Sponsors

FacebookTwitterGoogle Bookmarks

Bonne bouffe Amiga Les 8 et 9 février à PESSAC, près de BORDEAUX se sont rencontrés quelques dizaines de passionnés de l'Amiga. Cette réunion a connu une bonne ambiance, et une affluence assez satisfaisante. Outre les membres de l'association BUGSS. Qui organisait cet événement, on a pu voir les Nîmois de l’association "Micro Quest", motivés malgré la distance parcourue, les Tourangeaux de "Pixel Art", toujours aussi enjoués, et le club "les 4 A" de Charente Maritime, qui s’était déplacé en nombre. La première journée a été consacrée aux rencontres et aux échanges culturels. On a pu aussi constater la dextérité de certains à l'emploi des logiciels de modélisation 3D, la ténacité des électroniciens en herbe, et la bonne humeur de tous à la vision d'une belle démo ou à l'écoute d'un module musical réussi. Ce samedi s'est terminé sur un repas "Sud Ouest" dont l’ambiance restera dans la mémoire des présents. Le dimanche fut plus calme, fatigue oblige, mais le toujours fringant François Gastaldo frappa encore, projetant des animations réalisées sur Amiga. Le non moins fringant vice-président du BUGSS, Mickaël Bourgeoisat, produisit une animation en images de synthèse calculée dans la nuit... Toujours dans la même ambiance détendue, la journée se termina, et il fut difficile au Président de faire sortir tout ce monde qui se trouvait si bien ensemble... A l’année prochaine !... avec tous ceux qui n’ont pas pu venir cette année. - Jacques Foury, Président du BUGSS (Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.) Amiga Show 1997 en Belgique Le Centre Culturel Wauterbos à Rhode-Saint-Genèse près de Bruxelles sera encore une fois envahi par les amateurs d'Amiga le weekend du 3 et 4 mai. Ils y trouveront des prix foire, le coin des occasions, créations (animations, dessins et musiques), représentation des revues Amiga. Domaine public, et bien sûr le bar et buffet froid non- stop avec son croque-Liliane et assiette Jacquot! Entrée 200FB-35FF. Informations chez Digital Précision, tél 02 426.05.04. Recensement: Que les amigaïstes lèvent la main ! Christophe Lygrisse de Nice a eu l'idée de faire une liste de tous les utilisateurs Amiga, pour créer un outil d usages divers. «Cela va d’abord éclairer ma curiosité, et ensuite, si les utilisateurs répondent honnêtement, et surtout s’ils répondent, ça peu servir à beaucoup de choses. Si j’ai de bon retours, je lancerai l'opération à l’étranger. Ca peut servir de lettre de mécontentement ou de 'pétition', ça peut servir aussi à un éventuel racheteur de la machine pour savoir qu'il y a tant d'Amiga qui tournent pour la musique, pour l'image, etc... Je n'ai aucunement l’intention d’utiliser ces données à titre personnel, ou de les divulguer. Je rendrai publics les résultats, sous forme de chiffres et non en disant un tel a un A4000 et tel autre un A500.

Click image to download PDF

Document sans nom Cari Sassenrath explose ISSN 1164-17 7T9427 • 99 • 40.00T lava un nouveau langage MAGMA un nouvel OS multi plate-formes Mars 1997 n°99 Suisse 12FS, Belgique 250FB, Canada 8.50$ 50 67 71 Pl»y Stop 1 Editer Menu Notre test du Casablanca Voici la "figure 5" du test, que vous trouverez sur la page 44.
INDEX DES ANNONCEURS | ADFI AMIE APPLIMATIC ATEO CONCEPTS CD ROM DELTA GRAPH’X DUCHET IFA 5 FDS 23 SERELE 63 TRACO 65 TURTLE BAY DIRECT 33 VOTRE SPECIALISTE 12 55 13 36,37 38 72 17 25 Si vous avez des difficultés pour trouver AmigaNews en kiosque, téléphonez à notre agence de marketing presse. Distri Media (Mr Denis Rozes) à Toulouse, pour connaître les points de vente les plus proches (Tél: 61.40.74 74. Fax: 61.41.04.64) email: 101675.202@compuserve.com AmigaNews est édité et publié par NewsEdition, SARL au capital de 2000F 12 rue Barrière. 31200 TOULOUSE TEL : 05-61-47-25-67 FAX :
05-61-47-25-69 Email: anews@club-internet.fr Directeur de la Publication: Bruce Lepper Assistante de rédaction: Nicole Saunier Publicité et comptabilité: Esmeralda Gimeno Ont participé à ce numéro: Emmanuel Arnaud, Alain Bourgery, Mathieu Chènebit.
Pascal Chiozzi, Olivier Débats. Frédéric • Delacroix, Alessandro Di Napoli. Marcel Duruflé. Gilles Dridi, Mark Eaton, Malika X, Brice Fromentin. Pierre Girard. Lucas Janin. Pascal Janin, Thierry Lamblot. John Leroux. Philippe Llombart. Stéphane Nicole. F rédéric Pfisterer. Stéphane Perolini, Alain PiedNoël, Pixel Art. Jac Pourtant. Yann-Erick Proy, Cédric Ouillevere. Emmanuel Rey, Samuel Sclavis, Georges Segel. Hervé Sonneville, Pascal Taffin COPYRIGHT ©NewsEdition 1996 Reproduction interdite sans autonsation. Amiga. AmigaDOS. WorkBench sont des marques déposées de Amiga Technologies
NewsEdition SARL est 100% indépendant de Amiga Technologies Associés Rod Craig et Bruce Lepper Flashage. Compo-Toutouse. Tél 61-57-44-66 Photogravure: TEC. 14 allée François Verdier. 31000 Toulouse, tél 61 63 95 05, fax 61 99 05 32.
Tirage: 23000 exemplaires. Ce journal mensuel est édité et mis en page sur Amiga avec le logiciel Professional Page v3.0 Imprimerie Marco ¦ 13 rue des Arcs St Cypnen 31300 Toulouse News Internationales 3 News France 10 News Allemagne 6 Tests Hardware Cybervision 3D et Picasso IV 18 Apollo 21 HyperCom 20 Topolino 20 Cartouche JAZ 30 Tests Soft Print Studio Pro 22 Spouleur ADFI 24 TypeSmith 2.5 26 Imagine5 (Amiga) Windows '95 68 Vidéo Numérique Amiga,caméscope et création 39 Test Draco et DracoMotion 40 Test Casablanca 44 Spécial Lava 14 pOS 15 Changeur MultiKickstart 46 Trucs et astuces 38
Alain craque pour un MAC 48 Comtrek 70 Série Rubrique BeBox 16 Périscope 12 Real 3D par Jac Pourtant 34 LightWave par Pascal Taffin 32 PageStream 3.2 28 CD-Rom KaraCollection Font Machine 27 Programmation Amiga E 59 Blitz Basic 53 Extensions, docs, outils pour Blitz 54 ASM 60 Introduction à EXEC (2ème partie) 56 Courrier 61 Les petites annonces 64 Les clubs et l'abonnement 66 Coordonnées des sociétés 67 Les DP du mois Rubrique Associations Démo SOMMAIRE Avec quelques mois de retard habituel, Phase5 semble enfin prêt à commencer le livraison de ses cartes PowerUP aux développeurs. Les
amigaïstes qui sont équipés de cartes Cyberstorm II auront bientôt la possibilité d'installer un processeur PowerPC dans leur machine.
Ici commence la désintégration du monde Amiga que nous connaissons. C'est le printemps des carrefours, avec des chemins divergents que chacun doit contempler avant de s'engager.
Il y a des idées radicalement différentes dans les machines que nous annoncent les constructeurs. Dave Haynie ne croit plus à l'idée d'une machine exotique, et dans son PIOS ONE il va nous proposer cet été une bête de travail, puissante mais à petit prix. Phase5 nous proposera ses cartes PowerUP en guise de roues de secours, des accélérateurs qui vont nous permettre d'attendre la sortie de sa «machine de rêve», la A Box, en, voyons, 1998? Pour beaucoup, cette machine est un rêve dans le sens péjoratif du mot, mais après tout, c'est quoi la vie sans rêve?
Le troisième larron sera l'acheteur de l'Amiga, si jamais acheteur il y a. Il aura besoin de finances solides pour pouvoir nous concocter une machine moderne avant un an, et pas mal de ses clients potentiels auront peut-être déjà pris un autre chemin.
Editorial NEWS INTERNATIONALES il annonce LAVA, un nouveau langage, et Magma OS «La raison d'être de l'informatique personnelle est que l'ordinateur accomplit les tâches pour vous, et n'a rien à voir avec les idées obscures et bureaucratiques concernant les façons pour réaliser cela (C++, Windows, etc.).» C'est avec ces mots de protestation que Cari Sassenrath, ancien codeur du coeur du système Amiga, a explosé sur le monde de l'Internet le 20 janvier.
Sassenrath en a marre de ce qu'il conçoit comme une ineptie croissante de la technologie logicielle. Il constate que nous vivons une époque d'énorme puissance informatique, que nos systèmes personnels calculent des centaines de fois plus vite que les coûteux «mainframes» d'autrefois. Et pourtant, l'ordinateur reste difficile à utiliser et demande autant d'heures de configuration et de réglages qu'il fournit en heures de travail productif.
La raison? C'est simple, d'après Sassenrath. Pendant la dernière décennie, les augmentations de puissance du matériel ont été annulées par une croissance excessive de la taille et la complexité du logiciel système.
Le problème de la complexité
• Les développeurs des logiciels modernes ne comprennent pas les
conséquences pour les utilisateurs de leurs systèmes
surgonflés. Les sociétés comme Microsoft se trompent en
pensant que nous avons beaucoup de temps à gaspiller, ou même,
qu’on aime bricoler sans fin avec leur systèmes.
• Cette attitude irréfléchie se manifeste dans tous les aspects
du logiciel moderne, y compris les systèmes de développement
pour le créer, jusqu’aux bibliothèques d’applications (APIs)
pour les interfaces, et les systèmes d’exploitation nécessaires
pour l’exécuter...
• Depuis quelques années, il est devenu normal que la tech
nologie logicielle soit complexe au point de l’absurde. Les
systèmes sont devenus incontrôlables et disproportionnés en
comparaison avec leur utilité. Ils sont gaspilleux, fragiles,
maladroits et lents. Comme notre gouvernement fédéral, ces
systèmes logiciels complexes s’auto-éternisent, grâce aux
vigoureuses bureaucraties de non-pensée, nourries par leur
clients désespérés et inexpérimentés, qui ne voient pas
d’alternatif.» Retour vers le futur Sassenrath rêve du passé,
d’une époque de productivité enivrante sur un système à 7MHz
avec un disque dur de 10Mo. En cas de pépin, avec un peu de
chance, on pourrait récupérer les choses soi-même. Il s’agit
d’être maître de son ordinateur, et non l’inverse. Sera-t-il
possible de retrouver une telle situation? Ou est-ce perdu pour
toujours?
«Tout le monde me dit que le monde de l’ordinateur personnel est maintenant totalement dominé par un seul système, un système qui, je crois, manque une architecture efficace et sûre, et n’a pas une vision intelligente de l’avenir.
«Nous sommes peut-être à un point pivotai en informatique personnelle, et nous devons prendre position. J’espère sincèrement qu’il y a suffisamment d’avant-postes dispersés de rebelles, qui croient comme moi et refusent de s’incliner devant "l’empire". Avec une masse critique, nous pouvons construire notre propre avenir et revenir aux véritables raisons d’être de l’ordinateur personnel.» Un plan à deux volets Sassenrath décrit les années qui ont suivi sa création de l’architecture multi-tâche de l’Amiga. Il a cru à tort que les systèmes d’exploitation allaient s’améliorer avec le passage
du temps, et il regrette son erreur.
«Je suis maintenant prêt à développer le système que je contemple depuis dix ans. Je ne parle pas d’un clone d’un système existant, y compris l’Amiga. Ce que je veux est un ordinateur personnel que j’aimerais utiliser: un système qui est vraiment facile à opérer, consistant, flexible, puissant, compact et rapide.» Son plan est à deux volets:
• d’abord terminer LAVA, un nouveau langage de scripts et
contrôle, langage sur lequel il travaille à temps partiel de
puis de nombreuses années. Depuis plusieurs mois (Ed: depuis
son départ de Viscorp, société qu’il a traité d’incompétente,
où il travaillait sur des projets de set-top box), il travaille
à plein temps sur ce projet et le langage est presque prêt pour
sa sortie en version prototype (alpha). Des versions seront
disponibles pour les «principales plateformes» dans l’espace
d’un mois. A la question pourquoi commencer avec un langage? Il
répond: «Parce que je crois que le noyau de l’informatique est
basé sur son aptitude en langage, et non pas sur le système
d’exploitation ni sur les technologies microprocesseur.
Nous exécutons ce que nous pouvons exprimer.»
• deuxièmement, le développement de Magma OS, un système
d’exploitation compact et flexible qui sera intégré d’une façon
unique avec le langage. Le réglage des attributs, les scripts
de contrôle, la configuration, installation, les communications
inter-processus et le traitement distribué seront facilités
par le langage. Les applications peuvent encore être écrits
en C. mais une partie de leur interface avec le système sera
gérée par le langage de l’OS.
Ce système sera sorti en version prototype, ultérieurement cette année, sur quelques différentes plateformes matérielles.
NEWS INTERNATIONALES Et les finances?
Cari Sassenrath n’a pas d'autres activités, et n'a pas l’intention de vendre ses productions. Il aurait trop peur d'en perdre encore le contrôle, au profit de ceux qui manquent de compréhension nécessaire pour faire de bons choix dans les années à venir. Il propose un système de contribution pour ceux qui voudraient assurer l’avenir de Lava et MagmaOS. Pour $ 50 vous devenez Contri- buting User et vous recevrez LAVA sur une disquette signé par la main de son auteur. Pour $ 100 vous êtes Contributing Developer et vous serez invité à rejoindre le LAVA Flow Developer Program, avec des
privilèges en termes de documentation et logiciels et communications avec Sassenrath via courrier électronique. Enfin, les Supporting Contributors ($ 250 et plus) et Founding Contribu- tors ($ 1000 et plus), seront honorés par l’affichage de leur nom sur le site Web de LAVA. Les contributions sont à envoyer à Cari Sassenrath PO Box 264 Calpella, CA 95418 USA, et vous pouvez envoyer vos commentaires à lava@sassenrath.com. Caractéristiques techniques LAVA (Language for Audio Visual Applications) est un langage facile à utiliser, puissant et portable, pour la création de compacts applications
(graphisme, audio, multimédia, réseau et contrôle) sur ordinateurs personnels. Un logiciel écrit pour l'Amiga doit pouvoir tourner sans modification sur le PC, le Macintosh, ou n'importe quel autre système.
D'après Sassenrath, la rédaction de sites Web en LAVA sera très supérieure au langage HTML. LAVA permettra une puissance de présentation accrue, un style plus consistant, flexible, et plus facile à écrire, une meilleure utilisation de ressources, et des téléchargements moins lourds.
Il y a plusieurs variétés de lava
• LAVA, le langage de base, avec translator (compilateur) et en
vironnement d'exécution. Utile pour faire des scripts, configu
ration, shells, manipulation de fichiers, etc...
• Hot LAVA est la version réseau pour utilisation avec TCP IP.
Support (client) pour web. Ftp, mailto et de nouveaux protocols lava.
• Molten LAVA est la version pour multimédia, avec support pour
graphisme, son, musique, vidéo, effets vidéo, sequenc- ing,
timing et gestion d'événements
• Hot Molten LAVA est la somme des versions précédentes en un
seul système.
• Magma OS est un système d'exploitation compact, efficace, et
multi-tâche qui intègre LAVA.
LAVA n'est pas limité à une seul plateforme. OS, ou processeur, et Sassenrath voudrait le rendre accessible pour tout le monde.
Mais, en attendant de franchir le seuil de rentabilité, LAVA sera disponible sur ces plateformes:
• Amiga. LAVA sera disponible pour toute la gamme, du 500 au
4000T avec OS V2 et V3 (et plus tard V1.3) Hot LAVA exigera
TCP IP. Molten LAVA aura une qualité d'affichage moindre sur
certains modèles, suivant le hardware et les performances du
processeur. Le support pour les cartes graphiques est une
possibilité pour l'avenir.
PC. Il est important que LAVA gagne une base utilisateur importante rapidement. Pour cette raison il supportera Windows 95, 3.1, NT et DOS. D'après Cari Sassenrath la version PC n'a créé que 5-10% de travail supplémentaire.
D'autres possibilités pour l’avenir sont: A Box, BeBox, PIOS, Villagetronic (?) Etc., Mac 68k et PPC, UNIX, Sun, SGI, Next et d'autres stations de travail.
LAVA sera disponible comme shareware. Les scripts LAVA seront distribués en forme de code source. C'est l’une des clés qui ont contribué à la réussite rapide du World Wide Web: les auteurs pouvaient apprendre en étudiant le travail des autres. ¦ PIOS ONE: "Il fait des choses que les Mac et les PC ne font pas" Les newsgroups Amiga sur internet n’ont pas beaucoup entendu ce mois-ci de l’équipe de PIOS, et c’est normal. On imagine Dave Haynie qui s’affaire dans sa cuisine autour du bébé PIOS ONE, en ajoutant du sel par ci et du poivre par là pour s'assurer que, quand le rideau se lèvera au
CeBIT en Allemagne, tout marchera bien!
En fait, les choses semblent plus avancées que cela: fin janvier Brice Fromentin a parlé avec l’équipe de ProDAD qui attendait anxieusement l’arrivée d’un prototype (voir son article sur la page 15), et plus récemment nous avons parlé avec Mr Konjevic (Jr) d'Eagle Computer qui a vu tourner les premiers PIOS ONE. Il se dit impressionné, et Eagle vendra les machines PIOS dès qu’elles seront disponibles.
«Elle a quelques caractéristiques qu'en ne trouve pas sur les Macs ou les PC. Pas beaucoup, parce qu’elle n’a pas encore beaucoup de caractéristiques, ils n’ont pas eu encore assez de temps de la développer, mais dans six mois... Les avis différent quant au nombre de logiciels Amiga qui seront portés rapidement vers la PIOS ONE. Certains estiment 500 logiciels en un an, mais d’après Mr Konjevic le total sera moindre, de 100 à 300. Sur PIOS, grâce au PowerPC à 200MHz, ces logiciels seront vraiment rapides, dit-il, aussi rapides que les logiciels sur Pentium, ou plus. «S’il y a un bon départ
nous verrons une explosion d’activités sur PIOS ONE de la part des programmeurs Amiga» pense t-il. ¦ En bref Apple a choisit Mach comme noyau de son futur OS. Rha- psody sera donc une évolution d'Openstep compatible Apple et intégrant l’interface de MacOS.
Web tv se vend bien: le boîtier de Sony et Philips pour faire de l’Internet avec un téléviseur se vend mieux que prévu aux Etats-Unis (environ 30 000 exemplaires vendus en un mois au prix d’environ 2000FF). Philips n’a pas encore annoncé une machine similaire pour l'Europe.
Calf est le nom du procédé utilisé par les nouveaux lecteurs de CD-ROM (le Hitachi CDR8130 est le premier disponible). Les lecteurs classiques tournent à vitesse linéaire constante (CLV), ce qui oblige le moteur à tourner plus vite quand la tête est plus près du centre (pour récupérer une quantité invariable de données à partir d’une même longeur de piste). Les lecteurs CAV utilisent une vitesse un peu moindre au centre, mais maintiennent cette vitesse quand la tête se déplace vers l’extérieur (Constant Angular Velocity), avant de commuter en CLV pour l’extérieur. Avantages: un meilleur
temps d’accès et moins de vibrations.
Klamath: d'après les tests de Décision Micro (sur une carte mère prototype taïwanaise), ce nouveau processeur MMX d’Intel est beaucoup plus rapide qu’un Pentium MMX, et plus rapide qu’un Pentium Pro, surtout en ce qui concerne les calculs 16-bits sous Windows95. Klamath en version 233MHz, sera livré à partir d'avril, mais ne ressemble pas physiquement au Pentium Pro dont il est dérivé. Il se présente sur une carte fille qui intègre aussi des modules de cache secondaire et il nécessite donc une carte mère de nouvelle génération au format NLX. Cyrix et AMD vont également sortir des processeurs
concurrents (le M2 de Cyrix et le K6 de AMD) en avril-mai. Tous deux sont compatibles MMX, et tous deux ont l’avantage de se monter sur les cartes mères PC classiques.
MPEG V DVD. Hitachi proposera cette année une caméra MPEG1 capable de capturer une demi-heure de vidéo de qualité VHS sur un disque dur miniature (PCMCIA) de 340Mo (voir les News Vidéo du mois dernier). Une version MPEG2 (quatre fois mieux en qualité vidéo) sera pour 1999. D’après Hitachi, DVD (enregistrement de l’image numérisée sur bande) est trop lourd et trop lent pour le multimédia. Par contre une caméra MPEG, qui peut aussi jouer le rôle de magnétophone et d'appareil photo numérique, permet un accès instantané aux séquences d’images.
Storm C 2.0 - NEWS INTERNATIONALES La possibilité d'ajouter un module PowerPC (attendu pour le mois d’avril) est l’une des nouveautés de la version 2.0 de Storm C. Voici la liste des autres fonctions nouvelles, communiquée par Editions ADFI, le distributeur en France:
• nouvelle interface Arexx
• nouvelle interface d’édition des textes avec ajout de GoldEd
4. 0 version française livrée avec Storm C
• mise en place d’un affineur de fonctions (temps, longeurs, op
timisation, etc.)
• ajout d'une plus grande intégration des particularités de SAS C
• contrôle de la hiérarchisation des projets. Implémentation des
points d'arrêt permanents
• désassembleur
• affichage des registres et vérification de la pile
• explications françaises supplémentaires.
Le prix de la mise à jour (jusqu 'au 10 avril) est de 590F.
ADFI annonce également un hotline de support technique pour Storm C. facturé 60F par question. Pour des questions et réponses simples il y a aussi le Club C. gratuit sur 3615 Amiga- tel. ¦ Firewire rentre en scène- Fast Technologies et Miro proposent les premières cartes d'enregistrement DV dotées d'interface Firewire pour le montage numérique.
Après l'AV Master, Fast technologies a présenté à Paris durant le Comdex 97 sa nouvelle carte au format digital vidéo, la DV Master. à la norme CCR 601 (720 x 576) capable de convertir les signaux analogiques en format DV et inversement.
L'accès à l’image se fait en temps réel grâce au compresseur décompresseur Sony DVBK1 intégré sur la carte ainsi que l’interface Fire Wire (IEEE1394) permettant la transmission directe des signaux DV vers le disque dur. L'algorithme de compression DCT ressemble au motion Jpeg puisque chaque image peut être relue et travaillée indépendamment. Les professionnels seront heureux d'apprendre qu’il est possible de sortir le signal en composantes (YUV). La carte disponible durant le Cébit sera vendue au prix de 25 000F HT avec son boîtier de connexion externe et son logiciel de montage Média
studio d'U Lead.Le système fonctionne sous Windows 95 et NT avec un PC Bus master PCI.
La Miro Vidéo DV-100, quant à elle, sera disponible fin février pour environ 8000FHT. Grâce au bus Firewire et au logiciel Video Story Tools elle sera capable d'organiser les séquences vidéo provenant d'un caméscope numérique avant même de les transférer sur le disque dur, ¦ Bill Buck et Raquel s’en vont Il est confirmé que l'ex-dirigeant de Viscorp, Bill Buck, et sa compagne et ex-employée de la firme Raquel Velasco, ont démissionné. A la place de Bill Buck les administrateurs de Viscorp ont nommé Lawrence Siegel, un exdirecteur de Atari Corp. Aucun motif n'a été annoncé pour ces
démissions. ¦ QuikPak: "Une décision viendra fin février" Eagle: Peut-être à la fin de l’été!
QuikPak Corporation, fabricant de l’Amiga 4000T aux Etats- Unis, déclare que le liquidateur allemand, Herr Hembach, choisira la meilleure offre pour l’achat de l’Amiga au plus tard le 28 février.
D'après QuikPak, l’avocat américain de Herr Hembach, David Robinson, a stipulé que toute offre pour l'Amiga devez être soumise le 31 janvier 1997 au plus tard. Pendant février les propositions seront examinées et un gagnant choisi pour la fin du mois.
Cette version des événements a été confirmée par Mr Robinson en conversation téléphonique avec Jason Compton, ex-employé de Viscorp qui est revenu à son ancienne occupation: la production du journal électronique Amiga Report.
Malheureusement, Mr Robinson a ajouté que, bien sûr, si un autre candidat se présentait en février avec suffisamment de dollars dans sa poche, tout pouvait être remis en cause.
Eagle Computer en Allemagne se montre toujours aussi pessimiste et n’attend pas de voir une décision à la fin du mois, «plutôt à la fin de l’été si tout va bien».
QuikPak a annoncé plusieurs nouveaux modèles d’Amiga, y compris un gros portable (photo), mais en attendant la vente de l’Amiga il est difficile de voir comment la société américaine peut commercialiser ces machines dans la légalité. ¦ RECEVEZ GRA TUITEMENT LE CATALOGUE DES MEILLEURS LOGICIELS FRE ET SHAREWARE POUR AMIGA EN APPELANT if 03-27-67-77-67 OU PAR COURRIER A : IFA, 11 RUE DES ECOLES 59680 COLLERET OU PAR FAX AU: 03-27-67-71-36 NEWS ALLEMAGNE INFOS D'ALLEMAGNE (02 97) de Jac Pourtant (pour le numéro de mars 97) Mars et ça repart!
Ces informations n'ont absolument pas été vérifiées. Elles émanent des articles ou des publicités parues dans les revues d'AmigaMagazm, Amiga Spécial et AmigaPlus de février 97 et ni ma responsabilité ni celle du journal ne sauraient être engagées de quelque manière que ce soit en cas d'erreur.
Et voili ! Le creux de la vague est passé, la vague de froid, la vague de spleen qui suit les fêtes. Cette année, elle a été particulièrement dure, mais heureusement, le bonhomme CeBIT nous donne du bâton et surtout de la carotte pour que les pochettes-surprises soient prêtes à temps à Hanovre.
La neige fond et le niveau a monté. Le niveau des news qui coulent au-delà du Rhin. Il faut bien admettre que le mois dernier, on n’avait pas grand chose à se mettre sous la dent. C’est du passé, l’optimisme revient et à part Amiga Technologies et son arlésienne de reprise qui sont enfouis dans les choux, ça fourmille, ça grouille d'espoir et de nouvelles machines.
Une petite note d’amertume dans ce printemps qui s’approche à grands pas. Amiga Spécial, notre confrère allemand se voit obligé de passer bimestriel.
Une petite note de mieux-être, car Amiga Plus disposait ce mois-ci de beaucoup plus d’informations et s’est lancé dans les pages Web.
MATERIELS PERFORMANCES Le nouveau CD-ROM de Toshiba "XM- 3801B" bat des records. Plus de 2,2 Mo s en vitesse 14.4x sur SCSI-2. Le temps d’accès moyen descend à 99 ms et le temps de recherche à 90 ms. Tout est nouveau dans cet engin. Il est basé sur un principe de vitesse 8x, mais il accélère encore pour atteindre les 14,4 décrits. Il lit les normes CD-ROM, CD-DA, CD-ROMXA, CD-I, CD-I Ready, CD-I Bridge (Vidéo et Photo), CD-G et est bien sûr multisession. Il se laisse utiliser en mode vertical. La version interne devrait coûter dans les DM 500.
Un peu moins rapide, mais en 12x tout de même, le "XM-570xB" atteint 1,8 Mo s. Le x du nom doit être interprété comme 1 ou 2 : le XM5701B est SCSI, le XM5702B est ATAPI. Leur temps d'accès est de 125 ms et le temps de recherche 115 ms. Sinon, les normes du XM-3801B sont aussi lues par ces modèles. Le prix se situerait entre DM 300 et 350. [Toshiba] DEMOCRATIQUE Les graveurs à vitesse 4x ou 6x existaient depuis deux ans, mais coûtaient les yeux de la ROM jusqu’à maintenant. Yamaha, le bienfaiteur du petit peuple, sort le CDR400 qui Yamaha lit en vitesse 6x. Possède une Flash-ROM aux
nouvelles normes, 2 Mo de mémoire-cache, qui est utilisable indifféremment en SCSI ou ATAPI et qui existe en version Caddy ou tiroir, tout ça pour DM 1200 !
Encore trop cher pour votre petite bourse ? Yamaha, le philanthrope, vous propose le CDR200 à DM 800, qui n'a que 1 Mo de Cache et ne tourne qu’en vitesse 2x, le reste ne se différenciant pas du grand frère. [Yamaha] TOUJOURS ET ENCORE DANS LA GRAVURE Le premier graveur ATAPI, le CR-2600TE, lit à 900 ko s, écrit à 300 ko s, est multisession, compatible "Disk-at-Once" et "Track-at-once".
On ne sait pas s'il existe un logiciel pour le piloter. DM 600. [Mitsumi] ENCORE PLUS FORT Goldstar, le taïwanais sort un lecteur de CD-ROM 16x, avec un transfert de 24 Mo s. Pas de prix communiqué. [Goldstar] MAUX D’AIME TKR nous a concocté deux nouveaux maux d’ailes.
Le TKR "TriStar +", qui cache un ELSA MicroLink 33.6 TQV, doit remplacer le Tristar normal (V34+) et coûtera DM 298.
Le "Aceex FaxMaster II" (V.34+) à 33.600 bps permet les fonctions Voice et Voice-over-Data avec prises micro et casque à un prix concurrenciel de DM 238. [TKR] PROMOTION Les utilisateurs d'un modem TKR qui veulent passer en Numéris (ISDN) bénéficient d’un rabais de DM 200 sur l’installation de la connexion en Allemagne lors de l’achat d’un "Tiptel 21" avec l’adaptateur Numéris "Twister". Peut-être cette offre est-elle actuelle en France ? Renseignez-vous !
FIXATIF POUR JETS D’ENCRE Pour DM 34,50, vous aurez une bombe "Tigifix" qui rendra vos impressions absolument résistantes à l’eau et aux ultra-violets.
[Amiga Center Porta] RENAISSANCE D’ACTION REPLAY ?
Le "Action Modul" pour Amiga 1200 possède 90 fonctions pour les tricheurs sur jeux et les programmeurs. Ce congélateur se place dans la trappe d'extension. Il recherche automatiquement les images et les sons dans la mémoire, possède un module d'entraînement, et permet même de jouer aux jeux "pour disquette seulement" à partir d’un disque dur. L’"Activator" (on se demande quel est son véritable nom : Activator ou Action Modul?) Coûte DM 299. [HK-Computer] NOUVEAU SCANNER CHEZ ARTEC A peine ai-je acheté mon A6000C+ que déjà on annonce son successeur : ARTEC View Station AT3. La résolution
maximale en interpolation est de 4800 x 4800 ppp en 24 bits. Le scan d’une page A4 en 100 x 100 ppp dure 13 secondes. Il est d'ailleurs moins cher que son prédécesseur: DM 598. [Fischer] LOGICIELS Pcx Ce programme, émulateur 80x86. Qui devrait émuler un Pentium et un Pentium Pro, aurait une vitesse suffisante pour l’utilisation de Windows. Il émulerait également les sons SoundBlaster, CGA, EGA et VGA sur le Workbench, et serait compatible avec les différentes cartes graphiques et Graffiti. Pour qu’il puisse en outre être compatible SCSI, le programme serait livré avec un émulateur ASPI,
surtout pour les graveurs. £ 50.
BRULEZ-LE !
Non, ne le brûlez pas, ce nouveau logiciel de gravage de CD- ROM "Burnlt". Il peut encore vous servir à graver en ISO. En XA, en Audio, en réparation, en copie et en écriture, en conversion audio (AIFF, LSB, MSB, WAVE), il reconnaît tous les graveurs existants. Il connaît de plus les formats ISO 9660 Niveau 1 et 2, RockRidge, les flags de protection Amiga et les commentaires. Les images ISO s’obtiennent très facilement. Minimum requis : OS 3.0 et un 68020. Une aide en ligne est présente, ainsi que deux manuels, l’un en anglais, l’autre en allemand.
DM 199. Version DAO DM 299. Version démo DM 10. [Titan Computer] FAITES CEDER Un autre programme du genre : "MakeCD" de Angela Schmidt et Patrick Ohly. Il reconnaît également les flags de protection Amiga, les normes ISO 9660 et RockRidge. Il peut rendre un
• CD bootable pour CD-32 ou CDTV. L’aide en ligne est excel
lente. Grâce à la librairie, il est facile d’adapter le
logiciel à un graveur non-reconnu. Une version pour les
non-professionnels est disponible pour DM 50. Sinon, la version
pour l’usage commercial comprend la licence d’utilisation à DM
300. [Angela Schmidt, http: www.uni-karlsruhe.de uk8b ]
[Patrick Ohly, http: uni-karlsruhe.de ~~un60 ] ARTSCAN II La
toute nouvelle version 2.0 d'ArtScan II s’adresse comme aupa
ravant à la lignée des scanners Artec. A6000C, A6000C+ et NEWS
ALLEMAGNE AT3. Nouveaux menus, nouveaux gadgets, nouvelles
progressions de résolution absolument réglables de 1 en 1
jusqu’à 4800 x 4800 ppp, nouvelles préférences, nouvelles
possibilités de sauvegarde et un nouveau manuel. DM 119. Mise à
niveau DM 59. [Fischer] AMIGATUNING Un classeur qui commença à
faire parler de lui depuis la plus haute antiquité de l’Amiga,
remis constamment à jour et qui maintenant s’appelle "Hard und
Software Tuning für den Amiga", recueil élégia- que et
apologique de l’Amiga par des conseils de toutes sortes et de
très riches exemples, malheureusement pour la plupart d’entre
n(v)ous en allemand, nous présente des nouveautés tout-à-fait
intéressantes : le raytracing avec Reflections 4. Un système
auto- start permettant de transformer son Amiga en répondeur
téléphonique fax, un cours sur la programmation d'adversaires
intelligents pour les jeux d'ordinateurs, des informations
inédites sur LaTEX (couvrez-vous, Messieurs, s’il vous plaît !)
Et le générateur de fontes "Metafont". DM 99 le dernier
rajout. Il y a 5 mises à jour par an.
[Interest Verlag GmbH] COPIE COPIE COPIE Les dernières versions de CD-Creator et de CD-Copy sont dorénavant compatibles avec le format Sony-PSX, ce qui permet de faire des copies des onéreux (je ne t’ai pas dit que c’était bon, j'ai dit que c’était onéreux) jeux des "playstations" Sony [VOB] LE GAGNANT EST LE 33600.
A partir de tout de suite et même déjà avant, tous les modems Pearl passent en V.34-3314-TVQE. [Pearl Agency] Du nouveau chez cavin Une longue liste de nouveautés sur Cavin de chez ProDAD:
- Tous les modèles Panasonic "5Pin-Edit" sont pilotables.
- Le contrôle des "SONY Lanc" (Contrl-L) est amélioré.
- Les nouveaux camescopes et magnétoscopes digitaux sont inté
grales.
- Meilleur pilotage "RAPID" (par ex. Mitsubishi E82) quand le
protocole faiblit.
- Lecture exacte du Timecode "RCTC" (Sony).
- Plus de coupures en "VITC in Rec".
- Câblage Framemachine simplifié grâce au "Mixed Signal in"
maintenant utilisé au montage.
- Digitalisation complète de l'image pour les images fixes, les
images Timecode. La première et la dernière image du clip
actuel.
Les images sont sauvegardées dans un format "24 bits YUV" spécifique à Cavin en 768 x 283, Les images se laissent recalculer en définition Amiga grâce à "Konrad" ou directement dans "Monument Designer" ou "Animage".
- Des commandes continuelles de recherche d’images sont possi
bles, ceci étant nécessaire sur certains modèles Panasonic.
- Choix possible de ce qui est en "serial out" (mixed signal ou
player 1 ou player2).
- Libre choix du chemin de sauvegarde des séquences.
- Effacement automatique des séquences "Clip-Depot".
- L'émulation VITC est limitée dans le temps.
- Deux variantes de "Go To" qui positionnent sur un Timecode et
mettent l'appareil en "Pause". Ceci accélère la recherche en
VITC ou RCTC.
- Le "Sirius Hotkey" fonctionne maintenant sans problème permet
tant l'emploi en parallèle avec Cavin.
- Un nouvel item de menu pour éditer les données des appareils.
- Avant et après le montage, tous les appareils peuvent être
positionnés sur "Stop".
- Avant le montage, un magnétoscope peut être manuellement mis
sur "Pause".
- Une fenêtre de test des commandes pour les magnétoscopes, in
cluant les instructions "Record" et "Record Pause".
- Les nouvelles séquences Clip contiennent leur longueur dans
leur commentaire.
- Les appareils JVC peuvent être pilotés en enregistrement par
infra-rouge.
- Les erreurs de temps-système du "cavin.device" peuvent être
rendues visibles, facilitant ainsi l’analyse.
- De nombreux pilotes ont été ajoutés ou retravaillés.
- Les problèmes de pause des Panasonic 450, 640, et 900 ont été
résolus.
- Le contrôle de montage à partir d’un point donné est possible,
d’où un montage pas-à-pas pour contrôler le mixeur manuelle
ment.
- Contrôle de crédibilité du Timecode.
- Plusieurs essais de "Go To" sont possibles quand la position
n'est pas trouvée.
En 1997, les modules suivants seront intégrés :
- Module "Toccata" pour la post-sonorisation.
- Module "VLAB Motion" pour un système hybride plein format.
- Module "GPI" pour envoyer des impulsions au mixeur.
MENACE SUR LE SET-TOP-BOX Selon la loi américaine, le "Set-Top-Box", comme voudrait en fabriquer VIScorp et d’autres, tombent sous le coup du contrôle des armes de guerre, car ils utilisent une technologie de codage semblable à celle des armements. Washington craint que des terroristes n’utilisent ces moyens pour communiquer ou même détourner des messages confidentiels. Déjà, l’administration Reagan avait demandé aux chercheurs de trouver un moyen de codage pour le bas peuple, mais avec une clé universelle pour pouvoir le décoder si besoin en était. (Voilà bien encole un tlait de
l'impélialisme amélicain).
Une autorisation spéciale et difficile à obtenir sera donc nécessaire pour exporter les appareils fabriqués même vers les pays alliés (c'est-à-dire chez nous !). ¦ ZYXEL DELOCALISE "Zycom Technologie GmbH" est le résultat de l’implantation de la firme taïwanaise "ZYXEL Communication Corporation" en Allemagne et de son association avec des partenaires allemands.
La distribution des produits Zyxel devrait être ainsi améliorée en Europe. La nouvelle société se base sur deux nouveaux routeurs ISDN (Numéris) qui sont plus que nécessaires avec l’expansion que connaît cette technique. Le directeur est Hansjoachim Sprinz, un des fondateurs de Point Computer.
[Zycom] ¦ BIENVENUE Stephan Quinkertz, rédacteur-en-chef d'Amiga Magazin, laisse la place à Harald Beiler. ¦ CONCUBINAGE Realsoft Oy et Lockheed Martin Real 3D ne convolent pas, mais ils se mettent en ménage. Pour en savoir plus, lisez la série "Real 3D". ¦ MOVIESHOP La version 4.1 devrait être prête vers la fin février. [MacroSytem] ¦ NEWS ALLEMAGNE WEB - WEB - WEB Tests al,emanc,s BRICOLO-NEWS J'ai trouvé, grâce à la liste CUCUG, un site qui, s’il n’est sûrement pas tout nouveau, n’en est pas moins utile : Le HARDWARE BOOK : http: www.blackdown.org ~hwb hwb.html On y trouve, entre autres
:
• Le Hit-parade des connecteurs.
• Les descriptions des connecteurs, bus, etc...
• Les câbles : Comment construire des câbles série et beaucoup
d'autres.
• Comment monter des adaptateurs.
• Les prochains circuits.
• Divers (filtres actifs, etc).
• Liens vers d’autres ressources électroniques.
• Sites miroirs.
• Téléchargez WinHelp ou une version HTML pour la consulter chez
vous.
• Souscription à la Harware Book Newsletter! Informations sur les
mises à jour, etc... On peut contacter l’auteur, Joakim Ôgren
par e-mail à qtech@mailhost.net . VOYAGER NG BETA Une démo
béta de la dernière version de Voyager est disponible sur
ftp.vapor.com (Allemagne).
Seuls GIF et JPEG sont reconnus, mais traités en interne, non plus en da- tatypes. MUI 3.6 est nécessaire et préférable à MUI 3.7. La version est 68000 et limitée à une demi-heure.
SELECTION D’ADRESSES DE PAGES ALLEMANDES Commercial : http: www.amiga.de Amiga Technologies http: www.draco.com DraCo Systems http: www.eagle-cp.com Eagle Computers http: ourworld.compuserve.com :80 homepages haage_partner Haage & Partner Interest Verlag ITH (ISDN Master II) Lechner-Verlag Maxon Computer Motorola Oberland Computer Phase5 PIOS Computer ProDAD RealSoft R2B2 Reflections Roemer Computer Stefan Ossowskis Schatztruhe TGV Haupt TKR GmbH.Co KG http: www.interest.de http: www.ithnet.com http: www.lechner.de http: www.maxon-computer.com http: www.motorola.de
http: www.oberland.com http: www.phase5.de http: www.pios.de http: www.prodad.de http: www.realsoftint.com rsi.htm http: www.r2b2.com http: www.rz.tu-ilmenau.de ~stoetzer azt RV4 http: www.roemer.de http: www.schatztruhe.de http: www.tgv-haupt.de http: www.tkr.de Shareware : Christian Bauer ShapeShifter Gold ED SASG (MagicWB.MUl, MultiCX.DFA) http: www.uni-mainz.de ~bauec002 http: www.clearlight.com ~dietmar http: www.sasg.com Muslc: http: www.bestservice.de Best Service (Sample Cds, Music) http: www.imn.htwk-leipzig.de ~kost trisite Trinomic Site (sample
Manipulation with SoundFX) ARTPAD II Tablette graphique.
Test: Amiga Magazin 02 97.
Marque: Wacom.
Version: 2.
Prix: DM 379.
Positif: Grande compatibilité. Fonction de gommage.
Négatif: Néant.
Verdict: 91 %. Mention très bien.
GURU-ROM V6 pour A2091 ROM pour contrôleur SCSI.
Test: Amiga Magazin 02 97.
Marque: Stefan Ossowski.
Version: 6.
Prix: DM 90.
Positif: Très rapide aussi pour les Amiga non accélérés.
Négatif: Néant.
Verdict: 95 %. Mention très bien.
VIEW STATION A 6000 C PLUS Scanner A4 24 bits une passe.
Test: Amiga Magazin 02 97.
Marque: Artec.
Prix: DM 699.
Positif: Scanner rapide.
Prix intéressant.
Négatif: Léger défaut de séparation des couleurs vers 100 dpi. Voile gris de 5%.
Verdict: 82 %. Mention bien.
PERSONAL PAINT Programme de dessin.
Test: Amiga Magazin 02 97.
Marque: Cloanto.
Version: 7.0. Prix: DM 100.
Positif: Fonctionne sur les cartes graphiques. Riche port Arexx. Effets de textes vectoriels. Image- maps pour l’Internet.
Concept ouvert pour extensions.
Négatif: Fonctions d’animations limitées.
Verdict: 88 %. Mention très bien.
Test: Amiga Plus 02 97.
Positif: Riche port Arexx.
Brosses et GIF animés.
Fonctions de texte vectoriel. Cataloguisation d’images.
Négatif: Néant.
Verdict: 94 %. PP s'adresse aux peintres en général. Non seulement les graphistes mais aussi les ouaibepageurs en auront pour leur argent.
DRAW STUDIO Programme de dessin vectoriel.
Test: Amiga Magazin 02 97.
Marque: Haage & Partner.
Version: 1.0.2. Prix: DM 179.
Positif: Beaucoup de fonctions de dessin. Remplissage bitmap.
Négatif: Pas d’antialiasing. Ni en graphisme, ni en texte.
Exportation graphique seulement en IFF et en PostScript.
Verdict: 77 %. Mention bien.
CINEMA 4D Programme de ray-tracing.
Marque: Maxon.
Version: 4.0. Prix: DM 499.
Test: Amiga Magazin 02 97.
Positif: Fonction d'ombre améliorée. Gestionnaire de textures riche en fonctions.
Compatible CyberGraphX.
Négatif: Gourmand en mémoire pour les scènes compliquées.
Verdict: 85 %. Mention très bien.
Test: Amiga Spécial 02 97.
Positif: Vitesse optimisée, spécialement sur 68060.
Gestionnaire de textures avec prévisualisation. Visualisation en couleur dans le modeleur.
Négatif: Néant.
Verdict: Mention très bien.
Test: Amiga Plus 02 97.
Positif: Nombre illimité de textures par objet. Gestionnaire de textures intelligent.
Optimisation 68060. Compatible CybergraphX.
Négatif: Les faiblesses connues de l’animation n’ont pas été résolues.
Verdict: Spécialement pour les longs travaux, cette version est à ne pas manquer.
Pour les cinéastes en devenir, c’est le meilleur choix.
CD CREATOR Programme de gravage CD.
Test: Amiga Magazin 02 97.
Marque: VOB Computersys- teme GmbH.
Version: 2.01. Prix: DM 399. CD Copy : DM
199. CD-Audio :DM 99.
NEWS ALLEMAGNE Upxdate V1.0 : DM 99.
Positif: Compatible avec de nombreux graveurs. CD- Copy et CD- Audio intégrés. Stable et peu cher.
Négatif: Petites erreurs dans la documentation.
Verdict: 93 %. Mention très bien.
MAXON TEX Programme de traitement de texte.
Test: Amiga Plus 02 97.
Marque: Maxon.
Version: 2.0. Prix: DM 80.
Positif: Implémentation moderne de TeX. Installation facile. Beaucoup d’utilitaires.
Négatif: Prévisualisation vieillotte. Fonctions rudimentaires.
Verdict: 77 %. Mention bien.
TWIST Programme de banque de données.
Test: Amiga Magazin 02 97.
Marque: Maxon.
Version: 3.0. Prix: DM 349. M-à-j DM 99.
Positif: Emploi facile.
Grande vitesse. Emploi des Datatypes. Complètement relationnel (M:N) (?).
Fonctions de calcul dans les gadgets numériques.
Manuel bien fait. Riche port Arexx. Organiser inclus.
Négatif: Pas de version gratuite de RunTime. Pas de langage SQL. Après une recherche, saute toujours au premier item. Limitations des connexions relationnelles entre masques.
Verdict: 92 %. Mention très bien.
SX-32 Professional Platine d'extension pour CD-
32.
Test: Amiga Spécial 02 97.
Marque: DCE Computer.
Prix: DM 699. Update SX-1 ou SX-32 DM 599. CoPro DM 129.
Positif: Installation facile.
Très bonne finition. Pas de cavaliers. Possibilité de brancher un clavier PC.
Négatif: Néant.
Verdict: Mention très bien.
STYLUS COLOR 500 Imprimante à jet d'encre "piezzo".
Test: Amiga Spécial 02 97.
Marque: Epson.
Prix: DM 499.
Positif: Meilleurs résultats en 720 ppp. Grande qualité des couleurs. Deux prises.
Négatif: Un peu lente. Très bruyante.
Verdict: Mention très bien.
THE DIGITAL UNIVERSE Programme d'astronomie.
Test: Amiga Spécial 02 97.
Prix: DM 298.
Positif: Visualisation rapide.
Information complète. Utilisation facile.
Négatif: Distribué en disquettes. Seulement en anglais.
Verdict: Mention très bien.
TURBONAILS Programme d'archivage graphique.
Test: Amiga Spécial 02 97.
Marque: AA-Software.
Prix: DM 89.
Positif: Grande vitesse. Archives gérées en tant qu'images. Gestion de TIFF 24 bits.
Négatif: Requester trop petit. Petites erreurs dans la version démo.
Verdict: Mention très bien.
PICTURE MANAGER PROFESSIONAL Programme de gestion de graphiques.
Test: Amiga Spécial 02 97.
Marque: Irsee Soft.
Version: 4.0. Prix: DM 129.
Positif: Visualisation simple et rapide en vignettes.
Très bonnes connexions avec d'autres programmes. Grande richesse de modules de chargement.
Manipulation d’images et de catalogues.
Négatif: Présentation un peu vieillotte.
Verdict: Mention très bien.
WORDWORTH OFFICE Programme de traitement de texte.
Test: Amiga Plus 02 97.
Marque: Digita International.
Version: 6.
Prix: DM 149.
Positif: Très peu cher. Beaucoup de fonctions. Beaucoup de formats de texte, de graphiques et de fontes. Bon lexique. Aide en ligne complète. Graphiques et fontes livrés avec.
Négatif: Vitesse de travail très insuffisante. Manuel imprimé seulement en option.
Verdict: 89 %. Les nouvelles fonctions ne sont pas à proprement parler révolutionnaires. Wordworth reste cependant un très bon traitement de texte qui vaut plus que son prix.
Test: Amiga Plus 02 97.
Positif: Les bogues ont enfin été éliminées. Nouvelles fonctions. Un des plus riches traitements de texte.
Une riche collection sur le
CD.
Négatif: Néant.
Verdict: Mention bien.
TURBOCALC Programme de tabulation.
Test: Amiga Plus 02 97.
Auteur: Michael Friedrich.
Version: 4.0. Prix: DM 199.
Positif: Emploi simplissime.
Extension intelligente de nouvelles fonctions. Aide en ligne exceptionnelle.
Négatif: Pas de manuel imprimé. Gros besoins système.
Verdict: 94 %. Tous les souhaits sont exaucés.
Complexe mais clair comme peu de programmes le sont sur Amiga.
POWEREFFECT & SUPERVIEW Extensions plug-in pour Art Effect.
Test: Amiga Plus 02 97.
Marque: Haage & Partner.
Prix: DM 69 chaque.
Positif: Installation aisée.
Fonctions intelligentes.
Négatif: Gros besoins système. Prix.
Verdict: 77 %.
AWEB-II Programme browser de pages HTML.
Test: Amiga Plus 02 97.
Marque: AmiTrix Version: 2.1 Prix: US$ 30.
Positif: Longtime Cache.
Fonction de recherche. Rapide. Programmes HTML livrés avec.
Négatif: Pas de Frames. En anglais.
Verdict: 92 %. Bon marché, flexible, compatible et surtout rapide. Cela en fait pour l’instant le meilleur browser sur Amiga.
THE KARA COLLECTION CD de fontes de couleurs et animées.
Test: Amiga Plus 02 97.
Marque: Cloanto.
Prix: DM 99.
Verdict: 91 %. Incontournable pour tous ceux qui ont affaire avec la vidéo, l’animation, les pajouaibes ou le multimédia.
CeBIT W Lin A N N 0 Y E R Le CeBIT’97 aura lieu du 13 au 19 mars. 500.000 visiteurs sont attendus, en face de 6813 exposants sur une superficie de 350.122 mètres carrés (contre 6549 sur 338.066. l'année dernière).
L'entrée pour la journée coûte 50 DM, un "passe" pour la semaine 120
DM. C'est ouvert de 9 à 18 heures.
La réservation se fait (ou plutôt se faisait, car tout est déjà réservé depuis l'année dernière) au Hannover Tourism Center, (511) 811.35.41. Ils en sont déjà à réserver à Hamburg !
Le taxi entre l'aéroport et le salon dure 40 minutes, bouchons non- compris. Il est possible de s’y rendre en hélicoptère pour un prix préférentiel.
Cette année, la gare du salon (Hannover Messe Laatzen) sera ouverte.
Sinon, la ligne de métro 8.
La société B.v.Wirth Reisen propose des billets combinés train-hôtel à prix raisonnable (711) 619.53.50. L'accent est mis sur le PIOS ONE de Dave Haynie, les Network Computers, les cartouches amovibles, et les moniteurs LCD.
Pour les fauchés qui veulent quand même voir le CeBit une fois dans leur vie, il y a une solution que j’ai moi- même pratiquée l’année dernière, c'est de prendre le train de nuit, on arrive très tôt (trop tôt) à Hanovre, on prend le petit déjeuner jusqu'à 8 heures et demie dans l'unique buffet ouvert, et on repart le soir par le train de nuit également. Si on a prévu le coup plus d'un mois à l’avance, on a bénéficié d'un Joker S.N.C.F.. ce qui réduit le prix du billet de moitié.
Comme l’année 2000 verra l'exposition unviverselle "EXPO", le CeBIT déménagera ensuite pour Frankfurt, Leipzig ou Mümch.
PC Task 4: attention à l’arnaque!
Duchet Computer, distributeur pour la France des produits de l'éditeur australien Quasar, nous communique: "Nous avons reçu plusieurs réclamations concernant la commercialisation en France de versions piratées ou contrefaites de PC Task 4 et de ses mises à jour. Il est très facile de différencier un PC Task 4 original d'une contrefaçon: NEWS FRANCE les disquettes originales et les mises à jour se présentent ainsi
- sans aucune exception -:
• chaque disquette contient le texte suivant sur une étiquette
auto-collante plastifiée avec rabat: PC Task Version 4 80486
Software Emulation for the Amiga Computer Copyright 1992-1996
©Chris Hames
• le logo de l'auteur (moniteur sur Amiga dévorant un PC) fait
face au texte.
• le numéro de série -à cinq chiffres- est écrit sur le rabat de
l'étiquette. Le même numéro figure dans le manuel.
Toute mise à jour aura coûté moins de 300F port compris, ceci étant le prix maximum imposé par l’auteur.
Les personnes pensant avoir acheté des PC Task 4 ou des mises à jour piratées sont invitées à se mettre en rapport soit avec Duchet Computers (tél 0044 1291 625 780), soit directement avec l'éditeur Quasar en Australie (courrier électronique: pctask@ozemail.com.au). VitePro Par jugement du 7 janvier, le Tribunal de Commerce de Nanterre a prononcé la liquidation judiciaire de la société VitePro. Le liquidateur est Patrick Ouizille, 51 Avenue du Maréchal Joffre, 92024 Nanterre.
Bonne bouffe Amiga Les 8 et 9 février à PESSAC, près de BORDEAUX se sont rencontrés quelques dizaines de passionnés de l'Amiga. Cette réunion a connu une bonne ambiance, et une affluence assez satisfaisante. Outre les membres de l'association BUGSS. Qui organisait cet événement, on a pu voir les Nîmois de l’association "Micro Quest", motivés malgré la distance parcourue, les Tourangeaux de "Pixel Art", toujours aussi enjoués, et le club "les 4 A" de Charente Maritime, qui s’était déplacé en nombre.
La première journée a été consacrée aux rencontres et aux échanges culturels. On a pu aussi constater la dextérité de certains à l'emploi des logiciels de modélisation 3D, la ténacité des électroniciens en herbe, et la bonne humeur de tous à la vision d'une belle démo ou à l'écoute d'un module musical réussi. Ce samedi s'est terminé sur un repas "Sud Ouest" dont l’ambiance restera dans la mémoire des présents.
Le dimanche fut plus calme, fatigue oblige, mais le toujours fringant François Gastaldo frappa encore, projetant des animations réalisées sur Amiga. Le non moins fringant vice-président du BUGSS, Mickaël Bourgeoisat, produisit une animation en images de synthèse calculée dans la nuit... Toujours dans la même ambiance détendue, la journée se termina, et il fut difficile au Président de faire sortir tout ce monde qui se trouvait si bien ensemble... A l’année prochaine !... avec tous ceux qui n’ont pas pu venir cette année.
- Jacques Foury, Président du BUGSS (foury@bordeaux.cemagref.fr)
Amiga Show 1997 en Belgique Le Centre Culturel Wauterbos à
Rhode-Saint-Genèse près de Bruxelles sera encore une fois
envahi par les amateurs d'Amiga le weekend du 3 et 4 mai.
Ils y trouveront des prix foire, le coin des occasions, créations (animations, dessins et musiques), représentation des revues Amiga. Domaine public, et bien sûr le bar et buffet froid non- stop avec son croque-Liliane et assiette Jacquot! Entrée 200FB-35FF.
Informations chez Digital Précision, tél 02 426.05.04. Recensement: Que les amigaïstes lèvent la main!
Christophe Lygrisse de Nice a eu l'idée de faire une liste de tous les utilisateurs Amiga, pour créer un outil d usages divers.
«Cela va d’abord éclairer ma curiosité, et ensuite, si les utilisateurs répondent honnêtement, et surtout s’ils répondent, ça peu servir à beaucoup de choses. Si j’ai de bon retours, je lancerai l'opération à l’étranger. Ca peut servir de lettre de mécontentement ou de 'pétition', ça peut servir aussi à un éventuel racheteur de la machine pour savoir qu'il y a tant d'Amiga qui tournent pour la musique, pour l'image, etc... Je n'ai aucunement l’intention d’utiliser ces données à titre personnel, ou de les divulguer. Je rendrai publics les résultats, sous forme de chiffres et non en
disant un tel a un A4000 et tel autre un A500.
Je ne demande ni l’adresse complète, ni le numéro de téléphone.» Complétez un tableau comme l’exemple ci-dessous et retournez-le à pixel@teleriviera.fr (avec « recensement» comme sujet, ou «commentaire» si ce n'est que des commentaires) ou sur papier à C.Lygrisse, 18 rue de Paris, 06000 Nice.
Exemple Nom LYGRISSE Prénom Christophe Machine A4000T 060 RAM 64Mo CarteGFX Cybervision64 CD X4 HD 3Go Moniteur 17” Net oui Centre d'interet Image 3d Ville NICE Pays FRANCE Amiga en Charente-Maritime L'Association des Amateurs de l'Amiga en Amis (4A) est le nom d’une nouvelle initiative en Charente-Maritime. Renseignements chez Mr Stéphane Georget, La Rivière, 17210 Che- pniers (ajouter un timbre pour la réponse).
Nîmes: le club vous invite Le Club Amiga de Nîmes vous propose de venir voir comment se déroule le club. La salle du club est ouverte chaque dimanche de 10h à 20h non-stop (restauration et boisson sur place) à Rodilhan, un petit village qui se situe à 5Km de Nîmes. Le club se situe à côté de la Mairie, au Foyer Socio-Culturel, Avenue Mistral, en face du bar "Olympic". De nombreuses activités vous seront proposées. Vous pourrez également retrouver le club au Cyber-Contact qui se déroulera à Nîmes en Avril. Pour tout renseignement: 06 07 27 59 49 ou Tél. Rtc.: 04 66 20 47 . 82. Vous pouvez aussi
laisser un mail à l’adresse suivante: club.amiga30@hol.fr Nîmes bis Le Club Amiga annonce qu'un nouveau magasin soutenant l'Amiga vient de voir le jour: CPU COMPUTERS, 11 Avenue Franklin Roosevelt, Nîmes, tél: 04.66.62.95.42. Fax:
04. 66.62.95.44. Le responsable de la technique Amiga est Grégory
Mignon (également président du Club Amiga et de l'association
Micro Quest, marraine du salon Cyber-Contact.
CD AmigaNews ’96: Dernier appel!
Notre deuxième CD d'archivage et recréation paraîtra bientôt. Pour les clubs, associations ou individus qui voudraient participer ou contribuer en apportant leurs oeuvres ou présentations il reste encore quelques semaines pour contacter Jean Luc Faubert, résponsable du projet.
Son adresse: En Faruselle, 31290 Mauremont. Appelez-le pour toutes informations complémentaires entre 14h et minuit au 0561-270-620.
Les sociétés qui voudraient placer des publicités sur ce CD peuvent contacter le journal directement.
Une version complète d’Imagine fera partie des logiciels sur le CD- ROM. Mais sa principale raison d'être est de fournir un accès immédiat par mot-clé au contenu entier des nos 11 parutions de 1996. Le CD AmigaNews '95 est redevenu disponible au journal au prix de 150F.
AGENDA Mars 13-19 CeBIT Hanovre 15-16 Amiga '97 St Louis, Missouri (Gateway Computer Show).
Avril 25-27 Amiga Show (Amigamàssa) Stockholm. Sweden. Le plus grand événement Amiga en Scandinavie de 1997.
Mai 3-4 Amiga Show Belgique. Centre Culturel Wauterbos, 1640 Rhode-Samt- Genèse. Tél 02 426.05.04. STAGES Carré Amelot Le 3ème Oeil organise à La Rochelle des stages de réalisation et montage vidéo sur matériel institutionnel et Amiga. Ces stages pratiques mettent les stagiaires en situation réelle de réalisation et de montage avec effets (maîtrise de la prise de vue et des sons, exercices sur le langage audiovisuel, choix d'un court sujet, tournage, montage images et sons). Renseignements au 46 41 45 62. Egalement des stages en image fixe (TV Paint) et l'image animée (Ammator Studio sur
PC).
Les Films du Genièvre Les Films du Genièvre, organisme agréé, propose des stages d'infographie et de multimédia à Cahors (Lot) du 10 au 14 février et du 2 au 6 Juin. Sujets: montage virtuel vidéo. 3D. Création de CD-ROM, bornes interactives, et PAO. Les sessions sont encadrés par six formateurs spécialisés sur les derniers logiciels et interfaces PC. Mac et Amiga. Le travail est possible en soirée sans limite d'horaire. Hébergement et repas assurés. Les Films du Genièvre. Lacroix 46600 Creysse. Tél 05 65 37 00 71.
RUBRIQUE POTINS D’Herve Sonneville Voici la période des vacances de neige terminée et, si vous êtes allés skier, j’espère que tout s’est bien passé pour vous.
BeBOX Be Inc a annoncé qu’il arrêtait de fabriquer les BeBox pour ne se concentrer que sur BeOs, son système d’exploitation fonctionnant sur PowerMac. Dans la conférence AMIGA.032 cette annonce a provoqué bon nombre de messages, car beaucoup d’amigaïstes se sentaient assez proches de la BeBox. Elle apportait de nombreuses innovations sur le marché des micro-ordinateurs comme l’avait fait l’Amiga en son temps. Enfin, on souhaite une longue vie à BeOS sur PowerMac, mais il aura peut-être une rude concurrence face au nouveau système du Mac qui sera là en 98 et qui résultera du croisement
entre NextStep et MacOs.
Imagine 5.0- La version CybergraphX d’Imagine est enfin disponible après huit mois de gestation, et il faut dire que le résultat n'est pas vraiment concluant sur certains points. Si Imagine s’affiche bien sur un écran Cyber, celui-ci est limité à 256 couleurs. Si ce n’est pas grave pour le modeleur, ça l’est plus pour les différentes fonctions de rendu et de prévisualisation. C’est quand même dommage d’avoir 16 millions de couleurs à sa disposiion et de ne pas les utiliser. De plus, il n’est pas possible de choisir sa résolution comme dans les autres programmes utilisant Cybergraphics: il
faut se satisfaire de celle que choisit Imagine pour vous (640 x 512, 800 x 600 ou 1024 x 768) - c'est quand même un peu limité. Les fonctions qui manquent surtout, sont la possibilité de voir les anims sous CyberGraphX, visualiser les images en 24bits depuis Imagine, et faire un "quick render" sur la carte. (Ed: voir test page 68) Picasso IV ou Cybervision 30 Dans la conférence Amiga.032 il y a eu beaucoup de discussions au sujet de ces deux nouvelles cartes graphiques pour nos Amiga. Il s'avère que les deux ont des points forts et des points faibles (comme on pouvait s'y attendre). L’un
des principaux reproches fait à la Cybervison 3D, est l'absence de pass-thru permettant de continuer à bénéficier du signal PAL pour les jeux ou les démos. Il faut ajouter le module Flicker- Fixer (pas encore disponible) qui, lui, intègre ce pass-thru.
Par contre, la chose principale qui est reprochée à la nouvelle Picasso est son driver Picasso96, qui nécessite des Roms KS3.1 pour fonctionner. Cela fait que les possesseurs d’Amiga ayant une ROM différente doivent ajouter le prix de la ROM 3.1 au prix de la carte. Parmi les points positifs de la Picasso, c'est sa grande possiblité d’extension par l’intermédiaire de connecteurs PCI sur la carte même.
En bref - En bref - En bref - En bref ApplimatiC SA, notre annonceur Suisse, a ouvert un site Web à l’adresse www.applimatic.com. ¦ AmigaOnline est le nom d'un site proposant des opinions, in- fos, tests et astuces sur Amiga, tout en français, à l’adresse www.adaccom.com amiga index.html. ¦ France-Festival-Distribution le mois dernier nous avons dit que cette société avait annoncé qu’elle était en train de fermer. Depuis, nous avons reçu un communiqué de FFD disant que ce n’est pas le cas. ¦ Carte GRAFFITI Les développeurs de cette carte ont décidé de ne pas réaliser les drivers pour
Shapeshifter, car, selon eux, les programmes Mac n’aiment pas les basses résolution. Pour une carte qui était destinée à apporter 256 couleurs sous l'émulateur Mac pour tous les possesseurs d’Amiga ECS OCS, c’est vraiment dommage, car maintenant la Graffiti ne peut plus servir qu’à visionner des images.
Herve Sonneville point n°100 sur Ramses e-mail : herve.sonneville@ramses.fdn.org Ï3J J TECHNO-FUTUR You are giga. Gigot, gigottant trop vite... Les prédictions jusqu'à présent réalisées d'Andy Grove (Intel) sont que dans quinze ans.
Les microprocesseurs cadencés à 10 Ghz fourniraient des puissances de l'ordre de 100 Gips (100 milliards d'instructions par seconde) grâce à un milliard de transistors environ. Cela représente une accélération d'un facteur 50 en quinze ans. Le coût de conception d'un microprocesseur doublant tous les quatre ans. Peut-être cela de- viendra-t'il trop cher de continuer dans cette voie.
Le futur commence deja SVM a testé un PC de poche sous Windows CE. Le tout nouveau système d'exploitation de Microsoft.. Les testeurs n'ont pas pu se connecter sur internet, et l'ouverture d'une base de données contenant 850 noms prend quinze secondes.
Firewire Il n'y a pas si longtemps, lors de la présentation du projet A Box par phase 5. Y figuraient des interfaces "FireWire". Qu'est-ce donc exactement? Son nom officiel est "IEEE 1394". Cette technique devrait remplacer le SCSI trop lent et trop cher. Entre 100 Mo s avec des câbles mesurant jusqu'à 14 m et 400 Mo s avec des câbles de 5 à 10 m. le SCSI ne le peut pas. Les connecteurs seront toujours pas trois pour permettre des arborescences reliant jusqu'à 63 périphériques. La technique "Hot Plug'n'Play" permettra de brancher ou de débrancher n'importe quel appareil sans
éteindre quoi que ce soit, d'une simple pression sur la prise, [http: firewire.org] Le ZV port C'est l'amélioration du port PCMCIA (Zoomed Video) qui permet d'afficher la vidéo plein écran.
[http: www.chips.com] CD effaçable Le CD-RW (rewritable) ne contiendra pas plus de données que l'actuel CD-ROM. Les transferts ne seront pas exceptionnellement rapides : 300 ko s. La technologie est optique et calorifique. Si le faisceau laser chauffe à 600°C. L'alliage ne réfléchit plus. A 200°C. Il réfléchit. Mais si évidemment, il faut un graveur spécial, il ne pourra pas non plus être lu par un lecteur normal. Seuls les lecteurs "Multiread CD" le pourront.
[http: www.onlineinc.com] RTP remplacera TCP Le Realtime Transport Protocol n'est pas révolutionnaire. Il abandonnera simplement les contrôles de transmission trop stricts qui freinent le débit. Au lieu de s'assurer que les données sont reçues, ils les enverra sans contrôle, mais bien sûr. Les paquets seront structurés différemment et un peu plus lourds puisqu'ils contiendront la deuxième moitié du paquet précédent et la première du paquet suivant, [http: www.ietf.org] LE MONDE DU NON-A MAC Le système 7.6 est là. On peut le télécharger un peu partout.
Maquillage Comme on peut difficilement remarquer les différences entre un Pentium 133 et un 166 sans appareils de mesure, des petits malins ont trouvé intelligent d'arnaquer les acheteurs en surcaden- çant des 133. Ils réalisaient une économie de 1500 F par unité. Ils se sont faits pincer en Bavière.
COREL Les premiers Network Computers débarquent.
Corel est sur le point de sortir son VNC avec un PowerPC et 16 Mo de RAM, 2 emplacements PCMCIA, livré avec un ensemble bureautique, JAVA et Multimedia, micro, haut-parleurs, caméra.
Microsoft accuse "Java peut provoquer la mort !" Déclare MS, l'ennemi de SUN qui a développé le langage JAVA. Ils veulent dire par là que le contrôle d'installations dangereuses ne devrait pas être laissé à des applications faites sur Java à cause du «manque de sécurité».
OS 2 IBM annonce l'intégration de Netscape dans le système OS 2 WARP.
Atari: le retour Look Tower, SVGA, déclaré compatible, le nouveau ST essaye de se refaire un trou avec une version 68040 à plus de 13000 F ou 68060 à presque 17000 F, sans écran. Bonne chance !
MMX En rajoutant 57 instructions aux 220 actuelles, on obtient un nouveau Pentium "P55C" ou "MMX" chez Intel, ou bien un "K6" chez AMD ou encore un "M2" chez Cyrix. Il doit accélérer les opérations audio et vidéo, grâce à la technique SIMD qui charge les octets 8 par 8.
Votre spécialiste Amiga 06
P. l.C.S INFORMA TIQUE 13 Av. NOTRE DAME 06000 NICE Tel:
93.13.82.21 DES PROS DE I A VIDEO SI R AMIGA ET PC VOUS
ATTENDENT FORMATION . DEMO . STATION DE MONTAGE . HARD . SOFT
13 VAV VIDEO 165 rue Breteuil 13006 MARSEILLE Tél: 91-53-10-10
Fax:91-53-54-34 Distributeur agréé AMIGA MARQUES DISTRIBUEES:
PHASE 5 - APOLLO - MICRONIC • DKB ELECTRONIC DESIGN • ALPHA
DATA EAGLE - GVP - M-TEC - PHOENIX DP VILLAGE TRONIC SAV AMIGA
r3r PRAXIS Diffusion SOU TloNSMl LTI-PIJVTEFORMKS AMIGA - MAC
- PC Tél. : 02.98.46.98.24 Fax. : 02.98 33 11.06 INFONIX
FRANCE Vot ! 2 & 74 co'ncattoie PC CfNTSf AGPff formation 4
Maintenonc '*oonal DISTMUTfUB Commodore Apple HP STAR SHOW
ROOM iigrfr ûr r«v .% VIDEO l'RO ( ESTER AMIGA gg „ I sur RDV
, Tel 61 41 26 OO Fax: 61 40 76 43 VIDEO PROCENTER
ver'’e'Formaton Peaiao’ion PtoO-j*! Va*0'm'jttim*c»O 7 Cvs
Poute a Eioog-e 3IIOOTOU.OUSE TEL 61
• 11 26 09 Prof particulier SAV: 61 40 75 45 AILPE TOUT L'UNIVERS
AMIGA http: www.mnet.fr ailpe Produit de base icables. Plug
and olav).
DISQUE DUR 420 Mo =1000F DISQUE DUR 1 3 Go =1450F CD-ROM X4 Ide atapi = 550F CD-ROM X6 Ide-atapi = 670F (Autres produits nous consulter) 29 ter rue Lakanal - 34000 Montpelier Tel: 67 02 28 50 - Fax: 67 02 11 50 wn ---- M Formation Montage Virtuel - Multimédia Infographie 2D et 3D - PAO Stages agréés chaque mois sur Amiga - PC - Mac hébergement et repas Les films du Genièvre Lacroix 46600 CREYSSE Tel: 05 65.37.00.71 Fax 05.65.32.76 47 SOFTONE COMPAGNIE SPECIALISTE VIDEO AMIGA
394. . rue de Lille 62400 BETHUNE TEL: 21.68.99.99 FAX
21.68.99.98 «CM PRODUCTIONS L'AMIGA et la VIDEO des PROS
DISTRIBUE : Al ADDLN 41) IMAGINE 3.0 SYQUEST P MASTER
MDEOSTAGE - SŒNERY VMM FRA.V1E MACHINE SCALA ADORAGF. PIXPK(
IX X7ATK XWENTC DE ŒNLOCK A: TBC S1K )W-ROOM RV FORMATION
et STAGES VANVES Tél ( I ) 46.48.94.95 Fax 1)45.25.71.78 S
1 Electronic Design. GTI. GVP.
JVC, Mtec. Macro System.
Mtcromk, Phase5. ProDAD, TEAC
* Réalisation de vos images de synthèse
* Calcul S: Shoot de os scènes ou images sur Hriti SI' HVI' ST,
Il matie, lliS. «- ...
* Banque de textures fixes ou ANIMEES " DEMANDKZ "l a Régie" au
20.74.00.27 A C l '. 107 Rue l’rim rssr VMOO UL1.L Û ? PACK
MAGIC SCALA VT 100 199’ SCALA MM 21 1 790’ SCALA MM 400 1490'
IMAGE VISION 749’ CINEMORPH 290’ MUSIC X 2 0 349’ AUDIO
SCULPTURE 250' OCTAMED 6 0 VF 690' DIVERS PC TASK 3.15 VF 990'
DEVPACK 3 5 VF 990’ BLITZ BASIC 2.1 480' GP FAX 2 346 VF 750'
HISOFT BASIC 2 5 VF 1190' MODEM TUTORIAL VF 250' MUI 3.3 VF
400’ POWER COPY 3 VF 349’ 1 1 Bd Voltaire 7501 1 PARIS © 01 43
57 48 20 Fax : 01 43 57 10 01 Ouverture : 1 Oh à 1 9h Photo non
contractuel!» H001 A 1 200 + Pack Magic 3190' H002 A 1200 + DD
170 Mo + Scalla 3990’ H003 A 1200 f DD 1,20 Go + Pack 4490'
PERIPHERIQUES Processeur 68040 25 Mhz mémoire RAM 2 Mo mémoire
FAST 4 Mo ext. 16 Mo , lecteur 3” : 1,76 Mo Contrôleur DD IDE +
SCSI Disque Dur 1 Go SCSI LECTEURS 88OK0I LECTEURS 1,7Mo Photo
non contractuelle JOOI A 4000 2 Mo + 4 Mo + Scalla 18900' j002
A 4000 2 Mo + 1 8 Mo + Scalla 19500’ J003 A 1200 2 Mo + 18 Mo +
Scalla 19990' NOUVEAUTES OCCASIONS 0C’ Amiga 500 650' 006
Moniteur 10835 700’ 002 Amiga 500+ 800' 007 Moniteur 10855
700’ 003 Amiga 600 800’ 008 Moniteur 10845 900’ 004 Amiga
1200 1700' 009 Moniteur SVGA 800’ 005 Amiga 2000 1500’ 0'0
Lecteur Ext 250’ Aminet 15 Aminet 16 Aminet 17 Aminet Set 3
Aminet Set 4 Amiga Tools 4 X-Paint 4.0 Mods Anthology Amiga
Tools 5 99' 99' 99' 249' 249’ 199' 399' 249' 199’ AMIGA 1200
TOWER I S* Boitier Tower Infiniliv Interface Clavier PC ECU
Blizard 1260 Omo t 4490' EO' 5 Blizard 1 260 4Mo 4690’ £011
Blizard 1260 8Mo 4840’ EO 17 Blizard 1260 16Mo : 5090’ EO' 81
KIT SCSI 700’ BOITIERS-TIROIR-INTERFACE c008 Bo. Ext IDE 590’
FOOV Boi. Ext SCSI 690' F010 Boi Ext a foc» 890’ FOI 1 Tiroir
Int IDE 140’ FOI 2 Tiroir Int SCSI 170’ FOI 3 Inter foce Squiol
SCSI 490’ FOU Interface PCMCIA IDE 590’ 1003 .004 tous no» pn*
»anl TIC ni modifiable» son» preov.» Ohie» valable» dan» la
limite de» »locl» dupon.ble» Photo» non contractuelle» JEUX
249F GRAPHIQUE NOC!
Scanner 69t Gris 590' ÛC2 Scanner 256t Gris 990' NOC 3 Scanner Couleur 2190’ N004 Tablette ARTPAD A6 1290’ N005 Tablette ARTPAD A5 2490’ CHAOS ENGINE 2 ALI EN BREED 3D 2 WORLD GOLF TIN TOY ADVENTURE TOURING CAR CHALLENGE TILE MOVE FIGHTING SplRlT SLAM TILT STAR CRUSADER DOMAINE PUBLIC GRAND CHOIX DE DISK ET CD JEUX • DEMOS • UTILITAIRES • EROTIQUES SON 1 MODEM + POO' Interface MIDI 190’ R00!
OLITEC 14400b 990’ P0C2 Mégalo Sound 390’ R0C2 OLITEC 28800b 1 190' p-003 AURA 890' RC03 US Robotic 33600 1290' DIVERS CABLES SOC' Souris standard 99’ T001 Peritel 90’ SO02 Souris 300 dpi 120' TX2 Midi 70’ S003 Souris 400 dpi 160 T003 Nul modem 90’ S004 Souris optique 220' T004 Minitel 90’ S005 Crayon souris 300' FQ05 | Disque dur 2 7 • 60’ S006 Trackball 350' T006 Disque dur 2 -3 • 70’ S007 Multistandard 500 200’ T007 Prolongation jOystisk1 60’ S008 Multistandard 600 260' T008 Imprimante 90’ S0D9 Commut |Oy souris 200’ T009 Adaptateur multisync 150’ S010 Alim 500 600 1200 390' TO 1C
Aacotcteuf ce- *el 1083 150' Nous réparons tous les ordinateurs et moniteurs... Délais maximum 10 jours. Devis gratuit ou forfait.
A retourner 7m7e"7 1™ d"' “l" 75ÔT TpARIS iNom ’ |Adresie jCode Pojtal Ville | |Tel ..... Mon ordinateur | | **C yvsrwv :.--.coe» ,:-»»8«n.: set*5C-* -rtp:+e. 57 sc-: i C «'7 r g I I SERVICE REPARATION Réparation garantie 3 mois.
RACHAT COMPTANT Nous reprenons comptant vos ordinateurs, vos périphériques, vos logiciels, vos livres... Qui «h! Soft.
DISQUETTES Certifiées 100% sans erreurs 3" 1 2 DF DD M 2,40- m 2,30' 2,10' | S1,90 3" 1 2 DF HD J 2,90' 2,80' Q 2,60’ *
* 2,40*1 1 Desianation ou ref M ...... Qte Pnx Montant f 1 1 i 1
* IJ Cneque J CCP J Carte ûleue aate a e«p''ot.on Carte club
AmiE Signotu'e I J aoo: Int. A500 290' AuCz Int. A600 1200 300'
a:;;- Int. A2000 350' 4jC4 Ext. Tout Amiga 320' CD-ROM IDE aoci
CD 8X seul 640' S “ y CD 8X + Kit Randy 990’ 8003 CD 10X seul
760' 8CC4 CD I0X ? Kit Randy 1100' 8005 Kit Randy 490' DISQUES
DURS F0Q!
170 Mo 2 3 IDE 1290'
* 002 540 Mo 2 ; IDE 1790' P003 630 Mo 3 ; IDE 1090' F004 1,2 Go
3 : IDE 1290' F005 1,6 Go 3 2 IDE 1590’ F 00b 540 Mo 3 : SCSI
1390' F0C7 1 Gc 3 : SCSI 1890' MONITEURS GC01 Mut? S nc U* M
1438 2290' GCC2 Mu!» S nc 15' M 1538 2990’ G0C3- Mué s nc 17- M
1738 7290' G0C4.
SVGA 14" 1490' OOC5: SVGA 15" 1990' SVGA 17" 3590' CARTE ACCELERATRICE 68040 EOO® Blizard 1240 Omo 2390' C 1 !
L 1 Blizard 1240 4Mo 2590' ECU Blizard 1240 8Mo 2740' E012 Blizard 1240 16Mo 2990’ EO13 Copro 50 Mhz 520’ CARTE ACCELERATRICE 68030 28 MHZ EOCI MTECK 28 Omo 690' E0C2 MTECK 28 4Mo 890j E003 MTECK 28 8Mo 1040' E004 KIT SCSI 700' EXT. MEMOIRE DOC!
A 500 512Ko 200’ D002 A 500 1 Mo 300' 0003 A 600 1 Mo 300' IOMEGA COOï ZIP SCSI Ext 1190' CX2 JAZ SCSI Ext 3690' A0C5 Int. Al200 590’ AOOô Int A2000 590' A 00 j Int A4000 590' AQ06| Ext. Tout Amiga 890' CD-ROM SCSI soc 11 CD 6X seul 1690’ 8002 CD 6X ? Squirel 2040’ &C03 CD 8X seul 3090’ &00-S CD 8X + Squirel 3440’ DA SC Squirel 490’ IMPRIMANTES Canon B 130 990' J 6 Canon BjC 240 1490' GC1 * Canon BJC 4100 1890' GOTO HP 400 1590' GO ' l| HP 6900 2390' i 2 HP 870 3390' C003 EZ 135 890' C004 EZ 235 NC EXT. MEM. Al 200 DOC'A A 1200 Omo 590’ D0G5 A 1200 4Mo 760’ XX36 A 1200 8Mo 920' CARTE
ACCELERATRICE 68030 50 MHZ E005 Blizard 1230 Omo 1 190’ E0C6 Blizard 1230 4Mo 1390’ E007 Blizard 1230 8Mo 1540' Bhzard 1230 16Mo 1790’ CARTE ACCELERATRICE 68060 SYQUEST VIDEO MOOll VIDI 24 RT 1390’ Mocj] VIDI 24 RT PRO 1990' WO03 Genlock Minigen 790' MO04 Genlock Composite 1790' M0C5 Genlock Y C 2790' I Q B* ’f Carte Zorro 1002 1001 Interface PCMCIA Boîtier mini-tower + leds 2 baies 3" • ? 1 baie 4 *.
Alimentation 200W modifiée AMIGA Interface davier PC + davier PC Options bus Zorro II et III Digita Wordworth 45E Digita organiser 1 1 Personnal point 6 4 Turbo Cale 3 5 Digita print manager 1 2 SE Digita Datastore 1 1 Photoaenies 1 2 SE Pinball Mania Whizz 1690’ 490’ 290’ 1890’ CLASSICS Fresh Fonts 2 Giga PD 3 149’ 249’ Aminet 9 10 1 1 99' Animations CD 249’ Assassins 1 1 19’ Giga Graphics 199’ Amos CD 2 189’ Deutsch ed 2 99’ Audio Plus 149’ World of cliparf 199’ Textures 249' Imagine CD 349' The Epie Coll.
199’ Amiga Tools 3 199' Meeting Pearls 3 99’ UPD Gold 219’ Magic illusions 99’ GFX Sensations 249’ Euroscene 2 99’ Pro Back 2 129’ DELUXE PAINT 5 VF 590’ PERSONNAL PAINT 6 4 VF 490' PHOTOGENICS VF 590' SCENARY ANIMATOR 590' LIGHT WAVE 3.5 1990’ POV RAY 2.2 VF 300' PAINTER 3D 290’ PERSONNAL PAINT 6 4 VF 490' BUREAUTIQUE FINAL COPY II 390' TURBO CALC 3 5 490' D OPUS 5 12 VF 690' WORDWORTH 5 690' TURBO PRINT 4 0 560' DIRWORK 2.1 VF 690 DIAVOLO BACKUP 3.2 VF 580' ASIM CDFS 490' GRAPHIQUES!VIDEO & SON LOGICIELS BRICE FROMENTIN NOUS PARLE DE LAVA Les origines de LAVA Le renouveau... Loin des
considérations matérielles et Mi- cro$ oftiennes. Cari Sassenrath décide de dévoiler ses projets. En effet, le créateur des concepts fondamentaux de l'AmigaOS (Exec, Libraries...) revient avec un nouveau langage au nom évocateur de LAVA. Bien que l'analogie avec JAVA soit très forte, M. Sassenrath argue que le nom pourra changer à l'avenir. Enfin, après cette petite critique, passons aux choses sérieuses.
Cari Sassenrath FLOWS Origine du monde Amiga Cari Sassenrath, en parlant de l’Amiga, s'émeut en nous rappelant les véritables objectifs de son enfant : «L’utilisateur doit dominer sa machine et non le contraire», voici une véritable leçon d’humilité pour ceux qui croient encore détenir l’ultime vérité sur la philosophie de l'Amiga. Cependant, M. Sassenrath rappelle aussi que sa seule erreur concernant l'Amiga a été de le laisser, croyant que les propriétaires en auraient fait quelque chose de grand... Fort de ce constat, il décida de travailler sur un nouveau langage qui résoudrait les
problèmes de complexités logicielles. Il est devenu très difficile à l’heure actuelle de créer simplement des applications, il faut le compilateur X. l’éditeur, et tout un tas de choses qui font que le commun des utilisateurs ne commencera jamais à vraiment dominer son ordinateur. D'où le point fort du raisonnement de Cari Sassenrath de simplifier les faux problèmes, voire de les éliminer.
Origine d’un nouveau monde LAVA sera la pierre angulaire de sa nouvelle création, il s’agit d’un nouveau langage de programmation qui permettra l’écriture d'applications simples, facilement. Pourquoi s'appuyer sur de tels arguments qui semblent tellement désuets à l’heure où le P5000 permettra de faire tourner JAVA à une vitesse correcte. Où WindowsXX fait tout pour ne pas vous permettre d’avoir plus de besoins que Microsoft ne peut pourvoir?
Mais si l’on prend le problème différemment, est-ce normal de devoir programmer en C C++ pour faire le moindre programme? Personnellement, je rejoins le point de vue de Cari Sassenrath, il ne faut pas fermer la porte à la créativité des utilisateurs. LAVA va permettre à tous de s’exprimer sans devoir lire 3000 pages sur les principes de la programmation. Cependant, ce monde ne serait pas complet si MagmaOS n’était pas de la partie. Tous ceux qui voient en MagmaOS une sorte de AmigaOS4 se trompent, car il s'agira bien d'un tout nouvel OS qui n'aura aucun point commun avec son grand
frère, sinon sa compacité.
Vers un monde heureux ?
En fait, toujours la même question sans cesse : Est-ce bien raisonnable tout cela? Reprenons les caractéristiques de LAVA. Chose intéressante, il est orienté source et non exécutable. Ceci permettra aux programmeurs de réellement s'entraider et de partager leur savoir faire, chose de plus en plus rare mais toujours aussi agréable. LAVA pourrait remplacer HTML, ce qui pourrait être très avantageux par rapport au couple HTMLVApplets JAVA, car comme LAVA n'est pas interprété, il sera normalement beaucoup plus rapide que JAVA... De plus, LAVA est, toujours au regard de ses possibilités,
un langage qui remplacerait avantageusement AREXX dans un OS. Un descriptif plutôt positif, il faut l’avouer, mais rappelons- nous les annonces de JAVA qui devaient être d’une simplicité, aussi simples que Visual C++ de Microsoft auraient-ils dû dire. Attention, LAVA ne remplacera pas le C C++ car lui-même étant écrit en C, il ne peut pas prétendre résoudre les problèmes complexes auxquels le C. par exemple, fournira des solutions. Ensuite.
LAVA permet de gérer les communications Inter-Processus. En clair, il semblerait possible de créer des tâches simplement avec le langage et de gérer la communication entre ces dernières.
Nous pourrions donc créer via un réseau une application qui serait capable de faire ses sorties qraphiques par une autre tâche, sur une autre machine par exemple... D'accord, rien de révolutionnaire dans ce descriptif mais avouez que si la simplicité est de mise, beaucoup de problèmes devant lesquels on reste sans voix risquent de trouver leur maître : VOUS !
Big Bang ou Big Crunch ?
Même si l’Amiga commence à sortir des eaux grâce en partie à pOS, MagmaOS reste une inconnue. En effet, le créateur de l'AmigaOS ne peut pas nous décevoir... Il serait injuste de le critiquer pour des actes dont il n'est pas réellement responsable. Cependant, un nouvel OS, encore un nouveau ! Mais comment allons-nous choisir parmi tous ces derniers? S’il est vrai que la diversité des OS qui arrivent veut simplifier la vie aux utilisateurs, il n’en reste pas moins que toutes ces solutions proposent des actions similaires. Dans cet amas d'avatars, il reste difficile de voir ceux qui
sortiront réellement de la masse, car tous sont similaires et le pire dans leurs alternatives, ils choississent des mécanismes éprouvés par Microsoft ! On s’aperçoit vite que l’apparence change, mais notre ennemi à tous est toujours bien présent. Tous ceux qui utilisent Visual C++ 4.x comprennent de quoi je veux parler. Tout est conçu pour que l’on n’ait pas de questions à se poser et cela marche dans 90% des cas. Pourquoi se battre alors? Pourquoi tout le monde adopte t-il les mêmes solutions? Car actuellement, le prix du droit à la différence est trop cher. Certes, comme le souli
gnent les nouveaux intervenants, il existe bien des niches technologiques pour les nouvelles plateformes. Est-ce un argument ? Non, car il y a plus de 10 ans, l’Amiga proposait quelque chose de nouveau. Tandis que maintenant, BeOS et les autres ne font rien d'autre que copier des solutions éprouvées. C'est pour cela que l'on peut espérer et aider Cari Sassenrath. Celui qui nous a aidé à penser différemment... Comme le cycle de la vie, l’Amiga peut se réincarner en quelque chose de grand, à condition d’en avoir la force. Cari Sassenrath se bat contre l’Empire et compte dans ses rangs
beaucoup de rebels. Rappelons-nous du jour où nous avons ressenti l’Amiga... L’heure n’est pas aux larmes, mais au travail. Si vous croyez en cet homme, encouragez le, sinon passez votre chemin vers un autre avenir plus ou moins identique. Voici de la part de Cari Sassenrath une véritable leçon qui devrait nous faire méditer sur notre condition plutôt que de jouer à celui qui connaît le mieux l'avenir.
ET DE pOS pOS, premières impressions pOS existe, je l'ai vu!
Avant de commencer, pOS tournait sur une machine tout à fait commune,
i. e, un A4000 030 avec une carte graphique sous CyberGraphics.
Voici donc une configuration tout à fait banale, il n’y avait
qu’un écran sur lequel tournait donc le bien nommé pOS. Un
casse brique, pOpus et quelques animations faisaient bon
ménage en multitâche.
Connaissant bien ce genre de démonstration. Et surtout les composants mis en jeu, je dois avouer avoir été surpris par la vélocité de l’ensemble.
Mon interlocuteur me confirme mon impression en m’indiquant que pOS est 5 à 6 fois plus rapide que son ancêtre sur carte graphique. Il m’explique que l’idée de pOS date d’environ trois ans, les ingénieurs de proDAD avaient une bonne idée des améliorations souhaitables pour AmigaOS, mais croyant à un dénouement rapide de l’affaire, ils n’avaient pas osé prendre leur rêve pour une réalité. Ce ne fut qu’un an plus tard que l’équipe s’attela à la réalisation de son rêve, il leur fallut beaucoup travailler pour enfin avoir des résultats visibles. En effet, la tare principale de la
programmation (surtout d’un OS ) est que l’on ne voit pas les résultats avant un long travail. Passée cette étape de la construction des noyaux vitaux de l’OS, le développement s’était accéléré grâce à la motivation renouvelée des ingénieurs qui voyaient leur bébé prendre vie ... Ainsi, mon interlocuteur ne cachait pas sa joie de voir pOS enfin tourner convenablement et si vite, car deux ans pour un tel effort, est, il faut le souligner, une performance pour si peu d’hommes.
POS, le présent Dans l’état de la présentation, pOS est certes bien avancé, mais certaines choses sont encore manquantes. Tout d’abord, parlons de ce qui marche. Le multitâche est bien présent, il fonctionne de manière similaire à exec, i.e. sans multithreading. Mais proDAD a trouvé ici une bonne parade nommée le walker.device. Ce dernier permet de réaliser des opérations asynchrones sans avoir à respecter toute une gestion complexe. POpus utilisait ce principe pour rafraîchir ses listers. En effet.
% r jdar y ,4* une fonction qui s'occupe de ceci est initialisée au départ d'une copie par exemple, et la fonction s'exécute tous les x temps. On s'aperçoit du gain de temps processeur évident. POS met en jeu une nouvelle façon de gérer les sémaphores afin de ne plus arriver à des deadlocks. POS est aussi orienté extrêmement du côté des DataTypes en les dotant de nouvelles méthodes afin de faciliter leur utilisation. On notera l'apparition du ’FileName’ DataType qui permet de gérer encore plus simplement des fichiers pour créer simplement un MultiView par exemple... Ceci amène à
l’amélioration notable du noyau objet de l’Amiga : BOOPSI.
En effet, ce joyau de notre monde a vécu un véritable lifting pour accueillir en son sein des classes beaucoup plus nombreuses et plus abouties. Il est vrai que Commodore nous avait fourni un excellent outil mais avait oublié de le rendre accessible au commun des utilisateurs. Ainsi, BOOPSI n’a pas le succès escompté car d’une approche trop difficile pour les néophytes. Maintenant, BOOPSI gère la totalité de la GUI, et permet donc, par exemple, de mettre une animation dans un menu, ou bien autre... Finalement, le look&feel de pOS bien que très semblable à AmigaOS. Comporte des subti
lités. POS est Drag&Drop de façon intensive. On prend des fichiers de pOpus que l’on glisse sur le shell et tout se passe de façon naturelle. Encore une fois, merci BOOPSI. Le shell ressemble à KingCON, ce qui n'est pas un mal.
Cependant,, comme dit précédemment, pOS n’est pas terminé. Il manque les multiples écrans comme sur Amiga. D'ailleurs, on m’avoua que ce problème serait épineux à résoudre, car il risquerait de limiter la facilité d’utilisation, comme le déplacement d’icônes entre différents écrans. La protection mémoire n'est pas effective, d'une part car proDAD attendait un PIOS ONE et d’autre part, il ne savait pas dans quelle mesure l’OS serait ralenti. Cependant, s'il manquait des parties importantes, l'OS était stable et utilisable. Mais il restait la question du développement.
COMPUTER GRAPHICS 97 Tombé par hasard sur une annonce dans fr.comp.sys.amiga, je décide de me rendre à Zürich pour assister à une présentation officielle de pOS.
Cette démonstration a eu lieu au Computer Graphics 97, sur le stand de DigiTronic. Avant de rentrer dans le vif du sujet, je tiens à mentionner que l'Amiga était utilisé (non caché) pour diverses démonstrations, jusqu'aux écrans de l'entrée principale où l'on pouvait voir des écrans avec des dé- mos de sites WEB sur Ibrowse.
POS, comment programme-t-on ?
Actuellement, pOS ne possède pas d'environnement de développement dédié. Les développeurs enregistrés recevront une sorte de Cross Compiler qui transformera les exécutables compilés par votre compilateur C en exécutables pOS. D’ailleurs, le choix du format de sauvegarde n'est pas encore défini, il devra tenir compte du processeur et de pleins d’autres détails du genre, car actuellement, pOS utilise le format Amiga et plante si on démarre une application Amiga... Le problème de la création d'API étant résolu, il faut noter que l'interface avec l’Amiga pour le débuggage est bien pensé. Avec
sushi, on reçoit des rapports qui nous permettent de localiser immédiatement les problèmes : Une mauvaise ouverture de fichier du type : const CHAR *name; pOS.FilcHandlc *FH; naine = NULL; *** NULL pointer if ( FH = pOS.OpenFile ( NULL.
Namc. FILEHDMOD.Read ) ) ( pOS.CIoscFile ( FH ): Renverra dans la fenetre Debug : Current: Task=Ox7276l 70 Name=ShowDebug Error: IpOS.OpenFilel rp const CHAR*} var: Inamel = OxO proDAD et HAAGE&PARTNERS m'ont assuré que StormC sera bientôt prêt pour le développement d’applications sous pOS. D’ailleurs, StormC 2.0 sera testé dans le prochain numéro d'A-News... Preuve étant faite de l’existence de pOS, proDAD espère présenter son OS sur un PIOS ONE pour le CeBIT. Pari difficile, car ils auront très peu de temps pour porter leur OS sur PowerPC ... Cependant, s’ils réussissent, nous pourrons
alors dignement fêter l'année 1997 comme celle de la réincarnation de r Amiga.
RUBRIQUE BeOS (3) par Lucas Janin ljanin@mygale.org Fin de la BeBox, vive le BeOS... Dès le début de l'aventure de Be, certains faisaient une rapide analogie entre Next et Be... Leur philosophie reste différente même si à ce jour les deux ont arrêté le hardware et que les deux étaient en lice comme possible candidats pour le nouvel OS d'Apple. La comparaison s'arrête là... Restons confiants, Be a les capacités et surtout une longueur d'avance sur le couple Next-Apple, qui je vous le rappelle, a annoncé garder cette fameuse *’• . compatibilité Mac OS 7.x. Fameuse compatibilité,
quand tu nous tiens! C'est comme des constructeurs (Intel, par exemple) de carte bi- Pentium Pro qui sont fiers d'annoncer une compatibilité Windows 3.1 sachant que c'est plus que sous-utiliser la capacité de leurs produits... ¦Ÿ & - Be S En vue de l’augmentation du trafic de la conférence comp.sys.be, elle est maintenant transformée en cinq conférences différentes: comp.sys.be.advocacy (pour discuter les atouts du BeOS), comp.sys.be.announce (annonces d’applications sous BeOS), comp.sys.be.help (aides pour BeOS), comp.sys.be.misc (discussions diverses) et comp.sys.be.programmer (discus
sions orientées programmation).
Info sur l'émulateur Mac sous BeOS : Fredlabs pense incorporer prochainement Quickdraw. Actuellement, il reste encore des limitations (taille de la fenêtre d'émulation 604x480, interface MacOS non customisable, pas de couper coller entre le BeOS et MacOS...). Tout ceci va évoluer, mais Fredlabs insiste bien sur le fait que Virtual Mac n’est qu’une solution passagère et encourage les développeurs à créer des versions natives BeOS.
Enfin, un driver pour BeOs de la carte Matrox millenium est disponible en version 0.5. Il fonctione avec les cartes Matrox Millennium (2MB, 4MB, 8MB) with 135MHZ ou 220MHZ RAMDAC Cette carte graphique est très connue du monde PC et offre un bonne prestation pour un prix accessible.
La première version publique de BePaint est dispo- bilble dans sa version 0.5. Pour le printemps, l’éditeur Lorienne annonce qu’il sortira Reggae, BeDraw et BePaint sous la forme d'une suite bureautique.
Fred Fish annonce que le port de gcc (développement C et C++) sur BeOS est assez avancé pour effectuer des "alpha” tests. Il est donc à la recherche de testeurs.
Christian Bauer a sorti une mise à jour de UAE 0.6.7 (l'émulateur Amiga) et Frodo (l'émulateur Commodore 64 pour BeOS Unix MacOS AmigaOS) Lois 0.9.5 est disponible maintenant en version commerciale pour $ 29.95 et $ 49.95 avec le plugin Clark, qui permet la récupération automatique des sites Web en vue d’une consultation rapide en off- line.
Chris Herborth a commencé depuis juin le portage officiel de Doom. Pas encore de date annoncée pour sa disponibilité.
Un driveur pour utiliser le port série sous BeOS sur PowerMac est disponible. Cette version préliminaire est annoncée non complètement opérationnelle (entre autres, sous PPP). Le DR9 devait corriger les problèmes.
Un datatype (dans le même principe que ceux de l'Amiga) pour le chargement et la sauvegarde de fichiers Photoshop est disponible. Actuellement, seulement trois types de fichiers sont supportés (tons de gris 8bits, palette indexée 8 bits et true color 32 bits). D’autres datatypes sont disponibles sur le site ftp de Be (ftp.be.com) dans leur dernière version (jpeg, png et tiff).
Bebox n'est plus En effet. Be Inc a pris la décision en ce début d’année, de stopper le développement hardware pour se concentrer sur le software. La conséquence directe est l’arrêt de la production de la machine BeBox, qui sera «supportée» jusqu’a la fin de ce siècle (fin 1999 donc pas de panique pour les possesseurs de Be- Box... Be annonce qu’il est difficile pour une petite compagnie de 50 personnes de faire du hardware et du software. Cette décision n’est pas mauvaise. à mon point de vue. Car nous aurons un vaste choix de machines parmi les PowerMac, Power Computing,
Daystar, Umax, PIOS, etc. Espérons seulement que des constructeurs reprendront bien des idées dans le hardware de la BeBox (multiples ports domotiques. MIDI en standard. Leds CPU. De nombreux ports mémoires...). D’ailleurs, certaines sources de chez Be en ont parlé... D’après certaines personnes, la Be- Box est devenue une pièce de collection. Avec moins de 2000 machines dans notre système solaire (800 Be- Box dual 133MHz , 700 BeBox dual 66MHz Rev 6. Et 300 bebox dual 66MHz Rev 5) .
Expositions-Con férences Tout d’abord, quelques nouvelles fraîches ont pu filtrer de la conférence développeur du Macworld San Francisco grâce à Guérilla. D’après les organisateurs, entre 500 et 600 personnes ont assisté à cette conférence (aucun chiffre disponible pour le nombre des forces de l’ordre :-)... Des détails sur le DR9 et DR10 ont été dévoilés: un nouveau filesystem, Opendoc, un langage script, Web, ftp (Kftp ?), mine, Appletalk, NFS,... Pour la première fois, le BeOs a démontré ces capacités sur une machine 4 processeurs (Daystar Quad-
604) . Des versions du portage d’OpenGL et de Java ont été
présentées.
Be Inc a été présent au Macworld Tokyo du 19 au 22 fevier. Le BeOs était visible sur stand de Motorola et PowerComputing. Le Japon est un pays où le marché du PowerMac est très bien implanté et résiste plus que par chez nous au PC.
Be Europe a invité les développeurs BeOS à une conférence les 21 et 22 février à Paris. Vous retrouverez normalement des iinformations sur le futur DR9 dans le numéro prochain... Le BeOs sera présenté au Ce- BIT97 à Hanovre du 13 au 19 mars, sur différents clones PowerMac et sur PIOS One, sur le stand de PIOS .
Les softs au top Les programmes présents au top 10 de BeWare sont ce mois-ci : 3dmov (une démo de ce que sera le 3D kit du DR9, possibilité d’appliquer des vidéos sur des objets en temps réel), Innerstrike (un jeu 3D style Descente), Kftp (le célèbre client ftp).
MBTN (un programme de lecture de newsgroup), Saver (un programme de protection d’écran qui accepte des plugins), Setfile (un add-on pour choisir les icônes des aplications), Unzip (un utilitaire pour décompresser les archives zip (très utilisé dans le monde PC)), X-Files (un utilitaire qui permet un échange de fichiers entre le MacOS et le BeOS sur la même machine) et XPIode ( un add- on qui permet de décompresser les fichiers tar, zip. Gzip, et autres formats), et bien d’autre choses encore.
Le mot de la fin... Le DR9 approche. Avec le support de machines quadri-processeurs, OpenGL. Java, et le support de davantage de cartes, Be Inc. et les éditeurs indépendants démontrent leurs capacités... Le BeOS a bien des atouts de son côté et le manque de logiciel se fait de moins en moins sentir. Alors, à suivre... Lucas Janin ljanin@mygale.org Note: pour des raisons strictement professionnelles. Je dois arrêter mes activités BeOS... Donc, le mois prochain, vous retrouverez BeWave sous la plume d'un nouveau propriétaire. La reprise de la rubrique devrait se faire plus rapidement
que celle de l'Amiga. Vue que la somme que je demande est plus que raisonnable... :-) Détendez vous Vous êtes chez DeltaGraph'X Achetez aujourd’hui et remboursez dans 3 mois en une fois sans intérêts ou à crédit sur 10 mois CETELEM D onh' A partir de 3000 fr d’achats et acceptation du dossier. Frais du dossier 100 Fr DeltaGraph'X 4 rue des Iris 91180 St. Germain les Arpajon Tel Fax +33 0160841614 dgx@deltagraphx.grolier.fr http: www.grolier.fr deltagraphx ¦P 1180 Fr 2360 Fr 4030 Fr 3033 Fr 4825 Fr 640 Fr 3215 Fr 5200 Fr 912 Fr 760 Fr 460 Fr 5376 Fr 8600 Fr 6660 Fr 5920 Fr Towers pour A1200
Lecteurs graveurs Logiciels Monument Designer VF Mon.Designer Creative set Ado rage VF Adorage Premium FX Anlmage Composer VF Clarissa Cocktel Software VF Mainactor Broadcast ASIMCDFS V3.7 Cybergraphx Cross Dos CrossMac MaxDos Diavolo Backup Pro Deluxe Music 2 Final Writer V5 Helm Ibrowse Image FX Imagine 4 Imagine 5 Imagine Doc en française Lightwave V4 VF Lightwave V5 VF Lightwave mise à jour 4 5 OCR Reconn. Caractères Pagestream Photogenics V2 CD Personal Paint V6.4 Real 3D V.3 Scala MM400 VF Scanquix 3.5 VF Studio Print Pro Turbocalc Turboprint V5 VF Trapfax TV Paint Cybergraphx VF Xi
Paint CD Cartes Turbo Blizzard 1230 S4 Blizzard 1240 ERC Blizzard 1260 Blizzard 2040 Blizzard 2060 Blizzard 4030 Cyberstorm MK2 68040 Cyberstorm MK2 68060 Cyberstorm Fast SCSI Module FSCSI 1230 40 60 Copro 50 Mhz TekMagic 040 40 A2000 TekMagic 060 50 A2000 QuickPak 060 50 A4000 QuickPak 060 50 A4000T DeltaTower Mini prêt à bricoler 330 Fr DeltaTower Mini prêt à monter 462 Fr TwinTower Midi prêt à bricoler 753 Fr TwinTower Midi prêt à monter 1818 Fr Lecteur CDROM IDE 10x 1030 Fr Lecteur CDROM IDE 12x 1175 Fr Lecteur CDROM SCSI 10x 1628 Fr Lecteur CDROM SCSI 12x.. 1900 Fr Graveur JVC 4x2x 4672
Fr Graveur Philips 6x2x 4380 Fr Graveur Yamaha 4x4x 6960 Fr CDROMS VI Aminet 12 13 14 15 16 17 88 Fr Ammet set 1 150 Fr Aminet set 2 150 Fr Aminet set 3 230 Fr Aminet set 4 230 Fr Amiga Développer Environment 113 Fr Artworx 95 Fr Compugraohic Phase3 216 Fr Light Rom 3 391 Fr Magic Workbench Enhancer 175 Fr Magic Publisher 290 Fr Mods Anthology 215 Fr Octamed Sound Studio 290 Fr 995 Fr 340 Fr 680 Fr 250 Fr 695 Fr 1320 Fr 866 Fr 999 Fr 290 Fr 249 Fr 510 Fr 740 Fr 640 Fr 547 Fr 465 Fr 900 Fr 520 Fr 299 Fr 1990 Fr 480 Fr 4430 Fr 160 Fr 2990 Fr 7999 Fr 4800 Fr 325 Fr 2490 Fr 760 Fr 110 Fr 3770 Fr
1350 Fr 820 Fr 499 Fr 490 Fr 460 Fr 495 Fr 1250 Fr 290 Fr 880 Fr 1422 Fr 484 Fr 463 Fr 110 Fr 240 Fr 1810 Fr 2266 Fr 4096 Fr 2280 Fr 275 Fr 1695 Fr 3090 Fr 3520 Fr 315 Fr 1820 Fr 2930 Fr 3575 Fr 3610 Fr 1370 Fr DeltaDeskTop prêt à bricoler DeltaDeskTop prêt à monter Interface clavier PC Amiga Interface clavier Amiga Clavier Windows95 Coque clavier Amiga Extension Zorro2 RBM Extension Zorro2 Mikronic Extension Zorro3 Mikronic Extension Zorro2 PCI Eagle Adaptateur PCMCIA Infinitiv Tower Infinitiv Tower + Zorro2 Z1 Infinitiv Tower + Zorro2 Z2 Infinitiv TopCase Towerhawk RBM A1200 Towerhawk RBM
A4000 A3000 Classic Tower Micronik A4000 Classic Tower Micronik Siamese System Ordinateurs A1200 Magic Pack A1200 dd 170 Mo Mag A4000T dd 1 Go 2+4 M 3430 Fr 4100 Fr 19140 Fr 12144 Fr 19900 Fr 27960 Fr 71396 Fr 19950 Fr icP.
O A4000T Eagle TE Draco 68040 Draco 68060 DracoVidéoStation Pro TwinPowerStation M1 1390 Fr DeltaCam64 Moniteurs Amiga Tech. M1438S Amiga Tech. M1538S Amiga Tech. M1764S ADISVGA 14" ADI SVGA 15" ADISVGA 17" Belinea SVGA 20" 2660 Fr 3380 Fr 7930 Fr 1770 Fr 2280 Fr 4640 Fr 7920 Fr Nouveau, une exclusivité de DeltaGraph'X Avec DeltaCam vous pouvez digitaliser directement sur disque dur IDE. SCSI ou Zip des images ou de la vidéo en 64 nuances de gris en 25 images sec (selon votre processeur). Livré avec caméra Quickcam, pied de tablt digitahseur. Connectique et logiciel: le DeltaCam est
opérationel en 30 secondes: du100% plug&play. Il suffit | de connecter le DeltaCam au port paralleï. Compatible Scala Indispensable pour vos présentations, internet, vidéophone. Télésurveillance, publicité, vidéo-mail etc... Demandez notre video-clip sur disquette. C'est génial!
Cartes et Hardware Ariadne 1875 Fr Cybervision 3D 4Mo 1995 Fr Cybervision MPEG Module 1630 Fr Cybervision Scandoubler 750 Fr Catweasel 1200 620 Fr Dataflyer A2000SCSI 795 Fr DeltaCam64 1390 Fr DKB Rapid Fire FSCSI2 1310 Fr DKB Spitfire FSCSI2 780 Fr DKB 3128 A4A3000 2010 Fr DracoMotion 12765 Fr FrameMachine 1730 Fr GVP 4008 SCSI A400 1180 Fr Graffiti 520 Fr Hydra Ethernet 2963 Fr IO Extender GVP 1030 Fr Liana Reso port série 399 Fr Megalosound 450 Fr Multiface III 890 Fr Pablo PAL pour Picasso 496 Fr Peggy Plus 5900 Fr Picasso II plus 2160 Fr Picasso IV 3750 Fr Prism24 1120 Fr Scandoubler
VGAMI A1200 1074 Fr Squirrel Surf 800 Fr Toccata Son 16 bit 2990 Fr VlabMotion 3500 Fr Movieshop effect disk 380 Fr Disques durs Fuji 2.5" 1 Go IDE 2026 F r Fuji 2.5" 1.6 Go IDE 2448 Fr Fuji 3.5'1.3 Go IDE 1570 Fr Fuji 3.5'1.7 Go IDE 1730 Fr Fuji 3.5" 2.1 Go IDE 1942 Fr Fuji 3.5" 2.5 Go IDE 2110 Fr Fuji 3.5" 1 Go FSCSI 2110 Fr Fu i 3.5" 2.4 Go FSCSI 4727 Fr Fuji 3.5" 4.35 Go FSCSI 7218 Fr Fuji 3.5" 9 Go FSCSI 12400 Fr IBM 3.5’ 2 Go FSCSI 2862 Fr IBM 3.5'4 Go FSCSI 5614 Fr Lecteurs D7 Haute densite int A1200 590 Fr D7 Haute densité int A1200T 590 Fr D7 Haute densité int A2000 695 Fr version
A2000 avec façade spéciale D7 Haute densité int A4000 590 Fr D7 Haute densité int A4000T 590 Fr Spécifiez si Commodore ou Atechn.
Par défaut envoi version Commodore Zip Iomega SCSI ext. + 1 D7 1322 Fr Zip Iomega SCSI int. + 1 D7 1490 Fr Zip disquette 100 Mo 95 Fr Jazz 1 Go SCSI int.+ 1 Cart. 3230 Fr DAT HP 4 8 Go SCSI 5900 Fr TwinPowerStation Souplesse et Puissance MultiDos, Multiprocesseur AmigaDos. Win95. Mac.
Sur 1 seul clavier. 1 seule souris, 1 seul moniteur, 1 seule imprimante. Partage de ressources. Les avantages de chaque système enfin réunies et réconciliés.
Des solutions de 16000 à 36000 Fr TTC. Complètement intégré ou en kit... Du 68030 60. Au Pentium 133-200 Mhî Vous cherchezM un produit ? Contactez noua' Nous sommes i votre disposition pour tous les produits Amiga.
Demandez un dévis pour une configuration informatique adaptée à vos besoins +technique- ment coherante. Devis détaillé: 350 Fr TTC, remboursé si accepté Besoin d'une séance de formation’ Nous vous proposons une formation adaptée à vos besoins (logiciels et materièl): 450 Fr TTC heure.Conselïs et interventions 450 Fr TTC heure.Consultez nous également pour les financements possibles.
Nous traitons vos commandes écrites accompagnées d'un chèque ou mandat. Par respect du client nous n'encaissons votre chèque qu' après la livraison. Nous n'acceptons pas les cartes bancaires à exception de la carte Aurore.
Hotline Vidéo Casablanca VidéoStation Cavin Computer Editing Enceintes ampli triphoniques Gemini Vidéo selector Neptun Genlock Pluto Genlock Sirius 2 Genlock Time Base Corrector Vidéo Backup System SMD100 Vidéo MPEG Petit matériel Notre service téléphonique est a votre service Lundi au Vendredi de 14H00 à 17H00. Visites et démonstrations: uniquement sur rendez-vous Pour nous retourner du matériel deféctueux à réparer, veuillez nous télécopier ou adr votre facture en nous demandant un de retour AVANT de poster votre colis fait de 150 fr TTC pour prise en charge de materièl (sous garantie ou
non) vous sera facturé. N'oubliez pas que vous de notre service Hotline sur Internet dgx& deitagraphx.groller.fr et Amigatel (bal Kttsou). Vous r une réponse à vos questions.
Souris Wizard 560 dpi IdeMux 4xlDE sans nappes Nappe 3.5" avec 3 connecteurs Nappe 2.5’ 3.5* Nappes SCSI à la demande 13100 Fr 4071 Fr 970 Fr 2020 Fr 5166 Fr 2460 Fr 7810 Fr 7500 Fr 390 Fr 2022 Fr Connecteurs IDE et SCSI male femelle Nappe flexible clavier A1200 65 Fr Adapt. Moniteur SVGA RVB 120 Fr Adapt. M 1438 VGA 120 Fr Bouchon SCSI actif avec LED 210 Fr Coude PCMCIA 275 Fr Câble Centronics m 1 36fils 50Fr Câble Parnet et logiciel 288 Fr Câble SCSI Sub D25M Centr. 370 Fr Câble alim 5.257 2x3.5" 40 Fr Câble SCSI 50 broches m m 130 Fr Tiroir disque dur SCSI 130 Fr Tiroir disque dur IDE 110
Fr Scanner Tablette Scanner à mains Zydek 680 Fr Paragon 600SP Scanquix 3 2630 Fr Paragon 800SP Scanquix 3 3520 Fr Wacom ArtPad A6 1230 Fr Wacom UltraPad A4 4513 Fr Prix et spécifications non contractuels. Forfait de port 120 Fr TTC (0 à 8 Towers, moniteurs, ordinateurs, scanners: 200 Fr TTC (8 kg et plus) par transporteur prive Extand sous 24 48 heures partout en France et la Corse.
TEST CARTES GRAPHIQUES par Cédric Quillevere indigo@ciub-intemet.fr Cybervision 3D et Picasso IV David contre Goliath Les historiens ont souvent tendance à dire que l'histoire se répète. Le combat à venir va-t-il leur donner raison ? A vous de décider. En attendant les résultats d'ici quelques mois, voici un test comparatif que j'espère le plus impartial possible !
Les forces qui sont avec nous VillageTronic n’est plus à présenter.
Concepteur de l’excellente et. Pourrai t- on dire, universelle carte graphique Picasso II (pour les possesseurs de A2000 comme moi !), cette société s’est spécialisée dans les cartes d’extensions en tout genre pour l’Amiga et le Mac. Annoncée depuis quelques mois, la Picasso IV paraît prometteuse.
Bon. Phaseô. ça vous dit quelque chose? C’est, à mon avis, à l’heure actuelle le Microsoft des cartes accélératrices pour Amiga: Blizzard. CyberStorm.
Power-Up sont des références qui ne sont étrangères à aucun amigaïste digne de ce nom. Cette société sévit déjà dans le domaine des cartes graphiques avec la Cybervision 64, et propose maintenant une nouvelle génération: la Cybervision 64 3D.
Déballage Première impression, quelque fois déterminante, la boi-boîte. L’emballage de la Cybervision 64 3D brille par sa sobriété. D’un noir immaculé, ce n’est qu’en ouvrant ladite boîte que l’on découvre les éléments habituels: une disquette d’installation pour la partie soft, un manuel de quelques pages format B5 et la bête, protégée par quelques mousses subtilement placées (pas de plastique anti-statique, dommage). La carte est exceptionnellement dépouillée et n’utilise pas la totalité de la surface disponible pour une carte Zorro (voir photo). On distingue un connecteur d’extension
et sur la face arrière, un connecteur DB15 au standard VGA.
La Picasso IV est, quant à elle, stockée à l’intérieur d’une boîte blanche que l’on s'empresse d’ouvrir. La carte est nettement plus impressionnante que la Cybervision 64 3D, tant par sa taille que par le nombre de connecteurs situés sur le circuit imprimé ainsi que sur la face arrière : un connecteur DB15 pour la sortie SVGA, deux connecteurs S-VHS et enfin, deux connecteurs Jack 3.5mm pour les modules d'extension sonore. Vous avez bien lu! La Picasso IV est prévue pour accueillir un nombre impressionnant d'extensions en tout genre: Module MPEG-2, Module Tuner-TV. Module Audio,
Module 3D et même une carte accélératrice à base de PowerPC. Bref, rien que du bon, d’autant plus que son architecture interne repose sur le standard PCI. Le package contient aussi une disquette d'installation et une documentation d’une trentaine de pages.
Eblouissant Organisée autour du processeur graphique Virge 64Bits de chez S3 (une référence dans le monde PéCé), la Cybervision 64 3D dispose de 4Mo RAM, d’un bus d'extension pour modules externes et d'une interface de bus Amiga compatible Zorro ll Zorro III. Note TRES importante: en standard, la carte ne dispose PAS de passthru. Il m’a fallu ressortir mon vieux 1084 d'un placard poussiéreux pour pouvoir installer le soft. Visiblement, le 1084 était ravi, moi, beaucoup moins. Elle dispose en outre d’une série d’instructions spécifiques au traitement d’images et à la 3D (une des
caractéristiques du circuit Virge). C’est une des nouveautés par rapport à sa grande soeur la Cybervision 64.
La Picasso IV fonctionne quant à elle grâce au processeur GD5446 de monsieur Cirrus Logic (encore une référence chez les innommables!). Elle est aussi compatible Zorro ll Zorro III, possède 4Mo de RAM et dispose d’un ScanDou- bler d’une fréquence de rafraîchissement verticale de 100 Hz pour une stabilité parfaite de l’image. Attention: seuls les modes de rafraîchissement standard de l’Amiga sont gérés, à savoir 15Khz 50Hz; pas de DoublePal ou d'Euro72 (il est vrai que ceux-ci ont moins d'utilité avec cette carte).
Le manuel bilingue Allemand Anglais de la Cybervision 64 3D est malheureusement très avare sur les spécifications techniques de la carte. Le reste est simple à mettre en oeuvre et clair pour les personnes maîtrisant l’anglais technique.
Il m'a fallu faire face à un gros problème lors de ce test: la documentation de la Picasso IV est en allemand uniquement! Pas facile pour un ignare comme moi qui ne connaît que l’anglais... Heureusement, aux dires de VillageTronic, le manuel est en cours de traduction en anglais et français ; il sera disponible d'ici quelques semaines. En attendant, le fait est que je ne peu absolument rien vous dire sur le contenu de la doc !
Montage Pour la Cybervision 64 3D, c’est simple. Il vous suffit de trouver un slot Zorro de libre dans votre 'Miga et de l’y encastrer.
Pour la PicassolV, c’est très variable selon le modèle d'Amiga: pour le 3000 et le 4000, vous devez absolument l’insérer dans le slot Zorro III qui dispose aussi du slot vidéo (bicoz ScanDoubler). Pour le 2000, c'est plus compliqué et potentiellement risqué puisque pour bénéficier du désentrelaceur, il faut entamer la carte à la hache pour y extraire le connecteur et le brancher dans le slot Vidéo (situé exactement à l’opposé des slots Zorro II, merci Commodore !). La liaison entre le connecteur et la carte est possible grâce à un jeu de nappes fourni.
Installation L'installation du soft des deux cartes est réalisée à l’aide de l’installer de feu Commodore-Escom-Future ex Viscorp.
La configuration matérielle minimum requise pour les deux cartes est sensiblement identique: 68020, 2Mo de Fas- tRam. Bien évidemment, pour profiter pleinement d’une carte graphique, un 68040 et 4 à 8Mo de FastRam sont recommandés. Une seul restriction pour la Picasso IV : Kickstart 3.1 ou rien ! (la Cybervision 64 3D et son CyberGraph’X se contente du 3.0). Pour la Cybervision 64 3D. C’est la version 3 de CyberGraph'X qui supporte l'émulation Graphies Intuition et le RTG.
La réputation de ce système n'est plus à faire. Notez quand même que cette version 3 n’est encore qu’une pré-version et souffre encore de quelques -gros- bugs (voir plus bas).
Pour la Picasso IV, c’est un tout nouveau système RTG, fraîchement sorti des cerveaux zilluminés de VillageTronic, Picasso96, qui est proposé. L'ambition affichée des concepteurs est de proposer une alternative à CyberGraph’X aux Amigaïstes déjà en possession d’une carte graphique et à plus forte raison au nouveaux acquéreurs de la PicassolV. Là aussi, nous avons affaire à une pré-version non encore finalisée. Sachez quand même que ce système propose d’emblée une compatibilité totale au niveau bibliothèque avec CyberGraph’X V2.xx (un bon point pour se faire accepter).
A vue de nez Premier test: Amiga 4000 060-50Mhz en mode Zorro III Lorsqu’on est habitué à des performances comme celles de la Picasso II, autant dire tout de suite que l’impression d’accélération est fulgurante, aussi bien pour la Picasso IV que pour la Cyber- vison 64 3D. Les modes HiColor (16Bits) et TrueColor (24Bits) sont enfin utilisables sous Workbench. Les scrol- lings sont hallucinants de fluidité et de vitesse. Toutes les résolutions dont vous aviez rêvé sont accessibles grâce aux deux outils fournis par les constructeurs: CVMode pour la Cybervision 64 3D et Picasso96Mode pour la
Picasso IV. Après quelques minutes passées à triturer les deux programmes, ma préférence revient à CVMode pour sa -toute relative- simplicité par rapport à Picasso96Mode. Un peu déconcertant au début (utilisation intensive du glisser-déposer).
Il ressort de ces deux tests que Pi- casso96 a visiblement été optimisée pour les résolutions d’une profondeur supérieure à 8 bits (HiColor 32768, HiColor 65536 et TrueColor), alors que CyberGraph’X reste très attaché aux résolutions de production en mode Chunky. On voit également que. Dans l'ensemble, les performances du couple Picasso IV Picasso 96 sont meilleurs que celles du couple Cybervision 64 3D CyberGraph’X 3.0. Notez quand même quelques résultats inté - ressants :
• 279 AreaFill s pour la Picasso IV contre 13132 pour la
Cybervision 64 3D, (utilisation intensive des instructions
câblés 3D du Virge)
• 147 SwapScreen s pour la Picasso IV contre 5 pour la
Cybervision 64 3D. (héritage de l’émulation Picasso déjà très
rapide pour ces opérations)
• De meilleurs résultats pour la Cyber- Vision 64 3D pour les
modes Texte, (ConOutput, PrintText) Les tests fournis par
SysSpeed 1.51 ne donnent malheureusement des résultats qu’en
mode ChunkyPixel (256 couleurs).
Cela nous donne quand même une idée des capacités de chaque carte.
Second test : Amiga 2000 040-40Mhz en mode Zorro II Evidemment, les performances sont moins impressionnantes. On ressent tout de même clairement un confort accru. En effet, toutes les opérations déléguées aux blitters des deux cartes sont effectuées avec la même efficacité qu'en Zorro III.
Résultat : les scrollings sont pratiquement aussi rapides, tout comme les remplissages de zones, les déplacements de fenêtres. Seules les opérations nécessitant un transfert d'information par le bus sont environ deux fois plus lentes. Ainsi, l'affichage d’une image sur l'écran du workbench en HiColor (16Bits) est relativement lente.
Par contre, le déplacement de cette même fenêtre est très rapide. L’écart de performance entre les deux cartes est moins perceptible mais toujours présent (voir tableau comparatif sur la- page 20).
Beta? Vous avez dit bêta?
La version 3 de Cybergraph'X n’en est encore qu’à sa pre-release. De fait, il subsiste encore quelques bugs. De plus, les résultats obtenus avec SysSpeed 1.51 (disponible sur Aminet 16) révèlent des performances inférieures à celles d’une Cybervision 64 sur certains tests. On notera les résultats "ridicules" (même face à une Picasso II) des tests DrawEllipse et DrawCircle : je n’ai pas pu déterminer la cause exacte de ces "aberrations", il s'agit soit d'un problème de configuration, soit d’un problème lié justement à la version bêta. Par contre, coté bonne nouvelle, tous les logiciels en
ma possession utilisant les bibliothèques CyberGraph’X (c.à.d. beaucoup ...) fonctionnent sans sourciller (y compris ShapeShifter).
N’ayant pas d’antécédent 64Bits chez VillageTronic, la Picasso IV n’a pas à soutenir de comparaison avec une éventuellement grande soeur. Pi- casso96 est lui aussi entièrement nouveau et évoluera certainement encore beaucoup. Toujours est-il qu’il apparaît comme un système très stable et performant. Quelques ombres au tableau : Picasso96 remplace le pic- ture.datatype pour vous imposer le sien... gênant lorsque l’on utilise des choses comme le picture.datatype V43 (reconnaissance du format IFF ILBM 24Bits); les génies du Workbench "Custom" regretteront Magic- Menu qui ne fonctionne
plus en HiColor et TrueColor ; certains "vieux" programmes comme FinalCopy II sont horriblement lents lorsqu’il s'agit de rafraîchir les fenêtres; enfin, malgré tous mes efforts, il m’a été impossible d'effectuer des "glissers" d’écrans intuitions (drag screen, pour les anglophiles).
Le panier de la ménagère Parlons vite, mais parlons bien. La CyberVision 64 3D est proposée chez Ateo Concepts au prix de 2560FTTC, alors que la Picasso IV affiche 3590F à la pesée. Par ailleurs, le module "ScanDoubler" de chez Phase5 est annoncé pour un prix d'environ 800F.
Cela nous donne une différence d’environ 200F entre les deux cartes.
Ajoutons à cela le concept extrêmement modulaire et extensible de la Picasso IV, ainsi que ses performances supérieures sur beaucoup de points, et on arrive à un rapport qualité-prix plutôt en faveur de la Picasso IV.
Pour en terminer avec ce duel. Sachez quand même que, dans tous les cas, ces deux cartes sont des petits bijoux de technologie et concurrencent directement les "Matrox Mystique" et autres monstres du monde PC. Leurs seules limitations sont liées, malheureusement, aux performances du bus Zorro III qui a de plus en plus de mal à suivre face à ces cartes avides de Mo s.
Pour ceux qui n’ont pas encore de carte graphique et qui restent motivés par un tel achat en ces temps sombres, le choix sera sûrement difficile. Pour ceux qui ont déjà une carte graphique et qui désirent encore plus de puissance, la Picasso IV me semble un choix plus judicieux étant donné ses performances.
Enfin, un grand merci à Mathieu et Laurent d’Atéo Concepts pour l’Amiga 4000, la carte CyberS- torm’060 MKII, la Cybervison 64 3D, la Picasso IV, bref... merci pour tout!
Pour la Picasso IV : Les capacités d’extensions Le ScanDoubler 100Hz d’excellente qualité Contre la Picasso IV : La documentation en allemand Le mode d’émulation de Picasso96 (picture.datatype propriétaire) Pour la Cybervision 64 3D: Les instructions 3D câblées (en attendant leur utilisation intensive !)
Le prix attractif Les performances Contre la Cybervision 64 3D: La version Beta de CyberGraph’X L'absence de ScanDoubler en standard Je cherchais, déjà depuis un moment, une solution pour accélérer le port série de mon A1200.
Les seules solutions possibles jusqu’à présent pour nous possesseurs d’Amiga 1200 étaient, soit le surf Squirrel de Hisoft (env.
750F), soit bien la solution Tower + carte Zorroll + Multiface Card III (cher, trop cher, mon fils).
Présentation La présentation est assez rudimentaire. Le HyperCom est livré dans un sachet plastique et une enveloppe l'accompagne avec une disquette, la documentation et une carte d'enregistrement.
Le Hardware Le matériel se compose d'une petite platine qui vient s'enticher sur un connecteur libre de la carte mère situé au-desssus et droite des ROMs. Plus une nappe avec un connecteur série 25 broches qui vient se loger dans la trap- pée resté libre à l'arrière de la machine (si comme moi vous n’avez pas déjà un contrôleur SCSI à cette place).
Le Soft Sur la disquette se trouve simplement l'HyperCOM.device. Un script d’installation plus l'installer de Commodore se chargera de copier le device dans le répertoire DEVS de votre partition System. Par contre, aucun programme de préférences n’est livré avec ce device. Ce port ne fonctionnera donc qu’avec des programmes pouvant configurer un autre port série (ex:AmiTCP.
Miami, TermiteTCP, Term. GPFax ainsi que la plupart des programmes de communications).
Tableau comparatif de vitesse annoncé page 19 A 2000 48040 40MhZ Pkasao II A2000 88040 4Qtt£ Plcasao V A2000 88040 401*2 CV 84 30 A4000 88080 508*2 Pt««*olV A4000 88080 308*2 CV84X) A3000 88040 J3MhI Plot *90 IV VJ0O0
* 8040 33Mhz CV *430 OpenWin 16 19 16 29 24 14 12 WinLayer 15 17
15 27 24 15 14 SizeWin 32 60 37 81 50 36 31 MoveWin 71 223 151
224 152 163 110 ConOutput 40 68 121 70 125 145 114 OpenScreen 1
15 1 45 3 12 2 SwapScreen 2 59 2 147 5 55 3 PrintText 2577 513
1574 836 2575 1424 1637 RectFill 1912 9516 6932 11610 8515 8192
6917 DrawElipse 3397 7044 293 9816 412 6979 254 DrawCircle 5110
7244 281 10142 395 8152 244 WritePixel 91144 56198 41506 92727
68836 51263 37589 HorizontalLineî 3117 10525 3096 30312 8935
9039 5912 VerticalLines 1822 9478 1819 15923 3061 8677 2116
Diagonal Unes 1709 2369 1706 3838 2773 c’748 1995 AreaElipse
137 137 190 196 272 184 161 AreaCircle 127 125 176 180 254 178
150 AreaFill 183 195 9183 « i tai 279 13132 416 9288 « w'urtf
Min* or La documentation Elle tient sur une page A4, un côté
pour tout ce qui est licence et l’autre pour l’installation de
la carte dans le 1200, tout en allemand (bien sûr).
Test J’utilise cette carte pratiquement quotidiennement, depuis Novembre 96. Un mois avec une Blizzard 1230 IV et le reste avec Blizzard 1240 pour mes connections Internet. Je n’ai remarqué, à ce jour, aucun problème. Une fois votre programme configuré avec l'HyperCOM.device. l'utilisation de cette carte est entièrement transparente.
Conclusion Pour tous ceux qui utilisent leur(s) Amiga(s) pour communiquer ou qui ont besoin d’un deuxième port série, ce kit est une alternative très intéressante et d’un très bon rapport qualité prix, même si je dois avouer ne pas encore l’avoir testé au dessus de 115 000bps (modem 28.8 et provider
28. 8 oblige!). Mais même à cette vitesse, on remarque déjà une
grande accélération au niveau de l'affichage sur un BBS et
sur les transferts de fichiers par rapport au port série
d’origine. De plus, avec l’arrivée des modems 56000bps, ce
port deviendra pratiquement une obligation pour qui veut
utiliser pleinement ces derniers (surtout sur un A1200). On
ne trouve malheureusement pas encore ce kit chez nous, mais
je pense que ça ne saurait tarder :) Pascal Chiozzi HyperCom
Fabricant: VMC Harald Franck Distributeur: RBM ComputerTechmk
Bernd Rudolf Spargelstr. 8 Klemenberger Weg 2a 68 809
Neulussheim 33 100 Paderborn Tél: 6205 39 20 65 Fax: 6205
39 20 67 Tél: 5251 64 06 46 Fax: 5251 64 06 55 TOPOLINO
souris PC sur Amiga Vous devez changer de souris, vous rêvez
d’une "TrackbaH", le choix sur Amiga ne vous convient
pas...qu’à cela ne tienne, il y a maintenant TOPOLINO, la clé
qui vous ouvre le monde des souris PC!
Présentation par Emmanuel Rey de la société Relec, le distributeur.
Jusqu’à maintenant, utiliser une souris "échappée" du vaste monde PéCé tenait du masochisme ou presque. Son installation monopolisait le seul port série, nécessitait un driver spécial et, malgré cela, elle n’était toujours pas active au Boot-menu (early-statupmenu) ni avec les jeux, la galère quoi! Mais Monsieur Raach, un ingénieur allemand (tiens, encore eux), a trouvé LA solution. Un petit adapteur nommé "Topolino" (topo veut dire souris en italien), qui tient dans un boîtier standard de 5x3x1 cm, qui contient le microcontrôleur et l’interface.
L’installation est très facile, TOPOLINO se branche sur le port souris de l’Amiga et la souris sur l'adapteur, "fertig"! Pour les utilisateurs de A
2000. Un petit prolongateur est nécessaire à cause de la
profondeur du port (en option). A partir de maintenant
toutes la troupe des souris PC est à votre disposition.
Vous avez rêvé de caresser le dernier modèle de Trackball
ou de tenir en main l’ergonomique "Collani" ou encore de
frimer avec une de ces superbes "Logitech granit", voire
de profiter d’une haute résolution et d’une troisième
touche. Basta les complexes, elles vous sont toutes
soumises ou presque! Certains modèles spécifiques comme la
souris 3D "Cyber- mouse" d’ICP ou encore les "Genius.
Windows 95", donc avec des fonctionnalités propre au système de monsieur "Bilou"sont à écarter.
Mais la grande majorité telle que les Logitech, Sl- COS. GENIUS. YAKUMO 3 touches. Cirque Glide- Point, Microsoft Ergo et Defender ainsi que les souris radio contrôlées et d'autres sous-marques sont utilisables sans problème avec Topolino.
J'ai personnellement utilisé cet adapteur sur les machines suivantes: A4000T-60 (AT) WB 3.1 avec une carte Cybervision 64, A4000-40 Desk.
(C=) WB 3.1, A500 WB 2. A2000 WB 3.1. Les souris: deux souris Logitech, une M-MD15L à 3 touches et une Trackman Vista. Une Microsoft Kombi, une Sicos Greenmaus et une PRIMAX Nottbook. Toutes celles-ci se sont comportées normalement comme une vrai souris Amiga!
Cartes Apollo 1260 et 4060 Osez Apollo!
Présentation La 4060 est semblable à la carte processeur 040 d'origine, seulement 1cm de plus en largeur et en longueur, la hauteur est la même. On y trouve un 68060 sans ventilateur (il ne chauffe pas), quatre supports SIMM32 (extension 128Mo), un contrôleur SCSI2 compatible FastSCSI2 avec son support nappe côté disque dur du 4000.
Quatre jumpers sont également présents :
• activer ou désactiver le SCSI.
• installer ou non de la RAM,
• RAM EDO ou standard.
• processeur 68040 ou 68060.
La carte est livrée avec une disquette "Apollo Install", une nappe SCSI ainsi que deux livres : "Apollo Turbo" qui décrit le Hardware et "Install Software". Il existe une version A3000 qui ne possède que deux supports RAM inclinés pour lui permettre de tenir dans un desktop de 3000 (extension 64Mo).
La 1260 occupe toute la place dans la trappe du 1200 (on ne plus remettre le cache) et se sent plus à l'aise dans un tour ; un seul support RAM (extension 32Mo).
D'après le constructeur, il est possible d’installer un module SCSI. Il semble cependant que rien ne soit prévu pour une installation rapide (il y a bien un emplacement pour le connecteur, mais pas de connecteur).
Installation La carte entre facilement, ce qui n'est pas le cas pour la RAM dont les supports sont difficiles: il faut s'y prendre plusieurs fois avant que les barrettes soient correctement placées et que la machine puisse démarrer.
Sur la 1260, les RAM ne peuvent pas être verrouillées correctement par manque de place, ce qui facilite les faux contacts (en l’installant dans le tour, la diode "power” a tout bonnement grillé).
Une fois la carte installée, je mets la disquette "Apollo Install" dans mon lecteur, et celle-ci ne contient qu’un installeur pour configurer un disque dur sur le contrôleur SCSI. Il n'y a donc pas d'installeur pour la carte proprement dite. Je cherche un peu plus et j'y trouve une 68060.library. une nouvelle 68040.library et le soft "CPU60" pour activer ou désactiver les différents caches du processeur (comme indiqué dans la doc.). L'utilitaire "CPU60" sans paramètres me donne l’usage de la commande puis les réglages actuels des caches du processeur.
"CPU60 B" active tous les caches. Une fois ces trois fichiers installés, la machine démarre parfaitement bien, le 68060 est reconnu et l’accélération se fait sentir. Le boot prend alors deux fois moins de temps qu'auparavant (68040 25). Pour la 1260, le soft "CPU60" n'a fonctionné qu’une seule fois (?), mais l’utilitaire "CPU060" de la Cy- berStorm ou l'option "Processor" de MCP fonctionne parfaitement bien.
A1260 A4060 Cy.Storm CyMKIl 3040 Entier : 68000 EmuTest
72. 08
72. 52
72. 37
72. 08
23. 12 WrltePIxel
20. 582.39
22. 047.52
33. 379.65 33,844.08 17,881.79 Sieve
1. 85
1. 85
1. 99
2. 12
6. 24 Dhrystone
90. 111.20
89. 332.29
89. 326.07
89. 286.03 30,487.84 Sort
1. 10
1. 09
1. 10
1. 16
3. 00 Matrix
0. 53
0. 53
0. 55
0. 56
1. 94 Imath
1. 52
1. 52
1. 52
1. 52
5. 48 MemTest
19. 90
19. 95
16. 44
14. 86
4. 20 InsTest
20. 203.754
20. 334.602
20. 064.663
18. 678.281
4. 746.965 EllipseTest*
1. 941.442
5. 344.457
5. 372.811
6. 719,999
8. 439.999 TGTest*
2. 008.97 2,019.31
1. 868.25
1. 576.09
1. 270.07 LineTest* 2,194.60
1. 383.80
1. 278.52
1. 009 87
879. 61 Flottant : 68882 Savage
1. 52
1. 53
1. 55
1. 54
4. 22 Fmath
0. 23
0. 23
0. 23
0. 22
0. 34 Fmatrix
0. 45
0. 44
0. 48
0. 50
1. 86 BeachBall
1. 70
1. 62
1. 28
1. 32
5. 02 Flops
7. 34
7. 34
7. 34
7. 12
2. 63 TranTest
3. 11
2. 78
2. 84
3. 04
8. 42 Ftrace
1. 52
1. 51
1. 50
1. 52
3. 82 CPLXTest
0. 49
0. 49
0. 49
0. 48
1. 38 A l’usage, le 68060 est parfait : pas de problème de
compatibilité, toutes les difficultés rencontrées avec le
68040 (jeux ou dé- rr os qui ne fonctionnent pas ou qui
fonctionnent plus lentement que sur un 68030, softs qui
plantent de façon anormale...) disparaissent. Jusqu’à
présent je n'ai trouvé que deux démos qui ne passent pas et il
a suffi de supprimer certains caches pour les faire
fonctionner. Cependant, "Enforcer" qui n'a malheureusement pas
d'équivalant avec l'Apollo (comme livré avec la CyberStorm),
ne fonctionne pas avec le 68060. Les quelques rares
logiciels testés qui ont mal fonctionné avec les cartes
Apollo 68060. Ont depuis été mis à jour.
Essais comparatifs Des comparatifs ont été effectués avec AIBB v6.5* puis en pratique avec Real3D v3.3. LightWave 5.10 et ImageFX v2.6 sur les machines suivantes :
• 4000 Apollo4060 68060 50Mhz. 20Mo SIMM32 60ns AGA
• 1200 Apollo 1260 68060 50Mhz. 16Mo SIMM32 60ns (MCP) AGA
• 4000 CyberStorm 68060 50Mhz, 32Mo SIMM32 60ns (Cyberpatch) AGA
• 3000 Cy.StormMKII 68060 50Mhz, 8Mo ZIPP 16Mo SIMM32 60ns ECS
• 3000T 4040 25Mhz (carte processeur A4000), 16Mo ZIPP ECS
('Toutes les machines ont été testées en mode 68000 68882 sans
MMU. AIBB n'étant pas compilé pour le 68060: les résultats de
ces tests ne sont donc pas à prendre en compte dans l'absolu
mais uniquement comme comparatif avec d'autres modules AIBB.
Réalisés dans les mêmes conditions).
'Les écarts frappants des tests "Ellipse- Test", "TgTest" et "LineTest" sont dûs à la différence entre l'ECS, l'AGA et les patch MCP qui accélèrent considérablement l'AGA.
En pratique Le ray-tracing avec Real3D v3.3 (en code 68040) A1260 A4060 Cy. Storm MKII 4040 2081s 511s 477s 479s 572s La 3D rapide avec LightWave v5.10 (en code 68020) A1260 A4060 Cy. Storm MKII 4040 600s 141s 133s 131s 117s Le traitement d'image 2D avec ImageFX v2.6 (en code 68040) A1260 A4060 Cy. Storm MKII 4040 1168s 249 232s 244s Autre L'IDE d'origine de I A4000 passe de 1.5Mo s à 2.9Mo s sur un FireBall Quantum de 1Go.
Je tiens à émettre des réserves concernant les résultats obtenus par la MKII. Non pas que les tests aient été réalisés dans de mauvaises conditions, mais les chiffres obtenus par AIBB et Real3D paraissent curieux.
Points négatifs des cartes Apollo Mauvaise finition de la carte :
• supports RAM difficiles
• pas de soft d'install pour la carte même
- CPU60 ne marche pas sur le 1200 Possibilité d'extension SCSI
questionna- ble sur la carte 1260 Points positifs des cartes
Apollo
• Rapide
• Très bonne compatibilité
• Contrôleur SCSI présent d'origine
• Accepte la RAM EDO
• Pas de chauffe
• Excellent rapport qualité prix (au salon de Cologne les prix
étaient de 999DM pour les cartes 3000 et 4000 et de 899DM pour
les 1200 et 2000)
• Disponible chez le constructeur.
Toutes les cartes 68060 sont intéressantes. Pas de différence de vitesse suffisamment importante pour que cela devienne un critère d’achat, et même si l’on s’aperçoit que le 1200 a ses limites, l’Apollo 1260 reste une très bonne solution pour avoir une machine rapide avec relativement peu d’argent.
La CyberStorm MKII est sans doute la plus fiable de toutes (elle corrige notamment des incompatibilités de la première version). Pour moi, l’important n’est pas d’avoir telle ou telle carte, mais d’avoir une 68060. Je rappelle qu’au salon de Cologne presqu'aucune (une seule) Cy- berStorm n’était présente chez les différents revendeurs, les CyberVision64 étaient également introuvables, tandis qu’un stock entier d’Apollo pour 1200.
2000, 3000 et 4000 était à vendre.
Phase5 crée de bons produits mais ceci ont été, dans mon cas, difficiles à se procurer.
TEST LOGICIEL par Jac Pourtant jac@avignon.pacwan.net Imprimer vos cartes de visite Pilotes d imprimantes 1 2 3 4 5 6 7 CalComp ColorMaste 203x200 203x200 203x200 203x200 203x200 203x200 203x200 CalComp Co!orMaster2 203x200 203x200 203x200 203x200 203x200 203x200 203x200 CononBJIO 180x180 180x180 120x360 180x360 240x360 360x180 360x360 CBM MPS1000 120x72 120x144 240x72 120x216 240x144 240x216 240x216 EpsonQ 90x180 120x180 180x180 360x180 360x180 360x180 360x180 EpsonX 120x72 120x144 240x72 120x216 240x144 240x216 240x216 EpsonXOkJ 60x72 120x72 120x72 240x72 120x72 240x72 240x72 Howtek
Pixelmaster 80x80 120x120 160x160 240x240 240x240 240x240 240x240 HP DeskJet 75x 75 100x100 150x150 300x300 300x300 300x300 300x300 HP_LaserJet 75x75 100x100 150x150 300x300 300x300 300x300 300x300 HP PaintJet 180x180 180x180 180x180 180x180 180x180 180x180 180x180 HP ThinkJet 96x96 192x96 192x96 192x96 192x96 192x96 192x96 Imagewnterll 80x72 120x72 144x72 160x72 120x144 144x144 160x144 NEC. Pmwnter 90x180 120x180 180x180 120x360 180x360 360x180 360x360 Okidata 2931 120x144 240x144 120x288 240x288 240x288 240x288 240x288 Okidata 92 72x72 72x72 72x72 72x72 72x72 72x72 72x72 Okimate 20 120x144
120x144 120x144 120x144 120x144 120x144 120x144 Seiko 5300 152x152 203x203 240x240 240x240 240x240 240x240 240x240 Sharp JX-730 180x180 180x180 180x180 180x180 180x180 180x180 180x180 Tektronix 4693D 300x300 300x300 300x300 300x300 300x300 300x300 300x300 Tektronix 4696 121x120 242x120 242x120 242x120 242x120 242x120 242x120 Toshiba P351C 180x180 360x180 360x180 360x180 360x180 360x180 360x180 Toshiba P351 SX 180x180 360x180 180x360 360x360 360x360 360x360 360x360 Xerox 4020 121x120 242x120 242x120 242x120 242x120 242x120 242x120 Genenc 90x90 90x180 120x180 180x180 360x180 360x360 360x360
Epson StylusCokx 180x180 360x360 720x720 720x720 720x720 720x720 720x720 CD Print Studio Pro Voici un CD-ROM qui sort du SchatzTruhe (Malle au Trésor) de Stefan Ossowski, le grand du DP allemand. Il est présenté comme un "confortable programme pour concevoir et imprimer des cartes de visite, étiquettes et autres occupations d'imprimantes". Ayant déjà été échaudé par les logiciels semi-pro qui sont souvent bien en-dessous du niveau des plus mauvais sur Aminet, je commence le test plein de suspicion. Voyons voir... Le contenu du CD 234 Mo répartis comme suit : 725 ko 12 988 101 882 5 749 99 801
10461 960 983 1 140 BitMap Fonts Clip Catalogs Colour ClipArt Colour Fonts Mono ClipArt Outline Fonts Picture Cat Printer24 Print Studio Pro Picture cat Un visualiseur et catalogueur d'images genre "Image Desk", mais dont ni la qualité ni le fonctionnement ne permettent d'égaler le maître. Le fonctionnement est étrange, les commandes ne correspondent pas à ce que l'on attend.
Lorsqu’on sélectionne "toutes les images", des transitions imprévues passent d'une image à...la même. Quant au tramage du visualiseur par défaut, mieux vaut l’oublier et passer à un visualiseur externe. Mais là. On ne peut plus en sor- tir, à moins de resetter la machine. Ça commence plutôt mal !
Printer 24 Il s’agit d'un programme de PAO genre ProPage, Final Writer ou Page Stream, mais bien plus simple que ces monstres.
Il requiert au moins 2 Mo de RAM et l’OS 2.0 au minimum, mais il ne pourra charger des images avec les datatypes qu'à partir de 3.0 bien sûr. Il prend, à l’installation 1,5 Mo sur votre disque dur.
Il est déclaré Wysiwyg (what you see is what you get = vous obtiendrez sur le papier ce que vous voyez sur l’écran) ce qui ne veut plus dire grand'chose de nos jours. En tous cas, tous les écrans fonctionnent et CybergraphX n’échappe pas à cette règle. Conçu avant tout pour imprimer des étiquettes, des autocollants. Des enveloppes, les formats d’impression ne couvrent même pas le A4. Et pourtant, on peut très bien imprimer en A4. A3, A2 si on a la mémoire et l’imprimante adéquate.
Largement configurable, admirez les fenêtres, on définit un cadre simple ou multiple dans la surface d'impression.
On le remplit ensuite soit d’un texte, soit d'une image bitmap quelconque (les datatypes sont reconnus) ou bien encore d’un dessin vectoriel au format "Print Studio Pro", voilà le hic. Il ne charge pas le format IFF DR2D, et on ne peut charger que ce qu'on a conçu dans le programme.
Les options
• On peut utiliser un quadrillage (grid) ou bien une ligne pour
aligner les objets, images ou textes.
• Le texte peut être édité dans un éditeur externe, choisi dans
les préférences, qui est appelé automatiquement. L'ennui
est qu’il ne reconnaît qu'un seul texte dans la page et qu’il
n’édite que celui-là. Il semble que c'est une bogue.
L'aide en ligne est effectuée par le programme de visualisation de son choix (Multiview, Amiga guide, more, etc...)
• On peut faire apparaître ou disparaître les réglettes de
positionnement, la mémoire disponible, les coordonnées de la
souris.
Pour les images volumineuses, en cas de mémoire réduite, un procédé PSP permet de garder les images sur disque dur. Une sorte de mémoire virtuelle simplifiée.
• Une fonction zoom (pas loupe) va de 10% (inutile) à 400% (pas
assez grossi).
• Les formes en contour ou remplies sont le rectangle, le
rectangle arrondi (avec arrondissement réglable), l’ellipse, la
main levée et le polygone.
• Des fonctions pour faire passer les objets les uns devant ou
derrière les autres ne manquent pas. Egalement, sont possibles
les rotations, les flips et centrages verticaux et horizontaux,
le tri des objets qui se recouvrent pour y accéder plus
facilement, les objets peuvent être distribués selon une trame
définie par une matrice.
Pour l’impression, de nombreux réglages de trame, gamma, saturation, correction jaune ou magenta, etc... permettent après plusieurs essais de s’approcher du fameux "Wysiwyg". Les trames ne sont pas géniales et elles prennent malheureusement le pas sur les fabuleuses trames de TurboPrint.
C'est dommage.
Vous pouvez voir la liste, facilement éditable. Des imprimantes intégrées dans le programme. Ce n’est pas folichon. Mais regardez la dernière ligne, j’ai rajouté moi-même les caractéristiques de mon Epson Stylus Color sous le pilote Turbo Print et ça passe. Par contre, si l’impression a été à peu près bonne (sauf le tramage) en 720x720 et en 180x180. Le 360x360 a posé problème, des retours en arrière non- contrôlés ont laissé des bandes blanches conséquentes au milieu de chaque image bitmap.
Je n’en attendais pas grand-chose, j’ai quand même été un peu agréablement surpris. C’est un compromis entre les grands et l’impression par petits bouts avec TurboPrint. Malheureusement la qualité, sans être catastrophique, n’atteint pas Studio Print (avec lequel il ne faut pas confondre ce CD : Print Studio Pro) ou Turbo Print. C’est un programme d’impression d'étiquettes et en cela, il est re- commandable pour les petits budgets et les imprimantes pas trop perfectionnées. L'ensemble laisse quant même une impression de vieux, les images des exemples sont les vieux croûtons du
début de l’Amiga... Quant aux clips et aux fontes, ce sont des clips et des fontes... Les fontes ne sont bien sûr pas utilisables telles quelles, il faut les installer sur disque dur préalablement.
Je n’ai jamais personnellement trouvé ce que je cherchais dans ces interminables collections.
Ni à conseiller ni à déconseiller; mais pourtant avec de la patience, on peut arriver à certains résultats.
EN BREF Les Potins d’Amigatel Cette nouvelle rubrique sur Amiga News, vous la retrouverez tous les mois afin de vous faire part de ce qui s'est raconté sur 3614-3615 AMIGA- TEL.
Ce serveur est devenu un véritable point de rencontre pour tous les passionnés d'Amiga, voire quelques utilisateurs d'autres plateformes attirés par la convivialité qui y régne. Amigatel est plus qu’un serveur: avec ses coups de gueule, ses passions, il représente actuellement un véritable baromètre du monde Amiga.
Ces dernières semaines, les utilisateurs ont beaucoup réagi aux "mesures" annoncées par AmigaNews et Dream pour faire face aux difficultés rencontrées sur un marché de plus en plus étroit. Dernièrement, c'est l'arrivée de la carte Cy- bervision 3D qui a déclenché beaucoup de réactions.
Actuellement, les utilisateurs s'organisent et projettent d'organiser des forums sur des thèmes particuliers. Un forum sur Internet a déjà été lancé et Amigatel a connu un véritable raz de marée. Pour faire face, le serveur a décidé d'augmenter le nombre de voies d'accès . Une petite difficulté que connaît actuellement Amigatel. Est le peu de connexions en 3615 qui sont les seules à permettre au serveur d’améliorer le service. Chacun devra dans les semaines à venir, faire un effort pour apporter sa pierre à l'édifice.
Je vous retrouve le mois prochain dans cette même rubrique pour vous faire part des "potins" d'Amigatel. -Thierry Lamblot L’Amiga enfin dans le catalogue de la Redoute!
Antoine Le Clainche nous signale que l'Amiga 1200 avec écran 1084 se trouve sur les pages 977 et 978 du catalogue d'été ’97 de La Redoute.
Malheureusement, il est là seulement pour faire joli sur les bureaux informatiques... Miami 2.0 est disponible Après seulement quelques mois d'existence, voilà que la plus populaire pile TCP IP spécialisée dans l'accès à Internet sur Amiga nous arrive dans sa version 2.0. Celle-ci, tant attendue pour ses nombreuses améliorations promises, ne nous déçoit pas: l'auteur, Holger Kruse, semble avoir beaucoup travaillé à satisfaire ses nombreux utilisateurs.
Parmi les améliorations citons les plus importantes: support des devices SANAII, qui, rappelons le. Est le standard introduit par Commodore en matière d’architecture réseau sur Amiga.
Vous pourrez donc désormais insérer Miami dans un réseau local par l’intermédiaire d'un cable parallèle (PLIP), série (SLIP), ou mieux d'une carte Ethernet, et cela aussi simplement qu'auparavant grâce à l'utilitaire Miamilnit- SANA2.
A également été implementé le support du Call- Back, ce système qui permet d'ètre rappelé par le modem distant, dans le but bien évidemment de ne pas payer la facture de téléphone. Enfin des utilitaires "basiques" sont dorénavant fournis avec Miami (MiamiPing. MiamiResolve. MiamiRoute, et d'autres). Plus besoin de récupérer ceux de AmiTCP. Avec lequel Miami reste toujours 100% compatible.
Avec cette nouvelle mouture Miami devient un concurrent de plus en plus sérieux pour AmiTCP.
Même s’il ne faut pas oublier qu'il reste spécialisé dans la connexion à Internet et que pour une utilisation de son Amiga dans un réseau local on préféra utiliser AmiTCP qui se montre plus complet.
- Jérôme Fleury iami 2.0e. disponible sur
http: www.nordicglobal.com Miami.html Free Distribution
Software 82 rue de Sailly, BP 134, 59453 Lys lez. Lannov Cedex
Tél : 03.20.02.06.63 - Fax : 03.20.82.17.99 Ouvert du Lundi au
Vendredi de 9h à IX li Vente par correspondance uniquement.
Wordworth 6 Nouvelle version du plus populaire des traitements de textes pour Amiga.
Version Française Intégrale !
490 Frs Nous consulter pour les mises à jour de Wordworth et les possibilités de reprises concurrentielles !
Configuration rcquivc WH 2.044. . Mo. 2 lecteur» (le disquette ou I disque dut Périphériques - Amiga CD 1200 Controllcr - Contrôleur ATAPI pour 12 X) 590 F
0) 1200 Controller + Lecteur CD-ROM I2X 1.439 F Alimentation pour
CD 1200 Controller (en option) 290 F Lecteur CD-ROM ATAPI 12X
(seul) X49 F Squirrel SCSI - Contrôleur SCSI-2 pour A12(X) 490
F Surf Squirrel - Idem mais plus rapide + Port série 690 F
Lecteur CD-ROM XX SCSI Externe + I Cl) 1.490 F Modem
USRobotics 33.600 + Adaptateur + A-Net 1.290 F Souris 3
boutons 4(H) DPI - Alpha Data 149 F Lecteur de disquettes
Interne III) 5X5 F (Précisez A1200 4000 Escom tnt Commodore
Monté en Tour ou pas).
Moniteur Ml43XS 2.190 F Moniteur MI53XS 2.990 F SIMM - 4 Mo - 60ns 139 F SIMM - 8 Mo - 60ns 229 F SIMM - 16 Mo-60ns 499 F Blizzard 1230-IY (68030 à 50 Mhz) 1.100 F Blizzard 1240T ERC (6X040 à 40 Mhz - Tower) 1.990 F Blizzard 1260 (68060 à 50 Mhz) 3.990 F Contrôleur Fast-SCSI-2 (Pour Blizzard) 750 F Coprocesseur 50 Mhz pour Blizzard 1230-1V 530 F SMD-100 de Hi-Soft : Décodeur MPEG Autonome.
Nécessite un lecteur CD-ROM SCSI II 1.690 F AsimCDFS v3.7 + Boîte + FishMarket. - VF - 490 F AsimCDFS v3.7 - OEM - VF - 290 F Blitz Basic V2 I - VF - 420 F Master ISO V 1.25 (Gestionnaire de graveur de Cl)) 990 F Personal Paint v6.4 - VF - 140 F Photogenics v2.()a - VF - 799 F Pilotes ADFI - VF- 190 F Spouleur ADFI - VF - 240 F Turbo Cale v4.0 Cl) - VF - 490 F Turbo Print v4.1 - VF - 450 F PhotoCD Manager Cl) 199 F AMINET 15 - Novembre 1996 79 F A Ml NET 16 - Décembre 1996 79 F AMINET 17 - Février 1997 79 F AMINET SET 4 199 F FRENCH STORM 1 .ibro Essai Français 59 F AMINET SET 3 199 F ADE -
GEEK & GADGETS 110 F AMIGA Cl) DEVELOPERS 99 F AMIGA SYSTEM BOOSTER 99 F AMIGA TOOLS 5 139 F ART STUDIO 2 349 F DEM ROM 169 F FUN CLIPS VOL. 2 159 F IN TO THE NET 159 F IMAGINE PI) 31) 169 F KARA COLLECTION 299 F LIOHT ROM 4 249 F MEETING PEARLS 4 59 F PERSONAL PAINT 7 259 F W()MEN ()F THE WEB 199 F Des dizaines d autres CD sont disponibles Cnotre catalogue est gratuit ! Sauf indication contraire, les Cds sont en anglais.
Si vous trouvez un CD moins cher ailleurs. FDS s'aligne !!!
Conimande sur papier libre. Règlement joint par chèque, mandat. Carte Bancaire par téléphone.
Frais de port CD-ROM & Logiciels : 34 Frs Périphériques : 80 Frs - Poste ou messagerie.
UNE PRÉSENTATION DU SPOULEUR D'ADFI par Pixel Art Vos impressions sur disk Spouleur A.D.F.I.(version 1.1 et 1.4e) Ce petit logiciel permet en fait de gérer l'impression de documents . Il "capture" littéralement le fichier pour le "transcrire" et le stocker sur le disque dur. Il suffira alors de l'imprimer ultérieurement au moyen du spouleur à une vitesse plus élevée. Il est même possible de différer l’impression (le soir généralement) pour de gros tirages.
Workbench Screen HDO HD1 HD2 Virtual Ram Disk BenchTrash Présentation Le manuel est bien conçu, simple et détaillé (les tooltypes du Work- bench y sont même décrits). L’installation est quasi-automatique. Le logiciel se loge dans la WBStartup tout simplement. L'aide (sous forme de fichier Guide, et texte) est complète. De l’installation jusqu’a la résolution des problèmes. Une seule disquette remplie à 99%, comporte tous les fichiers nécessaires à "Installer" (Lha. Aide à Lha, Appicon Lha). C’est rare de trouver autant de précautions quant à l’installation d'un logiciel.
Le produit Le spouleur s’active quand un logiciel demande l’impression via le parallel.device. L’imprimante reste silencieuse, il semble ne rien se passer. En fait, le spouleur généré un fichier (parfois énorme!) En RAM.
Lorsqu’il termine son calcul, il vous demande un nom de fichier pour le stockage. Attention, il faut impérativement définir le chemin de stockage du fichier dans les paramètres du Spouleur auparavant! Il vous suffit alors de cliquer sur le programme Spouleur pour visionner les fichiers générés et les imprimer, les trier.
Etc A noter qu’il est possible de désactiver le spouleur en cliquant deux fois sur son icône et ainsi changer ses paramètres.
Pendant "la véritable impression" on peut apprécier la vitesse à laquelle le spouleur imprime étant donné que le fichier en question est déjà "préparé".
Exemple: un fichier de 1Mo en 600 par 600 Dpi (laser) demande 1 minute (version 1.1), 50 secondes (version 1.4e), Turboprint: 1.38 et avec le driver de l’imprimante 3.08. Attention tout de même, lorsque le programme vous demande de nommer votre fichier, un plantage suit souvent (ver 1.1). Il a été corrigé dans la version 1,4e.
? L Gestionnaire d’impression Impr imantes L34Boost tlode Copies Création Date Monochrome 1 16-11-95 Heure F i ch i er FM4_Process.1.001.spI p| Li*jt« complété|| Date Heure Imprimer Cacher Interface gestionnaire d’impression Workbench Screen = -A shTrash ? | Gestionnaire d'impression Impr imantes Mode Copies Création Date Heure Monochrome 1 04-02-97 Fichier tmp__ ? | Réglages du gestionnaire d’impression J3 Unité J3 Taille (Mo) Ouvrir la fenêtre Demander un nom Disposi t i f Répertoire Raccourci Extension parailel.dev ice Ce programme s’avère utile si l’on doit imprimer ou réimprimer en
grand nombre, une même sorte de documents : CV, mailings publicitaires, etc... Le gain de temps se fera sur le temps d’impression (la génération du fichier prend autant de temps qu’une impression normale!).
Nous le conseillons à tous ceux qui ne veulent pas voir leur ordinateur bloquer en imprimant en 300 DPI ou plus.
Control s
• sp I Si l’imprimante est allumée P| Capture uniquement Capture
Impression Cacher Ut iIiser | Annuler Sauver Interface
gestionnaire d'impression - Réglages d'impressions
Distributeur: Edition ADFI Prix: 240F DUCHET COMPUTERS 5 I
Saint-George Road - CHEPSTOW - NP6 5LA - Angleterre Tél: 00 44
1291 625 780 (8h à 19 h lundi samedi) Fax: 00 44 1291 627 046
(24h 24) Ligne téléphonique directe en français MINITEL 3616
AZERTY rubrique DUC Fournissez-vous directement en Angleterre!
NOUS NE PROPOSONS JAMAIS DES ARTICLES QUI N’EXISTENT PAS OU QUE NOUS N’AVONS PAS EN INVENTAIRE DU MATERIEL AMIGA DISPONIBLE (Prix en Francs Français, T.T.C. port compris) Interface PCMCIA SCSI2 Hisoft SQUIRREL (A600 AI200) 395 F Câble Péritel (2m) AMIGA: 95 F - 2 pour 150 F Interface PCMCIA SCSI2 Hisoft SURF SQUIRREL (A 1200) 645 F QUADRUPLEIJR de MANETTES: 50 F - 4 pour 150 F TECHNO SOUND TURBO 2 stéréo (F) Compatible AMIPHONE TCP 285 F KIT de transfert de fichiers AMIGA = PC (doc. F) 120 F Adaptateur pour brancher les manettes analogues PC sur AMIGA: 45F - les 2: 80 F SOURIS CD 32 ou
AMIGA (précise SVP) 125 F - 2 pour 220 F HOUSSE AMIGA 500 600 1200 (PRECISEZ SVP) 25 F - 3 pour 50 F Câble NULL MODEM multistandard 5m: 145 F - 10m: 165 F Lecteur EXTERNE (Méc. SONY port d'extension) pour TOUS Amigas 425 F SMD-100 SCSI VIDEOCD MPEG DECODER 1695 F Carte MAGNUM extension RAM A 1200- 8 Mo maximum - Fournie Oko 375 F Carte AURA I2bit I6bit PCMCIA (A600 AI200) 595 F COPIEUR "HARD": XCOPY PRO + Interface CYCLONE (doc en français) 250 F des PIÈCES DÉTACHÉES pièces DE rechange amiga disponibles (Prix en Francs Français, T.T.C. port compris) Circuit CIA 8520 PLCC 391078-01 pour
A1200 145 F Circuit Super AGNUS 8375 (3 18069-16) A500 2000 55 F - 2 pour 95 F Circuit GARY 5719 (318072-01) 55 F - 2 pour 95 F Lecteur interne Amiga 600 285 F - 2 pour 500 F CPU 68000 8MHZ 45 F - 2 pour 80 F PAULA 0364(252127-02) Amiga500 2000 55 F - 2 pour 95 F LECTEUR INTERNE AMIGA 500 285 F - 2 pour 500 F Lecteur interne Amiga 1200 285 F - 2 pou» 500 F BLITZ BASIC 2.1 (Version originale complète avec manuel original complet) f 75 FF Commande groupée: 2 x BLITZ BASIC 2. F : 320 FF Blitz User Magazines (BUM): BUM 9A 9B -2 disks- = 40 F BUM 10A 10B -2 disks- = 40 F les 4 disks BUM 9A 9B
10A 10B = 65 F les 4 BUM 5 6 7 8 = 40 F les 4 BLITZ BASIC SUPPORT SUITE: 110 F (3 disks). Avec: SuperTED2 5, REDDebugger 2.5, REDMapEditor 2 5, REDBlitzLibs, avec documentations, exemples, etc... Indispensable à tout programmeur Blitz sérieux PROGICIELS AMIGA DISPONIBLES (Prix en Francs Français, T.T.C. port compris): AmiFile SAFE PRO 2.4+ (F) 365 F DICE C Compiler 3.2 (avec manuels sur disk) 325 F DIRECTORY OPUS 5.5 375 F AmiFile SAFE USER 2.4+ (F) I 75 F
G. F.A. BASIC 3.5 I (avec manuel technique de 420 pages) 95 F PC
TASK 3.1 375 F TERMITE 245 F DEVPAC 3.I4 (dernière version
officielle de Hisoft) 395 F PC TASK 4 (68020+ ) 625 F TERMITE
TCP 295 F HISOFT BASIC 2 (dernière version officielle de
Hisoft) 395 F INTOS 95 F DISKSALV 4 245 F NET &I WEB (Contient
IBROWSE I.02+ version complète) 275 F (»P FAX (dernière
version) 325 F HISPEED PASCAL (dernière vefiion) 525 F
IBROWSF. -version 1.02 + complète- contient MUI 3.5 + 225 F
PHOTON PAINT 2.01 95 F DE NOMBREUX JEUX AMIGA SONT REVENUS EN
STOCK ! (Prix T T C. port compris): ALIF.N BREED 302 Kllllng
Grounds 2 I 5 F Evoi UTION HUMANS 3 (F) Al 200 95 F NICK FALDO
GOLF 35 F SPERIS LECACY (F) A I 200 I 25 F APIDYA (F) rauf
A4000- 40 F EXILE A 1200 95 F NIGHTHAWK F- Il 7 A 2.0 -v 3.01
85 F STARLORD (Mlrroprose) 85 F AITROACH TRAINER v 1.60 I 25 F
EXILE A 600 95 F ODYSSEY 95 F STAR TREK 25TH (F) Al200 95 F B
I 7 FLYING FORTRF.SS 500 600 I I 5 F F I 9 STIAITH FIGMTFR
-A500 2000 I 15 F PGA GOLF EURO TOUR A I 200 45 F STRIP POT A
I 200 (Erotique) 45 F BLACK CRYPT I 10 F FANTASY MANAGER
(ANCO) 4S F PLAYER MANAGER 2 (ANCO) 95 F SUPER SKIDMARKS 95 F
BLITZKREIG (WARGAME) 45 F FEARS A I 200 95 F POPULOUS + DATA
95 F SUPER LEAGUE MANAGER 75 F BLOODNET (F) - Al 200 I 10 F
FIELDS OF GLORY (WB 2 + ) 95 F POPULOUS 2 I 15 F SUPER LEAGUE
MANAGER AI200 75 F BRUTAL PAWS OF FURY (F) 45 F FIELDS OF
GLORY A I 200 95 F POWER DRIVE (F) 35 F Super sim et fightir 2
njRHO aI200 95 F BUBBLE N SQUEAK A I200 65 F GLOOM 2 DELUXE A
I 200 75 F PoWIRMONC.IR + DATAA500 600 95 F SUPER TENNIS
CHAMPION 75 F BUBBLE N SQUEAK A 600 65 F GUARDIAN A I 200 65 F
PROJECT X 65 F THEME PARK -A I200 I 15 F COLONIZATION (F) I 15
F HEIMDALL (F) WB 2 40 F REALMS 95 F THEME PARK A 600 I 15 F
CIVILIZATION 95 F HEIMDALL 2 (F) A500 600 75 F ROADKILL A I200
65 F TURNING POINTS A 500 55 F COALA A 600 95 F The IMMORTAL
95 F ROAD RASH 85 F
U. F.O. (A 600) I 15 F COALA AGA 95 F Immusmhu Mission 2025 (vi)
aI200 85 F SHAQ FU A I 200 60 F
U. F.O. (A I 200) I 15 F DESERT STRIKE 85 F JAMES POND 2 (F) A l
200 35 F SKELETON KREW (F) - A I 200 75 F VIRTUAL KARTING -A I
200 (F) 95 F DOGFIGHT (F) (Mlcroprote) 85 F LEGENDS AGA A I
200 4000 (F) 95 F SKIDMARKS + DATA AGA 60 F WATCH TOWER (F) A
I 200 95 F DUNE 2 95 F LURE OF THE TEMPTRESS I 15 F SLAM TILT
(F) - A I 200 I 45 F WHITE DEATH (WARGAME) 45 F DUNGEON MASTER
2 (F) A I 200 95 F MINSKIES (TETRIS 02 97) I 25 F SPACE QUEST
4 (Doc F.) 75 F WORMS I 15 F ELITE 2 (VF) l 25 F NAPOLEONICS
-A 500 65 F SPACE HULK 95 F XTREME RACING A I 200 75 F
EUROLEAGUE MANAGER I 25 F NASCAR CHALLENGE A 500 45 F SPECIAL
FORCES (Microprose) 85 F Xtreme Raclng AGA: 2 DATA DISKS 55 F
SELECTION AMIGA CD 32 (Prix T.T.C. port compris): AKIRA 50 F
EVOLUTION HUMANS 3 (F) 95 F LAST NINJA 3 35 F STRIP POT
(Erotique) 50 F ALFRED CHICKEN (F) 35 F EXILE 75 F LEGENDS (F)
95 F SUPER LEAGUE MANAGER 75 F BRUTAL PAWS OF FURY (F) 50 F
FEARS 85 F LIBERATION CAPTIVE 2 70 F SUPER SKIDMARKS 75 F
BUBBLE N SQUEAK 75 F PIRE N ICE (F) 75 F LOST VIKINGS (F) 75 F
TOTAL CARNAGE (F) 65 F CASTLES 7 65 F GLOOM 85 F MARVIN
MARVELLOUS 45 F VITAL LIGHT (F) 45 F CHAOS ENGINE (F) 60 F
GUARDIAN 75 F PINBALL ILLUSIONS 65 F Amfrican Hfxiiagi
Encyciopfdia 45 F CLOCKWISER 60 F GUINESS BOOK OF RECORDS 2 75
F PREMIERE (F) 65 F WORMS (F) 125 F DRAGONSTONE 60 F HUMANS I
+ HUMANS 2 45 F ROAD KILL 65 F WEMBLEY INT. SOCCER 50 F Pour
un envol Immédiat d'articles ci-dessus (règlement par carte
internationale VISA EUROCARD): téléphonez-nous (pas de
panique, notre personnel est FRANÇAIS) ou faxez votre commande
signee avec détails de votre carte bancaire. Par Minitel 3616
AZERTY puis DUC. Ou rédigez (EN FRANÇAIS SVP) sur papier libre
et joignez votre règlement. Nous acceptons les chèques
ordinaires français, les chèques la Poste Français, les cartes
Internationales VISA et EUROCARD, mandats internationaux (ou
Eurochèque en sterling si vous n'avez pas de chéquier
Français). Notre catalogue complet vous est envoyé
-gratuitement- avec votre première commande.
Si vous désirez recevoir un catalogue COMPLET afin de faire votre choix, écrivez-vous en FRANÇAIS SVP et joignez 6 timbres à 3 F F ou 4 C.R.l ; précisez votre configuration exacte, ou nous ne pourrons pas donner suite à votre demande._TRANSACTION MINIMUM 100 FF Nous envoyons aussi par avion -et sans aucun supplément de frais de port- les produits ci-dessus vers la SUISSE, les DOM TOM et aux francophones du MONDE ENTIER.
MARS 1997 - Stock et prix valables pour la durée de publication du magazine - Toute commande est considérée comme ferme.
Marcel Duruflé - email:mdurufle@hol.fr Une merveille pour qui aime travailler "la lettre" TypeSmith 2.5 Les logiciels qui vous permettent de fabriquer ou de transférer des polices de caractères d'un format à un autre! Adobe, Truetype, SoftLo- gik(DMF), Compugraphic, Nimbus) sont peu nombreux. Pourtant, l'Amiga en possède un superbe: TypeSmith de SoftLogik que les Editions ADFI à Clermont-Ferrand viennent de franciser avec un manuel remarquable de clarté et de précision tout au service du novice et de l'expert. C'est la version 2.5c, manuel et logiciel en français.
IttriM » Norxil t»ÜM | (4132373 rnillt |à4iMfrir«»Kf | trilist Non tmtltt
* «*rw |t4iM«iM »K|-lcfi» 4 1411 h tümnk Ci-dessus et
ci-dessous deux fenêtres de TypeSmith 2.5 - nr k.l . I
ljllwi.4», «. | ..... |4l))Ifl | f •*«•*»* »lt ¦Ç,, }* *11 | «”
|ui. n wi I ko I I T W M* f «i TypeSmith possède un
atout majeur : son manuel remarquablement traduit, traitant
aussi bien des problèmes d’installation que des explications
d'ordre général sur les polices, les termes typographiques,
comment dessiner des polices exemples à la clé et tutti frutti.
Tout à fait professionnel.
C'est bien tombé, car figurez-vous que lors de l’installation sous mon Amiga 2000, l’installer n’a pas voulu fonctionner; impossible de mettre TypeSmith. Mais en suivant les indications du manuel, j’ai décompacté manuellement et installé tous les fichiers. Sans problème. Lors du premier lancement, il demande le numéro de série du logiciel, et par la suite le logiciel démarre du premier coup.
Vous pouvez alors faire du transfert de format ou dessiner et créer votre propre police.
TypeSmith, tout comme le célébré PhotoShop, possède deux fonctions: transformer une police Adobe en Compugraphic ou en TrueType, et dessiner des polices vectorielles ou bitmaps.
Fonctions de transfert Le format de base de TypeSmith est celui de SoftLogik (.DMF). Vous pouvez importer les formats DMF (SoftLogik), Compugraphic (.LIB), PostScript type 1 (Adobe type 1) (.PFB), Nimbus (via Swdownloader).
Vous pouvez exporter au format Soft- Logik(.DMF).PostScript type 1 (.PFB), PostScript type 3 (.PS), Compugra- phic(.LIB). Vous pouvez importer et exporter des caractères uniques au format IFF DR2D ( format géré par Art Expression).
Une fois exportés, vous pouvez imprimer ces caractères sur votre imprimante, le caractère affiché dans la fenêtre active sera seul imprimé, donc caractère par caractère.
Dans une version précédente, un problème survenait lors de la copie de polices Adobe en Compugraphic ou TrueType: des points supplémentaires étaient créés et chaque caractère étant constitué de segments vectoriels on voyait ceux-ci multipliés par deux ou trois, et la taille fichier passait de 30k à 150k. Cette fois-ci, plus de problème de cet ordre, un fichier de 30k restant autour de 30K. Un bon point. J'ai pris une police symboles qui s’appelle Fleuron en Compugraphic et je l'ai exportée au format Truetype. Mon PC l'a reconnu sans problème, avec tous ses caractères. De même, avec
plusieurs polices en Adobe.
Dessin des polices: Pour dessiner vos caractères, TypeSmith possède une boîte à outils confortable, et le dessin vectoriel, souvent si laborieux, est ici d’une simplicité et d’une puissance remarquables. Vous avez l’outil loupe, des équivalents claviers -,+ pour zoomer, appropriés. Les caractères peuvent être vus soit en fil de fer ou pleins; une grille optionnelle, possiblité d’insérer un modèle bitmap en fond pour redessiner en vectoriel dessus. Pour changer de caractères, taper b pour la lettre b, etc.... Vous pouvez éditer plusieurs polices en même temps (attention à la mémoire),
et copier d’une fenêtre vers l’autre des caractères. Un panneau visuel permet de voir ce que va donner le nouveau caractère, ainsi qu’une vue totale de tous les caractères de la police.
Les explications pour dessiner au niveau du manuel sont limpides et permettent au néophyte d’éviter bien des pièges.
Une commande bienvenue dans ce domaine: Défaire (alias Undo).
AREXX Bien sûr, Arexx est là, et fabuleux de puissance. Imaginez que vous vouliez incliner une police pour la transformer en italique, caractère par caractère, vous devez faire 12*, et si la police possède 255 caractères, bonjour, alors qu’un coup d’ARexx et vous voyez 255 cacartères s’incliner comme un jeu de quilles. Divin.
Toutes les commandes servant à réaliser des caractères sont sous Arexx, ce qui vous permet d'automatiser beaucoup d'opérations fastidieuses.
Les caractères composites Ce sont des caractères composés avec d'autres caractères, par exemple é peut être un caractère composé de e et ce qui vous évite de le dessiner et permet de gagner un temps considérable, et de la place. Fonctionne très bien.... et appréciable.
La chasse, la hampe des caractères, la ligne de base, l’espace entre ceux-ci peuvent être définis caractère par caractère, etc... Les polices bitmaps Outre la fonction dessin pour les polices vectorielles, vous pouvez dessiner d'après un modèle des polices bitmaps et même vectoriser un caractère bitmap.
Comme PersonalPaint.
Tout ceci, outre qu’il fonctionne bien, et c’est beaucoup, est agrémenté de nombreux utilitaires comme Downloader pour télécharger les polices Postscript, et Convert. Une aide en ligne est installée pour faciliter le travail sous TypeSmith ainsi qu’un support technique de 30 jours gratuits des Editions ADFI.
Imaginez que sur Amiga existe une petite merveille incontournable pour qui fait de la PAO, du graphisme, du dessin de caractère; que rien de pareil n’existe sur PC: c’est TypeSmith2.5 et en français s’il vous plaît par ADFI.
Qu’on se le dise.
Positif:
• un manuel superbe, complet, agrémenté d’un traité sur la
typographie.
• facilité de dessin bitmap et vectoriel
• ransferts sans bugs entre tous les formats supportés
• Bonne traduction Négatif:
• rien sur Truetype dans la documentation Distributeur:
Editions ADFI Prix: 790F TESTS LOGICIELS par Mark Eaton Depuis
le Workbench 2.x, l’Amiga supporte un format de polices de ca
ractères unique en son genre, mais qui semble pourtant ne pas
avoir connu la popularité que l’on pouvait en attendre lors de
sa création. Les Color Fonts sont en effet basés sur le format
dit bitmap des polices que l’on trouve depuis toujours dans le
tiroir Fonts du Workbench, mais qui, contrairement à celles-ci,
contiennent en plus d’une suite de points définissant leur
forme, des informations concernant leur couleur! C’est ainsi
qu’un caractère tapé au clavier passe de l’état de simple
matrice de pixels sans âme au stade d’un véritable petit
tableau pouvant comporter jusqu’à 256 couleurs pré-définies et
modifiables à souhait au sein des programmes qui les
reconnaissent. Parmi ceux-ci, le célébré DeLuxe Paint fut ja
dis livré dans sa mouture III avec un échantillon de Color
Fonts et un utilitaire permettant de les activer faute de
Workbench 2.x. Kara Collection et Font Machine Dl Front r»|
Brush I
l. aud Shou 1 Exchange F ree The Kara Collection Cette collection
était l'oeuvre de Kara Blohm, et aujourd'hui nous pouvons
bénéficier du résultat de plus de dix ans de son labeur,
sous forme d'un CD intitulé "The Kara Collection".
Cette édition réorganisée par la maison Italienne Cloanto. également éditeur de Ppaint (dont la version 6.4-demo se trouve sur ce même CD), présente de façon très ergonomique une compilation de tous les coffrets précédemment publiés par Kara Computer Graphiques, plus quelques inédits. Deux programmes de création de fontes développés par Cloanto. En version complète, sont aussi du voyage : ColorType 3.0 pour les Color Fonts et Personal Fonts Maker 1.2 pour les polices monochromes.
Une bonne surprise: Une sobre présentation met en évidence quatre icônes nommées English.
Deutsch, Français et Italiano qu’il suffit de cliquer pour que la presque totalité des docs et menus se retrouvent traduits dans la langue choisie. Un guide très clair explique tout ce qu’il faut savoir sur le contenu du CD. Mais comme un dessin vaut mieux qu'un long discours, vous pouvez aussi cliquer sur ViewAII_Auto dans le tiroir Tu- torials et assister à une démonstration plutôt convaincante quant à l’esthétique et la puissance de cet ensemble.
Un diaporama montre d'abord une sélection des plus belles Kara Fonts parmi les vingt huit proposées aux tailles, formes et textures diverses et surprenantes.
Des caractères script parfaitement agencés dont le chrome reflète le ciel, disputent la vedette aux archaïques symboles taillés dans le granit... D'autres sont faits de néons sculptés, ou encore tout en transparence. Vient ensuite un aperçu des Plaquegrounds. Sortes de supports genre plaque de notaire en pierre, métal et bois d'excellente qualité, destinés à mettre en valeur les titres que vous aurez créés. Une petite série d'animations prend le pas pour montrer les possibilités des AnimFonts, en fait, une sélection de Kara Fonts dont chaque lettre à été animée et sauvée individuellement
sous forme d'animbrush afin de pouvoir réaliser facilement des titres animés plus ou moins paramétrables. Sont également présentées sous le nom de StarFields (Champs d'Etoiles) quelques animations et animbrushs servant à créer un environnement intergalactique pour les titres, animés ou non, qui s'y sentiraient à l'aise.
Un fantôme s’installe bientôt aux contrôles de Ppaint d’abord et nous montre étape par étape comment réaliser en quelques clics de souris des effets et animations très efficaces dont certains sont générés par les nombreux scripts Arexx fournis. Si vous êtes, comme moi, un peu rebuté par le prêt-à-porter en matière de création, le susdit fantôme aura le dernier mot en vous guidant à travers les méandres de ColorType. Il vous montrera comment créer vos propres Color Fonts dans leurs moindres détails et la façon d'épargner vos nerfs, grâce à Arexx, si la navigation à travers les multiples
aspects d'un jeu de caractères empiète de trop sur votre courage et temps... FontMachine Puisque nous parlons de Color Fonts, voici un autre outil, glané sur le CD du magazine anglais "Amiga Format" de février, qui permet d'en créer avec une facilité déconcertante. FontMachine 1.05. édité par ClassX Development, n'a pas les prétentions du très complet ColorType cité plus haut, mais fournit un moyen simple et rapide de créer quelques effets de volume et de texture à partir de fonts bitmaps monochromes ou couleur. La version présentée ici ne comporte pas de documentation, mais la
simplicité de l'ensemble fait que l'on s'en passe aisément.
La première opération consiste à charger une fonte ou un projet sauvegardé préalablement. L'écran se compose d'une partie supérieure où l'on peut voir la palette pouvant comporter de 2 à 256 couleurs. Les textures que l’on aura chargé à partir d'une brosse ou crées à l’intérieur du programme, et le résultat en temps réel des opérations effectuées.
La partie inférieure, c’est le tableau de bord qui permet de paramétrer les angles, offsets. épaisseurs et couleurs d’une ombre. Une extrusion 3D ou un effet de bevel.
On pourra choisir entre une brosse, un plasma, une trame ou une simple couleur pour décorer l'aplat et les bordures des caractères. Une fois heureux, il ne reste plus qu'à sauver le tout pour consommer tout de suite ou. Recharger le résultat dans ColorType. Par exemple, pour un traitement plus poussé ... A noter que de nombreux programmes, outre Dpaint et Ppaint. Reconnaissent les Color Fonts dont Brillance. Scala. Et le tout récent Art Effect n’en sont que quelques exemples.
Voilà donc un CD qui propose non seulement un ensemble d'outils parfaitement attrayants pour graphistes et vidéastes, mais aussi un rappel de la vocation créative de l'Amiga à travers une des nombreuses particularités qui en ont fait la machine que nous aimons et devraient, à terme, lui assurer la pérennité qu'elle mérite !
Kara Collection est disponible chez FDS, Phoenix. Et d'autres revendeurs. Prix: environ 300F.
Font Machine est disponible depuis peu en version 2 chez l'éditeur italien ClassX PAGESTREAM par John Leroux Ce que PageStream 3.2 peut faire... :e que I on nous propose... concrètement Depuis le salon de l'AmigaShow à Paris (9 & 10 novembre
1996) , la version 3.2 de PageStream est disponible.
Tout d'abord, comme je l'ai déjà indiqué, l'approche de PageStream est différente de X-Press. Certaines fonctions ne sont pas dans les mêmes menus, mais s'obtiennent différemment. De plus, il possède des fonctions qui ne sont pas dans X-Press et inversement, mais je pense que sera corrigé dans la version 3.3 de PageStream (nous aurions alors les mêmes numéros de version pour les deux logiciels et PageStream 3 serait plus puissant ?).
Menu PROJET Nouveau (définition du format (20 sont pré-définis), des marges. Des colonnes, etc. ., notez la présence du scénario "format de page" qui permet de créer des formats personnels)
• Ouvrir (documents PageStream, ProPage, mais pas encore X-Press)
%
• Ouvrir un document récent (les 8 derniers sont mémorisés)
• Ajouter (un document existant à un document en cours) Q
• Fermer
• Enregistrer
• Enregistrer comme (sous un autre nom)
• Enregistrer comme gabarit (maquette de travail, par exemple les
têtes de lettres)
• Relire (retour à la précédente version sauvegardée du docu
ment en cours)
• Insérer du texte (dans une boîte de texte ou comme objet, voir
formats dans exporter) ?
• Placer un graphique sur la page (formats reconnus : IFF ILBM.
IFF ILUS, IFF DR2D, BMP. GIF. PCX, PICT. TIFF, JPEG, MacPaint,
Clip ProDraw, EPS (pur, lllustrator, ArtEx- pression) ?
O
• Exporter le texte du cadre (ASCII, RTF, Wordworth, Final Wri-
ter, Excellence, ProWrite, WordPerfect4.1, IFF CTXT. IFF FTXT)
• Exporter un graphique (comme pour importer) A
• Réglages : général, typographiques, mesures, illustrations,
voir, chemins des fichiers, boîte d'outils, barre d'outils:
ajout par rapport à la version 3.1 : création complète de la
barre d'outils avec les icônes) ù &
• Paramètres du système (l’écran, chemins des polices, des fi
chiers)
• Options d'impression (type, modèle fichier PPD, résolution,
UCR GCR, sortie : PAR SER Device DiskFile EPSFile
PostScriptFile, papier : source taille orientation)
• Impression (nombre de copies, méthodes: niveaux de gris
couleur séparation de couleurs "process séparation" "spot
séparation" avec contrôle des films-angles et fréquences,
toutes chapitre page en cours sélection de pages, pai
r impair les deux. Taille: 100% particu-
lier ajustement miniatures, en négatif, envers, hirondelles,
impression des images et des pages blanches, ordre inverse)
• Information sur le logiciel
• Quitter Menu Edition
• Défaire Refaire une action
• Ne pas la défaire
• Couper (un objet ou du texte)
• Copier (un objet ou du texte)
• Coller (un objet ou du texte)
• Effacer (un objet ou du texte)
• Tout sélectionner
• Trouver et remplacer
• Trouver encore
• Remplacer encore
• Information (sur les objets ou les cadres de textes)
• Aller vers l'éditeur choisi (par défaut BME et PageLiner)
• Définir (styles de textes, styles d'objets, couleurs, césures :
uniquement en anglais) Menu Mise en page
• Réglages page maîtresse (nom, description, taille, format-
paysage double page, marges des guides, guides de colon-
nes-nombre et gouttière)
• Définition de la page (nom, description, page maîtresse utili
sée et sa position par rapport à la page)
• Définition du document (nom, description, langue, numérota
tion, addition des pages, page blanche maîtresse, numérota
tion des chapitres, format des numérotations et préfixe)
• Définition des chapitres (comme précédent)
• Insérer une ou plusieurs pages
• Détruire une ou plusieurs pages
• Déplacer une ou plusieurs pages
• Rapport: information sur le document (nom, auteur, copyright,
chemin accès, polices, styles, couleurs, graphiques, articles,
n’ révision)
• Définition des grilles (nom page maîtresse, espacements ho
rizontal et vertical, magnétisation)
• Voir les grilles - magnétiser sur les grilles
• Définition des guides de page (nom page maîtresse, positions,
magnétisation)
• Voir les guides - magnétiser sur les guides
• Définition des règles (décalage, directions horizontale et
verticale,
• système de mesures-11 possibles)
• Voir les règles
• Créer des cadres de textes
• Lier les cadres de textes
• Délier les cadres de textes Menu Typographie
• Polices de caractères
• Taille
• Chasse
• Styles de caractères (romain, gras, italique, souligné,
éclairé, inversé, relief, petites capitales, exposant, indice)
• Définition des attributs texte (styles paragraphes caractères,
polices, taille, chasse, alignement, texture, interligne,
approches, crénage, césures, format de paragraphes,
tabulations)
• Texture du caractère (voir texture objet)
• Approche (définition, espacements mots et caractères)
• interlignage
• Définition des tabulations (gauche, centrer, droite, décimales
US et Euro, aligné sur, remplissage, espacement)
• Fomattage des paragraphes (retraits : gauche premier droit,
espacement avant et après, puces, lettrines, alignement)
• Alignement (gauche, droite, centré, justifié)
• Césure (définition, langue, mot le plus petit, minimum de ca
ractère avant et après, maximum de césures par ligne, zone de
césure, mots longs)
• Crénage (définition, ligature automatique, minimum, maximum)
• Convertir la casse (bas de casse minuscule, haut de
casse majuscule, capitale)
• Insérer (caractères, numéro de page, page suivante, préente,
compteur page, n chapitre, compteur chapitre, nom du document
ou du chapitre, date, heure, n’ révision, marque de texte,
variable de texte) a ¦ a,c X |2.525c» W |10.4cm ÎJ100% £
fï0° 1 JW pis* ô PI Y fS.375cm H [6.395cm |[100K ï IH4 v
r-5° DlEglBilBHiBtol d| x|ag |y| y|«o|oi| nlalnl nl l
.l l l lol m|s=l ol y|
• Insérer une coupure de colonne insérer une coupure de page
• Appliquer un style de paragraphe
• Appliquer un style de caractère Menu Objet
• Définition des textures (ligne : épaisseur, couleur, forme, dé
but et fin, embout et joint, limite de pointe, remplissage :
base, gradient, cercle, forme, couleurs, types linéaire, loga
rithmique. Sinusoïdale, en scie et inverse avec angle
d'application ou décalage horizontal et vertical, contrôle de
trames des 4 films et types : points, lignes, cercles, anneaux,
triangles et hélices avec angle et linéature de trame)
• Habillage du texte sur un objet (suivant la forme ou le
contour, décalages horizontal et vertical du texte, méthode : à
gauche, à droite, en haut et en bas, autour et à l’intérieur)
• Dupliquer un objet
• Transformer (nombre de copies, décalages, échelles, rotation,
inclinaison, torsion)
• Effectuer une rotation
• Aligner sur (objets, page, souris, coordonnées, à gau
che centrer à droite, en haut centrer en bas)
• Distribuer
• Déplacer sur la page
• Déplacer vers une page
• Joindre les objets
• Créer des chemins
• Assembler
• Convertir en chemins
• Dessiner
• Grouper
• Dégrouper
• Bloquer
• Débloquer
• Passer devant derrière
• Passer au premier dernier plan
• Transformer un objet en cadre de texte
• Créer et générer un masque
• Appliquer un style Menu Scénarios
• Exécuter un scénario externe
• Apprentissage d’un scénario (création)
• Différents scénarios gne de base et alignement vertical pour un
cadre de texte, correcteur orthographique en français,
prévisualisation des approches de groupes et de paires
(résolu si vous possédez TypeS- mith), l’alignement forcé,
créer des repères, amélioration de la défonce (elle était mieux
dans la version 3.0a !), échelle verticale pour le texte
(sans modifier l’échelle horizontale), de nouveaux filtres
d'importation et d’exportation pour les textes (XTG, Doc. Wri,
etc.) et les images (DRW, PLT, WMF, CGM, RLE, DIB, etc.). Par
contre, dans PageStream, nous ne sommes pas obligés de créer
un "bloc" pour écrire ou importer une illustration. Pour les
couleurs, il y a 4 bibliothèques Pantone (au lieu de trois dans
X-Press) et une "Crayons". On peut dessiner, créer des effets
sur des images et du texte, créer des masques. Etc . . .
Alors que cela n’est pas possible dans X-Press!
Enfin, pour la création d'un même document, PageStream va plus vite.
Nous sommes loin de la première version que j’avais acheté !
Tant mieux, mais il va falloir rester vigilant et "pousser" SoftLo- gik et ADFI pour avoir un logiciel qui soit au top niveau. En attendant, il est enfin arrivé à maturité !
PageStream ou X-Press ?
Menu Fenêtre
• Agrandissement sur la page (5 à 3000 %)
• Voir la boîte à outils
• Voir la barre d'outils
• Voir la palette d'édition
• Voir les palette de couleurs, de styles, de scénarios, de pa
ges, de documents
• Enregistrer les positions des fenêtres
• Nouvelle fenêtre
• Vues particulières d'une fenêtre
• Aide Voilà toutes les fonctions théoriques de PageStream.
Seules deux d'entre elles ne fonctionnent pas: choix de la langue (car le logiciel n’est pas encore paramétré pour le français entre autres) et le double souligné. J’ai constaté quelque fois un problème d'affichage des polices.
Maintenant, il serait intéressant de voir en plus les fonctions suivantes de X-Press dans la version 3.3 de PageStream. Certaines de ces fonctions ne sont pas indispensables, mais elles amélioreront l’utilisation quotidienne du logiciel et la mise en page sera encore plus facile. Il s'agit de: parangonnage, filet inférieur et supérieur (plus souple que le souligné), première li- Je préfère travailler dans PageStream, car l’environnement est plus convivial, son fonctionnement est très intuitif et mieux organisé. Chacun des logiciels à sa philosophie, mais dans le fond, ce qui compte c'est
d’avoir un résultat qui soit conforme au projet initial. Maintenant, si l’un d’eux fait plus et mieux sur Amiga, alors je crois qu’il y a un moyen nouveau pour relancer la machine, qui ne cesse d’agoniser tant au niveau moral que commercial ... Notes... Dernièrement, je suis allé sur AmigaTel (3615 3614) et j’ai découvert la rubrique P.A.O. animée par les Editions
A. D.F.I. (elles portent bien leur nom, non ?). Si j’ai bien
compris, le but est d’expliquer la P.A.O. sur Amiga aux dif
férents utilisateurs. Pour un premier contact (j’y suis resté
quelques minutes), je l’ai trouvé sympa. Je crois que je vous
en reparlerai.
Je viens de recevoir les offres de mise à jour pour PageStream. Il faut contacter ADFI : d’une version 3.0 à 3.1, gratuite (une participation aux frais est demandée) ; d’une version 3.1 à 3.2, 260 francs.
O a X X (2.525cm J j U (10.4cm ||100! s lie- ; J j +ü (-15° A ItI ~PÏJ Y [6.375cm J ] H [6.395cm J 7j[imv.
UH« ?0F5* DOUBLE AVIS SUR LE LECTEUR JAZ avec Alessandro Di Napoli et Jac Pourtant Deux sons de cloches pour ce jaz qui jase dans le noir 1(0 L’avis de Alessandro Di Napoli Un disque dur amovible qui foooonceeee!
Je cherchais un moyen sûr et efficace pour stocker les sauvegardes de mon disque dur ainsi que pour mes animations réalisées sous LightWave.
Déambulant à Computer 96 (Lausanne en Suisse), cherchant vainement un Amiga (pas même l’ombre!!), je tombe sur le Jaz d’IOmega. Je décide de le prendre (en version interne SCSI-II) et je l’installe dans mon A4000.
Deux sons de cloches (gentil pour les deux testeurs), le Jazz qui jazze dans le noir, hommage à Léo Ferré, et cette cartouche Jaz qui ronronne dans son lecteur noir, tout y est.
Tout le monde en parle, une cartouche amovible qui rend le giga-octet démocratique, un succès commercial, ce qui est difficile, car s'imposer dans un marché en évolution aussi rapide et avec tant de concurrents n'était pas évident, un moyen de stockage et d'échange reconnu par toutes les plateformes, beaucoup d'usagers aimeraient en savoir plus.
Voici deux avis, assez concordants, mais avec des petites différences, celui de Alessandro Di Napoli sur A4000 et celui de Jac Pourtant sur DraCo.
Premières impressions et installation La boîte présente bien. Les instructions (3 feuilles) sont en plusieurs langues agrémentées de dessins explicatifs. Heureusement, il y a une cartouche Jaz ainsi qu’une disquette.
Le numéro d’ID est préréglé sur 5.
Contrairement au Zip, ici on peut aisément changer le numéro de l'ID. La notice explique bien comment faire.
J'ouvre mon A4000, je monte le lecteur sans aucun problème particulier, et je GO pour le grand test!
Line. A peine ai-je prononcé le mot "Amiga" que la panique s’empare du technicien qui avoue ne pas connaître... Utilisation Premier essai pour voir une animation de 13 Mo faite sous LightWave à 25 images par seconde utilisée avec Scala en mode lecture du disque: EPOUSTOU- FLANT, aussi rapide qu'un HD normal, voire plus rapide qu'un disque dur IDE.
Syslnfo donne 4.5 Mo sec alors que mon Dec rame à 2,2 Mo sec (il est un peu vieux). Mon IBM lui turbine à
4. 2Mo sec (les 2 sont SCSI-2).
En pratique Première chose. HDTool- Box... La reconnaissance du Jaz prend 10 à 15 minutes... C’est un système de disque amovible à avoir absolument.
Surtout utile pour les gros fichiers qui doivent pouvoir être lus avec un débit important (animations, fichiers images etc...). En plus, vu la grande capacité de ce genre de cartouche, on peut effectuer des sauvegardes, rapides et sans problèmes, de ses disques durs.
Petit problème tout de même, sans accès pendant 30 minutes d’affilée, le disque s’arrête ! C’est assez embêtant car il faut penser à le faire tourner toutes les 29 minutes (petit programme Arexx), ou alors manuellement. SCSI Mounter (sur tout bon site Aminet), permet de retrouver votre cartouche, palliant ainsi à ce léger problème, ou alors il est aussi possible d’éjecter la cartouche et ensuite de la réinsérer. Elle se retrouvera sur le WorkBench tout simplement !
J'ai su un peu plus tard que contrairement à un disque dur normal, HDToolBox passe tout le disque Jaz en revue.
Donc, après ce laps de temps (juste assez pour une choucroute- merguez), je corrige les paramètres du disque et je clique "Save".
Là. étonnement : "Error" !!?!
J’éjecte la cartouche Jaz.
Démonte l'Amiga, contrôle tous les branchements et je m’aperçois simplement que sur le disque Jaz. Il est écrit: "Jaz Tools"... Je relis le mode d'emploi, et je m’aperçois que la cartouche Jaz fournie est partitionnée pour Mac et PC ! A moins d'utiliser CrossDos ou CrossMac, il ne me sera donc pas possible d’utiliser cette cartouche !
Le prix est d'environ 10OOFrS pour l’appareil et 150.- pour la cartouche (Ed: en France env 2500F le lecteur externe seul et 600F la cartouche) Positif:
- Vitesse.
- Capacité.
- Un vrai HD SCSI-2 rapide.
Négatif:
- Le temps pour HDToolBox.
- Arrêt après 30 minutes.
Je retourne chez mon revendeur qui me vend une cartouche neuve.
Re-belotte et dix de der, HDToolBox et un peu de patience et voilà, ça marche !
Désireux de reformater ma cartouche d’origine en Amiga, je décide de téléphoner à la lOmega hotL’avis de Jac Pourtant Je pourrais difficilement m'en passer Ma trajectoire est assez proche de celle de Alessandro, puisque j'ai acheté mon lecteur sur le salon de Cologne. J'aurais bien voulu y acheter quelques cartouches de rechange, mais on n'en trouvait nulle part. Le vendeur m'a pourtant assuré qu'une cartouche se trouvait dans le paquet, ce qui est vrai.
Le départ Comme pour Alessandro. L’installation dans le DraCo n’a posé aucun problème. Le lecteur est trois pouces et demi, mais un adaptateur permet de le mettre dans une baie cinq pouces et demi. Une fois arrimé, il ne reste plus qu’à rentrer la cartouche. On se demande au début comment ça peut bien rentrer et comment ça peut contenir un giga-octet, pourtant ça rentre facilement.
HDToolBox est bien sûr l’étape suivante, mais ayant lu un article sur Ami- net, je savais déjà que la reconnaissance de la cartouche prendrait un quart d’heure. Sinon, j’aurais cru à un blocage de la tâche. Un quart d’heure plus tard donc, les paramètres rentrés, reboot. Impossible de reconnaître la cartouche. Ah ! C’est là également que je découvre qu’elle est formatée PC et quelle contient des outils dont je n’ai que faire.
Mais moi, je ne peux pas retourner voir mon vendeur, et puis, avec tous les tests que je fais à longueur de temps, je suis opiniâtre et je m'acharne! Re HDToolBox, requart d’heure, rerien. Pas moyen de supprimer ces fichiers. Rere HDToolBox, rerequart d’heure, allez, les grands moyens, Low Level Format. Re- rereboot. Ah ! L’icône apparaît, les partitions sont NDOS. Mais elles sont là. Il suffit alors de les formater normalement et tout est prêt.
L’arrivée Je voudrais signaler que dans cet article sur Aminet, il était écrit que les cartouches Jaz contiennent deux partitions d'origine, ce qui est évidemment erroné.
C’est HDToolBox qui propose par défaut, comme pour tout disque dur normalement constitué, un partage en deux parts égales.
Moi. J’ai accepté ce partage et j’ai ainsi consacré une partition de 500 Mo à mes sacro-saintes archives de programmes en XPK (sans problème).
L’autre partition a aussitôt reçu des montagnes d’images d’animations à rentrer ensuite dans MovieShop.
Il paraît, d’après Macro-System et DeltagraphX, mais je n’ai pas essayé, qu’on peut utiliser les cartouches Jaz en partitions vidéo et audio pour MovieShop, mais que le débit ralentit au fur et à mesure qu’on se rapproche du centre du disque.
En tous cas, c’est vrai que c’est rapide et on ne s'aperçoit pas de la différence avec un disque dur ordinaire. De temps en temps, la cartouche s’arrête, puis repart, sans doute pour se recalibrer.
Après un certain temps d'inactivité, peut-être 30 minutes, je n’ai pas mesuré, comme le dit Alessandro, la cartouche s’arrête et se met en veille, mais chez moi, aussitôt sollicitée, elle repart normalement.
Par contre, si je veu x changer de cartouche, la nouvelle n’est pas reconnue. Même après un reboot à chaud. Il faut impérativement arrêter le DraCo et le rallumer, ce qui est pire que pour Alessandro. Peut-être y a-t-il un moyen, mais je ne l’ai pas encore trouvé, non faute d’essayer tout ce qui traîne sur Aminet. Ce doit être spécial au DraCo.
La vie quotidienne Dès que j’ai été sûr du fonctionnement, je me suis mis en quête de cartouches. La FNAC était en rupture de stock, ainsi que tous les magasins que j’ai contactés. Je me suis aperçu de la grande disparité des prix, pourtant dans des magasins de gros débit.
Chez Boulanger, la cartouche coûtait plus de 900 F. à la FNAC 700 et chez Surcouf 600.
Il m’a fallu attendre plus d’un mois avant de pouvoir m'en procurer. Dès que j’en ai obtenu, j’en ai formaté une en MAC OS. Et j’ai mis mon système Mac pour Shape Shifter dessus, c'est très pratique. Sur une autre, j’ai fait dernièrement, trop tard (-après le plus grand plantage de partition de ma vie d'amigaïste-) des backups de toutes mes partitions.
Vous pourrez aussi vous reporter à l’article sur AFS. J'ai essayé de formater une partition sur une cartouche en AFS, sans la reformater et sans perdre les données. Ça n’a pas fonctionné et heureusement que l'autre partition était restée en FFS, car le DraCo ne bootait plus. En la désactivant au Boot-menu, je suis arrivé à la remettre en FFS dans HDToolBox. Si je n’avais eu qu’une partition dessus, je n'aurais jamais pu récupérer ma cartouche, alors attention !
Par contre, plus tard, j’ai formaté d'origine une partition Jaz en AFS. Je ne vous le conseille pas, tout du moins sur DraCo, les requesters ASL et DirO- pus plantent joyeusement. J’ai trouvé sur Aminet un utilitaire pour ZIP qui devrait résoudre le problème, mais je ne l'ai pas essayé.
Ce que je vous conseille pour accélérer les scans de grands répertoires est de formater dès le début vos cartouches en CacheDir. La différence est foudroyante.
En outre, les étuis des cartouches sont très intelligemment conçus, en plastique absorbant les chocs, se fermant de façon relativement étanche, pouvant tenir debout ou se ranger comme des livres auxquels ils ressemblent d'ailleurs, et sont pourvus de feuilles pliées en quatre pour noter le contenu (visible sous plastique transparent) et même d’en changer une fois, et puis encore d’étiquettes à coller sur les cartouches. Rien à redire.
On ne peut pas bourrer son ordinateur de disques durs, même le SCSI a ses limites. Un Go c’est déjà bien. Il paraît qu’un modèle à 2 Go devrait sortir. C’est mieux, mais je me contenterai de celui-ci encore longtemps, je crois. Et puis, de plus en plus de gens autour de moi s’équipent, ce qui rend bien service pour l’échange de fichiers graphiques importants ou d’animations.
Pour la PAO. Les flasheurs y viennent aussi, le Syquest est en train de perdre des plumes. Et une fois le lecteur amorti, un disque dur d’un Go pour 600 F (prix qui baissera encore), on n’en trouve pas encore beaucoup.
RES ESSi Finalement, la seule différence entre Alessandro et Jac, c’est le comportement des cartouches. D’un côté, elles ne repartent pas après non-utilisation, mais une nouvelle cartouche est reconnue, de l’autre, c’est l’inverse. Est-ce dû aux spécificités Amiga et DraCo ? En tous cas, Jaz s’avère une solution plus que satisfaisante pour les amigaphi- les, et c'est ce qui est important.
Suite à notre exercice précédent, nous allons colorier et tex- turer notre fond, et l'intégrer dans son environnement, pour obtenir approximativement l'image 1.
Bunp 2 X ri.t 0..1) Tr.neforn Axes Drop C.noeI Figurel 1 M.smtude 1 Ue 1 oc i tu 2 Magnitude 2 Ueloottu J'espère que les astuces du mois dernier, vous ont été utile pour modéliser un fond marin digne des supers productions Hollywoodiennes. Si celui-ci mérite ce nom, il vous permettra peut-être de vous faire repérer par le responsable technique d'ILM! Les qualités artistiques des Froggies (COUAC! COUAC!)
Sont très appréciées sur le nouveau continent... SERIE LIGHTWAVE par Pascal Taffin Bumpnolz au fond FI len.ee Txt Lobe I Subyrour Brouie Look St. te Brou» Priori tu H Mix Horph U.lue 1.00 ArrlU to Ch 1Idren Bunp 1 X Sise Bunp 1 y Slxe Bunp 1 Z Sise Bunp 1 Noise Bunp 1 X ri.t 0..1) In.atne Texture Info F 1 1en.ne tssturesNorunsIed Txt L.bel Crunpled Subyroup Broute Look State Broute Priori tu 2 N ix Horph U.lue 1.00 Applu to ChiIdren Couleurs et textures des objets »• Texture Info t*Mture« NbunpiM) t s Qulck Rentier ok I r™** 1- Lancez imagine 2- Ouvrez le projet du mois dernier:
Abysse 3- Ouvrez votre sous-projet rendu: Rendu 4- Passez dans le détail éditeur.
5- Chargez votre objet "fond".
6- Sélectionnez d'un clic de souris celui-ci ou (RC- F1).
7- Appelez le requester d'Attributs (RC- F7).
Dans les lignes qui vont suivre, je vous indique mes réglages personnels. Et rien ne vous empêche d'y apporter votre touche personnelle.
J'ai simplement modifié la couleur de celui-ci (R:213,G:173,B:133), et je lui ai appliqué deux textures algorithmiques. Celles-ci s’ajoutent tout simplement en cliquant sur l'option "new". Un requester apparaît vous permettant de sélectionner au choix une texture (texture), ou une image (brushes).
Première texture (figure 1): Le bumpnoiz.itx. celle-ci applique de petites irrégularités sur la surface de l'ojet. Vous pouvez la paramétrer à volonté, amusez vous!
(On la retrouve très souvent dans de nombreux softs 3d).
Deuxième texture (figure 2): Crumpled.itx, qui permet de simuler l'effet de lumière traversant l'eau. Dans un prochain cours, nous verrons comment animer celle-ci.
Pour donner un effet moins statique en cas d’animation.
Pour les régler, référez-vous aux figures 1 et 2. Sachant que notre objet a une dimension de x=500, Y=32, Z=500.
Pour obtenir ces paramètres, appeler le requester de transformation (RC- AT). Il est nécessaire de connaître la taille de votre objet. A partir de celle-ci, il sera beaucoup plus simple de régler les futurs paramètres, telle que la taille des textures ou des images appliquées, mais aussi, dans l'action éditeur lors du réglage du brouillard.
8- Vos réglages terminés, sauvegardez votre objet et passez dans l'action éditeur.
9-Action éditeur.
A l'aide du gadget ADD. Ajoutez un AXIS (track). Comme son nom l'indique, celui-ci servira de cible permanent à la caméra. Il est nécessaire d'effacer l’alignement de la caméra, et de le remplacer par l’option track objet, pour indiquer à celle-ci le nom de sa cible. Je vous conseille d’effectuer cette manipulation dès que vous créez une nouvelle scène, il est tellement délicat de manipuler la caméra d’Imagine sans Track objet Nous devons régler également le brouillard voir figure 3.
IL faut également ajouter à notre scène l’objet fond et ne pas oublier l'indispensable: une lumière.
10-Sauvegardez, et Passez dans le stage éditeur Vous pouvez apercevoir notre fond marin, la caméra, ainsi que sa cible, et la lumière.
Placez votre caméra et sa cible comme vous le désirez, montez la lumière à une certaine hauteur (voir figure 4). Dans le Stage éditeur Lorsque vous effectuez une modification sur la position, la rotation, la taille d'un élément composant une scène, il est nécessaire de valider celles-ci pour quelles soient prise en compte par Imagine.
Explications des fonctions: Position Bar: valide les changements de position de l'élément sélectionné.
Alignement Bar: valide les changements de rotation de l’élément sélectionné.
Size Bar: valide les changements de tailles de l'élément sélectionné.
Cornera (Re)track: réonente la caméra vers sa cible (Track objet).
Il est indispensable d'ajouter à celles-ci, la sauvegarde finale avant de sortir du stage éditeur.
Vo 7à le tour est joué, il ne vous reste plus qu'à calculer votre image.
A bientôt pour l'animation... H £ £ £ £ O i A. u u u u UJ 0È 'W •C *- 7.
P ~T P 7.
R- .7, r~, Q 2 ~ r-t
• ii ¦-i '¦j 09 a UJ f- w r ¦ o S N S i N X iY il
* T* i*.
?r T3 V i' Xi -r H c i .
FN| .7 p N 1
• ?
W 4* -r p UJ s u 2?
1 Xi x S6 4* •• rj -r ?
P .
1 2 O c r* rx »* r-X "r -r UJ p fS ri D u ?- r* -4 X v a a O .
A* ¦s 3 «a u
* »¦ X w 1
* -• u w u r •» W * X a H H O P p s; N S N X’.
X X U .. .. '« x 2 »i.
CQ 0 X X U 3 i i l • U U. U. u. U u u U U W U. U a
• r.
X, T 1 as PS a x Pv pv pv N r- r a fN •M E C3 3 i i a
• r, x. p ai
* r a sa à N u* y = a *« X c UJ o c j 5 X X o u. J a __ o is
5c a a -* « oc rx
- 3!
A C S - â X -f J n a _c 1 c il CL E ¦ Cj ü E a _c - c in ’E 3 'C x c s C i = £ “ n U U a a a a a a £ £ £ £ £ £ £ £ u u u u u u u u p Xi p Xi p . p p Xi P r .
P r-j ri i x. ri -r 2 il J
• • • a as a £
• P P ï f* • P ri P 'T, £ 5 O û i S x 2 -s = g 9 B U ü ü u c
c c 3 u. Nû a p « ~ a i o c u f • - X w n p u ox t § u E
• -•
IX.
N ex a ex w O w «i ü â 5 = ?
U c a a c -f h 7, c a. a -r x ü T3 -• £ C £ ç
u. u. u- ce c } u o p © u m - Xi i* , xi p p 5 i u
- O 3 rx 'i * ii ii 3 E E I i i 5 ai
- c z w •f X *- X X X X c a a a 03 n E -2, M [j ü Ü Ü Ü £ £ £ £ £
u. u. u. u. u.
o o p o p
u. u.
U. X U. U P X P X fN K rr, r i 1 CO z o O co H o o c u s o
o ¦4-» X a: o CL X en lu CL O r*) 3 q: CO £ CO • Q o S + z a.
? • 'T u co 6 3' TJ X ¦Rflj W
Q. fS c u- & a rx u .a ± a s e c a a a a r- r- u
U 5 a a a a .a h a a ~ so « = va js U r» Xi _ ri X :
U x E X ri a u ¦c a a X u Ü u C' X 7, r- E il il Ü il Ü ”
005 OJ5,“* 0X0 v * O o o o a a a a a £ u £ u £ u £
u £ u R p
- r n .7, n S ri a u
S. -f, 1 1 ¦*,
w) ¦ ti si s r £ x ic £ X N N N N X r+) r*i r~) ir C C C C C
* *¦. *. I*'. • -r *r x if, , c 2 r*i c )
* r_ ¦x; 4* u U U u o p x, g § g •* Li_ o r» CN w 2 O _J x LU
o; O 4- a o 3 il 3 o .
O (f) ( ) LU .
R ii i».
£ ü e r S »; s 1 3 9*x 0 P § g x r»' a ex rx •• ri r« a •= =
- il O Tî CM Q O “3 CD u u- z: O O en z o Real 3D La cabane
du pêcheur SERIE REAL3D (9ème partie) par Jac Pourtant
jac@avignon.pacwan.net http: monoweb.pacwan.net monoweb jac
POISSONS : A VOS MARQUES, PRET ?
Que d'émotion sur la mailing-list quand ces mots sont tombés. Et puis, une plaie de messages rebondissants qui s'enflent d'un kilo à chaque rebondissement. A cause d'un abonné qui ne répond plus.
Toujours pas de version 3.5 dans l'assiette. Pourtant, certains l'ont déjà reçue. Pour ma part, DID ne répond plus, Allo Papa Tango Charlie, vous perdez de l'altitude sur les versions de réalitude. Je n'ai reçu dans ma boîte aux lettres aucun mailing, encore pire que du temps d'Activa. Espérons que ça va se régler vite.
Je souhaite que vous ayez péché de beaux poissons, si vous vous êtes donné le mal et la joie de suivre mon petit exemple.
J'espère que vous l'aurez bien paré, avec des couleurs chatoyantes qui contrasteront bien avec le bleu turquoise des eaux du lagon.
[ i w i1 [ »»».
I ? K Retour en arrière Merci pour tous les merveilleux poissons que vous m'avez envoyés. On voit que certains d'entre vous ont eu du mal à placer leur texture. Si vous vous êtes référés à ma mire "FX", il fallait bien faire attention au fait que c'est le bas des lettres FX que l'on voit, c'est-à-dire que la texture s'enroule vu de l'intérieur en partant du haut de la face cachée. J'ai fait une texture plus appropriée, moi aussi, bien que pas extraordinaire. Vous pouvez en voir un exemple sur l'image, elle est quand même plus convaincante que le mois dernier (fig 1).
Le chemin Pour pouvoir animer notre poisson, nous allons nous référer à l'exemple donné dans le manuel pour la méthode d'animation "DIRECTION" "Swimming Fish" Ref : 6.6.2. La chose est aisée quand on n'a que le poisson-mesh, mais elle se complique notoirement quand on ajoute les yeux et les nageoires antérieures. Il faut que ceux-ci ne se séparent pas du corps du poisson.
Dessinons-le chemin du poisson. Celui-ci va le suivre et onduler avec. La première condition qui doit être scrupuleusement suivie est que le départ de la courbe fermée doit se trouver devant le poisson et rigoureusement dans son axe de symétrie. La courbe peut ensuite virevolter comme bon vous semble, puis revenir derrière le poisson encore rigoureusement dans l'axe, et le traverser pour se retrouver au point de départ (Fig 7 et 7 bis). Si le poisson ne se trouve pas exactement sur un tronçon droit, vous aurez droit aux fantaisies les plus débridées.
Ceci peut-être utilisé exprès pour faire des effets fameux. Votre poisson aura l'air de faire du morphing avec une anguille, mais tant qu'on veut garder son poisson "en forme", il faut parfois faire plusieurs essais avant d'arriver à une solution stable.
Il est bien sûr supposé que l'on a construit le chemin dans la vue de haut et qu'il est donc contenu dans un plan horizontal. On peut bien entendu le gondoler pour qu’il soit plus intéressant, on peut faire des courbes serrées sans exagérer, faire des tronçons courts, des longs. Cela rendra la nage du poisson plus véridique.
La hiérarchie Ici, il nous faut décider entre deux techniques possibles, car il est nécessaire, pour que notre poisson se torde en fonction du chemin, de revenir au niveau des splines avec lesquels on a bâti notre mesh. Reprenons-les donc si nous les avons gardés, c'est la première possibilité. Ou bien, collectons les points en tranches et groupons-les à l'aide de la fonction Create Structure Groups .
Il faut alors bien faire attention de grouper les points par tranches verticales en pensant que ce seront les armatures du soufflet de l'accordéon. Plus de tranches, meilleure articulation. Il ne faut surtout ni oublier de points, ni sélectionner les mêmes dans deux groupes différents.
La première méthode est la plus sûre, et les nageoires ont un peu de retard, ce qui peut être intéressant. La seconde fait plus coller les nageoires au mouvement, ce qui n'est pas mal non plus.
Il faut essayer les deux et choisir. Ca dépend de vous et du type de poisson.
La hiérarchie est donc telle qu'on la voit sur les figures 2.3.4.5 et
6. Pour faire le lien avec le chemin, il faut le sélectionner,
appeler la fonction create structure link . Le couper avec
Mo- dify Structure Cut , aller sous la méthode DIRECTION et
là, le coller avec Modify Structure Paste .
Une fois cet ensemble d'opérations réalisé, si tout est bien comme sur les figures déjà citées, tout devrait être en ordre pour animer notre petite friture.
L’animation Ouvrons la fenêtre d'animation et lançons l’opération. Si après quelques images votre poisson est devenu un monstre, il va falloir le repositionner mieux sur son chemin, voire refaire le chemin.
Sinon, rendez-l'animation et dégustez. Si vous n'ètes pas satisfait. De nombreuses possibilités s'offrent à vous pour parfaire la chose. Voici quelques idées, trouvez-en d'autres.
• Faire un belle image de fond sous-marin en background.
• Faire un haut-fond où peut-être on verra l’ombre du poisson.
• Rajouter des algues qui ondulent paresseusement et une étoile
de mer.
• Faire monter des bulles du fond ou des algues, ou encore de la
bouche du poisson.
• Mettre plusieurs poissons avec des chemins différents, parallè
les. Etc... RENCONTRE IRC TOUS LES DIMANCHES Chaque dimanche,
de 20 heures à 24 heures, heure française (19:00 - 23:00
GMT),commence le "Chat" (joyeux babil) des Realeurs.
„•! .
Il est animé par Lee Evans levans@cio.net http: www.cio.net home levans . Ça se passe sur irc.dial.net port 6667 ou 7000. Ftrea!3d.
PHENOMENA SUITE Le génial graphiste Alessandro Tasora. Dont vous pouvez admirer les chefs d'oeuvres sur maints CD. N'a plus le temps de "graphister". Il est en pleine phase de programmation. Son ensemble "Phenomena" va bientôt être sur le marché. On peut en trouver un test sur www.magnaman.com . Il est en train de vérifier l'impression des manuels. Il travaille maintenant à une collection de Plug-ins pour la version 4 : "Chrono".
Figure 7 bis PAGE DE LIENS Je collecte lentement les liens intéressants ayant trait à Real, et je les mets sur mon site. Vous y avez accès directement à http: monoweb.pacwan.net jac R3D r3dlinks.html . La liste n'est pas encore très longue à l'heure à laquelle j'écris. Mais quand vous lirez ces lignes, elle aura sûrement pris de l'ampleur. Tant que vous y êtes, vous pouvez également visiter les pages Non-Real.
Select Fish-ANews.prj GENERAL Poisson+Anim El Select H line Poisson+Anim mesh(A) fishy(T) groups figure 2 EU Select [,Tf figure 3 I DIRECTION ( DIRECTION ) link .upii oup.tmp oup.tmp.I oup.tmp.2 oup.tmp.3 oup.tmp.4 oup.tmp.S oup.tmp.6 oup.tmp.7 oup.tmp.I oup.tmp.4
• ni Kjeoi reo iKRrrriON ( u i kmtion ) figure 4
• Faire des écailles, des ouïes, des barbiches au poisson.
• Faire un morphing entre deux modèles un bouche fermée, un bou
che ouverte et faire répéter la séquence.
• Faire deux modèles du poisson et vu du dessus, le courber avec
une fonction Modify Bend... vers la gauche pour le premier
modèle, vers la droite pour le second, et de la même manière
animer le morphing répété entre les deux positions au lieu
d'animer le poisson proprement dit. On le verra ainsi frétiller
en avançant.
• Faire une surface de l'eau animée, soit visible par en-dessous,
soit visible par les rayons réfractés sur le fond.
Si vous arrivez à faire quelque chose d'exceptionnel, envoyez-le. Nous le publierons. Moi. Je vous livre déjà mon résultat.
Le mois prochain Nous allons nous perdre à travers les arbres dans le brouillard.
DAVID ET GOLIATH MAIN DANS LA MAIN La nouvelle du siècle... il était temps. On ne peut pas dire que jusqu’à présent, la renommée mondiale de Real3D ait dépassé le cercle d’initiés qui partagent la passion de la 3D, et encore... Depuis quelques temps, les internautes realeurs qui cherchent des échos de leur logiciel préféré dans les moteurs de recherche auront noté la présence plutôt intempestive d'une carte accélératrice graphique de chez Lockheed qui porte le même nom: Real 3D. D'aucuns se sont émus de cette homonymie, mais les produits étant bien différenciés l’un soft, l’autre hard, les
passions sont retombées.
Pourtant, Lockheed Martin et RealSoft Oy ont appris à se connaître l’un l’autre à cause de cette coïncidence involontaire. On apprend aujourd’hui 29 janvier que les deux sociétés vont coopérer étroitement et développer ensemble une station graphique qui utilisera la fonctionalité de la version
4. 0 de Real 3D et les chipsets accélérateurs graphiques
développés par la filiale Real 3D de Lockheed Martin. La
combinaison de ces deux produits représentera la plus in
teractive et réaliste technologie pour la modélisation, le
rendu et l’animation, disponible sur les ordinateurs indivi
duels équipés par Intel.
Realsoft Oy et Lockheed Martin Real 3D vont exposer conjointement au Comdex et au Siggraph 1997.
La mercatique et les ventes des autres produits de Real- Soft Oy telles que les versions 3 et 4 du logiciel Real 3D, ne sont liées à cette coopération en aucune façon.
Si on peut se demander où se situera l’Amiga dans ce coup de théâtre, en revanche, c'est une chance inespérée pour Real 3D, qui va se trouver distribué par les énormes structures de Lockheed. Pourtant, la politique de Realsoft Oy n’est pas de diminuer le nombre de plateformes concernées, au contraire, mais à condition qu’elles soient rentables. Le noyau doit devenir de plus en plus compatible dans l’avenir. Il n’est pourtant pas exclu qu'une tierce partie s’occupe d’adapter le noyau à une plateforme donnée (sous-entendu l’Amiga si ce n’est plus rentable).
En tous cas, on va sûrement avoir des modèles détaillés de F-111 et des réductions sur le liquide de freins.
AMIGA technologies pour AMIGA I2IIII CYBERSTORM MK2 040 CYBERSTORM MK2 060 68060 à 50 MHZ, extensible à 128 Mb SCSI2 optionnel 740 FS 3160 FF 1350 FS 5800 FF BLIZZARD 1230 68030 à 50 MHZ, extensible à 128 Mb SCSI optionnel 320 FS 1190 FF pour AMIGA 2000 540 FS 2200 FF 130 Mb 29 Fr 125 FF 270 Mb 85 Fr 390 FF 2 105 Mb 65 Fr 280 FF g a 2.2 gigas 2.5 pouces pour 88 ou 44 Mb 65 Fr 280 FF * A1200 850 FS 3490 FF ? AMIGA 1200 INTERNET, disque dur 170 Mb, logiciels et modem 33600 1100 FS 4400 FF ? AMIGA 1200, Blizzard 1230 50 MHZ, 10 Mb RAM, disque dur 170 Mb version Applimatic 1200 FS 4800 FF ? Disque
CDR vide pour graveur de CD ROM capacité 670 Mb datas 74 Min musique, vitesse d'enregistrement jusqu'à 6x
12. 50 FS 50 FF dès 10 pièces 11 FS 45 FF AMIGA 12 DO 68020, 16
MHZ disque dur 170 Mb pac de logiciels avec Scala, turbocalc
etc.. 880 FS 3800 FF SYQUEST EZFlyer 230 externe complet avec
câbles SCSI et cartouche 100% compatible EZ 135 490 FS 1950
FF GRAVEUR de CD YAMAHA CDR 6 lecture 4 écriture avec
logiciel AMIGA version SCSI externe 1090 FS 4750 FF iomega
jaz Disque dur amovible capacité: 1 giga version externe avec
câbles et 1 cartouche 790 FS 3390 FF cartouche 1 giga 159
FS 690 FF Cartouches « SyQuest NOMAI 540 Mb SCSI externe lit
et écrit les cartouches 135, 270 et 540 Mb avec câbles et
driver ? AMIGA Q-Drive 1241. CD-ROM 4x, A1200 349 FS 1490FF ?
1.1 Gigas complet avec contrôleur et formaté pour A500 ou
2000 490 FS 1950 FF ? 2.6 Gigas pour AMIGA 4000 10 ms 490
FS 2100 FF ? 4.3 Gigas Quantum SCSI2
3. 5" 9 ms 1390 FS 5900 FF ? 350 Mb 2.5 pouces pour A1200 240
FS 990 FF ? 540 Mb 2.5 pouces pour A1200 340 FS 1360 FF
1. 3 gigas 2.5 pouces pour S A1200 650 FS 2590 FF BLIZZARD 1240
ERC BLIZZARD 1260 68060 à 50 MHZ, extensible à 128 Mb SCSI
optionnel 540 FS 2160 FF 1190 FS 4490 FF ? 1.2 Gigas SCSI2
Quantum
3. 5" HH rapide 450 FS 1850 FF ? 2.2 Gigas QUANTUM SCSI2 3.5" HH
590 FS 2950 FF Disques durs ? Demandez-nous déjà main tenant
pour les nouvelles cartes power PC 604, 200 MHZ et mise à jour
de vos anciennes cartes ? Carte accélératrice POWERPC 604E 160
MHZ combinée avec 68040 40 MHZ prix environ 1390 FS 5600 FF ?
ROM Switch 1.3-2.0 ou 2.0
- 3.1 A500, 2000 49 FS 190 FF ? ROM 3.1 pour A500, 1200
2000,3000,4000 120 FS 480 FF ? ROM 3.1 avec manuels en français
dès 190FS 790 FF UPGRADE SETPATCH ? FASTFIIESYSTEM (HO +4
gigas) demandez-nous svp !
BLIZZARD 2040 ERC BLIZZARD 2060 68060 à 50 MHZ, extensible à 128 Mb SCSI2 compris 720 FS 3100 FF 1390 FS 5900 FF SCSI Kit Blizzard 1230 1240 1260 Cyberstorm MK2 200 FS 800 FF Kicksturt COMMANDES: APPUMATIC SA - CH-1618 Châtel-St-Denis - Route de Montreux 49 - Email:news@applimatic.com Téléphone: France: 0041-21-9314031 FAX 0041-21-9314035 Suisse: (021) 9314031 - FAX (021) 9314035 CD-ROM ? CD ROM PANASONIC SCSI2 quadruple vitesse externe avec câbles 340 FS 1360 FF ? CD ROM TOSHIBA SCSI2 4x, interne 260 FS 990 FF ? CD ROM 8x A4000 1200 interne avec driver 185 FS 790 FF ? CD ROM double vitesse
externe pour A1200 av. Câbles, driver+500 jeux 290 FS 1240 FF ? AMIGA Q-Drive 1241, CD-ROM 4x. A1200 349 FS 1490FF ? CD ROM ATAPI 10x, interne pour A4000.1200 220 FS 890 FF ? Changeur à 7 CD-ROM externe SCSI, avec câbles (changement par logiciel) 290 FS 1290 FF ? Changeur à 4 CD-ROM interne demi-hauteur rapide 390 FS 1600 FF ? GRAVEUR CD SCSI interne 6R 2W av soft Amiga 890 Fr 3790 FF ? Logiciel pour graver 249 Fr 990 FF Contrôleurs HD ? Contrôleur SCSI2 pour Blizzard 1230 1260 200 FS 800 FF ? GURU ROM pour Contrôleur accélérateur GVP 99 FS 400 FF ? Contrôleur SCSI2+ATbus +RAM A2000 290
FS 1200 FF ? Contrôleur PCMCIA pour Amiga 1200 169 FS 690 FF ? Contrôleur SCSI2 DKB Rapidfire ext. RAM jusqu’à 8 Mb A2000-3000-4000 290 FS 2190 FF Extensions mémoire ? 4 Mb A4000 60 FS 260 FF ?? 4 Mb A3000 130FS 570 FF ? 8 Mb 60 ns 90 FS 360 FF ? 16 Mb 60 ns pour Warp Cyberstorm 149 FS 600 FF ? 32 Mb 60 ns pour Warp Cyberstorm 290 FS 1190 FF ? 2Mb A500 190 FS 800 FF ? 1Mb A500 95 FS 400 FF 69 FS 290 FF ? 512K A500 ? Carte 2-8 Mb pour Amiga 2000 av. 2 Mb 240 FS 1000 FF ? DKB Cobra 33 MHZ av. 8 Mb RAM 32 bits, horloge, pour AMIGA 1200 350 FS 1500 FF ? DKB Rapidfire, contrôleur SCSI2 pour A2000
avec 4 Mb RAM 320 FS 1280 FF ? 2Mb CHIP RAM pour A500 2000, platine av. Agnus 8375 et RAM 300 FS 1300 FF ? 2Mb CHIP RAM pour A3000 TOWER 100 FS 400FF ? 4 Mb GVP SIM RAM 60ns très rare 250 FS 1000FF ? 2Mb pour contrôleur GVP série II 80 FS 380 FF ? 2Mb pour contrôleur A2091 Commodore 120FS 480 FF Sir1 DraCo ? DRACO 68060 50 MHZ, SCSI3, carte graphique Altais 4 Mb, CD ROM quadraspeed, 4 Mb RAM extensible 128 Mb,on board, avec AD-Pro, Morph plus, scanner driver, xipaint... dès 5250 FS 21500 FF ? DRACOMOTION Image et son, effets spéciaux 4x plus rapide 2600 FS 10000 FF ? Module YUV pour DRACO 760
FS 3300 FF ? Carte i o digitale pour DRACO demandez svp Cartes Graphiques ? Cybervision 64 3D, accélérateur graphique 3d, 2 ou 4 Mb, pour AI200T, A2000, A3000 ou A4000 version 4 Mb prix spécial 490 FS 2090 FF CYKHRV&MMSGfcftD Modul MPEG 250 FS 1000 FF ? Scandoubler A4000 pour brancher n’importe quel Moniteur SVGA sur votre Amiga 4000 FS 365 FF1590 ? PICASSO 4, 4 Mb, Flikker- fixer, Genlock, MPEG Player, digitaliseur demandez svp Scanner Digitaliseurs, video ? V-Lab Y C+comp. Digitaliseur en temps réel 24 bits externe pour tout AMIGA 590 FS 2390 FF ? V-Lab Motion, enregistrez des séquences
video en temps réel sur votre disque dur. Effets spéciaux, etc., à partir de 1290 FS 5800 FF ? Scala VT 100 titrage version française par CIS 99 FS 390 FF ? Scala MM 400 titrage version CIS FR 390 FS 1490 FF ? Genlock Neptune Sirius SVHS composite dès 1290 FS 5600 FF ? Genlock Composite et SVHS externe pour tout AMIGA 590FS 2490 FF ? Videodirektor pour montage video 320FS 1390 FF ? IV 24 GVP digitaliseur en temps réel, flikker-fixer et Genlock pour A 2000-31100-400(1 dema ndez Logiciels sur CD ? AMINET set2 4 cds59 FS 250 FF ? AMINET set3 4 cc s59 FS 250 FF ? AMINET set4 4 cds59 FS 250 FF © ?
AMINET 7 à 17 29 FS 99 FF ? Mods Antology 4Cd.59 FS 250 FF ? Fresh fonts 20 FS 80 FF ? AMIGA TOOLS 4 39FS 160 FF ? Turbocalc V2.1 25 FS 99 FF ? AMIGA developerCD 19 FS 79 FF ? Net News offline 22FS 95FF ? Megahits Bundle comprenant:
3. 4,5 et 6 = 4 cds 59 FS 250 FF ? Meeting Péris 3 20 FS 80 FF ?
Texture Gallery pour imagine ou Lightwave 89 FS 380 FF ? STORM
collection de logiciels en français 19 FS 79 FF ? Terra Sound
Library 29 FS 125 FF ? Cliptomania , plus de 18000 images et
fonts avec catalogue imprimé, pour PAO 89 FS 380 FF ? Autres
cds demandez SVP Logiciels ? Manuels Scala en français
(traduction CIS) pour logiciel scala livré avec Magic-pac (AT)
79 FS 330 FF ? SCALA MM 400 version CIS complète 390 FS 1690
FF ? Upgrade SCALA MM400 version CIS (pour les possesseur de
scala MM300 (AT) 220 FS 950 FF ? Pagestream 3.0 français
P. A.O. 490 FS 2100 FF ? WORDWORTH 6.0, texte complet français
avec manuels 139 FS 560 FF ? Turboprint PRO 4.1 ou 5.0,
utilitaire d’impression+driver imprimante 129 FS 560 FF ?
IBROWSE pour surfer sur INTERNET 79 FS 320 FF Moniteurs ?
MONITEUR 1538 multisync 1024x768 15-38 KHZ pour tout AMIGA 640
FS 2600 FF ? MONITEUR 1764 multisync 17 pouces 1024x768 -
15-82 KHZ, 120 HZ, thebest... 1390 FS 5560 FF ? MONITEUR Targa
17 “ 1024x768. 64 KHZ,menu on-screen pour tout Amiga avec
flikker-fixer ou carte graphique 790 FS 3200 FF ? MONITEUR CTX
20”, 2 entrées commutables. 31-84 KHZ 1600x1200 2000 FS 8690
FF Emulateurs ? EMPLANT PRO mise à jour pour anc. Cartes 99
FS 400 FF ? EMPLANT 1200 émulation MAC pour n’importe quel
Amiga 1200 150 FS 600 FF Divers _ ? Souris AMIGA39 FS 165 FF ?
Joystick pour Amiga divers modèles dès 35 FS 149 FF ?
Adaptateur Moniteur 15 23 ou 23 15 35 FS 149 FF ? Clavier pour
A2000 3000 4000 135 FS 590 FF ? Adaptateur clavier PC
A1200 2-3-4000 89 FS 380 FF ? Alimentation 200 W très
puissante, pour A500 1200 3 connecteurs 120FS 490 FF ?
Alimentation éch. A2000 3000 4000 190 FS 820 FF ? Wacom
Artpad2 Tablette graphique A6 avec stylo à pression variable
pour tout Amiga 280 FS 1190 FF ? Siamese Systems Interface
pour raccorder l’Amiga avec un PC et partager disques durs,
Clavier, Moniteur, imprimante .. 340 FS 1360 FF ? RAMSEY 07
100 FS 400 FF ? IC 8520 CIA 45 FS 185 FF ? IC 8520 PLCC 45
FS 185 FF ? IC 8375 Agnus 1 Mb Chip RAM A500 2000 80 FS 330 FF
? Kit Adaptateur HD CD
3. 5 2.5” av. Câbles et pour 600 1200 (4x) 69 FS 290 FF ? Modem
externe 33600 Bds fax avec soft INTERNET Amiga 300 FS 1250 FF
? Hauts-parleurs + Ampli stéréo 180 Watts 99 FS 399 FF ?
COMMUNICATOR-III connecte CD32 sur Amiga 1200 129 FS 590 FF ?
Copro 68882 50 MHZ PGA pour Blizzard 1230, Cobra ou GVP 1230
135 FS 540 FF Imprimantes ? Epson STYLUS color 200 720 DPI 348
FS 1490 FF ? Epson STYLUS color 500 720 DPI, nouveau modèle
env.
2x plus rapide 540 FS 2100 FF ? Epson STYLUS COLOR 1500 A2 1690 FS 7360 FF ? Texas instruments micro- laser pro 8 Pages Minute postscript, 2 bacs de papier 65 polices 1490 FS 6490 FF NOUVEAU ! Venez visiter notre site INTERNET: http: www.applimatic.com NOUVEAU !
Téléphone: France: 0041-21-9314031 FAX 0041-21-9314035 Suisse: (021) 9314031 - FAX (021) 9314035 Rubrique animée par Frédéric Pfisterer (e6228@iut-orsay.fr) Astuces Système DfO, ZIPO, JAZO ... Ce mois-ci nous allons nous attarder sur un utilitaire du DP fort utile à nous autres, utilisateurs de support de masse, MFS (Multi File System), Ce logiciel possède des fonctions très appréciables comme la possibilité de formater dans n'importe quel File System un disk amovible.
Nous allons donc voir le fonctionement de MFS avec les lecteurs ZIP et JAZ d'Iomega (voir le test du Jaz sur les pages 30-31). MFS est disponible sur aminet dans le tiroir disk mise.
Lors de l’installation de MFS. De nouveaux fichiers sont copiés dans votre partition System mais ce n'est pas cette partie qui nous intéresse aujourd'hui. En effet, ce qui nous intéresse c'est ce qui se passe du côté de notre tiroir DosDri- vers dans lequel sont stockés nos drivers pour disquettes PC et ou MAC (respectivement PCO et MACO (attention! Les Du lundi au vendredi (samedi sur R V.) de lOh à 19h Tél : 02.40.85.30.85 Fax 02.40.38.33.21 Le Plessis 44220 - Couèron Catalogue disponible sur demande Atéo Concepts ( Fabriquant et distributeur) Payement par chèque mondât ou CR Frais de
port logiciel 40 Frs matériel 75 Frs tour 150 Fr Contre Remboursement a toute2 00 Frs Les Cables Rallonge 3.5" vers 2 x 3.5' .... 120 Frs Cable 2.5" vers 3.5' ...59 Frs Cable 2.5’ vers 2.5’ et 3.5’.....79 Frs Switch d'écrans . 449 Frs Plein d'autres modèles disponibles ainsi que des cables sur mesure Produits Atéo Branchez 4 périphériques IDE (cables * nappes ? Docs ? Bofte) Atéo IDE mux pour A1200 .... 249 Frs Atéo IDE mux pour A4000.....199 Frs Interface pour Clavier PC Pour A1200 en tower 349 Frs Pour A2 3 4000 . 399 Frs Mise à iour ROM (Ver, 1.6) 80 Frs
Boîtiers Atéo TOWER Boîtier Tower A1200 (+ interface clavier PC + clavier ) ... 899 Frs Boîtier Big Tower A2 3000 . 1090 Frs Kit upgrade Zorro II 1890 Frs Lecteur disquette DD int 210 Frs Cartes d'extensions Carte SCSI 4008 (DMA) 1290 Frs I O AlfaData (1 Par + 2 Ser) . 690 Frs Picasso IV (4Mo) 3590 Frs CyberVision 64 3D (4Mo) ... 2560 Frs Disque Dur 850 Mo IDE 950 Frs Disque Dur 1.6 Go IDE 1490 Frs Disque Dur 350 Mo SCSI 2 .... 850 Frs Lecteur ZIP 100 Mo SCSI 2 .. 1390 Frs DotoFlyer 230 Mo SCSI 2.....1800 Frs Surf Squirel (sur PCMCIA) 690 Frs CD-ROM 4x interne
SCSI 790 Frs CD-ROM 8x Interne IDE 725 Frs 8 Mo à 60 ns (EDO) .235 Frs 16 Mo à 60 ns (EDO) 499 Frs 32 Mo à 60 ns (EDO) 1199 Frs 1 Mo ZIP A3000 (Occas.) 300 Frs RAM GVP 4 Mo à 60 ns------ 790 Frs RAM GVP 16 Mo à 70 ns ..... 1090 Frs RAM GVP 16 Mo à 60 ns ~ 1390 Frs Blizzard 1240 ERC 40 Mhz .. 2350 Frs Blizzard 1260 50 Mhz 3990 Frs Blizzard 2040 ERC 40 Mhz .. 2990 Frs SCSI pour CyberStorm 890 Frs Souris 2 ou 3 boutons .... 129 139 Frs Tout CD-ROM pour Amiga N.C. liste disponible sur demande Cartes accélératrices Périphériques Mémoires Divers.
Noms sont importants).
Ces drivers ont été déplacés par l’installeur de MFS dans un tiroir DFO regroupant alors tous les File Systems concernant le lecteur DFO. Ainsi on peut très bien y rajouter d'autres file Systems comme le PFS ou AFS (Pro File System et Ami File System).
Maintenant, lors de l’insertion d'une disquette, le format de celle-ci sera reconnu par MFS et affiché en conséquence. Cela permet de perdre enfin ces fameux désagréables à côtés des disks non reconnues.
L'autre caractéristique de MFS est le formatage. Dorénavant, lorsque le formatage d'un disk est demandé à partir du Workbench le programme format (pat- ché par MFS) demande quel type de formatage vous souhaitez pour votre disk et formate la disquette selon vos désirs. Le rajout de file Systems dans les répertoires des disks aura pour conséquence une option supplémentaire dans la commande formatage.
La grande puissance de MFS réside dans la possibilité de créer de nouveaux répertoires destinés à d'autres unités de stockage amovible. Le JAZ ou le ZIP se prête très bien à se genre d’exercice, nous allons essayer de voir comment.
Nous prendrons comme exemple le lecteur ZIP car c’est le support de sauvegarde le plus courant. Pour les autres, un simple changement de fichier DosDriver et le tour est joué !
Tout d'abord, créons un répertoire ZIPO dans lequel nous placerons les diverses file System.
Ensuite, et c'est la partie la plus difficile de l'exercice, il faut se procurer les fichiers DosDriver des file Systems souhaités pour le lecteur. Je vais donc vous fournir la version ZIP de ces fichiers. La transformation pour d’autres type de lecteurs devra intervenir à ce niveau.
Dans l’encadré à droite vous trouverez donc, dans l'ordre, les fichiers DosDriver pour les file Systems Amiga, PC, et MAC.
Pour rajouter d'autres file Systems, il suffit de changer par exemple le Dos Type du premier pour obtenir un fichier DosDriver pour Ami File Safe. Toutes les combinaisons sont possibles et, de plus, le formatage reconnaîtra automatiquement tous les nouveaux fichiers Dos- Drivers.
FileSystem =L:CrossDOSFileSystem Flags = 0 Surfaces = 1 BlocksPerTrack = 1 SectorsPerBlock = 1 SectorSize = 512 Mask = Oxfffffffe MaxTransfer = Oxffffffff Reserved = 4 Interleave = 0 LowCyl = 0 HighCyl = 196607 Buffers = 5 BufMemType = 0 StackSize = 2000 Priority = 5 GlobVec = -1 DosType = 0x4d534800 Device = squirrelscsi.device Unit = 5 FICHIER DOS DRIVER POUR ZIP MAC FileSystem = L:CrossMacFileSystem Flags = 0 Surfaces = 1 BlocksPerTrack = 1 SectorsPerBlock = 1 SectorSize = 512 Mask = 0x7ffffffe MaxTransfer = 0x100000 Reserved = 0 Interleave = 0 LowCyl = 0 HighCyl = 196607 Buffers = 5
BufMemType = 0 StackSize = 2000 Priority = 10 GlobVec = -1 DosType = 0x4d414300 Device = squirrelscsi.device Unit = 5 FICHIER DOS DRIVER POUR ZIP AMIGA FileSystem = L:FastFileSystem Flags = 0 Surfaces = 1 BlocksPerTrack = 68 SectorSize =512 Mask = Oxffffffff MaxTransfer = Oxffffff Reserved = 2 Interleave = 0 LowCyl = 2 HighCyl = 2890 Buffers = 30 BufMemType = 0 Priority = 10 GlobVec = -1 DosType = 0x44415305 Device = squirrelscsi.device Unit = 5 Je souhaite que cet exercice vous ait apporté des idées et je vous invite à trouver de nouvelles possibilités à MFS tant il en regorge. En effet, MFS
est le genre de produit qui devra équiper en standard le futur Amiga OS, qu’il soit pOS ou autre... J’attends toujours vos suggestions.
ARCHAOS d;-) Pm moaiftobie» tara p'éava SAPt ou capitol ae 50 000 Pi» PC S St Na;a«e B 403 546 443 Au sommaire: Caméscope et création Olivier Débats Draco et DracoMotion Thierry Lamblot Test Casablanca Stéphane Perolini ] W llmmn Dieu! Entre un caméscope que l'on vous propose avec zoom numérique X 100 et un autre avec grand-angle intégré, vous ne savez lequel choisir? C'est que vous n'avez pas tout compris... Alors, voyons en pratique et sans guerre de chiffres, avec des capteurs CCD d'un demi ou de deux tiers de pouce ce qu'il en est réellement.
Amiga, caméscope et création Les compléments optiques Crise de "Zoomite aiguë" !
Mon caméscope est meilleur que le tien... De nos jours, pas de quartier, les constructeurs se doivent de trouver de multiples arguments de vente plus agressifs les uns que les autres. L'un des tout premiers a été de mettre en avant l'amplitude du zooming qui donnait à peu de choses près des conversations du type "oh, tu as seulement un rapport par 8 ! Moi j'en ai un par 12 hyper génial"... Alors que tout le monde se fichait de connaître les plus courtes focales, sujet bien plus primordial s'il en est... Et puis on a commencé à se rendre compte que la majorité des caméscopes avaient
de très grosses lacunes au niveau de la position grand-angle.(dossier du mois prochain) et que de seule position grand -angle on avait droit à une équivalence photo 24x36 reflex de 45 voire même 50
mm. .. C’est à dire, aucune possibilité de filmer avec un champ
large.
Peine perdue... Plutôt que de se concentrer sur ce problème, la surenchère a été de rigueur avec l’arrivée du numérique qui nous donne maintenant des amplitudes de zoom par 100... Mais ma brave dame, que voulez vous faire d'un gadget pareil?
(définition du mot gadget ici dans son sens péjoratif "objet, dispositif jugé nouveau mais peu utile").
Et lorsque dans ce cas précis on dit "peu utile", c'est encore avec une extrême complaisance... En effet, les zooms numériques vont peut-être démultiplier la focale mais au détriment de la qualité de l’image, et celle-ci va en prendre un sacré coup au niveau de la résolution qui sera sans coup férir bien pire qu’une séquence vidéo sur cédérom. Voire... Et même sans plus parler de cette aberration. Sachez qu'en équivalence photo, les amplitudes de rapport par 10 ou 12 sont déjà bien significatives puisqu'elles représentent en plus longues focales des télé-objectifs de plus de 400 mm en
équivalence photo... Mise au point... pointilleuse Prenons un exemple simple: vous avez déjà tenu une paire de jumelles. C'est pratique. On voit loin, mais plus ces jumelles seront puissantes, plus l'angle de champ sera restreint, sans compter ce perpétuel tremblement Parkinsonien au moindre tressaillement de vos mains... imaginez maintenant que vous ayiez filmé exactement et dans les mêmes conditions ce que vous avez vu, et que ces images soient relues sur un moniteur... vous seriez les premiers à vous en mordre les doigts car la séquence serait tout bonnement illisible. Eh bien, si
vous accordez le moindre crédit à ce que vous faites, les zooms les plus puissants (même quelquefois sans qu'ils soient numériques) ne vous apporteront rien d’autre que ce genre d'artifice.
L'autre galère du téléobjectif est une demande de mise au point extrêmement précise qui ne supporte pas la moindre erreur, car en butée maximum de la focale, l’angle de champ est d’autant plus restreint et la profondeur de champ limitée au maximum. Le moindre bougé soit du premier plan que vous filmez soit de la bague du diaphragme ne pardonne pas... Resterait-il une solution ?
Oui et c’est maintenant qu'il faut mettre à profit le vieil adage "on a rien sans rien", alors vous devrez vite investir dans un pied photo conséquent, tout en évitant les plus légers car on peut penser légitimement au début que c'est un avantage, mais si votre ensemble vidéo bouge dès la première bourrasque de vent et tressaille lorsque vous bougez la bague de votre zoom en manuel, c'est votre investissement initial qui s'écroule... Autre chose, laissez bien évidemment tomber l'autofocus qui serait de toute façon bien plus dépassé que vous... On le voit donc, le téléobjectif a suffisam
ment de contraintes pour qu'on lui jette encore la pierre. Si nous voulons terminer ce feuillet sur une note plutôt positive, sachez qu'un zoom en butée avant maximale vous donnera entière satisfaction dès lors que l’appareil ne bronche pas quand vous voulez vous essayer à la "macro", c’est à dire filmer le tout petit (insectes, fleurs, etc...) ce, en ayant un très grand rapport d'agrandissement pour de bien belles images à la clef... Action !
Pour conclure Nous avons vu que les plus longues focales et les rapports les plus importants ne sont pas vraiment exempts de pièges divers, dès lors que vous voulez tourner à l'aveuglette, quant aux démultiplicateurs numériques actuels qui vont devenir légion, que ceux-ci ne soient surtout pas considérés comme un avantage, mais plutôt comme un truc dont vous vous servirez une fois ou deux avant d'oublier cette commande à jamais!
La suite le mois prochain avec nos amis les compléments optiques grands-angles... Olivier Débats Les possibilités de montage virtuel sur Amiga ne sont pas légions. La carte Vlab- Motion se trouve limitée par le zorro 2 et le développement de Digital Broadcaster Elite sur Amiga semble avoir marqué le pas. Alors que le marché semblait irrémédiablement promis au monde PC, MacroS- ystem a donné un coup de pied dans la fourmilière en sortant sa carte DracoMotion proposant du même coup une alternative plus qu’intéressante. Afin de mieux jauger la bête, je me suis rendu chez un ami possédant
le tandem Draco + DracoMotion.
Alors, en piste pour le test.
Project «ott jna»_ Oporating Mod»! Ol 8 Bit C* 16 Bit _) B-Law
i) u-Law ¦ I Storoo _ÜL Both tinitod XI 1°®* _J 410B K6yt« i I 8
12 Loft Edg»: Top EdgC J Midth: ¦! ?2B Ho i «ht : ¦! 376 U»o |
Pof ou Et | 32BB0 Hz i 1...J Canco i | Projet Setting Quelques
petits rappels (Draco et MJPEG) Le problème majeur en montage
virtuel c'est le traitement de l’énorme flux de données
informatiques. En Pal une seconde d'images non compressées
pèse environ 30 MO. Alors, comment faire transiter tout ce
petit monde sans créer un goulot d'étranglement. La chaîne
informatique de traitement doit être optimisée: disques durs
hyper rapides (de préférence SCSI 2 compatibles Audio-Vidéo),
et contrôleur et bus rapides. Muni de disques durs perfor
mants, le Draco dispose justement de ces particularités grâce
à son bus DracoDirect.
Pour éviter les "bouchons" et afin de limiter l'encombrement et l'engorgement des disques durs, on fait appel à un type de compression particulier: le Motion Joint Photographie Expert Group (MJPEG) à ne pas confondre avec le MPEG utlisé pour la diffusion et totalement inadapté au montage virtuel. En compressant les données, le MJPEG évite les redondances en éliminant les pixels identiques. Hélas, une compression importante si elle limite le poids des données dans le même temps sera destructrice et engendrera une perte de qualité. Vous l’aurez compris, l’important est de trouver le
juste compromis entre le type de compression et la qualité recherchée: la finalisation en Bêta Sp ne réclamera pas le même type de compression qu’un montage final en VHS. Sur Draco c’est le logiciel Movie Shop qui nous permettra de régler tous les paramètres.
La configuration testée Le Draco testé dans sa version 060 est équipé d’une carte DracoMotion pour l’acquisition et la restitution des images et des sons, d'une carte son Tocatta. D’un disque système Quantum Fireball 1,2 GO, de 3 disques Fujitsu FSCSI 2 AV de 4 GO chacun, d’un disque Quantum Grand Prix de 4 GO et de 80 MO de ram (60 et 70 nano s). Le système est le 1,3 et tourne sous Cybergraphics. Nous utilisons Mo- vieShop 3,6 et Monument Designer 2,00.
Un moniteur 17 pouces llyama sert à l’affichage pendant qu’un écran de marque Thomson assure le contrôle en sortie carte. Un magnétoscope HI8 EVS 1000 Sony assure la lecture et l’enregistrement des images. Il n’est nul besoin de posséder une configuration aussi musclée mais 18 MO de ram, un disque dur système et un Draco et DracoMotion Une configuration intéressante pour le montage virtuel autre de 4GO Audio Vidéo dédié à Movie Shop me paraît vraiment le minimum vital.
Cependant, vu la baisse de la mémoire ces derniers mois, il serait dommage de brider l’ensemble et une barette de 32 MO devrait vous rendre la vie fort agréable. La carte DracoMotion dispose d’un module audio avec entrées et sorties sons utilisable pour la capture. La carte Tocata n'est pas indispensable mais pratique pour qui souhaite éditer ou retravailler la partie sonore.
Le but du test Aussi bon soit-il, celui ci n’a pas la vocation d’être complet. Il a été réalisé sur une durée voisine de cinq heures et il aurai fallu deux à trois fois plus de temps pour tout tester. Utilisateur d’une carte Vlab Motion et de MovieShop j’ai surtout souhaité juger la stabilité de l'ensemble afin de savoir s’il pouvait répondre aux attentes du grand public et des institutionnels et s’il était possible de réaliser un montage supérieur à 10 minutes. Avant ce test j’ai donc passé de longues heures à derusher afin de sélectionner des images variées et de bonne qualité tant au
niveau des contrastes, des couleurs que des sujets et des prises de vues. J’ai eu la chance de pouvoir m'installer aux commandes de la machine en conditions d'utilisateur.
Les réglages Comme la Vlab Motion, la carte DracoMotion utilise des partitions propres inaccessibles à l'Amiga Dos. Pour notre test nous utilisons un disque de 350 MO pour l’audio et un de 4 GO pour la vidéo que nous formatons par un formatage rapide et que nous renommons pour éviter toute confusion avec un autre disque ou partition.
Nous pouvons à présent lancer MovieShop afin de régler les différents paramètres d’acquisition. Nous commençons par sélectionner l’entrée, Yc dans notre cas (Win- dows Settings Input Sélection), puis les réglages vidéo: brightness et contrast à 100% et chrominance à 75% (Windows Settings Video).
Ensuite, vient le réglage certainement le plus important : celui du taux de compression (Windows setting project). Associé à la carte DracoMotion, MovieShop permet de jouer simultanément sur le taux de compression et sur le débit souhaité. Ce n’est pas le cas avec la carte VlabMotion.
Nous choisissons l’option "both limited" avec un réglage de 90% pour la compression et 3 MO pour le débit. Nous avons par la suite changé ces réglages. Pour l'audio, nous sélectionnons le mode stéréo en 16 bit échantillonés à 32 Khz ; une valeur moyenne pour la carte mais fort acceptable cependant (la carte autorise un échantillonage jusqu’à la qualité DAT, c’est à dire 48 Khz). Autre réglage aussi très important à effectuer, celui du buffer (Windows set- tings buffer); nous calons tout çà comme suit: buffer size à 34 MO. Record Burst Size et Play Bust Size à 256 KO et enfin Pre Load
Size à 16 MO. On choisit ensuite la partition pour la vidéo : on indique le path à MovieShop (Set- tings Paths File Name Video Partition).
A ce stade on peut voir le nom de notre partition vidéo sur la partie supérieure de l’écran. Nous l'initialisons et l'offrons à MovieShop (Project New) et pratiquons de la même façon pour la partition audio. De partitions DOS, nos deux partitions sont devenues non DOS pouvant maintenant être reconnues par MovieShop.
Monument Designer 2.0 Movieshop-d Copyright 01994-1996 by proDAD ? I "MD_3BBc9c4e.proj" UyoutVHHo_ Communication to Movieshop L'acquisition Tout étant connecté et réglé, nous pouvons débuter l’acquisition et lancer notre magnétoscope. Des images ramenées de la Martinique apparaissent en premier: cocotiers bordant des plages de sable fin, végétation luxuriante doucement balancée par un vent tropical, bateaux de pêcheurs aux couleurs, vives, la piscine et son eau turquoise et La plage du Diamant avec son rocher légendaire. Le grand jeu. Grâce à mes clics de souris dans le panneau de
commande (scène Control) et sans s’émouvoir devant tant de couleurs notre Draco emmagasine des torrents de pixels. Changement de décor draconien (et ce n’est pas un jeu de mots..). Nous sommes revenus sur le continent pour suivre les évolutions d’une énorme pelleteuse et autres engins de travaux publics évoluant dans une carrière de schiste.
Plans larges, plans serrés... Tirs de dynamite dans la même carrière.
Puis, de nouveau, changement de sujet.
Une interview d’une actrice de cinéma dans un écrin de verdure avec en arrière plan un groupe de folk ; histoire de voir comment le Draco va s’accomoder de tout ça tant du point de vue de l’image que du son. Entre temps, histoire de corser un peu, nous avons monté le débit à 4 MO seconde. Pas un cri, pas un geste. Le Draco poursuit sa mission sur le chemin que nous lui avons tracé. Autre torture que j’impose à la bête, un champ de pissenlits en fleurs que j’ai survolé en rase motte avec ma caméra. Nous jetons un oeil sur notre projet : nous avons déjà enregistré un peu plus de dix
minutes (Project Project Info). C’est très pratique car MovieShop nous permet à tout moment de connaître le temps enregistré pour l’occupation disque correspondante et le temps restant et le volume disque disponible. Nous décidons de monter le débit à 5,1 Mo seconde: ça passe ou ça casse. Et bien, ça passe. Ce ne sont pas les images suivantes qui auront fait trembler le Draco (gros plans sur des Monument Designer Preview Monument Designer 2.8 Moviesh_op-d Copyright K)1994-1996 by pro travaux éxecutés par un horloger sur de petites pièces de laiton, musiciens multicolores filmés au cours
d’un carnaval local). Le Draco a rempli avec succès la première partie de son brevet de passage. A aucun moment nous n'avons aux compressions désirées, connu le moindre problème ou le moindre plantage. Les scènes ont toutes été enregistrées et nous n’avons effectué aucune modification des réglages si ce n'est l'augmentation du débit.
Le montage Comme dans tout montage virtuel qui se respecte. MovieShop permet l’organisation et le montage des scènes capturées grâce à la Time Line. Ce n'est pas une mais deux Time Line qui sont proposées à l’utilisateur.
La première (Easy Mode), d'un emploi facile et assez classique avec ses deux lignes vidéo et sa ligne d’effets intéressera les utilisateurs désirant effectuer du montage "eut" (plan après plan) ou ne souhaitant pas mettre en oeuvre des effets trop sophistiqués. En effet seuls les effets simples pourront être Cube sans fond utilisés avec cette méthode (pas d'effets 3D. Mais fondu enchaîné par exemple).
Pour notre part, nous faisons appel au deuxième mode, RPN pour Reverse Polish Notation. Contrairement à l’Easy Mode, le RPN mode n’est pas limité à trois lignes de temps mais à 1000. Voilà qui permet de voir venir.
Le gros avantage de ce mode est surtout qu’il permet de combiner des effets entre eux afin de créer des effets en cascade permettant ainsi une multitude de combinaisons. Nous avons donc placé nos séquences les une après les autres sur notre Time Line en déposant ici et là quelques effets.
Il faut noter qu’il est possible de travailler avec ou sans vignette de prévisualisation des séquences: MovieShop vous montrera l’image de début et l’image de fin de votre séquence. Les habitués de Première seront sans doute un peu déçus.
A une idée "gadget" (que je n'ai d’ailleur pas trouvé) je préféré une édition des séquences sur écran de contrôle. A noter que vous pouvez toujours zoomer sur votre Time Line de façon à l'agrandir ou. Au contraire, à élargir votre champ de vision. L’ensemble est pratique mais j’ai cependant quelques petits regrets par rapport à l’ergonomie de la Time Line. Je préférerais une édition du type PVR qui permet de déplacer les différentes scènes sur la ligne, le temps d’un clic de souris, sans avoir à les déplacer une à une du chutier à celle ci. Il peut être parfois aussi un peu pénible
à la longue de devoir déplacer le curseur en dessous de la Time Line afin de recréer de la place en fin de Time Line pour positionner la scène suivante. Ce ne sont pas de gros problèmes mais ce sont des petites choses qui peuvent rendre la vie tellement agréable.
Les effets Les panoplies d’effets qui accompagnent les solutions de montage virtuel représentent un pouvoir attractif pour les vidéastes.
Songez donc: il aurait été impensable pour un vidéaste de songer un seul instant, il y a encore quelques années, de pouvoir réaliser des effets de type ADO sans débourser quelques dizaines, voir quelques centaines de milliers de francs. Ceci est maintenant rendu possible grâce au montage virtuel. De ce point de vue. Je dois dire que le Draco ne décevra personne car la palette d'effets est impressionnante.
58 effets de fort belle facture sont au rendez vous et deux nouvelles disquettes d'effets sont disponibles (la 4 et la
5) . Il est en effet possible de pratiquer des "tourné de pages"
dans tous les sens, de mapper des scènes sur un cube par
exemple..etc. Ces effets peuvent être parfois assez
complexes à mettre en oeuvre et on ne pourra que regretter la
non traduction de la doc qui est hélas restée en allemand
(pour moi en anglais passe encore mais ne maitri- sant pas la
langue de Goethe...). Pour notre test, nous n’avons utilisé
que très peu d'effets par manque de temps. Utilisateur d’une
carte Vlab Motion j’ai déjà eu la chance d'en apprécier la
fluidité et la variété. Il est évident que plus le nombre
d'effets sera important, plus le temps de calcul sera grand,
certains effets étant plus gourmands que d’autres en calculs.
Quelques exemples seront parlants.
Pour une seconde d'effet, compter 1 mn 03 pour un flip horizontal ou vertical, 40 secondes pour un fade through, 33 secondes pour un fade in out et 17 minutes pour un cube scale 50% start end rotation à 360 sur un seul axe et pour une durée d'effet de 9 secondes. Il est bien entendu possible d’effectuer tous les calculs en fin de montage ou alors au fur et à mesure, en prenant soin à chaque fois de sauver ainsi la scène. Les ralentis sont au rendez vous, et ils sont entièrement paramétrables avec MovieShop et de fort belle facture (pour ce faire utiliser les fonctions Mark Block, Copy,
New puis dans la barre de menu choisir Edit Slow_QuickMotion en réglant le paramètre de ralenti ou d'accélération par valeur d'une unité). Le calcul qui en découle est assez rapide.
Le titrage MovieShop n'offre pas une fonction de titrage très sophistiquée. Cependant, la parade existe, elle est proposée par ProDad et se nomme Monument Designer. Je n'entrerai pas trop dans le détail sur ce produit puisqu’un article a été consacré par Amiga News au mois de décembre 1996. Je rappellerai simplement que le lissage est remarquable et que la fonction preview bien que lente est fort agréable à utiliser surtout avec un écran sous CyberGFX.
Monument Designer ne propose pas des effets d’une grande richesse et somme toute assez classiques (wipe, slide, scrolLetc.). Mais comme de nouveaux effets de type 3D ne devraient pas tarder à arriver pour Monument Designer tout sera pour le mieux dans le meilleur des mondes... Le montage final, impressions Nous avons placé toutes nos scènes sur la Time Line, calculé nos différents effets et titres et sauvé l'ensemble. Voici venu le moment tant attendu: celui de la relecture du montage final. Je place mon scope en pause enregistrement et lance notre montage. Tout se passe bien jusqu’à la
septième minute environ où une scène de 4 secondes environ de notre montage refuse de passer et bloque l’ensemble, à la grande surprise de mon ami. Nous effaçons la scène récalcitrante et relançons la lecture. Cette fois, plus de problème. Le Draco récite ses gammes aussitôt enregistrées par le scope. Nous recopions ainsi nos 16 minutes et 33 secondes sans problème particulier: aucune saccade et pas de saute d'images. Tout y est. Le soir, de retour à mon domicile, je m’empresse de relire ma bande HI8.
Pour moi, c'est primordial: c’est la qualité de mon master que je juge et il permet de comparer un montage analo- gique-analogique à un montage analogi- que-numérique. La bande montée sur le Draco est assez voisine de mes masters montés en analogique. Je constate une perte de qualité sur certains plans (montée de contraste et images bruitées dues à la compression numérique) en particulier quelques images de végétation filmées en Martinique et certains plans de mon gamin évoluant dans une piscine écrasée par le soleil tropical. Il est vrai que ces images ont été tournées dans des
conditions d'éclairement extrême et sont constituées presque exclusivement de contre jour et présentent des "contrastes locaux" très importants. De plus ces images avaient été compressées sur la base d’un débit de 3 MO s; en fait 2,9. J’aurais aimé pouvoir refaire un essai à 4 ou 4,5 MO seconde. Hélas n’ayant plus le Draco sous la main, j’ai refait des essais sur le PVR d’un ami à 4 MO seconde. A ce taux de compression, le PVR s’en est mieux sorti mais là aussi la compression a laissé des traces. Les autres images de mon montage sont irréprochables: les contours sont nets, les
couleurs sont particulièrement bien rendues et les dégradés de couleurs remarquables. Je ne note aucun phénomène de cross color. Je ne constate qu’un très léger bruit, dû à la compression sur quelques sujets en mouvement. L’ensemble du montage est de toute façon d’excellente qualité et ce ne sont pas les quelques remarques faites ci dessus qui doivent ternir la remarquable impression de l’ensemble. Les images que j’avais apportées présentaient toutes des particularités dont le Draco et la Draco Motion se sont très bien ac- comodées. Il y a fort à parier que personne ne rencontrera sur
un montage des images aussi particulières que les miennes. Si tel était le cas, MovieShop possède de nombreux réglages permettant de surmonter les problèmes pouvant intervenir.
Conclusions Le Draco et sa carte Draco Motion m ont réellement séduit et je ne peux que conseiller cette configuration aux vidéastes souhaitant s adonner au montage virtuel (amateurs ou institutionnels) à partir de formats HI8 ou S VHS. Nous avons travaillé à des taux de compression forts intéressants (par moments 254 MO pour une minute de vidéo en Hl 8). Cela prouve que l'ensembre devrait fort bien s accommoder des nouveaux formats numériques (des emplacements libres sont prévus sur la carte). MacroSystem a réussi le pari de proposer une solution très performante et opérationnelle sur
des montages de longue durée. Ce n 'est pas encore le cas sur PC avec les cartes Miro ou AVMaster qui ne sont pas encore livrées avec les drivers pour Windows NT. A première vue, la solution Draco peut paraître chère comparée à une configuration à base Voici un avant-goût du test de DraCo Motion que vient de m'envoyer Laurent RIVATON de Nouméa.
J’ai pu faire un premier test de ma Dmotion. Un test éclair malheureusement, car le manque de temps s’est fait cruellement sentir en cet après-midi de février!
En bref, je n’ai pas saisi d’images, cependant, je pense que certaines photos d’oscillo seront parlantes. Mais il faudra attendre un petit peu! Si mes résultats n’arrivaient pas à temps pour étoffer ceux des testeurs concurrents, çà serait la faute à Draco Inc, aux USA, qui m’ont fait languir pendant 2 mois! Mais bon tant pis, et puis çà n'est peut-être pas de leur faute!
Ceci dit, voici mes impressions à chaud et en 2 mots: pas mal... Ce qui a conforte ma première impression! Mais le verdict de l’appareillage sophistiqué est clair, les niveaux de sortie sont corrects, le noir est à niveau tout comme son complice le blanc.
On ne note pas "d'écrasement" des niveaux comme c’était le cas avec mon ancienne VlabMotion. La mire de barres proposée montre que la sortie est bien équilibrée, l'oscillo fait en effet apparaître un bel escalier. Les transitions de couleurs semblent correctes. Nous n’avons testé que la sortie Y C, avec une anim 3D.
Je n'ai donc pas d'avis en ce qui concerne l’acquisition et la restitution de scènes à partir de sources externes. Il me reste donc à confirmer ces impressions par un test sérieux. Mais il est clair que la qualité est bien meilleure qu’avec la VLM, que tu n’as pas connue!
Globalement, tu auras compris que je suis assez satisfait pour l'instant... Well well well, je me remet au travail... A bientôt!
Laurent Rivaton de PC. Mais le Draco offre l'avantage d'un ensemble performant et bien configuré d'entrée de jeu et de suite opérationnelle pour le montage virtuel. Ceci est loin d'être le cas sur d’autres plate-formes. Le seul reproche que je ferai et il me paraît facile d'y apporter une solution, c’est la faiblesse du support technique (documentation). Je pense que si MacroSystem veut imposer sa machine et réellement prendre des parts de marché importantes en France, ils devront absolument livrer leur Draco avec des documentations francisées. Le montage virtuel requiert
quelques connaissances pour la mise en route et je crains que de nombreux clients potentiels ne se détournent vers d'autres solutions.
Ce se serait vraiment dommage car la machine vaut vraiment la peine qu'on s’y intéresse.
Thierry Lamblot Vidéo Numérique Tous le monde en a entendu parler, l'a vu en photo et en a discuté avec un autre passionné de vidéo mais pour voir "l'appareil, la boîte, l'engin”, c'est une autre affaire. J'ai eu la chance de pouvoir l'utiliser pendant une soirée... Mais avant d'entrer dans le vif du sujet, un petit rappel de ce que fait le Casablanca. C'est donc une machine qui permet de réaliser des montages vidéo de manière totalement virtuelle. Tout le matériel vidéo est digitalisé sur le disque dur, organisé dans l'ordre désiré et recopié sur bande vidéo une fois le travail terminé.
On a donc besoin au minimum d'un magnétoscope vidéo.
Casablanca Le montage virtuel pour Monsieur Tout-le-monde Enr*ji»tr.
Edit»r Ach*v»r land Country M Proj»t-ré9l»9** ViddO-r 91»9»s Transition» Tk Trait*n*nt ln»9» Titra» Audio-»nr*9istr*««nt Aud OFF Figure 1 Brillant»; J 100 X Contrast»: mm 100 X Coui»ur: _mm._ 100 X Entrd»: V Arri*.
R SVHS r AGC off Javant r CVIS r AGC of1 H»ng Figure 2 peroguetl W** chevall fleuri ? ?
Retirer Insérer Chercher h Séparer Ajuster Copier Scène vide ht EL m HjMW chevall fleuri _000 fleuri _000_S fleuri fleuri _000_û fleuri _001 Effacer ?
M z. jl Spécial ?
Peroguetl chevall _f leu
00. 31:18 ?
Eaul chevall _fleu chevall Trait.Inage Transitions Enregistr. Menul Hardware Quand on déballe l’appareil, il ressemble vraiment à un magnétoscope de salon (style VHS. Hi8.etc...). On trouve dans le carton: un trackBall (que l’on peut remplacer par une souris), un manuel, une disquette de mise à jour (version 1.2 du 29 janvier 1997) et des câbles (1 secteur, des cinchs pour l’audio, un câble Y C-Y C, deux câbles Y C-cinch qui permettent la connexion en composite et une prise péritel). On branche l’appareil directement sur la TV ou le moniteur, on lui connecte une source vidéo (une caméra DV-
VX9000E pour notre test) et audio. La face avant est rabattable et donne accès au disque dur (un atlas II 4.3 Gb pour notre test) et au lecteur de disquette. Pour les connexions, on retrouve sur la face arrière les entrées et sorties vidéo audio, un connecteur pour une souris série, un bus RS232, un connecteur SCSI DB25, un connecteur pour un clavier externe et un connecteur Péritel. Il y a un emplacement pour le connecteur DV ( au format IEEE P 1934) mais celui-ci est vide pour le moment (c’est une option qui ne devrait pas tarder). On trouve sur la face avant des entrées vidéo audio.
La sélection entre l’avant et l’arrière se fait par soft. Pour le test, tous les branchements se sont faits en Y C.
Démarrage Pour faire démarrer le Casablanca, on appuie sur l’unique bouton de la face avant, on introduit la disquette de mise à jour et on attend. Si le disque dur est neuf, c’est un peu plus long car le système prépare celui-ci.
Mais cela reste très rapide. Une fois la mise à jour chargée sur le disque dur, il n’est plus nécessaire de la remettre. Il est à remarquer que le disque dur se trouve logé dans un tiroir et qu’il est très facile de le changer. Il peut être intéressant de posséder plusieurs DD. Une fois que le Casablanca a démarré, on se retrouve dans le menu principal (figure 1), où il y a quatre groupes de sous-menu: le réglage (vidéo, qualité, langue, etc...), l’édition (enregistrement, éditer, etc...), les effets (transitions, traitement de l’image, titrage), et le son (enregistrement,
post-synchro). On n’a pas accès au système d’exploitation donc il n’est possible de changer que ce qui nous est proposé. Il Figure 4 est très difficile de faire des fausses manoeuvres avec ce système.
L’interface est très simple, claire et facile à comprendre. C’est le système le plus facile que j’ai essayé jusqu’ici. (Je suis l’heureux possesseur d’une carte Broadcaster Elite et le soft de montage est plus compliqué à utiliser).
Il m’a suffi d’une demi-heure pour comprendre les principales fonctions du Casablanca, (sans manuel, celui-ci était en allemand!)
Les réglages Le premier des trois sous-menus permet de choisir la langue du soft, de régler l’heure frontale (qui ne reste pas en mémoire si on débranche le secteur de l’appareil) et la vitesse de la souris. Le deuxième permet le choix de la qualité vidéo (12 niveaux), de la connexion utilisée et nous informe sur le temps disponible sur le disque dur. Enfin, le dernier permet de contrôler l’entrée du signal et de faire quelques réglages (luminosité, contraste et saturation), (figure 2). Tous ces réglages se font avec la vidéo live incrustée derrière les menus. Ils sont très intuitifs.
L'édition Le menu enregistrement permet de digitaliser ces séquences vidéos directement sur le
DD. C’est simple comme sur un vrai magnétoscope. Casablanca
donne automatiquement un nouveau nom à la séquence mais il
est aussi possible d’en choisir un (figure 3). Le menu éditer
(figure 4) est le plus important du Casablanca. C’est là que
l’on va passer le plus de temps pour la réalisation de notre
montage. On peut diviser les séquences en plusieurs petits
morceaux accessibles individuellement. Puis on règle, à
l’image près, le début et la fin de nos petits plans (figure
5 , qui se trouve en couleur p2). Avant de les insérer dans
le "storyboard" (en haut de l’écran), on peut réaliser divers
effets sur les séquences (figure 6) : ralenti, accéléré
strobe, etc...). Il faut ensuite mettre les séquences dans
l’ordre désiré en cliquant dessus et en choisissant insérer.
Le système va mettre ainsi les séquences les unes derrière
les autres. Il est bien évident qu’il est toujours pos
sible de changer l’ordre grâce aux fonctions remplacer ou
effacer. Une fois que l’on est content de la suite du plan
(on peut à tout moment vérifier l’enchaînement de ceux-ci
en jouant le "storyboard" depuis le début par la "touche"
play), on peut s'attaquer aux transitions. Pour cela, il
suffit de se placer sur le plan où l’on veut une transition
et d'appuyer sur "transition". Un nouvel écran s'ouvre (fi
gure 7) où l'on voit les deux plans et la liste des
transitions proposées.
Il y a déjà beaucoup de possibilités de volets incluant aussi des effets 3D ( figure 8, montre l’effet explode). Plusieurs transitions ont des paramètres réglables par l’utilisateur. Une petite prévisualisation est possible (petite mais encore lisible). Un des autres menus de l'écran éditer permet le traitement des images, comme le négatif, fausses couleurs, miroir, etc... C'est à partir de ce menu que l'on accède au titreur. Il est simple d'emploi et autorise les effets les plus utilisés en titrage (scroll vertical, scroll horizontal, fondu, etc...). Pour le moment, seulement 6
polices de caractères sont disponibles. Elles sont en format CG fonts donc de taille variable. L'édition du texte se fait à la souris (figure 9) mais si un clavier externe est branché, il est possible de taper plus facilement du texte. Un petit preview est aussi possible. Une fois revenu sur l'écran éditer, on remarque que les transitions, les traitements d'image et les titres apparaissent sur les vignettes du "storyboard". Ils ont un cadre rouge tant qu’ils n’ont pas été calculés, car il ne faut pas oublier que sur le Casablanca, aucun effet n’est réalisé en temps réel mais que tout doit
être calculé. (Les temps de calcul sont raisonnables mais une carte accélératrice ne serait pas de trop (annoncée à base de 68060)). Un fondu enchaîné de deux secondes a pris environ 5 minutes de calcul. Une fois les transitions calculées, le cadre devient vert. Il y a encore d’autre possibilités au niveau de l'édition mais je n'ai pas eu le temps de tout essayer.
Le son rm* Le premier menu du groupe son permet l’enregistrement de son sans vidéo (figure
10) . C'est comme un enregistreur numérique. Après avoir
digitalisé, des sons, on entre dans l'écran de
post-synchronisation où l'on accède aux réglages sur les
trois pistes son (figure 11). Il est alors possible de
rajouter des sons, de régler les niveaux, etc... La partie
son est peut-être encore un peu simple car on ne peut que
régler les niveaux sur les sons qui sont synchrones avec la
vidéo ( ou alors, je n'ai pas trouvé comment faire pour les
désynchroniser !). A voir dans les prochaines versions du
software.
Pour finir Il faut encore dire que le bouton de droite permet de revenir en arrière dans l'arborescence des menus. Quand un menu utilise un "slider", le fait de cliquer dessus avec la souris permet un contrôle de celui-ci sans avoir besoin de maintenir le bouton de gauche enfoncé. Il faut réappuyer sur la souris pour sortir de ce mode.
Bizarre au début mais très pratique. Après avoir tout mis en place, il ne reste plus qu'à enregistrer le produit fini sur une cassette grâce au menu "achever". Il y a même la possibilité de sauvegarder le montage sur DAT (à essayer). Et la qualité de l'image dans tout cela? Il faut rappeler que le Casablanca est basé sur la VlabMotion du Draco. La qualité de l’image est surprenante et même très bonne. Avec une source DV, il est très difficile de voir une différence entre l’original et la version digitalisée! Impressionnant.
Je n'a. Pas essaye la meilleure qualité Retirer Ralenti Séparer ¦i Accéléré Ajuster Aecul Copier Inege figée Scène vide 1 Strobo.
Effacer ?
Annuler Spécial ?
Xerusuvti imrvet I _n*s
00. 42:01 1 ?
Eaul cheval!
Fleuri Trait.Inage Transitions I :B. Tel t*ur1_000_S oo.a fiouri.001 Non: chevall .fleuri Figure 6 Editer Figure 8 possible (donnée comme du Betacam SP) car je n’avais pas de source disponible. Le temps utilisé sur le disque dur par les différentes qualités sont les suivants: Qualité 6: VHS, env. 19 min 2Gb; Qualité 9: (celle du test) DV, env. 12 min 2Gb; Qualité 12: Beta, env. 10 min 2Gb.
Conclusion Après une soirée d’essai, je suis enchanté par le Casablanca pour sa qualité d’image et surtout sa simplicité d’utilisation. C’est la première fois qu un système de montage virtuel sur "ordinateur" (Le Casablanca est-il un ordinateur?) Ne nécessite pas des heures d'apprentissage.
On est tout de suite dans le bain et surtout productif. Le Casablanca est à conseiller à tous les amoureux de la vidéo qui n ont pas forcément le virus informatique; et pour le prix ... il est sans concurrence! Je tiens à remercier la maison VIDEO SYSTEMS à Genève pour le prêt du Casablanca.
Stéphane Perolini fleuri.000 W,j B 4 M inrioi 1 1 irui a Insérer .3» 1 « 2 i Pré-vision » Effacer xt 00.01:00 Cilcultr Scène *2 Cone Crossfade n r Farts: r Lou Cylinder Disc n Effoct: r Flythrough Explode Editer Titres Trait.Inege Hanu Figure 7 bonjour taGgWwO Fonte 1 Taille « 113 Couleur Nornal r Défiler Vert.
Centré Pré-vision
• 1 é * 1 C 4 é ' c é ) - t Eff EFF .1 ±] ? ? ?
0 w « c v fc n 0K Annuler Alt Charger Sauver Figure 9 ÏZZi
0. 0 dB SinpIt.O HHH Sanple.0
00. 15:02
• ¦ ?
?J wj Effacer lu | [00.00:00
00. 15:02
00. 15:01 Out ? ?
? ?
Audio Postproduction Henu Figure 10 Retirer 00.42:01 fleuri ? M 1 "5 : 0 dB Smple.O
F. In: H
00. 00:00
F. Out: ¦
00. 00:00 flud.o-enregistrenent Henu Figure 11 BIDOUILLES SYSTEME
par Pascal "P-Chan" Janin 4 Changeur Multi-Kickstart Quatre
Kickstart en un seul ROM !
Depuis que mon chère Amiga 2000 s'est vu greffer une ROM 3.1 pas plus tard qu'hier, je me suis retrouvé avec 2 vieilles ROM 1.3 et 2.05 sur les bras et un problème cornélien à résoudre : que faire pour pouvoir continuer à passer d'un système à l'autre, sans faire appel à un double ou triple changeur de Kickstart, denrée devenue rare de nos jours ?
Sion devient possible, pour les réunir dans une seule et même EPROM comme décrit ci-après, en gardant précieusement dans un coin vos vieilles ROM Kickstart dont la possession atteste de la licence dont vous vous êtes acquittés en les achetant. C’est un peu comme l’utilisation de ROM Macintosh pour un émulateur Amax : gardez le Mac d’où elles proviennent !
ROM et EPROM L’idée m’est venue de la ROM 3.1 elle- même. Etait-ce une ROM de pré-série de feu Commodore? Ce n’était pas une vraie ROM mais une EPROM AMD de type AM27C400, qui est une 4Mbits x16.
Une ROM (Read Only Memory) est une mémoire que par définition on ne peut que lire; pas possible d’écrire dessus.
En outre, son contenu est "grillé" en usine lors de la fabrication, le rendant inaltérable.
Les ROM ne sont donc ni effaçables ni reprogrammables par l’utilisateur.
A l’inverse, une EPROM (UV Erasable Read Only Memory) est une mémoire que l’on peut programmer à l’envie, pour peu qu’on l’efface avant reprogrammation en appliquant une lumière ultraviolette sur la petite fenêtre en quartz qu’elle comporte. De fait, son contenu peut être modifié, au contraire d’une ROM.
Une EPROM est donc une mémoire effaçable et reprogrammable, particulièrement utile en cours de développement puisque réutilisable, mais de coût élevé.
Une ROM, elle, voit son contenu figé une bonne fois pour toutes lors de sa fabrication, lorsque le développement du Kickstart est mûr et prêt à être installé dans les machines, mais de coût modique une fois fabriquée en grande série.
D’où ma question concernant cette ROM 3.1, qui est en fait une EPROM que Commodore a dû acheter en nombre pour ses premiers prototypes de Kickstart 3.1. Chance pour moi donc : tout le monde pensait jusqu’à présent que les ROM de Commodore étaient conçues exprès pour l’Amiga, donc possédant un brochage hétéroclite incompatible avec tout autre type de mémoire reprogrammable (EPROM, EEPROM.) Du commerce.
Cette "ROM-EPROM" nous prouve le contraire, car ce circuit de marque AMD est tout ce qu’il y a de plus standard : on peut donc acheter des EPROM vierges et ainsi COPIER DES ROM KICKSTART!
Deux ou quatre rom en une Pour faire des essais, j’ai essayé vainement de me procurer cette EPROM: peine perdue, elle n’est plus fabriquée!
De plus, c’est une EPROM un peu spéciale dont les données sont lues sur 16 bits (68000 oblige) et non pas sur 8 bits comme l’écrasante majorité des EPROM du commerce.
Il me fallait donc trouver un modèle équivalent pour mes tests, et je suis tombé sur les EPROM 8Mbits (M27C800) et 16Mbits (M27C160) de marque SGS-THOMSON. Strictement compatibles broche-à-broche avec l’EPROM AMD 4Mbits, et possédant également un bus de données sur 16 bits.
Leur avantage supplémentaire était leur taille: 2 ou 4 fois supérieure à la ROM Kickstart que j’avais en main. Pourquoi donc ne pas caser 2 ou 4 ROM Kickstart dans UN SEUL CIRCUIT?
Plus besoin de changeur de Kickstart, puis toutes les données sont sur une unique puce enfichée dans le support de la ROM d’origine.
En utilisant de telles EPROM, copier les ROM Kickstart déjà en votre possesConcept La seule différence entre ces EPROM 8Mbit et 16Mbit et la ROM Kickstart d’origine est qu’elles comportent soit 1 (8Mbits) soit 2 (16Mbits) lignes d’adresses supplémentaires: A18 et A19.
L'Amiga. Elle, n'en a cure: elle ne gère que les adresses A1..A17, soit une ROM de 512Ko (4Mbit) maximum. Les dernières révisions d'Amiga 500, A500+ rev. 8A.
Semblent avoir été prévues d'origine pour des ROM de taille plus importante, puisque le support de la ROM comporte 42 broches au lieu des 40 habituelles.
Il nous suffit donc de sélectionner, à l’aide des signaux A18 et A19, une "banque" de 4Mbits parmi les 2 (8Mbits) ou 4 (16Mbits) disponibles dans l’EPROM, et le tour est joué : l'Amiga démarre sur cette ROM Kickstart logée (programmée) dans cette "banque", (schéma "Eprom8i6) La sélection de l'une des banques de 4Mbits se fait à loisir simplement à l’aide de 1 ou 2 cavalliers ("jumpers"), comme sur les tableaux (cf dessin) pour lesquels j'ai pris comme exemples deux ROM 1.3 et 3.1 (EPROM 8Mbits) et quatre ROM
1. 2 1.3 2.04 et 3.1 (EPROM 16Mbits).
Réalisation Outre l’EPROM elle-même, très peu de matériel suffit :
• un support DIL 48 broches "tulipe" (ou 2 supports de 24 broches
éventuellement, mis bout à bout)
• 2 résistances de 4.7K ohms 1 4W (ou mieux, 1 8W. Encore plus
petites)
• fil fin. Soudure fine. Etc., et beaucoup de minutie Toujours se
reporter au schéma pour Suppart
DIL. 4S c jvjI ler i nst a I 1 A Sx t*rn+ H*5 A18| 1 ?
A17( 2~ A7[ 3 ici s * Afl[ 4 arrtte le A5[ 5 support A4( 0 de t a ROM d * A3( 7 or i 9ine A2( 8 Al I e AOC 10 et 11 '•'es 12 13 ¦00 14 08 15 CMC 15
• 04 17 02 [ 18 oioc 10 03 C 20 on 21 & M27C800
MM.
(1 (3 3) 1 ) B1 B 2 H GNU S ROM I'avant ? 02000 vers 0500 1 yjtPROM Jsuppoi'i Xl.DIL 18 Æ ¦¦j.Swppor t I c*' o r i s » i» e Circuit imprimé
4. TK
4. 7K M27C160 seu I enent SI v
* R18 f, • q r 1 w rrr± I F* 1 O [ A1 7 [ 2 KJ 41 | A8 R9 R8 A7[
3 40 | AS R18 R7 AC( 4 30 | A10 R11 R6 A5[ 5 38 | A1 1 R12 R5
A4[ e 37 | A12 R13 R4 A3 [ A2[ 7 38 )A13 | A14 R14 R3 8 73 36
R15 R2 A1 [ e W 3 34 | A15 H16 R1 A0| 10 33 I A16 R1 7 Ê[ v66 [
11 12 32 31 ] &rTEVpp ] VSS i ¦ ç GflRY rs T A (A ?-W 13 30 |
015&-1 D15 p21 D0 QO 14 as l 07 D7 D8 081 15 28 1014 D14 D1
01 | 15 27 l '05 D6 D9 O0| 17 2» ] 013 D13 D2 021 18 25 ] 05 D5
D18 0101 10 24 1012 D12 D3 031 20 23 ! 04 D4 D11 011 21 22 |VCC
1*3 S2 ROM K!CKSTRRT D'ORIGINE 2Mbit (- 1.3) ou 4Mbit 2.B4- )
M27C160 lGMbit FERME FERME B1
(1. 2) FERME OUVERT B2
(1. 3) OUVERT FERME B3
(2. 84 OUVERT OUVERT B4
(3. 1) FERME OUVERT 8Mbit Si.
Plus de clarté : (Schéma Epromjn) Insérer l’EPROM vierge dans le support DIL 48, telle que sa broche 1 se trouve en regard de la broche 4 du support : de cette façon, 3 broches vides sont libérées de chaque côté, en bout de l’EPROM : broches 1..3 et 46..48 du support.
Synchronisation avec le signal RESET Couper ensuite presque à ras les 4 pattes de chaque côté sous le support : les 3 précédentes (libres) et A18 (= broche 4, côté gauche) ou A19 (= broche 45, côté droit, 16Mbits uniquement). De cette façon, il reste 40 broches qui "dépassent" de dessous le support, plus 8 coupées : 2 (1 de chaque côté) qui reçoivent A18 et A19, et 6 (3 de chaque côté) en l’air pour l’instant.
Travailler maintenant côté face ("pattes") du support, par en-dessous. Les diverses soudures à effectuer ci-après sur les broches A18 et A19 se feront sur la patte métallique (déjà coupée presque à ras). Les soudures sur les pattes VCC et VPP se feront le plus PRES possible du plastique du support: trop bas sur la patte, celle-ci refuserait de s'enticher sur le support de la ROM d’origine.
Relier donc, avec une queue de résistance, la broche 1 de l’EPROM (A18 = broche 4 du support) avec ses 2 voisines supérieures immédiates (broches 2 et 3 du support). A n’importe laquelle de ces 3 broches, désormais interconnectées. Souder une résistance de 4.7K dont l'autre extrémité est reliée par un fil fin à la broche 22 de l'EPROM (VCC = broche 25 du support!) à l’autre bout de l’EPROM.
Répéter l'opération ci-dessus pour la broche 2 de l'EPROM (A19 = broche 45 du support) de l’autre côté. Seules les broches 1 et 48 du support restent donc encore non connectées : souder une queue de résistance à ces 2 broches (en travers du support) puis à la broche 12 de l’EPROM (VSS = broche 15 du support!) Par un fil fin.
Les fils fins et les pattes des résistances peuvent passer en sandwich dans l’interstice ENTRE le boîtier de l’EPROM et son support : de cette façon, on ne peut pas directement les toucher ni les casser lors de la manipulation de l’EPROM. Mieux, déposer une goutte de colle type "super-glu" sur les fils pour les immobiliser définitivement contre le plastique du support.
Enfin, enfoncer côté pile (trous) du support, dans les 2 trous supérieurs de chaque côté, 2 picots coupés d’une barrette sécable, qui recevront les cavaliers pour S1 et S2. Les souder à demeure. C’est tout !
La manipulation paraît compliquée, alors que 10 minutes et un peu de minutie suffisent.
Programmation Maintenant que l'EPROM est sur son support, il reste encore à "recopier" chacune des ROM Kickstart dans chacune des banques de 4Mbits de l’EPROM. Pour ce faire, il vous faudra trouver un programmateur d'EPROM qui sache programmer l'AMD AM27C400 (4Mbits x16).
Procéder, pour chacune des 2 (8Mbits) ou 4 (16Mbits) ROM de la façon suivante:
• insérer la ROM Kickstart désirée dans le programmateur
• la lui faire lire et stocker dans sa mémoire interne
• positionner S1 et S2 (16Mbits uniquement) pour sélectionner la
banque de 4Mbits désirée
• insérer l'EPROM et son support dans le programmateur, broche
2 de l’EPROM = broche 1 du programmateur
• programmer puis vérifier l’EPROM De cette façon, seule la
banque de 4Mbits sélectionnée par S1 et S2 est programmée, le
reste de l’EPROM reste inchangé.
Une fois chacune des ROM Kickstart ainsi recopiée, il ne reste plus qu’à insérer l’EPROM et son support sur le sup port de la ROM Kickstart d'origine dans votre Amiga. Que ce soit l’A2000 ou l'A500, la ROM est peu ou prou au même endroit sur la carte mère, broche 1 orientée vers l'arrière de la machine (alors que le CPU 68000 est orienté vers l'avant).
Seul l’A500+ rev.8A possède un support "long" 42 broches (cf paragraphe "CONCEPT") dont les 2 broches extrêmes vers la broche 1 sont inutilisées : les 40 broches restantes reçoivent l'EPROM. C’est à cet effet que je vous ai fait couper les broches 4 (=A18, broche 1 de l’EPROM) et 45 (=A19, broche 42 de l’EPROM) du support, pour éviter toute connexion indésirable.
Configuration Soit vous changez peu souvent le Kickstart de démarrage, auquel cas l’emploi de cavaliers est plus pratique mais oblige à enlever le couvercle et trifouiller les entrailles de l'Amiga à chaque changement.
Soit vous en changez souvent (notamment pour jouer à de vieux jeux qui n'aiment résolument pas le Kickstart
3. 1) et il vaut mieux alors utiliser des petits interrupteurs
rapportés en face avant, que l’on peut manipuler facilement.
Remarque importante: tout changement dans la position de S1 et S2 se répercute en temps réel sur l'EPROM, et l’Amiga n'aimera PAS DU TOUT changer de Kickstart en cours d'utilisation! Il faut donc effectuer un RESET (CTRL-A-A) et pendant que l’écran est noir, changer immédiatement la position de S1 et S2. Si l'Amiga s’est planté, c’est qu'il a commencé à démarrer avec un Kickstart puis s'est vu couper l'herbe sous le pied en plein milieu; refaire alors un RESET salutaire.
L’électronique nécessaire à synchroniser ce changement de Kickstart avec le RESET comporte deux ridicules bascules D (74LS74) mais cela compliquerait la réalisation pratique: il faudrait monter ce circuit en "gigogne" sur le support DIL 48, ce qui n'est pas aussi simple. A réserver aux électroniciens plus expérimentés donc: (schéma Epro- sync) A l’intention des utilisateurs d’A1200 et d'A4000: ces 2 modèles utilisent non pas une mais DEUX ROM. Bus 32 bits oblige (CPU 68EC020 et 68040 respectivement). La recopie des ROM sur chacune des EPROM se fera SEPAREMENT POUR CHACUNE DES ROM :
par exemple, ROM 3.0 "EVEN" et 3.1 "EVEN" sur une EPROM nommée "EVEN", ROM 3.0 "ODD" et 3.1 "ODD" sur une deuxième EPROM nommée "ODD". Il ne faudra PAS faire l'erreur de recopier les 2 ROM d'un MEME Kickstart dans la MEME EPROM!!
Bon amusement !
Pascal "P-chan " Janin.
Email: p-chan@akane.swb.de PowerMac et clones [-- UN AMIGAÏSTE AU VOLANT D’UN MAC Alain PiedNoêl Alain craque pour un MAC Ed: Vunnée dernière, dans un article titré par la rédaction Je vends mon 3000 j'achète un Pentium! A-News N°H9), Alain Piednoël racontait ses hésitations devant le choix d'un successeur pour son Amiga 3000 circa 1990. Je ne sais pas pourquoi il était si pressé, mon 3(XM) circa 1989) a retrouvé une deuxième jeunesse en 1996 avec la Cyherstonn 40-40 ERC. Mais voilà, il y a des gens comme ça. Il leur faut toujours le dernier truc à la mode :).
En l'occurrence, nous avons mal choisi le titre pour son article, puisqu Alain a fini par acheter un 4000T d'Amiga Technologies avec carte 60 et CyherVision
64. Cependant, récemment il a vendu le 4(XX) et acheté un clone
PowerMac! Nous lui avons demandé de nous décrire ses
expériences sur cette nouvelle machine, et il a eu la
gentillesse de le faire. Son récit intéressera les amigaïstes
d 'autant plus depuis le rachat de Next par Mac... Voici son
texte Le monde de la micro-informatique traverse actuellement
une période charnière remplie d'incertitudes, c'est le moins
que l'on puisse dire. Tandis que l'Amiga et son superbe sys
tème d'exploitation attendent toujours un repreneur de plus
en plus hypothétique, PIOS pointe timidement le bout de son
clavier et l'équipe de J.L. Gassée finalise le BeOS. En marge
de la planète Amiga, le mammouth Intel-Microsoft imposent le
Pentium sur la quasi totalité du marché mondial en pratiquant
des prix très agressifs. Enfin, Apple se fait clo- ner à tout
va et vient de racheter NeXT pour élaborer un nouvel OS
hybride digne de concurrencer Windows NT. L'avenir semble ri
che de surprises, de nouvelles technologies, de nouvelles
approches et de nouvelles nostalgies du bon vieux temps des
"Guru Méditations".
En attendant d'y voir plus clair, je vous invite à faire plus ample connaissance avec le monde Mac d'aujourd'hui.
Apple ayant autorisé le clonage de sa technologie, le nombre de constructeurs produisant des machines fonctionnant sous MacOS ne cesse d’augmenter. Les premiers cloneurs (Power Computing.
DayStar, Motorola, Umax) ont été ou vont être rejoints par de nombreux autres cloneurs. Conséquence: le phénomène de baisse de prix sur les machines "Mac" s’est déjà enclenché avec en parallèle l’adoption (pour raisons de prix de revient) d’architectures issues du monde PC - disque IDE. Slots PCI, circuit vidéo... La standardisation des équipements est bien en route.
Le PowerPC cerveau de toute machine compatible MacOS ne cesse quant à lui d’augmenter en puissance: 300 Mhz pour les derniers nés des 604e et 603e de Motorola, 533 Mhz pour le X704 d’Exponential Technology (ce n’est pas un Motorola)! Sans compter que les constructeurs se penchent volontiers sur la technologie multiprocesseurs, offrant ainsi une puissance de travail décuplée.
Au moment du choix, il faut rechercher le meilleur rapport qualité prix performances parmi les différents modèles et marques du marché. Ce choix se fait selon différents critères bien évidents : la puissance (un 603e à 300 Mhz équivaut à un 604e à 200 Mhz), le nombre de slots PCI existants, la mémoire installée installable, la présence ou non d’un clavier souris (et oui), la présence d’un moniteur, la qualité de la sortie vidéo (intégrée ou carte PCI), la présence de mémoire cache, la possibilité de changer de processeur, le standard adopté (SCSI ou IDE), les performances
générales, la garantie et bien sûr le prix. Généralement, c’est le milieu de gamme qui offre le meilleur rapport qualité prix (les très hautes performances se paient).
L’environnement du Mac La presse Ce qui frappe au premier abord lorsque que l’on consulte les revues Mac.
Ce sont les prix affichés par les annonceurs : ils sont souvent exprimés en francs hors taxe, ce qui peut provoquer nombre d’erreurs d’appréciation si l’on ne prend pas garde. Second constat, la plupart des logiciels proposés sont chers, voire très chers par rapport à ce que l’on connaît sur Amiga. Seule consolation, si cela peut en être une, il en est de même dans le monde PC.
Une revue Mac "standard" est composée d’environ 45% de pub (de quoi faire pâlir d’envie les revues Amiga), 15% de news, 15% de tests, 15% de conseils, d’aide aux débutants et de travaux pratiques répétitifs sur des logiciels "déifiés" par la presse (Photoshop. Xpress, Cla- risWorks, Word. Excel) et 10% sur monde Internet. Pas une ligne de programmation! Les conseils et aides aux débutants se répètent souvent d’un numéro à l’autre, d’une revue à l’autre, sans grande intelligence et sans vraiment expliquer la cause du problème évoqué. Les conseils d’achat de machine pour telle ou
telle utilisation, évoluent au fur et à mesure de la montée en puissance des machines. Tel modèle estampillé par exemple comme LA solution idéale pour une utilisation graphique, est reléguée quelques mois plus tard comme une machine tout juste bonne à faire du traitement de texte!
Les tests de logiciels et matériels n’apportent pas toujours une information objective quant aux performances ou l’utilité du produit. Affublées d’un CD souvent rempli "de bric et de broc" et malgré les équipes de réalisation qui sont de toute évidence constituées de passionnés, les revues Mac se révèlent assez décevantes dans l’ensemble. A mon humble avis, seul "MacWorld" se détache légèrement du lot. A l’image des constructeurs et éditeurs, les revues Mac existantes s'adressent bien peu au particulier, on est bien loin d’un journal comme Amiga News (hep Bruce, à quand Mac-News)?
Les revendeurs A l’image de leurs annonces, ils s’adressent préférentiellement aux professionnels. Les "grosses boîtes" poussent les cartons pour faire du volume, sans perdre un soit disant "temps précieux" à conseiller le quidam, tandis que le revendeur de taille plus modeste est souvent plus humain, moins chiche de ses conseils et de son savoir faire.
En contrepartie, chez ces derniers les prix sont généralement plus élevés.
Comme les contacts entre particuliers - constructeurs ou éditeurs sont difficiles voire impossibles, le choix du revendeur est primordial pour la période suivant l’achat. Mais attention, le moindre service est souvent payant : le revers de la médaille d'un monde fait pour les "pros". Par exemple, un simple renseignement téléphonique au sujet du driver de mon imprimante m’a été facturé 150 F HT! La maintenance logicielle des Mac (formatage du disque dur, réglages du système,...) est souvent proposée contre monnaie sonnante. C'est sans doute la raison pour laquelle les journaux et
les manuels donnent si peu d’informations sur le contenu et le fonctionnement du système d’exploitation.
Bref, c’est pas la joie.
Le MacOS Le MacOS en est à sa version 7.5.5, la version 7.6 devrait être disponible au moment où vous lirez ces lignes et la version 7.7 est déjà annoncée. Celui-ci sera remplacé à terme par un OS issu en partie de NeXTStep. Une bonne partie de la version 7.5.5 du MacOS est encore écrite en code 680xx, ce qui oblige le PowerPC à émuler ce processeur et bride ses performances. Vive- ment le NeXTMacOSStep!
Le MacOS n'est pas multitâches, a une structure fermée qui empêche l’accès aux DOS interne (les clones de chez PowerComputing disposent d'un bouton physique permettant d'ouvrir une fenêtre de ce type), et une gestion de la mémoire catastrophique. Néanmoins, le bureau ou "Finder" est d’une approche simple et intuitive : la quasi totalité des opérations sont visuelles et se réalisent en quelques clics de souris. C'est là son grand avantage : que l’on soit débutant ou non, l’apprentissage de son utilisation est rapide.
F ic hier Edition Présentation Famille Spécial La customisation (sport favori de chaque Amigaïste) du Finder est par contre très limitée car les fichiers système et les ressources des applications sont volontairement cachés à l’utilisateur. Heureusement, il existe dans le commerce et dans le DP, des programmes permettant d'accéder à ces fichiers cachés et de customiser l’interface à loisir.
10 ol«fn«fit5 884,6 Moy»iht«i 1,1 Go duponibWi y H0I 2 GB 17*Wfn*nts 884 ,6 Mo u i)i «s 1 .1 Go dttponifcWj 1 LÊâD & R*9tn*r*tton Sy l'.fr» Ql Ini* Sy ftomo G3 PAO H (H la U1i)iliV*i fi] 8gr»*uti j* CJ SONS le Pr**o L2] C»iitn rj 1 1 Le bureau Plantages à répétition Chaque application insère dans le "dossier" système (sur le Workbench on dit un répertoire ou un tiroir), une (ou plusieurs) extensions, un tableau de bord et un fichier "Préférences".
Les fichiers extensions servent apparemment à configurer la machine pour permettre le bon fonctionnement de l’application (à corn parer sur Amiga avec les fichiers du tiroir "Libs").
Le tableau de bord s’il existe, permet de configurer l'application avant son ouverture. Les fichiers préférences, gardent en mémoire les différents réglages effectués dans les applications. A l’initialisation, le Mac charge en mémoire toutes les extensions et tous les tableaux de bord actifs du dossier système. Conséquence: cela allonge la durée de l'initialisation (suivant le nombre d’applications utilisées), cela prend beaucoup de place en mémoire, et cela peut générer des plantages si deux extensions se révèlent incompatibles. Autre phénomène désagréable, la lente (et
systématique?) Dégradation du système. Celle-ci se traduit par des plantages, par la perte d'icônes et autres désagréments énigmatiques.
Ces problèmes ont une cause commune : la non mise à jour de certains fichiers système comme par exemple le catalogue décrivant l'arborescence du disque. Seules alternatives, la reconstruction du bureau (qui se réalise à l’initialisation par une combinaison de touches), la régénération du système (le remplacement des deux principaux fichiers du dossier système), la réinstallation du système dans son entier ou encore le formatage du disque dur! Pour compenser l'instabilité du MacOS, il ne faut pas hésiter à reconstruire le bureau de façon préventive et à limiter le nombre d'appli
cations sur le disque dur.
Les applications Moins nombreuses que sur PC. Elles sont par contre dans l’ensemble de très bonne qualité. De grands éditeurs comme Adobe. Claris, Fractal Design, KPT, Macromedia, Microsoft, Norton, Quark pour n’en citer que quelques uns, proposent des applications très fouillées, très complètes et très puissantes. Que ce soit Cubase en musique, Xpress ou PageMaker en PAO.
Photoshop en retouches d’images, Painter en dessin, Netscape pour surfer sur Internet, ils n'ont malheureusement pas de concurrents sérieux sur Amiga. Il en est tout autrement du côté tarification. Les programmes les plus accessibles sont distribués sous la marque Claris. L’excellent intégré Cla- risWorks est vendu à moins de 1000 F et est souvent fourni avec la machine (Claris est une filiale d’Apple). Les excellents produits de Fractal Design sont vendus un cran au-dessus (entre 1000 et 3000 F).
Ensuite, les prix s'envolent vers des sommets quasiment inaccessibles aux particuliers : Cubase Score 4000F Photoshop 6000F Xpress 9000F LightWave 12000F et il y a encore beaucoup plus cher!
On trouve également dans la logithèque Mac, nombre d’applications inexistantes ou presque sur Amiga. Par exemple, des applications dédiées à la comptabilité et la gestion de sociétés, à l’architecture, à la médecine, au monde juridique, au monde éducatif, aux langues, etc. Par contre, peu d'applications pour créer des animations en 2D. Le Mac n’est pas aussi doué que rAmiga dans ce domaine. Le monde du DP Mac est quant à lui moins bien fourni que sur Amiga. Les programmes proposés sont quasiment tous en shareware et beaucoup d'entre eux ne méritent même pas qu'on s'y intéresse. Par
contre, quelques uns comme Graphics Converter (une sorte d'ADPro des formats d'image sur Mac) sont incontournables. Des heures, des jours, des semaines, des mois de découvertes en perspective.
Ne me demandez pas si l’achat d’un PowerMac peut être envisagé sereinement ou pas, je n’en sais rien. Le rapport puissance prix penche pour l’instant en faveur du monde PC. L’année dernière, la presse informatique prévoyait la disparition d’Apple. Le MacOS a besoin d’être modernisé pour tirer partie de la puissance des PowerPC. A côté de cela, il y a de par le monde quelques 60 millions d’utilisateurs du MacOS, dont quelques millions en France. De nouveaux OS sont portés sur PowerPC: BeOS, Linux, Windows NT (quoique...) et bientôt le pOS de ProDAD. On peut également, si l’on veut,
implanter Windows 3.1 ou 95 par émulation ou par insértion d’une carte PC-Pentium dans un slot PCI. Même si Apple venait à disparaître, le PowerMac est à mon avis, une machine plus prédisposée que le PC à accepter toutes les innovations des cinq prochaines années.
Encore plus simple et facile!
Ne Nicole Domaine Public POUR LES ACCROS DE MUI MagicExchange 1.11 Ce DP réservé au accros de MUI vient remplacer le vieillissant Exchange de votre Workbench. Les actions classiques des commodités sont disponibles : activation, désactivation, suppression et affichage. Avec en suplémént l’affichage du nom et de la priorité de la tâche.
+ Fenêtre redimensionable, avec toutes les autres caractéristiques de MUI.
- Documentation en allemand.
Auteur : Michael Einemann Freeware Configuration requise : OS2.0+, MUI3.0 + Où : util cdity mexch111.lha snicole@elan.fr Bonne nouvelle ! Dorénavant, tous les programmes testés dans cette rubrique seront disponibles dès la parution d'ANews sur le BBS GFX de Régis Lévie. Pour bénéficier de ce service entièrement gratuit, rien de plus simple: branchez votre modem (c'est le mininum à se procurer), composez le 01.48.26.75.89 via votre logiciel de téléchargement et téléchargez tout ce que vous voulez ! Régis peut être aussi contacté par Email reg@ramses.fdn.org. BlitzBank le DP du mois
Nouvelles versions du mois AFS-Undelete 1.5 permet maintenant aux utilisateurs de ZIP (ou autre périphérique du genre) de profiter du Undelete de fichiers effacés.
Magnus Holmgren qui maintient la célèbre Req- Tools.library de Nico François distribue maintenant la version 2.8. Moins de bugs et une option Parent Drawer via le bouton du milieu de la souris configurable.
Le système multi-commodities MCX 2.60 est arrivé. Au programme, option menu d’écrans, et toujours moins de bugs.
L’anti-virus VirusZ 1.36 est arrivé. Il se charge comme commodité respectueuse de votre système.
L’afficheur d’images universel CyberShow Professions! Est disponible en version 8.2 et apporte un contrôle des slideshows à la souris.
LibGuide est la liste de toutes les librairies existantes. La nouvelle version s’est enrichie et contient désormais 1327 références.
Fanzine Amiga Team est un fanzine français sur disquette dédié à notre machine. Le n* 3 est sorti et traite des jeux (Alien Breed 3D II, Capital Pu- nishment), propose des tests DP et hardware (carte Wizard 60), un cours sur Scenary Anima- tor, une initiation à l’AmigaDOS, un reportage sur l’Amiga Show 96. Des petites annonces et plein d’autres rubriques sympatoches. Ce qui ne gâte rien c’est qu’il est gratuit, en échange d’une enveloppe auto-adressée et d’un timbre à 4,50F.
Ecrivez à Julien Guillement 7 rue Trajan 34410 Sauvan.
R~ | Ma g ic-Exchange VI . 11 C2B.81.97) By Michael Cinenann i_s nai mi eu Fnn.
RDPro HotKey fictive BlitzBlank fictive Dlrectory Opus fictive Exchange Active Magic Menu Rctive MCP Hct ive Too(Manager Rctive ToolsDaenon Rctive V1.11 (29.01.97) By Michael Einenann Rn Exchange S Exchange V2.B0 Clone A v üide | Shou | Dl Rctive I Huit | « Y EN A ENCORE ! MEME SI Y EN A TOUJOURS !
La souris contrôle les quatre raquettes ! On peut ainsi se faire des passes, et une grande maîtrise de la souris est recommandée dès que plusieurs balles parcourent l’écran. Chaque niveau est constitué de 25 tableaux différents, auxquels on accède par un code ou de manière aléatoire. Tous les types de briques (laser, multi-billes, vitesse, taille de la raquette, perforateur, mur. Bonus ...) sont représentés et viennent pimenter les parties. Le programme respecte le système multitâche et permet de choisir son type d’écran, la résolution et le nombre de couleurs.
Un éditeur de niveau vous permettra de fabriquer des écrans de jeu délirants pour les copains. En bref, de longues heures de détente (quoique ?) Pour pas cher.
ManiacBall 1.4 Vous pensiez avoir tout vu en matière de jeu de casse-briques? Et bien non, ManiacBall innove encore avec ce jeu simple et très bien réalisé. L’idée de base est la même que pour le BreakOut des années 80: détruire toute les briques de l’écran à l’aide d’une balle et d’une raquette.
Là-dessus viennent se greffer des options toutes neuves. Ce qui surprend d’entrée, c’est la présence de quatre raquettes au lieu de l’unique habituelle dans ce genre de jeu. Le joueur 1 contrôle les deux raquettes horizontales et le joueur 2 les 2 raquettes verticales. Si l’on joue tout seul, + Possibilité de jouer à deux en même temps sur le même écran, avec 2 raquettes chacun. Editeur de niveaux.
- Pas d’édition de niveau dans la version non-enregistrée.
Auteur : Peter Elzner Shareware: 25 DM pour profiter de toutes les options.
Configuration requise : OS2.0+. MUI3.0 + (pour l’éditeur) Où : game misc ManiacBall.lha Rattrapage Vous utilisez un DP qui nous a échappé ? Vous avez découvert une petite merveille de Shareware dont vous voulez faire profiter les copains? Envoyez-moi le nom du DP. Le moyen de le trouver et une brève description. Vos commentaires sur la rubrique DP sont aussi les bienvenus. Vous pouvez me contacter par Email à l’adresse suivante : snicole@elan.fr à ++ Comment se procurer ces DP ?
• Internet. Joignez le sunsite.cnam.fr ou le ftp.grolier.fr en
France pour un accès rapide à Aminet.
• CD-ROM. Tous les programmes testés dans cette rubrique seront
inclus dans le prochain CD Aminet. Le CDRom Aminet 17 est déjà
disponible pour moins de 90F!
• BBS. Si vous possédez un modem vous trouverez, dès la sortie du
journal, tous les logiciels testés sur le BBS parisien GFX
BBS, téléphone 01 48 26 75 89. On y trouve également l’index
Anews avec recherche par mot clef ou par thème.
GEOGRAPHIE ET SOCIOLOGIE Amiga World 5.16 AmigaWorld est une base de données géographique contenant de nombreuses informations sur chaque pays et sur les organisations internationales. Très facile à utiliser, vous choisissez le ou les pays en cliquant sur les cartes. Les informations sont disponibles en 9 langues (français, anglais, allemand, hollandais, italien, suédois, danois, norvégien et finlandais).
Les recherches peuvent être effectuées en choisissant un pays dans la liste (il y en a
258) , en tapant son abréviation, sa monnaie ou directement en
clickant sur la carte du monde ou des continents, ou encore,
obtenir la liste des pays limitrophes d'une mer.
AmigaWorld permet de faire des comparaisons en sélectionnant jusqu'à dix pays présentés dans autant de fenêtres. Des moyennes et des sommes sont alors calculables comme : l’espérance de vie moyenne des pays d’Europe Centrale ou d'Afrique, des sommes de superficies, de nombres d’habitants ou de PNB.
La liste des pays peut être triée selon 14 critères différents. Il est possible d’enregistrer des listes issues de vos recherches pour effectuer des comparaisons. Les informations contenues dans la base sont classées en plusieurs catégories: géographiques (noms des pays y compris les anciens noms, langues, religions, descriptions, ...), population (nombre d’habitants, espérance de vie, répartition urbaine rurale, taux d'analphabétisme, accroissement, densité) et économiques (PNB, croissance, consommation énergétique. Inflation).
Le programme est très configurable : langue. Mode d’écran (16 couleurs pour un affichage correct des drapeaux) et unités (kilomètres ou miles).
.JfoWSsKJ WJ.T 151 jjigr- i mr*:
- lin tu » iww r«:- , if ’ t mm I * - rm l'IllN S* i lidit» M »r
3«ijiI Oc *» Si**» Chu fti F * c i i c Oc * • ar ffr. -' *--•
• !»î«:7St ... • f ¦ M T ! f
• ••»«* n « ft___BHHBn + Logiciel unique sur Amiga.
- Ne remplace pas un bon Atlas.
Auteur : Wolfgang Lug Shareware : 40 DM pour une version complète.
Configuration requise : OS2.1 + Où : misc edu AmigaWorld516.lha LE DP DU MOIS BlitzBank 2.30 Quand les programmeurs français s’y mettent, ils ne font pas semblant ! Ce superbe DP de Richard Thibault est un puissant logiciel de gestion de comptes bancaires. Il reprend le classique système d'ajout d'opérations sur votre compte et procède à toutes les mises à jour automatiquement.
Tout commence par l'ouverture d'un compte (il en gère 9). Il vous faut alors préciser le N , la banque (toutes les grandes banques françaises sont prévues et leur logo apparaît à l'écran), le nom du titulaire, le solde en cours et le type du compte (personnel ou professionnel). En haut de l’écran, figurent en permanence le solde banque (solde actuel), le solde réel (prenant en compte les opérations non validées en banque), le solde en poche (le liquide). Le logo de votre banque et de votre compte ainsi que votre nom, n et petites statistiques sont également affichables.
La partie basse de l’écran contient les colonnes où vous allez entrer les opérations effectuées sur le compte. Les opérations validées ou en cours de validation par la banque sont cochées dans la dernière colonne.
L'ajout d'opérations se fait en renseignant le type d'opération, la date, le crédit débit, et l'état de la validation en banque. Vous pouvez définir une liste d'opérations courantes; certaines sont pré-définies comme l'emprunt (il vous sera demandé le taux d'intérêt, le nombre de mensualités et une opération automatique sera créée chaque mois !), le dépôt retrait (mouvement entre votre compte et votre poche), le virement d'un compte à l’autre et la ventilation (qui permet de regrouper plusieurs opérations en une seule).
Les opérations automatiques vont vous permettre d'entrer toutes les données d'une opération normale, plus sa fréquence. Et de voir ainsi cette dernière apparaître à chaque fois sans rien saisir au clavier.
Vous pourrez définir des catégories de mouvements: nourriture, voiture... afin d'éditer le budget prévisionnel annuel.
Vous y verrez d’un seul coup d'oeil vos dépenses et vos recettes classées par catégories, et déterminerez ainsi vos gains et vos pertes pour chaque mois de l'année.
Les statistiques n’ont pas été oubliées: camemberts par catégories sur n’importe quelle période, et balance annuelle sous forme d'histogrammes.
Pour finir et en vrac: la protection par mot de passe, impression, sauvegarde des graphiques au format IFF, filres d'affichage, montants secrets n’apparais sant pas à l'écran, recherches, copier-coller, musique d'ambiance, aide en ligne, etc ... Les comptes sont sauvegardés au format BlitzBank ou au format QIF connu des utilisateurs de MSMoney. Le format de Abank est également lisible.
+ Opérations automatiques, emprunts, budget, statistiques.
- Quelques plantages inopinés. Pas de traitement automatique des
cartes de crédit.
Auteur : Richard Thibault Shareware : 100 Fr pour la version débridée.
Configuration requise : 68020+, OS2.0+ Où : biz misc BlitzBank.lha DES OUTILS POUR VOTRE DISQUE DUR ANIMATION RAPIDE la DH0:
* “* DF0: CC0: t DF1: DH2: i DH1 : A y Wêêê$ .
Salvage Cleanüp Sp.eed AVId 0.983 Le format d'animation AVI s’étant répandu avec sa plate forme (en 2 mots !) De prédilection (le PéCé), il nous fallait un player rapide digne de ce nom pour continuer à pouvoir prétendre que rien n’effraie l’Amiga.
C'est chose faite avec cette version pas encore tout à fait complète mais fonctionnelle.
L’intérêt d’AVId par rapport à ses concurrents est sa vitesse. Les formats AVI reconnus sont Microsoft RGB et Video (8 et 16 bits), et le Radius CinePack 24 bits. Il manque hélas le IV32 et le RLE8 pour finir de faire d’AVId l’indispensable player AVI qu’il nous faut.
Pour arriver à cette vitesse satisfaisante sur un Amiga (bien) accéléré, le programme est écrit en Assembleur et utilise un système de buffers qui permet la lecture depuis le disque dur ou un CDRom. L'AGA (256 couleurs) est utilisé mais les cartes graphiques ne sont pas encore reconnues.
3C3I-J, 3C3idi3! 37.54 (13.3.32) Cyliii!lai*3 : I ÜI5 î 57- I TJ2) Wwhi 10 jüstsrc: üluclu : I 5124 1251 012 flyc** ttutfs: 012 m riUJyüta.i: D'JjiI (DUOil) fi TJ.2V 3.3.32) jCJi-2 Diiit om V'jiufHiiiiH: !)jïj Diiitjcjïui: j L-i Üiüd ri* Fui l Emri OJJ rl VA «I 133 il 72iî J Diülfrbii r-jüU J üil - ; nu *1 I 'A 3 ITJ'J-UJG Jürj Jîruiiiiiiyai* - I l Jll J « I J !Jiii‘ïjiâcariü jiurayji** ' mun !!!
DiskMonTools Screen Eiletton (Disk) Fi letton (RAM) Undelete + Rapidité.
- Pas de décodage IV32. Son limité au mono 8 bits.
Auteur : Laszlo Torok Shareware : 15 DM vers la Hongrie Configuration requise : OS3.0+, AGA, 68030 50 Mhz minimum Où : gfx show AVld.lha MOINS VITE, MOINS VITE DiskMon Tools 3.10 Ce DP est une boîte à outils pour toutes vos unités de disques (durs, CD, Ram, Images Fichier). Sa première fonction est l’édition des données que contient le volume que vous aurez choisi de traiter. Une vue ASCII ou hexadécimale vous permet d'éditer les blocs de votre choix, de faire des recherches et des calculs de sommes de contrôle (checksum). L'édition peut également se faire par fichier, avec possibilité
d’éditer des fichiers bien plus gros que votre RAM ne peut en contenir.
La deuxième fonction de DiskMonTools est la réparation d'erreurs de lecture écriture sur les disquettes. Comment s’y prend-il ? Dans la plupart des cas. Une erreur ne concerne qu’un bloc parmi tous ceux de la piste endommagée. Le système tente de lire le plus grand nombre de blocs possible et vous propose de sauvegarder le résultat ailleurs. La restauration de fichiers effacés est aussi au programme, avec des options de recherche par liste et arbre de fichiers.
Un test de vitesse de lecture peut être déclenché sur le disque de votre choix, ainsi qu’une optimisation destinée à accélérer le temps de réponse des disques, par réorganisation du système de fichiers.
Le tout est bien entendu à manier avec précaution sous peine de perdre les précieuses données de vos disques.
En cadeau bonus, vous y trouverez un modeste lecteur de CD audio.
+ Toutes les bidouilles sont permises.
- Interface utilisateur horrible.
Auteur : Jorg Strohmayer Shareware : 25 DM Configuration requise : OS2.04+ Où : disk moni DiskMonTools.lha Brake 1.0 Voici un tout petit DP dont je vous laisserai chercher l’utilité tout seuls. Brake a pour but de ralentir toutes les tâches de priorité inférieure à la sienne. Une interface graphique fort sympathique permet de régler le niveau de ralentissement des tâches, de commuter Brake. Et d’indiquer sa priorité.
+ Permet d’émuler un Pentium sous Win95
- Pas de sélection directe des tâches à ralentir.
Auteur : Dick Valk Freeware : un Pentium gratuit !
Configuration requise : NC Où : util misc Brake.lha CA BOUGE DANS LE WORKBENCH W-Anim 1.1 Les joueurs d’animation ne manquent pas.
Mais, pourtant. W-Anim sait être original. Il ne sait jouer que les animations de type IFF ANIM 5. Et contrairement à son respectable aîné Viewtek. Il les joue dans une fenêtre système sur l'écran du Workbench. Pour citer l’auteur, "cette méthode est certes moins rapide que d'ouvrir un écran et d’y jouer l’animation telle qu’elle, mais le feeling n’y est pas !".
C'est vrai qu’une animation dans une fenêtre Workbench, c’est beau. La gestion des couleurs est faîte de telle sorte que si votre Workbench est en 8 couleurs, l’animation sera jouée même si elle utilise une palette plus riche. Dans ce cas. Le résultat n’est pas toujours très beau à voir. La vitesse de rendu est modifiable "live" à l'aide des touches + et
- et la palette utilisée sera au choix celle de l’animation ou
celle du Workbench.
+ "Feeling original".
- Limité à l’écran du Workbench et à un seul format.
Auteur : Pierre Rivasseau Freeware : une contribution de la Life Team Configuration requise : Chipset AGA Où : gfx show W-Anim.lha Blitz Basic Programme de traitement d’images 2éme partie Cette fois, nous allons faire plus court que le mois dernier (mais toujours aussi concentré Nous nous attarderons sur quelques points pour améliorer le programme principal du précédent numéro.
Attention, je vous préviens avant de commencer qu’il est préférable, mais pas indispensable, d'avoir lu et recopié l’exemple du mois dernier.
Pour ceux qui ne l’ont pas (les pauvres !), il reste toujours la possibilité de le commander. Pour commencer, je vais vous expliquer quelques petites choses qui vous rendront de grands services, les Includes. Sous ce mot barbare, se cache la possibilité d'inclure des bouts de codes qui sont dans des fichiers séparés dans notre programme principal. Cela permet d'alléger grandement le Source. Pour cela, il suffira juste d’utiliser deux malheureuses commandes : INCDIR et INCLUDE. Je vous explique par un exemple simple: la capture de la police du Work- Bench (je ne reviens pas sur les
explications, pour cela, reportez-vous aux deux précédents numéros d'ANews). Tapez le bout de programme suivant : If ReadFile(0,"ENV:Sys font prefs ) Fields 0,valeur k=226 ; 62 pour les icônes ¦ 226 par défaut - 390 pour l'écran g=k Repeat Get 0,g Font$ =Font$ +Chr$ (va!eur) 9+1 Until valeur 33 FontS=UnLeft$ (Font$ , 1 ) Get 0,k-3 FontHeight=vaieur CloseFile 0 If Exists("Fonts:"+Font$ ) LoadFont 0,FontS,FontHeight Endlf Endlf et sauvez le sous le nom "DH1:WBFont.inc". Maintenant, chargez FX et coupez ce morceau de programme. A la place copiez juste les deux lignes qui suivent : INCDIR "DH1:" ;
Indique au Blitz dans quel répertoire il trouvera les includes INCLUDE "WBFont.inc" ; Nom de l'Include Le tour est joué ! Le compilateur remplacera ces deux lignes par le bout de code original. Vous pouvez bien entendu faire de même avec d'autres parties du programme. C’est très simple et vos différents Sources gagneront considérablement en clarté. Passons à quelque chose de plus concret si je puis dire. Nous allons ajouter quelques fonctions à notre programme. La première chose à rajouter est un bouton Undo (ce qui signifie, je précise pour les anglophobes, défaire). Afin que celui-ci
soit accessible à tout moment, nous allons le placer sur la barre de titre de l’écran dans une GTList (et bien évidemment une fenêtre) spécialement créée pour l’occasion. Et puisqu’il risque de s'ennuyer tout seul là-haut, plaçons à côté de lui son compère le bouton d'appel de l’aide en ligne.
Voici pour la déclaration de ces gadgets: : Ces quelques lignes sont à placer avec les autres constantes en début de programme TMP=11 ; Numéro du bitmap temporaire pour l’effet de rotation TMP2=12 ; Numéro du bitmap utilisé pour l’Undo PALTMP=11 ; Numéro de la palette utilisée pour l’Undo GTTOP=3 WTOPGADG=4 ; Celle-ci doit être avec les autres lignes d’ouverture de fenêtres Window WTOPGADG.SLargeur-103,0,80,FontHeight+2,$ 800,"",1,2 ; Les variables FontHeight et Slargeur ont déjà été initialisées dans la parité principale de notre programme (cf mois dernier) ; A placer devant les
déclarations des GTList GTGZZPosition On ; Cette commande va vous permettre d'ajuster les coordonnées de vos gadgets si la fenêtre possède le drapeau "Gim- meZZ" activé !
; A placer après la déclaration des autres GTList GTButton GTTOP,1,0,0,40,FontHeight+2,"Undo",0 GTButton GTTOP,2,41,0.40,FontHeight+2,"Help",0 AttachGTList GTTOP. WTOPGADG Occupons-nous maintenant de la gestion de ces deux gadgets. Pour commencer, l'Undo. Il sera utilisable une fois seulement (comme dans Dpaint) et annulera donc la dernière action effectuée. Afin d'éviter une surcharge excessive en mémoire en copiant chaque image dans un Bitmap temporaire, nous copierons l’image courante sur un seul et unique Bitmap et, ce, seulement quand nous effectuerons un effet. Il suffit juste de
copier le Bitmap original sur un autre, et de faire la même chose avec la palette. Quand notre utilisateur cliquera sur le bouton "Undo", on se contentera de recopier les Bitmap et palette temporaires sur les originaux. Le tour sera joué ! La gestion de l’aide en ligne va être un poil plus compliquée. Notre utilisateur, désireux de lire la documentation Amiga- Guide de notre programme tout en se servant de ce dernier, ne va pas forcément se contenter de cliquer sur le gadget "Help", il pourra aussi appuyer sur la touche du même nom (quelle drôle d'idée ;-). Il va donc falloir gérer cela de
deux manières différentes, et donc utiliser une étiquette pour ne pas recopier deux fois le même code.
; Ces quelques lignes doivent être insérées dans la boucle principale de gestion des événements.
If ev=$ 40 If EventWindow= FX ; Fenêtre contenant le ListView des effets If GadgetHit=1 ; Si l'utilisateur a bien cliqué sur le gadget 1 If commence=1 ; Si une image a été préalablement chargée e=EventCode ; On capte quel effet a été choisi succes=RTEZRequest( "Operateur”,chaine(e),‘_OklCancel",2,1,4) ; On vérifie encore une fois que l'utilisateur n'a pas fait une fausse manoeuvre If succes=1 ; C'est bon, on commence notre effet CopyBitMap image(sel) um.*n'MP2 ; On copie notre Bitmap sur le Bitmap temporaire DuplicatePalette image(sel) umPal, PALTMP ; Même opération en ce qui concerne la
palette If e=0 Then Gosub Dégradé ; Et maintenant on saute aux étiquettes concernant les effets proprement dits If e=1 Then Gosub Négatif If e=2 Then Gosub Rotation effet= 1 Endlf Endlf Endlf Endlf If EventWmdow= WTOPGADG ; Fenêtre contenant les gadgets "Undo" et "Help" If GadgetHit=1 ; Gadget "Undo" choisi If effet=l ; On vérifie qu'un effet a déjà été effectué CopyBitMap *TMP2,image(sel) um ; On recopie le Bitmap temporaire sur le Bitmap original DuplicatePalette PALTMP,image(sel) umPal ; On recopie la palette temporaire sur le palette originale BitMaptoWmdow image(sel) um.APRE ; Et pour
finir on affiche tout ça à l’écran Use Palette image(sel) umPal Endlf If GadgetHit=2 ; Si le bouton "Help" est choisi Gosub Aide ; On saute à l'étiquette d'aide Endlf Endlf Endlf Endlf If ev=$ 400 ; Si l'utilisateur se sert du clavier If KeyCode=65 ; S'il appuie plus précisément sur la touche "Help" Gosub Aide ; On saute comme précédemment à l'étiquette d'aide Endlf Endlf ; Recopiez maintenant les lignes suivantes tout à la fin de votre source, avec les autres étiquettes .Aide docS="DH1:FX.guide" ; Remplacez ce nom par celui de votre choix (Attention néanmoins, il faut qu’il s’agisse d’un
fichier Amigaguide déjà existant) ShowScreen 0 ; On repasse sur l’écran du WorkBench SucExe=Execute_("Run C:amigaguide "+doc$ ,0,0) ; On utilise la commande Amigaguide (ou MultiView, c'est à vous de choisir) pour afficher notre document.
If SucExe=0 ; Au cas où il y ait un problème ... Suc=RTEZRequest("Error !","Cannot open Help File","_Okay",2.0,4) Endlf Return Ce sera tout pour cette fois. Le mois prochain j’inaugurerai si tout va bien une sous-rubrique "Les grands utilisateurs du Blitz". Sous ce titre quelque peu pompeux (je le reconnais ;-) se cache ... vous ! En effet, j’aimerais bien que les lecteurs m’envoient leurs réalisations en Blitz pour que je puisse en parler dans un petit encadré. Pour me les faire parvenir, rien de plus simple : écrivez au journal qui transmettra ou à l'adresse Email suivante pour les connectés
: matc999 @ spidemet.tm.fr. J’attends tous vos projets avec grande impatience !
E© n* Eaitor v2 !
? U au wnwis H l n * iflggWiflglBfe' v ¦ X__ Redmap Editor rt i*
• ?r«tha :ifch r**nHo f" ntlqu« SfôSTi TU» I OP I •. H ---- .
K*9«on«ct IV»» . (“Errer l","C«nnot op*n R»q»ooI ».11b~?
« • t o
D. t Crj 7 •J 9} M A •J 4 9 « ?
?
C 0 | 1 U 2J « 1» £ r_| 1 ¦ - A | a t itra acran na L ! I»a : 1 Colunn; Lartaat Han K :193« SuperTed2.5 Tout d’abord, on lance le Blitz. Première surprise, un nouvel éditeur. Ted, qui est d’ailleurs devenu SuperTed, en est à sa version 2.5 et apporte des changements Sous ces noms quelques peu barbares, ("bum" signifie "derrière" en anglais et "traîn-savates" en américain) se cache tout ce dont le programmeur Blitz pouvait rêver: de nouvelles extensions, des exemples de programmes et des outils pour le programmeur d'une qualité professionnelle. Mais voyons tout cela de plus près... Je fais
ma commande Par un beau matin, je reçois dans ma boîte aux lettres une annonce provenant de Duchet Computer en Angleterre concernant les Blitz User Magazine (que nous appellerons désormais B.U.M) 5 à 10, et le mystérieux Blitz Support Suite.
Corne j’avais déjà beaucoup entendu parler de ces produits sur le NewsGroup alt.sys.amiga.blitz, que je recommande d’ailleurs à tous les programmeurs Blitz connectés à l’Internet, je passe immédiatement commande. Pour la modique somme de 215 FF port compris, je reçois à peine dix jours plus tard un paquet contenant les BUM 5 à 8 (une disquette chaque), les BUM 9 et 10 (deux disquettes) et enfin le Blitz Support Suite.
BUM 9 Les deux disquettes du Blitz User Magazine N‘9 renferment chacune deux archives DMS. Une fois tout cela décompacté, on se retrouve avec quatre disquettes : Blitz 2 Program, BUM 9 Docs, BUM 9 examples 1 et 2. Vous trouverez sur ces quelques disques magnétiques de nombreuses démos de programmes écrits par les meilleurs (à commencer par Ted Bai- ley himself) et ce, dans la plupart des domaines : jeux bien entendu, applications systèmes et surtout effets 3D.
La disquette Blitz 2 Program contient quant à elle quelques nouvelles bibliothèques de commandes à placer dans votre répertoire BlitzLibs: (il faudra ensuite compiler l’utilitaire Makedeflibs pour pouvoir en profiter).
BUM 10 Le BUM 10 est déjà nettement plus intéressai vous y trouverez de nouvelles bibliothèques, un nouvel éditeur (pour ceux qui n’achètent pas le BSS - cf plus bas) et quelques dizaines d’exemples.
Ceux-ci sont à mon avis de bien meilleure facture que les précédents. Vous trouverez des effets 3D à faire pâlir des demo- BUM9et 10-Blitz Support Suite Extensions, docs et outils pour Blitz makers, et quelques exemples de jeu d’un bon niveau sont également présents. Tout est fourni, aussi bien le source que les fichiers Data (Sons, Sprites ...). Mais ce n’est pas tout. Sur les disquettes originales, vous trouverez deux fichiers Lha dont l’un est la transcription du manuel original du Blitz au format AmigaGuide. C’est très pratique, et de plus, j’y ai découvert pas mal de fonctions qui
n’étaient pas dans mon manuel ! La transcription a été réalisée par RWE, comme de bien entendu ... Blitz Support Suite Je suppose que la majorité d’entre vous n’a aucune idée de quoi il retourne. Reflec- tives Image, vous connaissez ? Eh bien si ce n’est pas le cas, allez faire un tour du côté de votre répertoire BlitzLibs: Other- Libs . Toutes les librairies commençant par les lettres "RI" ont été créées par ces talentueux programmeurs. De même pour l’éditeur et le débuggeur du Blitz v2.1. Au milieu de l’été, le groupe change de nom pour devenir "Red When Excited", ou RWE pour les
intimes. Début août, ils annoncent la sortie imminente du Blitz Support Suite (BSS) qu’ils ne commercialisent réellement que fin septembre. Et milieu octobre, ils annoncent qu’ils sont en train de racheter les droits du Blitz Basic à Acid Software pour en assurer le renouveau et la commercialisation. Mais revenons à nos moutons : le BSS. Il s'agit d'un package de trois disquettes, sans manuel papier, proposé au prix modique de 110 FF port compris. Cliquons sur l’installer et attendons un moment. Voilà, c’est fini, on va enfin pouvoir voir ce que contiennent ces disquettes qui
font tant parler d’elles sur l’Internet.
FX12.bb2 uptNo1 3blo r»*n A Sh«wS i *»n t On iv .1 If •nid, IftnFX, IftnPRC, IfvnTOP très attendus: multi-fichiers (vous pouvez enfin ouvrir plusieurs sources en même temps sans avoir à lancer plusieurs fois le Blitz), icôni- fiable. Il garde maintenant les derniers fichiers sauvegardés dans un menu, ce qui est beaucoup plus confortable d’utilisation. Un menu Custom qui vous permet comme son nom l’indique de personnaliser l’éditeur à vos goûts... Par exemple, une aide en ligne au format AmigaGuide est maintenant directement accessible quelle que soit la commande. Il suffit de se
placer sur un mot-clé, d’appuyer sur une combinaison de touches prédéfinie et hop, on se retrouve devant la description de la commande en anglais (c’est exactement la même que dans le manuel original). Il faudra néanmoins pour cela disposer des AcidGuides, voir plus haut, correctement installés. Enfin, pour les puristes, un port Arexx est présent permettant le contrôle quasi total de SuperTed via des macro-commandes.
RWE a de plus eu la bonne idée de fournir quelques petits logiciels qui nous rendront des services inestimables:
• TEDDock ouvrira une ... dock (comme ToolManagei) totalement
personnalisable sur l’écran du Blitz. En combinant
l’utilisation de TEDDock et d’Arexx, on obtient un nouveau
Ted plus beau et surtout plus fonctionnel que l’ancien (voir
image).
• TEDCalc est quant à lui une nouvelle calculatrice qui vient
remplacer à merveille celle fournie par défaut. Attention néan
moins, le programme ne semble pas très stable et j’ai déjà eu à
souffrir de Gurus inopinés.
Pour que ces programmes se lancent en même temps que SuperTed, il suffit de les placer dans un nouveau tiroir "Blitz2: Star- tup SuperTed" que Nnstalleur aura créé pour vous préalablement.
RWETools Ensuite, en me promenant dans les tiroirs du Blitz, je découvre un tiroir contenant quelques outils de qualité (quasi) profes-
- sionnelle pour le programmeur qu’a utilisés RWE lors de
l’écriture de ses jeux. REDMapE- ditor est un programme fait
pour créer vos niveaux de jeu. Il est possible de coller
des sha- pes, c’est à dire des banques de brosses, et _le tout
nouveau format de shapes LEShape SuperTed2.5 (voir plus loin).
Encore une fois, ce programme est d’une qualité
professionnelle. Sur une autre plateforme, il aurait
probablement été vendu séparément. Il dispose comme son
homologue SuperTed d’un port Arexx, il est icônifiable, il peut
s’ouvrir sur un écran public ... Pour dessiner vos cartes
(map), rien de plus simple : vous cliquez sur un shape et en
suite vous recliquez sur une portion de l'image de travail. Et
ainsi de suite, jusqu'à ce que votre niveau soit fini.
La taille de la carte est bien entendu définissable (à chaque lancement), vous pouvez la sauvegarder dans différents formats : map. RAW (les deux formats de travail internes à REDMapEditor) et enfin, lorsque vous avez fini, en source au format Blitz Basic 2. Le code fourni semble de bonne facture, sous forme de State- ments, et il peut être soit en mode Blitz, soit en mode Amiga. Les quelques exemples fournis vous aideront à bien en comprendre le fonctionnement.
REDShapeZ Passons maintenant à l’autre outil fourni, j’ai nommé REDShapeZ II s’agit d’un éditeur de Shapes et d’un outil de conversion de formats assez performant.
Il supporte de nombreux formats de fichiers comme les Shapes Acid, les LES- hapes, les Sprites Acid (uniquement en sauvegarde), et les images IFF. Dans ce dernier cas, si vos différentes étapes d’une animation sont séparées par un cadre, REDShapeZ scannera tout seul votre image et en extraiera les brosses.
Il est aussi possible de saisir les Shapes directement "à la main". Ensuite, vous pourrez les modifier à votre guise avec l'éditeur fourni.
Il y a de plus deux-trois fonctions intéressantes qui rendront parfois service au programmeur. Or, justement, REDShapeZ est un outil pour programmeurs, et pas pour graphistes. Je m’en sers donc uniquement pour convertir les formats, et pas du tout pour dessiner. Il vaut mieux pour cela lui préférer Dpaint ou Ppaint.
De plus, le programme n’est pas très stable : lors de ce test, j’ai subi plusieurs plantages même sans trop le remuer.
Méfiance doncl En ce qui concerne l’aspect général, RWE n’a encore une fois pas failli à la qualité : icônifiable, port Arexx, documentation AmigaGuide... REDDebugger 2.5 et RILibs 2.5 REDebugger 2.5 est une mise à jour du débugger fourni en standard avec le Blitz, LESDebugger. La principale nouveauté est le fait qu’avant, chaque fois que vous compiliez un programme, le débugger se lançait (180 ko). Maintenant, il s’agit d’un programme externe qui ne fait que communiquer avec le programme principal. Si vous lancez plusieurs fois le blitz, le débugger ne sera donc lancé qu’une seule fois,
d'où une économie de mémoire conséquente. Il est aussi maintenant un peu plus configurable (mode d’écran...), mais il n’y a pas d’amélioration transcendante au niveau de sa qualité qui était déjà, rappelons-le, très bonne. Je terminerai le test du Blitz Support Suite avec les RILibs. C’est surtout grâce à elles que RWE est aujourd’hui connu des programmeurs et qu’il va le devenir encore plus. Il y a maintenant pas moins de 28 (!) Bibliothèques de fonctions. Celles-ci couvrent la majeure partie des lacunes du Blitz et ont atteint un niveau de maturité impressionnant. Il y a
une gestion totale d’Arexx, des tooltypes, des AppWindows & Co, des commodités, des commandes pour gérer un lecteur CD SCSI, d’autres pour lire les datatypes, de nouvelles pour lire les modules au format StoneCracker... Au total, ce sont des centaines de nouvelles commandes qui vont vous permettre de réaliser vos rêves les plus fous avec la facilité du Blitz ! La plupart des librairies ont été remises à jour pour le BSS et c’est avec joie que nous découvrons de nouvelles commandes encore plus puissantes même parmi celles déjà connues. De plus, elles sont enfin livrées avec une
documentation digne de ce nom au format AmigaGuide, et des dizaines d’exemples de référence.
Les BUM 9 et 10 sont une mine d’or pour quiconque désirant aller plus loin et ayant besoin d’un coup de pouce, surtout en ce qui concerne le domaine de la 3D. Le Blitz Support Suite est à mon avis tout simplement indispensable pour tout programmeur Blitz désirant aller plus loin! Il vous fournira des outils d’une qualité professionnelle, et augmentera considérablement les possibilités du Blitz original. Attention toutefois, j’ai oublié de préciser que toutes les documentations sont en anglais.
Autopub: les écrans que vous voyez (si tout s'est bien passé ;-) ont été grabbés à l'aide de SmalIGrabber, un grabber d’écran que votre serviteur a écrit en... Blitz bien évidemment !
DOCUMENTS ET IMAGERIES ArtEfTect VF 1.5 * * 590 F. Version 2 * PageStream3.2.a VF' . TypeSmlth VF' WordWorth 6 VF ... Gabarits A.D.F.I.* . Scripts A D.F.I.' Extension TextFx2* ...... Effet de Gary' .... Moteur True Type' Textures A.D.F.I.* .. Festivités A.D.F.I.* Drapeaux 3D du monde' ..... Filtre
JPEG' . Filtre WordWorth' . Fontes Studio' .... Réservation = 4-290+990 F 2490+ 1990 F 990+790 F ...490 F ...240 F ...240 F ...450 F ...290 F ...290F ...240 F ...240 F
...340 F ...230 F ...230 F ...340 F IMPRESSION Spoulcur ADFI VF* ...240 F Pilotes A.D.F.I. VF ’ Canon & Stylus (langage LQ & ESCP2) 190 F Emulateur TurboPrint 1 Hewlett Packard 1 ...450 F Stylus 400 C 720 ppp Stylus 600 C 1440 ppp . Stylus 800 C 1440 ppp . Module PostScript pour la Stylus 800..
.1790F .2290 F .3290 F Canon BJC 4200 ..... .1780 F Hewlett Packard 690 . .... 1940 F DÉBUTER SUR AMIGA Bien Débuter A.D.F.I. Précise . L'Amiga (ROM 2.x ou 3.x) VF 190 F PROGRAMMATION Jennifer Amos A.D.F.I. VF* .200 F Annabclla GFA A.D.F.I. VF* ......320 F HiSoft Devpac 3.50
VF' .795 F StormC ANSI C++ VF 1' = 1690 F Version 2 = ....2490 F Storm Wi ard’ 490 F DOCUMENTATION Excc (Encyclopédie A.D.F.I. tome 1) VF* ..320 F Matériel (Encyclopédie A.D.F.I. tome 2) VF* ...320 F ÉDUCATIF Décollages A.D.F.I. VF* Thème L’espace A.D.F.I.* ... Thème L alphabet A.D.F.I.* Thème La mer A.D.F.I.* ...... 290 F
...125 F ...120 F .... 140 F Thème Coloreliace A.D.F.I.* .. ...140 F 1 DISQUETTES SONY HAUTE FIDÉLITÉ 880 KO Lecteur III) I7M) KO interne t précisé
l) i tiueltc MF2DI) Sons Ihi4.Mll l le mode le île l'Ainigal
5( 5 1 'l ....45 I Disquette Ml 21)1) Sony
30t4.U» l l'l ...1201 Disquette MF2DI)
Sony 501.3.X0 l D) ..... |*HI|-
DISQUES DURS Nos disques durs I B M sont garantis 3 ans. Ce
sont aussi parmi les plus rapides du marché. L'installation
s'entend sur des produits acquis auprès des Éditions A.D.F.I.
: pour d'autres produits, multipliez le prix indiqué par 2.
A. B.E. le réparateur de référence VF' 570 F Seaoate 540 MO SCSI
1090 F IBM 540 MO 2.5" IDE 4000 R mn 1390 F IBM 1 GO 2.5" IDE
4000 R mn.... 1990 F IBM 1.4 GO 2.5" IDE 4000 R mn .....2390 F
IBM 2.1 GO 2.5" IDE 4900 R mn
.3590 F IBM 1.7 GO 3.5"
IDE 4500 R mn .1490 F IBM
2.1 GO 3.5" IDE 5400 R mn
.1790 F IBM 3.2 GO 3.5"
IDE 4500 R mn .2290 F IBM
1 GO SCSI 5400 R mn ... IBM 2 GO SCSI 5400 R mn
.1590 F
.2190F IBM 2 GO SCSI 7200
R mn 4290 F IBM 4 GO SCSI
5400 R mn ... 4590 F IBM 4.5 GO SCSI 7200 R mn
.6690 F IBM 9 GO SCSI 7200
R mn ...12990 F Préparation du
disque dur ... ..180 F Installation de
logiciel .. 60 F PÉRIPHÉRIQUES
USRobotics Sportstcr 56000 avec tuteur en
VF .....1090 F USRobotics Courier 56000 avec
tuteur en VF 1890 F Graveur Philips
2600 interne 2x lecture 6x .....2890 F
Blizzard 1230 68030 50
Mhz ..1070 F
Blizzard 1240 68040 40 Mhz ....
.1990 F Blizzard 1260
68060 50 Mhz . ... 3990 F Coprocesseur 50
Mhz ...
...510 F OS 3.1
(ROM+Manuel VF+disqucttes) à partir de ..690
F 1 • . Ensemble de ces logiciels i ont Jet créations ou des
exclusivités des Éditions A D.F1 Ils douent être livrés asec
un carton d'enregistrement a nous retourner ' 1 ’ ’ A F'V
I-1 T m1 1 I- f i firme A 1 i 1- 1 v L-IOlllV lIO 1 C . *___
. I . A .
La force d'un créateur en action Résidence les Cottages 83 rue André Thcuriet F63000 Clermont Ferrand Téléphone : 33+ 04.73 93.77.31. Port 48h 40 FF Assurance +30 FF Matériel + 30 FF Étranger - 15 FF Traitement prioritaire CB :
• Appelez et attende: notre opérateur
• Paiement uniquement par carte bancaire
• Mous vous rapellerons dés la validation de votre commande
L’AMIGA DE L’INTERIEUR par Gilles Dridi Introduction à Exec (2)
Communication inter-processus Choisir son mode de
communication, son mode d’interruption Les signaux Avant de les
utiliser il faut réserver son canal de communication par la
fonction AllocSignal(n*), puis les libérer par Free-
Signal(n’).
Le signal : c’est un bit d’un long mot contenu dans le descripteur de tâche. Il est affirmé par la fonction Signal (des- cripteur_de_tâche, bits) et infirmé par la fonction Wait(bits). La fonction Signal(T,
X) vérifie d’abord que les bits X sont attendus par la tâche T,
place la tâche T dans la liste des tâches prêtes si elle n’y
est pas. Par conséquent, la fonction Wait() n’est pas
bloquante lorsque un des bits attendus aura déjà été affirmé
par la fonction Signal(T, X). Enfin, si T est placée en tête
de suite (sa priorité est la plus élevée), une demande de
préemption est faite et T sera élue (voir Annexe A). Pour
cette raison, et parce qu’un signal est un booléen, un signal
"ne mémorise" qu’un seul appel à la fonction Signal(T, X), les
autres appels identiques peuvent être éventuellement sans
effets, si X est déjà affirmé dans T; ces signaux
supplémentaires seront perdus.
Le signal d’exception : un signal est défini signal d’exception par la fonction Se- tExcept(val, pos). Il faut de plus, initialiser des champs spéciaux du descripteur de tâche pour y ficher une routine de traitement exceptionnelle du signal. La particularité du signal d’exception est lors de l’utilisation de la fonction Signal(T, X) qui fera appeler sa routine d’exception. Si T est déjà élue la routine est exécutée immédiatement. Si T est endormie, elle est mise en suite et la routine d’exception sera exécutée lorsqu’elle sera élue. Ainsi, on tire un bénifice du signal d’exception,
plutôt lorsque T est déjà élue. Lorsque la tâche est élue, une sauvegarde restauration est faite sur la pile de cette tâche puisque son programme est interrompu. Contrairement à un signal classique, où son traitement n’arrive qu’à l’appel de Wait() ou de SetSignal() que nous verrons. Un signal d’exception peut donc arriver alors que l’on est entré dans une fonction. Si nous voulons utiliser cette fonction dans la routine d’exception, nous devons être sùr qu’elle est réentrante ou n’alloue pas de ressource; voir le paragraphe sur les sémaphores.
Nota: le RKM nous met en garde contre l’utilisation de la plupart des fonctions systèmes dans une routine d’exception qui coexisteraient avec celles de la tâche.
Conseil de Monsieurs Dittrich, Gelfand et Schemmel (Bible Amiga): on peut éviter de tester régulièrement l’arrivée du signal par SetSignal(O.O), ce qui ralentit la boucle, avec un signal d’exception et sa routine. Voici les deux solutions que je vous propose à un programme qui simule un calcul simple (l’incrémentation d’un compteur) : A placer dans exc.c et excp.cp Ces signaux sont réservés par le système mais attachés aux touches CTRL_X CTRL_C et D sont utilisés: break d’un prog. "langage C" ou d’un script Amiga define SIGBREAKB_CTRL_E 14 numéro du signal
defineSIGBREAKF_CTRL_E (1«SIGBREAKB_CTRL_E) masque construit tfdefine S1GBREAKB_CTRL_C 12 numéro du signal Idefine SIGBREAKF_CTRL_C ( 1«S1GBREAKB_CTRL_C) Solution 1 exc.c: cc -L exc.c void main() long val= 0: printf("Arrêtez par Ctrl_E n"); for( ; KsetSignaUO. 0) & SIGBREAKF_CTRL_E); ) val++; incrémente compteur SetSignaKO, SIGBREAKF_CTRL_E); Il infirme le bit (serait fait par Wait) printf("%d n", val); } Solution 2 asmExcp.a: cc asmExcp.a XREF _LinkerDB ; @ du segment de donnée SAS Lattice C XREF Exception_routineVerif XDEF _chgLed XDEF _asmRoutine CSECT asmExcp _chgLed: bchg
mbfeOOl rts _asmRoutine: ; Al = adresse de l’instance de classe (this) move.l DO.-(SP) ; sauvegarde des signaux lea _LinkerDB.A4 ; @ du segment de donnée (sécurité, même ctxt) move.l D0,-(SP) ; masque move.l A1,-(SP) ; paramètre implicite (this) jsr Exception_routineVerif addq.l 8,SP move.l (SP)+.D0 ; réarme l’exception rts END excp.cp: cc -iinclude: compiler_headers -L+asmExcp.o excp.cp include exec tasks.h extern void chgLed( ); extern void asmRoutineO; class Exception gère un seul signal d’exception BYTE n; APTR RE. DE; protected: void routineVerifiunsigned long masque); appel
une virtuelle public: Exception(BYTE numéro): n(numero) if (n 31) printf("Exception(0..31) n"); exit(-l); } struct Task *T= (struct Task *)FindTask(0); RE= T- tc_ExceptCode; DE= T- tc_ExceptData; T- tc_ExceptCode= (APTR)&asmRoutine: T- tc_ExceptData= this; } table des virtuelles initialisée après le constructeur void activeO SetExcepU 1 «n, I«n); } void desactiveO SetExcept(0. L«n); } Le mot clé "virtual" sert ici le principe de description comportementale Appelé aussi fonction différée virtual void routine() chgLedO; }
- Exception! ) desactiveO; struct Task *T= (struct Task
*)FindTask(0); T- tc_ExceptCode= RE; T- tc_ExceptData= DE; } };
void Exception::routineVerif(unsigned long m) if (m & l«n)
routine! ); } class Contrôleur: Exception int fin;
volatile (non implanté sur mon C2) virtual void routine!)
fin= 1; } public: Controleur(): (SIGBREAKB_CTRL_E). Fin(0) }
void boucleO; virtual void calcul() } }; void
Contrôleur::boucle() activeO; for(; !fin; ) calcul();
desactiveO; } class Compteur: public Contrôleur long val;
public: Compteur( ) val= 0; } virtual void calcuK) val++; }
void affiche Valeur!) printf(” 7cd n”, val); } • void mainO
i I* Pour vos tests Exception exCtrlE(SIGBREAKB_CTRL_E);
exCtrlE.active(); Wait(SIGBREAKF_CTRL_C); * printfCArrêtez la
boucle par Ctrl_E n"); Compteur cpt: cpt.boucleO; cpt.affiche
ValeurO; } Scriptes (protect fichier +S) attn: .key sec.pro
wait sec break PROCESS= pro E texc: .key sec run attn sec
Sprocess ; signale le Pus qui a lancé run. Après sec secondes
exc ; là où se trouve l’exécutable texcp: .key sec run attn
sec Sprocess excp Tests secondes I 7 I 10 I 19 I texc I
137409 1 189931 I 3459501 texcp I 722028 I 991933 I 1796635 I
Excp Exc I 5.25 1 5.221 5.19 1 En conclusion, la boucle de
"excp" va environ 5 fois plus vite. Pour être rigoureux, il
faudrait comptabiliser le temps total des instructions des deux
boucles, y compris l'appel à SetSignal() pour le premier
programme. Ceci est surtout un exemple "d'Exec et de la
programmation par objets avec C C++". En effet, le temps du
calcul est bien inférieur à celui du reste de la boucle. Aussi,
les deux solutions devraient se valoir en durée lorsque le
calcul est plus conséquent.
La deuxième solution a l’avantage de ne pas appeler une fonction système de façon répétitive et utilise donc le fait qu’Exec gère un mécanisme d’interruption local à la tâche (processus de délégation). La mise au point est plus longue et nous a demandé des connaissances du noyau mais ces inconvénients sont négligeables quant à la réu- tilisabilité des classes "Contrôleur" ou "Compteur"; il ne sera plus nécessaire d’expliciter la gestion du signal d’arrêt que par active() desactive(). Cette délégation d’une gestion du signal d’exception, par le composant logiciel "Exception", met en
évidence l'encap- sulation ou masquage. Nous pourrons réutiliser ces composants, ici des classes C C++, et maintenir plus facilement une application conçue ainsi.
Exercice 2: lancer les commandes "exc" et "excp" dans deux shells avec une même priorité (0) puis l’un avec une priorité de 1.
Pourquoi ne peut-on pas interrompre le shell avec la priorité nulle tant qu’on a pas appuyé sur Ctrl_E dans l’autre ?
Les messages Voyons maintenant comment comptabiliser plusieurs communications par passage de messages. Celui-ci fonctionne à l’instar du système postal avec les notions de message, destinataire, expéditeur et "retour à l’envoyeur".
Le port: c’est le point d’entrée et d’accumulation des messages ou la boîte aux lettres. Le port peut-être public: il est alors dans une liste du noyau, ou privé (il n’est pas dans cette liste). Parce qu’il peut être public, il n’est pas d’office contenu dans le descripteur de tâche, contrairement au système de communication minimal que sont les signaux. Le port est constitué d’une partie "Signal" qui contient le numéro de bit à affirmer et la tâche à réveiller, là où se trouve le long mot.
Remarque 3: la création d’un port ou boîte aux lettres est initiée par une tâche, aussi il faut avoir à l’esprit qu’un port est toujours associé à une tâche afin qu’à la réception d’un message sur ce port, une tâche puisse toujours le traiter.
L’autre partie est une file d’attente, où s’accumulent les messages. A chaque envoi d’un message est sous-jacent l’affirmation d’un signal (peut-être déjà affirmé) et l’enfilement du message. Souvenons-nous que la tâche qui traitera ces messages n’est peut-être pas la plus prioritaire et par conséquent, lorsqu’elle s’exécutera et ira regarder à ce port, elle devra traiter peut-être plusieurs messages. Maintenant nous avons notre mécanisme de mémorisation. Voici l’algorithme classique de traitement de messages à un port, proposé par le RKM.
Initialiser un port Algorithme de réception (n’1) Wait(port) ; attente du signal associé au port tantQue la file du port n’est pas vide Faire message - GetMsg(port) : défile un Mes- SaGe du port de traitement Traiter ce message ; ReplyMsgO : renvoyer une réponse pour signifier que le message est traité ReplyMsg(messsage) ; enfile un message dans son port-réponse Fin Le message : c’est un élément de file. Il contient un champ qui donne l’adresse d’un port où l’on recevra le message en retour, c’est à dire une réponse. A l'instar de l’adresse de l’expéditeur sur une enveloppe ou en haut d’une
lettre pour un "retour à l’envoyeur". De plus, la longueur du message. Voici l’algorithme classique d’envoi de messages.
Initialiser un port-réponse Initialiser un message et son champ port-réponse Algorithme d’envoi (n’2) PutMsgfport, message) ; enfile un message dans le port de traitement (algo. N’1) Wait(portRep) ; si plusieurs envois de messages utiliser alors une boucle GetMsg(portRep) ; défile un message du port-réponse ; Réponse en retour à l’envoi, traiter éventuellement un code de retour d’erreur ; A partir d’ici le message peut-être réutilisé Nous attendons à ce port une réponse ou le traitement du message. Le message envoyé au port de destination y est défilé, traité, puis enfilé dans notre port-
réponse et signalé vers la tâche à réveiller grâce à sa partie "Signal".
L’ensemble des deux algorithmes forme un protocole de communication.
Remarque 4: dans le premier algorithme, si nous dupliquons le message, nous nous plaçons soit dans un contexte où l’on simule l’envoi d’un message par une liaison matérielle (+ signaux de contrôle), soit le transfert d’informations entre deux types d’espace mémoire... Ce qu’il ne faut pas confondre avec le fait, que c’est toujours à l’expéditeur de prévoir le nombre de messages qu’il désire envoyer "en parallèle". Il doit donc préparer autant d’occurrences de message que d’envois qu’il veut initier de manière asynchrone.
Aparté On dialoguera avec un périphérique logiciel ou "device" par passage de messages que l’on nomme requêtes. Pour un mode d’envoi asynchrone, on remplacera dans l’algorithme n*2, les fonctions PutMsgO par SendlO() et Wait() Get- Msg() par WaitlO(). Pour un mode synchrone, c'est DolO() qui remplacera PutMsgO, Wait() et GetMsg().
Notons qu'un périphérique logiciel est basé sur une bibliothèque qui contient les vecteurs suivants : OpenQ, Close(), Epure(), NulleQ, BeginlOQ, AbortlO(). Il contient une ou plusieurs unités selon le nombre d’occurences d’un matériel de même nature, sur lequel il effectue les mêmes commandes. Par exemple, plusieurs lecteurs de disquette, plusieurs canaux audio, ... Une unité est un port de traitement, plus une tâche; relire la remarque 3. Enfin, une unité ne sert à rien d’autre qu'au mécanisme de passage de messages. Puisqu’une opération est identique quelle que soit l’unité choisie et
que l’adresse de l’unité est contenue dans la requête, on regroupera en général les fonctions de traitement au niveau du périphérique. La fonction SendlOQ appelle simplement le vecteur BeginlOQ qui envoie un message à l’unité spécifiée (dans la requête). L’unité implante l’algorithme de réception (n*1), BeginlOQ celui de l’envoi (n‘2). Toutefois BeginlOQ pourra éviter cet échange de messages et le réduire à l’appel de la routine de traitement correspondant à la requête. La demande est faite en affirmant un bit dans la requête. DolOQ affirme toujours ce bit, SendlOQ l'infirme. C’est toujours
le code de la fonction BeginlOQ qui, selon la nature de la requête (l’opération demandée), prend la décision d’opérer immédiatement. Sinon, le bit est infirmé et la fonction BeginlOQ revient alors à PutMsg(portUnite).
INTRODUCTION A EXEC Ce mécanisme permet d’éviter un échange de messages pour des requêtes d’état par exemple. Un tome entier des RKMs compile les différents devices de base de l'Amiga.
Exercice 3 Le "trackdisk.device" gère les lecteurs de disquette, il se trouve dans la liste de devices d’Exec. De plus, celui-ci peut avoir jusqu'à 4 unités qui chacune est une tâche du même nom et que l’on trouve dans la liste des tâches. Elles auraient pu s’appeler "trackdisk.unitx" ce qui aurait évité la confusion. Enfin, l’AmigaDOS s’appuie sur Exec, c'est le Disk Operating System de l’Amiga. Si vous disposez de plusieurs lecteurs de disquettes, vous aurez autant d’instances d’unités mais aussi autant d’instances de tâches AmigaDOS ou processus : comme une unité, c’est une tâche avec un
port de communication. Ils se nomment "DFx:". Tapons la commande "dir DFO:”, le processus "DFO:" recoît un message ou paquet (sous AmigaDOS), puis "DFO:" envoie une requête au "trackdisk.device" en spécifiant l’unité 0. Pour la nommer, nous dirons que c’est sur le port de la tâche "trackdisk.unitO" où est enfilée la requête si BeginlOQ ne la traite pas immédiatement. Reprenons l’exercice 1 mais faisons "dir : ail" sur deux lecteurs différents. Vous vous apercevrez alors que même en augmentant la priorité d’un shell, la vitesse d’apparition des fichiers est pratiquement la même dans les
deux shells. Nous avons deux unités "en parallèle" qui traitent nos requêtes avec une même priorité (les processus AmigaDOS ne jouent pas). Il faudra changer la priorité d’une de ces unités pour que l’affichage soit plus rapide dans un shell. Ceci n’est pas à faire, ou sinon délicat.
Le message d’interruption: lorsque nous recevons un message à un port, nous pouvons demander à Exec de déclencher une interruption de niveau 1 dite "interruption logicielle". La fonction CauseQ est là pour ça. Prenons un port de réception, dans sa partie "Signal" à la place de la tâche à réveiller nous fichons alors l’adresse d’un structure d’interruption comme celles contenues dans la liste d’un serveur, que nous avons déjà vu. Le traitement de l’algorithme d’envoi (n'2) se simplifie. Après PutMsgQ il n’est plus nécessaire d’attendre une réponse.
En effet, la routine d’interruption est appelée lors du ReplyMsgQ de l’algorithme de réception (n‘1) et ne contient plus que GetMsgQ de l’algorithme d’envoi (n°2).
Les sémaphores Nous avons vu qu’avec le passage de messages, nous avions réalisé un partage d’informations entre tâches. Le sémaphore sert aussi ce partage. Le mécanisme est presque semblable au passage de messages. Il est implanté, dans Exec en utilisant les signaux, il cont ient un compteur et une file de tâches à réveiller. Le sémaphore est utilisé pour des problèmes connus comme celui des philosophes... C’est un mécanisme qui permet de diminuer le temps d'utilisation des fonctions ForbidQ Permit, qui gèlent temporairement la commutation de tâches. Comme celui du passage de
messages pour améliorer la simultanéité des communications.
Synthèse L’Amiga est un système performant de multiprogrammation non seulement parce qu’il permet à plusieurs programmes de s’exécuter efficacement et "simultanément" grâce aux mécanismes que nous avons vu. Toutefois, l’Amiga ne serait pas ce qu’il est sans l'aspect matériel essentiel qui lui permet d'être aussi performant et versatile que sont les processeurs dédiés au transfert de données ou DMA. Ils déchargent le micro-processeur des opérations de transfert, Exec étant toujours au coeur de l’Amiga pour "servir" leurs interruptions de fin de transfert. Ce qui fait de l’Amiga non pas
une machine parallèle mais plutôt spécialisée dans "le multi-média".
Epilogue Nous n’avons pas présenté Pexpan- sion.library" qui permet avec les ressources, les périphériques logiciels ou devices et l’AmigaDOS, le "Plug & Pouet" depuis au moins 9 ans sur Amiga. Le HAL ou "Hardware Abstraction Layer" implanté par ce qu’Exec appelle des ressources. C’est encore une liste du noyau dont la plupart des éléments sont de "petites" bibliothèques de fonctions pour s’informer puis accéder d’une manière exclusive et directe au matériel, dans un contexte de multiprogrammation.
Citons disk.resource, cia.resource... Et aussi FileSystem.resource. Grâce à cela, l'Amiga supporte l’amorçage automatique ou "AutoBoot" et de multiples systèmes de fichiers.
Il faut noter que les ressources sont assez exotiques et que le mécanisme d’autoconfiguration des cartes lié à celui des ressources, des périphériques logiciels et de l'AmigaDOS est aussi compliqué que l’est la compréhension de l’AmigaDOS et de son histoire. Nous terminons ici cette introduction à Exec.
Annexe A Statistiques sur Exec Utilisation de Reschedulet ) (demande de préemption): Provoquera l'élection de la tâche en tète de suite remplaçant celle courante AddTaskO, SetTaskPri(), Signait) Utilisation de EnqueueO: ScheduleO. AddlntServer(), Signal!)
Utilisation de Disable( ) Enable() (commutateur général des interruptions):
o Cause! ). AddlRemlntServert ). SetlntVector( )
o PutMsgQ GetMsgO
o SetTaskPri( ). FindTaskO. AddIRemTaskO
o SetSignaK). SignaK), Wait(). WaitIO( ) Utilisation de Forbidt
) Permit() (interdiction de la commutation de tâches):
o OpenlCloseDevice( ) OpenlCloseLibrary( )
o AllocMem( )IEntry( ), ...
o Sémaphores Annexe B AddTask(descripteurTâche, intialPC.
FinalPC) Etat de la pile utilisateur d’une tâche après l’appel
de cette fonction: | 68881 | éventuellement l PC l [ SR= 0 |
mot l A0-A6= 0 | 7 | D()-D7= 0 | +8=15 longs mots à zéro
[ExitCodeO ] finialPC ou routine par défaut PROGRAMMATION EN E
par Pierre Girard (pgirard@easynet.fr) Amiga E Une Hotlist pour
le WEB Après une déprogrammation de l'article de janvier (qui
est devenu celui de février), nous repartons de plus belle
avec un petit programme qui va vous permettre de créer une
bibliothèque des adresses WEB qui vous tiennent le plus à
coeur.
Bien évidemment, ce programme n’est qu’un prétexte pour vous montrer l’utilisation d’un point un peu ardu du système AMIGA, en l’occurence, les list- views (et donc les listes). On utilise pour cela la gadtools.library et les routines d’interfaçage AREXX vues dans un article précédent. Etant donné la taille du programme, vous n’aurez, hélas, pas beaucoup d’informations.
Structure et fonctionnement Pour AREXX, je vous renvoie à l’article de février 1996 (désolé). Les noms des sites WEB se situent dans un fichier ’env:WEB-Hotlist.prefs’ qu’il vous faudra éditer à la main (re-désolé). En fait, c’est le traitement de la listview qui va nous poser le plus de problèmes (je vous renvoie bien-sûr aux autodocs pour l’utilisation de la gadtools). La routine findname() me semble la plus intéressante, car c’est elle qui se charge de trouver le nom du site choisi.
C’est tout bête. On récupère dans ’se- lected’ le numéro du champ sélectionné. Il suffit ensuite de réaliser une boucle jusqu’à ce que l’on trouve le noeud correspondant. Il ne reste plus qu’à renvoyer le nom et de l’expédier à AWEB, IBROWSE ou VOYAGER (personne n’est oublié?).
Dans la famille on pouvait faire mieux mais je n’avais pas la place, on aurait pu:
• ajouter un bouton pour récupérer PURL en cours sur le browser.
• réaliser un classement alphabétique ou mieux, hiérarchique.
• insérer un éditeur d’URL directement dans le programme.
Bon, promis, le mois prochain, il y aura plus de texte et moins de code.
Bonne nuit.
PS: si vous n’utilisez pas AWEB, débrouillez vous avec la doc de votre logiciel !
ENUM NONE. ER_0PENUB, ER_WB, ER_VISUAL.
ER_CONTEXT, ER GADGET. ER_WINDOW. ER_FILE, ER MEM. ER_PORT MODULE 'intuition intuition'. Gadtools'. 'Iibraries gadtools', 'rexxsyslib'.'rexx storage', "intuition gadgetciass", "exec nodes", intultlon screens', 'exec ports', 'utility tagitem' DEF scr=NIL:PTR TO screen, visual=NIL, wnd=NIL:PTR TO window.
Glist=NIL,offy.g, type.mfos.listv.PTR TO LONG.mem, filename[256J:STRING.flen. Items DEF replyport:PTR TO mp DEF node:PTR TO ln DEF retour(256]:STRING PROC mainO HANDLE initarexx() openprefs() openinterfacef) REPEAT wait4message() UNTIL type=IDCMP_CLOSEWINDOW Raise(NONE) EXCEPT closeinterfaceO ciosearexx() IF exceptions THEN WriteFfCould not !', Listltem([', "open library'. ’lock workbench", ’get visual infos", "create context', "create gadget".
"open window", "open preferences file", ’allocate memory'.'fmd AWEB],exception)) ENDPROC PROC openprefsO DEF handle filename:='env:WEB-Hotlist.prefs" flen:=Filelength(filename) handle:=Open(filename.OLDFILE) IF (flerxl) OR (handle=NIL) THEN Raise(ER_FILE) mem:=New(flen+4) IF mem=NIL THEN Raise(ER_MEM) IF Read(handle,mem,flen)oflen THEN Raise(ER_FILE) IF handle THEN Close(handle); handle:=NIL ENDPROC PROC traitementf) DEF newNode=NIL:PTR TO ln, len.
Urlname[256]:STRING. 1=0, j=0 r Parse Fichier 7 REPEAT REPEAT
- on parcourt le fichier
- on copie la ligne en cours
- jusqu'au prochain Imefeed ur1name(j]:=mem[i] i++;j++ UNTIL
mem[i]=10 urlname[j]:=0 i++;j:=0;items++ IF
(len:=StrLen(ur1name))=0 THEN RETURN newNode:=New(SIZEOF ln) -
on ajoute un noeud newNode.name:=Stnng(len)
StrCopy(newNode.name.urtname.ALL) AddTail(listv, newNode)
ur1name:=" UNTIL i =flen - on recommence jusqu'à la fin du
fichier ENDPROC PROC openinterface() IF (gadtooisbase
=OpenLibrary('gadtools library", 37))=NIL THEN
Raise(ER_OPENLIB) IF (scr:=LockPubScreen('Workbench'))=NIL THEN
Raise(ER. WB) IF (visual:=GetVisuallnfoA(scr,NIL))=NIL THEN
Raise(ER_VISUAL) offy:=scr wbortop+lnt(scr.rastport+58)+1 IF
(g:=CreateContext( glist}))=NIL THEN Raise(ER_ CONTEXT)
listv.=[0.0,0,0]; listv[0]:=listv+4; Iistvf2]:=listv
traitement() IF (g:=CreateGadgetA(LISTVIEW_KIND, g,
(scr.wborleft+20. offy+40, 450, 100, NIL, NIL. 2, 0. Visual.
0]:newgadget, [GTLV_SCROLLWIDTH, 20, GTLV_SHOWSELECTED. 0.
GTLV_LABELS, listv. 0]))=NIL THEN Raise(ER_GADGET) IF (wnd:=OpenW(10,15,500,offy+165,5304 OR SCROLLERIDCMP.SE, "WEB Hotlist en E'.NIL. 1 .glist))=NIL THEN Raise(ER_ WINDOW) Gt_ RefreshWindow(wnd.NIL) ENDPROC PROC wait4message() DEF mes:PTR TO intuimessage,g:PTR TO gadget.command[256]:STRING,name[256]:STRING REPEAT type:=0 IF mes:=Gt GetlMsg(wnd.userport) type:=mes.class IF (type=IDCMP GADGETDOWN) OR (type=IDCMP GADGETUP) g:=mes.iaddress infos:=g.gadgetid name:=findname() StrCopy(command,'OPEN ’.ALL) StrAdd(command.name,ALL) sendrexxcmd('AWEB.1 replyport, command.
RXFF_RESULT, retour) ELSEIF type=IDCMP_REFRESHWINDOW Gt BeginRefresh(wnd) Gt_EndRefresh(wnd.TRUE) type:=0 ELSEIF typeolDCMP_CLOSEWINDOW type:=0 ENDIF Gt ReplylMsg(mes) ELSE Wait(-1) ENDIF UNTIL type ENDPROC PROC closeinterfaceO IF visual THEN FreeVisuallnfo(visual) IF wnd THEN CloseWmdow(wnd) IF glist THEN FreeGadgets(glist) IF scr THEN UnlockPubScreen(NIL.scr) IF gadtoolsbase THEN CloseLibrary(gadtoolsbase) IF mem THEN Dispose(mem) ENDPROC PROC findname() DEF resuit.selected.item:PTR TO ln,i result:=Gt_GetGadgetAttrsA (g, wnd, 0, [GTLV_SELECTED.
selected}, TAG..DONE]) IF resultol THEN Raise(O) item:=listv[0] FOR i:*1 TO selected item :=item. Suce ENDFOR ENDPROC item.name PROC initarexx() IF (rexxsysbase:=OpenLibrary(’rexxsyslib.library',0))=NIL THEN Raise(ER_OPENLIB)
- Creation du port public Forbid() IF FindPort('Rexx_Comp")=0 IF
replyport:=CreateMsgPort() node:=replyport.ln
node.name:='Rexx_Comp' node.pri:=0 AddPort(replyport) ENDIF
ELSE Raise() ENDIF PermitO
- Recherche du port AWEB 1' Forbid() IF FindPort("AWEB 1')=0
THEN Raise(ER_PORT) Permit() ENDPROC PROC ciosearexx()
- Fermeture des MsgPorts et des Libraries RemPort(replyport)
DeieteMsgPort(replyport) CloseLibrary(rexxsysbase) ENDPROC PROC
sendrexxcmd(hostname, replyport.PTR TO mp, command, flags,
retour) DEF rxmsg:PTR TO rexxmsg DEF replymsg:PTR TO rexxmsg
DEF rexx_command:LONG DEF hostport.PTR TO mp DEF node PTR TO ln
- Création du message AREXX node:=replyport.ln IF
(rxmsg:=CreateRexxMsg(replyport, NIL, node.name))=NIL THEN
Raise(O) IF rexx_command:=CreateArgstring(command,
EstrLen(command)) CopyMem( rexx_command},rxmsg.args,4)
rxmsg.action:=RXCOMM OR flags rxmsg.stdin:=lnput()
rxmsg.stdout:=Output()
- Envoi du message ForbidO hostport:=FindPort(hostname) IF
hostport THEN PutMsg(hostport.rxmsg) Permit() WaitPort(
replyport) - Récupération du résultat
replymsg:=GetMsg(replyport) ELSE WriteFfProblème d"envoi de
commande Arexx") ENDIF StrCopy(retour.replymsg.result2,ALL)
ClearRexxMsg(rxmsg, 16) DeleteRexxMsg(rxmsg) ENDPROC RUBRIQUE
ASSEMBLEUR par Frédéric Delacroix - Fidonet 2:322 20.8 Une
command ReadArgs Découverte de XPK La plupart des programmeurs
connaissent la fonction ReadArgsO de la dos.library dont le
rôle est d'analyser une ligne d'arguments donnée à un
programme. Je vous propose aujourd'hui une commande
permettant ce genre de chose depuis l'intérieur d'un scénario
Ami- gaDOS. Cela pourra également se révéler utile pour les
programmes Arexx.
Le principe Je ne m’étalerai pas ici sur le fonctionnement de la fonction ReadArgsO car je n’ai pas la place. Je me concentrerai essentiellement sur l’algorithme du programme.
Il utilise une première fois la fonction ReadArgsO afin de déterminer ses propres arguments. Ce sont respectivement un modèle pour la fonction ReadArgsO, éventuellement la chaîne à confronter à ce modèle, un texte d’aide supplémentaire (optionnel, il apparaît lorsqu’on tape un second point d’interrogation) et un interrupteur qui détermine si l’on doit utiliser les variables d’environnement (stockées dans ENV:, accessibles à tous les processus par setenv et getenv) ou locales (spécifiques au processus qui les crée, accessibles par get et set).
Le programme appelle ensuite une deuxième fois ReadArgsO avec le modèle qui lui a été fourni en paramètre. Si une valeur a été donnée pour STRING, elle est utilisée (à noter qu’elle doit se terminer par un caractère line-feed: mettez-là entre guillemets et la faire finir par *n, si vous devez utiliser des guillemets dedans, utilisez *"). Sinon le programme demande une ligne de commande depuis la console d’entrée.
Les résultats sont stockés dans des variables d’environnement ou locales (par défaut). Le nom de ces variables est celui qui a été assigné aux champs du modèle.
Cela nécessite un peu de traitement de caractères dans le programme, un peu technique mais rien d’extrême.
Voilà, je vous laisse potasser le listage qui suit, que j’espère vous trouverez suffisamment commenté.
Opt AMIGA mclude Hisoft_Devpac:Macro exec.i IMPORT exec.exec IMPORT exec.execjib IMPORT dos.dos IMPORT dos.dosjib IMPORT dos.rdargs IMPORT dos.var Start move.l 4.w.a6 move.l a6._ExecBase moveq 20,d7 ; code de retour: faute!
OPENLIB DOS.37 ; Kickstarl 2.04 move.l dO,_DOSBase beq NoDOS move.l Args.Template,d1 move.l Args.Array,d2 moveq 0.d3 CALL ReadArgs, DOSBase(pc) move.l dO.Args.RDArgs bne.s .ArgsOK bsr PnntFault bra NoArgs .ArgsOK moveq DOS_RDARGS.d1 moveq 0.d2 CALL AllocDosObject move.l dO.UserRDArgs bne.s .RDArgsOK bsr PrintFault bra NoUserRDArgs RDArgsOK moveq 10.d7 move.l dO.aO move.l Args.Stnng(pc).a1 moveq 0,d0 code de retour: erreur move.l al ,RDA_Source+CS_Buffer(aO) beq.s .Void move.l ai.dO LenBuftst.b (a1)+ bne.s LenBuf subi al.dO neg.l dO subq.l l.dO Voidmove.l dO.RDA_Source+CS_Length(aO)
move.l Args.ExtraHelp(pc),RDA_ExtHelp(aO) bset RDAB_STDIN.RDA_Flags+3(aO) move.l a0.d3 move.l Args.UserTemplate(pc),aO ; il faut déterminer le nombre d'arguments voulus ; nombre de virgules* 1 moveq 1,d6 Comma move.b (a0)+,d1 beq.s .CommaGot cmp.b Y,d1 bne.s .Comma addq.l 1.d6 bra.s.Comma CommaGot Isl.l 2.d6 ; mots longs move.l sp,a4 sub i d6.sp ; espace sur la pile move.l Args.UserTemplate(pc).dl move.l sp.d2 CALL ReadArgs tst.l dO bne.s ArgsRead bsr PrintFault bra.s ArgsFailed ArgsRead maintenant, lire les noms des variables d'environnement à utiliser, et les initialiser. A noter que
les M, N. S. T ne sont pas gérés correctement dans l'état actuel du programme. N'essayez pas ou vous risquez des hits enforcers dans le meilleur des cas et des gurus dans les pires, move.l Args.UserTemplate(pc).a5; noms valeurs move.l sp.a3 moveq 0,d6 .Nextltem move.l a5.a0 ItemLoop move.b (a5)+,d0 beq.s .End adresse du nom en cours r,".dO cmp.b beq. S cmp.b bne.s .ItemFound rr. Do ItemLoop clr.b -1(a5) ; Nom terminé par un slash. Allons jusqu'à la virgule suivante ToComma move.b (a5)+.d0 beq.s End cmp.b ",'',dO bne.s ToComma bra.s ItemFound End moveq -1 .d6 : signale le dernier objet
ItemFound clr.b -1(a5) ; remplace virgule par 0 nom de la variable contenu le contenu se termine par 0 move.l aO.dl move.l (a3)+,d2 moveq -1,d3 tst.l Args.Global sne d4 ext.wd4 ext.l d4 and.l GVF_GLOBAL ONLY.d4 CALL SetVar tst.l dO bne.s .NoError bsr.s PrintFault bra.s Error .NoError tst.l d6, fin?
Beq.s .Nextltem moveq 0.d7 : code de retour: OK!
Error move.l a4.sp move.l UserRDArgs(pc).d1 CALL FreeArgs ArgsFatled move.l a4.sp move.l UserRDArgs(pc).d1 CALL FreeDosObject NoUserRDArgs move.l Args.RDArgs(pc).d1 CALL FreeArgs NoArgs move.l _DOSBase(jjc),a1 CALL CloseLibrary. ExecBase(pc) NoDOS move.l d7.d0 rts PrintFault PUSH dO-d2 aO-a1 a6.PnntFault CALL loErr,_ DOSBase(pc) move.l dl.dO move.l ReadArgs Name,d2 CALL PnntFault POP PnntFault rts _ExecBase dc.l 0 _DOSBase dc.l 0 Args Array 0 ; le modèle demandé chaîne à traiter affiché siB?' Entré variables globales Args.UserTemplate de.
Args.Stnng dc.l 0 Args ExtraHelp dc.l 0 ArgsGlobal dc.l 0 Args.RDArgs dc.l 0 UserRDArgs dc.l 0 DOSNAME ReadArgs.Name dc.b ' ReadArgs",0 Args Template dc.b "TEMPLATEM,STRING.EXTRAHELP K,GLOBAL S',0 Où l'on parle beaucoup de la CRISE AMIGA Rubrique courrier exploitée honteusement par: Alain Bourgery (MAIS la rédaction se réserve le droit de couper les lettres ET les commentaires de l’exploiteur) Les courriers que j'ai reçus ce mois-ci m'ont semblé normaux - c'est-à-dire qu'ils parlaient de comparaisons Amiga autres machines, de problèmes de configuration et de la diminution du nombre des
pages...
- jusqu'à ce que je tombe sur le dernier d'entre eux - Murphy
sait bien que la chose la plus intéressante est toujours la
dernière - et que je le regarde en deux fois pour en comprendre
le sens. Il s'agissait, ni plus, ni moins, d'un courrier qui
explique de quelle façon on pourrait transformer la lune en
planète habitable... Et si ce courrier m'a intéressé, c'est
parce qu'il est aussi écrit par un passionné: comme nous autres
amigaphiles, cet homme sait qu'il a raison, mais, seul, il ne
peut rien faire. Si vous désirez en savoir plus, n'hésitez pas
à le contacter (Jean-François Jaffeux, chemin de la Ron- zière,
Saint Crenès l'Enfant, 63200 RIOM).
Soutien Je vous envoie cette missive pour vous montrer que l’on continue à acheter de rAmiga. J'ai acheté le mien en novembre
95. Après que mon PC ait claqué. Nous sommes toujours aussi
nombreux à nous servir de cette machine et nous le resterons
tant qu’il y aura des mags comme le votre et Dream. Au fait,
pourquoi n’y a-t-il jamais d'Amiga Show en Province (par
exemple, Lyon) ?
Chab@babel.asi.fr Le mal du pays Cela fait bien longtemps que j’ai délaissé ma terre natale et mon Amiga. Je suis parti vers des contrées lointaines, des pays sauvages et désolés, le monde du WINTEL. J'ai vendu mon âme au diable en achetant, avec mes pauvres économies, le fleuron de la technologie PC, cette merveille évoluant sans cesse, entraînant le pauvre quidam dans un renouvellement continuel, achat sur achat. Cette drogue n'enivrait, me frustrait, et ne me comblait pas. A ne jamais être rassasié de cette soif, j'en devenais fou. Essayant de garder mon calme, je perçus l'appel d'amis
restés fidèles. Joie et remords se confondaient en moi mais ils m’acceptèrent de nouveau parmi eux. Tout ce long voyage n’avait pu briser ce lien tissé avec tant de patience par cette formidable communauté, l’amitié... Jean Philippe Derrien 106151.1251@compuserve.com Je suis prêt à acheter Je travaille au Luxembourg dans une banque. Je suis programmeur mais fais le support NT ou le help desk. Je connais donc très bien les ordinateurs. J'ai un PC depuis cinq mois, et je l’avoue, depuis deux mois, je ne touche presque plus à mon Amiga. J'ai réfléchi 2 secondes sur la raison qui faisait que je
n’y touchais plus. Et bien:
• 1 - ce sont les jeux. Quand j’ai un peu de temps libre, au lieu
de jouer avec Scala sur Amiga (comme il y a six mois), je joue.
Les nouveaux jeux PC sont quand même supers.
• 2 - c'est principalement le 1024x768 en 256 couleurs à vitesse
convenable. Quand je lance mon Workbench, je fais toujours
attention à conserver un max de chip, donc mon back- ground est
très simple (8 couleurs), et de plus, en 640x256. Je serais
prêt à acheter la première machine "valeur sûre" qui sortira.
Quitte à mettre 100.000Fr (16.500FFr), mais je ne le ferai pas
pour le moment. Moi je ne me serais pas réjoui d'entendre
parler d’un Amiga avec DEC Alpha, quel que soit le nombre de
Mhz, alors que Phase5 et tout le monde n’attendent de voir
venir que le PPC. On est en train de tomber dans la diversité
où en fait tout le monde se bat pour essayer d’imposer son
standard. Au fait, pourquoi ne pas inclure un petit 68030 (ou
020) en accompagnement du PPC dans les futurs Amiga? Est- ce
envisageable?
Alexandre.thilmany@cedel.sprint.com Ed: en réponse à cette dernière question, oui. Sans aucune doute. Mais si jamais il y a de futurs Amiga ce sera sans doute un "petit” 68060 qui accompagnera le PowerPC, comme sur les cartes PowerUP qui sont prévues pour le printemps.
Un grand bravo Tout d’abord un grand bravo à toute l'équipe d’AmigaNews qui continue à soutenir ma "maîtresse", mon Amiga. Sur lequel je passe plus de temps que sur ma petite amie. J'ai été à Amiga Show. Bravo aux organisateurs d'avoir réussi à le maintenir, malgré les circonstances. Quel dommage que pour un show, il n'y eut que si peu de choses impressionnantes, à part le Draco Cube et la Be Box. J'aurais aimé voir du matériel qui me fasse rêver en faisant tourner de super softs: trop de 1200 avec des 1084 affreusement entrelacés, pas assez de 4000 060. De Cybervision 64 3D , d'écran 20" ou
de grandes télés et de softs type LightWave en démos pour nous faire baver. Même du DP sur grandes télés stéréos aurait pu impressionner Scene Storm. Mods Anthology, ShapeShifter).
Avoir une architecture modulaire (type PC) est une mauvaise idée. Ce qui a fait la force de l’Amiga c’était l'intégration, synonyme de rapidité et de bas coûts de production. L'Amiga doit avoir un 'plus' hardware et n'être pas seulement un O.S. bien écrit. Regardez BeBox, le plus beau des O.S., mais à part la rapidité et la satisfaction intellectuelle de se dire c'est multi- threads. Multi-processeur, etc .. qu’est-ce que cela permet de neuf? Rien! On devrait peut-être chercher à faire du hardware au goût du jour: processeur 3D avec texture mapping et phong.
Graphisme 24 ou 32 bits à la résolution télé et au delà (1280*1024) , entrée audio et vidéo.SCSI2 externe, etc... Question: Dans une chaîne SCSI, peut il y avoir plusieurs ordinateurs qui partageraient alors les périphériques comme une sorte de réseau. Une chaîne comme ceci, est ce possible ?
Bouchon - 6 Disque interne - 7 Mac - 2 CD ROM - 3 Disque externe -1 Scanner - 5 Amiga - 4 Disque interne - Bouchon, j...] Quand on se connecte sur Internet, le fournisseur nous délivre une adresse IP dynamique (temporaire). Est-il possible de se connecter alors sur le micro d’un ami (dans le même cas à ce moment) et qui servirait de serveur ? [...] Il y a une page AmigaNews, et pourtant vous n’en parlez jamais: http: www.imaginet.fr ~yeproy amiga AmigaNews.html .
Je travaille aux Télécom et je vous confirme que le soir, le Net est de plus en plus occupé de 19h30 à 23h30 (pire à chaque changement de période tarifaire), et le taux d'occupation reste très élevé jusqu’à 2h. C'est surtout typique en début de semaine. Il existe également de courtes périodes calmes dans la journée (repas, retour du soir). Avec le décalage horaire, il vaut mieux privilégier les serveurs qui sont en pleine nuit (2 - 6h) au moment où vous les appelez, que ceux proches géographiquement.
Alain Thellier 75011 PARIS AB: Oui. Il est possible de se connecter au micro d'un ami connecté sur Internet, mais il faut connaître son adresse temporaire et on ne peut de toute façon que transmettre des paquets (sauf démon). Oui. Il est possible de mélanger des ordinateurs avec contrôleurs SCSI sur une même chaîne et de partager de cette façon les périphériques inclus (avec la limitation des PC Macs qui risquent de ne pas savoir lire sur un disque formaté Amiga...). C'est la fonction du système Siamois disponible sur Amiga. Pour la version de Windows, il me semble qu'on en est à la version
4.095B. ce qui annonce DOS 7.1 quand on demande ver (ça ne vous rappelle rien sur Mac ?).
Ed: la partie AmigaNews sur le site Web de Yann-Erick Proy est un projet personnel que nous apprécions et soutenons (sommaire du journal, etc.). Mais Yann-Erick n'a jamais prévu d'en faire un site "officiel" pour le journal, avec tout le travail de maintenance qui s'imposerait. Nous sommes en train de préparer un site propre au journal.
Fi* Rectificatif Salut, je vous écris pour rectifier mon précédent courrier où je disais que la carte EMPLANT ne marchait plus avec le 68060 : j’ai trouvé ! A première vue. Il y a un problème avec la MMU du
060. J’explique : ce qui ne fonctionne pas avec le 060. C’est le
programme de réservation de mémoire pour l’emplant, RSRVMEM.
Même avec -r cela ne marche pas : la machine reboot en
boucle. Comme je suis en OS3.1, je me suis dis que c’était
peut-être le problème, j'ai donc émulé l'OS3.0 avec Blizz-
magic et là, miracle : le programme RSRVMEM fonctionne et je
peux donc émuler le Mac de l'emplant. Avec cette découverte,
j’ai décidé de réinstaller les ROM OS3.0 sur ma machine mais
oh surprise, RSRVMEME reboote la machine en boucle, comme
avant ?!? Re blizzmagic. Avec cette fois OS3.1 et RSRVMEM
fonctionne à nouveau : ce n’est donc pas L'OS qui pose pro
blème. Petit rappel de ma config : Amiga 1200 Tower Micronik
+ Zorro II V4.5: Amiga Système (Blizzard CPU=68060,
FPU=68060, MMU=68060) 50MHz, AmigaOS 3.1 V40.68
(Size=512KB), Workbench V40.42, Exec V40.10 AGA Chipset,
Graphie OS IS CyberGraphX, System RAM: ~50Mo (~2Mo Chip,
~48Mo Fast(16Mo 060 et 32Mo scsi)) Blizzard SCSI carte
Emplant deluxe carte retina Zll Disque Dur 1Go [...] Une
Config pour répondre au courrier de DELTAGRAPH'X, elle a
commencé en 1992 avec un IA500+, suivi d'un A1200 en 94 qui
ne finit pas de gonfler. Je pense continuer avec l'arrivée
d'un PC Pentium esclave avec un Sia- mese Système, mais tout
le monde ne peut se permettre d’investir autant d'argent
juste pour un HOBBY. Les PC ont rattrapé leur retard à
tous les niveaux, GFX, SOUND. JEUX et bien d'autres choses
qui nous laissent, à nous amigaïstes, un goût amer :
pourquoi l’Amiga n’est-il pas au top de la micro-
informatique alors qu’il y a 10 ans, il était en avance sur
tout ?
Pour en revenir au PC Pentium 120MHz à 7000F, comparé à mon Amiga 68060 50MHz, pouvez-vous m'expliquer que le PC soit 3 à 4 fois plus rapide que mon Amiga ??? La cadence n’explique pas tout (test fait avec IMAGINE 3D V5.0 sous PC Windows et sous Amiga avec la même scène). Question investissement rapidité, il vaut mieux acheter un PC qu’un AMIGA.
OUI, l'Amiga a un OS qui pour l'instant, et je dis bien pour l’instant, est au-dessus de tout ce que l'on peut voir, quoique, quoique : Windows NT 4 n'est pas mal et se rapproche de l'OS Amiga... Il faut frapper très fort, avec de nouvelles technologies, le PPC peut-être. Tout dépend de ce qu’il y aura avec, et à quel prix (ne comptez pas sur nous pour relancer une machine à 20000F). Je dis bravo à tous ceux qui font (sur)vivre l'Amiga et qui croient encore en lui en espérant que tout ceci ne soit pas en vain.
Denis Costils denis.costils@wanadoo.fr Conversion d’images Amiga PC Pourriez-vous résoudre un petit problème technique : comment convertir une image Amiga 640x512 en une image PC 640x480? Je sais que c'est possible, car toute la production de la scène Amiga est disponible sur PC (format .BMP) sans déformations... Il doit exister une astuce, peut-être sous DP4 directement. Je possède DP4AGA, et Photoshop 3 sur PC. Je préfère dessiner sur Amiga, mais je ne peux pas exploiter mon travail sur un PC. Help !!! Merci à celui qui m’aidera.
Guillaume Vialet Un Amigars qui n'en démord pas.
AB : La solution la plus évidente est l'utilisation du JPEG, un format compris des deux machines, alors sauvez votre image Amiga en .JPG avec le moins de compression possible (pour éviter la perte de qualité) et chargez-la. Par exemple, dans Paint Shop Pro (un logiciel DP de retouche d'images).
Jac Pourtant: Dpaint ne sauvegarde pas en JPEG. Ensuite, si on peint en 8 bits, le JPEG est en 24 bits ce qui est inutile pour passer du 8 bits au 8 bits avec perte d'informations en plus. Je ne sais pas si Dpaint 4 AGA sauve et peint en 24 bits.
Personnellement, j’éviterais dans la mesure du possible de passer par le JPEG. De nombreux programmes tels ADPro, Ima- geFX. Photogenics. Ppaint, Art Effect. Xi-Paint. TVPaint. Et autres sharewares ou freewares peuvent peindre et sauver en BMP ou convertir directement de IFF à BMP. Il doit même y avoir des programmes PC qui peuvent faire la même chose. Ceci évidemment si on veut absolument peindre sur Dpaint. Il est plus pratique de peindre déjà avec un programme qui sauve directement en BMP.
Maintenant pour le problème des déformations, deux choix sont possibles :
• ou bien réduire la hauteur de 512 à 480 proportionnellement, et
l'image va s'aplatir un peu
• ou bien couper une partie et la proportion sera gardée mais on
aura perdu un peu de l'image.
Le mieux est de définir directement une page dans Dpaint de 640 x 480. Ainsi, pas de problème de perte ou d'aplatissement.
PhotoShop ne comprend pas IFF? Ça m'étonne. Il faudrait vérifier çà. Sinon, trouver un convertisseur. Sous OS 3.0 et +, il y a un datatype BMP. Enfin, pour moi. Il y a des solutions meilleures que peindre avec Dpaint. Mais c'est une opinion, pas un fait.
Lettre de plainte Dans le numéro d'Amiga-News de décembre 96, Alain Bourgery se plaint de ne pas avoir reçu beaucoup de courrier ;-). Voici justement 2 mois que j’ai posé une question à AmigaNews suite à l’article de Julien Wilk concernant l'émulateur Amiga UAE pour PC ou Mac (numéro 93 de septembre). Cette question était très courte et demandait peu de temps pour y répondre. Je la renouvelle une fois de plus dans l'espoir d'avoir peut-être une réponse (par E- mail): UAE est-il un free ou shareware et comment peut-on en obtenir un exemplaire (Internet?)? Puisque je suis dans les questions.
Je continue :-).
Je possède un lecteur CD-ROM Apple 300e externe et je voudrais l'utiliser avec mon Amiga 2000B KS 1.3 et KS 3.1 (et respectivement WB 1.3 et WB 3.1) par l’intermédiaire d'une file card HD - contrôleur SCSI, de marque Golem KUPKE, gérée par le logiciel Boil3 (v3.49) et possédant une prise externe SCSI DB25. J'ai installé à cet effet le gestionnaire AmiCD-Rom 1.8 et sous le WB 3.1, j'ai déclaré, selon la notice du logiciel, l’unité CD0: dans DOS- Drivers ou dans la Mountlist. Le mount se passe sans problème mais lorsque je fais "list CD0:", j’ai droit à un listing du répertoire courant du
HD. J'ai bien essayé d'autres réglages mais sans aucun effet positif. Que faire ?
1 voici les instructions dans le fichier CD0 (sous KS 3.1, dans le répertoire SYS:Storage DOSDrivers) selon Ami-CD-Rom : Handler = L:cdrom-handler Stacksize = 10000 Priority = 5 GlobVec = -1 Mount = 1 Startup = "xxxx.device 1 ROCKRIDGE LOWERCASE" où xxxx.device = BOIL.device, 1 est le numéro de l'unité dans la chaîne SCSI 2 KUPKE est une marque allemande et le produit a été acheté en 1992 auprès d'un ancien revendeur : Trinology Informatique Pascal Thevenet patheve@dialup.francenet.fr AB : Peu de temps, oui. Mais encore fallait-il que j’aie la réponse... Plus sérieusement, ce courrier a dû
arriver un mois où les sujets étaient déjà nombreux, et malheureusement, j'archive les courriers rapidement... De plus, vous donniez la réponse dans votre courrier puisque, effectivement, une recherche sur Internet suffisait à trouver UAE (j'ai même trouvé un site français qui le proposait en archive version 0.6.5 pour 68000 et 68020). Le fichier CD0 (attention, il doit être dans le répertoire DosDrivers du répertoire Devs. Pas celui du répertoire Storage...) me semble assez étrange, celui livré avec AmiCDFS 2.36 (une version plus récente de l'ancien AmiCD- ROM que vous avez) précise beaucoup
plus de paramètres: Essayez de rajouter ces lignes en modifiant la première en BOIL.DEVICE. AsimCDFS v3 MountList entry SERELE MICRO INFORMATIQUE CENTRE TECHNIQUE FRANCE AMIGA TECHNOLOGIES TEL : 30 42 77 77 22, ROUTE SA TIOSA LE 190 f. . Jfl 42 77 33 7S440 ISSOU EMAIL SERELE@wanadoo.fr Device COMPOSANTS SPECIFIQUES = scsi.device = 2 = 0 = 5 = Oxffffffe = 0 = l:AsimCDFS = 0x662dabac = 1 = 0 = 0 = 999 = 1 = 1 Unit Buffers BufMemType Mask Flags FileSystem DosType GlobVec Reserved LowCyl HighCyl Mount Surfaces BlocksPerTrack =32 Priority = 10 = 5000 StackSize Proposition d'aide
1) Pourquoi donc le symbole Amiga (logo boing) a-t-il disparu de
la première page d'AmigaNews ? Vous n’allez quand même pas
faire comme AmigaDream qui a renommé son magazine.
2) Mais pourquoi donc des possesseurs de vieux Amiga se
demandent-ils : faut-il installer les ROMs 3.0 dans mon 500 ?
Mais ouvrez les yeux ! Il faut bien comprendre qu'entre dépenser 1500 F pour s'acheter un disque dur pour A600 et en dépenser à peine 500 de plus et acheter un A1200, il n'y a pas de comparaison possible !
3) Et pourquoi Gert René Schmidt vend t-il des disques durs 2"5
(plus chers) alors que tout le monde sait depuis longtemps que
les 3"5 sont acceptés par les 1200 ? Vous parlez de
démonstration, pourtant la vôtre à l'AmigaShow 96 était une
faible démonstration des possibilités de la machine: un film
d’à peine 3 minutes avec 90% de séquences filmées avec le
caméscope familial. 9% d'images de synthèses ultra-connues
(merci Lightwave) et 1% de transitions vidéo style Vlab
motion.
Ce n'est pas ce que j’appelle une démonstration, mais à part ça. Vous faites du bon boulot.
4) Dans la série "le monde Amiga est un monde meilleur" : à la
suite de "l'appel au secours" de Thierry Balsano dans le der
nier numéro, je vous annonce que je me ferai un plaisir
d'aider tous les nouveaux venus (et les autres). Alors,
envoyez-moi toutes vos questions concernant l'Amiga et
j’essayerai d'y répondre le plus rapidement et simplement
possible. Si vous voulez avoir mon avis sur les meilleurs DP.
Sur votre configuration (WB, périphériques,...) tentez votre
chance. Je connais bien l’Amiga. Alors n'hésitez pas.
Philippe FERRUCCI 17 rue Wilson 69150 DECINES AB : Attention, ce genre de proposition peut entraîner des heures de recherches dans d'anciennes revues... Mais je pense que de nombreuses personnes seront intéressées. Pour la disparition du logo, ce n'est pas par honte de soutenir l'Amiga. Contrairement à PCDirect. épinglé par Vandel dans Nulle Part Ailleurs alors que toute leur rédaction travaillait sur ... Macintosh, nous faisons toute la mise en page DEPUIS NOTRE n'1 sur Amiga. Qui peut en dire autant?
Tempérons notre joie Bonjour, je vous écris cette lettre parce que je suis à bout de nerfs... Depuis mon arrivée en France (un an et demi, venant d'Allemagne), je n'ai pu avoir aucun contact dans le monde E 1)1 LUNDI AU VENDREDI, de 9HQ0 à 12H30 et de 14H30 à 18H30 VESTE PAR CQRRESraXQAXCE COMMANDE SUR PAPIER LIBRE, joindre le règlement par chèque ou par mandat Forfait expédition : ajouter 85 F, ou contre-remboursement et appareils, ajouter 125 F A500 A2000
- CHAQUE COMPOSANT 190 F
- SUPER DENISE ECS 250 F
- ALIMENTATION externe 350 F
- DRIVE INTERNE 880 K 350 F
- SOURIS AMIGA 250 F ROMS ET KICKSTARTS
- KICKSTART 1.3 ... 150 F
- KICKSTART 2.04 37.175 ... 190 F
- KICKSTART 2.05 37.350 ... 250 F
- KICK 37.175 A3000 .... 390 F
- KICKSTART 3.0 A1200 ......290 F
- KICKSTART 3.1 A1200 ..... 350 F COMPOSANTS et ACCESSOIRES
- CABLE PERITEL AMIGA 70 F
- CABLE DIN DB23 ..... 100 F
- CABLE DB9 DB23 .... 100 F
- CABLE PERITEL CD 32.. 190 F
- CABLE PARNET (c) . 100 F
- NAPPE 2.572.5" 90 F
- NAPPE 2.572.573.5" 190 F
- Adaptateur SC1438 VGA 100 F
- Adaptateur AMIGA VGA 170 F
- TTL 74FCT240 ... 50 F
- VENTILATEUR miniature 90 F
- VENTILATEUR standard 100 F
- OSC. à QUARTZ 50 60 64 90 F
- SUPPORT 44 PINS PLCC 40 F
- SUPPORT 84 PINS PLCC 50 F
- CARTE RESEAU A500 .... 200 F
- PLAQUE TOWER 1200 .. 220 F
- THT de moniteur 1083 84 290 F
- Interface A1200 clavier PC 490 F
- Interf. A1200 Clav. 2 3000 290 F
- Souris ATECH avec tapis 190 F
- DISQUE DUR 3.5 1 GIGA 1390 F
- DISQUE DUR 3.5 2 GIGA 1790 F NOUVEAUTE RACK 19 POUCES 3U
spécial A1200 pour video professionnel nu 1290 F toutes options
.... NC ACCESSOIRES POUR TOURS A lime nlation PC 200 H 2 70 F
Adaptateur ali m PC-A 1200 170 F IA-cteur PC 190 F Adaptateur
lecteur PC 8H0 À 150 F Clavier PC 1051 150 F Adaptateur
A1200 Clavier PC 490 F LECTEUR CD quad int. 460 F LECTEUR CD
oct. int. 690 F MED-TOWER. Sans alimentation 250 F PLAQUE
spéciale A600 1200 220 F Toute la connectique spécifique
réalisée sur mesure, nous contacter A 1200 4000
- CIA 8520 PLCC . 290 F
- DENISE 8373 PLCC 250 F
- SUPER BUSTER-11 250 F
- FAT GARY-02 ... 250 F
- RAMSEY -07 (épuisé) 250 F
- CARTE CPU 040 25Mhz 1800 F
- GAYLE AA. A1200 ... 250 F
- ALICE 8374 .. 250 F
- LECTEUR 1.7 MO A4000 590 F
- CLAVIER A4000 ..... 500 F
- ALIM 200 W genre PC ... 490 F
- TOWER 1200 1290 F
- CLAVIER A1200 ..... 250 F
- CARTE MERE A1200 ..... 2000 F KITS
- MANUEL Workbench 3.1 . 250 F
- KIT DISQUETTES 2.05 ...... 150 F
- KIT DISQUETTES 3.0 .290 F
- KIT DISQUETTES 3.1 .290 F
- OS 3.1 A500 A2000 .... 990 F avec Super Denise ECS
- OS 3.1 A1200 3000 4000 990 F TOURS AMIGA 4000 KIT COMPRENANT
- BOITIER BIG TOWER
- CARTE 7 SLOTS, dont 2 VIDEO
- NOTICE, en Français (disquette) 2990 FRANCS TOURS AMIGA 1200
KIT COMPRENANT
- BOITIER MEDIUM TOWER
- INTERFACE CLAVIER PC
- CLAVIER 102 TOUCHES PCAT 1290 FRANCS CARTE ZORRO II nouvelle
génération pour A1200 1890 F INFOS INFOS INFOS AFIN I)E POUVOIR
CONTINUER A VOUS SERVIR.
SERELE SE DECENTRALISE PROCHAINEMENT EN PROVINCE UN "POINT SERELE" en Région Parisienne devrait être ouvert d’ici quelques semaines BOITIKK A1200 I)ESKT ‘ LE Ml SX COMEP**' « Sv- ¦ COFFRETJ)*5*" y ALIM 12' INTERF ¦ CLAVIER ... «TIFS AMIGA 1200 HD 120 MO PROMO 3590 F Amiga, à part votre magazine. [...] D'autre part, j'ai contacté le magasin pour lequel Mehdi (à Oullins) avait fait de la pub. Qui devait vendre des produits Amiga, mais :"Vous voulez des logiciels Amiga ? Il faudrait demander à la FNAC ou chez Darty...". C'est bien que le propriétaire soit d'accord pour vendre des produits
Amiga. Mais il faudrait simplement qu'il le fasse. Mon problème maintenant, c'est que j'aimerais bien savoir où trouver un magasin vendant des produits Amiga (logiciels, ordinateurs, périphériques) autour de Lyon, ainsi qu'un magasin vendant des composants électroniques (genre CPU. FPU, oscillateur,...) pour booster mon Amiga comme décrit dans l'article de Pascal Janin qui a trouvé des oscillateurs à moins de 50FF, alors que je ne les ai vus qu'à 90FF au moins cher.[...] Est-ce que quelqu'un parmi vos lecteurs sait ce qu'est devenu Tel- Net Lyon (le numéro de téléphone n'est plus le bon et
on ne répond pas à mes divers courriers. [...] Un de vos lecteurs disposerait-il du dictionnaire français de WordWorth 6 (j'ai le programme allemand mais le dictionnaire n'est pas vendu séparément) ?
Markus Weissbecker - 69007 Lyon AB : Malheureusement, il est illégal de distribuer une partie d'un logiciel commercial, il vous faudra donc en acheter une version française intégrale. Pour TelNet, appel lancé... Quant au magasin signalé par Mehdi, s'il n'honore pas ses engagements, il n'y a aucune raison pour lui accorder notre clientèle. Que les autres magasins se signalent (ils peuvent aussi investir dans quelques centimètres carrés de publicité dans le premier journal Amiga de France...). TRUCS et ASTUCES Blizzard SCSI Petit truc pour les propriétaires de blizzard SCSI turbo VI: les
premières cartes ont une bogue dans la ROM SCSI, problème de copie d’une unité à l’autre sur la chaîne SCSI (blocage du bus). PHASE5 fait la mise à jour de la ROM pour 25DM, mais il existe un programme DP qui émule la nouvelle ROM en RAM : SOFTSCSI. Il est fourni avec la ROM en fichier et cela marche très bien. De plus, vous pouvez faire vous-même la ROM si vous avez le matos pour faire des EPROM.
Denis Costils (denis.costils@wanadoo.fr) FastExec et Blizzard 1240 Luc Brasseur de Montbard (21) était décu par les performances de sa carte Blizzard 1240 dans les tests Wri- tePixel et BeachBall de AIBB. Les résultâts étaient à peine plus rapides qu’un Amiga 4000 à 25MHz, tandis que les autres tests montraient des gains bien plus importants. Il a également remarqué qu’avec la 1240, sa machine était plus lente avec les versions co-pro de Real et Scenery Animator qu’avec les versions non- optimisées.
Luc a trouvé la solution sur Aminet: un petit logiciel FastExec qui reloge exec.library en Fast RAM (normalement il est installé dans le CHIP RAM. Beaucoup moins rapide). Un deuxième logiciel, BlitzMagic, est également efficace pour résoudre ce problème.
Luc Brasseur nous a envoyé les chiffres ci-dessous pour illustrer les gains possibles.
TEST AIBB ENVERS UN 1200 DE BASE Emploi: Inlographiste animateur 3D pour réaliser les graphismes d'un jeu Pc Parfaite connaissance de 3DS4 (Lightwave. Dessin 2D sont un plus). Contrat dune durée de 4 à 6 mois rémunéré C.V., lettre de motivation, quelques graphs à adresser à: VISA TDI, Monsieur Diego Fernandez-Bravo. 40 bd National. 92000 Nanterre. Tel: 01 46 95 07 00, bravo@artinternet.fr. Cherche: Contact pour échanger idées et logiciels vidéo Amiga + 1 personne pour me graver 1 cd Tel 01 48 31 88 70 (dept:93).
Lightwave peu importe la version (pour débuter) avec manuel en français, petit prix Faire offre à Benoit au 03 23 79 53 11 (dept:02).
Un Amiga 4000 30 sans écran, ni carte, une carie accélératrice 68030 pour A1200, une carte d'extension mémoire pour A1200 avec ou sans mémoire, une squirrel ou surfsquirrel.
Nous avons du matériel qui pourra aider certains ub A2000 (1mo) sans clavier, un boîtier dctv (câbles défectueux), des joysticks, un trackball infrarouge, câbles divers pour Amiga (vidéo) Contactez par courrier: Pixel Art, 14 rue des Guetteries, 37000 Tours ou email: fjac- quet@imagmet.fr. A1200 occasion max 1200F. Tel: 02 43 68 17 55 heures repas ou laisser message sur répondeur AmigaNews cherche Archive Viper SCSI, sauvegarde sur bande de 250mo Tel au journal au 05 61 47 25 67 ou email anews@club-mternet.fr Utilisateurs avertis logiciels musicaux et Midi Octamed B&P Soundtrackers etc Tous
autres amigaïstes bienvenus, si possible équipés cdrom. Bonne collection personnelle Vanhaecke Bernard.
02140 la Ville, Tel: 03 23 98 43 21.
Névrosé incurable de l'Amiga. Cherche Scala mm300 ou mm400 pour survivre tout seul dans un monde de Postes. Prix réduit demande j suis étudiant ! Contactez Jonathan au 05 56 93 06 51 après 19h (sinon repondeur) (dept: 33) vends: Blizzard 1220 28mhz + 4mo fast ram ext à 8mo: 690F. Dd conner 2.5p 40mo (formaté + wb 3.0 ou 3.1 installé): 190F.
Adaptateur 4 ide pour A1200 180F. Tel 03 88 89 96 04 (dept 67).
Carte passerelle Vortex 486 sic 25mhz + carte vga + carte 10 3500F.
Carte Blizzard 1220 28mhz 4 mo + copro: 1700F Tel: Denis 04 74 22 55 97 (dept 01 ).
30 fonds d'écran jpeg 100°o originaux, libre de droit (pour près multimédia ou édition par ex ): 50F port compris Contactez D Estridge. 4 rue des Blanc Fossés. 91200 Athis-Monts Carte Blizzard 1230 série IV + copro à 50mhz + 8mo ram, prix 1600F Tel 01 39 64 15 57 ou caylus@club-internet fr Magneto-optique externe fujitsu 230mg: 2100F, 10 cartouches 230= 550F, état neuf Tel: 05 63 58 49 00 Carte Archos Avideo 24 bit + TvPaint Avideo (avec dongle) + Opéra (amm): faire offre. Msp800 de Satv(Tbc. Genlock mcrustateur Amiga Pc. Gel d'image, transcodeur, correcteur vidéo Bls Rgb) multistandards
(Rgbs. Yuv, s-Vhs.
Composite pal-secam) 6000F Tel: 05 61 27 06 20 après 19h Amiga 4000-30 copro 33mhz ram 10mo dd 120mo, moniteur 104s: 6000F.
Scala 2000F, Echo 100 950F, carte tbc ? Gvp pour 2000 4000 3500F. Glock gvp 2000F, dss + gvp 500F. Brilliance: 350F.
Final copy: 250F Tel: 05 49 63 03 67 (dept 79).
Amiga 4000 + Apollo 4040 scsi 2 hd 420mo floppy 1hd + 1 dd. Chip 2mo fast 32mo 60ns super buster 11: 6900F à débattre. Real 3d 3 3 500F, Imagine 4 0 400F. Tv pamt 2.0: 400F, Dpaint 4.5 aga: 200F, Wordworlh 3.0 150F ou le tout: 8500F + kit Internet Tel 01 34 68 91 60 (dept 95).
A1200 avec Blizzard 1220: 6mo ram 28mhz emplacement coprocesseur dd 80mo. Nombreux jeux et disquettes, joystiks: 2500F Tel: 01 43 05 83 58 après 18h (dept 93) Carte graphique egs spectrum zorr II ou III: 1200F. Carte dkb 4091 scsi II zorro III et dd 340mo 1200F, fourni avec notices e disquetes, frais de port en recommandé inclus Tel: 03 81 51 15 27 Manu. (dept:25).
A1200 + dd 240mo + 1 joy + softs + 4mo + horloge + copro + possibilité brancher cdrom avec la nappe ide mise en externe. Acheté Nov 95, vendu 1600F à deb., barrette 4mo: 40F Tel: 02 35 36 87 79 (dept 76).
A4000 40 + moniteur 1942 + 2 lecteurs hd mt + 1 lecteur dd ex + 1 lecteur cd rom + 10mo ram ? Dd 210mo + carte picasso II 2mo + joysik + 2 souris + imp hp500c + scan migraph + nbrx logiciels, livres, revues, disquettes, cd. Ensemble ou détail, faire offre Tel: 01 64 88 42 12 (dept 77) Amiga 1200 + carte accél 28mhz 6mo + dd 130mo ext + alirn puiss neuve + joyst + sourix ? 500 disks + magazines 3500F Tel 03 81 93 82 55 (dept 25).
Mps 200, tbc gennlock pour Amiga.
Mac et Pc. Transcodeur, équahseur numérique, remise à niveau complète effectuée très récemment (facture), prix 13500F a débattre, v-lab yc + comp digitalisuer video en temps réel. 24 bit externe pour tout Amiga 1900F Tel 04 50 26 13 77 ou emai: ecthocha@cur- archamps fr subj Denis Genlock vidtech Amiga 2000 s-vhs composite incrustation connexion, volets titrage 1400F, vidéodirector montage vidéo hardward Amiga 800F, lomega-zip France 31- 2 bis Rte d'Espagne 31100 Toulouse 75- 93 av du Gai Leclerc 75014 Paris Suisse 12- 14-16 r des Gares 12011 Genève 2 1200 1240 1240FA Emutest 1
15. 64
15. 88 Ellipse 1
2. 17
2. 49 wrltePixel 1
4. 04
6. 87 Fmatrix 1
16. 35
19. 90 TCTest 1
1. 86
1. 99 Beachball 1
38. 28
118. 56 Les petites annonces doivent nous parvenir avant le 10 du
mois pour parution dans le numéro suivant à l’adresse
suivante: AmigaNews Petites Annonces, 12 rue Barrière, 31200
Toulouse accompagné de votre règlement par chèque à l’ordre
de AmigaNews.
Tarif: 25F la PA de 50 mots maximum ? 10F par ligne supplémentaire.
Les petites annonces sont gratuites pour les abonnés (dans la limite de 50 mots par annonce et de deux annonces par an).
N’oubliez pas d'indiquer un moyen de vous contacter dans le texte de votre annonce (tél ou adresse ou les deux). Dans votre commande, veuillez également inscrire vos coordonnées complètes (obligatoire).
Parralèle pc 100mo soft: 700F, revues AmigaNews du n'9 au n'68 pour 300F, Caméra Vidéo du n’6 au n 66 pour 300F Tel: 03 81 95 37 63 après 19h (dept 25).
Dctv et modue rvb: 1200F. Personal pamt: 200F. Deluxe paint 4 200F. Scala multimédia 211: 490F, lights caméra action: 100F. Final copy 2: 250F.
Superbase professional 2: 200F.
Superbas professional 4 aga 400F.
Flammitel: 100F, Praxitel: 100F. Quaterback. 240F. Quaterback tools 340F.
Powerpacker pro 3 0b 120F. Jeux divers: 20FF pièce, compilations de jeux: 60F pièce, hewlette packard des- kfet portable + chargeur 100 feuilles: 900F Tel: 05 56 06 40 90 dom. 05 57 92 76 73 bureau.
A bas prix: imagine 4. Carissa 3.
Pers pamt 6 4vf, décollages, cd rom & jeux. Gvpl230, modem usr 144.
A500+extens 512k lecteur 880ko, carte blizzard 1220. Interface clavier cdtv tower fax Thomson, carcasse A1200. Accessoires ddivers, table de mixage hi-fi k7 vidéo Tobias Richter.
Revue Amiga etc... Achète Flgp, vidéocréator Tel 03 25 90 89 01 (dept:21).
A2000b rev 6 2 3mo + rom 3.1 + lecteur 1 76mo + carte pc A2286 avec ecteur + logiciels et doc 1500F. écran 1084s 400F. Carte gvp combo 25mhz 1mo + hd 52mo + guru rom: 1300F.
3x4mo ram gvp 800F barrette, carte picasso II: 1200F. Care flicker A2320 800F. Contactez Christophe au 03 20 13 95 62 après 19h (dept.59) A1200 + mtec 1230 42mhz + copro 25mhz + 8mo ram, dd 1.2 go (300mo ms- taés- 3d pao. Etc), cdrom x 4, modem-fax 14400. Moniteur 1083s. Digi audio, interface midi, boîtiers rangement d7 (avec 200 d7). Anciens n' d’AmigaNews.
D'Aformat (+d7). D'Adream (+d7). Cdroms.
Câbles, joys. Tapis souns, etc: 5500F à débattre. Tel: 01 47 45 11 71 (rép si absent) ou bsozanski@teaser.fr (dept:92).
A1200 gvp 1230-1V 8mo, dd gvp 40.
Lect. Ext., scanner, écran m1438s, +100 logicies originaux, livres, revues, nbrx cds. 2 manettes: 6500F à débattre Tel avant 21h au 01 47 29 92 84 (dept:92).
AmiQuest 120mo: 1500F, disque optique 1 2go: 350F. Fun color: 90F.
Kmdwords 2.0 + page setter + artist's choice artpack + cle fonts + laserscript + infofile ? Docs en français: 150F, mull- timedia maker + doc en français: 100F.
Jeux Tintin sur la lune etKlax: 50F l’un Contactez Stéphane au 03 21 55 19 85 (dept:62) Amiga 3000 (68030, 682. 25mhz.
1mo fast. Dd 105mo + softs + vieux A- News. Prix à débattre Tel 04 90 57 94
69. Ttes heures (dept: 13) Amiga 3000. Dd 1.2go 14mo ram Zip +
picasso II + lecteur hte densité + logiciels dont turbo print
pro v 4.1 et tvpamt: 5000F. Amiga 500 + moniteur couleur 104s
+ jeux: 400F. Tel: 01 39 70 84 30 (dept:78).
Amiga 1200 parfait état équipé carte gvp 1230 turbo et copro 40mhz + 8mo de fast ram. Dd 80mo. Lecteur interne Chinm hd 1,7mo + softs: dpamt IV et V. adorage. Brilliance 2.0. ppaint. Photogé- mcs, excellence ppage, maxiplan... + moniteur 1942 (donne lecteur disq Chi- non 0.8mo + disq d'utilitaires + jeux: Dune. Airbus 320). Emballages d'origine: 4900F Tel: 01 43 46 03 19 (dept:75).
Amiga(s) 2000. N'1: uc A2000 et moniteur blackmatrix 1081 carte combo 68030 ram 10mo. Dd 500mo lecteur de disq. 880ko os et rom 3.1 : N’2: uc A2000 et moniteur 1084 ram 5mo dd 200mo lecteur de disq. 880ko kickstart 2 0 ; N'3: uc A2000 lecteurs de disq 880ko, lecteur de disq pc 5'1 4 dd pc 50mo carte passerelle A208 + carie pc périphériques ; divers: imprimantes à aig., logiciels et jeux, docs originales, docs techniques, revues Anews Renseignements au 04 75 56 38 54 ou au 06 08 57 93 75, demandez Stéphane (dept:26) Amiga 3000. 26mo ram, hd 140mo + mercury 68040 (28mhz). Mon coul.
1950. Domino tvpaint. équipé video: vlab motion, hd 1,2go sys
3.1: 13000F Pierre au 02 35 22 59 76 (dept:76).
Console Amiga cd32 peu servie + cdrm + interface commumcaor pour branchemen sur Amiga Faire offre à Philippe au 05 46 33 88 78 (dept: 17).
Amiga 1200. Carte 4mo 28mhz. Dd 85mo (plein. 2ème lecteur disq.
Externe, écran 1085s. 2 |Oyst., 20 logiciels originaux (civ aga. Dpa, sett- lers). 50 revues, livres: pnx total 1500F Tel: 05 58 07 14 18 (dept 40).
Amiga 4000T eagle ri 1 (neuf). 2 lecteurs hd et dd. Cd rom 4x. Dd 1go scsi
2. 2mo chip ram 36 mo fast ram, carte teckmagic 68060 50mhz,
carte grapi- que cybervision 64 3d 2mo, moniteur m 1538s
microvitech 15", cavier + souris: 24000 ttc, logiciel Scala mm
400: 1000F. Logiciel Clanssa: 1000F Tel: 03 44 41 33 75 (dept
60).
Carte accélérarice pour A1200 mtec 68030 42mhz + copro + 4mo: 1000F Matthieu après 19h au 03 27 28 76 28 (dept:59) A4030. 18mo. Hd250 + 1.2go + carte fille A3640 + moniteur 1942 + 2 lecteurs disq. Ext. + autres: 7500.00F, carte vlab motion + movieshop 2.6: 4200F. Carte son toccata: 1300F. Carte retma z2 + 2mo ships: 900F. Le tout: 13900F. Tel.
04 67 56 88 83 (dept 34) Amiga os 3.0 avec roms, disq et manuels: 350F. Ami-back 2 0. Ami-back tools. Sauvegarde et maintenance disque dur: 200F, Dir work 2, gestionnaire fichiers et sytème: 100F. Praxitel. émulateur minitel et terminal: 100F. Dpaint IV: 150F, Lightwave 4.0 (vf): 2500F.
Macroform. Modélisation organique facile à base de rails, nombreuses fon- tions Arexx: 300F, pour Pc nt: vidéo action 4.0 avec Effects package, montage et effets spéciaux, version spéciale interface direct pour dps-pvr: 3500F. Contactez Mr Boulene François. Tel fax: 01 47 09 38 76 (dept:92).
A2000B roms + OS 3.1. 2.04, 1.3. lecteurs disq.: 2dd, 1hd. Gvp 68030 22mhz, 4mo ram 32 bits. 2hd scsi 170 & 100mo, moniteur 1084s, echno- sound II, scanner à main Golden Image, mui. Shapeshifter, final copy II et d’autres + kit pc: A2286 1mo. Lecteur 3 1 2 hd. Contrôleur scsi + hd 80mo. Carte vga: 4800F, picasso II + 2mo: 1500F. Carte 2088 640k + hd 20mo + 5 1 4 dd: 200F, lot cd-rom: Aminet set 1.2 & 3, goldfich. Freshfish
10. Magic wb, multimédia toolit I, Anews 95 pour 500F. Ajoutez
80F en cas de port. Nice, le soir, tel: 04 93 72 52 25
(dept:06).
Amiga 3000 avec 16mo + 2 graphique: 1800F. Carte gvp spectrum 2mo: 1300F. Lecteur disq.: 500F, clavier + 2 souris: 200F, tprint 3.1: 200F + autres ou l'ensemble: 3800F Tel: 04 73 65 59 94 (dept:63).
Intros et demos des plus grands groupe de la scene sur Amiga Un très large chois des meilleurs titres pour les fans de Démos et Intros. Vends également modules musicaux tous genres. Demander liste à: Krusemann Alexander. La Tengarie, 81640 Combefa.
Pour A500: extention mémoire Baseboard 4mo (1mo chip) avec horloge: 500F, kickstart 1 3. 100F. Pour tous Amiga: expandeur midi Roland mt32 32 voix polyphonique (+Midifiles): 500F.
Digitaliseur mastersound: 150F, pnx port compns et contact au 02 33 01 35 94 après 20h, Pascal (dept:50).
3 Rue Galléan 06000 NICE Tel Fax : 04.93.80.71.55 AMIGA 12QQ Carte Mémoire Omo 390f Blizzard 1230 IV Omo 1100f Blizzard 1240T Omo 2100f Blizzard 1260 Omo 3890f Module SCSI-2 700f AMIGA 4000 Cyberstorm 40 40 Omo 2990f Cyberstorm 60 50 Omo 4790f Module Fast SCSI-2 850f Cybervision 64 3D 4Mo 1990f Picasso IV 4Mo 2990f DKB 3128 1690f AMIGA 2.QQ0 Blizzard 2060 Omo 4790f Blizzard 2040 ERC Omo 2790f RQM 3A.
Amiga 500 600 2000 499f Amiga 1200 3000 4000 599f PRIX NETS TTC MODIFIABLES SANS PREAVIS - CHEQUE A L’ORDRE DE TRACO-ANTINEA FRAIS DE PORT : CDAjeux Logiciel : 35f Carte HD Mem : 60f
* ANTINEA * Ecran: 14" 150f PROMO DU MOIS : Quaterback 5 vf 99f
17" 200f Tour: 10Of MEMOIRE ( COPROCESSEUR.., Coprocesseur PGA
50Mhz 490f SIMM 32 bits 4Mo 60ns 140f SIMM 32 bits 8Mo 60ns
240f SIMM 32 bits 16Mo 60ns 540f SIMM 32 bits 32Mo 60ns 1190f
Disque Dur 1.2 Go IDE 1290f Disque Dur 2 Go IDE 1790f Disque
Dur 1 Go SCSI 1690f Disque Dur 2 G0 SCSI 2490f CD Rom 4x IDE
490f CD Rom 10x IDE 750f CD Rom 4x SCSI 690f DIVERS Lecteur HD
1.76Mo interne 585f Souris Wizard 99f Tour Micronik A1200 1490f
Boitier Clavier A1200 390f Carte Zorro II Micronik 1690f Carte
Zorro III Micronik 3190f Tour Micronik A4000 PCI 2790f Moniteur
M1438 14” 2290f Moniteur M1764 17" 4990f Alimentation 20A A1200
449f Tablette Wacom Artpad 2 1290f Epson Stylus 500_1990f
LOGICIELS.
Wordworth 6 (vf) 490f Image FX v2.6 (va) 1290f CybergraphX (va) 250f SCALA MM400 (vf) 1490f Turbocalc 4 (vf) 490f TVPaint v3.59 (vf) 1390f TVPaint + Artpad 2 2490f TVPaint+Artpad2+Cyber4Mo 4290f Turboprint 5 (vf) 449f I Browse (va) 249f Aminet 13,14,15,16,17 79f Aminet set 1, 2 150f Aminet set 3, 4 199f Geeks Gadgets ADE 110f Amiga Developer CD 95f Mods Anthology 219f Colonisation (va) 199f Sens. World Soccer 96 97 199f Sens. World Soccer Upgrade 129f Jet Pilot 220f Mega Typhoon 180f Capital Punishment 199f Chaos engine 2 249f Burnout 249f Tiny Troops 249f Alien Breed 2 249f Trapped 199f Nemac
IV CD-Rom 180f Legends CD-Rom 180f Beaucoup d’autres logiciels en stock FRANCE
• ABONNEMENTS «CLUBS «ABONNEMENTS «CLUBS «ABONNEMENTS « ClliLLS -
CLULü - CLLLliS - CllUiS 06 Amigazur Club, 33 rue Joseph Flory
0615020 rue ContantCanne la Bocca. Tél 93 90 84 51, tél 94 53
72 88 10 Club Informatique F.S.E Lycée de Lombards, 12 Av des
Lombards BP 766 10025 Troyes Cédex 25 82 58 34 13 VAV Video 165
rue Breteuil 13006 Marseille Tél: 91 531010 13 Frontières
Informatique 52 rue d’Italie 13006 Marseille tél 91 42 83 07
17 Club Oleron Informatique, 13 Bd Daste 17480 Chateau d’Oleron
18 KLUB Amos France jeudi et vendredi après-midi BP 133 18003
Bourges Cédex Tél 48 65 14 56, Fax 48 24 83 75 22 microtel
club, Comité d'Animation de Robien, Place de Robien, 22000 St
Brieuc 26 CLUB Inf. Amiga, 4 Allée S Garaix, 26200 Monteli-
mar, tél 75 53 01 48 30 Association Micro Quest - Amiga de
Nîmes, 20 Rue Anaîs, 30230 Rodilhan - Tel: 06 07 27 59 49 *
Tel RTC: 04 66 20 47 82 - Email: Club.amiga30@hol.fr 31 Club
AMIGA St-Orens, réunion tous les jeudi soir à partir de 20h.
Pour tous complément d’informations contact par minitel où
modem tél 61 3911 47- 7 7 - 24h 24.
SUISSE Si vous êtes en Suisse vous pouvez vous abonner à A-News pour 11 numéros pour la somme de 100FS.
Envoyez votre paiement uniquement par CCP libellé à A-News à : A-News, CCP No 12-25868-1 1203 Genève.
AmigaNews - abonnements et anciens numéros Abonnement de 11 numéros 360 F Pour l'étranger (tous pays sauf Japon 33F de port par numéro) ......365F (Avion 495F).
Paiement par mandat postal ou carte bancaire uniquement.
Bulletin d'abonnement ci-dessous, mais si vous ne voulez pas découper votre AmigaNews envoyez-nous votre demande sur papier libre ou photocopie. Les numéros précédents sont tous disponibles aux prix suivants (variable selon la quantité commandée): 1 à 10 numéros, 15F par numéro: 11 à 20 numéros, 14F par numéro: 21 à 30 numéros, 13F par numéro; 31 numéros et plus, 12F par numéro. (Ajouter participation timbre: 15F pour la France et 30F pour l’étranger quel que soit le nombre de journaux commandés).
Oui, je m'abonne pour 11 numéros à partir du numéro.. (Délai d’enregistrement environ trois semaines. Votre abonnement peut commencer à partir de n'importe quel numéro. Délai de livraison environ 3 à 10 jours après les kiosques, sauf à l’étranger!)
Nom ....Prénom ..
• ••••••• Adresse.
Bon à découper ou à photocopier et à adresser avec votre règlement au nom d’A-News à : News Edition, 12 Rue Barrière, 31200 Toulouse Le numéro du dernier iournal oui sera envové est imnrimé sur l’étinuette d’envoi.
PAR CARTE BANCAIRE En France ou à l'étranger vous pouvez payer par cane bancaire (carte VISA ou autre cane portant les initiales CB) en inscrivant les détails de votre carte dans les cases ci-dessous. Vous pourrez aussi vous abonner avec votre carte bleue en téléphonant au 61.47.25.67 No: Date d’expiration Date .... Signature.
31 Aliance Micros, réunion tous les premier samedi du mois à 14h, Contacter Yves Labre, 2C rue Charles Beaudelaire 31270 Cugnaux, tél 61 92 30 70 33 BUGSS user group Bordelais 25b rue du prof.
Lande 33380 Biganos tél 56 82 70 01 fax 56 46 36 49, email: bugss@grolier.fr 33 Club CIFL (Club Informatique Familiale et de Loisir), Pour tout renseignement: Mme Dubaquier Marie-Suzette 58 Av de la Libération 33380 Mios Tél 56 26 42 75.
35 Rennes Amiga Club, BP 1832, 35018 Rennes Cedex 7. Tél 99 79 27 78, Email rac@cybera.anet.fr 35 Club ALI (association Lécousse Informatique).
Ecole Montaubert, 14 rue de la Dussetière, 35133 Léousse. Tél 99 99 52 81 37 Pixel Art 4 avenue du Général de Gaulle 37000 Tours 38 Club Apogee BP 6 38620 Montferrat. Tél 76 32 38 41 S Parenton 38 Espace Info MJC de Vienne 11 quai Riondet (2ième étage) 38200 Vienne. Rens. MJC de Vienne 74 53 21 97 38 International Amiganetwork Club c o AN DER BENDE Le quai Jacques M. 38160 ST. Antoine l'Abbaye. Tél et fax: 04 76 36 44 28 Extention 1024 - 3615 INFODEX code IANC 40 CIM 26 r Dulamon, 40000 Mont de Marsan tél 58 06 25 24 45 Club AMIS 6 rue des Capucins 45650 ST Jean le Blanc. Tél 38 52 97 39.
Sammy@micronet.fr 54 Raoul TAM TAM 29 rue Charles Sadoul 54000 Nancy 57 ALICE club informatique, Maison des Jeunes, r Clémenceau, 57360 Amneville tél 87 71 08 03 57 Alpha Club Informatique Sarrgue mines Foyer Culturel, 3 rue J.Roth, 57200 Sarreguemines.
Tél 87 95 25 03 59 Association Micro Loisir, 22 place Vauban 59370 Mars en Baroeul Tél 20 04 40 49 59 Ordileers Club Informatique, 9 bis rue du Général de Gaulle 59115 Leers. Tél 20 82 95 36 (sam 14h- 18h, dim 10h-12h) 60 Atacom Picardie 44 rue du 1 er Septembre D-60290 Cauffry - France tél 44 69 28 97.
62 Club Amiga à Calais (CAC) 81 rue Anatole France 62100 Calais 64 Micro Informatique Club d'Anglet 59 52 34 03.
66 Club Informatique Stephanois, Salle Bamole, 66240 St Estève tél 68 92 48 18, 68 92 05 52 67 Club Micro-Loisir 2 rue Kleber 67300 Schittigheim tél 03 88 62 90 43 67 Association AMIGrAff - Club informatique Amiga - 17, rue Erckmann Chatrian 67400 lllkirch - Graf- fenstaden. Tel: 03.88.66.57.21 72 ATOL, William Laurent, 8 rue du parterre. 72000 Le Mans. Tel 43.86.01.59 73 Interceptor 13 av J Jaurès 73000 Chambery 75 Club amigafan, Yan Schmitz, 42 r G. Cavaignac 75011 Paris 76 Esigelec, Club Amiga 1 rue du Maréchal Juin BP 14 76131 Mont Saint Aignan CEDEX, bureau des élèves. Tél 35-52-80-37
76 Guru Amiga Club du Havre (Gach), 85 rue de la Bigne a Fosse, 76620 le Havre. Tél 35 48 37 12.
76 C.V.I Club Vidéo Iformatique 3 rue Michel Yvon - 76600 - Le Havre - Tél 35.22.86.94 77 Microtel Club, Ecole Pasteur 64 r du Gai de Gaulle, 77000 Melun, tél 60 68 67 83 77 Infelec Centre Socio-Culturel "Les Margotins" 93, rue du Général Leclerc 77330 Ozoir La Ferriere tél 64-40-12-73 77 CMOS BP37 77860 Quincy-Voisins 81 Microtel-Club d’AIbi 1 Av du général Hoche 81013 Albi CEDEX 92 Amiga 1000 Defenders 47 Av G Péri, 92500 Rueil Malmaison 92 Simon Informatique. Cercle d’utilisation A5000.
Boite Postale n‘11 92235 Gennevillier Cedex 93 Microtel Club Gagny, CMCL 21 av. Des Verveines, 93220 Gagny. Tél 43.88.08.30 93 Club France Micro, BP 55 93390 Clichy S bois Cédex BELGIQUE 1160 Club Européen Amiga, M.J.A - 1979-1981 chau- sée de wavre. B-1160 Bruxelles. Tél INFO ++(32.2)
6. 72.36.65 EXT 0256 - 3615 INFODEX (code) CEA 7500 Club P.A.C.T.
BP94, 7500 Tournai 7120 GCCL-MICRO, club Amiga en Hainault.
Siège central et section de Vellereille 064-33.79.46, sec
tion de Manage 064 45 83 18, section de Mons 065 34 89 27
QUEBEC Club Amiga Montréal (CAM) 3501, Côte Ste Catherine 212
Montréal, Québec H3T 1Z8 Club Amiga du Quebec 15,4 ieme
avenue sud Rox- boro Montréal H8Y 2M1 QUEBEC CANADA.
Lignes de BBS : (514) 355-1280. (514) 421-0285,
(514) 684-7500. Réunion tout les seconds jeudi de chaque mois de
19h a 20h au centre communautaire de Monkland.
CLAP - Club Amiga de Quebec 1 rue des Près, Beau- port, Quebec, Canada, GIE 5J8. Tél: (418) 666 5969 AMIX BBS: (418) 666 4146 SUISSE 1000 Amiga Multitask Force, Siège central et sections de Lausanne, Vevey. Yverdon, CP 297 Bergières, 1000 Lausanne 22, Section de Monthey, CP 1185, 1870 Monthey 2 1000 Amiga First, Case Postale 234, CH-1000 Lausanne 22 1205 International Commodore Club Genève, c 0 Michel Matthey 8 rue Hoffman, 1202 Geneve 1219 Club Informatique du Lignon Amiga Mac. 51, rte du Bois des frères, tél 022 970 02 66. BBS 022 970 02 61 1223 GoniSoft CP 309 1223 Bemex, serveur multili
gnes 022-757-6587 2882 Amiga-Club Suisse Romande. CP 83. 2882 St- Ursanne 4A L Amiga bouge dans le 17! Pourquoi bas vous aussi? Venez rejoindre nos rangs! Que vous aillez un 4000 60 ou un simple 500 de base, vous serez les bienvenus' Notre but est de faire connaître l’Amiga, par tous les moyens possibles: shows, radio, presses, TV... Une seule adresse: Stéphane Georget 4A. La Rivière 17210 Chepmers Associations Rubrique gratuite - Associations (à but non lucratif), envoyez votre catalogue, votre texte (jusqu’à 50 mots) avec copie de vos statuts.
A. C.V. Art Com Vidéo La meilleure façon d'aborder le Domaine
Public, c'est de composer vous môme vos disquettes. Sur la
collection CAM et Flsh. Sélectionnez les programmes qui vous
intéressent.
(X Fish 319 * Y F.sh 1000 + 2 CAM 877, etc...). Si vous recherchez une texture, une CGFont ou une Color font, etc spéciale, contactez-nous Plus économique et rapide. Comptez quatre programmes par disquette avec un ordre de préférence si dépassement aes 880 K 15F par disquette * 20F de port, par chèque â ART COM VIDEO. 107 rue princesse.
59800 Lille. Tél 20 1380 41 AEIC L'AEIC est une banque de données sonores et graphiques. Nous ne diffusons pas de Fish et Cam, uniquement les utilitaires incontournables du DP Envoyez-nous vos productions de qualité. Réponse garantie si enveloppe timbrée Catalogue contre 10 FF en timbre ou chèque à AEIC, 6 piace de Béthune, 59800 LILLE Tél
20. 15 88 73 AFIV Pourquoi acheter des logiciels sans les voir"?
Vous pouvez venir nous voir pour être conseillé sur les
logiciels Catalogue papier (Domaine Public et tant des
formations) sur demande Renseignement: Association Formation
Informatique Vidéo. 2 passage du Petit parc. 06000 Nice Tel
93 92 15 00 Fax 93 13.90 95 AFLE Enfin les versions
françaises que vous attendiez Les auteurs des meilleurs
freeware, shareware et shareware compensé du moment ont donné
à l'Association Française du Libre Essai leur accord et leur
soutien pour vous proposer une documentation en français
complète et soignée, et môme, une version entièrement
francisée pour certains de leurs programmes préférés.
Disquette catalogue contre 10F - AFLE. BP505, 13091 Aix en Provence cédex 02 AMIGAzette 83 Son activité pnncipale est d'édité un fanzme axé sur l'Armga Son but est d'apporter des informations, des astuces, initiations et toute autre source d'intérêt envers r Amiga Son prix est de 15F et la disquette correspondante est de 8Frs Les frais de port sont compns Nous acceptons toute participation pour remplir nos pages Pour toutes correspondance: E-mail: amigazetfltoulon pacwan net
• http J www. Pratique fr ~jchesnot ou alors AMIGAzette 83, 9rue
Ste Elisabeth 83200 Toulon ASOA Association d'activités
mfographiques et de montage virtuelô partir de stations Amiga
Désir d'échange avec d'autres Amigaïstes ASOA 5 rue Général
Vandenberg 06600 Antibes ASLM Amiga Support Le Mans propose à
ses adhérents une multitude de services dont ('initiation aux
logiciels, étude et réalisation de tout type d appareillage
électronique (digitaliser, Atower. Ect.,.). aide à la
configuration maténei et logiciel de l'Amiga, ect Président
Lepoittevm Bertrand au Mans 43 28 87 83 BUGSS
- Site français d'enregistrement des produits VaporWare et Miami
- Réalisation du fanzine BGSS (abo 10,50 F numéro)
- Traduction de DP (membre ATO).
Contact Jacques Foury (président du BUGSS) Appt2i 38bis rue roger cohé 33600Pessac Tel 05 56 46 26 09 Fax 05 56 36 55 42 CORVETTE PRODUCTION L'association est composée de techniciens de l'audiovisuel et d'mfographiste (Amiga PC). Son but, la conception, la réalisation et la diffusion artistique à l'ide de moyen techniques audiovisuels Elle vous propose des stages d'initiation ou de perfectionnement dans les domaines de l'infographie, la vidéo et de la photographie. Elle organise depuis deux ans en collaboration avec l'association TRAVELLING la manifestation Les Nuits Insolites du Film'. Elle
vient de créer un département 'KANSEL' dédié a la production de dessin animés et musique Techno sur Amiga Contact: 56 Av J B Clement 34130 Mauguio Tél 67 120 581. Traveling: spécialisé dans la création, la production et le formation en audiovisuel Depuis 1985 réunit des professionnel de l'image et du son pour la réalisation de documentaires et films institutionnels.
Contact: Emmanuel 67 923 324 COMMODEXPLORER CORSAIRE PRODUCTION La plus ancienne association sur Amiga (08 1984), spécialisée dans la technique et la recherche en vidéo et informatique. Filiale en Normandie Activités: rôahsatiuon de station multimédia - développement électronique et informatique - télévision locale CORSAIRE Télévision C TV (CTV recherche des animations, film vidéo, musiques, envoyez-nous vos oeuvres avec libre diffusion). Contact (joindre 1 timbre SVP): siège social Corsaire Production, C19 La Rocade.
F-91160 Longjumeau, tél 01 69 09 55 04 CRAYON X Crée et diffuse ses propres réalisations logiciels jeux et utilitaires, commerciaux ou D P Mise en place prochainement d une antenne de développeurs pour la réalisation de produit de qualité sur Amiga (AGA) Avis aux jeunes talents.
Ecrivez en envoyant vos réalisations â Crayon X, 46 rue d’Arsonval (Esterai Bt B 69800 St Pnest Tél 72 28 01 86 DOM’PUBS DIFFUSION Collecte et diffuse Démos. Utilitaires, Jeux et Amiga Fish Catalogue contre timbre a 4 Frs DOM'PUB DIFFUSION.
10 rue du Vergeron. 38430 MOIRANS EOLE FILMS Réalisé des documents vidéo de qualité professionnelle et assure le montage de vos propres images quel qu'en soit le format (SVHS, Hi8, Umatic, Beta). Eoie films propose également titrages, effets, commentaires, etc... Une partie des travaux est effectuée sur banc informatisé Amiga Videopilot. Tanfs associatifs Tél (1) 40 34 79 45 Exode Exode création d'une banque de données pour réunir et informer les Amigaïstes Répertoire de spécialistes Amiga revendeurs, associations (leurs produits, leurs préstations), qui fait du DOMPUB.quia tel cable, etc
Bourse d échange (Petites annonces), boîte à lettres, pour communiquer entra-vous A consulter sur 3615 BABMICRO Tel 04 90 95 97 61 Frontières Informatiques Propose les traditionnelles collections de DP (CAM. Fish, 17bits. ) ainsi qu'une nouvelle collection DP intitulée Vie et Loisir". Tarif unique 10F la disquette ? Frais de port Nous faisons aussi: une initiation à l'informatique et des impressions sur Teeshirt. 52 rue d'Italie 13006 Marseille tél 9142 83 07
I. D.V.O. I D.V.O. est une association de réalisateurs vidéo et
d'infographistes.
Les prestations proposées sont: réalisation de films, animation 2D et 3D, préao Par ailleurs, I.D.V.O édite une collection DP intitulée D.PIXELS, où chaque numéro aborde un thème différent I.D.V.O BP 74 21000 Dijon Cedex IMPACT MULTIMEDIA Carnet d'adresses Activité suspendue cause service national INFOVISION L’association est spécialisée dans le traitement de l'image numénque grâce à la numénsation CD-photo Celle-ci propose également un service de scanénsation 24 bits par sublimation thermique Pour plus d'informations, envoyer une enveloppe timbrée à Infovision. 6 bd du 2e rgt de dragons,
67500 Haguenau LITOTE - CRÉATION La Vidéo des Arts et Sciences. 4 Mo.tée de la Tour F-30400 Villeneuve lez Avignon tél 0490258184 fax 0490258361 E-mail: litote@wanadoo.fr MEGADP DIFFUSION L'association MegaDP Diffusion produit et diffuse les collections freewares suivantes MegaDP, X-MegaSIide. MegaModules.
GIFCollection et ClipArts Catalogue complet sur disquette disponible contre 4 timbres à 2F80. Ou une disquette et une enveloppe auto-adressée timbrée à 4F40 à l'adresse suivante Stéphane CARRE. 29 rue Samt Georges, 62600 BERCK-SUR-MER MICROLOGS 43 rue Camot 69190 St-Fons tél 78 70 43 06. Modem 78 67 80 29 Over AGA Association Over AGA propose grand choix de module: 200 mega de musiques demo AGA, digit, scanénsation, contacts Pour tous renseignement: Over Aga Club informatique 2 rue du Tram 54230 Chavigny Tel 03 83 47 57 31 ou 03 83 47 63 19 demander Sebastien PIXEL ART Pixel An vous aide à
résoudre vos problèmes techniques, mais aussi apporte sa collaboration à vos projets Vous cherchez un fond d'écran original, un son très spécial, ou bien digitaliser une photo, quelque soit le format (PCX. GIF. JPEG, et le support: disquette DD, HD, syquest, vidéo H.8, S-VHS, etc...). Nous sommes là pour vous aider' Ecrivez nous à: Pixel Art, 14 rue des guettenes 37000 Tours Pixel Art WWW creaweb.fr plxel-art ProMEDIA Elaboration de ProDIA, collectiçon HD (2 6Mo de DP Disk) Support BBS au (+33) 21 57 14 70 et nouveau: élaboration de logiciels DP Siège social: ProMEDIA. 7 rue Voltaire F-62950
Noyelle-Godault Mail Ethernet caullier@ens Lifl.fr.
R. A.C Rennes Amiga Club Nous diffusons du DP (Collections Fish.
CAM, 17 Bit Software, mais aussi images. Modules. Demos...).
L'adhésion au R.A.C est de 50F par mois et donne accès à tous
les DP Rennes et sa région uniquement (pour le moment) R.A.C
17 rue Emile Bernard 35700 Rennes 99 63 67 12 SIC association
Réalise toutes prestations et organise formation continue.
Amiga: numénsation image et son, dessin 2d 3D. Transfert
fichier PC.
Animation, incrustation, genlock, multimédia. Vidéo, prise de vue et son, montage, copie, transcodage, transfert de film 8 S& 16 mm en vidéo. Possibilité de location.
Toulouse 61 99 66 27 Son Image Communication Revue* anglaise* Format Somerton. Somerset TA11 6BR rmement Europe 16339 95 pour 12 numéros) Arroga Shopper. Future Pubüshmg, Somerton. Somerset TA11 6BR (abonnement Europe 16340 pour 14 numéros) Amiga F ¦ton Allemagne Les numéros de téléphone et de fax sort, à partir de la France a précéder tels quels de 00 49 AMIGA Center Porta. Tél (5722) 23 632 Fax (5722) 37 43 E-maU VgrabbeOlBM net Z-Netz «rackette Suicide Tuibotand de DCE Computer Service GmbH KeHenberastr. 19a. 46145 Oberhausen Tél (208) 63 31 51 Fax (208) 63 04 96 Fischer Computer Hard &
Software, Schiertiolzstr 33, 30655 Hannover Tél (511) 57 23 58 Fax (511) 57 23 73 Haage & Partner Computer GmbH, Marnzer S traite 10a, 61191 Roebachvd.H Tél (60 07) 93 00 50 Fax (60 07) 75 43 E-mail 100654 31330compusenre com HK Computer Hônnmger Weg 220,50969 Kon. Tél (221) 36 90 62 Fax(221)36 90 65 E-maU vector.compCt-online.de Interest Vertag GmbH, Hofrat-Rohrer-Strafte 7.86161 Augsburg Maxon Computer GmbH, Industries» 26,65760 Eschbom. Tél (6196) 48 18 11 Fax (6196) 4 18 85 Mitsumi Electronics Europe GmbH. Hammer Landstralte 89,41460 Neuss. Tél (2131) 920550 Fax (2131) 27 86 69 Peart
Agency, Am Kakschacht 4, 79246 Buggingen Tél (7631) 36 00 Fax (7631) 36 04 44 Stefan Ossowskis Schatztruhe GmbH Veronkastr. 33.
45131 Essen Tél (201) 78 87 78 Fax (201) 79 84 47 WWW httpJAwww.schatztruhe.de Titan Computer, Michael Garfch Mahndorter Heerstr 80
A. 28307 Bremen Tel et Fax (421 ) 48 16 20 Toshtoa Europe GmbH.
Disk Products Division.
HammetfekJdamm 8,41660 Neuss Web httpi AAWw toshiba-teg-com VOB Computersysteme GmbH Postfach 100607, Haumannsu 1a. 44379 Dortmund. Tél (231) 96 10 28 50 Fax (231) 96 10 28 88 Yamaha Web httpJ www yamaha.com Zycom Technology GmbH i. Gr„ Bad Dürkhetmer Str. 14.
81539 Mûnchen (89)689 689 ADRESSE ITALIENNE (Indicatif 00 • 39) Cloanto. Via G.B Bison 24.1-33100 Udme. Italia. Tél (432) 54 59 02 Fax (432) 60 90 51 ADRESSE CANADIENNE AmiTrix Devetopment. 5312-47 Street. Beaumont.
Aiberta, Canada, T4X 1H9 E-madsaiesOamitrix.com WWW http J www. Networx corTVarrvtnx Abonnement Pour s'abonner a Amrga-Magazn AMIGA AboSennce 74168 Neckarsulm.Tél (7132)95 92 42 Fax (7132) 95 92 44 Numéro seul : DM 7.80 Abonnement étranger (donc pour la France) : DM 109,20 N06 amis suisses peuvent s'adresser directement à : Aboverwattungs AG, Sâgestr 14, CH-5600 Lenzburg Tél: 0 64 51 91 31 Abonnement FS 83,40.
Pour s'abonner à Armga-Ptus . ICP Innovatfv Computer Presse GmbH & Co KG. Aboverwattung Arrvga Plus Innere-Cramer-KJett-Str 6. 90403 Nomberg. Tél (Manuela Bauer) (911)53 25 179 Fax (911) 5325 197.
Numéro seul : DM 9.90 (une disquette incluse) Abonnement d’Allemagne DM 99. D'Europe DM 139, du reste du monde DM 159 Pour commander Amiga-Spécial : DM 6,90 (+ port ?).
Contacter IA media Vehagsgesedschaft bmH Pour Cannée DM 75,90.
Autriche Solaris Computer. Insbruck. Manahtffpart 1 010. Tél et Fax
(512) 272 724 Belgique AifaData Bénélux. «V Overmeiretaan 20.2100
Antwerp.
Tél +32 3 326-0144, FAX 326-0194 Amiga City, Tel +32 2 736.61.11, Fax:+32 2 772.24.01. Email: amiga .cilyOpng.be AVM Technology, rue de Rotheux 279. B4100 Serang Tél 41 38 16.06 FAX 41 38 15 69 Digital Précision. 330 Chaussée de Jette. 1061 Koekelberg, Bruxelles. Tél 02 426 0504. FAX 02 420 38 75 Imetka. 7 Carré Peeters, 1180 Bruxedes, Té»2 376 14 38 Audio-Visual MutiMedia Technology, rue de Rotheux. 279.
B4100 Seraing Belgique. T1 (0)41 38 16 06. Fax (0) 41 38 15 69 Canada Amitrtx Development, 5312 • 47 Street. Beaumont.
Ajberta, T4X 1H9 tél ou FAX:+1 403 929 8459, E-mait saiesOamitrix.com WWW httpJ www.networx.corrVamitrtx Grande Bretagne
A) matera, Southerton house, Boundary Business Court.
92-94 Church Road. Mitcham, Surrey, CR4 3TD.
Engiand tel (0161) 687 0040 Fax (0181) 687 0490 Bookmark Pubkshmg Ltd.. The OkJ School, Groenheld.
Bedford MK45 50E. Tél 01525 713671, Fax 01525 713716.
Diglte International Black Horse House. Exmouth EX8 1JL Engiand, Tél. 0395 270273. Fax 0396 268893 Dtskotech (Grande Bretagne), tél (1944) 1591-620242 Duchet Computer 51 St Georges Road CHEPSTOW NP6 5LA Engiand Eyetech Group Ltd.. tél 01642 713185.
RBF Software, 169 Date Valley Road. Hodybrook, Southampton S0166QX. Engiand. E-mail rbfsofte ax compuiink.co.uk WWW httpj www compuünk.co uk -octemed Fourth Level Developments. 31 Ashiey Hé, Montpeüer.
Bristol BS6 5JA. Http-JwwwHevei co uk, email saiesOflevel.co.ukHi-Q, tél 01525 211327 Hagars Electronics, 127 Hgh St Sheemess. Kent ME12 1UD. Tél Fax 01795 663336.
HO. Un* 1, Cablr End, 2 the Square. HocMrfte, Bedtordshire LU7 9NB tél 01525 211327 fax 01525 211328 HiSoft. The Cxd School Greenfield. MK45 SOE Bedford Tél (1525) 71 81 81 Fax 71 37 16 Hydra Systems. Red Lane. KenHwortn CV8 1 PB. Tél 1203-471111, Fax 1203 473333 KRP1944 141.762.2510 Bhttersoft, Tél 1944 1908 261 466 Optontca 1 The Terrace Hight Street Lutterworth Leics Engiand LE17 4BA tél *44 (0) 1455 558282, fax +44 (0) 1455 559386 Seasofl Computing, GBUnit3 Ma rte Ho Enterprise Centre.
Courtwck lane Litttehampton West Sussex BN177PA.
Tél (1944) 1903 850378 CU Amiga. Tower Publishing, Tower House, Soveroon Part. LathkH St. Martel Harborough, Leics LE16 9EF (abonnement Europe 12 numéros 16366) Etats-Unis AnO Gravtty Products, 456 Lincoln Blvd, Santa Monta, CA 90402. Tél 310-393-6850 fax 310-576-6383 Consultron 8989 Rdge Rd Ptymouth Ml 48170 tél (313) 459-7271 Efverson Puzzle Company, PO.BOX 258, Eherson. PA 19520. FAX : +610 277 9006 EmaiCequackObix.com Intettgent Designs Inc. 2925 East Colonial Drive.
Ortando Flonda 32803 USA Tél (407) 894-1031, (407) 894-2384, FAX (407) 894-2110 Tech Support.
(nouvele adresse) (TapeWorm) MegaGem. 1903 Adna Santa Maria. CA 93454-1011 805349 1104 tel fax CompuServe 70250,826 Newtech 1200 SW Executive Drive Topeka. KS 66615.
Tél 1 9132288000, fax 1 9132288099 Nova Design Inc. 1910 Byrd. Avenue Suite 214, Rchmond, VA 23230 USA Oregon Research, 16200 SW Pacific Hwy.. Suite 162, Tl- gard, OR 97224 Quackenbush. 524 Crooked Lane, King ot Prjsna. PA 19406. Fax+810 277 9006 Si lent Paw Productions PO Box 1825 Manassas, VA 22110. Tél 703-330-7290 (vota FAX) Software Hut Folcroft East Business Part. 313 Hender- son Dr Sharon Hé, PA 19079 USA Tél:
19. 1 610.586 5704, Fax: 191.810 588.5706 Soft-Loglk. 315 Consort
Dnve, St Louis. MO 63011 USA Tél 314-256-9595. FAX
314-256-7773.
Tn State Computer, 650 6th Avenue. Corner 20 th St NY, NY10011, USA Hollande Eurêka. Adsteeg 10.6191 PX Beek (L). Pays-Bas. Tél
(46) 37.08.00. lax (46) 36.01 88 France ACM, 8 rue Des Vergers,
57890 Porcetetta Téi Fax 87 93 5361 ADFI, résidence Les
Cottages. 83 rue André Theurtet 63000 Ctermont Fenand tél 73
93 77 31 ADNET 3615 ADN ET AFLE, BP505 13091, Alx en
Provence tél 56 05 72 09, Fax 42 64 56 76 AMIE. 11 Bd
Voltaire 75011 Parts 16 1 4357 4820, Fax 16 1 43 571001
Appttmaoc. CH-1618 Chètei-St-Dems, Rte de Mortreux.
Suisse. Tél (france 1941)21 9314031 Fax 21 931 4035 Axiom Computer. 3 avenue Chartes de Gaule, 78800 Houiles. Téi 39-68-39-25, FAX 39-68-33-81 AtolSARL, 67 rue Nabonnale 72000 Le Mans Tél 43 23 43 57. Fax 43 43 90 39 Atéo Concepts. La plessis. 44220 Couéron. Tét Fax 40 85 3085 Delta Graph'X, 4 rue Gracchus Babeuf 91180 St Germain les Arpajon. Téi&fax ( 1 ) 60 84 16 14 emaH: dgxOdettagrafx groHerfr, Web: www groHer fr dertagrfx L'école Fr. BP274.16007 Angouterne Cedex Tél 07 67 12 19 ECOUTE VOIR, Anne Rubte tél 41 06 90 90 fax 47 39 2695 EDI. BP282,75625 Pans Cedex 13, Tél 18 1 45 89 32
00. Fax 16 1 45 8912 93 FDS. 82 rue Saiily. BP 134.59543 Lys Les
Lannoy Cedex. Tél 20 02 06 63, Fax 20 82 17 99, Minitel 3615
FDS FFD. 3 rue A. France 13220 Chateauneuf-Lès Martgues.
Tél 42 09 05 15, Fax 42 76 18 70 Futur l Média, rue de la Perruche, Quartier Sextant, Las Minimes, 17000, La RocheHe, Tél 46 451618. Fax 48 4514 00 IFA11 rue des Ecoles, 59680 CoHeret. Tél 27 67 77 67.
Fax 27 67 71 36 kmelec, Centre rfActivités de l'Ourcq. 45 rue Dekzy, 93692 Pantin Cedex. Tél (1) 48 10 55 55, FAX (1) 48 91 29 12.
Infotogtc - Seron Christian - Tel Fax: 33 4 66 75 55 94 France - email WoloolcOmns.fr Web: bttpj www mns.fr Vifoiogic Intorvx, 2 bis Rte d Espagne. 31100 Toulouse. Tél 61 40 7545, Fax 61 40 76 43 MIG Info, 20 rue Consolât. 13001 Marseille, Tél 91 50 22
55. Fax 91 5024 23 MSD, 20 rue du 11 novembre. 42100 Sent
Etienne, él 77-41-64-14. Fax 77-41-81 -29, email froggyC
internaute fr. Web
httpJAvwwinternaute.fr usera tned medwteb.html. Orton
Diffusion BP299,61008 Atencon Cedex. Tél 33 82 67 65. Fax 33
82 68 30 Phase Informatique. 93 av du Général Lecterc. 75014
Parts, tél 45 45 73 00 Fax 45 45 50 17 Phoenix DP BP
801.64008 PAU Cedex, Tél Fax 59 82 9500 Photon. 3 roa de la
TuHene. Les Granges Gaiands BP129,37550 St Avertin Tél 47 32
90 20 Fax 4780 50 99 Quartz Informatique. 2b* avenue de
Brogny. 74000 Annecy Tél FAX 50-52-83-31 RDM. 18 Av
Shakespeare 06000 Nice, Tél: (04) 93 37 69
38. Lax (04) 93 37 69 39 Numéris (04) 93 37 69 37, portable (08)
07 55 13 88 Email SteRMDOPratkjue.fr, Web
www.prabque.fr -stermd. Serais 22 rte Nabonnale
190,78440ISSOU, Tél 30 42 77 77. Fax 30 42 77 33 Schesppers
Entreprise. 55 rue Félix Faure (Bat C). 95880 Engh«n Les
Bains. Tél 16 1 39 64 30 61 Synthé Diffusion, 9 rue Kennedy,
31100 Toulouse-France, 81 21 16 37 TurBe Bay, Les
Chennevierea 03320 Le Veurdre, Tél 16 70 66 44 25. Fax 16 70
66 42 20 Thêta Scan, 17 avenue du Parc, 91380 Ch»y Mazann.
Tél
(1) 69 791300, FAX (1)69 79 1313 VAV, VkJéo 165 rue Breteuil13006
Marsaii* tel 91 5310 10 fax 91 81 12 73 Vtiepro. 42 rue
Raymond Marcheron, 92170 Vanves, tél 46 38 1715. Fax 45 25 71
78 Italie Db-Une srt. Vje Rimembranze. 26 C, 2102 Biandronno
VA. Tél 39-332-768000, FAX 39-332-768066. BBS 39-332-767383.
Suisse AppHmabc SA. Châfei St Denis, Route de Montraux. Tél 1941 21 931 4031, fax 1941 21 931 4035 Reattrne Software Rosenfekfweg 4. CH-6048 Horw
- 1-Computer. PO BOX 2200.1950 Ston2. Tél 1941 27 222 000
FAXModem 1941 27 22 1900 Quantum Penpheral Products (Europe) S
A. Champs Montants 16a. CH-2074 Marin, tél (38) 35 70.00 Relec
Software & Hardware Amiga ViUage du Lavant 28 CH 1530 Payeme
Susse Tél +28 660 02 82 Fax +26 660 02 83 Retec«com mcnetch
TEST LOGICIEL par Philippe Llombart EMAIL :
Philippe.Llombart@wanadoo.fr Imagine S Amiga (Cybgfx) et
Windows ’95 Entre les deux mon coeur... En 1986 avec ses
capacité graphiques et sonores et son système d'exploitation
multitâche, l'Amiga 1000 étonna le monde entier. Vint ensuite
l'A500 puis l'A2000 qui fit son succès. La société américaine
Impulse s'est alors lancée dans l'aventure de la 3D.
Le choix d'Impulse se fit naturellement.
A l'époque, l'AMIGA affichait fièrement 4096 couleurs alors que le PC n'en disposait que de 16 et en basse résolution. Impulse sortait alors ses premiers logiciels de 3D sur Amiga: Silver, puis Turbo Silver. En 1990, Imagine apparaît sous la forme que l'on connaît.
En 1995, avec Windows95, le PC a passé la vitesse supérieure et est devenu "multimédia" alors que l'Amiga l'était depuis longtemps. Depuis environ deux ans, les versions Amiga d'Imagine tardaient à venir. En effet, Impulse développait pour le PC. Vu le parc important de machines, c'est un marché très intéressant, mais en contre-partie la concurrence est très rude. De nombreux éditeurs du monde Amiga se sont tournés aujourd'hui vers le PC, et leurs produits commencent à se faire connaître: Lightwave, Art Department Pro (Elastic Reality), Real3D, Caligari (True Space), Volumn 4D, Scala,
Imagine... La première version d'Imagine pour DOS. Identique à celle de l’Amiga. Est sortie en 1994. Impulse a eu beaucoup de problèmes à adapter Imagine pour le PC (du à une gestion de mémoire compliquée).
Aujourd'hui, tout le monde le sait.
L’Amiga va mal. Décidé à me rendre compte par moi-même de ce changement de plate-forme, j’ai donc décidé d'essayer la version PC en faisant la mise à jour de la version 5.0 Amiga vers la version 1.0 de Windows95. Il faut dire que côté Amiga, j’attendais la version Cy- bergraph’X depuis le mois de juillet
1996.
(Nota : Pour la cyberstorm MKI, j'ai attendu 8 mois, et le rachat de l'Amiga.
Comme tout le monde, depuis 2 ans!)
La version Windows 95 Le logiciel est délivrée sur CD. Regroupant trois versions différentes: Windows
3. 1, Windows 95 et Windows NT. On trouve aussi quelques
animations, des objets et surtout une démonstration animée
et interactive de 24 fonctions (Blobs, Bones, Deform,
Particules ...). Ce qui est étonnant c'est le niveau de
professionnalisme qui se dégage de la version PC. En effet, on
a du mal à reconnaître Imagine sur Windows 95. Le principe
de fonctionnement est resté le même avec ses 4 vues (Front,
Top.
Right et Persp). Un amigaïste n’est pas trop dépaysé, et la vitesse de rafraîchissement est plus que correcte (j'utilise un PentiumMMX à 200 Mhz avec 40 Mo de RAM).
L’interface a subi une cure de jouvence. De plus, elle est entièrement configurable. A chaque fonction correspond une icône. On peut donc créer des Toolbars regroupant le nombre d'icônes que l'on désire. Ces Toolbars peuvent être placés n’importe où dans le menu ou sur les côtés de la fenêtre des Editeurs (Détail, Spline, Stage ...). Si on " détache " le Toolbar, il devient alors une fenêtre indépendante. Ce système est propre à Windows 95 (voir fig. 5).
Pour une fois, Impulse a respecté le système d'exploitation (il n'avait d’ailleurs pas le choix)!
Les fonctions Elles sont les mêmes que celles de la version Amiga. Cependant, je dois dire que l’interface est devenue bien plus agréable sur PC (Imagine sur Amiga ne respecte pas le système et ce jusqu’à la version 5.0) Le multi-fenêtrage (voir fig.3) est utilisé à profusion. Il est possible de :
• visionner une animation en temps réel en 24 Bits. La fluidité
est parfaite jusqu’en 480x360 (c'est idéal pour faire des
previews). On peut d'ailleurs en charger plusieurs en même
temps.
• afficher les textures dans une fenêtre à partir de l'Editeur
Attributes. Ces textures une fois affichées peuvent ensuite
être sauvegardées dans 16 formats différents (TGA. TIFF, BMP.
JPEG.
PCX. PCT. RAS ...). On peut d'ailleurs lancer plusieurs animations en parallèle, formatter une disquette et travailler sous Imagine et tout cela en même temps et sans aucun problème (oui, le multitâche existe sur PC).
Il est possible de faire une preview de l’objet avec ses textures dans la fenêtre Attributes (voir fig.4). Cela est très pratique, on n'a donc plus besoin d'effectuer un QuickRender pour se rendre compte de ce que cela peut donner pour le calcul final.
Il n’existe plus de Action Editor. La fonction correspondante est l'Action Dialog. Qui est maintenant un module à part entière, lancé directement depuis le Stage Editor (voir fig.2). Le choix des couleurs a été énormément amélioré et est plus simple, puisqu'il suffit de positionner la souris sur la couleur de son choix sur une palette globale. Il suffit ensuite de choisir "l'intensité" de la couleur du plus clair au plus foncé (voir fig.O). La gestion des backdrops (image chargée derrière une scène dans le Stage ou le Détail Editor) a été totalement revue. Plus besoin de recharger
sans cesse le backdrop comme sur la version Amiga.
On peut voir l'objet en couleur dans la vue en perspective (il faut dire que c'est pas terrible car le dithering est très important). Dans une prochaine version, l’OPEN GL devrait apparaître (Objet ou scène en Phong temps réel comme dans Lightwave pour PC).
La version Amiga Je dois dire que cette version 5.0 est un peu décevante :
• tout d'abord l’interface n'a pas bougé d'un pouce (voir la
version PC)
• dix macros Arexx supplémentaires ont été ajoutées dans les
menus du PROJET. DETAIL et STAGE EDITOR.
Ce qui permet de gérer non plus 10 mais 20 commandes Arexx depuis le menu.
• quelques commandes Arexx ont été corrigées, et d'autres ont été
ajoutées comme CUT. PASTE et COPY. Ces trois dernières ne sont
accessibles que depuis le DETAIL EDITOR.
• il est maintenant possible de valider le mode Cybergraph'X
depuis les préférences d'Imagine à l'aide du flag USCG.
Dorénavant, Imagine n'aura plus besoin d'utiliser un promoteur
d'écran comme NEWMODE pour utiliser une résolution
supérieure.
• les écrans de Cybergrafix sont limités à 256 couleurs tout
comme le mode AGA (alors que la version PC fonctionne en 24
bits).
• pour visualiser une image en 24 bits il sera donc nécessaire de
faire appel à un viewer comme Cyberview lancé depuis un menu
AREXX.
• deux nouveaux flags ont été prévus dans les préférences pour
modifier le ratio de l'écran (ASPX et ASPY) pour contrôler "le
carré" des pixels. Voilà, c'est tout. Enfin, ce qui n'est pas
si mal, c'est que Imagine utilise (d'une façon limitée) le mode
Cybergraphics.
D'autres logiciels phares sur Amiga n'utilisent pas encore ce procédé et c'est bien dommage.
£d*o» Piowct Y*" ON** M°d» & * P »1 E'*"« Êt»** Xl£J£l«JÏ ¦Mf7n|PI *1-1 I I I M «|z|p| ¦hl-olB| Mil e Ici *!•»[¦ a j MHH I »l -I II I II 15¦!¦!¦! ?!¦[ Al I ¦ Ig|x| Usflfl ¦_ Otusct A»»i ¦jtiomw ¦j E*** Gicnong lne« PorfiArMi P«m a«*i Acfcv« liera Beck currf GikJUbj Bon, il est évident qu’impulse a mis le paquet pour cette version PC. Que dire, sinon qu’impulse a laissé provisoirement de côté la version Amiga pour le développement de la version PC. La raison est simple: d’après Impulse il se vend aujourd'hui 95 % de versions PC pour 5 % de versions Amiga.
MB Pour le moment, malgré le passage de la plupart des programmes phares de l’Amiga vers le monde PC, Impulse continue de développer sur Amiga (la version CybergraphX est disponible).
Actuellement, Impulse, via son site Web demande à tous les utilisateurs d’Imagine sur Amiga de se faire connaître à l’adresse sales@coolfun.com. "La suite du développement de la version Amiga sera entièrement basée sur la réponse qu'obtiendra Impulse et dépendra aussi du marché".
En bref, le dénouement heureux de l’AMIGA serait son rachat rapide, un Power PC (à faire baver un Pentium), une grande distribution à un niveau de prix raisonnable, c'est à cette condition qu'il pourra se tailler la part du lion grâce à son système d’exploitation hors pair.
XIPIPll ¦»!f7p|P|Iff a|A|s| • I |W[ *IBI : I I»! El8l»l«H3| | IBMI 1 l-l I I IfflltBlBlBl__ Allnbul.i ÏKrt r B«* f r- L* *" Too Btftcn f? ObitoWaW Prix: Imagine 5 CyberGrafX avec descriptif des commandes Arexx mais sans manuel, 850F. Une documentation en français de plus de 300 pages est disponible chez Infologic, distributeur pour l'Europe du logiciel Imagine, au prix de 250F.
Voir notre carnet d’adresses sur la page 67 L'appel de www .coolfun.com d'iMPULSE "Depuis nos débuts, il y a eu de nombreuses versions d’Imagine.
Et tous ont été créées sur l'ordinateur Amiga. Impulse a continué le développement d'Imagine pour l'Amiga et vient de sortir une nouvelle version pour CybergraphX. Si vous êtes un utilisateur de l'ordinateur Amiga nous aimerions savoir qui vous êtes et si vous utilisez Imagine sur votre Amiga. La continuation de développement de la version Amiga d'Imagine sera entièrement basée sur la réponse que nous reçevrons de vous et sur des informations du marché Amiga."
If £4s y*» Qbac* Mod» £inc**n» CM £ut*t itni X[£ £jm «J [7oj£jfrf «| I I I I I 4 I I»1 Toi Comme chaque année depuis 1992, Tobias J.Richter devait présenter à l'occasion du Salon de Cologne 1996 sa dernière oeuvre sur vidéo nommée COMTREK. Hélas, un petit retard a eu lieu dans sa diffusion mais maintenant je l'ai enfin. Dès le début de l'Amiga, Tobias était déjà là. Il a toujours été un grand fan de StarWars et de StarTrek. Ainsi son principal sujet, et ceci dans toutes ses oeuvres, est l'aventure spaciale.
Comtrek dure 30mn en Stéréo Surround avec une superbe jaquette et un excellent enregistrement en PAL.
Ces animations d'images de synthèse sont réalisées avec CinemaA4D sur Amiga et PPC Mac. La production est constituée de cinq parties, c'est à dire deux nouvelles parties et trois anciennes parties issues des vidéos précédentes.
J’ai reçu une grosse claque en voyant les nouvelles anims par la qualité du rendu et du découpage des scènes. Il n’y a pas à dire, c’est sublime!
Déjà, il avait mélangé dans Fédération Con III des comédiens habillés à la StarTrek avec les images de synthèse mais là, il récidive avec bonheur dans Fédération Con IV. C’est de la même qualité que dans Babylon5 ou StarTrek Next Génération. Si cela continue, bientôt il réalisera un long métrage. Décidément, les meilleurs artistes sont issus du monde Amiga!
Cinema4D est un soft de chez MAXON qui en quelques années a considérablement bien évolué et très rapidement. Il est très souple et possède une interface bien pensée. (Ed: il est d'ailleurs en test actuellement chez Jac Pourtant. Avec un peu de chance son compte rendu sera publié dans notre numéro 100.)
Mais le fait d’avoir aussi la puissance d’un PPC Mac a beaucoup aidé Tobias Richter à débrider sa productivité et en conséquence d’élargir le champ de sa créativité sur un tel soft. Moralité, vivement un PPC ou plus dans mon Amiga :-) J’oubliais de parler de la superbe music, un travail du son qui est génial. Ce sont des éléments qui sont aussi importants que l’image quand on a la chance d’avoir des musiciens et des designers de son de talent.
Je vous conseille d’acquérir cette vidéo qui est un parfait exemple instructif de création sur Cinema4D. Vous pourrez voir la progression de Tobias dans la qualité de la réalisation depuis 1994.
C’est un exemple à suivre pour tous ceux qui commencent avec Cinéma4D. On peut dire qu’il est l’Outsider de LightWave. Qui est la référence, toutes plates-formes confondues.
De plus. Cinéma4D sera le premier soft 3D à être porté sur le PPC Amiga de Phase5. Georges Segel Imagine 5.0 user @ ramses.telesys-innov .fr Dans l'ordre
• Opening (nouveau 1996)
• Fédération Con III Animation (Issue de la Vidéo Demo Reel 1995)
• Fédération Con IV Animation (nouveau 1996)
• Demo Reel 1994 (Issue de la Vidéo Demo Reel 1994)
• Demo Reel 1995 (Issue de la Vidéo Demo Reel 1995) COMTREK
Distribution: The Light Works Prix: 40DM The Light Works •
Digital Imagery - Tobias
J. Richter Emil-Hoffmann Str. 27.
50996 Koeln - Germany Tel *49 2236 9673-22 Fax +49 2236 9673-19 email tobias@thelightworks.com Pour la première fois depuis l'existence de la scène, aucune réalisation marquante n'est sortie ce mois-ci. En attendant, les démoparties du printemps, pro- fitons-en pour faire un retour sur des démos pas comme les autres.
Emmarnaud@avignon.pacwan.net ? State off ttie Art Spacaballs Un beau matin de décembre 1992 au Danemark, une démo allait marquer à jamais nos esprits. Finis les vectorballs, les barres coppers, les objets 3D, toute une originalité qui permit de définir les oeuvres de la scène comme un mini clip informatique. Spaceballs avait créé State of the Art lors de la Party2: effet de choc, le groupe norvégien grâce à son codeur LoneStarr et son musicien Travolta remportait haut la main la démocompétition, et durant de long mois hantait la première de tous les hit parades. Souvenez-vous de cette
danseuse mo- délisée en deux dimensions, s’agitant sur un air de techno dance. Le chef d’oeuvre de Spaceballs devenait alors la référence.
Dès lors que l’on parlait de démos, on invitait ses camarades de classe à venir voir State of the Art sur son bon vieil Amiga 500. Et summum absolu pour les teenagers. La chaîne MTV allait diffuser la démo à plusieurs reprises.
? 242 Virtual Dream Six mois plus tard, ce furent les finlandais, qui quelques temps auparavant avaient créé le groupe Virtual Dreams, qui triomphèrent à l’Assembly’93 avec un nouveau clip nommé 242. Le travail est ici moindre, il repose uniquement sur la compression d’une séquence vidéo digitalisée où l’on suit un adolescent déambulant jusqu’à son disquaire pour y trouver l’album du groupe belge Front 242.
On réalisa alors combien le travail du graphiste, du musicien pour synchroniser et ainsi perfectionner la démo était tout aussi important que celui du programmeur. Le résultat fut alors surprenant, la Party 3 de la fin d’année 1993 allait être une source de chef d’oeuvre dans des styles différents. Des français se distinguaient avec le codeur Gen- gis, et son ami musicien Clawz, produisant une démo basée sur de la 3D. Origin fût ainsi la première démo d’une série triomphante à laquelle participèrent les meilleurs graphistes français comme Alex, Hof, Suny, Titan. Derrière eux, Virtual
Dreams s'affirmait comme une valeur sûre avec tantôt le duo de codeurs Dr Skull et Tsunami, tantôt Alien en individuel qui polyvalent s’est illustré en graphisme, surtout musique et programmation. A la Party 3, ils sortirent Full Moon, l’une des toutes premières réalisations sur Amiga 1200. Spaceballs tenta de récidiver avec Nine Fin- gers, alias State Of The Art, mais l’effet de surprise ne fut pas comparable à l’année précédente.
Bien que la danseuse fut cette fois- ci en 3D, l’équipe norvégienne dût se contenter d’une place d’honneur peu gratifiante pour son travail considérable.
? Arte Sanity Mais malgré une troisième place en bas du podium, c’est Arte, une réalisation de Sanity qui resta l’évenement de la Party’3. Le groupe allemand qui nous avait habitué à un design sobre, profitait de l’arrivée du duo français Ra (le graphiste) et Moby (le musicien) pour sortir une merveille programmée par Mr Pet avec l’aide de Chaos.
Arte est la démo par référence, des couleurs partout, des dessins sur- perbes, de nombreuses musiques, des effets à vous faire tourner la tête, mais surtout une disquette seulement compatible sur tous les Amiga. La démo de Sanity ne paraîtrait sans doute pas ridicule à côté des présentations multimédia que l’on nous propose sur les PC rangés dans les grandes surfaces.
? Nexus7 Andromeda En 1994, la scène était alors en pleine effervescence, les groupes de stars étaient Sanity, Bomb (le nouveau groupe créé par Gengis), Melon Dezign, Virtual Dreams, Spaceballs, Polka Brothers, Move- ment, Stellar, Sonik Clique, DreamDealers, Oxygéné, Trsi, Essence et bien d’autres encore, c’est vous dire la productivité.
Comme toutes les années, l’événement se déroulait au Danemark du 27 au 29 décembre, alors que l’on les croyait mort les norvégiens d’Andromeda imposa son style de pureté. Nexus 7 ne contenait pas moins d’une quinzaine d'effets innovants du célèbre Dr Jekyll et Mr Hyde. Les autres démos furent de bonne qualité mais l’originalité s’essouflait.
Des démoparties étaient organisées aux quatre coins de l’Europe attirant quelques mercenaires, avides d'empocher un peu d’argent de poche et surtout la gloire. Mais il fallait ruser d’imagination, et travailler soigneusement le design.
Melon Dezign réalisait sa der- nière démo sur Amiga, remportant la SomeWhere in Holland, conçue par le duo français Nam et Alex, à base d’images digitalisées et sur un air trance de Groo, le groupe le plus marginal achevait son oeuvre.
CNCD fut le groupe de l’année 95, vainqueur fin mars de la Gathering avec Deep, en collaboration avec Parallax, et vainqueur à la Party 5. Les finlandais nous émerveillaient par leur style très coloré, symbolisant un renouveau. Ils inventèrent le remix, avec Deep Psilo- cybin en octobre, la démo où la 3D n’est qu'au second plan derrière le design.
Aujourd’hui, il semble que les gens originaux soient très rares. La plupart des démos n'apportent que très peu de nouveautés, les codeurs étant entrés dans une véritable guerre à qui aura le moteur de 3D le plus rapide... Le groupe TBL a bien mené un rythme infernal en production, Tint, Goa et Glow restent de simples démos. Seul peut être, Darkside créait une atmosphère particulière. Peu de gens s’en souviennent... Que reste t-il de tous ces génies qui en ajoutant une image à côté d'un cube en 3D nous rappelèrent qu’une démo peut être considérée comme un chef d’oeuvre artistique?
Nam doit sortir prochainement une démo sur PC sous le label Melon Dezign.
Les anciens codeurs de Sanity sont eux aussi passés de l’autre côté en remportant la compétition PC à la Party 6.
Sonik a quelques projets en tête selon Murk qui a conçu de nombreuses intros, notamment l’invitation de l'Assembly’96 (près de 2méga de fonds, animations pour le design), CNCD reste en veille, mais les nouveaux venus comme TBL, Three Little Elks, C-Lous, Hau- jobb pourraient bien nous étonner, ou bien TouchStone, fort du gros potentiel d'Essence, pourrait confirmer.
Vivement le printemps...
- ROM AmigaNews Tout le contenu de Tannée 1995, y compris les
articles et les images originales Base de données hypertexte au
format AmigaGuide avec interrogation multicritère Retrouvez
facilement les sujets qui vous intéressent
• Index alphabétique
• Index par thème uyGtfelr |«slfe .
• Index par numéro
• Recherche par mot-clé sur tout le contenu de l'année ¦ -jr.
¥ ( ?
Tsà ! W Et en plus:
• Toute la collection DPAT
• Des photos inédites du monde Amiga français !
• Des photos de nos correspondants
• 15 tiroirs proposés par des associations et programmeurs
contenant logiciels, magazines sur disquettes, présentations
d'associations, etc. Compatible avec tous les Amiga votre CD en
découpant ce bon ou par simple lettre ou par téléphone à
AmigaNews CD. 12 rue Barrière, 31200 Toulouse, tél 61 47 25 67.
Port compris Bon de commande - Bon de commande - Bon de commande - Bon de commande Vous pouvez commander | I . R , cnr .. Votre adresse complète N otr» en on dôcounnnt I I Prix France: 150F ttc Hors France: 1 80F ttc (uniquement par mandat ou CB).
Signature: Date d'expiration ¦ i i Port compris I I CB N°

Click image to download PDF

Merci pour votre aide à l'agrandissement d'Amigaland.com !


Thanks for you help to extend Amigaland.com !
frdanlenfideelhuitjanoplptroruessvtr

Connexion

Pub+

31.4% 
18.4% 
6.2% 
5% 
4.9% 
4.5% 
2.8% 
2% 
1.4% 
1.1% 

Today: 35
Yesterday: 104
This Week: 338
Last Week: 762
This Month: 2894
Last Month: 2931
Total: 63962

Information cookies

Cookies are short reports that are sent and stored on the hard drive of the user's computer through your browser when it connects to a web. Cookies can be used to collect and store user data while connected to provide you the requested services and sometimes tend not to keep. Cookies can be themselves or others.

There are several types of cookies:

  • Technical cookies that facilitate user navigation and use of the various options or services offered by the web as identify the session, allow access to certain areas, facilitate orders, purchases, filling out forms, registration, security, facilitating functionalities (videos, social networks, etc..).
  • Customization cookies that allow users to access services according to their preferences (language, browser, configuration, etc..).
  • Analytical cookies which allow anonymous analysis of the behavior of web users and allow to measure user activity and develop navigation profiles in order to improve the websites.

So when you access our website, in compliance with Article 22 of Law 34/2002 of the Information Society Services, in the analytical cookies treatment, we have requested your consent to their use. All of this is to improve our services. We use Google Analytics to collect anonymous statistical information such as the number of visitors to our site. Cookies added by Google Analytics are governed by the privacy policies of Google Analytics. If you want you can disable cookies from Google Analytics.

However, please note that you can enable or disable cookies by following the instructions of your browser.

Visitors

Visite depuis
03-10-2004
Visite depuis
23-02-2014