novembre 1995, je possède mon Amiga 1200 que j’ai eu le temps de booster (68030, 4MO. HD, CéDérom) et ayant possédé des PC auparavant, je puis dire qu’ils ne m’ont jamais autant comblé que cette machine, et par la littérature qui l’entoure, j’apprends de plus en plus de choses sur son exploitation. Donc, bravo à AmigaNews, Adream et RAM, pour leur soutien mutuel et celui aux amigaïstes. Personnellement, je nourris un rêve : celui de concevoir une revue qui parlerait de toutes les machines
(Amiga, Atari, Mac, PC, etc), ce qui recréerait les passions d’autrefois.
Enfin, une dernière chose : votre couverture est de mieux en mieux, mois après mois : continuez !
Mehdi (69 Oullins) AB: Ayant connu les 'passions d'autrefois', j'ai quelques craintes pour la revue qui s'engagerait dans cette voie : en effet, comme vous pouvez le constater dans les rayons de votre buraliste, les revues restent segmentées et très chauvines, peut-être suite à la guerre que se livrent les fournisseurs de machines.
Ed: Les revues multi-machines sont mortes parce que les possesseurs de Mac, Spectrum, Amiga etc., ne voulaient entendre parler que de leurs machines. Cela peut changer au fur et mesure que les possibilités d'émulation et de transportabilité de OS se développent. AmigaNews redeviendra bientôt A-News et continuera à parler, en plus Bonjour, Je vous écris pour vous donner quelques suggestions d’articles. Il serait particulièrement intéressant d’avoir le détail des opérations que vous effectuez pour concevoir AmigaNews : l’étape PAO (maquette, sélection des couleurs, incorporation des images,
temps nécessaire, matériel utilisé), l’étape imprimerie (support utilisé pour le transfert des données, contraintes, déroulement succinct de l’impression) et des trucs et astuces (bon calibrage des couleurs, ...). A quand un passage sur PageStream ? D'autre part, je pense qu’il serait intéressant de faire un historique de la conception de l’Amiga (1982 à 1985) : les petites histoires, la mentalité de l’équipe, leurs buts, et le devenir actuel des membres de l’équipe. Etant un lecteur fidèle d’ANews mais qui a pris le bateau en route (vers 1991), j’ai trouvé quelques numéros plus anciens
(dont le ni) et j’aimerais savoir ce que sont devenus Giorgio Cupertino, El Yéti, Roméo Rapido, Chorizo Kid, Kéké, Ze Dahu, Xavier Leclercq et d’autres. Qui est Bruce Lepper ? Un amigaïste convaincu mais discret ? Nostalgie, nostalgie... Gardons cette pointe d’espoir avec l’annonce du BeBox de Phase 5 (qui a eu raison de ne pas attendre le rachat d'Amiga Technologie pour travailler sur le devenir des amigaïstes).
Amigalement vôtre, François-Xavier D'Hollander (62 Gouy en Artois) AB : Pour ma part, je réalise mes textes sur ma machine en quelques heures et je les transmets à la rédaction par MoDem, généralement en retard (mais c'est une coutume dans tous les journaux, quels qu'ils soient, de rendre ses papiers en retard...) alors que je les transmettais par le MoDem de mon minitel il y a quelques mois de cela, et par disquette auparavant. Bruce Lepper est la personne grâce à laquelle vous lisez ce journal depuis bientôt 100 numéros. Comme il est trop modeste pour le dire, je suis obligé de m en charger.
Il est capable de passer de nombreuses heures pour que notre journal sorte dans des délais raisonnables, avec le soutien moral de son épouse et de ses enfants... L'historique de la machine en elle- même a déjà été écrit par votre serviteur, à la page 28 du n 69, mais il s'arrête au 4000, aboutissement de l'époque, et n'a pas vraiment pris de ride (sauf pour le comparatif aux PC en temps de calcul...). Pour ce qui est du devenir de nos nombreux rédacteurs, c'est à lui (Ed:) de décider s'il peut vous renseigner, comme c'est aussi à lui (Ed:) de réaliser un article sur la réalisation d'un
article (et les chiens qui se mordent la queue). Que sont-ils devenus?
Giorgio Cupertino : El Yéti : Roméo Rapido : Chorizo Kid : Kéké : Ze Dahu : Xavier Leclercq : Ed: Vous n’êtes pas le seul à demander ce genre de récapitulatif, et nous allons faire un effort spécial pour les faire revenir dans notre numéro 100. Note aux excorrespondants: vous êtes prévenus, préparez dès maintenant vos articles. Qu'êtes-vous devenus, quels sont vos souvenirs, et quels sont vos réflextions sur l'avenir?
Nouveau oc [...] J’ai acquis, suite aux conseils d'un ami, un Amiga 2000 (qualité prix, petit budget oblige). Donc me voici dans le monde Amiga. En vous lisant (irrégulièrement), j’ai souvent du mal à comprendre ce qui pourtant semble tellement évident à vos yeux, un peu comme si on demandait à un indien d’Amazonie ce qu’est un feu tricolore, alors qu’il n’a jamais vu un homme blanc de sa vie... Vous serait-il possible de consacrer une traduction sur les différents termes et abréviations dans une prochaine parution d'AmigaNews ?
Peut-être certains de vos lecteurs ont-ils le même souci ?
Comme quoi, malgré l’avenir incertain de l’Amiga, il y a quand même de nouveaux arrivants.
Oc O u ri 5 Thierry Balsano (91 La Norville) AB : On m’a souvent demandé de donner la traduction de certains termes, y compris pour un guide d’accompagnement livré avec les derniers A1200 : nous passerons peut-être des extraits de ce guide dans une de nos prochaines éditions.
Problèmes de WorkBench 1 [...] Cette disquette est auto-lançable. C’est-à-dire qu’elle se compose du WorkBench plus le programme utilitaire. Elle fonctionne parfaitement sur Amiga 500 kickstart
1. 2, mais ne fonctionne bizarrement pas sur mon Amiga 500
kickstart 1.3 (le Workbench se lance bien, mais juste avant
d’attaquer le programme principal, l’Amiga redémarre au début,
ceci sans appuyer sur une seule touche. Avez- vous le remède,
docteur ? 2 J’aimerais me procurer les plans de ma machine
A500 révision 8A avec carte A500+.
Avez-vous des tuyaux ? 3 Je me suis procuré dans le DP une disquette intitulée kickstart 2.0 qui est censée transformer une machine en kickstart 1.3 en kickstart 2.0. Corn- loi 1901 rl I erv i enfin disponible !
Da*U'le te £& ... m a •suite-in testée complète au prix de 1490 F ment utiliser cette disquette ? Dans l'attente de vos précieux renseignements, veuillez agréer, Monsieur, mes respectueuses salutations.
Michel Leclercq (62 Angres) AB : 1 De deux choses l’une : ou le programme utilitaire n'est pas compatible avec le Kickstart 1.3 (pour le savoir, il suffit de lancer le Workbench 1.3 puis d'insérer la disquette contenant l’utilitaire et de cliquer sur son icône pour le charger), ou les commandes du workbench contenues sur la disquette de démarrage ne sont pas compatibles avec le Kickstart 1.3 (il suffit alors de faire une disquette contenant les mêmes commandes MAIS issues du workbench 1.3). 2 Il y a une partie des plans à la fin des manuels de l'Amiga 500, mais pour se procurer les plans
complets, la meilleure solution me semble être de contacter la société SE RE LE (voir adresse et téléphone dans leur pub). 3 La disquette ne doit contenir qu'un logiciel permettant de copier la ROM d'un Amiga 500 Kickstart 2.0 sur une disquette, puis de copier cette image de la ROM en mémoire vive (ce qui, soit dit en passant, consomme 512ko) et de faire croire à l'Amiga que cette image de la ROM EST la ROM : on se retrouve alors avec une machine en kickstart 2.0... mais avec seulement 512ko de ram. Si le distributeur de DP qui vous a fourni la disquette est sérieux, il doit y avoir un
fichier mode d’emploi (dans le pire des cas en anglais).
L'espoir fait vivre Salut à vous tous ! Si je vous écris, ce n’est pas pour vous glorifier (même si vous le méritez), ni pour vous donner la recette du coq au vin version finlandaise. Je fais appel à vous car j’ai décidé de mettre sur pied une action de soutien à l’Amiga auprès d’un éditeur (de jeux, désolé, mais il faut reconnaître que c’est le centre d’intérêt de la majorité des amigaïstes). En quoi consiste cette opération?
Et bien, je vais envoyer à un éditeur des lettres de soutien, des demandes de logiciels de la part d’un maximum d’amigaïstes. Il me faut donc, pour avoir une chance d’être entendu, un max’ de coupons, de lettres, de soutien. Sur ces coupons et lettres, il faudra inscrire le nom, le prénom, la ville, le statut (étudiant, ouvrier, Bill Gates), et bien sûr le côté soutien , avec le pourquoi cette lettre, quel type de logiciels... Bref, le soutien. Je fais donc appel à vous, et même si ça vous paraît un peu utopique, j’y tiens fortement. Si vous pouviez caser cette annonce quelque part dans
votre mag’, je vous en serais éternellement reconnaissant. En espérant recevoir (ou voir dans votre mag’) quelque chose de positif, je souhaite bonne continuation à votre mag’ (j’adore les nombreuses info que vous débusquez au fil des mois...), et vive l’Amiga !
Alexandre Rey (26 Portes les Valence) AB : Bien qu'en désaccord avec votre avis sur la majorité des amigaïstes (de par les courriers que je reçois et les Amigars que je côtoie), je ne peux qu'encourager votre tentative.
(C) aidez-moi !
Fraù de port et de gestion 2 5 F (option recommandé* 18 F) Paiement par chèque. Cartebleue(i6 du fn* • date dt*ptnuu n) ou contre remboursement (plu* fmg t*. Vigueur) Association Française du Libre Essai BP 505 13091 Aix en Provence Cedex 02
* V05 56 05 72 09 delOKdvl8K r 04 42 64 56 76 de-18Kdv 20K (33)
05 56 05 06 21 afle@cyberstation.fr & afle@aix.pacwan.net 64 56
76 Hello, Un grand bonjour de la Suisse où l’Amiga SURVIT
encore! Bon, voici mon problème : je suis en possession d’un
A1200 (à moins que cela ne soit le contraire ?!), Blizzard
1230 50mhz, 6Mo, M1438S + CDRom IDE X2 de marque Chinon. A la
suite d’une malencontreuse erreur, j’ai effacé un device’ qui
se nommait cd.device et depuis l’icône de mon CDRom ne
s’affiche plus! J’ai fait tout pour retrouver ce device, mais
je suis en froid avec mon revendeur (11 mois pour recevoir mon
pack logiciel!).
Quant aux autres, [...]. Quelqu'un pourrait-il m’en envoyer un nouvel exemplaire ?
Adil Mesfioui Chemin des Herbolandes, 4 1226 Thônex GE SUISSE AB: Je vais utiliser une de mes fameuses formules magiques: l'appel est lancé. Juste un petit additif, valable pour tous: gardez vos disquettes originales en lieu sûr et utilisez une copie, on n’est jamais trop prudent.
Et allez, don !
Suite au courrier de Gert René Schmidt en réponse à l’appel de Cédric Ménart, je me permets de mettre à disposition de Cédric Ménart une borne interactive en bois coloré et verni, avec des yeux qui donnent le son et une bouche qui donne l’image (NdCI : ça me semble n’avoir ni queue, ni tête !), il manque l’écran et l’ordinateur. La conception est de Jean-François Bachelet. [..] En relisant la lettre de Christian Livine, je rajouterais deux propositions à sa liste pour le nouveau Workbench : - avec 2 Amiga. On va 2 fois plus vite, avec X Amiga. On irait X fois plus vite : un individu qui
connecte plusieurs Amiga ensemble ne peut en conduire qu’un, quel dommage ! - en plus des images graphiques, et de leurs couleurs, il faudrait ajouter une profondeur (genre niveaux de gris).
Pourquoi cette dernière proposition ? Pour être en avance, pardi ! [...] Veuillez agréer, Monsieur Alain Bour- gery, coupeur premier, mes sincères félicitations.
Jean-François Jaffeux 63200 Riom AB: Désolé d'avoir dû exercer ma fonction de coupeur, mais votre lettre était vraiment trop longue. Pour la profondeur des images, cela est souvent géré par les logiciels de graphisme.
Un peu de patience!
Nous avons reçu la lettre suivante de Mr Toufic Eldada, gérant de la société Turtle Bay: Information du public concernant un malaise général au sein du monde des revendeurs Amiga.
Les différents revendeurs, ayant commandé par voies régulières, soit chez Amiga Technologies, soit chez Phase V, pour ne citer qu’eux, des ordinateurs ou des cartes accélératrices, par exemple, ont dû régler l’intégralité du montant commandé, le jour même de la commande.
Les revendeurs pouvaient ainsi légitimement espérer une livraison dans le respect des délais et ont fait la publicité de ces produits à leur frais.
Cependant, même après encaissement, les délais de livraison ne sont pas respectés par les grossistes et les revendeurs, attendant toujours la livraison de leurs commandes déjà payées, sont pris par nombre de leurs clients pour menteurs, tricheurs ou voleurs.
Rappelons que le client final a envoyé un chèque aussi, qu’il attend sa marchandise et que le revendeur attend de pouvoir le livrer pour encaisser son règlement.
C'est pourquoi, conscient d’un tel contexte, nous demandons encore un peu de patience au client final envers son revendeur, car il essaie toujours de le servir au mieux et bien sûr, il préférerait lui vendre la marchandise sur le champ que de le faire attendre!
Lettre ouverte de DeltaGraph’X aux lecteurs d’AmigaNews... Pourquoi acheter un Amiga Pour ceux qui ne le savent pas, Deltagraph'X est importateur revendeur de produits Amiga depuis début 1994.
Déjà à cette époque l’agonie de l’Amga était visible et pourtant on s’est lancé dans cette aventure... Ce n’est pas aujourd'hui qu’on va abandonner le bâteau, même si le bateau Amiga perd de plus en plus de sa flottabilité... Je suis fatigué d’entendre les uns et les autres qui déplorent le manque de tel ou tel logiciel sur Amiga ou sur la reprise de Amiga Technology. Je suis las de complaintes concernant le manque de puissance de nos Amiga actuels.
De nombreux amigaïstes dépensent beaucoup de temps et d’argent sur le net en fournissant moultes considérations philosophiques mais n'utilisent pas leur système et ne mettent pas à jour leurs configurations.
Aujourd’hui l’achat d’un lecteur haute densité ou d'un lecteur cd rom est considéré comme une mise à jour du système, alors que tout le monde devrait posséder Workbench
3. 1, un Amiga A4000 ou une carte 68040 depuis plusieurs
années... On est loin de là. Par contre ici et là on considère
l’achat d'une configuraion PC musclée pour 7000 à 10000F. On
est prêt à envisager cette dépense, mais pas pour l’Amiga...
On argumente que l’Amiga devrait être vendu au même prix qu’un
PC. Bizarre! Une station Silicon Graphics est beaucoup plus
chère qu’une station PC, pourtant ça se vend très bien.
L’Amiga avec une logithèque moderne et une mise à jour massive
de ressources n’a pas à rougir devant d’autres solutions.
Au lieu de se plaindre: mettez vos bécanes à jour!
Beaucoup de nos clients travaillent dans les institutions, la gendarmerie, l’armée de tere, dans les studios de télévision: E=M6, cela vous dit quelque chose? L’habillage entier est fait sur des A2000 et A4000. Air France utilise des bornes Amiga pour la formation de ses employés. La liste est impressionnante, mais on ne peut convaincre que par l’exemple et la démonstration, inutile de se livrer une bataille de mips, flops, dhrystones. Cela ne fait pas vendre un seul Amiga.
Alors persister dans l’Amiga c’est trop difficile, trop osé, trop cher? Changez votre hobby ou achetez un PC.
Le rôle de clubs Amiga, les revues. 3614 3615 Amigatel et les revendeurs doit faire la différence... Les revues qui se bornent à réciter les informations ultra techniques pour les "super-users", ont une certaine responsabilité pour le déclin de l’Amiga. Le nouveau utilisateur ne s’y retrouve pas et ne trouve que peu d’aide.
L’Amiga donne des sensations qu’aucun PowerMac ou Pentium peut vous procurer: l’intimité entre la machine et l’homme. L'Amiga est un challenge continuel pour soi-même: défier les limites de sa machine et ses propres limites de compréhension. Et pour prouver à soi-même et aux autres qu’on ne s’est pas trompé, on doit donner la preuve de la fle- xililité par sa propre créativité. Cette satisfaction-là. N’a pas de prix et ne se discute pas. Ca aussi c’est l’esprit Amiga.
Impossible d’exprimer cette qualité par des spécifications techniques ou par la vitesse du processeur.
L’histoire de l’Amiga n’est pas terninée. Une fois le rachat effectué par une ou des sociétés qui comprennent l’esprit Amiga, l’aventure continuera. N’attendez pas les suites du feuilleton, agissez, créez et équipez-vous dès maintenant.
L’attentisme massif de la part des utilisateurs causera la disparition de nos revues Amiga, nos revendeurs, les fabricants, les développeurs. En dessous d’un certain seuil d’activité global de professionnels Amiga, la reprise ne pourra plus s’effectuer.
Vive Amiga !
Gert René Schmidt DeltaGraph’X Pcx: Jim Drew sort un émulateur Pentium La société Microcode Solutions, créée par Jim Drew, l’auteur d’Emplant, vient de sortir Pcx, un nouvel émulateur PC pour Amiga. Contrairement au module e586DX d’Emplant, Pcx est un émulateur logiciel, tout comme PC-Task.
La version de démonstration est disponible sur Internet : http: blittersoft.wildnet.co.uk pcxdemo.lha, mais pas encore sur les sites Aminet. C’est cette version que nous avons rapidement testée.
Les principaux atouts de ce nouvel émulateur par rapport à PC-Task 3.1 sont :
• émulation du Pentium, incluant les instructions du P5 non
documentées (dixit la doc).
• émulation de la FPÜ, si vous possédez un coprocesseur du côté
Amiga.
• Sound Blaster (en mono).
• mode Turbo pour les programmes en mode protégé.
• prétraduction des instructions x86 en 68K dans des caches.
La version de démonstration est quelque peu bridée.
Ainsi, il n’est possible que de créer des pseudo-partitions limitées à 16 Mo, et la MMU n’est pas gérée. Ceci empêche de pouvoir tester Windows 95, mais d’après la doc la version complète le permet. D'ailleurs, tout système d’exploitation fonctionnant sous 80x86 doit fonctionner, ce qui inclus OS 2, Windows NT et Netware.
Le mode Turbo permet d’accélérer la vitesse des logiciels en mode protégé. Celui-ci affecte les programmes sous Windows, mais pas ceux sous Dos. D’après Jim Drew, la vitesse est approximativement trois fois celle du module e586DX. On peut alors se demander si la partie soft de ce dernier n’avait pas été programmée en Amiga- Basic. Mais le mode Turbo n’est pas disponible dans la version de démo, et c’est surtout sur la vitesse qu’il aurait été intéressant d’avoir des résultats.
Bien que cela ne soit pas toujours très juste, voici les résultats d’un test de vitesse avec Norton Syslnfo 4.5. Sur un Amiga 4000 40 25Mhz, Pcx obtient 5.7 et PC-Task 5.5. Par contre, sous Windows 3.1, un test de recherche dans un fichier met 25s à s’exécuter avec Pcx et seulement 15s avec PC-Task.
Pcx semble aussi rapide que PC-Task sous DOS, mais plus lent sous Windows, surêment à cause de l’affichage AGA qu’il a l’air beaucoup mieux géré par PC-Task. Et comme cette version bridée ne permet pas de sélectionner les modes des cartes graphiques, on ne peut pousser le test plus loin.
La configuration minimale est un Amiga avec un 68020, l’AmigaOS 2.04, 3 Mo de mémoire Fast disponible, ce qui permet d’obtenir un simple PC avec 640 Ko. Il faut au moins 6 Mo pour Windows.
Il faudrait un test plus approfondi avec la version commerciale pour voir s’il existe une différence avec PC- Task, notamment avec les modes Turbo et Prétraduction avec une carte graphique. Mais il est indéniable que l’émulation du Pentium apporte un plus face à PC-Task Les petites annonces doivent nous parvenir avant le 10 du mois pour parution dans le numéro suivant à l’adresse suivante: AmigaNews Petites Annonces, 12 rue Barrière, 31200 Toulouse accompagné de votre règlement par chèque à l’ordre de AmigaNews.
Tarif: 25F la PA de 50 mots maximum + 10F par ligne supplémentaire.
Les petites annonces sont gratuites pour les abonnés (dans la limite de 50 mots par annonce et de deux annonces par an).
N'oubliez pas d’indiquer un moyen de vous contacter dans le texte de votre annonce (tél ou adresse ou les deux). Dans votre commande, veuillez également inscrire vos coordonnées complètes (obligatoire).
3. 1. France Festival Distribution annonce la disponibilité de la
version 4.0 de PC-Task, mais sur le site Web de Chris Hames le
15 décembre on lit toujours le même message: PC-Task 4 n’est
pas encore sorti!
Gwénaël Ropert minf9@educ.univ-reunion.fr & Patrice Le Coq Blittersoft, Milton Keynes, GB.
Prix : 49.95 Livres UK (Europe) 59.95 US Dollars (USA Canada) Cherche: Urgent, carte Archos avideo 24 bits Ont.) A3000 A4000 et Tvpaint avideo.
Faire offre. Recherche lecteur disk 1541 pour C64). Tel: 03 82 46 95 12 ap 18h (dept:54).
Copie workbench 1.3 pour Amiga 500, remboursement frais. Tel: 04 94 05 81 66 (dept:83).
Workbench 2.1 version 38 pour A500+. Tel: 01 60 14 55 63 après 18h (dept:91).
Tout matériel Amiga (1200. 4000, dd.
Carte...). Jean-Michël. Tel: 03 20 03 33 44 (dept:59).
Vends: Carte accélératrice pour 1200: 50mhz 4mo horloge + moniteur 1085s: 2000F ou séparément (1500 + 700). Tel: 04 67 85 18 10 (rép) (dept:34).
A4000 30, 4mo ram. écran 1960 multisync. Genlock gvp. Video director.
Digiview. Directory opus. Final copy, ppm.
Nbx jeux + dp, imprimante hp deskjet 500c: 10000F le tout, A500+, moniteur , dd gvp, + jeux: 1300F. Tel Denis 02 99 52 14 14 (dept:35).
Divers logiciels et périphériques Amiga à prix très ineressants (à débattre): carte A3640 v3.1 A4000.
Carte 7 slots. Genlock gst 2500, adp4000, aladdin 4d. Deluxe pamt 5.
Photogenics, blitz vf. Adorage 2.5. final copy. Etc... Liste sur demande à Mr Ikh- lef 20 ter. Allée des Mélèzes 88380 Arches. Tel: 03 29 32 76 58. Fax: 03 29 32 75 06.
A1200: 1600F + 1083s: 800F + dd 120mo: 400F + Volumm 4d pro 4,0: 450F + pcmcia psram 4mo: 700F + m1230 xa 68030 50mhz, copro 50mhz, 4mo: 1600F ou le tout pour 5000F.
David, tel: 18h-20h: 01 69 42 94 56 (dept:91).
Carte graphique Picasso II 2mo avec CybergraphX (dernière version), Imagine 5.0 avec cd-rom "Imagine bnhancer" (dernière version avec support Arexx et Cybergraphx). Tablette graphique format A3 Summasketch Pro (driver Amiga & Pc). Faire offre au 03 88 60 37 98 (dept:67).
A4030 33 mhz, 18mo de ram. Dd 540mo + 340mo, carte contrôleur gvp.
Lecteur cd rom, imprimante hp 500. + scala echo 100 + collection complète AmigaNews: 7000F. Scanners à plat 16 million de couleurs Epson gt 6000 avec câbles et drivers pour Amiga: 1800F.
Tel: 04 91 72 45 48 (dept:13).
A4040 32mhz (serel ventilé) hd
1. 2go, 18mo + écran eizo tous modes Amiga. + logiciels originaux
toute activité + accesoires multiples + hotline si nécessaire:
8400F. Tel: 01 48 67 62 52 (dept:93).
Carte dique dur IDE extension mémoire 8mo non peuplée et neuve, fonctionne sur A2000. A3000 et A4000.
500F, disque dur scsi 230mo: 600F.
80mo: 300F, carte gvp 68030 x 33mhz 4mo en panne, à débattre. Tel: 04 91 05 07 14 (dept:13).
Amiga 1200 + disque dur 210mo + moniteur 1085s + lecteur externe + souris + joy + 200 jeux et util.: 2600F à débatre. Tel: 03 20 32 79 44 (dept:59).
Amiga 600 neuf + logiciel de titrage video 'VideoGénéric", possible moniteur Sony Pal secal ntsc. 51cm. Tel. Rép. 05 56 31 96 66 (dept:33).
Amiga 4000 + copro + hd 120 + 16mo raù + moniteur couleur + carte Picaso II + scanner couleur Epson + adpro + tvpaint: 6000F à déb. Tel: 01 30 25 57 64 (dept:95).
A4000 40 + 18mo + carte gvp scsi équipée 4mo + dd 850mo + dd 420mo + dd 120mo + cd rom atapi x4 + dctv pal + écran 1084s stéréo et didéo + Iw4.0 + scala mm 400 + nbrx logiciels et jeux, le tout: 10000F. Tel: 01 69 07 67 25 (dept:91).
A saisir - pour Amiga 1200 extension de mémoire avec copro 33mhz + 4mo 32 bits, barrettes simm. Tout compris: 1000F. Tel: 02 96 85 26 22 (dept:22).
Carte accélératrice 68030 A2630 avec 2mb ram 32 bits pour A2000: 900F + carte haute résolution multivision avec sorties vga et audio pour A2000: 300F + disque dur amovible syquest scsi interne 44 mb avec 2 cartouches. 500F.
Jean Pierre, tel: 00 32 69 22 58 03 le soir (Tournai en Belgique).
Suite à liquidation judiciaire, synthé korg 01 w (valeur: 12000F): modem us robotics 14400 bauds: à débattre. Tel: 03 82 46 95 12 après 18h (dept:54).
Pour A1200, carte mbx 68030+68882-50mhz (Omo): 1300F (frais de port inclus), moniteur 1085: 700F. Pour A2000 carte 2630-2mo (68030+68882-25mhz) + carte d'extension mémoire dkb A2632 ext à 128mo: 1600F avec 12mo (frais de port inclus). Tel: 01 47 88 00 71 (dept:92).
Station graphique Amiga complète, comprenant: carte d'acquisition et d'enregistrement PAR. Entrée sortie y c.
Yuv et composite: carte sunnze A16; avec time code smpte; disque dédié PAR Micropolis 1.6 giga, carte gvp g- force 40mhz, 16mo ram. Logiciels en anglais. Lightwave 4.0, Imagine 5.0. world construction set 2.0, adpro. Image fx. Vistapro, deluxe pamt V, sur base Amiga 2000 avec disque dur 600mo,
o. s. 3.1, écran nec multisync 33cm, prix total: 42500F. Tel:
après 20h au 01 45 36 05 22 (dept:92).
Amiga 1200 + manette + souris + jeux: 1800F. Tel: 04 66 65 28 76 (dept:30).
A1200, dique dur 2.5 Seagate 120mo, carte accélératrice 28 mhz(5mips) avec 2mo ram: 2390F, A500+, rom 2.04. 2mo ram, scannner à main 140mm 400 dpi (handi cameron): 900F. Tel: Franck (14h) 05 63 95 41 28 (dept:82).
Amiga 2000F wb 2.01, 8mo ram.
Carte accél. Gvp 68030 2mo, d.d. 120mo; écran Commodore 1084, 2 leceurs 3'1 2 (int.+ ext.) + jeux de simulations: 3000F. Tel: 04 93 34 75 48 (dept:06).
A1200 Big tower, rom 3.1, blizzard 68060. 16mo de ram. Cd rom 4x golds- tar, interphace atapi. 2 tiroirs dd amovibles. 1 dd 1 go. Clavier cdtv, vidi 24 rt ro. Le tout: 7500F ferme. Tel: 05 61 94 1 19 ou email: ldecavel@pratique.fr (dept:31).
Video pilote v320- log. Amiga + generic master + wipe master + doc., faire offre. Tel: 04 94 05 81 66 (dept:83).
Amiga 4000 40 32mhz tower micromks. Ram 20mo, 2 hd 540 + 850mo, 2 lect. Hd int., lect cd x2. Lect.
Syquest 270mo + 2 cartes, scan-double, carte picasso II 2mo. Cont scsi gvp A400. Moniteur 15' svga, 2 hp 80w, France 31- 2 bis Rte d’Espagne 31100 Toulouse 75- 93 av du Gai Leclerc 75014 Paris Suisse 12- 14-16 r des Gares 12011 Genève 2 1000 d7 + boites: 21000F à débattre.
Tel: 05 62 20 82 21 le soir (dept:31 ).
4 barrettes simm 30 br. 1mo 80ns: 100F pièce Easy amos et gfa basic
3. 01. dises masters avec docs: 150F pièce. Tel: 01 60 14 55 63
après 18h (dept:91).
A1200. Dd 60mo, écran 1084s: 2800F, ext 4mo + copro 33mhz: 800F.
Lect edron x2 pcmcia: 800F, 17 cd rom: 500F, lect disk: 200F ou le tout: 4500F.
David, tel: 01 48 94 57 67 (dept:93).
A1200 + dd 80mo + MTEC 68030 28 mhz + copro + 6mo fast + moniteur 101 + imp. Citizen 120d + lecteur ext. 31 2 et 5'1 4 + nbrx livres, revues et logiciels.
Le tout ou séparément à déb. Tel: 01 42 28 72 86 (dept:75).
Amiga 4040, 16mo ram. Dd sci 2: 340mo. Vente par élément: carte graphique eas spectrum: 1300F, moniteur 17": 3500K Logiciels originaux: Real 3d + sare: 1500F, ad pro + pro control + morph plus: 1600F, carte contrôleur scsi
2. ... Amiga 1200, carte accélératrice gvp turbo + leux et
logiciels (adpro. Dpamt): 5000F. Tel: 02 97 21 00 98 (heure
repas) (dept:56).
Amiga 4030 + 68882 + ram 10mo + dd 540mo + lect. Ext. + mouse master + joy + livres + disks + docs: 490F, Amiga 2000B + ram 1mo + lect. Ext. + accessoires: 590F, lo-extender (2ser,1 V 590F, contrôleur scsi ram 16 bits: 55ÔF. 6 barrettes simms 1mo 16 bits: 450F, moniteur 1084s. 650F, vxl30 à 40 mhz A500 2000: 750F, dd scsi quantum 85 105mo: 250 290F, modem
14. 4: 590F, kit midi: 390F, cd aminet 4- 7, @Net: 55F, Maxime au
01 30 59 05 43 (dept:78).
Vidi 24 r: 1400F, Amiga 1200 dd cd rom écran dss 2, revues, logiciels: 3000F. Tel: 03 22 44 13 20 (dept:80).
Copro 6882 33 mhz (plcc) nu avec oscillateur correspondant, le tout utilisable. Par exemple sur carte M-tec.
A400(5 030... pour 350F port inclus.
Demander Alain au 02 35 48 01 35 (dept:76).
A1200, gvp 68030 68882 à 40mhz.
3mo ram. Dd 120mo. écran 1084s.
Interface Midi (in, 2 out et thru), joysticks, bouquins, disquettes, divers: 3900F. Renseignements auprès d'Arnaud au 01 48 52 70 44 (dept:92).
A2000F rev 6.2 + ext mem 2mo + carte accélératrice A2620 68020 20 mhz 2mo + dd 5mo quantum + anti-click + 2 lecteurs + rom 1.3-2.0: 3000F. Tel: 01 48 27 70 42 (dept:93).
Amiga 2000 rom 2.0: 850F, imprimante aiguille mpsIOOO: 350F, imprimante jet d'encre cannon bj20 + chargeur 50 feuilles + 2 cartouches: 750R 4mo 32bits 60ns: 150F, disquettes blitz User Magazine num. 5 à 10= 15F la disquette. Ajoutez frais de port.
Contactez Jean-Michel au 05 63 75 77 77 (h.b.) (dept:81).
Amiga 1200 + blizzard 1260 + 16mo + dd 1,2 go + moniteur 1084 + lecteur externe + souris, joystick: 6000F. Tel: Antoine au 03 27 34 29 85 ou au 05 59 56 74 98 (dept:59).
A4060 50mhz. Hd 1.4 go, 1 cd rom scsi 4x, moniteur A1538s, imprimante Stylus color pro: 30000F. Tel soir: 01 30 54 09 23 (dept:78).
A1228 turbo 68020 28mhz + 68882 33mhz: 400F. Tel: 05 61 32 61 77 après 18h (dept:31).
Carte vidéo gvp impact vision 24 + tv paint v 2.0: 500ÔF. Carte vidéo archos avidéo 24 + tv paint v 1.8: 1000F.
Applelez Laurent au 02 47 52 42 88 (dept:37).
Amiga Warp 4040 32mo os3.1. carte picasso 2mo, cd rom ext. Scsi II avec asim edfs 3.0, 1 dd 120mo ide, 1 dd 540mo ide. Crayon optique avec tablette, système sous afs pro, cybergraph'x 2.18, magic wb, magic menu, mui internet + nbrx logiciels système et création: 9500F, TapeWorm: 100F, Hypercache 2.0: 100F, Àmi-Back
2. 0 + Ami-Back tools: 200F. DirWork 2: 100F, Pegger 2.0: 100F,
Praxitel: 100F, Image FX 2.6: 500F, adpro 2.5 + pro loaders +
pro control: 500F, Morph plus: 200F. Montage 24 +
convertisseur post- cript: 400F. Dpaint IV: 150F, dpaint V
200F. Batch factory: 100F, Lightwave
4. 0 vf: 3500F, wavemaker 2.0: 500F.
Hollywood fx complet 120 effets: 500F, fiber factory: 100F. Surface pro: 100F.
Macroform: 400F, Pack lightwave: light- wave 3.5. lightwave 4.0. wave aker 2.0. holliwcood fx. Fiber factory. Surface pro, macroform: 4500F. François, tel fax: 01 47 09 38 76 (dept:92), e-mail: 106403 3442@compuserve.com. Imprimante Fargo Primera + 100 transferts t-shirts: 2000F, carte passerelle A226 1mo + lecteur 5'1 4 (1,2mo) + contrôleur ide: 200F. Eric au 05 55 06 16 52 (10h-19h) (dept:87).
Amiga 1200 + blizzard 1230 50mhz + 4mo + he 340mo le tout: 3000F. Tel jusqu'au 05-01-97: 03 88 92 50 09. Après le 05-01-97 demander Tretz J.François au 02 99 84 89 40 chambre 001 (dept:35).
A4030, 1mo ram, dd quantum fireball
160. Lecteur cd-rom 6,6x, moniteur multi- scan + nbrx logiciels:
8000F (à déb). Tel: 03 83 22 65 92 après 20h (dept:54).
A1200 + carte acc. Blizzard 68060 50mhz + copro 50mhz + mmu (ss garantie) + 16mo ram 60ns, + hd 420mo + lecteur 3'1 2 hd + 200 disks + 2 jovs. + souris etc... (vente séparée possible). Le tout: 5500F a débattre. Tel: 04 66 84 49 44 (répondeur), e-mail: kbidy@eerie.fr. A1200 + blizzard A1220 + copro 33mhz + moniteur A1085s + hd 540mo + squirel pcmcia + lecteur ce-rom + cd- roms (Aminet 3.4,5,12; collection dat, fresfich 10;...) + nbrx jeux et utilitaires. Le tout: 4000F. Jérôme au 01 49 63 18 39 (dept:93).
Amiga 4030 120 8mo: 4500F, Amiga 2000 nu: 1200F. Vidéo director Amiga: 400F. Detv: 400F. Carte ethernet Commodore A2065: 900F, penlock ves-one y c: 2800F, emulateur Mac emplant: 800F.
Emplant deluxe scsi: 1300F, disque scsi 220mo: 380F, carte 68040 zeus + scsi pour A2000: 2000F, carte par: 7500F, carte de capture pour par: 4800F, cartes opal-vision + opal paint: 600F, carte picasso II: 1000F. Carte retina zoro II: 900F, real v1.5 vf: 400F, real v2 va: 1000F, aladdin: 500F, imagine III: 700F, deluxe-paint IV: 350F, scala htv: 180F, scala mm300: 250F, disk expander: 120F, ad-pro: 1000F, light-wave 3.5: 1500F. Brillance: 280F, montage 24: 400F, image fx1.5: 300F, amiga-vision: 200F, pro convert pack pour ad-pro: 300F. Excellence: 30ÔF, dos to dos: oOF.
Tel: 05 65 37 00 71. Fax: 05 65 32 76 47 aux heures de travail (dept:46).
(Cause passage au numérique) caméra professionnelle Jvc ky25 tri ccd 700 ligne 58db, équipée a'un zoom macro 15 fois Canon (krs llu 15'9,5) pratiquement neuve (3 tournages), sortie Composite Rvb Yuv et yc dockable beta, m2. Svhs, h18 ou connectable à un portable. Fournie avec adaptateur valise de transport et alimentation + voie de commande Jvc Rmp 200 (compatible série ky 15 17 25 27 35) avec cable 5 mètres (servi 5 heures) + 1 portable Bvu Sony + ceinture de batterie 12 volt., l'ensemble (valeur: 150000F) est vendue: 23000F. Contactez Eric au 05 61 99 01 84 (dept:31).
Carte vidéo Movie machine II pour pc Amiga 2000 4000 (avec carte émulation) cette carte (déjà testée dans Anews) remplace une table de mixage vidéo (2 entrées Yc composite et 2 sorties yc composite) avec Alpha Channel, un correcteur vidéo avec Tbc, un digitaliseur 24 bits, permet l’incrustation vidéo avec alpha channel, intègre un tuner T.V. et fonctionne en Overlay temps réel + carte Mjpeg double trame Fps60 (montage numérique) + carte Mpeg (lecture de film edi). L ensemble d'une valeur de 8000F est vendue 4000F. Contactez Eric au 05 61 99 01 84 (dept:31).
A3000 25mhz révision 9.3, roms 3.1, ram 10mo, dd 1.76, hd 52mo, bus epu rapide pour cyberstorm 060 et bus zorro 3 pour cybervision, contrôleur scsi et Ikcker fixer (pour multisynchrone ou vga), état impeccable, docs. Softs et emballage d'origine: 4800F. Carte fille A3640 rev. 3 0 à 33mhz: 1500F, carte graphique 24 bits retina z2 4mo (de zip) + tv paint 2 registered: 1300F. Carte son toccata (garantie 11 97) + samplitude 3 pro: 1700F, cdtv complet, cd et emballage d'origine: 1000F. Processeur 68030 rc50 pga: 500F. Coprocessuer 68882-50mhz pga: 400F, processeur 68040 rc25 pga sur support +
radiateur: 700F. Christopher à Paris au 01 40 40 03 95 + répondeur (dept:75).
Interface Midi triple play + (48 canaux) pour bars & pipes, avec ses accessoires: 1000F. Sur commande au 01 43 39 26 51 demandez Daniel (dept:94).
A4000 030. Dd 220mo. 10mo ram.
Moniteur multisync, lecteur externe et imprimante: 4990F. Tel: 03 44 71 18 42 (dept:60).
A3000 6mo + dd 120mo + aenlock interne + cd x2 scsi: 2500F, A1200 dif config. Jean-Michel, Tel: 03 20 03 33 44 (dept:59).
Free Distribution Software 82 rue de Sailly, BP 134.
59453 Lys lez Lânnoy Cedex Tél : 03.20.02.06.63 - Fax : 03.20.82.17.99 Ouvert du Lundi au Vendredi de 9h à 18 h Vente par correspondance uniquement Wordworth 6 Nouvelle version du plus populaire des traitements de textes pour Amiga.
Version Française Intégrale !
490 Frs Nous consulter pour les mises à jour de Wordworth et les possibilités de reprises concurrentielles.
Configuration requise WB 2 04», 3 Mo. 2 lecteurs de disquette ou I disque dur Périphériques - A mit’a CD 1200 Controller - Contrôleur ATAPI pour 12(X) 590 F CD 1200 Controller + Lecteur CD-ROM 10X 1.390 F Alimentation pour CD 1200 Controller (en option) 290 F Squirrel SCSI - Contrôleur SCSI-2 pour A1200 490 F Surf Squirrel - Idem mais plus rapide + Port série 690 F Lecteur CD-ROM SX SCSI Externe + 1 CD
1. 490 F Modem USRobotics 33.6(X) + Adaptateur + A-Net
1. 290 F Souris 2 boutons 400 DPI - Alpha Data 129 F Souris 3
boutons 4 X) DPI - Alpha Data 149 F Lecteur de disquettes
Interne HD 585 F (Précise Amiga 1200 Escom ou Commodore -
Monté en Tour ou pas Moniteur MI438S
2. 190 F Moniteur MI538S
2. 990 F Mémoires SIMM SIMM - 4 Mo - 60ns 149 F SIMM - 8 Mo -
60ns 239 F SIMM - 16 Mo - 60ns 549 F Cartes Accélératrices A
1200 Blizzard 1230-1V (68030 à 50 Mhz)
1. 160 F Blizzard 1240T ERC (68040 à 40 Mhz - Tower) ’F Blizzard
1260 (68060 à 50 Mhz)
4. 490 F Contrôleur Fast-SCSI-2 (Pour Blizzard) 750 F
Coprocesseur 50 Mhz pour Blizzard 1230-1V 590 F C o n fig a ra
t i o n s Amiga 1200 + Pack Magic 2 .990 F Amiga 1200 + HD170
+ Pack Magic
3. 790 F Logiciels AsimCDFS v3.7 + Boîte + FishMarket. - VF - 490
F AsimCDFS v3.7 - OHM - VF - 290 F Blitz Basic V2.1 - VF - 420
F Master ISO V1.25 (Gestionnaire de graveur de CD) 990 F
Personal Paint v6.4 - VF - 140 F Photogenics v2.0a - VF - 799
F Pilotes ADFI - VF - 190 F Spouleur ADFI - VF - 240 F Studio
II v2.11 - VF- 499 F Turbo Cale v4.0 CD - VF - 490 F Turbo
Print v4.1 - VF - 450 F PhotoCD Manager CD 199 F CD-ROM AMIGA
AMINE T 15 - Novembre 1996 79 F AMINET 16 - Décembre 1996 79 F
FRENCH STORM Libre Essai Français 59 F AMINET SET 3 199 F ADF.
- GEEK & GADGETS 110 F AMIGA AKTUF.LL 2 99 F AMIGA CD
DEVELOPERS 99 F AMIGA SYSTEM B(X)STHR 99 F AMIGA TOOLS 5 139 F
ART STUDIO 2 349 F DEM-ROM 169 F EURO CD VOL. 1 89 F FUN CLIPS
VOL. 2 159 F IN TO THF NET 159 F IMAGINE PD 3D 169 F KARA
COLLECTION 299 F LICHT ROM 4 249 F MEETING PFARL.S 4 59 F
PERSONAL PAINT 7 259 F PRO VIDEO CLUB 2 249 F WOMEN OF THE WEB
199 F Des dizaines d'autres CD sont disponibles Notre
catalogue est gratuit 1 Sauf indication contraire, les Cds
sont en anglais Si vous trouvez un CD moins cher ailleurs. FDS
s'aligne !!!
Commande sur papier libre. Règlement joint par chèque, mandat. Carte Bancaire par téléphone.
Frais de port CD-ROM & Logiciels : 34 Frs Périphériques : 80 Frs - Poste ou messagerie.
• ABONNEMENTS «CLUBS «ABONNEMENTS «CLUBS «ABONNEMENTS •
r.r_rifr,'7 r- cï.ïiec- - cr.rinc- FRANCE 06 Amigazur Club. 33
rue Joseph Flory 0615020 rue ContantCanne la Bocca, tél 93 90
84 51, tél 94 53 72 88 10 Club Informatique F.S.E Lycée de
Lombards. 12 Av des Lombards BP 766 10025 Troyes Cédex 25 82 58
34 13 VAV Video 165 rue Breteuil 13006 Marseille Tél: 91 5310
10 13 Frontières Informatique 52 rue d’Italie 13006 Marseille
tél 91 42 83 07 17 Club Oleron Informatique, 13 Bd Daste 17480
Chateau d’Oleron 18 KLUB Amos France jeudi et vendredi
après-midi BP 133 18003 Bourges Cédex Tél 48 65 14 56, Fax 48
24 83 75 22 microtel club. Comité d’Animation de Robien, Place
de Robien. 22000 St Brieuc 26 CLUB Inf. Amiga. 4 Allée S
Garaix, 26200 Monteli- mar, tél 75 53 01 48 30 L’informatique
Evolutive, 5 rue Cité Foule 30900 Nimes - Tél 66 21 74 89 - Fax
66 21 74 95 31 Club Amiga St-Orens, réunion tous les jeudi soir
à partir de 20h. Pour tous complément d’informations contact
par minitel où modem tél 61 39 11 47- 7j 7
- 24h 24.
31 Aliance Micros, réunion tous les premier samedi du SUISSE Si vous êtes en Suisse vous pouvez vous abonner à A-News pour 11 numéros pour la somme de 100FS.
Envoyez votre paiement uniquement par CCI* libellé à A-News à : A-News, CCPNo 12-25868-1 1203 Genève.
AmigaNews - abonnements et anciens numéros Abonnement de 11 numéros 360 F Pour l’étranger (tous pays sauf Japon 33F de poil par numéro) ......365F (Avion 495F), paiement par mandat postal ou carte bancaire uniquement.
Bulletin d’abonnement ci-dessous, mais si vous ne voulez pas découper votre AmigaNews envoyez-nous votre demande sur papier libre ou photocopie. Les numéros précédents sont tous disponibles aux prix suivants (variable selon la quantité commandée): I à 10 numéros, 15F par numéro; Il à 20 numéros, 14F par numéro; 21 à 30 numéros, 13F par numéro; 31 numéros et plus, 12F par numéro. (Ajouter participation timbre: 15F pour la France et 30F pour l'étranger quel que soit le nombre de journaux commandés).
Oui, je m'abonne pour 11 numéros à partir du numéro . (Délai d’enregistrement environ trois semaines. Votre abonnement peut commencer à partir de n’importe quel numéro. Délai de livraison environ 3 à 10 jours après les kiosques, sauf à l’étranger!)
Nom ....Prénom .. Adresse Bon a découper ou à photocopier et à adresser avec votre règlement au nom d’A-News à : News Edition, 12 Rue Barrière, 31200 Toulouse ï.e numéro du dernier iournal oui sera envové est ininrimé sur l'étiouette. D'envoi.
PAR CARTE BANCAIRE En France ou à l’étranger vous pouvez payer par carte bancaire (carte VISA ou autre carte portant les initiales CB) en inscrivant les détails de votre carte dans les cases ci-dessous. Vous pourrez aussi vous abonner avec votre carte bleue en téléphonant au 61.47.25.67 No: Date d’expiration mois à 14h, Contacter Yves Labre, 2C rue Charles Beaudelaire 31270 Cugnaux, tél 61 92 30 70 33 BUGSS user group Bordelais 25b rue du prof.
Lande 33380 Biganos tél 56 82 70 01 fax 56 46 36 49, email: bugss@grolier.fr 33 Club CIFL (Club Informatique Familiale et de Loisir), Pour tout renseignement: Mme Dubaquier Marie-Suzette 58 Av de la Libération 33380 Mios Tél 56 26 42 75.
35 Rennes Amiga Club. BP 1832. 35018 Rennes Cedex 7. Tél 99 79 27 78, Email rac@cybera.anet.fr 35 Club ALI (association Lécousse Informatique).
Ecole Montaubert, 14 rue de la Dussetière, 35133 Léousse. Tél 99 99 52 81 37 Pixel Art 4 avenue du Général de Gaulle 37000 Tours 38 Club Apogee BP 6 38620 Montferrat. Tél 76 32 38 41 S Parenton 38 Espace Info MJC de Vienne 11 quai Riondet (2ième étage) 38200 Vienne. Rens. MJC de Vienne 74 53 21 97 38 International Amiganetwork Club c o Gavinet C. Quartier JacqueMont 38160 ST. Antoine l’Abbaye France. Tél et fax: 04 76 36 44 28 Extention 1024 - 3615 INFODEX code IANC 40 CIM 26 r Dulamon, 40000 Mont de Marsan tél 58 06 25 24 45 Club AMIS 6 rue des Capucins 45650 ST Jean le Blanc. Tél 38 52 97
39. Sammy@micronet.fr 54 Raoul TAM TAM 29 rue Charles Sadoul 54000 Nancy 57 ALICE club informatique, Maison des Jeunes, r Clémenceau. 57360 Amneville tél 87 71 08 03 57 Alpha Club Informatique Sarrgue mines Foyer Culturel. 3 rue J.Roth, 57200 Sarreguemines.
Tél 87 95 25 03 59 Association Micro Loisir, 22 place Vauban 59370 Mars en Baroeul Tél 20 04 40 49 59 Ordileers Club Informatique. 9 bis rue du Général de Gaulle 59115 Leers. Tél 20 82 95 36 (sam 14h-18h, dim 10h-12h) 60 Atacom Picardie 44 rue du 1 er Septembre D-60290 Cauffry - France tél 44 69 28 97.
62 Club Amiga à Calais (CAC) 81 rue Anatole France 62100 Calais 64 Micro Informatique Club d’Anglet 59 52 34 03.
66 Club Informatique Stephanois, Salle Bamole, 662- St Estève tél 68 92 48 18, 68 92 05 52 67 Club Micro-Loisir 2 rue Kleber 67300 Schiltigheim 88 66 57 21 67 Association AMIGraff - Club informatique Amiga -1 rue Erckmann Chatrian 67400 lllkirch - Graffenstade Tel: 03.88.66.57.21 72 ATOL, William Laurent, 8 rue du parterre. 72000 I Mans. Tel 43.86.01.59 73 Interceptor 13 av J Jaurès 73000 Chambery 75 Club amigafan. Yan Schmitz. 42 r G. Cavaign 75011 Paris 76 Esigelec, Club Amiga 1 rue du Maréchal Juin BP14 76131 Mont Saint Aignan CEDEX, bureau des élève Tél 35-52-80-37 76 Guru Amiga Club du
Havre (Gach), 85 rue de la Bigne a Fosse, 76620 le Havre. Tél 35 48 37 12.
76 C.V.I Club Vidéo Iformatique 3 rue Michel Yvon - 76600 - Le Havre - Tél 35.22.86.94 77 Microtel Club. Ecole Pasteur 64 r du Gai de Gaul 77000 Melun. Tél 60 68 67 83 77 Infelec Centre Socio-Culturel "Les Margotins" 93. N du Général Leclerc 77330 Ozoir La Ferriere tél 64-4 12-73 77 CMOS BP37 77860 Quincy-Voisins 81 Microtel-Club d’AIbi 1 Av du général Hoche 81013 A CEDEX 83 Atacom Délégation région SUD.EST Michel Fra quenk "Le verger des Arènes" 69 rue des pèch 83600 Fréjus Tél 94 53 66 02 (ap 19h00) 92 Amiga 1000 Defenders 47 Av G Péri, 92500 Rueil Mi maison 92 Simon Informatique. Cercle
d’utilisation A5000. Ba Postale n’11 92235 Gennevillier Cedex 93 Microtel Club Gagny, CMCL 21 av. Des Verveine 93220 Gagny. Tél 43.88.08.30 93 Club France Micro. BP 55 93390 Clichy S bois Cède BELGIQUE 1160 Club Européen Amiga, MJ.A - 1979-1981 chaust de wavre. B-1160 Bruxelles. Tél INFO ++(32.
6. 72.36.65 EXT 0256 - 3615 INFODEX (code) CEA 7500 Club P.A.C.T.
BP94. 7500 Tournai 7120 GCCL-MICRO, club Amiga en Hainault.
Siège ce tral et section de Vellereille 064-33.79.46, section
c Manage 064 45 83 18. Section de Mons 065 34 89 2 QUEBEC Club
Amiga Montréal (CAM) 3501, Côte Ste Catherir 212 Montréal.
Québec H3T 1Z8 Club Amiga du Quebec 15.4 ieme avenue sud Ro
boro Montréal H8Y 2M1 QUEBEC CANADA. Ligr* de BBS : (514)
355-1280, (514) 421-0285, (514) 68
7500. Réunion tout les seconds jeudi de chaque me de 19h a 20h au
centre communautaire de Monklanc CLAP - Club Amiga de
Quebec 1 rue des Près. Beaupo Quebec. Canada. GIE 5J8. Tél:
(418) 666 5969 AM BBS: (418) 666 4146 SUISSE 1000 Amiga
Multitask Force, Siège central et sections d Lausanne,
Vevey, Yverdon, CP 297 Bergières. 1000 Lausanne 22. Section
de Monthey, CP 1185, 1870 Monthey 2 1000 Amiga First, Case
Postale 234, CH-1000 Lausano 22 1205 International
Commodore Club Genève, c 0 Miche Matthey 8 rue Hoffman.
1202 Geneve 1219 Club Informatique du Lignon Amiga Mac. 51,
rte dt Bois des frères, tél 022 970 02 66. BBS 022 970 02
61 1223 GoniSoft CP 309 1223 Bemex. Serveur multilignes
022-757-6587 2882 Amiga-Club Suisse Romande. CP 83. 2882
St- Ursanne Signature.
Date.
A. C.V. Art Com Vidéo La meilleure façon d'aborder le Domaine
Public, c'est de composer vous même vos disquettes Sur la
collection CAM et Fish. Sélectionnez les programmes qui vous
intéressent.
Associations (X Fish 319 ? Y Fish 1000 + Z CAM 877, etc ) Si vous recherchez une texture, une CGFont ou une Color font, etc spéciale, contactez-nous Plus économique et rapide Comptez quatre programmes par disquette avec un ordre de préférence si dépassement des 880 K 15F par disquette + 20F de port, par chèque a ART COM VIDEO, 107 rue princesse. 59800 Lille Tél 20 13 8041 AE1C L'AEIC est une banque de données sonores et graphiques.
Nous ne diffusons pas de Fish et Cam, uniquement les utilitaires incontournables du DP Envoyez-nous vos productions de qualité Réponse garantie si enveloppe timbrée Catalogue contre 10 FF en timbre ou chèque à AEIC. 6 place de Béthune 59800 LILLE Tél 20 15 88 73 AFIV Pourquoi acheter des logiciels sans les voir? Vous pouvez venir nous voir pour être conseillé sur les logiciels Catalogue papier (Domaine Public et tarif des formations) sur demande Renseignement: Association Formation Informatique Vidéo. 2 passage du Petit parc. 06000 Nice Tel 93 92 15 00 Fax 93 13 90 95 AFLE Enfin les versions
françaises que vous attendiez Les auteurs des meilleurs freeware, shareware et shareware compensé du moment ont donné à l'Association Française du Libre Essai leur accord et leur soutien pour vous proposer une documentation en français complète et soignée, et même, une version entièrement francisée pour certains de leurs programmes préférés Disquette catalogue contre 10F - AFLE.
BP505. 13091 Aix en Provence cédex 02 AMIGAzette 83 Son activité principale est d édité un fanzine axé sur l'Amiga Son but est d apporter des informations, des astuces, initiations et toute autre source d'intérêt envers l'Amiga Son prix est de 15F et la disquette correspondante est de 8Frs Les frais de port sont compns Nous acceptons toute participation pour remplir nos pages. Pour toutes correspondance E-mail: amigazet@strascom fr - http: www.pratique fr ~jchesnot ou alors AMIGAzette 83. 9rue Ste Elisabeth 83200 Toulon ASLM Amiga Support Le Mans propose à ses adhérents une multitude de
services dont l’initiation aux logiciels, étude et réalisation de tout type d appareillage électronique (digitaliser, Atower, ect.,.). aide a la configuration matériel et logiciel de l'Amiga.
Ect . Président Lepoittevin Bertrand au Mans 43 28 87 83 BUGSS Réalise des traductions de DP à la demande, propose une collection des meilleurs outils du DP. De la 3D avec les TsiWF. Les toutes dernières CAM (direct Canada) & Fish. Les dernières nouveautés, les bestiaires, optimdisk. MegaDP.
Bret Le Club Amiga de la région Bordelaise Pour contacter le BUGSS c o Rudy Mathey. 44 rue Morion. 33800 Bordeaux, tél 56 82 70.01 et fax 56 46 36 49, email: nugss® grolter.fr CORVETTE L'association est composée de techniciens de l'audiovisuel et d'mfographiste (Amiga PC) Son but. La conception, la réalisation et la diffusion artistique à l'ide de moyen techniques audiovisuels Elle vous propose des stages d’initiation ou de perfectionnement dans les domaines de l'infographie, la vidéo et de la photographie. Elle organise depuis deux ans en collaboration avec l'association TRAVELLING la
manifestation 'Les Nuits Insolites du Film". Elle vient de créer un département KANSEl" dédié à la production de dessin animés et musique Techno sur Amiga Contact 56 Av J B Clement 34130 Mauguio Tél 67 120 581 Travelmg: spécialisé dans la création, la production et le formation en audiovisuel Depuis 1985 réunit des professionnel de l'image et du son pour la réalisation de documentaires et films institutionnels Contact Emmanuel 67 923 324 COMMODEXPLORER CORSAIRE PRODUCTION La plus ancienne association sur Amiga (08 1984), spécialisée dans la technique et la recherche en vidôo et informatique
Filiale en Normandie Activités réalisatiuon de station multimédia - développement électronique et informatique - télévision locale CORSAIRE Télévision C TV (CTV recherche des animations, film video, musiques envoyez-nous vos oeuvres avec libre diffusion).
Contact (joindre 1 timbre SVP): siège social Corsaire Production, C19 La Rocade. F-91160 Longjumeau tél 01 69 09 55 04 CRAYON X Crée et diffuse ses propres réalisations logiciels jeux et utilitaires, commerciaux ou D P Mise en place prochainement d'une antenne de développeurs pour la réalisation de produit de qualité sur Amiga (AGA) Avis aux jeunes talents Ecrivez en envoyant vos réalisations à Crayon X. 46 rue d Arsonval l Esterel Bt B 69800 St Priest Tel 72 28 01 86 DOM’PUBS DIFFUSION Collecte et diffuse Démos.
Utilitaires, Jeux et Amiga Fish Catalogue contre timbre à 4 Frs.
DOM PUB DIFFUSION, 10 rue du Vergeron 38430 MOIRANS EOLE FILMS Réalise des documents vidéo de qualité professionnelle et assure le montage de vos propres images quel qu'en soit le format (SVHS.
Hi8. Umatic. Beta) Eole films propose également titrages, effets, commentaires, etc.. Une partie des travaux est effectuée sur banc informatisé Amiga Videopilot Tarifs associatifs Tél (1) 40 34 79 45 Frontières Informatiques Propose les traditionnelles collections de DP (CAM, Fish.
17bits . ) ainsi qu'une nouvelle collection DP intitulée "Vie et Loisir" Tarif unique 10F la disquette + frais de port Nous faisons aussi une initiation à l'informatique et des impressions sur Teeshirt 52 rue d Italie 13006 Marseille tél 9142 83 07
I. D.V.O. I DVO est une association de réalisateurs vidéo et d
infographistes Les prestations proposées sont: réalisation de
films, animation 2D et 3D. Prêao Par ailleurs. IDVO édité une
collection DP intitulée D PIXELS, ou chaque numéro aborde un
theme différent
I. D.V.O 2bis rue du général Joubert, 21000 Dijon IMPACT
MULTIMEDIA Activité suspendue cause service national
L'association est spécialisée dans le traitement de l'image
numérique grâce â la numérisation CD-photo Celle-ci propose
également un service de scanénsation 24 bits par sublimation
thermique Pour plus d'informations, envoyer une enveloppe
timbrée à Infovision, 6 bd du 2e rgt de dragons 67500 Haguenau
INTERCEPTOR - Carnet d'adresses INTERCEPTOR diffuse une large
collections de DP (Fish. CAM DPAT Aminet, 17 Bits collections.
Assassins games. Amos dp, TSWIFS etc...) ainsi que le T-Shirt Amiga au prix de 35F Dik à partir de 10Fr frais compris! Abonnement 50Fr Cata contre enveloppe timbré 4 bis. Rue
J. B Clément 69100 Villeurbanne LITOTE - CRÉATION La Vidéo des
Arts et Sciences. 4 Mo.tee de la Tour F-30400 Villeneuve lez
Avignon tél 0490258184 fax 0490258361 E-mail litote@wanadoo fr
MEGA DP DIFFUSION L'association MegaDP Diffusion produit et
diffuse les collections freewares suivantes MegaDP
X-MegaSIide. MegaModules.
GIFCollection et ClipArts Catalogue complet sur disquette disponible contre 4 timbres â 2F80, ou une disquette et une enveloppe auto-adressée timbrée à 4F40 à l'adresse suivante: Stéphane CARRE. 29 rue Saint Georges.
62600 BERCK-SUR-MER MICROLOGS 43 rue Carnot 69190 St-Fons tél 78 70 43 06 modem 78 67 80 29 Over AGA Association Over AGA propose grand choix de module 200 mega de musiques demo AGA. Digit.
Scanénsation, contacts Pour tous renseignement: Over Aga Club informatique 2 rue du Tram 54230 Chavigny Tel 03 83 47 57 31 ou 03 83 47 63 19 demander Sebastien PIXEL ART Pixel Art vous aide à résoudre vos problèmes techniques, mais aussi apporte sa collaboration à vos projets Vous cherchez un fond d'écran original, un son très spécial, ou bien digitaliser une photo, quelque soit le format (PCX. GIF. JPEG, et le support: disquette DD. HD, syquest, vidéo Hi8. S-VHS. Etc...) Nous sommes là pour vous aider! Ecrivez nous à; Pixel Art, 14 rue des guetteries 37000 Tours ProMEDIA Elaboration de
ProDIA, collectiçon HD (2.6Mo de DP Disk) Support BBS au (+33) 21 57 14 70 et nouveau: élaboration de logiciels DP Siege social ProMEDIA, 7 rue Voltaire F-62950 Noyelle-Godault Mail Ethernet: caullier@ens.Lifl.fr.
R. A.C Rennes Amiga Club Nous diffusons du DP (Collections Fish
CAM, 17 Bit Software, mais aussi Images. Modules. Demos...).
L'adhésion au R.A.C est de 50F par mois et donne accès à tous
les DP Rennes et sa région uniquement (pour le moment) R.A.C
17 rue Emile Bernard 35700 Rennes 99 63 67 12 SIC association
Réalise toutes prestations et organise formation continue
Amiga: numérisation image et son, dessin 2d 3D. Transfert
fichier PC.
Animation, incrustation, genlock, multimédia Video prise de vue et son. Montage, copie, transcodage, transfert de film 8 S8 T6 mm en vidéo Possibilité de location Toulouse 61 99 66 27 Son Image Communication Allemagne Les numéros de téléphone et de fax sont pour rAlemayre.
A partir de la France à précéder tels quels de X 49 Casablanca Multimedia GmbH. Wiemefoauser Str.247a. Rubrique gratuite - Associations (à but non lucratif), envoyez votre catalogue, votre texte (jusqu’à 50 mots) avec copie de vos statuts.
PRODUCTION INFOVISION 44799 Bochum Tel (234) 720 35 Fax (234) 720 60 Eagle Computereysteme AltenbergstraGe 7.71549 Auenwaid Tél(7191)300993 Fax(7191)59057 electronÉc-desgn. DetmoWstr 2.80935 Mùnchen Tél (89) 3 515018 Fax (89) 354 35 97 Hottne (89) 345 53 05 Gabnele Lechner Vedag. Bodenseestr. 91.81243 Mùnchen Tél (89) 8 34 05 91 Fax (89) 8 20 43 55 Haage & Partner Computer GmbH. Mamzer Suafie 10a.
61191 Rosbachv.dH Tél(6007)930050 Fax(6007) 7543 E-maé 100654.3133@oompuserve com hama GmbH & Co, Dresdner Str 9.86651 Monhemv Tél (9091)50220 Fax(9091 502274 HK Computer. Hônrmger Weg 220.50969 Kofo Tél (221) 369062 Fax(221 3690 65 E-mal vector.compOt-onlne.de IrseeSoft IS. Menrad-SpieO-Ptalz 2.87660 Irsee Tél (8341)74327 Fax(8341) 1 2042
M. O.M ComputerSysteme Komeretr 149-151,40227 Dusseldorl Tél
(5242) 4 98 07 ou (221 97788 99 Fax
(221) 7802227 MacroSystem Computer GmbH, Borgacker 2-6. 58454
Witten Tél (2302) 94 94 90 Fax (2302) 94 94 99 Maxon
Computer GmbH. Industnestr. 26.65760 Eschbom.
Tél (6196) 48 18 11 Fax (6196) 4 1885 Meron* Computer Service Bruckenstr. 2.51379 Leverkusen Tél (2171) 72 450 Fax (2171) 72 45 90 Moéon Studfos. Wüdermuthplatz 3.28211 Bremen. Tél
(421) 24 9966 Fax(421 (24 9556 Obertand Im Schnerthohi 5.61476
Kronberg Ts Tét (6173)65001 Fax (6173) 6 33 85 Phase 5
dkjéal products inder Au. 27 61440 Oberursel Tél (6171) 58
37 87 B Fax (6171) 58 37 89 E-Mal: support Ophaseô
de aproject®phase5 de Internet: h0pj wwwphase5.de proDAD.
Feldestr 24.78194 Immendngen Tél (7462) 9 11 34 35 Fax
(7462) 74 35 WWW htfc www.prodad.de RBM Computertechnk
Bemd Rudolf. Ktonenberger Weg 2a, 33100 Paderbom Tél (5251)
64 06 46 Fax (5251) 64 06 55 TKR GmbH & Co KG. Stadtpaikweg
2.24106 Kni. Tél
(431) 337881 Fax(431 35984 WWW htfcJ www fcr.de ViewSonic.
Otto-Bremer-Strafîe 8.47877 Wttch Tél (130) 171743 Vilage
Tronic Marketing GmbH. Welenweg 95.31157 Sarstedt Tél
(5066) 70130 Fax (5066) 7013 49 Hottne (5086) 70 1310
Matbox (5066) 70 13 40 VMC Frank Harald.Spargelstr 8 68809
Neulusshem Tél (6205)392065 Fax(6205)392067 ADRESSE
ITALIENNE (InctcatH 00 • 39) ADRESSE ANGLAISE (IndcaBf 00 -
44) HiSoft, The Od Schod Greenfteid. MK45 506 Bedtord Tél
(1525) 71 81 81 Fax (1525) 71 37 16 Abonnement Pour
s'abonner à Amoa-Magazn AMIGA AboSetvtce 74168 Neckarsulm
Tél (7Î32) 95 92 42 Fax (7132) 95 9244 Numéro seul DM 7.80
Abonnement étranger (donc pour la France) : DM 10920 Nos
amis susses peuvent s adresser ttrectemert à Aboverwaltungs
AG. Sàgestr. 14. CH-5600 Lenzburg. Tél : 06451 91 31
Abonnement FS 83.40 Pou s'abonner a Armga Pkrs : ICP
Imcvatrv Computer Presse GmbH & Co.KG Aboverwaltung Amma
Plus Imere-Cramer-Klett-Str. 6.90403 Nurrberg. Tél
(ManuelaBauer)(911)5325179 Fax(911)5325197.
Numéro seul DM9.90 (une ttsquette nduse) Abonnement dAJtemagne DM 99. TfEurope DM 139. Du reste du monde DM 159 Pour commander Armga-SpecxaJ DM 6,90 (? Port 7).
Contacter IA meda Vertagsgeseéschaft bmH Pou famée DM 75.90 Autriche Solaris Computer, Insbruck. Manahétpark 1010. Tel et Fax
(512) 272 724 Belgique AltaData Bénélux. KV Overmeirelaan 20.2100
Antwerp. Tél ?323326-0144, FAX 3260194 Amiga City. Tel
+322 73661 11, Fax:+32®77224 01.
Emai: arwga.dtyOping.be AVM Technology, rue de Rotheux 279. B4100 Sersung. Tel 41 38 16.06 FAX 41 38.15.69 Dwal Précision. 330 Chaussée de Jette. 1081 Koekelberg.
Bruxelles Tél 024260504 FAX 024203875 Imetta. 7 Carré Peeters. 1180 Bruxeles, TéC237614.38 Aucio-Visual MuttMetta Technology, rue de Rotheux 279.
B4100 Seraog Belgque T1 (0)41 38 1606. Fax (0)41 38 1569 Canada Amitnx Development, 5312-47 Street, Beaumont.AJberta. T4X 1H9. Tél ou FAX +1 403 929 8459. E-mal satesOamrtrwcom WWW http www.networx.corTVam nx Grande Bretagne Almatera. Southerton house. Boundary Business Court 92-94 Church Roed. Mrtcham. Surrey. CR4 3TD, England tel (0101)687 0040 Fax (0181 ) 687 0490 Bktersoft. 6 Drakes Mews, CrownhJ Industry. Müton Keynes MK8 06R. U.K. Tel *44 (0)1908 261466 Fax : *44 (0)1908 261488 http i ftMersoftwIdnet co uk Bookmark Pidshing Ltd., The Old Schod. Greenfteld.
Bedtord MK45 50É Tél 01525 713671. Fax 01525 713716 Dota Intematxmal. Black Horse House, Exmouth EX8 1JL England. Tel 0395270273. Fax. 0395 268893 Diskotech (Grande Bretagne), tél (1944) 1591-620242.
Duchet Computer 51 St Georges Road CHEPSTOW NP6 5LAEn£and Eyetech Group LU. Tel 01642 713185 RBF Software. 169 Dale Vaéey Road. Holybrook.
Sotfhampton S0166QX. England E-mai rbfaoftOdx compufcnkxo uk WWW http.' Www.compiénkxo.uk -octamed Fourth Level Developments. 31 Ashley H*. Monfcefcer.
Bnstol BS6 5JA htfc-Airwwflevel.oo.uk. emal satesOflevel coukH+O. Tel 01525 211327 Hagars Electronics, 127 High Si Sheemess, Kent ME12 lUD.tékFax 01795 663336 HO. U* 1, Cablr End. 2 ihe Square. HockMe. Bedtordshre LU7 9N8 tél 01525 211327 fax 01525211328 Hsoft, The Old Schod Greenfteld. MK45 5DE Bedtord Tel (1525)718181 Fax 713716 Hydra Systems. Fled Lane, Kenéworth CVS 1 PB tel 1203471111. Fax 1203473333.
KRP 1944.141.7625510 Bwtersott Tél 1944 1908261 466 Oplonica. 1 The Tenace rtghl Street Lutterworth Lees England LE 17 4BA. Tél +44 (0) 1455 558282. Fax *44 (0) 1455559386 Seasoft Computing. GBUrtO. Martelo Enterprise Centre.
Coutwtck lane Uwehamplon. West Sussex BN17 7PA Tél (1944)1903850378 Revues anglaises Amiga Format. Somerton. Somerset TA11 68R (abonnement Europe 16339 95 pou 12 numéros) Amiga Shopper. Future Pubfcsrtng, Somerton, Somerset TA11 68R (abonnement Europe 16340 pou 14 numerœ) CU AMIGA. Tower Pubéshng. Tower House, Sovereign Park, Lathtf St. Market Harborough. Leics LE169EF (abonnement Europe 12 numéros 16366) Etats-Unis An Gravlty Products. 456 Lincoln Bfvd. Santa Monca. CA 90402. Tél 310-393-6650. Fax 310-5766383 ConsiAron 8989 RxJge Rd Ptymouth Ml 48170 tél. (313) 4597271 Etvereon Puzzle
Company. PO.BOX 258. Eh erson. PA19520.
FAX : +610 277 9006 Emarf equackObrxcom Inteftgent Designs Inc, 2925 East Cotorxa) Drive. Oriando Florida 32803 USA Tél (407) 894-1031. (407) 894-2384.
FAX (407) 891-2110 Tech Support (nouvele adresse) (TapeWorm) MegaGem. 1903 Adna Santa Maria CA 93454-1011 805349 1104 tel fax CompuServe 70250.626 Newtech 1200 SW Executive Dnve Topeka. KS 66615. Tél 1 913228 8000. Fax 1 9132288099 Nova Design Inc. 1910 Byrd. Avenue Su» 214, Rehmond. VA 23230 USA Oregon Research. 16200 SW Pacrftc Hwy. Suite 162. Tgard OR 97224 Quackenbush. 524 Crooked Lane. King ol Pressa. PA 19406.
Fax +610 277 9006 Sient Paw Productions PO Box 1825, Manassas. VA 22110 Tél 703-330-7290 (voiceFAX) Software Hul Folcroft East Busness ParK 313 Henderson Dr Sharon FUI. PA 19079 USA. Tél: 19 1 610.586 5704. Fax:
19. 1610586.5706 Soft-Logik. 315 Consort Drive. SLLous. MO 63011
USA Tél 314-256-9595. FAX 314-256-7773.
Tri State Computer, 650 6th Avenue. Corner 20 th St NY. NY 10011, USA Hollande Eurêka. Adsteeg 10,6191 PX Beek (L), Pays-Bas. Tel (46)
37. 08 00. Fax (46) 36.01.88 France ACM. 8 rue Des Vergers. 57890
Porcetette. TékFax 87 93 53 61 ADFI. Résidence Les Cottages.
83 rue André Theutel 63000 Ctermont Ferrand tél 73 93 77 31
ADNET 3615 ADNET AFLE, BP505.13091. Aix en Provence tél 56 05
72 09. Fax 42 64 56 76 AMIE 11 BdVoltaire 75011 Pans 16 1
4357 4820.Fax161 43 571001 Aima diffusion. BP 8575. Bayome
Cedex, tel 59 25 61 20 Appàmatx:. CH-1618 ChâteFSt-Oenis. Rte
de Montreux.
Susse. Tél (france 1941) 21 9314031. Fax 21 931 4035 Axiom Computer. 3 avenue Charles de Gaule. 78800 Houles Tél 3968-3925, FAX 3968-3361 Ajd SARL, 67 tue Natnmate 72000 Le Mans Tél 43 23 43 57.
Fax 43 43 90 39 Aleo Concepts. Le ptessis. 44220 Couôron. Tél Fax 40 85 30 85 Delta Graph’X. 4 rue Gracchus Babeuf 91180 St German tes Arpajon,lél&fax (1)60 84 1614.
Double Disk. 11. Rue de Lesdguôres. 75004 Parts M'BasMe sortie Henri IV Lecote Fr. BP274,16007 Angouleme Cedex Tél 07 671219 ECOUTE VOIR. Arme Rubte. Tel 4106 90 90 tax47 392695 EDI. BP282. 75625 Paris Cedex 13 Tél 16 1 45 89 32 00. Fax 16 1 45891293 FDS. 82 rue Sa y. BP 134.59543 Lys Les Larmoy Cedex Tél 20020663. Fax 20 82 17 99, Mwtel 3615 FDS FFD. 3 rue A France 13220Chateauneul-Lès Martigues. Tel 42090515 Fax42 76 18 70 Futu I Méda. Rue de la Perruche. Quartier Sextart Les Mnmes 17000, Ut Rochele. Tél 46 451616. Fax 46 4514 00 IFA11 rue des Ecoles. 59680 Coéeret. Tél 27 67 77 67. Tax 27
8771 36 Imelec. Centre tf Activités de rOurcq. 45 rue Deftzy. 93692 Panftn Cedex Tél (1)48 10 5555, FAX (1)48 91 2912 Infor». 2 brs Rte d'Espagne, 31100 Toulouse. Tél 61 40 75 45 Fax 61 40 76 43 MIG Info. 20 rue Consolai 13001 Mareele, Tél 91 50 22 55.
Fax 91 5024 23 MSD, 20 rue du 11 novembre, 42100 Samt Etienne, él 77-4164-14.tax77-4101-29.emarlfroggyOntemaute.fr. web htfc www.ntemaute.trresers msdmsdweb html Onon Diffusion. BP299 61008 Alencon Cedex. Tél 33 82 67
65. Fax 33 82 68 X Phase Informatique, 93 av du Général Lecierc,
75014 Pans, tel 45 45 73 00 Fax 45 45 50 17 Phoenix DP, BP
801.64008 PAU Cedex TékFax 59 82 95 00 Photon. 3 rue de la
Tuierie. Lœ Granges Galands BP129.
37550 St Avertn Tél 47 32 90 20 Fax 47 80 50 99 Quartz Informatique. 2bs avenue de Brogny. 74000 Annecy.
TéVFAX 50-5263-31 ROM. 18 Av Shakespeare 06000 Nice. Tél: (04) 93 37 69 38.
Fax (04) 93 37 69 39. Numéris (W) 93 37 69 37. Portable
(06) 07 5613 88. Email SteRMDtf Pratique fr. Web
www.pratique.fr --stermd Serele. 22 rte Naftormale
190.78440ISSOU. Tél X 42 77 77.
Fax X 42 77 X Schesppere Entreprise, 55 rue Fééx Faure (Bat C), 958X Engtxeo les Bams, Têi 16 1 X 64X61 Synthé Diffusion. 9 rue Kennedy, 31IX Tcxiouse-France, 61 21 1637 Turtte Bay. Les Chermevieres 03320 Le Veurdre. Tél 16 70 66 4425, Fax 1670664220 Thêta Scan, 17 avenue du Parc. 91380 ChttyMazarin. Tel (1) 6979 13X. FAX (1)69 79 1313 VAV, Vidéo 165 rue Breteuil 13006 Marseée tel 91 531010 tax 91 81 1273 Véepro, 42 rue Raymond Matcheron. 92170 Vartves, tel 46 X 17 15. Fax 45 25 71 78 Italie Db-Lne sri. V te Rimembranze. 26C, 2102 Brandrormo VA Tel 39-332-768000, FAX 39-332-768066 BBS
39-332-767383.
Ctoanlo. Via G.B Bcson 24. FX1X Udne. Itate Tél (432) 54 5902 Fax (432) X X 51 Suisse Appimabc SA. Châtel St Denis. Route de Montreux Tél 19 41 21 931 4031. Fax 1941 21 931 4035 RerIBMe Software. Rosenfefoweg 4. CH-6048 Horw
- 1-Computer. PO BOX 22X. 1950S»on2. Tel 1941 27222 0X. FAX Modem
19 41 27 22 19X Quantum Pertpheral Products (Europe) SA. Champs
Montants 16a, CH-X74 Maim. Tel (38) 35 70.X Retec Software &
Hardware Amiga Viage du Levant 2B CH 15X Payeme Suasse Tél +26
660 02 82 Fax+266600283 Relec«commcnetch SERIE LIGHTWAVE par
Serge Brackman - Exercice 15 Comme vous pouvez le voir sur les
figures ci-jointes, ces fonctions sont très puissantes et
vraiment indispensables pour une modélisation simple et
conviviale. A celles-ci viennent s'ajouter les BOOLEENNES 3d
que nous verrons le mois prochain. Des exemples concrets vous
serons aussi proposés. Bien! Je vous souhaite un joyeux NOËL
ainsi qu’un début d'année 1997 prometteur pour votre AMIGA.
- Cantal Figure 3 Ces fonctions peuvent être utilisées en 2d ou
en 3d. Tout vous est permis, creuser, trouer, souder, coller,
colorier, enfin! De quoi décorer votre écran pour noël.
Avant de commencer toute manipulation, il est bon de savoir que l’objet servant à percer (l’outil) un autre, doit se trouver dans le calque de fond, celui-ci doit apparaître en transparence (couleur noir), et l’objet à percer doit être situé dans le calque d’avant plan.(FIGURE A et B) Pour le cours de ce mois-ci, et en raison des fêtes de fin d'année qui nous arrivent droit dessus, à la vitesse d'une boule de neige, lancée par le voisin... nous allons plus calmement nous intéresser aux boouléennes! Et autres template drill (drill) et solide drill (s drill) de notre modeleur favori.
... à la vitesse d'une boule de neige !
Opaiation Mais Cote Tunnel L: Stencil Sllce OK Can.al] Figure 4 Opération bouléennes, remplace drill et solide drill O Lancez le modeleur Pacez-vous en vue de face.
1- Créez un cube, utilisez les paramètres par défaut.
2- Sélectionnez le deuxième calque (banque), et créez-y un disque en 2d. Pour cela, utilisez la fonction disk et l’option numérique, dans les paramètres "botton et top" entrez la valeur zéro.
3- Resélectionnez votre premier calque en avant plan et le deuxième en transparence.
4- Dans le menu TOOLS appelez la fonction DRILL. Un re- quester apparaît.
Explications: Celle-ci utilise un ou des objets 2d (dans notre exemple le disque) situés dans le calque de fond pour percer les polygones (le cube) se trouvant dans le calque d’avant plan.
Quatres sous-fonctions sont disponibles: CORE. TUNNEL, STENCIL, et SLICE.
La commande CORE: Seuls les polygones situés à l’intérieur de l’outil sont conservés. (figure 1) La commande TUNNEL: Seuls les polygones situés à l’extérieur de l’outil sont conservés. (figure2) Les commandes STENCIL et SLICE: Celles-ci appliquent de nouveaux polygones sur ceux de l’objet cible (cube), ces deux opérations sont quasiment identiques et agissent de la même manière, à cette différence près: STENCIL offre la possibilité de changer le nom de la surface à appli- quer.(figure 3 et 4) Pour la fonction suivante, S DRILL, une manipulation s'impose. Il faut effacer notre disque et
le remplacer par un tube. Pour cela, utilisez la fonction Disk et l'opton numérique, dans les paramètres "BOTTOM et TOP" entrez respectivement -600mm et 600mm.
5- Dans le menu TOOLS appelez la fonction S DRILL un requester apparaît.
Explications: Celle-ci utilise à l'inverse de drill, des objets 3D situés dans le calque de fond pour percer l’objet d'avant plan.
Comme pour Drill, les quatres, sous fonctions apparaissent. Leur utilisation est identique à ceci prés que les arêtes de découpe appartiennent à un solide 3d, plutôt qu’à un ou des polygones projetés dans l’espace 3d (drill).
SERIE IMAGINE par Pascal Taffin Le retour du modeleur Sentez la matière !
Meilleurs voeux pour cette année 1997, en ce mois de janvier frisqué ou notre communauté Amiga ressemble de plus en plus au petit village d'irréductibles gaulois, bien connu de nos amis Bédéphiles. Je ne peux que souhaiter un Amiga avec un avenir meilleur et plein de réussite, à l'image du dessinateur de ces petits gaulois. Une potion magique serait la bienvenue, PHASE 5 a peut être trouvé la recette, elle s'appelle POWERPC... EXPLICATION dans l’ordre des différentes fonctions: 1- COLOR: Lorsque vous cliquez sur ce gadget, il vous est possible soit numériquement ou à l’aide des curseurs
de couleurs ( RED, GREEN, BLUE) de régler la couleur de votre objet.
2- REFLECT: Le réglage du reflet détermine le pouvoir réfléchissant d’une surface, il ne fonctionne qu’en mode TRACE.
3- FILTER: le réglage de la transparence détermine la quantité de lumière qui passe à travers l’objet.
Quand celui-ci est utilisé vous pouvez lui associer l’indice de refraction (index), pour faire du verre par exemple. Pour optimiser le résultat final restez dans la fourchette 1 (indice de l’air) à 2 (indice du crystal). Il ne fonctionne qu’en mode TRACE 4- SPECULAR: la specularité est visualisée par des points ou des traits lumineux qui permettent de juger de la brillance de l’objet. Si vous voulez obtenir un effet métallique il est nécessaire que la couleur de ce paramètre soit la même que la couleur de l’objet (color).
5- HARDNESS: Celui-ci s’utilise avec la spécularité pour intensifier l’aspect lisse Après la suite d’articles sur les étapes pour réaliser une animation, nous allons nous recentrer sur le modeleur d’Imagine et en particulier, sur les éléments composant le réglage des attributs d’un objet. Les informations que je vais vous fournir sont applicables, à quelques nuances près, à tous les logiciels d’images de synthèse du marché.
Prenons l’exemple d’un verre posé sur une table: sa couleur, ses reflets, son éclat, sa transparence, sa réfraction, dépendent essentiellement de l’environement qui l’entoure, ainsi que de la lumière ambiante, mais aussi de la manière dont il a été fabriqué.
En image de synthèse il faut être à tout moment un alchimiste, et savoir doser la ou les lumières ambiantes, ainsi que les potions (attributs) composant la structure visuelle de l’objet.
Lancez IMAGINE et passez dans le modeleur. A l’aide de la fonction ADD PRIMITIVES créez une sphère en gardant les paramètres par défaut, et créez un plan que vous placerez en dessous de celle-ci . Sélectionnez d’un clic de souris votre sphère et appelez le requester d’attribut, soit par menu, soit à l’aide de la touche de fonction F7.
C’est dans celui-ci que vous réglez les attributs de vos divers objets.
Et dur de l’objet. Plus il sera élevé et plus la surface paraîtra dure et rigide (verre).
6- ROUGHNESS: très utile pour apporter un effet rugueux à un objet, un effet comme du papier à ponceuse.
7- SHININESS: intensifie le côté luisant d’une surface. Je ne l’utilise quasiment jamais.
8- BRIGHTNESS: apporte un effet lumineux à une surface.
Associé à la fonction FOG LENGHT, il vous est possible de faire des faisceaux lumineux à la LIGHTWAVE, en moins puissant je vous l’avoue et aucune possibilité d’ajouter un effet de halot lumineux (GLOW). Dommage!
9- PHONG: permet de calculer un objet avec lissage.
Il vous est possible d’associer à ceux-ci des textures algorithmiques livrées en partie avec IMAGINE ou si ce n’est pas le cas dans les bibliothèques essences, mais aussi de plaquer des images de votre fabrication.
Les exemples d’images que je vous propose vous permettront de mieux comprendre la fonctionnalité de chaque réglage.
(image de 1 à 12) Le mois prochain nous pousserons un peu plus loin dans ce secteur qui a pour limite votre imagination et votre créativité.
A bientôt Test CD-Rom "Geek Gadgets" par Jérôme Fleury (jerfl@mail.cpod.fr) om Geek Gadgets environnement de développement complet et emploi sur un seul CD, que demander de plus ?
Ce CD-Rom au nom étrange nous vient tout droit d’une des pei sonnes les plus connues du monde Amiga, Fred Fish.
Bien que Fred ait arrêté sa célèbre collection du domaine public, il n’en a pas pour autant abandonné l’Amiga. Le CD qu’il nous présente aujourd'hui regroupe l’ensemble du travail effectué par le groupe "Amiga Developers Environment" (ADE). Il serait long d'expliquer en détails, ce qu'est le groupe ADE. Notons juste qu'il s'agit d'un ensemble de personnes effectuant sur leur temps libre le portage sur Amiga de programmes dits "freeware", incontournables du monde Unix principalement.
La présentation modeste, voire austère, de ce CD-Rom n'est pas très engageante, mais ce genre de détail ne doit pas cacher le contenu qui lui s'avère très complet. Celui-ci se découpe en 3 grands répertoires: ade-cflist: contient la dernière distribution complète (snapshot) du groupe ADE, celle-ci date du 12 Octobre 1996.
On y trouve sous forme compressée un grand de portages d'outils célèbres. Citons en vrac: Emacs. Flex, Gawk. Grep, Tar, Make. Perl, et bien d'autres. Mais la distribution ne se limite pas aux outils courants du monde Unix, on trouvera aussi quelques utilitaires spécifiquement dédiés à l'Amiga, comme fd2inline ou la célèbre bibliothèque ixemul. L'outil le plus important sur lequel repose ADE est le compilateur GNU C. dit GCC, avec lequel tous les autres portages sont effectués.
Ce compilateur entièrement gratuit sur Amiga est pleinement fonctionnel et de nombreux développeurs l’utilisent actuellement.
Ade-bin contient un "arbre” complet des exécutables de la distribution ADE citée ci-dessus. Elle peut être copiée sur un disque dur (avez-vous 100Mo de libre ?)
Ou bien directement utilisée depuis le CD- Rom.
Ode-alpha: contient le travail en cours mais non finalisé lors du pressage du CD-Rom du groupe ADE. L’intérêt de ce répertoire réside principalement dans la présence d'un serveur X11 r6.1. enc ours de développement mais dont l’état actuel laisse présager du meilleur. Après quelques tests effectués (sur une Picasso
II) il s'avère que ce serveur est à l'heure actuelle le plus
rapide sur Amiga. Laissant son unique rival AmiWm quelques
foulées derrière. Toutefois, il est encore très limité et ne
peut en aucun cas remplacer Ami- Win sur le plan des
fonctionnalités. Une affaire à suivre donc. A noter que les
exécutables de ce serveur ont été placés dans le répertoire
ade-bin. Il est donc possible de le tester sans avoir à
compiler la distribution complète.
La force de ce CD tient dans l’interconnexion des différents fichiers disponibles. L'oganisation est sans faille, et quel plaisir, une fois GCC installé, de pouvoir recompiler à loisir l'ensemble de l’arbre ADE (avez-vous une journée de libre ?) Sans accroc. La principale faiblesse du CD-Rom vient du manque de documentation disponible. Si un certain effort a été fait sur les documentations des outils principaux (gcc, cvs, etc...) qui ont été traduites en AmigaGuide, il n’en va pas de même pour l’utilisation du CD-Rom ou les spécificités des exécutables Amiga. Mais le groupe ADE le
reconnaît fort volontiers et nous lui en tiendrons rigueur :-) A noter toutefois la présence d'un fichier AmigaGuide succinct relatant les divers aspects du CD-Rom et de ADE, ainsi qu'un make- file, dans le plus pur style GNU, permettant de reconstituer la liste des fichiers présents sur le CD.
Ce CD-Rom vient à point au moment où l'on cherche des développeurs pour l'Amiga. Voilà un travail colossal à la portée de tous, et qui permet de disposer d’un environnement complet de programmation, prêt à l’emploi et pour une somme plus que modique. Mais le manque de documentation et d'interface en fait un CD à déconseiller aux débutants.
I Prix environ 110F (Jjjy jjJutlyJlJusluji Jisiii Jacques Cidere de Gouzon
(23) écrit: C'est avec intérêt que je lis depuis quelques mois la
rubrique de Jac Pourtant dans Amiga News.
J’apprécie ce qu 'il fait pour un logiciel qui n a pas toujours eu bonne presse.
Je possède Real en version 2.49 ( un peu obsolète ). L'image de l'intérieur d'un galion a été modéli- sée d’après une photo d'un livre de modélisme naval. Il m'a fallu plusieurs mois. En fait, je pense qu'on passe plus de temps à réaliser des plans côtés (sur papier) qu' à modéliser le sujet. C'est peut- être un aspect de la 3D peu évoqué dans la presse spécialisée (ou alors ma façon de procéder est mauvaise).
Cette image de galion a été calculée sur un A4040. Il faut compter entre 10 et 12h pour une image 24bits.
S'il n’y a qu’un seul canon (une batterie aurait été sympa à rendre) c’est que j'ai utilisé beaucoup de meshes pour le fût et les cordages. Mes 14Mo de mémoire sont vite remplis.
J'apprécie Real, surtout pour la construction géométrique solide.
RPL, dans la version 2.49. est assez lourd d'utilisation et mal documenté. En ce moment au chômage. Je ne peux pas m'offrir une évolution, mais qu'importe, une V2.49 aurait fait miracle il y a 10 ans. ¦ L'année 1997 commence très fort en productivité, avec la découverte de nombreux talents qui se sont illustrés aux quatre coins de la scène.
DEMOS Espérons qu'il en soit ainsi tout au long des douze mois suivant) ? Assault CAPSULE Deux mois auparavant, nous avions découvert des démos en Espagne. Aujourd'hui voici une nouvelle production. Le niveau est plus que correct. Au menu, on a droit à de la 3D en gouraud avec des objets qui sont animés avec une traînée, des météorites, un tunnel en plasma ainsi qu’un espace voxel. Le tout s’enchaîne agréablement et mérite donc d’être vu.
Rage! A renversé le scène. Mais qui est donc le plus populaire codeur?
? Domination CONTRAZ La kindergarden 6 (petit meeting norvégien) a vu la victoire de cette production. Des environnements mappés en 3D, des sols avec ro- tating zoomer, ou diverses déformations, ces effets associés à des images digitalisées du héros universel nommé Schwarzenegher.
L’originalité a été récompensée.
Bonne continuation à Contraz.
Cryogenla LOGIC PROBE Il s'agit là de la première démo réalisée par ce groupe suédois, avec un bon résultat puisqu’ils se sont hissés à la seconde place de la Halloween party. D’une rotation d’un verre en 3D avec reflet d’une image, à quelques polygones mappés, monde 3D, ou tourbillons, c'est assez banal que ce soit au niveau du code, du design ou des graphismes.
? November Ught SUNSHINE PRODUCTIONS La révélation du mois avec un succès en Suède à la Halloween Où se procurer toutes ces démos7 Sur Internet, rien de plus simple: soit sur les différents sites Aminet (avec certes un peu de retard), soit sur Papa (i41s20.ira.uka.de dans le répertoire incoming). Sinon, adressez-vous aux différents distributeurs de dp. Pour plus d'infos, ou simplement m'informer sur vos réalisations, contactez-moi (via le net ou par lettre à la rédaction).
Au milieu du mois de Novembre comme son nom l'indique. Mr Coke nous a codé un solide en 3D mappé qui se déforme, de gros polygones en environnement mappé, des tourbillons de couleurs, un solide transparent en rotation, du bump, des balles lumineuses, un tunnel en forme de trèfle, sur un module très rythmé de Randall (célèbre pour ses deux volumes de 'Dance Diverse’), avec d’excellents graphismes de Mrk et Pad. Nov Light et une production de qualité comme il est rare d’en voir ces derniers temps.
? Divine MELLOW CHIPS Le groupe finlandais Mellow Chips classé 2nd à l’Assembly en été 96 confirme aujourd’hui en gagnant la Démolition Party2 et de belle façon. Braindead, le codeur, peut être fier de ses effets de grande classe comme un logo en 3d, contenu dans une boule, sur lequel se réflètent les parois, des visages mappés, un tunnel avec source lumineuse et changement d'axe, de multiples déformations d’images bitmap, une planète en 3D avec un relief, un rrr--rrrfr7ç- r- Jazz, le musicien allemand d'Haujobb, fait maintenant aussi partie du groupe Impulse.
Macno, le célèbre journaliste italien, a quelque peu délaissé son travail pour le mag ROM. Toute la scène espère voir son retour bientôt.
Chris nous promet le retour de DISC, le plus vieux des diskmags.
Lazur s’est encore une fois imposé dans une compétition graphisme à la Gravity et en 16 millions de couleurs!
Quadripède en 3D qui s’articule, des objets 3D en rotation dans de l’eau... C’est magnifique, les trois modules donnent le rythme, avec un peu plus de travail sur le design, Divine aurait été parfaite.
? 0 Gravlty VENUS ART &APPENDIX Les codeurs polonais nous étonneront toujours. Noe et Bjsebo se sont imposés à la Gravity qui se tenait à Varsovie le weekend suivant la Saturne Party4. Leurs effets sont principalement de la 3D, comme un visage mappé recouvert d’une paire de lunettes et d'une casquette, un labyrinthe de tunnel, un superbe voxelspace Aga, des météorites et des navettes spatiales. Un processeur assez rapide est conseillé pour apprécier pleinement cette production. Les graphismes de Neu- romancer sont assez bons, de MOST PUPMRRDFMO Rag«! Detwber 1996
1. Tint - THE BLACK LOTUS.... 200pts
2. Sunea - VIRTUAL DREAhS 132pts
3. Nexus 7 - AHDROHEOA 183pts
4. The Gâte - ARTWORK 87pts
5. (loser - CNCD ...... 85pts
6. Flrte - SflHITY ...... 59pts
7. Goa - THE BLACK LOTUS 57pts
8. Muscles - IMPULSE fpts
9. Traffic - MïSTIC ... 8pts
11. OesertOrean - KEFRENS 8pt s
11. Deep Psilocybin Mix - CNCD 6pts
12. Faktorv - VIKIWl WEAMS.. 2pts
II. Love - VIRTURL ME IMS 9pt*
14. 6(ou - THE BLACK LOTUS..,. 2pts N«ne f ingers - SPACEMLLS.
2pts
16. Hardwired - SILENTS 9pts
17. Ptanet M - MELON ICZIGN.-.. ?pts Tribe - THREE LITTLF FUS.
?pts Zif - PHRALLAX ..... ?pts 2«. Twisted - POLKA
BROTHERS.. 6pts même que la musique de Timer.
Mais comme pour la plupart des démos polonaises il manque un peu de finition. Un très bon point pour Venus Art qui nous était encore inconnu hier.
Rage!3 Décembre 96 Alors que tout la scène semble attendre la sortie de l’Eurocharts, Rage! Vient déjouer les paris avec ce troisième numéro en moins de 6 mois d'existence. Axé essentiellement sur les hitparades des différents sujets du monde des démos, Rage! Innove par son style.
Le nombre de voteurs augmente, des musiques de Deck de Scoo- pex et Chromag d’Essence, introduit par une image de Louie & Rodney de Tbl, la programmation de Brainwasher qui s’est penché sur le design avec Photos d'Eremation, sur des commentaires de Napoléon, bref c’est très correct et la scène aime ça!
SeenPoint 4 SARDONYX Voilà un mag qui se montre bien présent, malgré un peu de retard, Sardonyx revient fort, avec son style très propre, des articles assez originaux sur un ton semi- sérieux rédigé par Fishwave.
SeenPoint pourrait bien être le nouveau concurrent de Rom.
Efrafa ARTWORK Le groupe allemand qui fait pourtant figure de puissance nous propose un slideshow de leur graphiste Fiver. Une programmation de Tron (un ancien de chez Sanity), une musique de Virgill, cela s’annoncait bien. Hélas, aucune innovation, un simple menu nous propose une dizaine des dernières images réalisées par Fiver (avec par exemple la couverture de notre numéro de Février 95). Merci Art- work de nous rappeler que personne n’est parfait du moins avec cette production.
36. 70X (1) «
24. 22X (2) V T.
18. 90k (5)
15. 96X (4) 4
15. 60k (3) '4
10. 83K (8) ZA W
10. 46K (7)
09. 17k (9) Y&ZJ A
88. 81k (18) TjW
86. 97K (11)7 Zx£ 7 8b. 61* (6)- 'tÆuJM1 1 8j.8?x (1WV?V 85 ji*
(12)
84. 04k (HDü
04. 84k (NEW)
• 3.49* (17) 03,12k m
• 3.12)i (HEHtT
03. It* (14) *-
82. 94k (NEW)!
IlOOVCA1* Le CD-ROM AmigaNews Tout le contenu de Tannée 1995, y compris les articles et les images originales Base de données hypertexte au format AmigaGuide avec interrogation multicritère Retrouvez facilement les sujets qui vous intéressent
• Index alphabétique
• Index par thème vyGtklr irnefe fi tL
• Index par numéro
• Recherche par mot-clé sur tout le contenu de l'année Et en
plus: CD
• Toute la collection DPAT
• Des photos inédites du monde Amiga français !
• Des photos de nos correspondants
• 15 tiroirs proposés par des associations et programmeurs
contenant logiciels, magazines sur disquettes, présentations
d’associations, etc. Compatible avec tous les Amiga Bon de
commande - Bon de commande - Bon de commande - Bon de commande
Vous pouvez commander I I Votre adresse complète, _ votre CD en
découpant I_I Prix France: 150F ttc , , , Pon compris
ce bon ou par simple u c , onr- .. lettre ou par téléphone
à I I Hors rrance: Jour TTC (uniquement par mandat ou CB).
Signature: AmigaNews CD, 12 rue - Date d'expiration Barrière,
31200 Toulouse, ? CBN" tel 61 47 25 67.

Click image to download PDF

Merci pour votre aide à l'agrandissement d'Amigaland.com !


Thanks for you help to extend Amigaland.com !
frdanlenfideelhuitjanoplptroruessvtr

Connexion

Pub+

37.7% 
16.6% 
5.6% 
4.3% 
3.7% 
3.3% 
3.3% 
2.2% 
1.8% 
1.1% 

Today: 58
Yesterday: 119
This Week: 404
Last Week: 581
This Month: 2268
Last Month: 2550
Total: 68958

Information cookies

Cookies are short reports that are sent and stored on the hard drive of the user's computer through your browser when it connects to a web. Cookies can be used to collect and store user data while connected to provide you the requested services and sometimes tend not to keep. Cookies can be themselves or others.

There are several types of cookies:

  • Technical cookies that facilitate user navigation and use of the various options or services offered by the web as identify the session, allow access to certain areas, facilitate orders, purchases, filling out forms, registration, security, facilitating functionalities (videos, social networks, etc..).
  • Customization cookies that allow users to access services according to their preferences (language, browser, configuration, etc..).
  • Analytical cookies which allow anonymous analysis of the behavior of web users and allow to measure user activity and develop navigation profiles in order to improve the websites.

So when you access our website, in compliance with Article 22 of Law 34/2002 of the Information Society Services, in the analytical cookies treatment, we have requested your consent to their use. All of this is to improve our services. We use Google Analytics to collect anonymous statistical information such as the number of visitors to our site. Cookies added by Google Analytics are governed by the privacy policies of Google Analytics. If you want you can disable cookies from Google Analytics.

However, please note that you can enable or disable cookies by following the instructions of your browser.

Visitors

Visite depuis
03-10-2004
Visite depuis
23-02-2014